S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


It's a small world after all par Kathleen

[10 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cette fic a été écrite pour l'anniversaire des dix ans d'HPF.
It’s a small world

Quand Ellie nous avait gentiment demandé notre participation pour occuper tous ces sorciers qui avaient débarqué dans son salon, je n’avais pu faire autrement que de répondre présente. Je ne pouvais pas distraire toute l’assemblée mais quelques uns, ce me paraissait possible. Je choisis de m’occuper du groupe des professeurs pour plusieurs raisons. La première était que les faveurs des autres allaient généralement peu aux enseignants qui étaient assez secondaires. La seconde était que leur âge n’incitait pas à leur proposer des activités plaisantes ou distrayantes, mais plutôt la visite de bibliothèques ou de musées. Or, je souhaitais les amuser. J’avais donc décidé de les entraîner à Disney. Bien entendu, je n’avais pu emmener Quirell, mort, ni Lockart, amnésique, ni Maugrey, qui avait refusé net, ni Ombrage, devenue dingue. Mais tous les autres étaient cordialement invités.

Je devais les récupérer au matin à l’aéroport de Charles de Gaulle où nous irions ensuite au parc. Une bonne âme –j’ignorais s’il s’agissait d’Ellie ou de quelqu’un d’autre- les avait emmenés pour une mission shopping la veille afin qu’ils fussent tous vêtus comme de parfaits Moldus. J’ignorais si la personne avait tenté de mettre son veto mais niveau résultat, il n’y avait déjà pas d’ensemble dépareillés, ce qui constituait un début acceptable. Néanmoins, outre ce détail, je constatai qu’il n’y avait qu’une prof féminine portant un pantalon et il s’agissait de Trelawney. Avec mon jean et mon pull confortable, je me trouvais reléguée au rang de l’excentrique du groupe, charmant ! Toutes les autres portaient de charmantes robes, toutes très Moldues, mais pas forcément très adaptées pour une journée dans un parc d’attraction.

Du côté de ces messieurs, la plupart étaient habillés très simplement. Un pantalon de ville et un pull, ou un gilet, ou une veste. Mais parce qu’il fallait que tous ne fonctionnent pas normalement dans leurs jolis têtes, trois d’entre eux avaient tablé dans l’original. Le professeur Dumbledore, le premier, avait bien compris la dépense physique qu’impliquait la sortie dans un parc d’attractions. Je vous laisse imaginer mon ébahissement en découvrant Albus Dumbledore vêtu d’un jogging et chaussé de splendides baskets, prêt à faire un marathon. Mais au moins, il était dans le ton de la situation. Severus Rogue avait, pour sa part, choisi un costume. Et quand je dis costume, il était allé jusqu’à la cravate. Tout noir le costume évidemment. Quant au professeur Flitwick, il s’était visiblement fourni au rayon enfant et avait choisi un petit ensemble type marin. Décidant de ne pas m’attarder sur ces particularités et retenant une sérieuse envie de rire, je les conduisis au train.

Le voyage ne fut pas long. Il ne fallait pas plus d’une dizaine de minutes pour joindre la gare. Je me demandais comment me comporter avec la tribu de personnes qui m’accompagnaient, mais on avait certainement vu des groupes en voyage plus étrange car on ne nous adressa aucun regard de travers. Je gage que ça n’aurait sans aucun doute pas été le cas si nos invités avaient habillés en sorciers. Heureusement, ce n’était pas le cas. En ce 3 juin 2014, il faisait un soleil magnifique et je sentais que cette journée allait être formidable. Pourtant quelques imprévus subsistèrent.

Il y eut d’abord tous les petits éléments précédant l’entrée au parc. Pour entrer, il faut, comme chacun le sait, faire vérifier sacs et bagages. Il me fut difficile de convaincre le professeur Chourave que son précieux sac à main ne serait pas détérioré par la machine dans laquelle il allait passer, et le professeur Slughorn que non il ne parviendrait pas à faire passer le sac qu’il avait tenu à emporter en le cachant sur son profil. Mais le comble fut lorsque le sac du professeur Sinistra révélé un objet long et droit et que le responsable du parc extirpa sa baguette magique en nous regardant d’un air stupéfait.

- Oh euh… c’est une grande fan de Harry Potter, elle se balade toujours avec sa baguette de collection.
- Mais…, tenta de protester le professeur.
- Elle ne la laisse jamais, vous comprenez ? fit-je, espérant noyer le poisson.

Fort heureusement, la personne responsable se contenta de secouer la tête et de rendre le sac à sa propriétaire. Alors que nous nous éloignions, le professeur Sinistra s’approcha de moi.

- Je ne fais absolument pas partie d’un fan-club de Monsieur Potter, Miss.
- Je sais, Professeur Sinistra, répondis-je d’un ton las, renonçant à lui expliquer mon astuce.

Un second obstacle se présenta lors de la mise des billets dans la machine et de l’entrée dans le parc. Quelques uns, adeptes des Moldus ou parents de Moldus, comme Severus Rogue ou Charity Burbage, n’éprouvèrent aucune peine à entrer. D’autres eurent davantage de mal. Le professeur Flitwick, lui, n’utilisa carrément pas son billet et passa sous le portique. Je remis le billet directement à la personne qui se trouvait là. Quand tout le monde fut passé, il fut temps de décider par où nous allions commencer la journée. Sachant que certaines attractions de Fantasyland fermaient plus tôt que les autres, je décidai de commencer par cette partie du parc.

Mais en premier lieu, un brin d’histoire ne serait sans doute pas superflu. Je passai donc avec le groupe par l’antre du dragon en leur contant l’histoire de la Belle au Bois Dormant. Ce fut le moment que choisit l’automate pour se réveiller et hurler sa colère, faisant pousser des cris de terreurs à trois enfants, non loin de nous.

- Ce dragon n’est absolument pas crédible, lança le professeur Gobe-Planche avant de se lancer dans de complexes explications pour justifier ses propos.

Peu désireuse de la voir se lancer dans un discours sur les dragons, je tentai de m’esquiver et de les inciter tous à me suivre, mais seuls deux le firent, Severus Rogue et Remus Lupin. Je soupçonnais le premier d’être totalement désintéressé du discours du professeur et le second, d’être empreint du désir de me faire plaisir, voyant que j’étais gênée. Finalement, au terme d’un long discours, les professeurs consentirent à me suivre. Alors que nous passions devant les attractions de Blanche-Neige et Pinnochio sans les faire, car je ne les trouvais pas adaptées au groupe que nous étions, le professeur Dumbledore m’en demanda la raison.

- Ce sont des activités pour les enfants où on se contente de faire défiler les sièges devant des scènes de l’histoire. Je ne pense que ce soit très intéressant.
- Racontez-nous l’histoire, me demanda alors le vieux professeur.

Je commençai à leur conter l’histoire de Blanche-Neige. A l’évocation du poison, le professeur Rogue sembla intéressé par l’histoire de la potion. Je lui indiquai l’entrée de l’attraction où l’on pouvait trouver le grimoire de la sorcière et il alla le contempler avec un brillant intérêt jusqu’à la lecture de l’antidote. Il revint en affichant un air dégoûté et passa devant moi. Je l’entendis alors grommeler.

- Un baiser d’amour… n’importe quoi !

Pouffant de rire, je les entraînai pour la suite des évènements. Je comptai éviter quelques autres attractions. Fantasyland n’était pas la partie la plus fournie pour un groupe d’adultes. Mais Dumbledore me poussa à pénétrer dans le petit recoin du parc comprenant Casey Junior et le bateau des contes de fées. Après l’avoir convaincu qu’à part Flitwick, aucun d’entre nous ne pourrait s’installer confortablement dans le train, je me laissai convaincre pour le tour des contes de fées que j’adorais. Je ne pus néanmoins retenir un pincement au cœur en voyant Remus tenter de lire le petit texte se trouvant à-côté de la sculpture représentant Pierre et le loup.

Après cette promenade, je leur en proposais une autre dans le labyrinthe d’Alice au Pays des Merveilles. Une fois entrés, nous convînmes de nous retrouver au château central. Les profs féminines s’en allèrent toutes d’un côté pendant que je partais de l’autre avec les messieurs. Je ne sais ce qui me fit le plus rire. Les différents professeurs se disputant pour choisir le chemin à prendre, Flitwick admirant la qualité de l’idée qui consiste à prendre deux cartes à jouer pour former un porche ou Rogue contemplant avec mépris une figurine de la Reine Rouge hurlant « Qu’on lui coupe la tête ! »

Nous retrouvâmes ces dames au château et eûmes du mal à les en déloger. Mais en sortant de là, il ne restait plus dans ce monde qu’à faire l’attraction des petites poupées. Je m’attendais à les amuser, voire dans le cas de Severus Rogue, à le déprimer, mais pas à ce qui se passa. Le monde était tel que nous eûmes la chance d’entendre plusieurs fois la très connue chanson « It’s a small world ». S’ils n’en retinrent pas les paroles, l’air leur fut vite familier. Je vous laisse imaginer les profs de Poudlard, sous l’habile contrôle de Albus Dumbledore, chantant la chanson des poupées à grand renfort de la, la, la. J’étais positivement écroulée.

Après les poupées, et avoir résisté aux suppliques de Dumbledore qui avait envie de refaire la queue, rien que pour pouvoir chanter de nouveau, je décidai de les emmener dans l’univers de Discoveryland. Ce fut un vrai plaisir de voir leurs airs admiratifs –même si Severus Rogue cherchait à le cacher- en voyant le décor du Space Mountain. Je les entraînai vers l’attraction sur Toy Story dont le principe consistait à tirer avec des pistolets lasers sur des cibles et à engranger le plus de points possibles. Nous n’étions pas dans la file d’attente depuis longtemps quand Severus Rogue commença à prétendre que tout cela était ridicule.

- Je comprends, lui dis-je avec un petit sourire. Vous avez peur de vous ridiculiser. Vous savez, vous n’êtes pas obligé de participer si vous avez peur, je peux même demander tout-de-suite à un responsable de vous accompagner à la sortie. Monsieur, s’il vous plaît !
- Peur, protesta Severus avant que l’individu ne s’approchât. Sachez, Miss, que je n’ai peur de rien. D’ailleurs, bien que je n’aie rien à vous prouver, je vous démontrerai que je suis bien plus capable que vous tous de marquer des points.

Enchantée, je n’ajoutai rien, mais je me sentis rapidement entraînée en arrière de la file de professeurs et eut la surprise de me retrouver nez à nez avec le professeur Dumbledore, qui me regardait, un mystérieux sourire aux lèvres. Je me demandais ce qu’il me voulait mais ce qu’il me dit me rassura aussitôt.

- Je vous félicite, Miss, je vois que vous avez bien cerné la personnalité de notre cher Severus.
- Oh, merci, professeur, mais ce n’était pas très compliqué. Je connais le personnage par cœur. Je savais pertinemment sur quels boutons appuyer. Tout comme je savais pertinemment que cette journée vous amuserait.
- Vous avez entièrement raison, je dois l’avouer.

Je passais tout le temps d’attente à discuter avec le vieux professeur qui, avec la journée qui avançait, se révélait d’excellente compagnie. Tout le monde discutait gaiement avançant sans vraiment faire attention, à l’exception de Severus Rogue qui avançait vers un regard de conquérant. Nous arrivâmes soudain devant Buzz l’Eclair qui ânonnait son speech. Les professeurs s‘interrompirent tous pour le regarder et quand il eut terminé, Mc Gonagall fronça le nez.

- Eh bien, quel courage, ce ranger ! Il reste à la base et nous laisse faire tout le travail. En fait, coordonner ça veut simplement dire se tourner les pouces, quoi !

Tout le monde commença à approuver, en particulier un petit garçon qui marchait devant nous et qui regarda McGonagall avec beaucoup de sérieux.

- Vous avez raison, Madame !

Moi, je ne pus m’empêcher à nouveau de pouffer. Le jeu en lui-même se passa bien, tout le monde fit un score des plus raisonnables, sauf Severus Rogue à qui il ne fallait définitivement pas lancer un défi et qui battit tous les records. Il commença à prendre un air supérieur jusqu’à ce que l’on arrivât au niveau des photographies. Dès que nous pûmes admirer le professeur de potions, un air concentré sur le visage, un pistolaser à la main et la langue serrée entre les dents à-côté d’un Flitwick visiblement surexcité d’avoir ajouté quelques points à son compteur, le responsable de Serpentard se renfrogna.

Pour sa plus grande horreur, Dumbledore décida d’acheter deux exemplaires de chacune des photos du groupe et de m’en offrir l’un en arguant qu’il dupliquerait magiquement l’autre pour ses collègues. Je rougis en me confondant en remerciements. Je dois dire que c’était quelque chose de se retrouver sur la même photo que Albus Dumbledore, car étant donné qu’il m’avait attirée à l’arrière, nous nous retrouvâmes installés ensemble dans l’attraction, et qu’en avoir un souvenir ne me déplaisait pas.

Nous déjeunâmes tranquillement dans un petit restaurant du parc où l’on servait à volonté, le Pizza Planet. Et ensuite, quelques uns des enseignants tinrent absolument à faire le Space Mountain. Je n’y tenais pas, pas plus que Severus Rogue, Minerva McGonagall et Remus Lupin. Ca n’aurait pas gêné Flitwick d’y aller, mais il fut recalé à-cause de sa taille. Boudeur, il nous accompagna néanmoins visiter le bateau du capitaine Nemo en attendant que les autres aient fini leur petit tour de manège.

Une fois qu’ils furent revenus, je consolai Flitwick en l’emmenant faire le Star Tours. Aucun d’entre eux ne connaissait Star Wars, ce que je trouvais navrant. Après tout, certains d’entre eux étaient d’origine Moldue, mais ils avaient compris qu’on se trouvait dans une agence de voyage, et ce n’était déjà pas mal. Néanmoins, la manège ne fut pas de tout repos pour moi. Je n’aimais déjà pas trop cette attraction, mais devoir empêcher le professeur Rogue de sortir sa baguette toutes les deux minutes pour réparer les problèmes de cette « fichue navette » n’a pas arrangé la situation. Une fois sortis, je les ai rapidement entraînés vers Adventurland.

Sur le chemin, un autre évènement auquel je ne m’attendais pas retarda notre avancée. Nous croisâmes le chemin de Timon et Pumbaa qui traînait avec eux un Scar apparemment réticent, et il ne s’agissait pas que du fait que le masque du costume était sombre.

- Je voulais jouer Simba.
- T’as demandé un lion, t’as un lion, ne te plains pas, rétorqua Timon.
- Oh, prenons une photo avec eux, s’exclama Dumbledore avec enthousiasme.
- Oui, s’écria Fltiwick.
- Non, protesta Rogue, mais tous les autres s’étaient précipités, Mc Gonagall l’entraînant malgré lui.
- Allez venez, Severus, ne faites pas l’enfant !

On demanda à un passant de prendre la photo. Finalement, la photo n’était pas mal. Timon enlaçait les professeur Bibine et Vector pendant que les Professeur Gobe-Planche et Chourave portaient le professeur Flitwick, ce qui était le meilleur moyen pour qu’il apparaisse dans le champ. Je me trouvait à l’avant, entre Slughorn qui m’enlaçait et Mg Gonagall qui surveillait le professeur Rogue. Les quelques autres étaient répartis de chaque côté. A une extrémité, Rogue boudait pendant que Scar faisait également la même chose à l’autre bout de la photo. Tous les autres, moi y-compris, nous souriions avec joie.

Après m’être obligée à faire Star Tours, je m’obligeai également à faire Pirates des Caraïbes, qui ne me plaisait pourtant pas trop non plus. A nous tous, nous occupions une grande partie du bateau et dès que les profs eurent compris comment la chanson se répétait, ils se dépêchèrent d’en profiter en chantant à grand renfort de « lalala » Je me demandais si je devais en être fière ou en avoir honte, mais au moins, ils s’amusaient. En sortant, le professeur Dumbledore voulut une fois de plus acheter la photo où tout le monde ou presque avait les bras levés. Seul Severus Rogue demeurait aussi stoïque que s’il se trouvait dans le bateau des poupées.

Malheureusement, il s’avéra que la partie d’achat de photo se trouvait juste à-côté de la boutique. Nous n’avions pas encore la photo que toutes les sorcières étaient en train d’admirer les objets ou les vêtements. McGonagall tomba même en extase devant les peluches, ce que je n’aurais jamais pu imaginer. Finalement, même les messieurs vinrent jeter un coup d’œil, et je crois que le vendeur hésitait entre me remercier ou m’injurier car chacun des profs repartit avec un souvenir. A leur décharge, je choisis moi-même un adorable lapin en peluche. McGonagall avait adopté un hibou de peluche, issu de Winnie L’Ourson, ce qui m’étonna moyennement venant d’elle. Et même Severus Rogue s’était laissé tenter pas une mug avec le symbole des pirates dessus.

Une fois nos courses terminées, j’entraînai mes invités vers les grottes que je leur fis visiter, puis j’en fis de même avec la maison des Robinson, tout en hauteur. Les professeurs parurent apprécier la promenade. Ils discutaient tranquillement en grimpant les escaliers. Une fois redescendus, ils me suivirent jusqu’au dernier pays, Frontierland. Pendant que ceux qui le désiraient aller faire la queue pour le train de la mine, je me promenai avec ceux qui restaient. Dès que l’attraction du train fut terminée, je me rendis à la dernière attraction que j’avais prévue pour la journée et dont j’attendais beaucoup d’impression, la Maison Hantée.

L’attente ne fut pas très longue et nous fûmes rapidement installés dans le grand ascenseur qui menait à l’attraction, même si les gens du parc ne l’appelaient pas ainsi. Aucun des professeurs ne parut impressionné. Poudlard lui-même semblait plus terrifiant que ce manoir. D’ailleurs, les commentaires sarcastiques de Rogue ne se firent pas entendre.

- Les murs de cette pièce ne s’allongeraient-ils pas par hasard ?
- Observateur, le bonhomme, marmonna Rogue.
- Il n’y a ni portes, ni fenêtres. Quel épineux problème à résoudre ! Par où sortir ?
- Je m’en vais te montrer, moi ! s’écria-t-il en feignant de sortir sa baguette.

Heureusement, il parla suffisamment pour que seuls les professeurs et mou fussions potentiellement gênés et ne fit aucune difficulté pour suivre le couloir qui suivit. Cette fois, je me retrouvai avec Remus Lupin. Je ne peux nier que je m’étais placée près de lui dans cet espoir. J’aimais beaucoup Remus Lupin et je n’avais pas encore eu l’occasion d’en profiter vraiment dans les attractions. Il se montra particulièrement gentil, tel que je l’avais connu au travers des livres.

- J’espère que tu passes une bonne journée.
- Excellente !
- Ca ne doit pas être facile de se promener avec des vieux comme nous. Tu aurais peut-être préféré venir avec Harry, Hermione et Ros, ou je ne sais pas qui.
- Non, Professeur Lupin. J’ai choisi de vous emmener vous. En fait, parmi les personnes que je préfère se trouvent le Professeur Dumbledore, le Professeur Rogue et… vous, Professeur Lupin.

Je rougis fortement à cet aveu. Je n’avais encore dit à aucun d’entre eux que je l’appréciais, simplement à Dumbledore que je le connaissais bien.

- Je suis flatté, me répondit gentiment Remus Lupin alors que nous arrivions devant une boule de cristal parlante.

Remus sembla très intéressé par la magie Moldue qui se dégageait de la boule, mais je ne put m’empêcher de sourire en voyant les yeux exorbités de Trelawney un peu plus loin. Devant le bal des fantômes, je vis Remus tourner la tête de droite à gauche.

- Que cherchez-vous, Professeur ?
- Nick Quasi-Sans-Tête, évidemment, me répondit-il avec un clin d’œil.

J’éclatai de rire tandis que le petit tour se terminait et que tout notre groupe sortait. Ils semblaient enthousiastes, mais je savais qu’il allait bientôt être temps de repartir. Je les emmenai dîner dans un petit restaurant sympathique de Fantasyland. Après le repas, je les informai qu’il nous restait un peu de temps pour refaire une attraction, mais sans-doute pas plus. Je les laissai choisir.

- Les petites poupées ! s’écria Dumbledore.

Et il s’en alla dans cette direction avec les professeurs qui entonnèrent en chœur le refrain :

- It’s a small world after all !
Note de fin de chapitre :

Les passages en italique sont des extraits de l'attraction elle-même.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.