S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Grand Ménage Orange 2024


C'est le retour du Grand Ménage Orange !



A partir du 4 mars 2024, les modératrices d'HPFanfic vont s'atteler à la tâche titanesque suivante : vérifier que les fics publiées depuis 2020 par les membres de l'association (et bénéficiant donc de la validation automatiques) respectent le règlement ! Soit 4 ans de fics à lire, depuis le dernier GMO, ce qui représente un très grand nombre de chapitres, et va donc nous prendre un bon moment.

Si vous voulez nous faire gagner un peu de temps, ou rendre notre travail moins fastidieux, n'hésitez pas à vérifier vos fanfictions (longueur des chapitres suffisante, conformité des résumés, ratings appropriés...) !

Pour en savoir plus sur la façon dont le GMO va se dérouler, rendez-vous ici, nous vous avons concocté une description détaillée de notre fonctionnement.

Souhaitez-nous bonne chance !


De Equipe de modération d'HPFanfiction le 03/03/2024 18:22


Le Savant Fou - Effraction au Ministère - Deuxième Edition du concours !


Vous aviez aimé le concours du « savant fou » ? Les aurors Scamender et Gaunt sont de retour avec une nouvelle mission pour les cadets en formation!

Votre histoire sera cette fois centrée sur la médicomagie, et plus précisément sur les maladies sorcières et les accidents magiques. En effet, la communauté sorcière est en danger à cause d’un virus qui s’attaque aux noyaux des sorciers, et les forces de l’ordre ont besoin de mains supplémentaires. Etes -vous donc prêt à relever le défi et à rejoindre le bureau des aurors ? »

Les inscriptions seront ouvertes jusqu’au 16 mars 2024 . Une fois que vous serez inscrit, vous devrez choisir votre POV : écrire du côté des médicomages ou des patients.
Venez nous rejoindre au bureau des aurors . Nous avons vraiment besoin de vous ! C'est par ici pour transplaner ! !

A très vite, les cadets !


De Le Savant Fou - Effraction au Ministère ! le 24/02/2024 21:24


Journées Reviews de Février 2024 !


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 23 au lundi 26 février. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au jeudi 22 février.

A bientôt !


De Equipe des JR le 15/02/2024 22:17


141e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 141e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 23 février à partir de 20h. Venez fêtes avec nous la fête des amoureux. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !



De L'équipe des Nuits le 11/02/2024 10:09


Nuit érotique de février !


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 140e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 16 Fevrier à partir de 20h. A l'occasion de la St-Valentin, il s'agira d'une nuit érotique. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'Equipe des Nuits le 09/02/2024 19:58


JR de Janvier


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 26 au lundi 29 janvier. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au jeudi 25 janvier.

A bientôt !


De Journées Reviews le 23/01/2024 19:51


Les Vols de la Mort par Akasora

[8 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Disclaimer : Les personnages appartiennent à J.K. Rowling, je ne fais que les mettre en scène.
Note de chapitre:

Bonjour à tous :) cet OS, je l'ai commencé quand j'ai découvert une chanson, j'ai trouvé que les paroles, qui seront en italique dans le texte, correspondaient bien à l'après-guerre. Finalement, au moment où je l'ai commencé, je n'ai pas réussi à terminer ce texte, mais je l'ai repris, et il est là ! J'espère qu'il vous plaira !

Un grand merci à LYA pour la relecture :coeur:

Ceci est donc une song fic sur la chanson Yesterday was hard on all of us de Fink
Et maintenant, quoi ? Oui, la guerre est terminée, mais à quel prix ? Des corps, partout, des larmes, toujours, des cris, encore. Je n’en peux plus. Qu’avons-nous maintenant ? Où devons-nous recommencer ? Où devons-nous aller ? Je ne sais plus.

Je n’arrive même pas à déterminer si tout est réellement terminé, peut-être est-ce seulement une illusion que nous voulons bien entretenir. Il reste tellement de personnes à libérer, de famille à consoler, d’ennemis à pourchasser. Non, rien n’est fini. Est-ce qu’un jour, nous serons enfin libres ? Où doit-on aller, maintenant ? Pour trouver cette paix pour laquelle nous avons tant combattu. Tout ne fait que commencer, à présent, il faut se relever. Et le poids sur nos épaules n’a jamais été aussi lourd à porter, je sens mes jambes flancher, mon corps s’affaisser, mon cœur se serrer. Cette tristesse, cette horreur, jamais je ne pensais vivre assez longtemps pour les ressentir, et pourtant. Pourtant, maintenant, je voudrais être mort. Car si rien ne change, si tout se passe comme hier, alors je ne veux pas aller de l’avant. Je ne supporterai pas tous ces pleurs, je ne supporterai pas cette douleur, je ne supporterai pas tous ces regards vides. Je ne me supporterai pas.

Ils défilent tous, les uns après les autres. Les résistants. Oh, je sais que je serai appelé, ils pensent que j’en suis le chef, de cette résistance. Mais je ne sais pas si j’en aurai le courage. Seamus s’éloigne, et tu t’avances vers l’estrade. Quelques mots et tu fonds en larmes. Non. Ne pleure pas. Pas toi. Il faut que tu sois forte, tu me l’as promis. Que nous nous en sortirions, tous les deux. Ensemble. Tu sais, je crois qu’hier était une mauvaise journée pour tout le monde. Parce que nos chemins devaient se croiser, à ce moment, et cette bataille, ces pertes, nous les avons tous expérimentées. J’aurais tant aimé que tout ceci ne soit qu’un rêve. J’aurais tant aimé me réveiller, avoir mes parents près de moi, avec un grand sourire. Ils m’auraient écrit tous les jours, au début, parce qu’ils auraient été très inquiets pour moi. Seul dans ce grand château, loin d’eux et du cocon qu’ils auraient tissé autour de moi. Peut-être aurais-je été ami avec Harry, un ami d’enfance, tu vois. Peut-être avec Ron aussi. Je ne sais pas. J’ai mal en imaginant ma vie sans Voldemort et ses Mangemorts. Alors je laisse cela à ceux qui ont le moins souffert. Et à ceux qui sont assez forts pour endurer cette vision idyllique.


Nous sommes tous assis sur ces chaises, nous écoutons tous ce discours sur ces valeureux combattants tués par Voldemort. La plupart frissonne encore en entendant son nom prononcé si facilement, comme s’il n’était rien de plus qu’un personnage dans un conte. Si seulement. Si seulement tout ceci n’avait été qu’une histoire racontée dans un livre, si seulement personne n’était mort pour une cause si absurde.

Tu sais, je regarde autour de nous, et je ne sais plus. Qui pouvons-nous croire ? A qui pouvons-nous faire confiance ? Les inconnus m’apparaissent si suspects. Peut-être cet homme a-t-il dénoncé ses voisins. Peut-être cette femme a-t-elle approuvé le régime de terreur. Peut-être ces deux personnes ont-elles été des Rafleurs. Qui sait ? J’ai envie de fermer les yeux, d’oublier, et de faire confiance à tous ces gens qui pleurent la mort de leurs proches, à tous ces gens qui se recueillent sur une tombe. Mais peut-être la tristesse de certains n’est-elle qu’une façade. Peut-être sont-ils simplement venus se fondre dans la masse. Comment faire ? Je ne vois que des traîtres, partout où je regarde, des traîtres, des rats.

Hier a vraiment été une mauvaise journée, pour nous tous. Car nos chemins mènent tous à cette journée fatale, et se croisent, s’entrechoquent. Certains pensent que tout est déjà déterminé. De notre naissance à notre mort, nous commençons poussière, nous terminons poussière. Comme le phénix, tout se fait dans les cendres. Mais moi, je n’y crois pas. Comment cette horreur aurait-elle pu être définie à l’avance ? Comment la mort d’autant de gens innocent pourrait-elle être prévue ? Non, je ne peux pas croire que cette guerre était attendue. Je ne veux pas le croire.

– Neville.

On m’appelle. C’est Kingsley Shaklebolt. Il me regarde. Je sens ma gorge se serrer. Qu’est-ce qu’on attend de moi ? Que je fasse un grand discours ? Je n’en suis pas capable. Que je parle pour les morts ? C’est impossible.

Je ferme les yeux, m’apprête à me lever, à fuir, à courir comme je n’ai jamais couru, quand tu sers ma main. Une légère pression, juste assez pour me signifier ta présence. Et alors plus rien n’a d’importance. Je me lève. Mes pas me guident vers l’estrade, je manque de trébucher. Personne ne rit. Lorsque je fais face à la foule, mon cœur se serre. Je ne vois que des traîtres. Des traîtres aux visages marqués par la fatigue, la tristesse, les morts et la guerre. Je ne sais pas. En qui puis-je avoir confiance ? Qui ?

Ils me regardent. Attendent, encore. Je ferme les yeux un instant, prends une longue inspiration et tente de calmer mon cœur qui bat la chamade.

– Je… Je ne suis pas un héros.

Quelques regards étonnés, des froncements des sourcils, des hochements de tête.

– Je ne suis pas un héros, je répète d’une voix un peu plus assurée. Je ne suis qu’un gamin. Nous venons de sortir d’une période si sombre que peu d’entre nous apercevaient la lumière à la fin du tunnel. Moi, en tout cas, je ne la vois toujours pas. Nous sommes sortis, et pourtant, je ne sais pas où aller.

Je fais une pause, tente de mettre de l’ordre dans mes idées.

– Pendant ces sept dernières années, j’ai vu Voldemort revenir lentement, j’ai vu des amis mourir, des enfants se faire torturer, des gens se faire enlever. J’ai appris de beaucoup d’erreur, et pourtant, je ne sais pas où aller.

Le silence parmi la foule. Je crois qu’ils ne savent pas où je veux en venir. Je ne sais pas non plus. Je ne sais plus rien.

– Tout au long de cette dernière année, pendant que deux Mangemorts sévissaient à l’intérieur de Poudlard, pendant qu’Harry, Hermione et Ron étaient à leur quête, j’avais toujours cette petite lumière à laquelle me raccrocher. Quand ça sera terminé, tout ira mieux, voilà ce que je pensais. Je n’arrivais pas à imaginer ce qui se passerait à la fin de la guerre, je voulais seulement croire que tout irait mieux.

Je chasse une larme qui coule sur ma joue.

– J’étais tellement sûr, tellement sûr ! qu’une fois Voldemort anéanti, nos vies seraient plus simples. Mais maintenant, je me retrouve à la croisée d’un chemin, et j’ai l’impression d’être au bord d’une falaise. Comme si tout ça, ces combats, cette résistance… comme si tout avait été vain.

Je te vois, devant moi, les mains jointes et les yeux fermés. Est-ce que tu pries, Hannah ?

– Parce que même si nous avons gagné la guerre, tant de batailles ont été perdues, tant d’amis, de frères, de sœurs, ont été tués, que je n’arrive pas à savoir si nous sommes réellement vainqueurs.

Je vois des gens pleurer. Des traîtres ? A grand peine, je me retiens de prendre ma tête entre mes mains pour cacher mon désarroi.

– Nous avons été pris dans les vols de la mort, emportés si loin que nous avons perdu notre route. Aujourd’hui, nous nous trouvons au point de non-retour. Certes, la guerre est terminée, mais son spectre est encore là. Il guette, dans l’ombre.

Ca y est. Je sais où je veux en venir. Et qu’importe si l’on me pense prétentieux. Qu’importe s’ils pensent que je suis trop jeune pour donner ce genre de conseils. Je n’ai rien d’autre à dire, seulement une prière à faire.

– Alors, ce que je souhaite, pour que nous puissions retrouver notre chemin dans l’obscurité, pour que nous soyons capable d’avancer sans refaire les mêmes erreurs…

Une deuxième larme coule, je l’essuie d’un revers de la main.

– Ce que je souhaite, c’est qu’on retienne tous ces événements. Il ne faut pas les chasser. Il ne faut pas les mettre de côté. Certainement pas les oublier. Pour que jamais plus, nous n’arrivions à un tel niveau d’horreur. Pour que jamais plus, nous ne soyons autant à pleurer nos morts et nos disparus. Pour que jamais plus, nous n’ayons aussi peur de demain.

Voilà, Hannah. Je ne sais plus quoi dire. Tu me regardes, à présent. Je sais que tu penses à ta mère. Et à nos amis. A Colin. Tu l’aimais bien, le gamin.

Je lance un dernier regard aux centaines de sorciers assis devant moi, puis à Poudlard, derrière eux. Poudlard en ruines, Poudlard en deuil. Et je retourne m’asseoir. Harry me fait un signe de tête, un sourire triste, et je sais qu’il m’encourage.

Hier a été une dure journée pour tout le monde. Mais soudain, alors que ta main a retrouvé la mienne, alors qu’une minute de silence est accordée aux combattants tombés durant la bataille, une étincelle d’espoir s’allume dans mon cœur. Parce que nos chemins se croisent, hier a été une dure journée pour tout le monde. Peut-être, alors, que ces temps sombres se trouvent définitivement derrière nous. Peut-être que le chemin ne nous apparaissait pas encore, car la guerre est encore là, quelque part dans nos cœurs. J’ai espoir. Que quand nous réussirons à la laisser derrière nous, nous parviendrons à avancer. A nous améliorer. A vivre.
Note de fin de chapitre :

J'espère qu'il vous a plu :)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.