S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Voeu à l'étoile par Halm

[27 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cette histoire se porte sur Teddy qui remonte le temps à l'époque des Maraudeurs (en 1977).
Mais détrompez-vous ce n'est pas le monde des bisounours!

L'univers et certains des personnages appartiennent à J.K Rowling.
Note de chapitre:

Premier chapitre de ma première fanfiction!
Ne soyez pas indulgentes et critiquez un max!

Bonne lecture!
Heureux et soulagé. C’était cela qu’aurait dû ressentir Teddy en sortant du Poudlard Express. Etre enfin sortit de se train et être à nouveau à Poudlard, ça aurait dû être merveilleux et réjouissant.

Grand Merlin, non ! Le pauvre Gryffondor se sentait profondément triste et anéanti. Il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même et à sa Grand-Mère pour ne pas avoir fermé l’œil de toute la nuit. Théoriquement ce n’était pas la faute de cette pauvre Andromeda, personne n’y pouvait rien si la mort l’avait emportée si sauvagement. Enfin « sauvagement », était seulement pour ceux, dont Teddy, qui pensaient qu’un arrêt cardiaque ressemblait à quelque chose de bestial.

Le décès d’Andromeda Tonks avait bouleversé beaucoup de monde. Teddy le premier, car c’était lui qui l’avait découverte dans son lit. Ce qui l’avait surtout ébranlé, était que le lendemain il rentrait à Poudlard pour débuter sa sixième année et qu’il la faisait sans elle.

Le plus grand étonnement de tous fut Narcissa Malefoy qui avait apparemment pleuré et gémit toute la nuit selon les dires de son petit-fils en vacance chez elle l’été qui l’avait rapporté à son père qui l’avait ensuite dit à Teddy.

La famille Weasley au complet avait été très émue. Harry avait fait de son mieux pour réconforter son filleul, ce qui avait, au plus grand dame de tout le monde, échoué.

Le plus dur pour le garçon, fut tout même de savoir qu’il ne pourrait pas assister à l’enterrement, faute de pouvoir manquer les cours.

Son manque de sommeil avait évidement causé une crise de larmes, qu’il avait tenté de refouler. Il avait serré très fort toute la nuit le nounours en forme de loup qu’Andromeda lui avait offert pour ses deux ans, et avait passé en boucle la berceuse de la boite à musique de sa mère. Dormant chez Harry, il avait l’effort que personne n’entende ces pleurs, sa fierté d’orphelin l’empêchait de s’exposer aux autres.

Son meilleur ami Kevin Wallace, qui dès que l’affreux événement lui fut parvenu, envoya une boîte pleines de sucreries pour le réconforter. Victoire Weasley -que tout le monde supposait être sa petite-amie, était restée distante ne trouvant aucuns moyens pour le réconforter et lui faire quitter cet air de mort-vivant de son si jolie visage.

Teddy était conscient qu’il ne pouvait pas délaisser autant ses amis, pourtant Merlin sait comme il en avait envie de se laisser aller ! Mais il fallait faire des efforts. Peut-être pas aujourd’hui, demain non plus. Sûrement plus tard.

-Teddy, penses-tu que tu seras préfet en chef l’année prochaine ? Interrogea Victoire une fois qu’ils furent installés dans les calèches.

-Ca serait bien. Pourquoi pas.

La Gryffondor n’insista pas plus et tourna son attention sur le paysage sombre.

Le trajet fut de courte durée et Teddy et Kevin se dépêchèrent de rejoindre rapidement la Grande Salle pour avoir une bonne place à leur table.

Victoire les délaissa pour aller saluer des amies et manger avec elles. Elle ne voulait pas rester avec la mauvaise ambiance que dégager Teddy et de tout façon elle était bien trop chamboulé elle-même par le décès Andromeda pour pouvoir aider son ami.

Les nouveaux élèves firent leur rentrée une fois que tous les autres furent assis et près à accueillir les nouveaux. Ils furent tous répartis dans une atmosphère joviale et conviviale. Victoire et Kevin eurent un peu d’espoir en voyant Teddy applaudir vivement dans ses mains pour les nouveaux Gryffondor.


Après les répartitions McGonagall servit le repas, promettant un discours très important à la fin du festin.

Teddy ne se servit pas beaucoup, mais il finit son assiette et prit un peu de tout, mais en particulier des légumes. Cela fit déprimer Kevin qui détestait ce genre d’aliments.

-Tu devrais essayer, c’est vraiment très bon pour la santé et le gout n’est pas si terrible, recommanda Teddy en voyant son ami faire la grimace.

-Le gout ? Je ne te comprendrais jamais, Teddy. C’est ça le problème, ça n’a pas de goût !

Le concerné eut un petit sourire qui raviva encore plus la flamme de Victoire qui les espionnaient du coin de l’œil.

-As-tu vu les nouveaux professeurs ? Enfin LA nouvelle. Elle est trop canon même si elle a l’air d’avoir l’âge de ma mère.

-Ca c’est sur, approuva Teddy son petit sourire ne le quittant toujours pas bien qu’il soit toujours triste et nostalgique.

-Penses-tu qu’elle a étudié ici ? Et qu’elle a eu des trophées ?

Teddy détailla avec attention la nouvelle qui avait l’air très concentré sur son repas, constitué de légumes, ce qui ravi l’orphelin. Elle possédait une longue chevelure pourpre avec de petits yeux marron très clairs se rapprochant du jaune. Son visage ovale lui donnait un petit air mignon, un air qu’elle se donnait et qui rendit Teddy heureux. Si elle gardait cette impression sévère et sérieuse, ses cours seraient plus intéressants. Il ne savait pas pourquoi mais il appréciait beaucoup plus les professeurs sérieux, stricts voir sadiques aux professeurs trop zens qui n’avaient aucunes autorités et qui avaient peu de connaissances dans leurs domaines.

-Ce serait plutôt bien, s’enthousiasma Teddy soudainement intéressé par le passé de son professeur.

-Si McGo’ nous dit son nom on ira voir si elle est dans la salle des trophées.

Le préfet acquiesça avant de retourner à son repas, toujours sous l’œil amoureux et attentif de son amie rousse. Après tout elle avait promis à Harry de veiller sur son Teddy.

-Avant de vous réexpliquer les règles importantes de notre collège je vais vous présenter votre nouveau professeur d’Arithmancie. Voici le professeur Meti.

Une salve d’applaudissements retentit dans la grande salle. Surtout chez les garçons après qu’elle eut adressé un sourire poli à la salle, bien qu’un peu enjôleur.

Le professeur McGonagall leur fit ensuite un long discours pour leur rappeler le règlement et les prévenir des sanctions qui seront prises en cas d’un écart de conduite. Comme le faisait le professeur Dumbeldore, elle les mit en garde face à la terrible forêt interdite. Utilisant Aragog comme exemple, bien qu’il soit mort et enterré.

Mais à la fin, elle n’obtint qu’un état de somnolence sur toute la grande salle. C’est avec lassitude qu’elle les renvoya dans leurs dortoirs. Avec Harry Potter et la génération de son père, James Potter, elle en avait vu beaucoup plus. Mais elle restait néanmoins sûre que le futur serait moins pire que le passé. D’autant plus qu’aujourd’hui les Serpentard avaient une meilleure entente avec les autres maisons.

Teddy aurait oublié qu’il devait se rendre dans la salle des trophées si Kevin ne le lui avait pas rappelé. Ils réussirent à tromper la vigilance de Victoire, des professeurs et de Rusard et allèrent dans la salle des trophées. Comme à chaque fois qu’il s’y rendait, Teddy fut ébloui par les trophées et autres récompenses. Cette salle avait tellement était nettoyée durant le les retenues que donnait à tord et à travers concierge Rusard que sa luminosité battait des records, elle pourrait même concourir avec le soleil lui-même.

Les deux amis commencèrent à chercher. Au début Teddy n’y croyait pas. Il ne pensait pas que le professeur Meti ait fait sa scolarité à Poudlard. Evidemment il ne la connaissait pas et ne savait rien de sa vie. Mais Kevin avait titillé sa curiosité. Il avait envie de connaître son professeur. Il avait ressentit une pulsion étrange en la voyant pour la première fois. Bien sûr, elle avait presque le double de son âge, mais le courant était passé entre eux. Du moins en Teddy, pour son professeur il ne savait pas. Il ne pensait pas que c’était de l’amour, mais peut-être pourrait-il devenir ami, et partagé des choses ensemble.

-Là, elle est là ! Je l’ai, elle a eu un trophée, bien flamboyant d’ailleurs.

Teddy accourut et lit très distinctement la récompense en plissant les yeux sous la luminosité.

-Mlle S. Meti (Serpentard –Cinquième année) et Monsieur Pleyin (Gryffondor –sixième année) pour service(s) rendu à Poudlard en 1977.

- Pleyin ? C’est qui ? Son petit copain ? En tout cas je ne le connais pas.

-C’est bizarre, il est de la même année que mon père et je ne le connais pas. Pourtant ma grand-mère m’avait tout raconté sur les camarades de mon père, elle m’a même parlé de ta mère.

-C’est vraie que c’est étrange, mais si on arrive à la draguer et à devenir proche d’elle, on pourra peut-être lui tirer les vers du nez, plaisanta Kevin.

N’ayant plus rien à faire ici, et ne voulant pas croiser Rusard et récolter une retenue dès le premier jour, Kevin décida de retourner à la salle commune. Mais Teddy, à qui parler de son père avait rappelé la mort subite de sa grand-mère, préféra traîner encore un peu.

Ils se quittèrent devant les grands escaliers. Le préfet réfléchis rapidement et opta pour aller faire une petite promenade dans le parc, il savait que Rusard n’irait pas traîner dehors alors qu’il faisait nuit et humide.

Il marcha sans but mais les bruit de la forêt le mirent dans une colère sans nom et sans raison.

Pourquoi sa grand-mère était-elle morte ? Pourquoi sa mère et son père n’étaient pas là ? Pourquoi était-il donc orphelin ? Il aurait tant aimé avoir une grande famille à lui. Il aimait beaucoup les Weasley et la famille à Harry. Mais ce n’était pas son sang ni ses parents. Et il avait beau dire que voir ses amis avec leurs parents ne le dérangeait pas, aujourd’hui ça le dérangeait. Il en avait marre. Pourquoi n’avait-t-il pas le droit au bonheur d’avoir de vrais parents lui aussi ?

Evidemment qu’il avait de la famille. Sa grand-mère était la sœur de Narcissa Malefoy et donc sa mère était la cousine de Drago Malefoy et on pouvait dire qu’il était le cousin de Scorpius. Mais ce n’était pas ce que lui voulait, aller vivre chez Narcissa Malefoy. Lui, il voulait sa grand-mère et si possible ses parents.

C’était avec énervement qu’il se rendit compte qu’il s’était mis à pleuvoir. Ce qui embruma encore plus son esprit ce qui transforma tout ce qu’il pensait en haine.

Il donna un puissant coup de pied dans la branche juste devant lui pour se défouler. Mauvais choix. La branche en question se révéla être une branche du saule du cogneur.

Teddy comprit tout de suite son idiotie quand il sentit la première branche le frappé et lui faire terriblement mal. Il était coincé et ne pouvait fuir face à cet ennemi de taille.

Quand il s’en sortit après une bataille acharné et terrible, il remarqua que ses habilles étaient déchirés et sentit qu’il avait des plaies qui saignaient. En plus de la pluie. Il se sentait toujours profondément énervé.


Alors il se dépêcha de retourner dans Poudlard pour se sécher et passer ses nerfs sur autre chose qu’une branche voulant sa mort. Et en espérant qu’il ne ferait plus de mauvaises rencontres de la soirée.

Il était tellement mécontent qu’il oublia de se servir de sa baguette pour se sécher et essora ces vêtements, laissant par mégarde des flaques d’eau qui allaient sûrement Rusard et qui mènerait une enquête pour punir le malheureux qui aurait eu la miséreuse idée de salir son magnifique sol.

Il marcha en de grandes enjambées vers sa salle commune, ruminant de sombres pensées contre la pluie et contre l’imbécile qui avait planté le saule cogneur, bien que cela ait beaucoup aidé son père lors des pleines lunes. Il ruminait contre sa grand-mère, son père, sa mère, contre Harry, contre Victoire et Kevin. Il en voulait au monde entier et en plus il avait mal.

Il se retrouvait maintenant devant le tableau de la grosse dame comme un imbécile. Il ne connaissait pas le mot de passe et personne ne devait traîner dans les couloirs à cette heure ci. Il était condamné à errer dans les couloirs jusqu’au levé du jour comme un fantôme. Il rebroussa chemin, pour trouver un endroit pour passer la nuit qui serait sec et accueillant.

En marchant dans les couloirs du troisième il croisa le professeur Meti, son nouveau professeur d’Arithmancie. Il se mit le plus dans l’ombre pour qu’elle ne le voie pas ou qu’au moins elle ne repère pas toutes ces horribles coupures qui lui faisaient atrocement mal. Il aurait pu aller à l’infirmerie mais bizarrement il avait l’impression qu’il serait beaucoup plus heureux dans les couloirs que dans cette salle trop blanche lui rappelant St Mangouste.

-Bonsoir, monsieur Lupin.

-Heu… Bonsoir professeur.

Et elle reparti en lui adressant un gentil sourire. Sans le mettre en retenue ou lui réprimandait le fait qu’il se trouve dans les couloirs à une heure aussi avancée dans la nuit.

Une fois qu’elle fut loin, Teddy ne put s’empêcher de pester. Il avait oublié de lui demander si elle connaissait le mot de passe de sa salle commune. Il avait envie de se taper la tête contre le mur tellement il était énervé contre lui et tout ce qu’il faisait ou qu’il oubliait justement de faire.

Il grimpa les escaliers avec hargne en maugréant et gémissant à cause du froid d’un début d’année qui le stressait encore plus que quand il venait de faire la rencontre du saule cogneur.

Quand il se retrouva devant l’Horloge de Poudlard juste devant le ciel étoilé et scintillant malgré la pluie qui faisait rage, il éclata en sanglot. C’était trop pour lui, pauvre orphelin qui ne connaissait pas le mot de passe de salle commune, réduit à passé la nuit en haut de la tour la plus haute de son école.

Il voulait sa grand-mère, il tenait tellement à aller mieux, et pourtant depuis deux jours il faisait tout de travers et il avait l’impression que le monde se retournait contre lui. Il était tellement triste et se sentait si seul malgré le fait qu’il soit si entouré.

Tout était allé beaucoup trop vite, et pourtant ces deux derniers jours sans sa grand-mère avait été tellement long….

Mais la grande question était s’il allait un jour se sentir mieux, s’il allait pouvoir sourire une nouvelle fois, s’il allait pouvoir encore rire et faire son deuil, si un jour il allait pouvoir clamer pendant le dîner de la saint-valentin sa flamme pour Victoire Weasley. Il se demandait si un jour il allait pouvoir souhaiter joyeux anniversaire à Victoire sans pleuré trop ému pour ses parents et l’ambiance très gênante du 2 Mai.

Pendant que l’horloge sonnait les douze coups de minuit et qu’une pluie d’étoiles filantes illuminait le ciel, Teddy essaya de sécher ces larmes qui avaient inondé ses joues et tombaient à présent sur sa cape et allaient finir leurs courses sur le sol déjà humide à ses pieds, en marmonnant :

« Je voudrais tellement aller mieux ».

Soudainement son cœur se remplit d’espoir et il fut presque sûr que son vœux se réaliserait. Bien qu’il savait que ce serait dur et qu’il devrait beaucoup compter sur ses amis et Harry. Mais était-ce si simple de se redonner de l’espoir ou faudrait-il qu’il fasse des vœux tous les soirs pour se redonner l’envie de continuer ?

Il n’eut pas le temps de se poser plus de questions que le vent se déchaîna tout comme la pluie. Il eut l’impression que ces oreilles allait exploser tellement sa tête lui tournait et que le temps se déchaîné.

Il ne lui rester plus qu’à attendre et supporter ce froid mordant et supporter sa tête qui tournait comme un ballon de basket qui allait d’atterrir dans le panier de façon spectaculaire.

Il espérait qu’il n’attendrait pas trop longtemps et que tout irait mieux rapidement.
Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu!

Ce chapitre était relativement court par rapport aux autres qui vont suivre!
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.