S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Pourquoi mon frère ? par Xinou

[13 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

C'est mon premier texte dans la catégorie "Tragédie/Drame", j'avoue que je suis assez déçue de moi, enfin je vous laisse voir par vous même.

Toutes les familles Potter et Weasley ainsi que l'univers HP appartiennent à J.K. Rowling, Kevin Flint et Ivy Harper sont mes OC.
Quand James se réveille ce matin, tout à l'air normal. Ce n'est qu'au moment où il ouvre les yeux qu'il se rend compte que quelque chose cloche.
Pour commencer, un furieux mal de tête l'assaille, bientôt suivi par la nausée. Il se relève péniblement, tout son corps semble hurler de douleur, comme si un troupeau d'hippogriffe s'était amusé à le piétiner. Et quand il essaie de se traîner jusqu'à la salle de bain, celle ci semble avoir changé de place.

À la réflexion, c'est lui qui n'est pas à sa place. La pièce dans laquelle il se trouve n'est pas sa chambre. Ni dans aucune de la maison. Lentement il retourne s'asseoir sur le lit. Des images défilent dans sa tête.

Il était avec Albus, son frère, il y avait aussi leurs cousins Hugo et Fred. Lily, Rose et Roxanne ne devaient pas être loin, et puis il y avait les amis d'Albus. Et ils fêtaient... que fêtaient-ils déjà ? Ah oui, son frère venait tout juste d'obtenir son diplôme d'avocat, avec en prime une offre d'emploi dans un cabinet réputé. Ils avaient beaucoup bu, trop, à voir son mal de tête. James se souvient, avec une netteté parfois relative, du début de la soirée mais l'alcool en a emporté la fin. Il regarde autour de lui, à part les siens aucun vêtement ne traîne dans la pièce. Il semble qu'il a dormi seul, il ne saurait dire si c'est une bonne chose.

Il ouvre la porte de la chambre et arrive dans un long couloir dans lequel une vieille femme s'affaire au nettoyage. Selon toute vraisemblance il est dans un hôtel. Il referme la porte et tente de rassembler ses affaires.

Quand il tend son bras pour attraper sa chemise au pied du fauteuil, il remarque une longue estafilade qui part de son poignet et zigzague jusqu'à son coude. Il la regarde un long moment, incapable de se rappeler comment il se l'est faite puis, saisi d'un mauvais pressentiment, se tourne vers le miroir dans l'angle de la pièce. Sa mâchoire se décroche : il est couvert de bleus, un mince filet de sang séché s'étale au coin de sa bouche et de longues coupures comme celle de son bras lui barrent la joue et le torse. Il y a de l'agitation dans le couloir, des pas, des voix et une vieille femme qui s'indigne. Il a juste le temps de se retourner et la porte de la chambre explose, il se retrouve aussitôt stupefixé.
_________________________________


Lorsque James reprend connaissance, il se trouve dans une salle d'interrogatoire. Il a du être secoué le temps qu'on l'amène ici car il est pris de violentes nausées et vomit aux pieds d'un Auror. Il plaide coupable ; il a trop bu la veille et a maintenant la gueule de bois. Mais il ne savait pas que c'était un délit. Les Aurors le regardent, l'un d'eux lève les yeux au ciel.

« Je pense que vous savez que ce n'est pas pour ça qu'on vous arrête, fait l'autre. Je pense aussi que vous ne serez pas étonné d'apprendre la mort de Monsieur Kevin Flint. »

Il est étonné. Pire que ça, il est atterré. Il n'a jamais aimé Kevin Flint, au contraire il l'a toujours détesté, en particulier lorsqu'ils étaient à Poudlard, mais de là à souhaiter sa mort... Il sait que cela fait de lui un suspect, il ne sait pas encore à quel point.

« Vous avez été vu hier soir entre vingt-trois heures trente et minuit devant les Trois Balais, vous vous bagarriez avec lui, inutile de vous dire que nos soupçons se tournent vers vous. »

Des flash lui reviennent, Flint venait gâcher leur soirée, il l'avait provoqué. La peur s'insinue en lui. Il ne sait plus comment s'est finit cette bagarre. Il ne sait pas s'il l'a tué, au fond il ne s'en sent pas capable, mais il ne se rappelle de rien. Peut-être ne l'a-t-il pas fait exprès ? La peur coule à présent dans ses veines, la panique tente de s'emparer de son esprit et il fait appel à toute sa volonté pour l'en empêcher.

« J'aimerais que vous lisiez ceci Monsieur Potter, continue l'Auror en lui tendant un vieux parchemin.
- Qu'est ce que c'est ? », parvient-il difficilement à articuler.

Sans lui répondre, l'Auror l'incite à lire d'un geste de la main.

Mon cher moi.
Je viens de commencer ma troisième année à Poudlard et je dois t'écrire... enfin non, m'écrire une lettre. C'est bizarre et j'ai un peu l'impression d'être schizophrène, mais je dois le faire, alors autant m'y mettre une bonne fois pour toutes.


Il se rappelle de cette lettre. En général, lorsqu'un professeur ne connaît pas ses élèves, il leur demande d'écrire quelques renseignements sur un parchemin, leur nom, la profession de leurs parents, leurs projets d'avenirs etc. Mais leur Professeur de Divination, elle, en avait décidé autrement. Elle leur avait demandé à tous de s'écrire une lettre adressée à leurs soi futurs.

« Où avez vous eu ça ? s'étonne-t-il, ne voyant pas bien le lien avec la mort de Flint.
- Lisez jusqu'au bout. », lui intime l'Auror.

Je suis à Gryffondor, je suppose que tu... Que je le sais puisque je suis moi. En fait, je ne sais pas trop ce que je pourrais m'écrire, je dois déjà tout savoir. Ou alors il faudrait que je m'auto lance un « Oubliettes » après avoir écrit cette lettre, ce qui serait idiot... Je viens de regarder ce qu'a écrit Fred, il dit que plus tard il veut être aventurier ou ministre de la magie. Moi je veux être Auror, alors j'espère que tu, enfin que je le suis !


Il sourit : il n'est finalement pas devenu Auror, il a préféré s'orienter vers l'élaboration de farces et attrapes, comme son oncle George. Et son cousin Fred n'est devenu ni aventurier ni Ministre de la magie mais fabricant de peintures magiques. Ils ont bien évolué depuis Poudlard. Quand a-t-il écrit cette lettre déjà ? Il calcule rapidement : il était en troisième année, c'était donc il y a presque dix ans. Il se sent vieux tout à coup. Et il ne comprend toujours pas le rapport avec son arrestation, alors il continue de lire.

Je me demande si la Divination sert à quelque chose quand on est Auror. Papa m'a dit que non, il m'a même déconseillé de prendre cette option, mais Maman m'a dit que c'était marrant et que ça demandais moins de travail que l'Arithmancie... Et puis oncle George a dit qu'une matière dans laquelle on était notés à boire du thé et jouer aux cartes, il aurait voulu n'avoir que ça. Je ne suis pas sûr qu'il l'ai prise lui l'option, mais je suis d'accord avec lui. Je crois que Fred raconte sa vie à Poudlard, mais il m'a surpris quand je jetais un coup d’œil à sa lettre et il ne veut pas me montrer ce qu'il écrit. Dans le doute je vais raconter le dernier potin de l'école : cet abruti de Flint sort avec Ivy Harper. MA Ivy Harper. J'espère que tu... Je m'en souvient et que je me suis vengé depuis !


Ça pour s'être vengé, il s'était vengé. Ivy était sortie avec lui pendant près de deux ans et demi après avoir plaqué Flint assez brutalement le jour où il la demandait en mariage. Et James n'avait rien fait pour cacher cette relation, bien au contraire.

Je suis intimement persuadé que Flint a décidé de tout faire pour me pourrir la vie. Il n'avait jamais posé les yeux sur Ivy avant qu'il ne me surprenne à mettre des chocolats dans ses affaires pour la Saint-Valentin l'année dernière. Et depuis il lui tourne autour comme un espèce de sale vautour répugnant. Parfois j'ai vraiment envie de le tuer, et je compte sur toi... sur moi pour m'en occuper !


James lâche la lettre. Ses mains tremblent, il ne se souvient pas avoir écrit ça, pas plus qu'il ne parvient à se rappeler s'il a, oui ou non, assassiné son ennemi d'enfance. Il pense alors ironiquement que, même mort, celui ci lui rendra la vie impossible. Mais la peur prend bien vite le dessus et il n'arrive plus à penser. Alors il parle très vite, sans réfléchir, il cherche à se rassurer plus qu'à prouver son innocence – innocence dont il n'est lui même pas certain. Et à mesure qu'il déblatère tout ce qui lui passe par la tête, il cherche la compassion dans les yeux des Aurors. Mais il n'y voit que suspicion alors il continue de parler, de plus en plus vite.

« C'était il y a tellement longtemps, j'avais à peine treize ans ! Et il venait de me piquer mon amoureuse du moment, enfin j'étais un enfant, qui n'aurait pas réagis comme ça ? Vous ne pouvez pas sérieusement croire que je pensais vraiment ce que j'écrivais, je n'étais qu'un gamin, Flint m'avait énervé, j'ai écris ça sous le coup de la colère. Ce ne sont que des mots, des paroles en l'air! Je pensais sûrement pareil de mes professeurs et ils ne sont pas morts pour autant... enfin pas tous. Et puis, si vraiment j'avais voulu le tuer, j'aurais fait ça beaucoup plus tôt non ? Je n'aurais pas attendu dix ans ? En plus j'étais vraiment ivre hier, on ne peut pas tuer quelqu'un quand on est ivre, enfin je ne marchais même plus droit, je n'aurais pas pu... Non c'est impossible, je ne l'ai pas tué ! C'est impossible n'est-ce pas ? N'est-ce pas ? »

Les Aurors le regardent avec toujours la même impassibilité. James, lui, est au bord de la crise de nerf, il se balance d'avant en arrière sur sa chaise, sa respiration est saccadée et son regard passe alternativement de l'un à l'autre de ses interlocuteurs, tentant désespérément d'accrocher le moindre signe rassurant.
Ne pas savoir le rend fou, il aimerait revenir en arrière, ne pas aller à cette soirée et tant pis pour Albus. Et d'ailleurs où est-il son frère ? Pourquoi James a-t-il été abandonné, en sang, dans un hôtel, plutôt que d'être ramené chez lui ? Peut-être qu'il a réellement tué cet abruti de Flint et que personne n'a voulu l'aider ? Alors que l'un des deux hommes face à lui s’apprête à reprendre la parole, la porte s'ouvre et Albus entre, suivi d'un troisième Auror.

« Fausse piste, annonce ce dernier. Monsieur Potter, vous êtes libre pour le moment, nous vous demandons seulement de ne pas quitter le territoire Britannique avant que cette affaire ne soit classée, pour le cas où nous aurions encore besoin de nous entretenir avec vous. »

James est infiniment soulagé, il se lève encore un peu tremblant et adresse un sourire reconnaissant à son frère. Mais celui ci ne lui sourit pas. Son expression est fermée et lorsque James sort de la salle d'interrogatoire, son frère ne le suis pas. La porte se referme et il reste devant, seul. Il ne comprend pas. Il est persuadé qu'Albus est incapable de tuer qui que ce soit, alors pourquoi est-il enfermé ? Soudain le doute l'envahit : et si son frère s'était accusé à sa place ? Ça, James sait très bien que c'est tout à fait le genre d'Albus. Une main se pose sur son épaule.

« Il faut partir Monsieur Potter, vous ne pouvez pas rester devant les salles d'interrogatoire, lui fait un grand homme d'un ton sans appel.
- J’attends mon frère. Il va sortir bientôt puisqu'il n'a rien fait, répond James sans bouger.
- Il est trop tôt pour affirmer cela Monsieur Potter, veuillez rentrer chez vous maintenant, nous vous tiendrons au courant des suites de l'enquête concernant votre frère. »

L'homme l'entraîne de force vers l'Atrium. James se laisse faire, trop abasourdi pour protester. Si seulement il se souvenait, il ne se sentirait alors pas terriblement coupable comme à cet instant d'avoir peut-être gâché la vie de son propre frère. Ne pas savoir le rend fou. Il aimerait que Flint n'ait jamais existé, que cette fête absurde n'ait jamais eu lieu.
_________________________________


James a passé la semaine seul. Fred est injoignable et il a trop peur de voir qui que ce soit d'autre. Les Aurors ne l'ont pas recontacté et il a appris dans la gazette la date et l'heure du procès de son frère. Il s'apprête à s'y rendre, son estomac tordu par l’appréhension. Albus se défend seul. Il plaide la légitime défense. Il raconte qu'il a voulu séparer James et Flint, que ce dernier s'est jeté sur lui et qu'il la repoussé. Flint s'est cogné la tête en tombant, il est mort sur le coup. Albus a paniqué, il a transplané avec le corps avant de l'abandonner dans une ruelle. Il dit que les traces de sang retrouvées sur le lieux du crime concordent avec sa version, qu'il n'a pas pu faire autrement sans être tué lui et qu'il n'a jamais voulu le tuer. James veut le croire, il veut croire qu'il est innocent, que son frère n'avait pas le choix. Il veut croire que tout finira bien, que les juges seront indulgents et que rien n'est de sa faute. Il s'accroche de toutes ses forces à cet espoir.

Lily est appelée à témoigner. Elle confirme les dires d'Albus avant de fondre en larmes. James se tasse sur son siège. Lily a toujours été forte, dynamique et souriante. La voir pleurer lui brise le cœur. Son témoignage a lui n'a pas été demandé. De toute façon il n'aurait pas pu dire grand chose. La tension est palpable quand les jugent partent délibérer. James lance des regards incessants à sa montre. L'attente est une véritable torture, mais ce n'est rien comparé à la vision de son frère, la tête baissée sur le banc des accusés. La honte le prend aux tripes. C'est lui qui devrait être à cette place. S'il n'avait pas répondu aux provocations de Flint, s'il l'avait simplement ignoré alors sa sœur ne pleurerait pas, son frère ne serait pas jugé ainsi.

À gauche de la tribune des jurés, il repère la famille de l'accusé. Sa famille. Il voit la tristesse et la déception dans l'attitude de ses parents. Il se dit que si la honte pouvait tuer, alors il aurait rejoins Flint depuis un moment déjà.

Enfin les juges reviennent. Leur verdict tombe : Albus sera enfermé un mois à Azkaban puis devra exécuter un an de travaux et intérêts généraux pour homicide involontaire. La sentence est légère pour un meurtre mais James sent les larmes couler le long de ses joues. Albus ne sera jamais avocat. Il passera sa vie à enchaîner les petits boulots, à chercher désespérément un patron qui daigne embaucher un ancien condamné.

Alors que l'assemblée se lève pour sortir, il croise le regard de sa sœur, un regard plein de rancœur et d'amertume. Lily aussi le sait : ce qui arrive à leur frère est entièrement de la faute de James. Ce dernier détourne les yeux et s'enfuit. Mais le regard de sa sœur reste ancré dans sa mémoire, indélébile. Il ne peut pas rentrer chez lui. Il n'a pas la force d'affronter à nouveau ce regard. Il n'a pas la force d'expliquer à ses parents pourquoi il n'était pas là pendant la semaine qui a précédé le procès. Alors il prend une décision, sûrement la plus douloureuse qu'il ait eu à prendre jusqu'ici : partir. Sans prendre le temps de faire une quelconque valise, sans rien emporter, il transplane vers l'aéroport moldu le plus proche et achète un billet pour une destination qu'il ne connaît pas, c'est plus facile ainsi.

Et dans l'avion qui l’emmène dans cette direction inconnue, il pense à son frère. Pourquoi lui ? Pourquoi son frère ? James aurait bien mérité d'être puni pour toutes les actions crapuleuse qu'il a faites, alors que malgré toutes les moqueries qu'il a pu lui adresser, son frère est toujours resté droit et altruiste. C'est injuste.

Il pense ensuite à ses parents et à sa sœur et il se sent coupable de les abandonner ainsi. Amer, il pense que c'est indigne du Gryffondor qu'il était, celui qui a écrit cette lettre. Mais peut-être qu'avec le temps il est devenu quelqu'un d'autre. Quelqu'un qu'il ne connaît plus.

À mesure que les larmes se déversent de ses yeux, il pense enfin à cette lettre qu'il s'était écrit il y a si longtemps. Il n'en connaîtra jamais la fin, tout comme il ne saura jamais qui est réellement l'assassin de Kevin Flint. Cela fera partie des nombreux mystères que James emportera dans sa tombe.
Note de fin de chapitre :

Voila voila, j'espère que ça vous a plus plu qu'à moi, n'hésitez pas à me reviewer parce que je pense que j'ai grand besoin de critiques pour m'améliorer dans ce style xD

PS: je tiens à remercier énormément melaaniie pour les corrections!
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.