S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


La curiosité tua le chat... par Eliane

[2 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Cette histoire a été écrite pour Elorina dans le cadre de l'échange de fic pour Nowel.

J'espère qu'elle vous plaira =). N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé, ça fait toujours plaisir !

Harry s'ennuyait.

Ce fait en lui-même le surprenait légèrement. Après tout, entre les cours, le Quidditch, les amis et les aventures qui lui tombaient dessus sans qu'il le demande, Harry n'avait généralement pas le temps de s'ennuyer.

Malheureusement, les examens de fin d'année s'étaient achevés plus d'une semaine auparavant, aussi les cours eux-mêmes en avaient perdu de leur intérêt (si intérêt il y avait), la saison de Quidditch était terminée depuis belle lurette, et sa dernière aventure en date avait impliqué un loup-garou, un hippogriffe, des détraqueurs et un retourneur de temps. Autant dire qu'Harry n'était pas particulièrement motivé à risquer à nouveau sa vie pour une histoire qu'il n'avait pas (ou peu) cherché.

Quant aux amis, Harry devait avouer qu'ils semblaient bien plus occupés que lui. Ainsi, dans un des coins de la Salle Commune de Gryffondor, Hermione lisait son dernier emprunt à la Bibliothèque – probablement un livre choisi aléatoirement, ou figurant dans le top 100 des livres cultes que tout sorcier digne de ce nom devait connaître –, tandis que Ron et Neville disputaient leur énième partie d'échecs – Neville semblait être un adversaire bien plus coriace qu'Harry à ce jeu, ce qui, dans un sens, n'était pas particulièrement difficile –. A l'autre bout de la salle, Dean essayait probablement pour la énième fois de démontrer mathématiquement à Seamus la supériorité indéniable du football sur les autres sports.

Harry, quant-à lui, se tenait sagement assis – pour ne pas dire à moitié affalé – dans un des fauteuils de la Salle Commune, jetant de vagues coups d'œil à la partie qui se déroulait à côté de lui, sursautant lorsque la voix de Dean ou de Seamus s'élevait au dessus du brouhaha ambiant de la salle pour protester contre un des arguments adverses.

Globalement, on pouvait donc dire qu'Harry s'ennuyait. Et depuis son arrivée à Poudlard, Harry avait bel et bien perdu l’habitude de s’ennuyer – ça le changeait des après-midis passées dans un placard à balais.

Après un énième soupir, Harry se leva pour rejoindre son dortoir et marmonna un vague « Je reviens » à Ron qui quitta son échiquier des yeux, surpris par le départ de son ami. Pour être honnête, si là, tout de suite, Ron l’interpelait pour lui demander pourquoi il s’en allait ou ce qu’il avait l’intention de faire, Harry aurait eu bien des difficultés à trouver une réponse acceptable. Après tout, valait-il mieux s’ennuyer dans la salle commune, bien entouré de ses amis, ou plutôt tout seul dans sa chambre tel un malheureux en pleine dépression ? A cette pensée, Harry préféra hausser intérieurement les épaules (question : est-il réellement possible d’hausser intérieurement les épaules, et si oui, quel en est l’intérêt ? Vous avez trois heures) : après tout, peut-être allait-t-il trouver durant les 51 secondes du trajet salle commune/chambre une idée pour s’occuper.

« Ou peut-être pas », se dit-il une fois arrivé devant son dortoir.

Evidemment, comme dans toutes les histoires, c’est toujours lorsque l’on ne s’y attend pas que l’Aventure – et oui, celle avec un grand A, celle qui intrigue et nous excite, jusqu’au moment où l’on se demande ce que l’on a infligé au bon vieux Merlin pour se retrouver encore dans une telle galère – que l’Aventure, je disais donc, se décide à nous tomber dessus, nous assommant d’avance de ses péripéties et de ses catastrophes à venir.

« Je te dis que ça ne passera pas !
- Que veux-tu que nous fassions d’autre, Fred ? »

Harry releva la tête, surpris. Au dessus de lui, les jumeaux Weasley descendaient de leur dortoir et semblaient en grande conversation sur… Et bien, sur quoi, Harry ne le savait pas encore. George semblait assez exaspéré par ce que lui chuchotait son jumeau, qui s’arrêta aussitôt de parler en voyant Harry devant son dortoir. Les jumeaux le saluèrent et le dépassèrent rapidement, avant de reprendre leur conversation quelques mètres plus loin.

« Tu crois qu’il a entendu ce que nous disions, George ?
- En même temps, vu ta discrétion légendaire, Fred, ça ne m’étonnerait pas. »

Harry s’aperçut qu’il ne serait pas en mesure de comprendre quoique ce soit de plus, les voix devenant trop faibles avec la distance, aussi ouvrit-il enfin la porte de son dortoir. Il réfléchit quelques instants, avant de se précipiter sur son lit, se penchant pour récupérer la carte du Maraudeur et sa cape qui trainaient en dessous, et de quitter à toute vitesse son dortoir pour rejoindre la Salle Commune. Une fois dans la salle, il jeta un coup d’œil global à la pièce, mais, n’apercevant ni Fred, ni George, il se dirigea vers Ron et Neville, qui venaient d’entamer une nouvelle partie.

« Déjà de retour ? s’étonna Ron.
- Tu n’as pas vu tes frères ?
- Lesquels ? Fred et George ? Non, pourquoi ? »

Harry ne répondit pas et soupira. Que fabriquaient donc à nouveau les jumeaux ?

« Ils viennent tout juste de quitter la Salle Commune, répondit Hermione sans même lever les yeux de son livre. »

Sans plus attendre, Harry se dirigea vers la sortie de la salle. Derrière lui, il entendit vaguement Hermione s’adresser à lui.

« Reviens avant le couvre-feu ! lui cria-t-elle.
- Enfin, Hermione, protesta Ron, le couvre-feu est dans au moins deux heures, il a encore bien le temps…
- Et puis ce n’est pas comme si vous n’enfreignez pas régulièrement le règlement de l’école, toi incluse, Hermione, se moqua Neville. »

Le tableau de la Grosse Dame se referma derrière Harry, étouffant tout bruit venant de la salle commune. Il crut entendre quelques bruits de pas s’éloignant à sa gauche, mais rien de suffisamment précis qui lui indiquerait la direction prise par les jumeaux. Harry quitta alors le couloir menant à la Salle Commune de Gryffondor, se dirigeant vers un couloir moins fréquenté où il risquerait moins d’être surpris par un élève hors des dortoirs. Une fois la zone calme atteinte, Harry fouilla ses poches, sortit la Carte du Maraudeur et sa baguette, et prononça les mots désirés.

« Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises. »

Harry parcourut la Carte des yeux, s’attardant d’abord sur les zones entourant la Salle Commune de Gryffondor, avant de regarder les autres zones du château, mais tout cela en vain. Fred et George semblaient avoir totalement disparu. Désormais plus qu’intrigué, Harry se décida à trainer dans les couloirs de Poudlard pendant une bonne heure, la tête régulièrement penchée sur la Carte, à la recherche d’indices sur l’activité suspecte des jumeaux, mais il finit par s’avouer vaincu. Il referma la Carte, l’effaçant à nouveau, et retourna à son dortoir, frustré de n’avoir pas satisfait sa curiosité.


*****



Durant les jours qui suivirent, Harry resta déterminé à découvrir ce que trafiquaient les jumeaux Weasley. Malheureusement, ceux-ci ne laissaient aucun indice derrière eux, aussi la tâche de notre héros était bien ardue. Ainsi, Harry fut incapable de surprendre une nouvelle conversation suspecte. Pire encore, chaque fois qu’il voyait l’un des jumeaux, seul ou en duo, rien dans leur attitude entre eux ou avec les autres (ni même avec Harry !) ne laissait paraître quoique ce soit d’anormal dans leur vie quotidienne. A croire qu’Harry avait rêvé la discussion (pour ne pas dire la dispute) de la dernière fois !

Evidemment, Harry avait tenté de se renseigner. Ainsi, il avait prétexté une question sur le Quidditch et la prochaine saison pour aborder Alicia et Angelina et les interroger – plus ou moins habilement – sur la présumée double-vie des jumeaux. Il avait aussi questionné Ron (qui ne savait rien), Ginny (qui avait passé plus de temps à rougir de l’intérêt que lui portait Harry qu’à formuler une réponse cohérente) et même Hermione (qui semblait avoir des yeux et oreilles partout), mais sans grand succès.

Cela lui avait d’ailleurs valu quelques remarques de ses amis, qui estimaient que l’ennui lui faisait voir des mystères partout. Hermione, notamment, s’était agacée de sa soudaine passion pour les affaires des frères Weasley, estimant qu’une simple conversation ne suffisait pas pour fouiner dans la vie privée des gens. Surtout si cela impliquait d’enfreindre à nouveau le règlement de l’école !

Cependant, une semaine s’était écoulée depuis la fameuse conversation, et Harry, assis sur son lit, sa Carte du Maraudeur sur les genoux, commençait à désespérer. Il venait de passer plus de deux heures à observer les moindres faits et gestes des jumeaux via la Carte, sans remarquer quoique ce soit d’anormal dans leur comportement. Fred et George avaient visiblement passé une bonne partie de leur après-midi dehors, discutant avec d’autres membres de l’équipe de Quidditch, et semblaient désormais se diriger vers la Salle Commune de Gryffondor.

Jusqu’au moment où les jumeaux ne furent plus sur la Carte.

Harry se redressa sur son lit, surpris. Il parcourut toute la Carte du regard, à la recherche des points manquants, mais Harry devait finir par se rendre à l’évidence : alors qu’il n’espérait plus un quelconque indice, Fred et George venaient soudainement de disparaître de la Carte. Sans plus hésiter, le sorcier attrapa sa cape d’invisibilité, referma sa Carte, et quitta son dortoir.

Une fois arrivé à quelques mètres de la zone où les jumeaux avaient disparu, Harry s’arrêta et enfila sa cape : après tout, rien ne lui indiquait ce que lui attendait le couloir suivant. Il ouvrit à nouveau la Carte du Maraudeur, mais ni Fred ni George n’avaient réapparu le temps du trajet. Sous sa cape, Harry s’avança sur les quelques mètres restants, se plaçant alors à l’endroit exact où les jumeaux s’étaient envolés.

Bien évidemment, Harry ne trouva absolument rien à cet endroit. Il fouilla la zone une bonne demi-heure, dès fois qu’un passage secret non découvert par les Maraudeurs se trouverait là. Mais, alors qu’il commençait à désespérer, les jumeaux réapparurent sur la Carte, à quelques mètres de la Salle Commune de Gryffondor.

Harry ne comprenait plus rien. Que fabriquaient donc les jumeaux pour disparaître et réapparaître de la Carte, qui pourtant ne se trompait jamais ? Qu’avaient-ils donc à cacher ?

Mais une question bien plus importante tracassait Harry : comment allait-il donc résoudre ce mystère ?


*****


Son arrivée dans la Salle Commune lui apprit que rien d’anormal ne semblait avoir eu lieu pour Fred et George. Tous deux paraissaient comme à leur habitude, assis sur l’un des canapés de la pièce, en discussion animée avec Lee Jordan – une histoire de Farces et Attrapes, rien de très nouveau pour les trois farceurs. Harry fronça les sourcils et s’assit à l’autre bout de la Salle, à côté d’Hermione qui avait quitté son dernier livre pour observer une nouvelle partie d’échec (encore une !) de Ron et Neville.

« Qu’est-ce qu’il se passe ? »

Surpris, Harry se tourna vers Hermione, qui venait de poser la question.

« Rien, pourquoi ? lui répondit-il, avec un peu trop de précipitation pour être crédible »

Hermione haussa les sourcils, lui faisant ainsi comprendre qu’elle ne le croyait pas.

« Tu penses toujours que Fred et George fabriquent quelque chose ? soupira-t-elle.
- J’en suis même certain, marmonna Harry. »

Navrée, Hermione se tut quelques instants, avant de reprendre, perplexe.

« Pourquoi tu t’intéresses tant à leurs affaires ? Après tout, ce sont les jumeaux dont on parle : ce n’est pas comme si ils ne fabriquaient pas toujours quelque chose.
- Cette fois c’est différent !
- En quoi ? »

Malheureusement, Harry s’aperçut vite qu’il n’avait pas de réponse acceptable à cette question.

« Ecoute, Harry, reprit Hermione. Je sais que tu t’ennuies, et que tu aimerais bien savoir enfin ce que devient Sirius, mais est-ce une raison pour s’immiscer dans les affaires des autres ? Ce n’est pas non plus comme si Fred et George avaient l’intention de mettre la vie de quelqu’un en danger… »


*****



S’il y avait une chose à retenir des différentes aventures du jeune Harry Potter, ce serait probablement son incapacité à laisser un mystère non résolu. Ou bien sa trop grande curiosité.

De ce fait, Harry n’écouta pas le sage conseil d’Hermione consistant à oublier cette histoire pour se concentrer sur autre chose – le programme de métamorphose de 4e année, par exemple. A la place, il préféra passer toutes ses heures de temps libre à suivre les jumeaux Weasley.

Oui oui, à les suivre, et cette fois-ci littéralement parlant, et non par Carte du Maraudeur interposée. Evidemment, ni Ron, ni Hermione ne savaient ce que faisait Harry durant ces heures-là. Le sorcier imaginait d’avance la réaction défavorable de ses amis en l’apprenant : même Ron risquait d’être indigné !

Mais la tentation était trop forte pour qu’Harry puisse passer son temps sagement assis dans la Salle Commune, aussi préférait-il occuper ses soirées sous sa cape d’invisibilité, à pister les jumeaux dans les moindres recoins de l’école.

Une fois encore, il lui fallut du temps avant de dénicher quelque chose d’intéressant dans les actions de Fred ou de George. A croire qu’ils n’agissaient bizarrement qu’une fois tous les 36 du mois. Généralement, les deux frères trainaient ensemble, souvent accompagnés de Lee ou de membres de l’équipe de Quidditch, avec qui ils s’entendaient particulièrement bien. Il arrivait par moments que les jumeaux se séparent (après tout, ils n’étaient pas siamois), et Harry devait alors choisir qui suivre et qui observer via la Carte. Mais, durant les trois jours que dura le pistage, rien dans ce qui arriva aux jumeaux ne fut suffisamment surprenant pour mériter d’être relaté ici.

Sauf que. Ce qui devait arriver arriva. Alors que la traque commençait à se faire ennuyante, alors que les occasions de se faire surprendre devenaient de plus en plus nombreuses au fur et à mesure que la fatigue et la lassitude frappaient notre sorcier bien aimé, alors que tout semblait désormais voué à l’échec ! Arriva enfin le troisième jour, jour où Harry… ressuscita des morts, monta aux cieux, s’assis à la droite de Merlin, le Sorcier tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les mangemorts.

Ou pas.

Evidemment, il n’arriva rien de tout cela à Harry le troisième jour – tout le monde ne s’appelle pas Jésus –, mais en revanche, Fred et George disparurent à nouveau de la Carte du Maraudeur.

Sauf que cette fois-ci, Harry se trouvait juste derrière eux lorsque cela se produisit.


*****



A priori, la filature avait commencé comme toutes les autres. Les jumeaux étaient sortis de la Salle Commune, et Harry avait donc enfilé sa cape pour les suivre. A plusieurs reprises, l’homme invisible avait manqué de se faire surprendre par l’un des jumeaux – une ombre qui le trahissait, des bruits de pas étranges… On pouvait dire qu’Harry n’était pas le maître de la discrétion. En même temps, il fallait avouer que suivre quelqu’un de suffisamment près pour entendre une conversation mais de suffisamment loin pour ne pas se faire repérer n’était pas chose aisée. Surtout lorsqu’il fallait aussi éviter les autres élèves, professeurs et autres se baladant dans les couloirs !

Malheureusement, lorsque la disparition des jumeaux sur la Carte se produisit, Harry se trouvait légèrement trop loin des frères Weasley pour entendre leur conversation, aussi il ne put déterminer ni comment ni pourquoi Fred et George n’apparaissaient soudainement plus sur la carte. Tout juste eut-il la possibilité d’apercevoir Fred sortir un bout de parchemin de sa sacoche ainsi qu’une plume afin d’inscrire quelque chose – une idée pour leur prochaine farce, peut-être ? – mais rien qui pourrait expliquer cette disparition.

En revanche, tout cela prouvait que la Carte était défaillante : ni Fred ni George n’avaient réellement disparu.

Harry continua à suivre les jumeaux, désormais plus attentif à ce qui l’entourait. Il essaya de s’approcher un peu plus de ses cibles, afin de pouvoir entendre la conversation qui avait lieu, mais Fred et George semblaient avoir décidé d’accélérer la cadence. Ils traversèrent encore un étage et quelques couloirs, lorsque que George s’arrêta net devant un tableau et fit un signe de main sur la bordure. Le mur derrière le tableau se déplaça d’un peu plus d’un mètre, et les jumeaux s’engouffrèrent dans le passage. Fred se retourna aussitôt entré, et d’un autre geste referma le passage derrière lui et son frère.

Voyant cela, Harry s’arrêta brusquement, et, observant sa Carte, s’aperçut que le passage emprunté par les jumeaux n’était pas indiqué sur celle-ci. Il hésita un long moment devant ce tableau représentant une scène banale de la vie quotidienne. Devait-il tenter d’ouvrir le passage ? Ou devait-il rester ici, en attendant que les jumeaux ne reviennent ? Mais il ne savait pas ce qu’il y avait derrière ce mur : peut-être n’y avait-il qu’une seule pièce, et dans ce cas les frères Weasley remarqueraient immédiatement qu’un intrus les avait suivis. Mais s’il s’agissait d’un raccourci vers un autre étage ou un autre couloir, ne pas entrer signifierait perdre toute trace des jumeaux.

Au bout de deux longues minutes de réflexion, Harry se décida pour un compromis : si, au bout d’une heure, les jumeaux n’avaient réapparu ni sur la Carte ni de manière physique, Harry tenterait d’entrer dans le passage. Satisfait de sa décision, notre sorcier s’assis contre le mur face au tableau, vérifiant que la cape le couvrait bien entièrement.

Malheureusement, 55 longues et agaçantes minutes s’écoulèrent sans le moindre signe de vie des jumeaux. Prêt à s’assoupir, Harry se redressa, déterminé à entrer dans ce fichu passage – et au diable l’heure du compromis ! Pourtant, à peine s’approcha-t-il du tableau que le mur se mit à bouger, révélant les jumeaux derrière lui, chacun d’eux soutenant leur sacoche qui semblait bien plus lourde qu’auparavant. Harry recula brusquement, afin de ne pas être repéré par les jumeaux. Ces derniers refermèrent le passage, sans remarquer la présence d’Harry, et s’éloignèrent par le couloir qui les avait amenés ici.

Harry attendit que les jumeaux ne soient plus en vue pour s’approcher du tableau. Il répéta le geste qu’avait effectué George une heure auparavant, et recula d’un pas lorsque le mur se déplaça. Il s’avança alors dans le passage, le refermant derrière lui à la manière de Fred. Il se trouvait désormais dans un couloir secret creusé dans la roche. A priori c’était du grès, mais par endroit… Il se dirigeait vers l’Est, 1m40 de large sur 2m de haut et semblait tourner au Sud dans 5m. Le couloir semblait bien mystérieux…

« Et bien poussiéreux aussi ! » pensa Harry en éternuant. Aucun elfe de maison n’avait dû passer ici depuis bien longtemps. Pourtant, le couloir semblait assez fréquenté, à en juger par le nombre de traces de pas au sol. Mais peut-être n’appartenaient-elles qu’aux jumeaux.

Harry se décida à avancer, continuant son exploration des lieux. Il tourna donc à droite au bout des 5m, puis descendit quelques marches, alors que le chemin rétrécissait en largeur. Il atteignit alors une nouvelle porte, qu’il hésita avant d’ouvrir.

La pièce qu’il découvrit était circulaire et particulièrement sombre. Trois tables étaient disposées en U au centre, et deux armoires se trouvaient de chaque côté de la pièce. Harry fit quelques pas, dépassant la porte, qui se referma violemment derrière lui. Le sorcier se retourna brusquement, et s’aperçut qu’aucune poignée ne lui permettait d’ouvrir à nouveau la porte.

Du coin de l’œil, il remarqua un éclair rouge s’approchant de lui, et tout fut noir ensuite.


*****



Harry se réveilla alors que quelqu'un le secouait, et se rendit compte immédiatement qu’il était victime d’un mal de crâne horrible. Il tenta d’ouvrir les yeux, mais fut ébloui par une lumière trop vive.

« Qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire de lui ?
- Je ne sais pas vraiment… »

A ses côtés, Fred et George discutaient tout en essayant de le réveiller. Harry ne savait pas combien de temps il était resté évanoui, ni depuis combien de temps les jumeaux étaient revenus. En tout cas, la seule chose certaine était qu’il pouvait oublier toute notion de discrétion.

« Je te l’avais dit qu’il fouinerait pour savoir ce que nous faisions !
- Mais comment a-t-il trouvé le labo ?
- Il nous a sûrement suivis, vu que nous avons désactivé sa Carte. Regarde, sa cape est là !
- Et bien, il était déterminé à nous trouver, visiblement… Heureusement que l’alarme s’est déclenchée pour nous prévenir qu’il était là ! »

Harry bougea légèrement la tête et réussit à ouvrir les yeux. Cependant, sa vision restait trouble suite à son évanouissement et à la disparition de ses lunettes, sûrement tombées durant sa chute. Fred était accroupi au dessus de lui, le secouant encore légèrement, tandis que son frère se tenait debout, les regardant tous deux. George ne semblait pas ravi de voir Harry ici, mais Fred apparaissait plus amusé qu’agacé.

« Qu’est-ce que tu fais ici ? demanda George, les sourcils froncés.
- Je peux tout vous expliquer, commença Harry en se redressant.
- C’est vrai qu’il va t’en falloir, des explications, se moqua Fred. »

S’écartant de Fred, Harry se remit debout et en profita pour observer la pièce. Une boule de lumière se tenait au centre de la pièce, au niveau du plafond, rendant désormais visible les différents objets de la salle. Les armoires devaient avoir été vidées récemment, mais les différentes fioles et ustensiles sur les tables semblaient indiquer que la pièce était en réalité…

« Un laboratoire ! s’exclama Harry. C’est donc cela que vous cachiez depuis le début ? »

A ces mots, les jumeaux se regardèrent, à la fois gênés et inquiets de ce qu’ils pouvaient raconter ou non au jeune sorcier. Après quelques secondes, George se tourna à nouveau vers lui, et commença à parler.

« Ecoute, tu nous racontes ce qui t’a amené ici, et peut-être qu’après tu auras tes réponses… »

Harry commença donc son histoire, avec l’ennui de la Salle Commune, la discussion qu’il avait surprise dans l’escalier menant aux dortoirs, la disparition de leurs noms sur la Carte du Maraudeur, en quoi cela l’avait intrigué, puis la seconde disparition avant d’aboutir à la filature et à la découverte du laboratoire.

« Tu nous as suivis pendant trois jours ? s’étonna Fred à la fin de son histoire, légèrement vexé de ne pas s’en être aperçu. »

Harry acquiesça timidement, ne sachant réellement s’il devait s’en excuser ou non. Derrière son frère, George était surpris voire presque… admiratif.

« On peut dire que tu étais motivé… commenta George. »

Harry se tut quelques instants, mais très vite la tentation fut trop forte.

« Alors, pourquoi ce laboratoire ? Qu’est-ce que vous y faites ? Pourquoi il est à moitié vide maintenant ? Et pourquoi vous n’apparaissez plus sur la Carte par moment ? Vous l’avez enchantée avant de me la donner ? »

Devant le flux de questions que posait Harry, Fred éclata de rire.

« Calme-toi, reprends ton souffle ! commença-t-il. Pour la salle, tu as devant toi le laboratoire secret des frères Weasley, futurs marchands de Farces et Attrapes ! Nous n’avons pas encore choisi définitivement le nom de notre futur magasin, aussi nous ne te le révèlerons pas aujourd’hui. Cela fait plus d’un an et demi que nous travaillons ici, depuis que nous avons découvert la pièce durant nos vadrouilles.
- Je crois que c’est l’ancien laboratoire d’un ancien directeur de Poudlard, continua George, mais nous n’avons jamais pu déterminer lequel.
- La pièce était déjà bien aménagée avant que nous ne la découvrions, reprit Fred, il nous a juste fallu la nettoyer un peu.
- On teste pas mal de recettes, ici, histoire de trouver les bons dosages… Mais on aimerait bien continuer nos tests cet été à la maison, donc on a récupéré pas mal de choses ces dernières semaines, d’où le côté à moitié vide.
- On ne sait toujours pas comment on va réussir à transporter tout ça dans le train sans rien abimer et en toute discrétion, mais on trouvera une solution ! »

Harry resta émerveillé devant ces explications : c’était donc cela dont ils parlaient !

« Et la Carte, alors ? Le professeur Lupin m’a pourtant dit qu’elle ne se trompait jamais !
- Le professeur Lupin connait la Carte ? s’étonna George. »

Harry entreprit alors de leur raconter l’histoire des Maraudeurs et de la Carte, pour le plus grand plaisir des jumeaux. A la fin des explications, Fred siffla, épaté.

« Le professeur Lupin était donc un Maraudeur !
- J’ai toujours su que ce professeur était un héros, commenta George.
- Comment avez-vous brouillé la Carte, alors ? redemanda Harry.
- Tu ne crois tout de même pas que nous allons te révéler tous nos secrets, répondit George, méfiant.
- Georges… soupira son jumeau. »

Les deux frères se regardèrent à nouveau, en plein duel de regards. Fred finit par détourner la tête pour prendre la parole.

« Lorsqu’on a découvert la Carte et qu’on a compris qu’elle montrait les positions des gens aussi, on a cherché à voir si il était possible de disparaître de la Carte.
- Tu comprends, coupa George, des fois que celle-ci tomberait dans d’autres mains que les notres…
- C’est toujours utile de disparaître d’un système de repérage.
- Bref. Toujours est-il qu’on a fini par créer ceci ! expliqua George en sortant un papier et une plume de sa poche.
- Ce vulgaire bout de parchemin, continua Fred en indiquant ce que tenait son frère, est, comme tu peux le voir, directement relié à la Carte.
- Il suffit donc d’écrire dessus le nom de quelqu’un avec une plume spéciale, reprit George en montrant la plume qu’il avait dans une main…
- Pour que cette personne disparaisse de la Carte !
- Et pour la faire réapparaître, il suffit juste…
- De donner un coup de baguette sur le parchemin pour le rendre vierge ! »

George regarda son frère, très agacé.

« Arrête de toujours finir mes phrases, tu me gâches tout mon plaisir, là… »

Fred haussa les épaules, nullement affecté parce que lui disait son frère. Cependant, il prit son air le plus sérieux et grave possible et se tourna à nouveau vers Harry.

« Sache toutefois qu’on t’a raconté ça uniquement parce qu’on considère que tu t’es donné énormément de peine pour arriver jusqu’ici…
- Mais ne t’avise pas de parler à qui que ce soit de cette pièce et de ce qui s’y passe, continua George, tout aussi sérieux. Et n’en parle surtout pas à Ron !
- Surtout pas !
- Ni même à Hermione ou Ginny !
- L’un comme l’autre finirait par fuiter auprès de quelqu’un d’autre, et on ne veut surtout pas qu’un professeur apprenne ce qui se trame ici.
- Ou pire ! Que notre mère l’apprenne ! »

Devant le sérieux de leurs propos, Harry ne put qu’acquiescer, promettant ainsi qu’il ne révèlerait rien à personne.

Les trois sorciers restèrent encore une bonne demi-heure à discuter, Harry posant toutes sortes de questions concernant les produits fabriqués par les jumeaux et ceux-ci étant ravis d’avoir enfin un public à qui présenter leurs inventions. Lorsqu’Harry retourna ensuite à la Salle Commune, ce fut l’esprit vide de tout mystère et satisfait d’avoir découvert ce qui l’avait tracassé durant presque deux semaines.

Malheureusement, l’ennui revint de ce fait au galop dès le lendemain.


Il est bien connu qu’Harry n’apprend jamais de ses aventures. Mais ceci est une toute autre histoire…
Note de fin de chapitre :

Joyeux Nowel (en retard) et bonne année 2014 (en avance) ! Je vous souhaite tout plein de bonnes choses *coeur* !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.