S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Midnight in Paris par CharlenePotter

[10 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Pour les 10 ans d'HPF, les héros de notre saga favorite s'invitent chez moi :)

C’était un matin comme les autres, merci pour moi. Mon réveil avait sonné un peu avant six heures, et attablée devant un mug de café, un œil sur mon ordinateur (et surtout mon forum préféré) je grignotais un rapide petit déjeuner. Dehors, le jour se levait déjà. Les premiers rayons du soleil de juin chassaient les dernières nappes de nuit infiltrées aux coins des rues et sous les toits tandis que la caféine décrochait les derniers relents de sommeil accrochés à mes cils. Un début de journée banale en somme. Enfin presque. Parce-que ce jour là, en ouvrant la porte pour aller travailler, quelle ne fut pas ma surprise d’y trouver un bébé sagement endormi, enveloppé dans une couverture bleue.

J’étais trop surprise pour crier, alors je me suis penchée vers l’enfant pour le regarder plus en détail, comme s’il était tout à fait normal de trouver un bambin sur le pas de sa porte. Et là, j’éclatais de rire, persuadée d’être la cible d’une blague élaborée de la part de mes amis. En effet, le bébé avait une cicatrice en forme d’éclaire sur le front, et sa petite main était crispée autour d’une lettre adressée à Pétunia Dursley ! Quelqu’un essayait de me faire croire que Dumbledore avait déposé Harry Potter en personne sous mon porche. Je me redressais aussitôt pour essayer de démasquer l’auteur des faits. Une de mes amies, aussi fan que moi de la saga écrite par J.K.Rowling, devait se trouver non loin de là à prendre la scène en photo pour poster ça dans le topic approprié du forum. Il fallait vraiment avoir de l’imagination pour aller jusqu’à mettre un vrai petit garçon endormi devant chez moi juste pour me faire une farce, je me demandais de qui pouvait bien émaner l’idée. D’ailleurs, la plaisanterie me semblait durer longtemps, trop longtemps même, il n’y avait apparemment personne dans les environs. Pas d’Erwan embusquée dans un coin avec son appareil photo, pas de Loony dissimulée derrière la boîte aux lettres. Personne à part le môme qui commençait à s’agiter.

J’avais déjà oublié que je devais aller travailler, ma vraie vie semblait devoir être mise entre parenthèses pour le moment. Une drôle d’excitation commençait à monter en moi sans que je ne comprenne vraiment pourquoi. Enfin si tout de même, je venais de trouver un enfant devant chez moi, il y avait de quoi être excitée, non ? Et même mieux que ça, je venais de trouver Le-Garçon-Qui-A-Survécu, j’en étais certaine. Harry Potter en personne, le héros de mon enfance, de mon adolescence, de toute ma vie, reposait en cet instant précis entre mes bras. Prendre la lettre des mains de Harry ne fut pas chose facile, surtout que je ne voulais pas le réveiller. Je n’avais pas envie de me retrouver avec un môme de un an en train de pleurer dans mon salon, surtout pas avant d’avoir compris de quoi il en retournait. Je tremblais tellement en lisant la lettre que j’avais du mal à me concentrer sur ce qu’elle disait. Par Merlin, j’étais sans aucun doute la première fan de Harry Potter à enfin savoir ce que Dumbledore avait écrit à Pétunia qui avait pu la persuader de garder chez elle le fils de sa sœur ! Je sanglotais de toutes mes forces au bout d’à peine dix lignes… James et Lily étaient morts cette nuit, et comme tout fan de la saga ce fait suffisait à me broyer le cœur.

Lorsque mon téléphone sonna à peine deux minutes plus tard, je m’en saisi le plus vite possible pour que le bruit ne réveille pas Harry. Peine perdue, il s’est aussitôt mis à pleurer et à s’agiter sur mon canapé. J’allais ignorer l’appelle mais le nom de mon correspondant m’a fait changer d’avis: Aoife, une amie du forum, m’appelait. Ca ne pouvait pas être une coïncidence. Tout en caressant la tête de Harry pour tenter de le calmer (sans grand succès je l’avoue), je décrochais.

« Cha, tu ne devineras jamais ce qui m’arrive. Pour faire simple et court, j’ai Sirius Black chez moi. Je sais, c’est fou, mis je te jure que c’est vrai. »

Bon, au moins je n’étais pas la seule à avoir un personnage de Harry Potter dans mon salon. De plus j’avais de la chance, le mien était trop petit pour exiger des explications. De ce que j’entendais, Aoife avait des difficultés avec le sien, je l’entendais batailler pour qu’il « repose cette baguette immédiatement, il est hors de question [qu’il] détruise tout l’appartement ! » Harry avait cessé de pleurer et me regardait fixement de ses grands yeux verts. Il avait vraiment de beaux yeux ce petit, bien mieux en vrai que dans le film.

« Mais je te crois, surtout que j’ai bébé Harry installé dans mon canapé. Je l’ai trouvé devant ma porte au moment où je sortais pour aller bosser, tu y crois à ça ?
— Oh c’est Sirius qui va être content, il n’arrête pas de râler parce qu’il ne sait pas où est Harry. En fait c’est plus que râler, il est complètement furieux.
— C’est incroyable ce qui nous arrive quand même… Sirius a fait de la magie ? Ca doit être génial !
— Euh… c’est une façon de voir, mais je dirais plutôt terrifiant. Tu devrais te connecter sur le forum, c’est intéressant. »

En effet, ça l’était, intéressant : des dizaines de messages se succédaient, d’autres membres avaient des personnages de la célèbre saga de Rowling chez eux : Eanna avait trouvé Alice et Franck Londubat dans sa cuisine en train de prendre le thé lorsqu’elle s’était levée ; Ayame venait de récupérer un Remus complètement déboussolé ; Severus avait manqué de blesser Erwan en lui lançant un sort et Dumbledore avait réveillée Violety en jouant avec son déluminateur. Il s’agissait à présent de savoir quoi faire avec eux. Il en arrivait sans cesse de nouveau, à croire que les sept tomes s’étaient vidés de leurs personnages durant la nuit. Il y avait même un deuxième Harry chez Norya, la différence était qu’il était âgé d’une quinzaine d’année ; un Harry tome 5, pour reprendre l’expression qu’elle avait utilisée dans son message.

J’en étais encore à me demander que faire du bébé que je tenais dans mes bras quand soudain, un bruit dans la salle de bain m’a fait me retourner, juste à temps pour voir en émerger Hermione Granger elle-même. Je l’ai reconnu immédiatement, que ce soit à ses cheveux ou à la pile de livres qu’elle tenait dans ses bras. Elle était apparemment en chemin pour la bibliothèque quand elle était apparue. Son air effaré s’accentua lorsqu’elle aperçut le petit garçon à la cicatrice en forme d’éclair qui s’accrochait à ma main. Elle fut prompte à brandir sa baguette, même si elle le fit sans conviction.

« Hermione ! C’est génial de te voir. Tu ne me croiras jamais, mais tu es tout droit sortie de mon livre préféré. »

Voilà comment une heure plus tard, je me retrouvais à boire un café avec Hermione Granger en personne. J’avais tenté de lui expliquer la situation, même si moi-même je ne la comprenais pas vraiment. Elle semblait étrangement sereine face à cela. Elle était ravie d’être en France, ne se souciait absolument pas du fait qu’elle n’était pas dans son univers et se contentait de siroter son expresso avec une grimace typique d’une anglaise confrontée à un café français à l’heure du petit déjeuner. J’aurais attendu d’elle plus de surprise, mais le fait d’être un personnage de roman sur qui on écrivait des fanfictions semblait lui convenir… Surtout en fait parce que selon elle, il était tout à fait probable que dans son monde à elle, mon univers, mon quotidien, ne soit que fiction. Cette supposition était un peu dérangeante, mais il n’y avait aucune raison de penser au final que c’était impossible.

Hermione manifestait un grand intérêt pour Harry, j’imagine que rencontrer son meilleur ami à l’âge d’un an devait être aussi drôle que surprenant. Elle le serrait contre elle à l’étouffer, essayant sûrement de le consoler de la perte de ses parents, si récente pour lui qu’il n’en avait pas encore conscience. Il était d’un naturel confiant et acceptait sans trop de difficultés le fait d’être entouré d’inconnues. Mais tout de même, une grande question demeurait : qu’allons nous faire de cette journée ? Aller travailler n’était plus dans mes projets depuis bien longtemps. J’étais tout de même assez chanceuse, Hermione connaissait assez le monde moldu pour ne pas sursauter à chaque fois qu’une voiture passait sous mes fenêtres ou que mon téléphone sonnait. Elle passa un long moment sur le forum à s’esclaffer devant nos topics de discussion tandis que je feuilletais un de ses livres de cours. Lorsqu’en parcourant le site elle tomba sur son premier lemon, elle referma brusquement mon ordinateur portable et décida qu’il était temps d’aller faire un tour dehors.

Hermione n’était pas certaine d’être autorisée à faire de la magie ici, surtout qu’elle n’avait que 16 ans, mais la curiosité de savoir si elle le pouvait ou non fut la plus forte. Alors, pour amuser Harry, elle fit léviter devant lui le contenu de mon pot à crayon, ce qui eut pour résultat de le faire rire aux éclats. Puis elle m’emprunta une veste, transforma un de mes pulls en manteau pour Harry et avant même que j’ai pu penser à ce que nous allions faire pour passer le temps nous étions dans la rue, sous le soleil timide de juin. Harry marchait entre nous, ses mains agrippées aux nôtres. Hermione regardait autour d’elle avec un intérêt digne d’une touriste. Elle semblait aimer la France, arrivait à tenir une conversation dans un français correct et me demanda immédiatement à aller voir la Tour Eiffel. Bon, au moins je savais ce que nous allions faire aujourd’hui : j’allais promener un personnage de ma saga favorite dans les rues de la capitale française, le tout avec un petit garçon de qui il fallait s’occuper. C’était bien plus excitant que tout ce que j’avais jamais fait.

Harry était terrifié par le métro. Il passa son temps à pleurer, la tête enfouie sous les pans de ma veste. J’avais presque envie de demander à Hermione de lui jeter un sort de silence pour que les autres passagers arrêtent de nous regarder de travers, mais ce n’était certainement pas la solution la plus adéquate. Hermione me raconta des anecdotes sur Poudlard durant tout le trajet, si j’avais pu tout noter dans mon carnet à idées pour futures fics je l’aurais fait : jamais je n’aurais deviné que tant de petites choses d’apparence insignifiante pouvait être si fascinantes. Ainsi, j’appris qu’Hermione et les filles de son dortoir avait un signe secret, qu’elles utilisaient lorsqu’elles se croisaient dans les couloirs pour se saluer. Lavande était une grande lectrice de roman et organisait un véritable trafic de livres, les filles de toute année confondue s’échangeaient des bouquins sous le manteau. Hermione me parla aussi de l’aile Sud du couloir du cinquième étage, où la prof d’étude des moldus organisait sans cesse des expositions d’art. Puis elle me parla aussi du tournoi des Trois Sorciers, des autres sports sorciers en dehors du Quidditch (même si elle s’y intéressait peu, elle semblait tout savoir sur tout, du moins en théorie).

Mais au final, ce dont nous parlions le plus, c’était de Ron. Il faut dire que j’avais devant moi Hermione tome 6, donc immergée dans les affres de l’amour. J’essayais de ne pas la spoiler sur sa vie future tout en mourant d’envie de le faire. Elle était apparemment ravie d’avoir quelqu’un qui connaisse la situation à qui parler sans que cette personne soit directement impliquée. C’était difficile de trouver un confident à Poudlard. Harry était forcément du côté de Ron, et il était trop proche d’eux deux pour qu’elle se sente à l’aise pour lui parler de ça. Malgré l’entente cordiale qu’elle tentait de garder avec ses camarades de dortoir, il était évident que Parvati et Lavande n’étaient pas les meilleures conseillères. Ginny était la petite sœur de Ron, donc ce n’était pas vraiment possible, même si elle restait la plus encline à écouter Hermione à ce sujet. Je déambulais dans Paris avec Hermione, son bras sous le mien, en partageant nos histoires de cœur, et j’en venais à oublier qu’elle n’était qu’un personnage de roman. En cet instant, elle était vraiment mon amie. J’avais rêvé de ça toute mon enfance.

Nous passâmes l’après-midi entière à rire, à refaire le monde, à discuter d’idée de fic à écrire. C’est du moins ce qu’il me semble, parce que lorsque je me réveillais le lendemain, je n’avais plus qu’un souvenir très flou de tout ça… Je crois que nous étions installés dans mon canapé devant le premier film Harry Potter (qui avait fait hurler de rire Hermione d’ailleurs) et… j’avais dû m’assoupir. A mon réveil, Harry et Hermione n’était plus là. Mais il n’empêche que le pull qu’Hermione avait métamorphosé pour Harry était toujours posé sur le guéridon de l’entrée, donc je n’avais pas dû rêver tout ça… n’est ce pas ?

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.