S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Nous étions les Maraudeurs par Bloo

[37 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Les personnages appartiennent tous à J.K Rowling.

Sélection "Maraudeurs" du mois de Juin 2012, merci à tous !
Note de chapitre:

Bonne lecture !

Sirius regardait la photo avec émotion. Depuis qu’il s’était évadé d’Azkaban, il avait beaucoup bougé, ne s’arrêtant jamais bien longtemps dans le même endroit. Mais maintenant que l’Ordre avait besoin d’un quartier général, il était de retour ici. Ici, dans cette maison qu’il détestait. Cette maison qu’il aurait voulu fuir à jamais.

Pourtant, c’était l’émotion, plus que le dégoût, qui l’envahissait à cet instant. Sirius se trouvait dans son ancienne chambre, où rien n’avait changé. Rien, et surtout pas cette photo. Cette photo qui était au centre de la pièce. La seule photographie animée de la chambre. Les Maraudeurs.

Il y avait James. Grand, plutôt mince malgré la musculature que lui apportait le Quidditch, les cheveux en bataille, un grand sourire, un éclat malicieux dans les yeux. James Potter dans toute sa splendeur. Sirius se souvenait encore de cet instant. Jamais James n’avait été aussi heureux. Il sortait depuis quelques semaines avec Lily, après des années passées à lui courir après. Ce jour-là, ils étaient allés tous ensemble dans le parc pour réviser au soleil. Et puis Lily avait proposé de les prendre en photo tous les quatre, immortalisant cet instant. Sirius était content qu’elle l’ai fait, content qu’il y ait cette trace de leur amitié aujourd’hui. Pourtant, il n’était pas si content à l’époque. Il semblait même un peu moins souriant que les autres, sur la photo, mais peut-être était-ce seulement parce qu’il connaissait les circonstances. Il n’avait pas vu d’un bon œil la relation naissante entre Lily et James. Parce qu’auparavant, durant toutes ces années, James avait été son meilleur ami. Celui avec qui il pouvait faire les quatre cents coups. Personne d’autre ne pouvait interférer dans la relation fraternelle qu’il y avait entre eux. Personne, sauf Lily, qui s’était immiscé entre eux deux sous le regard désapprobateur de Sirius. Mais finalement, il l’avait adopté elle aussi. Et puis, elle lui avait laissé un James pratiquement inchangé, si ce n’est peut-être qu’il était un peu plus responsable. En la présence de la jeune fille du moins. Mais lui et James avaient su rester les meilleurs amis.

Et puis il y avait eu ce jour. Ce jour où James était parti.

A côté de Sirius et James se tenait Remus. Ses vêtements abîmés et ses traits tirés donnaient une impression de grande fatigue, mais le sourire heureux qui éclairait son visage marquait un contraste avec le reste de son corps. Remus semblait nager dans le bonheur. Le bonheur d’avoir des amis, le bonheur d’avoir trouvé sa place. Malgré sa condition, malgré ce mal dont il avait si honte, il avait des amis. Des amis qui l’aimaient sincèrement, qui prenaient chaque mois des risques inconsidérés pour lui. Et Sirius souriait, en regardant cette photo. Il était heureux lui aussi d’avoir croisé le chemin de Remus, d’être devenu son ami, d’avoir pu l’aider. Cette amitié leur avait été si bénéfique, aux uns comme aux autres. Et puis, heureusement qu’il y avait eu Remus pour calmer les deux terreurs que pouvaient parfois devenir Sirius et James. En y repensant, Sirius voulait bien admettre qu’il avait parfois été vraiment horrible avec certaines personnes. Qu’il n’avait aucune considération pour les filles. Qu’il n’avait fait qu’encourager la haine entre les maisons. Mais Remus était là, pour le remettre à sa place sans jamais le juger. Même ce jour, ce jour horrible dont Sirius avait si honte, ce jour-là, Remus avait pardonné. A cause de Sirius, Remus, alors transformé en loup-garou et inconscient de ses actes, avait failli avoir la mort d’un homme sur la conscience. Bien sûr, c’était Severus Rogue. Sirius n’allait pas non plus pleurer sur son sort. Mais il n’avait pas réfléchit à cette époque, ne s’était pas rendu compte des conséquences que pourraient avoir ses actes. Et surtout pour Remus. Remus qui l’avait pardonné, Remus qui avait compris, Remus qui n’avait pas laissé la colère le dominer. Leur amitié avait résisté.

Et puis il y avait eu ce jour. Ce jour où Remus le croyait devenu un assassin.

Tout à droite se tenait Peter. Peter, le dernier des Maraudeurs. Peter, le moins beau, le moins intelligent, le moins drôle, le moins séduisant. Peter qui était toujours le dernier, qui avait toujours le mauvais rôle. Pourtant, à cette période de leur vie, les quatre garçons étaient des amis soudés. Et Peter était autant l’ami de James que Sirius ou Remus. Autant l’ami de Sirius que James ou Remus. Autant l’ami de Remus que James ou Sirius. Il était même populaire lui aussi. Bien sûr, il était souvent dans l’ombre des trois autres, celles de Sirius et James particulièrement. Mais Peter était quand même aimé. Il avait même un certain succès auprès des filles. Le Peter de cette époque n’était pas le laid, le mal-aimé. Il avait l’air heureux, amical, il souriait, il était plutôt beau. Mais on le reléguait à la quatrième place. Pour beaucoup, il était le dernier, juste le dernier. On l’aimait bien. Mais on aimait encore plus Remus, Sirius ou James. Peut-être même était-ce ça, qui l’avait perdu. Peter n’avait plus supporté de vivre dans l’ombre. Et peut-être que si les autres avaient creusé un peu plus, ils se seraient rendus compte du problème. Mais Remus, Sirius et James, eux, aimaient Peter comme leur frère. Les quatre garçons étaient inséparables, et aucun n’étaient moins important qu’un autre. Ils était les Maraudeurs. Nous étions les Maraudeurs, songea Sirius en sentant sa gorge se nouer sous le poids de l’émotion.

Et puis il y avait eu ce jour. Ce jour à Peter avait trahi.

-BORDEL, PETER, BORDEL ! s’exclama Sirius en frappant le mur de ses poings sans se soucier du bruit, BORDEL MAIS POURQUOI ?! POURQUOI TU N’AS RIEN DIS ? POURQUOI TU N’EN AS PAS PARLE ? ON AURAIT ETE LA POUR TOI ! ON T’AURAIT DIT QUE TU ETAIS TOUT AUSSI IMPORTANT QUE NOUS ! QUE TU ETAIS UN MARAUDEUR A PART ENTIERE TOI AUSSI !

Maintenant les larmes coulaient le long du visage de Sirius. Leur amitié, leur amitié, où était-elle passée leur amitié ? Que restait-il des quatre garçons heureux qu’ils étaient adolescents ? Que restaient-ils de leurs souvenirs heureux, de leur bonheur, de leur amour les uns pour les autres ? Il n’y avait plus rien. Il n’y aurait plus jamais rien.

-Nous étions les Maraudeurs Peter, murmura Sirius en se laissant glisser le long du mur, les larmes dévalant toujours son visage.

Il ne criait plus. Il n’en avait plus la force.

-Toi comme les autres, reprit-il. Tu n’aurais eu qu’à nous parler. A nous dire ton mal-être. A nous confier tes doutes, à nous…

Et puis l’image de James s’imposa à son esprit. James, son meilleur ami, son frère. James qui n’était plus là. Qui ne serait plus jamais là. A quoi bon pleurer, à quoi bon se lamenter ? Sirius se releva. D’un revers de main, il essuya ses larmes. Il reprit le visage hautain et impassible qu’il avait toujours su afficher, principale caractéristique de son côté Black. Cependant, les traits de son visage se radoucirent quelque peu lorsqu’il regarda une dernière fois la photo. Il ne voulait pas sombrer, il ne voulait plus sombrer. C’était la guerre, on avait besoin de lui, ce n’était pas le moment de se laisser aller. Alors il fallait oublier la trahison. Ranger ses souvenirs de côté pour ne les ressortir que plus tard, quand tout irait mieux.

Il ne fallait garder que le souvenir de leur amitié.

Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu !

Qu'en avez-vous pensé ?
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.