S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Tel un wagon de Gringotts par flodalys

[7 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

J'ai écris le premier jet de cette histoire juste avant que Kathleen de publie son propre OS pour le projet. Alors, avec son accord (et sans rien modifié de mon OS initial) j'ai rajouté des clin d’œil à sa propre fic.

Je tiens à remercier Kathleen d'avoir pris de temps de bétater mon OS et d'avoir valider les fameux clins d’œil.

Je m’apprête à aller me coucher, à une heure complétement indue, comme souvent, lorsqu’un bruit à la fenêtre m’interpelle, on dirait que quelque chose tape contre le carreau. Cela est surprenant, j’habite au troisième étage, et rien ne peut justifier un tel bruit, contre la vitre. Cela tape de manière très régulière. Intriguée je m’avance et ouvre le rideau, pour découvrir une chouette.

Quoi ? Une chouette !?
Je lis trop de fics, je suis trop droguée au monde de Harry Potter, ce n’est pas possible autrement. Je me pince, aïe, ça fait mal. Bon je suis bien réveillée et l’animal est toujours là, posé sur la balustrade de la porte fenêtre. Je m’approche délicatement l’oiseau n’est pas farouche et envoie un nouveau coup de bec contre la vitre comme pour me rappeler à l’ordre. A sa patte gauche j’aperçois une petite feuille roulée sur elle-même et un cachet de cire. Après quelques secondes d’observation de ma part, la chouette montre des signes d’impatience, et comme j’ai peur qu’elle réveille le voisinage je me décide à ouvrir la porte fenêtre. L’animal n’attend aucune invitation de ma part et se pose sur la table du salon, tendant sa patte gauche.

Je n’ai jamais vu de chouette d’aussi près, je suis incapable de dire de quel espèce il s’agit, à moins que ce ne soit un hibou, vu que je suis totalement inculte sur le sujet, je ne pourrais le dire. J’approche délicatement mes mains de la missive. Ce que j’avais pris pour une feuille depuis l’autre côté de la vitre est plutôt épaisse sous mes doigts, et le toucher est particulièrement doux, ça me rappelle les parchemins que j’ai étudié aux archives pour mon mémoire. Je décachète la lettre et m’empresse de la lire. Tandis que le hibou ressort immédiatement, sa mission accomplie.

Chère flodalys,
Mes sources m’indiquent que vous êtes active sur le forum d’HPF, il se trouve qu’à l’occasion des dix ans du site vous avez été choisie pour accueillir deux élèves de 5e année qui arriveront chez vous aux alentours de 9 heures le 3 juin prochain par Portoloin. Je sais que vous avez déjà planifié la journée avec vos enfants, et pour que les élèves puissent se joindre à vous, vous trouverez ci-joint des billets d’entrée pour eux, tâchez de bien les divertir, ils en ont tous deux grand besoin. N’ayez crainte, malgré votre anglais quelque peu rouillé vous n’aurez aucun mal à les comprendre, je leur lancerai un sort de traduction instantanée avant leur départ.
Cordialement,
Albus Dumbledore.



J’ai la berlue ! Je viens de recevoir une lettre par hibou de la part d’un sorcier mort je pense d’abord à une blague, mais cela serait tellement difficile à mettre en œuvre... Je me frotte les yeux, le parchemin est toujours là, pas un seul mot de la lettre n’a changé. Bon admettons que ceci soit vrai, deux ados vont débarquer chez moi le 3 juin prochain.

Et minute ! Le 3 juin ! C’est demain ! Euh non vu l’heure c’est aujourd’hui et pour consoler petit flo’ de ne pas faire la sortie scolaire, j’ai prévu de les emmener lui et Crevette à Disney. Piou… galère, va falloir que je gère deux ados en plus de mes deux asticots… Je regarde ces fameux billets de plus près, il s’agit bien d’entrées pour le parc d’attraction.

Je pars me coucher, mais j’ai du mal à m’endormir excitée par la journée qui m’attend et en me demandant l’identité des élèves. Tout ce que je sais, c’est qu’il s’agit d’élèves du vivant de Dumbledore, mais ça peut tout aussi bien être Sirius que Neville, Luna que Tonks ou quelque illustre inconnu… il n’y a aucune indication de date sur le parchemin et tellement de sorciers que je rêverais de rencontrer…



Le réveil est difficile, j’ai la tête dans le gaz, comme on dit. Monsieur flo’ attrape déjà son vélo pour aller au boulot, nous souhaitant une bonne journée, tandis que je m’occupe du petit déjeuner pour les enfants et moi, lorsque le parchemin abandonné sur la table du salon me rappelle les événements à venir, je me retrouve aussi impatiente qu’une enfant le soir de noël.

J’avale mon petit déjeuner vitesse grand V et file dans la salle de bain, il ne faudrait pas que mes invités me surprennent sous la douche. Alors même que je me lave les dents, j’entends un cri de surprise de la part de mon petit flo’ qui arrive en courant vers moi, les yeux exorbités.

— Mamaaaaann, y’a arrypoteure dans le salon !

Je termine rapidement et je suis mon fiston dans le salon, depuis le couloir j’entends la voix d’un jeune homme.

— Tu veux vraiment mettre le papillon dans cet espace ? Mais regarde bien on dirait que c’est la place du chien ici non ?

Je pénètre dans la pièce et je découvre un adolescent assis à même le sol en train de faire un jeu d’encastrement avec Crevette, je commence mon observation avant qu’il ne me remarque, il est brun, les cheveux en pagaille, des lunettes rondes.

— Bonjour, dis-je cachant mon stress.
Il lève la tête et me fait un timide sourire.
— Bonjour madame flodalys, me répond-il en tendant la main. Ravi de vous rencontrer.


Des yeux verts ! J’ai Harry en face de moi ! Inspire, Expire, Inspire, Expire. Petit flo’ ne s’était pas trompé, bon faut que je résiste à l’envie de faire dériver mes yeux vers son front, je sais qu’il n’aime pas ça… et le but est de le divertir, pas de le rendre mal à l’aise. Agir avec lui comme avec n’importe qui avec le plus grand naturel.

— Je t’en prie, pas de madame entre nous, et appelle moi flo’ et toi c’est Harry, n’est-ce pas ?

Il acquiesce d’un signe de tête.

— Dis-moi, la lettre m’annonçait la visite de deux sorciers, où est ton camarade ?
— Le professeur Dumbledore nous a fait prendre des Portoloins différents je ne sais même pas qui passe la journée avec moi mais, j’ai le pressentiment que ça va être Malefoy, explique-t-il dans une grimace.

J’espère qu’il se trompe, Harry avec Drago, faudrait que je joue au policier pendant la visite du parc, y’a plus sympa comme expérience…
Alors que petit flo’ tourne en rond autour de Harry, l’observant sous toutes les coutures je remarque qu’il est encore en pyjama tout comme Crevette.

— Bon les garçons on file s’habiller et on se dépêche j’ai une surprise pour vous aujourd’hui !

Harry se propose pour donner un coup de main à petit flo’ tandis que je prépare Crevette. Ensuite je retourne dans le salon, je prépare le sac à dos pour la journée : deux bouteilles d’eau, la trousse de secours, les billets pour l’entrée au parc… Pendant ce temps Harry joue avec les garçons, pour les occuper.

— On va où maman ?
— C’est une surprise !

A cet instant un nouvel adolescent se matérialise dans le salon. En voyant ses cheveux bruns je soupire de soulagement, ce n’est pas Drago. Avec un peu de chance ils vont réussir à s’entendre. Après tout c’est peut-être même un Poufsouffle ou un Serdaigle.

— Bonjour madame flodalys, je m’appelle Theodore Nott.

Bon bin, un Serpentard... mais un garçon plutôt discret, avec lequel Harry ne s’est jamais véritablement accroché, avec un peu de chance ça va le faire.
— Bonjour Theodore, mais pitié, appelle moi flo’, Harry le fait déjà.

Mon nouvel invité se tourne pour observer son condisciple, ils se regardent un moment en chien de faïence.

— Au moins c’est pas Malefoy… soupire Harry.
— Je te propose une trêve inter maison tant qu’on est là Potter, je n’ai pas envie de gâcher la journée.
— Ça marche pour moi.

Les deux adolescents se serrent la main et commencent à faire des spéculations sur les autres groupes en vadrouille aujourd’hui, ils ont l’air de bien s’entendre finalement, du moins tant qu’on reste sur des sujets neutres.

— Dîtes-moi, pour quelle heure le Portoloin de retour ?
— Six heures trente ce soir, me répond Harry.
— Super ça nous laisse pas mal de temps, dis-je en prenant mon sac à dos. En route !

Les adolescents m’emboitent le pas tandis que Crevette passe en poussant des petits cris entre les jambes d’un Theodore surpris, qui n’avait pas encore remarqué le bambin. Arrivé à la voiture Harry se faufile d’emblée entre les deux sièges d'enfant.

— Nott, t’es plus grand passe devant !

L’autre adolescent regarde le véhicule d’un air circonspect, évidemment en tant que Sang Pur il ne connait pas très bien ce type de transport, il décide finalement de me faire confiance et s’installe sur le siège passager. Je lui explique comment attraper la ceinture et où la fixer, puis nous partons.

Le trajet se passe assez bien, Harry exprime sa surprise de me voir circuler sur la voie de droite. Sur l’autoroute Theodore n’en mène pas large, c’est difficile pour moi de m’insérer au milieu de cette longue file de camions. Enfin nous passons vers un panneau annonçant le parc.

— Disneyland ! s’exclame Harry.
— Dessinélande, on va à Dessinélande maman ? Youhou, s’écrit petit flo’.
— Vous avez deviné ! répondis-je, d'une voix enjouée.
— Dudley va être vert de jalousie s’il apprend que je suis venu là, depuis qu’il a entendu parler de la nouvelle attraction Space Mountain il tanne oncle Vernon et tante Pétunia ! Enfin, je suppose que l’attraction n’est plus si nouvelle en 2014, rajoute-t-il plus doucement.
— Qu’est-ce qu’une attraction, madame flodalys ? demande innocemment Theodore. Ça a un rapport avec le sortilège d’attraction ?
— Combien de fois dois-je te dire de m’appeler flo’ ? Dis-je en me garant.

Théodore a un sourire contrit.

— Mais pour répondre à ta question nous allons dans un parc d’attractions, c’est-à-dire un lieu où nous allons nous amuser grâce à différents manèges.
—Mada… pardon… flo’ ? J’ignore ce qu’est un manège.
— Et bien, tu vas vite le découvrir.
— Nott, les wagons de Gringotts, ça ressemble à une attraction moldue qu’on appelle grand huit.
— Et les gens trouvent ça divertissant ? s’étonne-t-il.

A l’entrée du parc, je prends un plan et je leur montre les possibilités qui s’offrent à nous.

— Alors par quoi voulez-vous commencer ?
— Les petits ne peuvent pas tout faire, souligne Theodore qui vient de se pencher sur le plan, y’a des tailles limites par endroit.
— Je ne vous cache pas que nous devrons faire des attractions pour les petits mais vous pouvez aussi faire des attractions plus pour votre âge, on se retrouvera quand vous aurez terminé. Commencez donc par Space Mountain, comme c’est l’ouverture vous n’aurez pas beaucoup d’attente, tu pourras narguer ton cousin lors des prochaines vacances, Harry.

Je leur explique que je les retrouverai dans vingt minutes à la sortie de l’attraction à côté de la vente de photos, pendant ce temps j’occupe mes asticots avec une attraction adaptée pour eux. Lorsqu’on se retrouve Theodore a le teint plutôt verdâtre.

— Ça ne va pas Theodore ?
— C’est encore pire que les wagons de Gringotts !
— J’avoue que j’ai détesté le lancement renchérit Harry, mais après c’était sympa de voyager parmi les planètes.
— J’admets c’est plus vivant qu’un cours d’astronomie, mais je me demande si leur carte du ciel est à jour, la position de Mercure ne me semble pas exacte…
— On s’en fiche Nott, l’essentiel est de s’amuser, une attraction ce n’est pas fait pour apprendre les cartes du ciel.

Pendant qu’ils discutent je les conduis vers les écrans, pour leur montrer les photos.

— Ça ne bouge pas ? s’étonne Theodore.

Ce qui fit pouffer Harry, qui explique alors la différence entre une photo moldue et une vidéo. Lorsque nous trouvons la photo, nous partons dans un grand éclat de rire en voyant leurs visages et surtout en remarquant qu’ils ont eu le réflexe de s’agripper mutuellement, lors du lancement.

— Y’a pas moyen les garçons, je vous offre la photo, quel bel exemple de rapprochement inter-maisons.

Je vais donc acheter le cliché. Theodore et Harry ont envie de calme après les émotions fortes de l’attraction, nous choisissons d’aller à Fantasyland où se trouvent des attractions plus douces, en arrivant à proximité de It’s a Small World Crevette montre l’attraction du doigt en poussant de petits cris d’impatience et petit flo’ renchérit :

— Veut le manège des poupées Crevette.
— On y va alors ! disent les adolescents dans un chœur parfait.

Dans la barque Crevette choisit de s’installer sur les genoux de Theodore, chacune de ses petites mains calées dans celles de l’adolescent, qui, amusé de voir le bambin dodeliner la tête au rythme de la musique se met à fredonner la mélodie caractéristique de l’attraction.

Puis nous nous dirigeons vers le vol de Peter Pan, Theodore continue de chanter « Que le monde est tout petit… » pour le plus grand plaisir de Crevette, qui l’applaudit à tout rompre.

Comme il y a encore peu de visiteurs, nous pouvons passer rapidement, fort heureusement car, il y a souvent trop d’attente pour une attraction si courte, aussi sympa soit-elle. Nous nous installons dans notre petit wagonnet, et le voyage commence.

— C’est bien fait ! On s’y croirait presque ! Ça me rappelle quand j’ai survolé Londres l’été dernier, par contre les wagons ça ébouriffe moins que l’Eclair de feu et il fait moins froid.

En fin de matinée, nous passons devant le labyrinthe d’Alice.

— Hé ! Un labyrinthe ça vous dit ! lance joyeusement Theodore.

Harry n’a pas l’air très enthousiaste à l’idée.
— Ça ne va pas Potter ? s’inquiète sincèrement son camarade.
— La dernière fois que je suis rentré dans un labyrinthe végétal, on ne peut pas dire que ça se soit bien fini.
— Oh, pardon Potter, c’est vrai que c’est peut-être pas une super idée pour toi, grimaça-t-il.
— Non c’est bon, je vais y entrer, ce doit être amusant, je suppose que ce labyrinthe ne comporte ni Acromantule, ni Sphinx, ni élève sous Imperium, si Portoloin se raisonne-t-il.

A cet instant un groupe assez bruyant et hétéroclite sort du labyrinthe, Harry se tourne vers eux.

— Non mais je rêve…

Il montre le groupe à Theodore qui devient livide et ils pénètrent tous les deux rapidement dans le labyrinthe, je leur emboîte le pas, ils m’expliquent alors qu’ils ont vus certains de leur professeurs et qu’ils ne voulaient pas se faire voir. Nous nous enfonçons dans le dédale des allées, malgré son apparence désinvolte je sens que Harry n’est pas très fan du labyrinthe et je remarque qu’il garde la main crispée sur la poche où je soupçonne qu’il a rangé sa baguette, une fois sortit, il pousse un petit soupir de soulagement.

Il est l’heure d’aller manger, nous choisissons la pizzeria qu’il y a dans cette région du parc, les garçons s’installent à une table avec mes petits, pendant que je commande les repas. Quand je regagne la table je vois Theodore face à la chaise bébé de Crevette en train de chanter « Que le monde est tout petit » pour le plus grand plaisir de mon fiston qui bouge les épaules en rythme, tandis que Harry parle de Poudlard à petit flo’.

— Veux une école normale moi, ze fais pas de la magie moi !

Bon, je dois finir son éducation à celui-là.

En sortant du restaurant, je compulse mon plan et leur propose une nouvelle région du parc, nous allons à Adventureland, Pirate des Caraïbes est un incontournable à mes yeux. Juste avant la deuxième descente je les préviens qu’il va y avoir une photo. Nous faisons nos plus belles grimaces, pour immortaliser le moment. En descendant de la barque, Theodore remarque le même groupe dans la file d’attendre et on s’esquive avant qu’un professeur ne nous remarque.

Je décide de leur acheter aussi ce cliché et j’en prends également un pour moi, histoire de garder un souvenir de cette journée.

— Dites et si on restait un moment dans la boutique pour voir la photo de vos profs ? Les photos s’affichent avant que les passagers n'entrent dans la boutique, on devrait avoir le temps de voir leur barque avant qu’ils n’arrivent. Je suis curieuse de voir leur tête pendant la descente.

On n'est pas déçus, ils ont tous les bras levés sauf Severus, qui a vraiment l’air bougon. Je me demande qui est la personne qui les accompagne, mais je suis prête à parier que c’est quelqu’un d’HPF.

— Sortez de la boutique avant que vos profs n’arrivent, je vais vous acheter la photo, leur dis-je avec une idée derrière la tête.
Au moment où je règle mon achat, le groupe arrive et observe les écrans à la recherche de leur embarcation.

Je sors rapidement pour rejoindre les garçons.


— Tenez, vous trouverez bien le moyen de l’agrandir, et de la faire afficher dans la grande Salle, dis-je avec un sourire espiègle.

Ensuite nous nous baladons dans Adventure Isle, je préviens Harry que les cavernes sont quelques peu labyrinthique, mais le fait qu’il ne soit pas végétal lui rappelle moins de mauvais souvenirs et d’ailleurs c’est lui qui s’y amuse le plus. Le groupe de professeurs semble avoir eu la même idée que nous, car nous les apercevons au détour d’une grotte et nous décidons de les suivre sans nous faire voir, mais Severus doit se sentir observé car il se retourne, nous avons juste eu le temps de nous cacher derrière un rocher.

— Je pense qu’on a assez joué avec le feu, j’ai pas envie d’avoir à subir ses foudres de retour à Poudlard.

La décision de Theodore nous semble sage et on laisse les professeurs prendre de l’avance. En passant sur le pont suspendu Harry remarque des visiteurs sur le galion du capitaine Crochet.

— Hé ! On peut monter sur le bateau ! s’exclame-t-il. Génial ! J’adorais les histoires de pirates quand j’étais petit, ça serait super visiter un navire pirate !
— Et bien nous irons quand on aura fini le parcours.

Les garçons sont déçus par l’embarcation, ils pensaient que l’on pourrait visiter, voir la cabine du capitaine, entrer dans le château arrière, voir les cales. Mais on ne peut que rester sur le pont au milieu des visiteurs.

Il est déjà quatre heures, le temps file à toute allure et ils n’ont pas encore vu Frontierland. Nous nous y rendons en utilisant le train vapeur qui fait le tour du parc.

— Hé regardez ! s’exclame Theodore, on dirait la cabane hurlante mais en beaucoup plus grande !
— C’est le manoir hanté.

Theodore incrédule regarde la file d’attente devant l’entrée.

— Et ils veulent tous rentrer volontairement là-dedans ?
— Tout le monde n’a pas la chance de côtoyer des vrais fantômes au quotidien. Mais, si c’était une vraie maison hantée, il n’y aurait que peu d’amateurs, je te le garantis.
— Je suis bien curieux de savoir comment les Moldus imaginent les fantômes, s’exclame-t-il, mais les enfants ne risquent pas d’avoir peur.
— Crevette est trop petit, et ne voit que l’intérieur de la nacelle et petit flo’ n’a même pas frémi la dernière fois.

Petit flo’ confirme qu’il n’a pas peur mais il veut monter avec moi, Crevette choisi cette fois de monter avec Harry et Theodore sera seul dans sa nacelle. Une fois sortie de l’ascenseur je préviens les garçons.

— Faites attention, avant de monter dans les nacelles il y a un tapis roulant, la première fois que je suis venue ici j’ai failli tomber.

A la sortie, Theodore est intarissable, exposant les réussites et les écueils de l’attraction.
Je remarque alors Harry qui regarde le train de la mine d’un air songeur.

— Vous voulez y aller ?
— Heu non merci flo’ ! expose Theodore, j’ai eu ma dose de wagon de Gringotts pour la journée.
— Et toi Harry ?
— Je suis bien tenté, mais si je suis le seul, c’est pas la peine.
— Dommage, c’est sympa vous savez et puis c’est moins violent que Space Mountain, la preuve petit flo’ a de droit de le faire celui-là.
— Veux pas le faire moi, j’aime pas ! réplique-t-il boudeur.
— Si vous voulez, flo’, propose Theodore, je peux rester avec les enfants et faire un tour de grand bateau blanc pendant que vous faites le train avec Harry.
— Les garçons qu’est-ce que vous en pensez ?
— Veut faire le bateau moi, z’aime pas le train !
Crevette applaudit à la proposition je prends ça pour un oui.

Histoire de ne pas perdre trop de temps je vais chercher des fast pass pour Harry et moi, notre créneau de passage sera dans une demi-heure. En attendant, Theodore propose que nous retournions à Fantasyland on enchaine rapidement trois attractions, l’attente en cette fin d’après-midi est quasi nulle. Nous faisons le pays des contes de fée, le carrousel de Lancelot et terminons par les tasses d’Alice, Théodore est fasciné de voir les tasses qui se rapprochent sans jamais se heurter, pendant que Harry tourne la nôtre le plus rapidement possible malgré mes suppliques. En sortant, Theodore et moi avons de tels vertiges qu’on s’appuie l’un sur l’autre pour trouver la sortie, sous le rire moqueur de Harry qui ne perd rien pour attendre. Il est l’heure pour nous de retourner à Frontierland, nous nous donnons rendez-vous à l’embarquement du bateau à aube, je recommande aux garçons d’être sage et de bien donner la main à leur baby-sitter sorcier, ils s’en vont vers l’embarquement alors que Theodore fredonne à nouveau la chanson des poupées.

La file fast pass nous permet d’arriver rapidement aux wagons, Harry s’amuse comme un petit fou, et alors que je m’accroche à la barre de sécurité il garde, comme beaucoup de passagers, les mains en l’air. Je m’étais gardé de lui dire que nous serions éclaboussés lors d’une descente, voulant lui faire la surprise. En sortant nous nous arrêtons pour regarder la photo mais nous ne la prenons pas, on ne voit que mon chapeau, car j’ai la tête baissée et le gars devant Harry est tellement grand qu’il cache mon petit sorcier. Puis nous allons au lieu de rendez-vous avec Theodore et les petits.

Lorsqu’on se retrouve on regarde l’heure, il n’est pas tout à fait six heures et nous décidons de faire une dernière attraction, nous choisissons Blanche neige, où il n’y a jamais d’attente. Petit flo’ se montre plus impressionné par la forêt que par le manoir hanté, il cache sa tête dans les bras de son compagnon de wagon qui n’est autre que Theodore.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Nous sortons du parc direction la voiture, Theodore fredonne une fois de plus la chanson de It’s a small world.

— Par pitié Nott, arrête je n’en peux plus de cette chanson !
— Désolé Potter mais j’arrive pas à m’en défaire, soupire Theodore, depuis ce matin elle me trotte dans la tête.

Il est déjà six heures, nous regagnons le parking, pour que le moins de monde possible puisse assister à leur étrange départ. Je leur demande si leur Portoloin est à portée de main, ainsi que leurs photos souvenirs, ils me confirment que c’est bon.

Nous montons dans la voiture, et reprenons le chemin de retour, à six heures vingt, je trouve une aire de repos, je m’arrête pour saluer correctement les adolescents, ils me remercient pour la journée qu’ils ont passé et attrapent un papier de bonbon usagé, qui émet une douce lueur bleuté, j’ai un pincement au cœur à l’idée de les voir partir.

Je rentre chez moi, les enfants s’endorment pendant le trajet, on arrive au même moment que monsieur flo’ qui me demande si nous avons passé une bonne journée.
— Excellente !
Inutile de lui parler de Theodore et de Harry, il ne me croirait pas.

Lorsque mes trois hommes sont au lit, j’allume mon ordi, et je découvre que je ne suis pas la seule à avoir partagé ma journée avec les personnages de Harry Potter. Plusieurs personnes parlaient de leur expérience, et j’apprends que Kathleen était aussi à Disneyland avec un groupe de professeurs, c’était donc elle que j’avais croisée.

Je rouvre mon sac à dos et je regarde la photo de pirates de Caraïbes. Sur la barque on me voit bien au centre, mes garçons, de chaque côté et les apprentis sorciers aux extrémités, arborant nos plus belles grimaces. Vivement le 20e anniversaire d’HPF, pour revivre une journée aussi magique. Je pars me coucher, des souvenirs plein la tête.

Note de fin de chapitre :

J'espère que cela vous a plu, n'hésitez pas à me laisser vos impressions, ni à lire l'OS de Kathleen si ce n'est pas déjà fait, pour savoir ce qu'elle a fait subir au groupe de professeurs.

Pour ceux qui ne me connaissent pas sur le forum, Crevette et petit flo' sont mes petits garçons qui ont presque 5 ans pour l'ainé et 1 an et demi pour le petit.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.