S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


3 juin 2014: Sur le chemin de la boulangerie par petitenarya

[12 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Petit texte pour les 10 ans d'HPF
3 juin 2014 : Quand les professeurs regardent Harry Potter à l’Ecole des Sorciers
J’ouvris les yeux au son d’une bagarre de chat dans ma rue, clignant des yeux pour m’habituer à la lumière de ce beau matin de juin. Le ciel était bleu et le soleil brillait déjà haut dans le ciel, regardant l’heure je vis qu’il était dix heures passé et me décidai à me lever non sans m’être consciencieusement étirée auparavant.
Alors que je posais les pieds au sol, une patte blanche vint les taquiner de sous mon lit, je souris.
— Bonjour Thor, dis-je alors que mon chat sautait sur mon lit réclamant son câlin matinal.
Après cet instant de tendresse purement féline, je me levai enfin et sautai dans ma douche pour terminer de me réveiller. Une fois habillée je sortis acheter une baguette de pain.
Arrivée devant la boulangerie de mon quartier, je tombai sur un drôle d’attroupement qui regardait la vitrine, enfin il y avait surtout une personne qui regardait les pâtisseries d’un œil gourmand. L’homme était âgé au vu de ses cheveux et de sa barbe qui étaient d’un blanc de neige, il portait de fines lunettes en demi-lune derrière lesquelles brillaient des yeux bleus chaleureux. Chose étrange, il était vêtu d’une robe de sorcier, comme les quelques personnes qui l’entouraient d’ailleurs...
Un instant... Des robes de sorciers !
Je me frottais les yeux pour être sûre d’avoir bien vu, mais oui, ils portaient tous des robes de sorcier et maintenant que je regardais plus attentivement je reconnus les personnes devant moi. Il y avait Albus Dumbledore dont les yeux brillaient devant la vitrine, Minerva McGonagall qui le regardait d’un air mi-réprobateur mi-attendri, Filius Flitwick sur la pointe des pieds qui essayait de voir ce que lui montrait le directeur. Derrière ses grosses lunettes je reconnus Sibylle Trelawney, à ses côtés Remus Lupin souriait devant le spectacle de McGonagall et Dumbledore alors qu’en retrait Severus Rogue soupirait d’un air renfrogné en attendant que la troupe de ses collègues se décide à reprendre son chemin.
Mais où pouvaient-ils aller ? Et que faisaient-ils donc ici ? Curieuse je m’approchais d’eux et me décidait donc à les aborder. — Euh... Excusez-moi ?
Personne ne réagit, hormis Severus Rogue qui me lança un regard dédaigneux. Je repris donc plus fort.
— Excusez-moi... EXCUSEZ-MOI !
Cette fois-ci toute la troupe se retourna vers moi et Dumbledore me regarda en souriant.
— Bonjour mademoiselle, me dit-il. Que pouvons-nous faire pour vous ?
— Je crois que c’est plutôt à moi de vous poser cette question Professeur Dumbledore...
— Vous me connaissez donc, mademoiselle... ?
— Cindie, je m’appelle Cindie. Et oui je vous connais, et je connais aussi vos collègues, tout comme je sais que vous êtes des sorciers.
J’avais dit le dernier mot en murmurant pour ne pas me faire entendre des passants.
Alors que les professeurs retinrent leur souffle à mes mots, que Severus Rogue me lança un regard méfiant, Dumbledore lui me sourit et demanda :
— Et comment savez-vous cela, Cindie ?
Comment leur dire qu’ils étaient très connus dans notre monde ? Je ne pouvais tout de même pas leur apprendre ça au beau milieu de la rue...
— Je vais vous expliquer tout ça chez moi si vous voulez bien
Dumbledore hocha la tête à mes mots.
— Attendez-moi juste un instant, je reviens.
J’entrai dans la boulangerie et au lieu de prendre uniquement la baguette que j’avais prévue je pris aussi un assortiment de pâtisseries et de confiseries pour mes invités. Je ressortis de la boulangerie les bras chargés, Remus Lupin me prit les paquets avec un sourire et je le remerciai avant d’ouvrir le chemin pour rentrer chez moi suivie d’une bonne partie de l’équipe professorale de Poudlard.
Une fois arrivés dans le hall de mon immeuble, un problème de taille s’imposa à moi : l’ascenseur ! Comment allais-je donc pouvoir faire monter dedans une bande de sorciers pour nous conduire au sixième étage ? Certes ils utilisaient des ascenseurs au ministère mais bien différents des nôtres... Bon autant se jeter à l’eau car mes invités s’impatientaient à rester plantés dans le hall en attendant que je me décide à bouger. J’appuyai donc sur le bouton d’appel et la porte de la machine s’ouvrit en faisant sursauter les professeurs mis à part Dumbledore et Severus Rogue. Les voyant hésiter, je montai dedans, suivie par le directeur confiant et les autres, quoique d’un pas plus méfiant. Une fois tout le monde à bord, j’appuyai sur le bouton indiquant le sixième étage et la porte se referma. Le voyage, bien que court, fut des plus mouvementés.
Alors que l’ascenseur entamait la montée des étages, le sursaut du démarrage fit hoqueter Filius Flitwick qui se tassa dans un coin, Minerva McGonagall se raidit et pâlit un peu, Remus Lupin s’adossa contre
une paroi, lui aussi avait pâli bien que plus que McGonagall, Severus Rogue resta impassible alors que Trelawney se cramponnait à son patron et Dumbledore se contenta de sourire, nullement dérangé.
Si l’entrée dans la machine s’était faite hésitante, la sortie, elle, fut rapide, Remus et Fillius étant passés du blanc au vert j’avais peur qu’ils ne vomissent mais ils se reprirent bien vite alors que Severus et Dumbledore sortaient calmement de l’engin auquel Filius et McGonagall lançaient des regards meurtriers.
Sans attendre, j’ouvris la porte de mon appartement et les fis entrer. Alors qu’ils se remettaient de leurs émotions et s’installaient, je préparai du thé et du café pour qui voulait, dressai les pâtisseries sur un plat et les friandises dans des bols. Rapportant le tout sur la table basse, je les trouvai en train de discuter tranquillement et ils s’interrompirent à mon arrivée. Je vis Dumbledore loucher sur les douceurs et je souris.
— Bien, dis-je, servez-vous de ce qui vous fait plaisir vous ne paierez pas plus cher.
— Ah parce que votre hospitalité est payante ? siffla Rogue et je soupirai alors que McGonagall levait les yeux au ciel.
— Hmm hmm, ce n’est qu’une expression moldue Severus. Autrement dit, faites comme chez vous.
Dumbledore me sourit alors et goûta un éclair au chocolat après s’être servi un thé et Rogue reprit, hargneux :
— En quel honneur m’appelez-vous par mon prénom, mademoiselle ? Nous n’avons pas gardé les hippogriffes ensemble à ce que je sache !
Je soupirai de plus belle et rétorquai :
— Vous préférez peut-être Sev ? Sevy ? Sevichou ?
Le professeur de potions rougissait de colère à chaque surnom et Remus pouffait devant la tête de son collègue alors que Flitwick et McGonagall faisaient aller leurs regards entre Rogue et moi-même en attendant de voir qui gagnerait notre combat de regard noir. Trelawney pour sa part sirotait son thé et une fois sa tasse vide tenta de lire l’avenir dans les replis du sachet encore humide, bon courage à elle !
Alors que Dumbledore se raclait la gorge, Rogue et moi-même nous lâchâmes du regard pour nous tourner vers le directeur.
— Bien ma chère, maintenant que nous sommes au calme, peut-être pourriez-vous nous dire comment vous nous connaissez alors que nous ne vous avons jamais vue il me semble.
Je m’installai sur un fauteuil en me servant un thé au lait avant de lui répondre, comment leur expliquer qu’ils n'étaient que des personnages fictifs pour le commun des mortels ? Et puis ce fut l’illumination ! J’allais leur expliquer dans les grandes lignes et pour prouver mes dires je leur montrerais le premier film sur mon écran plat ! Après une gorgée de thé, je pris la parole :
— Pour faire simple disons que tout d’abord vous, Poudlard, Voldemort et tout votre monde est connu dans le monde entier, pour nous vous êtes des personnages fictifs très célèbres. Au départ vous êtes les héros d’une série de livres dont le personnage principal est Harry Potter.
Les visages s’étaient figés à mes paroles, Severus Rogue avait carrément recraché son café et s’étouffait en apprenant que Harry Potter, son élève honni, était une star ici aussi et je ne pus m’empêcher de sourire ironiquement. Les sorciers me regardaient tous bouche bée alors je continuai mon explication.
— Avec le grand succès des romans, il y en a eu sept, il y a eu des adaptations au cinéma, vous êtes donc aussi des stars de cinéma... Je vais vous montrer une fois que vous serez remis de vos émotions.
Voyant Rogue toujours figé avec du café lui dégoulinant sur le menton, je pris une serviette et le nettoyai en lui disant :
— Ça va aller Sevy ne t’en fais pas, tu devrais avoir l’habitude maintenant de voir Harry en héros non ?
Le surnom que je lui avais donné le fit sursauter, il sortit de son état végétatif et me prit la serviette de la main pour s’essuyer lui-même en me fusillant de son doux regard... Il ne changerait jamais celui-là ! C'était presque trop facile de le faire réagir !
Alors que les sorciers réalisaient ce que je venais de leur apprendre, Remus posa la question qui tue :
— Et la magie alors ? Elle existe ici ?
J’avalai difficilement ma bouchée de tarte au citron et répondit :
— Je... je ne pense pas non... désolée.
Et ce fut le brouhaha dans mon salon, ils s’étaient tous mis à parler en même temps, se demandant comment ils allaient rentrer chez eux sans magie. Après plusieurs minutes de discussion stérile, ils se tournèrent tous vers Dumbledore comme s’il allait avoir la solution à leur problème. Mais le vieux sorcier haussa simplement les épaules en signe d’impuissance et le silence se fit, j’en profitai pour allumer ma télé et lancer le premier film de leurs aventures, ce qui eut le mérite de les calmer.
Thor arriva à ce moment-là et après m’avoir quémandé une caresse sauta sur les genoux de McGonagall où il s’installa d’autorité, autrement dit, hors de question pour lui de s’installer ailleurs. La sorcière sourit et le caressa distraitement alors que le film commençait. Les voyant écarquiller les yeux devant la première scène, je mis pause et leur expliquai.
— C’est un film, les gens que vous voyez sur l’écran ne sont pas prisonniers, ce n’est que leur image que vous voyez, un peu comme vos portraits animés si vous voulez sauf que ça raconte une histoire. Là ça raconte la première année de Harry à Poudlard.
Les voyant plus calmes après mon explication, je remis le film et on vit Dumbledore arriver sur Privet Drive et actionner son Déluminateur. Le directeur chuchota :
— L’objet est ressemblant mais le vrai Déluminateur aurait éteint toutes les lumières d’un coup...
Je souris et attendis la réaction de McGonagall alors qu’on voyait le chat censé être son Animagus apparaître à l’écran. Une fois qu’elle eut repris son apparence humaine auprès du sorcier, elle murmura :
— Mon poil est plus long, et j’ai des marques autour des yeux, mon Animagus n’est pas un vulgaire chat de gouttière tigré. Et puis je n’ai pas l’air si pincé tout de même ! ajouta-t-elle quand elle vit l’actrice qui la représenta.
A ces mots, mon Thor miaula d’un air outré. Eh oui, la bête était un chat de gouttière et susceptible avec ça. La sorcière lui gratta alors le menton et lui dit gentiment :
— Toi tu es à part mon tout beau, on voit bien que tu as du sang siamois avec tes beaux yeux bleus et ta tache crème sur la tête.
Thor ronronna de contentement sous la caresse et le compliment, c’était dire l’orgueil de la bête !
— Dumbledore est assez ressemblant par contre, dit Flitwick en souriant.
En voyant les scènes pendant lesquelles Harry reçoit ses lettres de Poudlard chez son oncle je vis le regard de Dumbledore pétiller de malice, il me fit un clin d’œil et dit simplement :
— C’est à peu près comme cela que ça s’est passé effectivement.
Et tous les professeurs sourirent, à part Rogue bien évidemment qui se contenta de renifler de manière hautaine.
Nous étions arrivés au passage où Hagrid rencontre Harry et les Dursley pour lui donner sa lettre de Poudlard et là stupéfaction ! Ils découvrirent qu’il avait affublé Dudley d’une queue de cochon. Alors que Dumbledore souriait légèrement, McGonagall ouvrit les yeux en grand, Remus rit franchement, Flitwick marmonna sur l’impossibilité de la chose vu le mauvais geste effectué par le demi-géant, Rogue resta impassible et Trelawney se battait toujours avec son sachet de thé... Je souris à ce spectacle et pensai à Hagrid qui allait sûrement avoir droit à quelques réflexions quand ils le retrouveraient.
L’arrivée au Chaudron Baveur étonna tout le monde et Remus m’expliqua :
— Le Chaudron Baveur n’a pas un aspect aussi miteux et sombre que dans ton... film.
Le Chemin de Traverse laissa tout le monde plutôt neutre et j’en déduis que c’était assez ressemblant. Par contre, l’arrivée à Gringotts agita mes invités :
— Mais qu’est-ce que c’est que ces Gobelins ?!? s’écria Flitwick. Ils n’ont jamais eu cette allure, on dirait plutôt des nains affublés de têtes de lutins !
— Et puis le chariot qui conduit aux coffres va bien plus vite en réalité, ajouta McGonagall. A chaque fois que j’y vais j’en ressors malade...
Dumbledore rit franchement alors que l’on vit Olivander apparaître à l’écran :
— Par Merlin il a des airs de savant fou ! dit-il alors que tout le monde acquiescait.
La répartition, j’attendais leurs réactions avec impatience ! Et je n’ai pas eu à attendre longtemps, dès l’ouverture de la grande salle Rogue marmonna :
— Quel manque de précision ! Les tables ne sont pas disposées ainsi, la salle est bien plus grande et les bougies ne flottent pas vulgairement comme ça !
A l’apparition du Choixpeau, Dumbledore me dit :
— Le Choixpeau est bien plus rapiécé que cela, et il n’a pas ces lanières sur les côtés...
Puis il rit volontiers à l’apparition des fantômes du château.
Le premier cours de potions, je jubilais d’avance et lançai un regard goguenard à Severus Rogue. Rien que la vue de sa prétendue salle de cours le fit pâlir alors que Remus, Dumbledore et McGonagall riaient sous cape. Quand on le vit entrer dans la salle avec une robe qui volait dans son dos telle la cape de Batman, il explosa :
— De toute évidence les Moldus sont aussi ignorant ici que chez nous ! Qu’est-ce que c’est que ces chaudrons de poche ? Je ne joue pas à l’apprenti chimiste, je prépare des potions pour Ste Mangouste et l’infirmerie de Poudlard ! Vu la taille de ces chaudrons, j’en aurais pour un an à produire une quantité raisonnable d’une simple Pimentine ! Et puis je n’ai jamais autant favorisé le jeune Malefoy, je ne savais même pas s’il avait des prédispositions dans ma matière lors de ce premier cours.
A ces mots, McGonagall ne put retenir un haussement de sourcils moqueur.
— Et cette robe qui vole dans mon dos, non mais d’où sortent-ils ça ?!?
La scène du premier cours de sortilège arriva et là Flitwick frisa la crise d’apoplexie. Je mis sur pause attendant qu’il se calme. Il était tout rouge et bougonnait à tout va :
— Par Merlin mais d’où sortent-ils de telles inepties ?!? Ce n’est pas du tout le bon geste et la prononciation, non mais je vous jure ! Ils veulent faire sauter l’école, c’est ça ?!?
Dumbledore avait les yeux qui pétillaient et McGonagall tapotait gentiment l’épaule du petit sorcier pour le calmer. Après quelques minutes je pus enfin relancer le film pour l’épisode du troll dans les toilettes.
Et cette fois c’est Remus qui manqua de s’étouffer sur son Saint-Honoré en voyant le troll. Rogue sourit en le voyant en si mauvaise posture et en profita pour lui assener une grande tape dans le dos afin de lui faire passer le morceau qu’il avait en travers de la gorge avec un sourire sadique accroché aux lèvres. Après une gorgée de thé, Remus respirait mieux et prit la parole :
— Ce n’est pas du tout à ça que ressemble un troll des montagnes, voyons ! Ils sont plus trapus, leurs oreilles sont plutôt des trous sur le côté de leur tête, jamais Harry n’aurait pu s’y accrocher ainsi !
Comme il avait fini de parler, je remis le film. C'était l’heure du match de Quidditch, ça promet...
Et ça ne manqua pas : cette fois c’est McGonagall qui rouspéta
— Depuis quand Madame Bibine aurait laissé passer une telle faute des Serpentards ??? dit-elle en voyant un poursuiveur prendre la batte d’un batteur de son équipe pour envoyer un cognard sur un Gryffondor.
Et quand on vit Harry se mettre debout sur son balai pour attraper le vif d’or elle cria presque :
— Totalement irréaliste ! A la vitesse où allait Potter, il n’aurait jamais pu tenir ainsi en équilibre !!!
Ce fut au tour de Dumbledore de lui tapoter l’épaule pour la calmer.
Voyant que les professeurs avaient atteint leurs limites avec le film, j’arrêtai les dégâts et le silence s’installa pendant quelques instants, uniquement perturbé par la main de Dumbledore qui piochait quelques bonbons dans les bols sur la table. Je souris.
Puis je me demandai une fois encore comment ils allaient bien pouvoir rentrer chez eux alors qu’ils étaient privés de magie... Toute à mes réflexions, je débarrassai le café et le thé dont plus personne ne se servait et quand je revins au salon, ils avaient disparu.
Je soupirai, déçue, j’avais tellement de choses à leur demander... Seule trace de leur passage : le chapeau de McGonagall qui était tombé sur la tête de Thor, sûrement quand elle s'était évaporée... A la bouille outrée de mon chat je ne pus qu’éclater rire et l’animal me toisa, hautain, avant de me tourner le dos pour se rallonger, toujours affublé du chapeau !
Note de fin de chapitre :

J'espère que ça vous à plut moi perso je me suis amusée à l'écrire!

Merci à Ellie qui m'a corrigé la fic ^^
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.