S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Un mariage pitoyable! par lele-35

[1 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Voici ma fic cadeau à LaPlumesenvole, corrigée par Kathleen :D Au final, au milieu du petit stress que ça ne plaise pas, j'ai pris plaisir à écrire ce texte :)

Bonnes fêtes à tout le monde ;D
- Ainsi, nous vous condamnons, vous Dolores Ombrage, à être enfermée à Azkaban, à perpétuité.
 
Dolores se retint de protester. Depuis le temps qu'elle travaillait au Ministère, s'il y avait une chose qu'elle avait apprise, c'était qu'il ne fallait pas provoquer de scandale, ça ne ferait qu'aggraver sa peine. Pourtant, cette peine lui paraissait exagérée. Plus qu'exagérée en fait. Injuste.
 
Qu'est-ce que fichait la Justice Magique ? Qui embauchait-elle donc pour donner une peine aussi stupide ?? Elle, Dolores Ombrage, ancienne proche du Ministre de La Magie, allait être emprisonnée à Azkaban ! Quelle ingratitude. Elle avait  tout donné  au Ministère. Elle s'était dévouée toute entière pour faire régner l'ordre et la paix. Que récoltait-elle ? Une peine d'emprisonnement ! Et puis d'abord, qui nourrirait ses chats ?
 
Elle ne vit pas une silhouette dans le public se lever calmement. En revanche, elle entendit une voix horriblement familière :
 
- Je proteste.
 
Douce mais déterminée, elle aurait pu reconnaître cette insupportable voix n'importe où. Dolores tourna la tête et vit au premier rang Hermione Granger, qui la regardait avec un sourire désagréable, et une lueur dans ses yeux, qui indiquait qu'elle avait une idée.
 
…Elle était perdue.
 
-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_--_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_--_-_
 
Cette garce avait osé intervenir ! De quel droit s'imaginait-elle donc qu'elle pouvait modifier sa peine ? Elle n'était pas le Ministre de la Magie ! Et puis quoi encore ? Elle, une Sang-De-... non elle ne pouvait plus se permettre de penser de cette manière. Dans quelques mois elle serait interrogée sous Veritaserum et elle devrait prouver qu'elle avait changée.
 
C'était le deal que Granger avait passé. Elle avait dit qu'une condamnation à des travaux d'intérêt général pour les Nés-Moldus ou pire... Moldus serait certainement mieux qu'un emprisonnement à Azkaban. Il fallait que les états d'esprit des «  sorcières comme elle » changent, et  de cette façon, elle montrerait l'exemple.
 
Dolores entendait encore sa petite voix de pimbêche. Elle devait tellement se sentir fière de l'avoir «  sauvée ». Tu parles. Elle aurait encore préféré une peine à Azkaban avec perpétuité. Au moins là-bas, elle n'aurait pas revu sa sale tête de Miss-je-sais-tout-et-j'en-suis-fière.
 
En attendant, elle était obligée de l'aider pour le mariage. Elle ne savait pas comment, mais cette idiote avait réussi à convaincre Draco Malefoy de l'épouser. Sans doute avait-elle utilisé un Philtre d'Amour. Cette petite idiote n'était pas si innocente que ça après tout. Ou alors elle avait un problème. Il n'était pas possible d'être aussi honnête que ça. Et puis comment un Malefoy, une des familles les plus respectables du Monde Magique pourrait vouloir d'elle ?
 
Ainsi, tous les jours, elle devait commander des napperons de telle couleur ou telle couleur, et obéir aux moindres désirs des futurs mariés. Elle était obligée de voir sa sale tête tous les jours, et de lui sourire mielleusement.
 
Elle se taisait toujours, prudente. L'hypocrisie était ce qui lui avait permis de survivre. L'hypocrisie était la clef.
 
Mais elle ne pouvait s'empêcher de penser que Granger n'avait que des mauvais goûts.   Et puis, à vouloir un mariage parfait comme ça, ce n'était pas possible d'être aussi maniaque ! Dolores était loin de l'être, elle. D'accord, elle réajustait toujours les couverts quand ils étaient mal mis, repérait la moindre poussière, le moindre tableau pas droit, les moindres plis sur une chemise, ce n'était pas pour autant qu'elle était maniaque. C'était différent. Il y avait des raisons d'être perfectionniste.
 
Quand elle voyait Granger craquer sur un voile blanc, et qu'elle en voyait un rose à côté, elle se retenait de lui dire à quel point elle avait mauvais goût. Quand elle voyait Malefoy passer dans le salon et embrasser sa future femme, elle se retenait de lui dire qu'il avait été ensorcelé et qu'il était sans doute le seul imbécile à ne pas le remarquer. Quand elle les voyait gentiment se disputer pour s'embrasser encore après, elle se retenait de vomir. Quand elle constatait que Granger comptait se marier à la manière moldue et sorcière mélangée pour que tout le monde puisse venir, elle se retenait de dire que c'était parfaitement dégoûtant, impur, contre-nature. Quand elle regardait une photo de ses parents sur une étagère, elle se retenait de pousser ne serait-ce qu'un reniflement dédaigneux car la photo restait immobile et que ses parents étaient les gens les plus banals qu'elle n'ait jamais rencontré. Quand Granger tentait de lui expliquer la culture moldue calmement, elle se retenait de s'exclamer combien c'était pathétique.
 
Et puis par dessus-tout, cet horrible chat ! Comment s'appelait-il déjà ? Ah oui… Pattenrond. Quel nom ridicule ! Et puis cette couleur, ce poil... le coiffait-elle donc ? Avec son museau renfrogné, on aurait dit qu'il s'était cogné contre une porte !
 
Quand il sautait sur le canapé, juste à-côté d'elle, Dolores mourrait d'envie de se décaler, ou surtout de le dégager de là. Mais avec Granger juste à côté, c'était difficile. Cependant, il y avait des petits moments où elle allait voir son futur mari, et dans ces instants-là, elle en profitait pour pousser le chat ou le jeter carrément par terre. Celui-ci la toisait d'un regard mauvais, et crachait violemment sur elle. Aucune éducation. Ce sale chat devait probablement être en train de comploter des tentatives de meurtre sur sa personne....
 
Il y avait une image dont elle n'arriverait jamais à se défaire. Malefoy, en train d'avoir ce stupide matou sur les genoux. Et ce chat ronronnait sous ses caresses (ou faisait un bruit immonde entre le ronflement et le gargouillement) ! Granger, qui passait par là, avait surpris son regard, et pensant que ça l'intéressait, lui avait raconté les détails :
 
- Draco détestait Pattenrond au début ! Mais avec le temps, ils se sont habitués l'un à l'autre et... sans même le réaliser, Draco s'est retrouvé avec Pattenrond sur les genoux, en train de le caresser distraitement et de lire un livre en même temps !
 
- Ce n'est pas vrai ! se défendit celui-ci. Ce sale chat est toujours aussi pitoyable. C'est juste que j'ai besoin d'une couverture, et qu'il est le seul qui puisse remplir convenablement cette fonction.
 
La mauvaise foi avec laquelle il se justifiait se voyait de loin, et Dolores se retint de lever les yeux au ciel. Cependant, elle se demandait bien comment Granger avait pu faire pour qu'il tombe amoureux de son chat également... les poils d'animaux dans les potions n'étaient-ils pas censés être mauvais ?
 
….
 
Oh, avec la Miss-je-sais-tout-et-j'en-suis-fière, il était logique de se dire qu'elle avait facilement contourné cette limite.
 
Une fois, Potter et Weasley se rendirent chez Granger. Elle était surprise de constater qu'ils étaient toujours amis. Vu la haine dévouée à Draco, le fossé qu'il y avait entre Weasley et Malefoy, et le fait que Potter le détestait également, il était presque étonnant de voir à quel point venir leur semblait naturel.
 
Mais d'un autre côté, ces trois étudiants là étaient les pires fauteurs de trouble qu'elle avait jamais rencontrés. Ils devaient rester ensemble sans doute pour infiltrer le Ministère et prendre le pouvoir. Dolores n'était pas idiote. Si Potter avait eu le courage de vaincre le mage noir de l'époque, ce n'était pas pour une noble cause, non. Il n'était pas aussi crétin que ça tout de même. Se sacrifier pour ses camarades ? Il faudrait être un sacré idiot pour le faire.
 
Non, il l'avait fait pour devenir le nouveau Dictateur du Monde Magique. La première étape avait été Malefoy. Granger était le cerveau. Elle organisait les plans et exécutait les choses compliquées. Et… Weasley... eh bien soit ils lui trouvaient une utilité comme chien de compagnie, soit ils prévoyaient de s'en débarrasser après l'avoir utilisé, soit il était leur esclave personnel.
 
A moins qu'il ne fasse réellement partie de la magouille, et ne devienne sous-secrétaire d'Etat. Quelle horreur ce serait ! Et puis, Weasley l'avait déjà surprise après tout, et faisait peut-être exprès de ressembler à un total idiot, juste pour pouvoir mieux régner ensuite.
 
Ces trois-là n'étaient donc pas innocents. Ah ! Si seulement elle pouvait les empêcher de prendre le pouvoir ! Le pays tomberait en trois jours sous leur coupe ! Et puis... elle n'avait pas envie de les servir toute sa vie !
 
- Qu'est-ce qu'elle fait là ? s'exclama Weasley.
 
Dolores revint à la réalité et observa le rouquin d'un air qu'elle espérait gentil. Cependant, il était possible (fortement possible... probable même) qu'une expression méprisante ait pris place sur son visage.
 
- Elle travaille pour moi, souligna Granger, tu as oublié ?
 
- Je ne pensais pas qu'elle serait tout le temps ici ! se défendit-il. Cette cinglée a torturé Harry !
 
Elle se retint de lever un regard méprisable vers lui. Torturer ? Pitié, elle l'avait à peine effleuré ! Si ce Potter était une chiffe molle, ce n'était pas sa faute !
 
- C'est du passé, répondit-elle doucement. Dolores essaie de changer maintenant. N'est-ce pas ?
 
Avec un sourire mielleux, elle répondit :
 
- Evidemment.
 
Quelle idiote !
 
Granger leur fit signe de venir avec elle à la cuisine, pendant que Dolores continuerait de feuilleter des journaux et magazines pour repérer des rideaux verts et rouges. En effet, elle avait hélas insisté à une petite dispute de couple débordante de guimauve à propos de la couleur des rideaux de la cuisine. Serpentard ou Gryffondor ?
 
C'était pathétique.
 
Cependant, Granger dut décider que feuilleter ce magazine n'était pas suffisant, car elle revint avec de la laine et des aiguilles.
 
- Est-ce que vous pourriez tricoter  une écharpe s'il-vous-plaît ? lui demanda-t-elle en débordant de « gentillesse » ou sans doute d'hypocrisie, je n'ai pas le temps d'en faire une, mais c'est très important...
 
Quelle idiote ! Si elle ne savait pas tricoter, elle n'avait qu'à le dire !
 
- Vous pouvez donner cette tâche aux elfes, renifla Dolores sans pouvoir s'en empêcher.
 
Le regard de Granger se durcit. Elle avait l'espace d'un instant oublié qu'elle adorait ces satanées créatures.
 
- Les elfes de maison méritent notre respect. Ils ne devraient pas être là pour faire les tâches de ce genre. De plus, cette écharpe est pour l'un d'entre eux.
 
- Vous vous attendez à ce que je sois gentille avec un elfe de maison en lui tricotant une écharpe ? répliqua Dolores d'un ton horrifié.
 
- Exactement, répondit-elle avec des éclairs dans les yeux, d'ailleurs vous n'aurez pas le choix, puisque vous devrez être avec Kreattur, l'elfe de maison de Harry, lors du mariage.
 
- Quoi ?! s'écria-t-elle d'une voix aiguë, vous plaisantez j'espère ? Je n'accepterai pas de travailler avec ce… cette vermine ! Il y a des limites à ce que je peux faire !
 
- Eh bien vous devrez les repousser ou rester avec eux encore plus longtemps jusqu'à ce que vous les acceptiez ! rétorqua Granger.
 
Pendant un instant, Dolores envisagea d'étrangler cette sale petite peste. Elle n'avait pas sa baguette, et ne pouvait donc pas se servir de la magie. Mais malgré son envie de la tuer, elle se retint. Le plus vite elle ferait ce qu'elle voulait, le plus vite  elle serait libre. Elle se força donc à faire un de ses sourires mielleux :
 
- Très bien, lâcha-t-elle avec un peu de difficultés.
 
Le regard de Granger ne s'adoucit pas, et elle lui laissa les aiguilles et la laine. Dès qu'elle fut partie, elle roula des yeux, et saisit ces objets. Heureusement, elle savait tricoter, grâce à sa chère mère décédée, paix à son âme.
 
-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_--_-_-_-_--_-_-_--_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-
 
Le jour du mariage, Granger fut paniquée et stressée comme jamais. En la voyant Gigoter dans tous les sens, crier pour un rien, et en train de pleurer et rire à la fois, Dolores crut devenir folle. Fort heureusement pour elle, ce fut la petite Weasley qui s'en occupa. Elle, elle se contentait de regarder la scène de loin.
 
Néanmoins, elle ne fut pas épargnée par une réprimande, quand Granger vit qu'il manquait des napperons.«  VOUS en êtes la responsable. VOUS deviez vous assurer que rien ne manque ! Faîtes votre travail ! »
 
Jamais elle n'aurait cru trouver Granger encore plus stressée que le jour de ses examens.
 
Quoiqu'il en fût, l'heure du mariage vint. Dolores se trouvait dans le jardin, là où se déroulait la cérémonie. Il n'y avait pas de tentes, il faisait beau et chaud.
 
Des rangées de chaises blanches avaient été placées, en laissant cependant un trou, qui servait d'allée à la mariée. Au bout, et en face des chaises, un arc de mariage blanc et décoré de fleurs trônait fièrement. N'importe quel crétin de moldu l'aurait trouvé magnifique, mais en tant que sorcière, Dolores trouvait ça répugnant. Il n'y avait aucune fleur rose, ce qu'elle trouvait honteux, et on voyait que le travail avait été fait main, et non par baguette.
 
Un peu plus loin, tout autour du lieu réservé à la cérémonie, des tables rondes étaient installées. Les nappes étaient cette fois argentées, et des roses rouges étaient posées à côté des couverts. Le rouge, la couleur de l'amour… la couleur des Gryffondors. Pathétique.
 
Comment Malefoy avait-il pu accepter un mariage comme ça ? Comment avait-il même accepté de se marier avec Granger ? Un philtre d'amour pouvait-il le convaincre d'accepter un aussi mauvais goût ?
 
Bientôt, les invités s'installèrent. Dolores, elle, resta soigneusement à côté du buffet, à distance de la cérémonie, mais juste assez près pour pouvoir la voir. Malefoy attendait sa prétendue bien-aimée dans un costume noir, et avait l'air bel homme, elle devait le reconnaître. Cependant, son sourire un peu niais gâchait tout.
 
Finalement, Granger arriva, radieuse et un peu nerveuse, dans sa longue robe blanche, qui restait moderne. Des bretelles épaisses tombaient sur ses épaules, et une sorte de ceinture brillante se situait en dessous de sa poitrine. Ses cheveux, recouverts par un voile blanc, étaient attachés en un chignon, et semblaient plus clairs qu'à l'accoutumée.
 
Dolores songea qu'elle aurait bien aimé la voir tomber et se casser la figure. A cette pensée, un léger sourire vint s'étirer sur ses lèvres.
 
Un grognement la fit sursauter. Elle détourna la tête de Granger, pour voir une petite créature, emmitouflée dans un drap sale, et à l'air grognon. C'était un elfe de maison. Elle eut un mouvement de recul. On l'avait prévenu. Elle devait travailler avec cette ignominie !
 
- C'est toi Kreattur ? demanda-t-elle avec une petite voix suffisante.
 
L'elfe leva ses yeux globuleux vers elle.
 
- Je suis Kreattur, confirma-t-il d’une horrible petite voix.
 
- Je suis Dolores, se présenta-t-elle, tu as été prévenu que tu devais obéir à tous mes ordres ?
 
- Non Miss, répondit-il, Kreattur doit travailler et coopérer avec Miss Dolores.
 
Les joues de Dolores se colorèrent de rouge . Pendant un instant, elle faillit s'écrier qu'il osait la contredire, et que c'était contre-nature, et qu'en plus, il n'avait même pas le droit de l'appeler par son prénom, mais elle se souvint de Granger. Elle avait dû lui dire exactement quoi faire.
 
Alors avec un soupir, elle se détourna de Kreattur pour observer le mariage, en s'appuyant contre la table. Granger et Malefoy étaient face à face, et chacun souriait comme un idiot.
 
- Regarde-les, fit-elle sans vraiment attendre de réponse, ce sourire niais, tout ce bonheur dégoulinant d'amour, c'est écœurant. C'est…
 
- Impur, marmonna l'Elfe.
 
Pendant un instant, elle crut avoir mal entendu. Un elfe de maison, qui osait dire du mal de Granger ! Mais elle dut se rendre vite à l'évidence. Il avait bel et bien dit ça.
 
- Un Sang aussi Pur que celui des Malefoy, le neveu de Maîtresse Cissy, qui se marie avec une Sang De... une... Née-Moldue.
 
Le dernier mot avait été dit avec un tel mépris évident, que cela choqua Dolores. Potter avait dû lui recommander de plus jamais dire d'insulte à propos de ces Sang-De-Bourbe.
 
- Tu n'aimes pas Granger ? lui demanda Dolores.
 
- Kreattur ne considère pas que les Nés-Moldus doivent se marier avec des Sang-Pur.
 
- Mais je croyais que tu étais pour... de leur côté pendant la guerre.
 
- Kreattur est du côté de Maître Regulus et de Maître Harry.
 
- Mais Potter n'aime pas que tu dises du mal des Nés-Moldus, fit-elle remarquer.
 
Elle ne comprenait pas que Kreattur méprisât toujours les Sang-De-Bourbe. Elle qui pensait qu'il était comme Potter !
 
- Maître Harry est gentil, mais c'est Maître Regulus qui avait raison. Les Nés-Moldus ne méritent pas son attention.
 
- Je vois, répondit-elle pensive.
 
Ainsi, Kreattur, s'il était du côté de Potter, restait néanmoins avec l'opinion des Black. Ce n'était pas étonnant au fond. Il les servait depuis de nombreuses années, et un seul maître n'effaçait pas des opinions d'un simple ordre. Granger pouvait bien être aussi gentille et hypocrite qu'elle le voulait, il resterait des elfes incapables de l'aimer.
 
Cette pensée la satisfit.
 
- Regarde-les, lui dit-elle, avec des Moldus dans les invités. Comment en est-on arrivé là ?
 
- Kreattur ne sait pas, répondit-il avec une moue de dégoût, mais Kreattur sait qu'une union est censée être pure.
 
Dolores approuva d'un hochement de tête, et faisant attention à ce que personne ne la voit, prit discrètement derrière elle une bouchée, qu'elle enfourna dans sa bouche. Elle avait bien le droit de se servir après tout !
 
- Tu as vu ce décor ? l'interrogea-t-elle, cet arc...
 
- Kreattur ne le trouve pas beau, commenta-t-il.
 
- Et ces fleurs...
 
- Kreattur pense qu'elles sont monotones.
 
- Et puis ces nappes ! Elles sont pathétiques.
 
- Kreattur est sûr que le jeune Malefoy est ensorcelé.
 
Ce ne fut que maintenant que Dolores remarqua qu'il pouvait exprimer ses opinions.
 
- Potter t'a autorisé à dire ce que tu pensais ?
 
- Maître Harry m'a autorisé à dire tout ce que je pensais. Mais Maître Harry ne veut pas que Kreattur critique ses amis... devant lui.
 
Il avait dû perdre son sang-froid pour préciser «  devant lui », nota-t-elle, car en conséquence, l'elfe pouvait dire absolument toutes les insultes possibles envers eux, du moment qu'ils étaient loin.
 
- Tu as raison, reprit-elle, Malefoy est sous l'emprise d'un Philtre d'Amour.
 
L'elfe la regarda, comme étonné, puis cligna de ses yeux globuleux. Elle frissonna. Il avait peut-être raison, mais il n'en restait pas moins répugnant.
 
- Et puis c'est idiot de mettre des tables comme ça, autour de l'arc ! s'exclama-t-elle.
 
- Il n'y a même pas de tente, commenta Kreattur.
 
- Aucune richesse, renchérit-elle. Si je ne voyais pas Malefoy juste là, je pourrais croire qu'elle se marie avec Weasley !
 
- Kreattur n'aime pas le buffet.
 
- Moi non plus, répondit-elle. Les petits fours ne sont même pas bons. Enfin… puisqu'il n'y a que ça à manger...
 
Elle en reprit un derrière elle, et l'enfourna dans sa bouche.
 
- Qu'est-ce que cette cérémonie dure longtemps ! s'écria Dolores.
 
- Longtemps... répéta-t-il.
 
- Ah ! s'écria-t-elle d'un ton suffisant, j'ai l'impression qu'ils ont enfin fini ! Regarde le sourire niais et les larmes dans les yeux de Granger... c'est...
 
- Pitoyable, compléta-t-il d'un ton dédaigneux.
 
- Et Malefoy qui... oh ! se coupa-t-elle avec une moue de dégoût. Mais regarde-moi ça ! Ils s'embrassent… pour au moins la quinzième fois aujourd’hui ! Etait-ce vraiment nécessaire ?
 
- C'est... dégoûtant... dit-il.
 
- La robe de Granger ne la grossit-elle pas un peu ?
 
- Kreattur a cousu des vêtements mieux que ça, confirma-t-il à sa manière.
 
Ils virent Granger, ou plutôt Malefoy et Malefoy se prendre la main, et marcher dans l'allée, où ils se faisaient recouvrir de riz.
 
- Qu'est-ce donc que cette horrible coutume ? Encore quelque chose de Moldu ?
 
- Non, répondit-il, une coutume de familles sorcières de basse classe sociale.
 
Dolores fut surprise par ce savoir et dit :
 
- Bien-sûr ! Le riz ne coûte pas cher après tout...
 
Ils continuèrent ainsi de critiquer le mariage de Granger et Malefoy jusqu'au bout de la nuit. La fête pour eux était fade, sans aucune originalité, débordante et dégoulinante de joie inutile, truffée de mauvais goût...
 
Une fois, Granger était venue les voir, les joues rosies sans doute par le champagne et un sourire idiot sur les lèvres.
 
- Vous avez réussi à vous entendre ?
 
Dolores jeta un coup d'œil critique à Kreattur, qui resta muet.
 
- …ça va, lâcha-t-elle.
 
Granger hocha la tête, et sans se soucier davantage d'eux, retourna à sa fête. Le jeune marié venait de la prendre par la taille, pour une photo surprise.
 
- Pathétique, commentèrent-ils tous les deux en même temps.
 
Même pas surprise, Dolores tendit une main dans laquelle Kreattur frappa. Peut-être que ces petites créatures étaient aussi pitoyables que Granger, mais elle n'allait pas cracher sur un allié.
 
 
Ainsi, durant les mois qui suivirent, Dolores s'arrangea pour être avec Kreattur, afin de survivre dans ce milieu débordant de niaiserie, et elle parvint à faire ses travaux Moldus. Cependant, quand elle fut interrogée sous Veritaserum, celui-ci révéla que son opinion était passée de haine envers les Nés-Moldus, de mépris, qu’elle ne faisait que se moquer des Moldus de manière inoffensive, et toujours en cachette, jamais devant eux. Le Ministère considéra que c'était un progrès suffisant pour qu'elle soit libérée de sa peine. De cette façon, elle fut libérée de ses travaux, mais resta sous surveillance étroite, et put critiquer allègrement les Moldus. Si Granger fut furieuse de découvrir toutes les atrocités que Dolores avait pensé à propos d'elle et de son mariage, l'ancienne Grande Inquisitrice pensa qu'il était mieux de se moquer des Moldus que de les tuer .
 
 
Dans les dernières années de Kreattur, elle resta à son chevet non pour l'accompagner en fin de vie, mais simplement pour se moquer de Granger, qui restait sa cible préférée. Bien qu'elle refusât toujours d'appeler cet elfe de maison son ami, personne n'ignorait qu'une fois par semaine, ces deux là se retrouvaient. En revanche, personne ne savait qu'ils se réunissaient pour critiquer tous les goûts vestimentaires de certains Nés-Moldus ou leurs choix ridicules. Le dernier mot de Kreattur, fidèle à lui-même, fut un marmonnement : «  Pitoyable.. ».
Note de fin de chapitre :

Et voilà! J'espère que vous avez aimé :) Je ne suis pas contre des reviews, qui seraient des cadeaux bonus de Noël et dont je serais très reconnaissante O:-)

Profitez bien des fêtes pour manger pleins de chocolats ;D ( le chocolat c'est bon :D Dolores vous apportera une boîte de ma part si vous commentez :D)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.