S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Ils n'aimaient rien tant que de torturer l'innocence par lunalice

[20 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Participation au concours d'Erwan "C'est mon perso et j'en suis fière" avec Bedwyr, un OC que j'ai développé par le RPG.
Merci de votre présence ici et bonne lecture ! Edit : et quelle honte ! J'ai oublié de remercier Labige pour sa correction et Ginnyw pour l'image. Vous gérez, les filles *koeur* Et merci ewie pour ce concours !

Baisser la tête, c’était tout ce qu’il pouvait faire. Baisser la tête et se taire. Bedwyr appliquait ces principes à la lettre. De toute façon, Poudlard avait perdu sa beauté, celle qui l’avait ému aux larmes le jour de son arrivée, celle qu’il pensait immuable. Violée, souillée, disparue.
Poudlard montrait chaque jour sa haine envers ceux qui espéraient le contrôler. Car fou, selon Bedwyr, était celui qui prétendait que le château n’était qu’un tas de pierres.

Les insectes qui grouillaient dans l’herbe du parc avaient désormais plus de grâce que les tours en deuil.

Seule sa salle commune restait aux yeux du Poufsouffle un véritable refuge. Là, il pouvait souffler loin de la vue des Carrow, s’enfoncer dans un coussin et jouer avec son chat pendant des heures en oubliant la réalité. Mais elle le rattrapait toujours. Il suffisait pour cela que son regard errât un instant vers un des trop nombreux fauteuils vides pour qu’une marée de souvenirs d’un lieu gai et chantant lui revînt en mémoire et que la douleur se fît plus vive.

Alors il baissait la tête. En deuxième année, il était trop jeune pour tenter de se rebeller. Et encore, il ne savait pas s’il l’aurait fait à 16 ou 17 ans. Il haïssait les mangemorts de toute son âme mais n’était pas très bon en sorts, ni très costaud, ni très courageux.

Un jour, alors qu’il avançait mécaniquement, les yeux fixés sur ses pieds, on le poussa contre une tapisserie qui se révéla dissimuler une cache. Il tenta vainement de se débattre mais l’inconnu lui plaqua une main sur la bouche et une voix murmura :
— Arrête de gigoter, on est du même côté !
Bedwyr se calma instantanément, reconnaissant ce timbre. Tout Poudlard l’aurait reconnu. C’était une voix qui s’élevait pour défier les Carrow. Une des seules. Ginny Weasley.

— Qu’est-ce-que tu…

La jeune fille rousse l’attrapa par les épaules et planta ses yeux dans les siens. Il se sentait minuscule par rapport à elle, la regardant du haut de son mètre trente-cinq.

— Ecoute-moi… Bedwyr, c’est ça ? On m’a dit que tu pouvais nous aider.

Bien sûr, il savait qui était le « nous ». Déjà, au mois de novembre, le sigle AD était dans tous les esprits, même si personne n’en parlait. Tous les grands de l’école se souvenaient de l’année d’Ombrage, de l’association secrète formée par Harry Potter. On savait qu’il y avait quelque chose, même s’il n’était plus là pour l’organiser. Bedwyr ne voyait pas en quoi il pourrait leur être utile, hélas. Weasley l’éclaira.

— On nous a parlé d’un stock de dictame que tu as dans tes valises. On sait que tu aides ceux que tu peux soigner, mais malheureusement ton champ d’action se réduit à Poufsouffle. Si tu partages avec nous, on se chargera de passer aux autres maisons. Tu sais comme moi de quoi ils sont capables.

Ca oui, Bedwyr le savait. Il avait parfois vu revenir des camarades au visage tuméfié par un sort qu’un des apprentis mangemort de septième année avait trouvé amusant de lancer ou simplement par une punition un peu rude des Carrow. Ils n’aimaient rien tant que de torturer l’innocence.

— D’accord, je vous donne les fioles comment ?

— On va demander à Ernie, ton préfet, de les récupérer. Si un mot de trop t’échappe, Ernie ou moi pouvons finir en retenue sous les Doloris, ou pire. Avant de te demander ça, on s’est renseigné sur toi autant qu’on a pu. On a vraiment hésité, tu sais, surtout avec les relations qu’entretient une partie de ta famille… Mais on a décidé de te faire confiance.

Bedwyr hocha la tête. Il comprenait. Westchester était un nom à lourde signification, et « relations » était un joli euphémisme. Il avait un cousin mangemort et sa grand-mère était une Malefoy. La jeune fille allait repartir mais, avant de soulever la tapisserie, elle fit volte-face et lui demanda :

— Comment as-tu su, pour le dictame ? Personne n’aurait pu imaginer ce que Poudlard deviendrait, mais toi, tu as emmené des soins puissants…

Gêné, il baissa la tête. En vérité, il ignorait totalement comment il avait su. Sa mère lui bourrait le mou avec des prédispositions qu’il aurait à la divination, à cause de sa baguette, mais il n’en croyait pas un mot. Il avait simplement eu…

— Une intuition, murmura-t-il. Je suis content de pouvoir vous aider.
Il inspira et posa la question qui lui brûlait les lèvres depuis le début de la conversation. Il devait savoir.
— Vous avez des nouvelles de Harry Potter dans votre… armée ? Vous savez si…

Les yeux de la jeune femme se voilèrent mais ce fut d’une voix affirmée qu’elle répondit :
— On sait qu’il est vivant. On sait qu’il cherche un moyen de nous sortir de là.

Il crut voir une lueur de fierté briller dans les yeux de la jeune fille avant qu’elle ne se retourne et ne disparaisse à un angle de mur.

Mais ce jour-là, et les jours suivants, Bedwyr ne baissa pas la tête. Il reprit contact avec le monde et ses quelques amis des autres maisons. Il parvint même à trouver de la beauté dans le ciel étoilé de la grande salle, alors qu’il aurait juré deux jours auparavant que les astres s’étaient éteints.

Parce qu’il savait qu’au château, il y avait des gens qui s’entraidaient. Qu’ils ne laisseraient pas les Carrow s’emparer de ce qu’ils avaient de plus précieux. Et que lui, Bedwyr, pouvait les aider. Poudlard vivait encore.

Note de fin de chapitre :

Un petit commentaire ? Réponse assurée !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.