S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Nouvelles des Podiums du joli mois d'avril


Bonsoir à toustes !

En ce début de printemps, c'est la nouvelle pousse des sélections nouveau format qui fait sa germination !

Vous pouvez donc voter pour le thème du prochain trimestre de lectures, ici, entre le personnage Hagrid, la catégorie Romance ou le genre Aventure/action, jusqu'au 30 avril !

Egalement jusqu'au 30 avril, vous pouvez lire ici les textes de la Sélection Enfances, puis voter ! Nous vous encourageons fortement à laisser un petit mot après votre lecture, cela motive et encourage toujours, et donne corps à notre volonté de favoriser les échanges autour des textes sélectionnés.

De jolies récompenses sont prévues grâce aux créations graphiques de lilychx ! Rendez-vous au début du joli mois de mai...


De L'Equipe des Podiums le 03/04/2024 00:05


143e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 143e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 12 avril à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 31/03/2024 15:51


Journées Reviews de mars !


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 22 au lundi 25 mars. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au jeudi 21 mars.

A bientôt !


De Journées Reviews le 17/03/2024 18:35


142e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 142e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 23 mars à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 12/03/2024 11:27


Grand Ménage Orange 2024


C'est le retour du Grand Ménage Orange !



A partir du 4 mars 2024, les modératrices d'HPFanfic vont s'atteler à la tâche titanesque suivante : vérifier que les fics publiées depuis 2020 par les membres de l'association (et bénéficiant donc de la validation automatiques) respectent le règlement ! Soit 4 ans de fics à lire, depuis le dernier GMO, ce qui représente un très grand nombre de chapitres, et va donc nous prendre un bon moment.

Si vous voulez nous faire gagner un peu de temps, ou rendre notre travail moins fastidieux, n'hésitez pas à vérifier vos fanfictions (longueur des chapitres suffisante, conformité des résumés, ratings appropriés...) !

Pour en savoir plus sur la façon dont le GMO va se dérouler, rendez-vous ici, nous vous avons concocté une description détaillée de notre fonctionnement.

Souhaitez-nous bonne chance !


De Equipe de modération d'HPFanfiction le 03/03/2024 18:22


Le Savant Fou - Effraction au Ministère - Deuxième Edition du concours !


Vous aviez aimé le concours du « savant fou » ? Les aurors Scamender et Gaunt sont de retour avec une nouvelle mission pour les cadets en formation!

Votre histoire sera cette fois centrée sur la médicomagie, et plus précisément sur les maladies sorcières et les accidents magiques. En effet, la communauté sorcière est en danger à cause d’un virus qui s’attaque aux noyaux des sorciers, et les forces de l’ordre ont besoin de mains supplémentaires. Etes -vous donc prêt à relever le défi et à rejoindre le bureau des aurors ? »

Les inscriptions seront ouvertes jusqu’au 16 mars 2024 . Une fois que vous serez inscrit, vous devrez choisir votre POV : écrire du côté des médicomages ou des patients.
Venez nous rejoindre au bureau des aurors . Nous avons vraiment besoin de vous ! C'est par ici pour transplaner ! !

A très vite, les cadets !


De Le Savant Fou - Effraction au Ministère ! le 24/02/2024 21:24


It's Alright par lilimordefaim

[59 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Tout l'univers et les personnages HP appartiennent à J.K. Rowling
Note de chapitre:

Bonjour à tous, voici une mini fic que j'ai co-écrite en partie avec mon amie Bevy. L'histoire tourne autour d'Olivier Dubois et Katie Bell. Une petite romance sans prétention fortement inspirée de l'univers créé par Bevy. N'hésitez pas à aller jeter un coup d'oeil à sa fic Golden Girl, ça vaut le coup ^^ également le texte qui m'a donnée envie d'écrire sur ce couple qui est de Bevy à nouveau (je devrais me faire payer pour toute la pub que je lui fais xDDD) Big Brother, texte auquel je fais directement référence pour certain détail de cette histoire. Aussi, un immense merci à Mary-M pour sa relecture et un énorme hug à Bevy pour avoir accepté de partager ses superbes OC et ses conseils :D

Bonne lecture ! Et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire à la fin de votre lecture, histoire de partager vos impressions ;)
Les rues de Cardiff sont animées, il y a des centaines de personnes qui circulent, se bousculent et s'ignorent sur les trottoirs gris, entres les bâtiments témoins d’un passé architecturale fait de forteresse impénétrable, de buildings vertigineux et de centres commerciaux noirs de monde. Ça grouille comme dans une fourmilière, à tel point qu'Olivier ne sait plus où donner de la tête, qui ou quoi observer. C’est un manège incessant qui lui donne le tournis, presque autant qu’un match contre les Pies de Montrose.

Dans la lumière faiblissante de cette fin d'après-midi de novembre, à quelques pas de lui marchent les jeunes membres de l’équipe de réserve. Ces derniers tentent de lui faire oublier la cuisante défaite qu’ils viennent de subir. En effet, quelques heures plus tôt, Olivier ne faisait que ruminer dans sa tente les parades ratées et listait inlassablement ses erreurs de tactiques quand le jeune Alan Dwinn était entré et l’avait embarqué de force pour une virée dans la capitale du pays de Galles.

A présent, ils marchent parmi des moldus occupés et pressés de rejoindre leurs amis pour une soirée festive, ou marchant tranquillement main dans la main et profitant de ce doux samedi hivernal. Olivier observe un groupe de supporters tout de bleu vêtu sortir d'un pub sombre. Ils entonnent des chants avec bonne humeur, une bouteille de bière à la main. Pour se changer les idées, c'est raté ! Le jeune gardien se rappelle instantanément ses mauvais souvenirs de la veille. La culpabilité et la colère causées par l'échec refont surface dans son esprit. Il laisse ces compagnons enthousiastes prendre de l'avance. Ce soir, il ne se sent pas à la hauteur de toute l'admiration qu'ils lui portent, il ne mérite pas autant d'attention et leur bonne humeur commence à le miner encore plus. Il se sent responsable de leur défaite, car il a encaissé un but décisif qui a fait perdre son équipe. Un arrêt qui aurait pu leur assurer au moins le match nul. Le pire c'est que personne ne semble lui en vouloir, ni les joueurs, ni le coach, qui au contraire l'a félicité de ses efforts. Selon lui, les joueurs ont tout donné, mais leur adversaire était simplement plus fort. Olivier se sent minable en y repensant, la résignation ce n'est pas pour lui. S'ils ont perdu, c'est que quelque chose clochait. En l'occurrence, il se blâme de n'avoir pas joué avec les idées claires, alors que la lucidité est primordiale pour un gardien. Les problèmes personnels on les laisse au vestiaire et on affronte le combat avec panache. C'est comme ça que doit réagir un vrai champion, c'est ce que dirait son père en pareille circonstance.

Olivier tape du pied dans un gobelet en plastique qui traine près d'une poubelle. Son corps se raidie tout à coup, ses muscles se tendent et ses poings se ferment avec force. Son père ne lui dira plus rien d'ici quelques mois, peut-être quelques semaines. Dans sa chambre de Ste Mangouste, il joue les durs en affichant un sourire factice et en félicitant son fils pour les bons résultats de la saison, mais au fond, Olivier sait bien qu'il souffre le martyr. Les larmes dans les yeux de sa mère il les voit aussi chaque fois qu’il se rend à l’hôpital où elle reste au chevet de son mari jour et nuit. Et ça l'insupporte cette injustice ! Comme si la Guerre n'avait pas été une épreuve suffisante...

Alors qu'il replonge dans ses lugubres pensées, il est bousculé par un grand type en costume. Un gros objet rectangulaire collé à l'oreille, l'homme d'affaire dépasse le jeune gardien en braillant contre un interlocuteur invisible. Olivier a déjà vu ce genre d’objet étrange auparavant, c’est Katie qui lui a expliqué que ça sert à communiquer à distance, un peu comme sur le principe de la poudre de cheminette. Un téléphone portable. C’est comme ça qu’elle l’avait appelé.

Katie Bell. Rien qu'en pensant à ce souvenir d'elle, le jeune homme sent monter une étrange sensation dans son estomac. Une torsion, puis un vide immense, comme s'il n'avait rien avalé depuis des jours. C'est absurde de se sentir aussi mal, il le sait, puisque cela fait longtemps qu’il ne l’a pas revue. Deux ans et six mois pour être exact. D'ailleurs, il s'en veut de connaitre avec autant de précision le temps passé loin d'elle. Il voudrait supprimer de sa mémoire l'existence même de Katie, ainsi il s'épargnerait ce sentiment de manque qui l'envahie à chaque fois que ses pensées s'égare dans son passé. Mais c'est plus fort que lui, comment combattre sa propre volonté ! Ce qu'il a vécu, il ne le regrette pas vraiment, alors ce sentiment de regret s'accompagne d'un certain espoir qu'il n'arrive pas à s'expliquer.

Il se rappelle le jour où il a demandé à ses parents s’ils étaient d’accord pour accueillir Katie et sa famille durant la Guerre, ces derniers ont accepté dans la seconde. C’est ainsi que Mr et Mrs Bell ont débarqué avec leur fille. Olivier a toujours considérée son ancienne coéquipière comme une môme fragile, avec ses joues rose, ses yeux sombres transpirant de candeur. Son sourire timide. Depuis l’incident avec le collier d’opale, sa tendance à s’attirer les ennuis s’était aggravée. Et plus inquiétant encore, elle avait en elle quelque chose de brisé. Le jeune gardien avait rendu visite à son ancienne camarade lorsqu'elle était hospitalisée, il lui avait parlé alors que ses yeux restaient fermés. Il lui avait tenu la main et l'avait encouragé comme l'ancien capitaine qu'il avait été pour elle. Pour ne pas se laisser submerger par la colère et la tristesse de voir son amie alitée, il affichait un air sévère tout en tentant de lui expliquer à quel point son retour parmi les vivants était indispensable. Puis un jour elle avait fini par serrer ses doigts fins autour de ceux d'Olivier. Elle avait expliqué aux médecins qu'elle s'était échappée des ténèbres, guidée par la voix de son ami. Cependant, la magie noire ne disparait jamais totalement, ses tentacules insidieux se faufilent dans les âmes, distillant la tourmente et la souffrance telle un parasite insaisissable. Le mal avait à tout jamais effacé la couleur des joues de Katie et avait teinté son sourire d’amertume.

La présence quotidienne de cette Katie marquée pour toujours, avait amené Olivier à se sentir investi d’une mission, celle de prendre soin d’elle. Il la considérait comme une amie, une petite sœur qu’il devait à tout prix protéger. Il avait donc agi tel un grand frère protecteur, lui épargnant autant que possible les tourments de la Guerre. Se montrant à l’écoute de ses craintes et offrant son épaule ou ses bras lorsqu’elle avait besoin d’être rassurée. Olivier avait même eu l’impression que cette cohabitation les avait réellement rapprochés, plus que les moments passés ensemble à Poudlard ou que leur correspondance après son départ de l’école. Se montrant sous un jour moins agressif, moins combattif. Laissant le quotidien le happer et le convaincre de baisser sa garde. Derrière ses airs de gagnant, de gaillard débordant de confiance, il était un jeune homme plein de principes, gentil et attentionné.

Souvent, il avait céder aux caprices de Katie, comme lorsqu’il l’avait accompagnée à son ancien domicile alors que la chasse aux nés moldus s’était intensifiée. Ce jour-là, il avait souffert de voir la détresse dans les yeux de son amie face au spectacle de sa maison saccagée. Lui-même avait senti la colère l’envahir, révulsé de constater la cruauté qui habitait ses semblables sorciers. Ils ne se sont jamais beaucoup confiés l’un à l’autre durant cette période, mais dans les silences se cachaient mille souffrances qu'ils partageaient. Ils ont appris à regarder cette guerre dans les yeux, refusant de fléchir, ils ont même combattus côte à côte durant la Bataille de Poudlard. Mais après la victoire, ils se sont perdus de vue. Katie avait voulu s’éloigner du monde sorcier et de son côté Olivier avait réintégrée son ancienne équipe de Flacquemare avec la même ferveur que dans ses débuts. L’ancien Gryffondor a bien essayé de renouer contact, sans aucuns succès. Katie s’est volatilisée sans laisser aucunes traces.

Il lui en a longtemps voulu d'envoyer aux oubliettes tous les moments de complicité qu'ils avaient partagés, mais il s’est fait à l’idée de ne plus jamais la revoir. En fait, il a fini par se convaincre que l'absence de la jeune fille n’a aucune incidence sur sa vie. Elle a choisi d'oublier le monde sorcier, soit, il doit respecter ce choix. Après tout, elle n'a jamais vraiment représenté grand-chose pour lui, sa fuite vers le monde non-sorcier prouve bien qu'elle n'accordait pas autant d'importance à leur amitié qu'il a pu le croire. Elle est simplement une ancienne camarade. Oui, une simple connaissance…

— Regardez les gars ! s’écrit Dwinn en désignant la façade d’un fast food vintage. J’ai toujours voulu essayer de manger dans ce genre d’endroit. On a qu’à aller casser la croûte là-bas !

Toute la compagnie s’enthousiasme instantanément pour cette idée, car ils commencent tous à avoir sacrément faim après cette longue visite de la ville. Olivier essaye de les raisonner en leur rappelant qu’il n’est pas recommandé de manger des aliments trop gras ou trop sucré pendant une période de compétition. Qu’ils feraient mieux de faire attention à leur poids s’ils ne veulent pas rester au sol avec leur balai. Malgré ses protestations, les jeunes joueurs le trainent vers la porte à double battant sur laquelle est accroché un petit panneau avec inscrit dessus « OPEN » en lettre capitale.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.