S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Fumée grise par Yudith

[17 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cette fiction a été écrite pour répondre au concours "Couples de Serpentard" organisé sur HPF par DameLicorne. A la base, je voulais écrire un Théodore/Padma qui était mon grand groove du moment.
Cependant, je ne sais pas pourquoi, un jour, mon esprit a fait "plic" et une fanfic sur Rodolphus et Bellatrix est née dans mon esprit.
J'ai donc changé mon inscription et publie donc ce texte-ci.
Note de chapitre:

Well, le titre et le résumé sont moisis, je vais tenter d'en trouver de meilleurs dès que possible.
Merci à Laly12 et PinkLina pour la correction et critiques.

Bon, fin du bavardage, je vais vous laisser lire en espérant que cela vous plaira !
Le bruit du briquet résonne dans la pièce. Inspirant profondément, Rodolphus entame sa première cigarette de la journée.
Il penche la tête en arrière pour souffler une volute de fumée grise avant de regarder par la fenêtre. Une aube pâle se lève sur Londres. Un ban de brouillard enveloppe encore la ville, dissimulant les façades des bâtiments avant de les révéler. Une brève éclaircie rosée apparaît au loin. La matinée sera froide. Comme les matins d'hivers.

Une légère douleur se fait sentir dans son dos quand il inspire une nouvelle bouffée de cigarette. Un souvenir de la nuit trop courte. Sa belle a les ongles un peu longs à son goût.
Rodolphus se redresse en soufflant la fumée pour caler son dos au dossier de la chaise. Sa grimace se transforme en un mince sourire. Oui, la nuit a été bien courte, mais satisfaisante.

La réception a duré quatre longues heures. Probablement les plus fastidieuses de sa vie.
Il a dû saluer tous les invités les uns après les autres, et discuter avec eux sur des sujets insignifiants et dépourvus d'intérêts. Ses anciens camarades de Serpentard ont passé la soirée à plaisanter sur son enterrement proche, pendant que l'acariâtre grande tante des Prewett reniflait dédaigneusement sur le comportement des jeunes de nos jours et de leur décadence.
Sans oublier le petit Sirius.

Rodolphus ne peut que remercier Serpentard en personne que l'enfant soit bientôt à Poudlard, et donc absent des réceptions la majeure partie de l'année. Cet enfant est une plaie infectée qui ne cherche qu'à faire davantage de ravages. Il a fait tomber du champagne sur la robe en soie de sa cousine Narcissa, bousculé la mère de Rodolphus, failli renverser le gâteau de mariage et Circé sait quoi d'autre ! Merlin qu'il hait les enfants.
Une brusque bouffée de cigarette calme la colère qui commence à naître en Rodolphus. Connaissant Walburga Black, cette vermine a dû recevoir une sacrée correction en rentrant. Une pensée qui suffit à faire renaître un sourire sur ses lèvres.

Black.

Son regard se porte sur le lit. Une chevelure ébène aux boucles indisciplinées se détache sur le satin d'ivoire. Il peut entendre le souffle d'une respiration calme. Elle est si paisible lorsqu'elle dort, tout son contraire éveillée.

Il inspire une nouvelle bouffée de cigarette. Ses yeux suivent les lignes du corps qui se dessine sous le drap. Il les connait désormais et il sera le seul. Un élan de possessivité s'empare de lui et il s'en repaît en fixant celle qui, depuis hier, est sienne. Personne ne touche à ce qui est à lui. Et elle lui appartient.

Son épouse Bellatrix Black, désormais, Lestrange.

Un prénom tout à son image. Un son doux qui roule sur la langue, l'image d'une jeune fille charmante aux manières impeccables. Rodolphus se souvient de l'adolescente qu'il avait fait danser à une réception. Elle portait une robe rouge si sombre qu'elle paraissait noire et des mèches s'échappaient de son chignon. Sa taille gracile et ses yeux étincelants l'avaient hanté toutes les nuits suivantes.
La fin du prénom est un poignard caché sous du velours, tranchant et dur. Le tempérament de feu de son épouse a causé bien des ravages pendant les préparatifs du mariage. Ses mots peuvent être aussi venimeux qu'une morsure de manticore. Narcissa, désormais sa belle-sœur, a dû intervenir plus d'une fois pour que les femmes Black et Lestrange n'en viennent pas aux sorts. Mortels de préférence.

Bellatrix est ensorcelante et sensuelle. Inflexible et venimeuse comme un serpent à sonnette qui fascine avant de mordre.

Il ne s'était jamais intéressé à elle auparavant. De trois ans plus jeune que lui, elle était trop fougueuse à son goût. Les rares fois où il l'avait rencontré, elle avait toujours été détestable et agaçante à tout contester. Sa préférence était plutôt pour les blondes délicates qui ne discutent pas. Rabastan les qualifiait de poupées en porcelaine malléables.

Et il y avait eu ce dîner.

Les dix-sept ans de Bellatrix avaient fait d'elle la cadette de l'assemblée et lui-même n'ayant que vingt ans, ils avaient été placés côte à côte pour le repas. Il pensait devoir supporter dignement le bavardage insipide d'une fillette bravache et insupportable.
Elle s'était révélée être une voisine agréable et curieuse de tout, avec un esprit rapide et le rire facile. Son sarcasme à la limite de l'insolence et ses yeux brillants de malice l'avaient fasciné autant que son décolleté qui frôlait l'indécence lorsqu'elle se penchait vers lui. Il voyait dans son sourire moqueur qu'elle savait quel effet elle avait sur lui. Et il avait rendu la pareille à cette adorable peste.

Au moment des danses, il l'avait invité à valser et emmenée sur la piste. Sentir son corps près du sien fut un supplice délicieux.
Par vengeance, il avait dévié ses pas volontairement. Pas trop, car il ne voulait pas que les gens se fassent des idées, mais assez pour qu'elle se cogne légèrement contre lui et pour qu'un bref instant, leurs visages soient proches l'un de l'autre. Parfois, il en avait profité pour resserrer son étreinte et baisser la tête afin que ses lèvres la frôlent.
Ses joues furent à la fois rose d'embarras à l'idée que quelqu'un les remarque, et de colère de se faire manipuler ainsi. Rodolphus prit un grand plaisir à la voir ainsi. La rage remplissait ses yeux gris d'éclairs et de tonnerre comme un orage lors d'une chaude journée d'été.

Une merveille que Rodolphus ne peut s'empêcher de provoquer encore à présent. La colère de Bellatrix a la beauté destructrice des cyclones et il est le chasseur de tempête qui lui court aprés. Jamais une fille n'a eu autant d'emprise sur lui.

Elle l'avait ensorcelé en une soirée, il lui fallut trois ans avant qu'elle ne lui réponde "oui". Jour après jour, Rodolphus a dû séduire lentement sa belle sorcière noire. Ses amis se moquaient de lui, présageant qu'elle le tuerait dans un accés de colère ou par un philtre dans son thé.

Cela ne l'effraie pas. Rodolphus aime les combats et Bellatrix est une adversaire fascinante.
Elle caresse avant de frapper brutalement. Attaquant sans relâche, elle ne cesse qu'une fois son ennemi à terre, puis se retire dans un large mouvement de tissus chatoyant. Surprenante et imaginative, il ne sait jamais à quoi s'attendre en sa compagnie.

Rodolphus tire une dernière bouffée de cigarette avant de sourire franchement. Cela lui promet une vie conjugale animée. Tant mieux, il a toujours détesté la monotonie.

D'ailleurs, il est temps pour lui de réveiller sa nouvelle épouse...
Note de fin de chapitre :

Alors, qu'en pensez-vous ?
Dans les publications à venir prochainement : le dernier drabble pour Vicky !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.