S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


La première fois par Andrea_M

[16 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

O.S en réponse au challenge de RJWilkong: ** Les Première Fois Insolites **
Je savais pertinemment que ce n’était pas sa première fois, aussi mon anxiété face à la chose n’en était que plus grande. Ça n’allait pas être sa première fois, mais ça allait être la mienne, et des millions de questions me venaient à l’esprit.
Est-ce que c’était le bon ? Est-ce que je ne regretterais de perdre ma virginité avec lui ? Est-ce qu’il n’allait pas me lâcher juste après avoir couché avec moi ? Est-ce que j’allais avoir mal ? Est-ce qu’il irait tout raconter à ses copains ? Est-ce que je ne fais pas une bêtise ? Et puis 16 ans, c’est pas un peu jeune ?

Ça faisait six moi que nous étions ensemble, et nous avions prévu de passer un mois chez lui durant l’été. Ses parents étaient partis en Irlande pour les affaires de son père, et moi, je ne voulais pas risquer de le ramener chez moi par peur que ma sœur ne pousse une beuglante. 14 jours passés chez ses parents, coupés de tout, et tout le monde, m’avaient fait un bien fou. Comme sa maison se trouvait à l’écart de tout, j’avais l’impression que nous étions seuls au monde. Tout avait été parfait.
Je savais que ça n’allait pas tarder. Bien que je ne lui avais encore jamais dit, je l’aimais. Je l’aimais si fort que mon corps commençait à bouillonner de désir. Dès que nous dormions l’un à côté de l’autre, je m’empêchais de caresser son corps à demi-nu, comme si sa peau m’appelait.

C’était fin juillet, j’étais assise sur ce lit que nous partagions depuis deux semaines, et je détaillais sa chambre d’adolescent. Des posters de joueurs de Quidditch, des trophées, et puis surtout des photos de sa bande d’amis accrochés aux murs. J’avais dans les mains une tasse de thé, coupé avec du lait. Elle tremblait entre mes doigts.
Il entra alors dans la pièce, me sourit tendrement et s’assit à côté de moi.

« Tu sais, on est pas obligé si tu ne t’en sens pas l’envie »

Je restais silencieuse. Muette face à son expression embarrassée, des questions sans réponses remplissaient mon cœur et mon esprit. Je le voulais, je le désirais plus que tout au monde, mais je ne savais pas si, de son côté, il éprouvait la même chose. Si il voulait mon corps seulement, ou moi toute entière.

« Tu m’aimes ? »

Cette phrase était comme sortie elle-même de ma bouche. Bien évidemment je pensais lui demander un jour ou l’autre, mais pas de façon aussi brusque et pas dans cette situation. Il se mit à rire.

« Tu me demandes ça comme ça ? »
« Oui, comme ça. »

Je soupirai, pensant que j’étais idiote de lui avoir posé cette question alors que ce genre de déclaration devait se faire d’elle-même. Mes doigts tremblant faisaient encore remuer ma tasse. Je la fixai, essayant de me calmer. Je devais finir ce que j’avais commencé.

« Trois mots, sept lettres et je suis à toi. »

J’avais été stupide. C'était nulle cette phrase. Non, sérieusement c'est quoi cette phrase? D'où je l'ai sortie? En plus j'avais voulu être convaincante et ma voix tremblante avait rendu mon effet ridicule. Je n’osai même pas affronter son regard, sachant pertinemment qu’il allait se moquer de moi. Après quelques minutes de silence, je tournai enfin la tête pour voir sa réaction. A ma grande surprise, il semblait compter quelque chose à l’aide de ses doigts. Il tourna ensuite la tête vers moi.

« T’as faim ? »
« QUOI ? »
« Bah trois mots… Sept lettres… »

Je le baffai et, après avoir posé en un geste brusque ma tasse sur la table de chevet, me levai brusquement. Si j’hésitais à coucher avec lui, après cette réplique grotesque, et humiliante, j’étais sûre que je ne le laisserai plus me toucher. Il attrapa alors mon poignet qu’il tira. Je criai tandis que je tombai sur son lit.
Alors que j’essayai de me relever, il prit mes poignets et me plaqua contre le matelas avec une certaine force que je ne lui connaissais pas. J’étais à sa merci, incapable de bouger. Il passa une de ses jambes au-dessus des miennes, et se retrouva à califourchon sur moi. Je sentis mes joues s’enflammer.

"Lâches-moi" criai-je, en essayant de me débattre.

Il sourit, et se pencha délicatement vers mon visage. Je ne détournai pas la tête, tandis qu’il commença à m’embrasser. Je n’étais pas vraiment énervée puisque j’étais familiarisée à ses éternelles taquineries.

Il m’avait toujours habituée à des baisers doux mais aussi joueurs, alors que là, ils étaient comme profonds, passionnés. J’ai du mal à mettre des mots dessus. Je me laissai faire, malgré le fait que je sois tiraillée entre désir et frustration, car ma question était restée sans réponse.

Notre baiser dura quelques minutes qui me semblèrent très longues, jusqu’à ce qu’il quitte mes lèvres, me faisant ouvrir les yeux. Il me fixait, et un sourire doux s’était dessiné sur son visage. Il caressa le mien tendrement, avant de poser délicatement un baiser sur ma joue, puis sur le bout de mon nez, avant d’embrasser ma paupière droite, pour finir avec le lobe de mon oreille.

Il le chuchota très doucement, si bas que ça aurait pu être son souffle seulement, mais je l’avais entendu. J’avais entendu ce « je t’aime » que j’attendais depuis si longtemps. L’entendre me fit ouvrir mes yeux en grand, et me fit enrouler mes bras autour de ses épaules.
Il m’imita, et nous nous serrâmes si fort que je cru pendant un instant que mes os allaient rompre sous ses doigts. Pourtant je continuai, l’encourageant à m’étreindre aussi fort que possible.

Cette simple phrase avait été comme un coup d’envoi. Comme une approbation que j’attendais depuis longtemps, je me jetai sur ses lèvres pour l’embrasser. Il intensifia la chose, et je me laissai faire. J’étais sienne, et il venait de me confirmer qu’il était mien. Il aurait pu me mentir, ça m’était égal, je le voulais si fort, que ce simple « je t’aime » me suffisait.

Je me relevai un peu et commençai à déboutonner sa chemise tandis qu’il me regardait un peu étonné par mon attitude. Moi qui étais si discrète dans notre relation, et pas très à l’aise dans les contacts physiques, c’était une véritable première. Je retirai maladroitement sa chemise, faisant attention à ne pas paraître trop novice en la matière, même si bien évidemment, je l'étais. Une fois chose faîte, m’arrêtai dans mon élan afin d'admirer son torse. Comme maigre mais musclé à la fois, je commençai à le caresser, à le parcourir délicatement de mes mains. Quand je passai ma main au niveau de sa poitrine, je sentis que son cœur battait très vite. J’échangeai un regard avec lui, avant de me pencher vers lui pour l'embrasser.

Ça arriva très vite. Je ne me souviens plus vraiment de ce que nous avons fait pour en arriver à l’instant crucial où j’ai fini par perdre ma virginité. Il était allongé sur moi, et ma tête était posée dans le creux de son épaule. Mes bras l'entouraient tandis que je le sentais aller et venir en moi. Ses mouvements étaient délicats, attentionnés. Il faisait attention mais malgré cela, j’eus un peu mal. C’était une douleur assez discrète et étrangement, elle me semblait douce comme tout ce qui était en train de se passer. Je laissai échapper un petit cri, ne sachant pas si c’était la douleur ou bien le plaisir qui me l’avait fait pousser.

Soudain, on entendit comme cogner à la fenêtre. Il releva brusquement la tête, tandis que je sentis mon souffle s’arrêter net. Nous échangeâmes un regard angoissé avant de tourner lentement la tête vers la fenêtre. Son hibou continuait à toquer contre le carreau avec entrain, un message accroché à la patte.
Je soupirai de soulagement, tandis qu’il rit un peu, gêné.

« Vas-y. », dis-je en riant.

Il se releva et chercha d’une main son caleçon qui trainait quelque part à côté du lit. Il le mit, et alla d’un pas rapide vers la fenêtre.

« J’espère franchement que ça en vaut la peine », lâcha-t-il.

Je rigolai tandis que je le voyais dérouler le parchemin. Il resta silencieux en le lisant, jusqu’à ce qu’il se tourne vers moi, un air anxieux affiché sur le visage.

« Ça ne va pas ? » demandai-je, légèrement inquiète.
« C’est Sirius… Il a quitté la maison de ses parents. »

Je m’assis sur le lit, ma main agrippant encore le drap afin de cacher mon corps nu. Son meilleur ami parlait depuis longtemps de s'enfuir de chez lui, mais nous ne pensions pas vraiment qu’il mettrait son projet à terme.

« Habilles toi, Lily. Il est en route. »

J'imagine que ma première fois aurait pu être normale, ordinaire. Mais bon, quand on sort avec James Potter, on doit s'attendre à tout.
Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu! J'espère que ça vous a plu!
N'hésitez pas à me laisser vos impressions :D
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.