S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Du bleu au noir par Andrea_M

[7 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

O.S sur notre cher et tendre Teddy! J'espère qu'il vous plaira!
Personne n’aime les cimetières. Ces endroits qui paraissent toujours sombres même lors d’une journée ensoleillée, où la brise la plus douce pourrait vous faire trembloter. Ces endroits qui même lorsque vous avez passé une journée digne de Zigmunt Budge, vous devenez complètement déprimé et mélancolique. Ces endroits qui suintent de tristesses, vous rappelant vos pertes, vos manques, et cette douleur qui ne partira jamais vraiment.

Personne n’aime les cimetières. Sauf Teddy apparemment. Parce que Teddy, quand il vient au cimetière de Cathays, il y vient toujours avec ce sourire plein de vie qu’on lui connait si bien. Cathays Cemetary c’est un petit peu sa deuxième maison, parce que c’est là que reposent ses parents.

Tous les ans, le 2 Mai, les gens de Cardiff attendent sa venue. Le 2 Mai c’est le jour où le garçon aux cheveux bleus traverse leurs rues, deux bouquets de violettes à la main.
Le 2 Mai, c’est l’anniversaire de la mort de ses parents. Triste journée.
Mais le 2 Mai, c’est aussi le jour de leurs courages. Fière journée.
Et surtout le 2 Mai, c’est également, la journée de la Victoire. Merveilleuse journée.

Le teneur du bar qui était juste à côté de Cathay Cemetary, nettoyait ses verres. Foutus clients qui ont encore mis un bordel pas possible dans son précieux sanctuaire. Il avait beau tenir le Memory’s depuis une soixantaine d’années qu’il ne s’y faisait toujours pas. Il soupira en essuyant le dernier verre à bière qu’il venait de nettoyer. Foutus clients.
Malgré tout, il y’a quelques habitués qu’il aimait bien, et c’est justement pour ça que le mur derrière son bar était rempli de photos de certains d’entre eux. Il y’en avaient qui venaient toujours, et d’autres qu’ils ne voyaient plus, qu’ils avaient perdu.
Alfred Andrews se saisit du joli cadre en bois contenant son instant préféré. L’ouverture de son bar. Elle datait de 1972 cette photo, et il y’avait tous les gens que le patron aimait. Chacun d’entre eux. Mais surtout, il y’avait Espérance. Espérance Howell. Quelle sacrée nana, celle-là ! Elle avait les jetons pour rien, mais elle était attendrissante, et c’est grâce à elle qu’il avait pu ouvrir le Memory’s. Elle avait réglé ses problèmes d’assurance en un tour de main. C’était à elle qu’il devait ce petit bijou alcoolisé. Quelque part, il la lui rappelait ce gamin. Il n’avait jamais su pourquoi, mais il la retrouvait en lui.

Alfred Andrews leva la tête vers la grande baie vitrée de son bar qui donnait sur Fairoak Road. Les gens allaient et venaient devant son échoppe, et lui, il attendait le gosse aux cheveux turquoises. Le vieux barman se tourna vers l’horloge dont le tic tac résonnait inlassablement depuis l’ouverture du bar. Il était 11h45, il allait pas tarder.

Effectivement, quelques secondes plus tard, une tête bleue dépassa la foule des habitants de Cardiff. Il était seul. Ça faisait déjà quelques années qu’il venait seul. Quand il était pas plus haut qu’un tabouret du Memory’s, le bambin venait accompagné d’un homme avec une drôle de cicatrice sur le front.

Alfred le détailla. Il ne lui avait jamais parlé à ce gamin et pourtant il l’intriguait, à cause de sa ressemblance avec Espérance. Chaque année, il le regardait passer devant son bar en silence, se remémorant la gentille Espérance pour qui il avait eu un léger béguin, il fallait se l’avouer. Il ne lui avait jamais parlé à ce garçon, et pourtant il s’était promis que cette année, il oserait le saluer. C’est ça la vieillesse, on ne veut pas avoir de regret quand on sent la vie qui commence à vous filer entre les doigts. Surtout quand votre médecin vous a diagnostiqué une tumeur incurable comme le bon Monsieur Andrews.
Le vieillard se précipita alors vers la porte du bar, manquant de faire tomber un des verres qu’il venait de nettoyer. Il sortit en trombe, et courut, non sans peine vers le jeune homme.

Teddy ne l’avait pas remarqué jusqu’à ce qu’il entende une voix cassée l’interpeler. Le jeune homme se tourna alors vers Andrews et le dévisagea, intrigué.

- Excuses moi petit, lança le barman en reprenant son souffle.
- Oui ? demanda Teddy en baissant légèrement un sourcil de façon suspicieuse.
- Je te vois aller au cimetière tous les ans depuis que t’es tout gamin, et je… Enfin, je voulais te saluer.

Teddy fit de gros yeux tandis qu’un léger courant d’air fit danser ses cheveux saugrenus. Son visage adopta alors une expression très douce laissant paraître un certain attendrissement notable. Il avait un beau sourire ce garçon, un sourire plein d’Espérance.

- Tu me la rappelles vraiment gamin, murmura le vieil homme.
- Qui donc, si je puis me permettre ? l’interrogea Teddy.
- Oh… Un souvenir.

Teddy sourit de plus belle, ne cherchant pas spécialement à aller plus loin. Il avait deviné que si celui qui venait de l’accoster avait vraiment eu envie de parler de la personne qui lui évoquer il aurait mis le sujet sur le tapis le plus naturellement du monde.

- Excusez-moi, je n’ai pas beaucoup de temps. Il faut que j’aille rendre visite à quelqu’un, déclara Teddy en serrant un peu plus fort les bouquets de violettes qu’il avait entre les mains.
- Oui, bien sûr gamin ! Désolé de t’avoir retardé.
- Ne vous excusez-pas, le rassura le jeune homme en secouant doucement la tête.
- Je… j’tiens le bar là, dit le barman en lui montrant du doigt son établissement, Le « Memory’s », si tu veux passer prendre un verre, n’hésites pas !
- Merci beaucoup, monsieur, le remercia Teddy en souriant.

Tandis que le vieil homme tourna les talons pour rejoindre son bar, Teddy reprit sa marche vers Cathay Cemetary. C’était un joli cimetière situé au beau milieu d’un parc. Les pierres tombales étaient entourées de fleurs, d’arbres, d’un paysage qui apaisait Teddy à chaque fois qu’il s’y rendait. Ici, ils étaient bien, et ça, ça le rassurait.

Il était seul comme la plupart des fois où il venait ici. Joli jour de Mai, où le soleil avait finalement pointé le bout de ses rayons alors qu’il ne l’avait pas fait depuis des mois, comme si il savait que c’était une date importante pour Teddy.
Le jeune homme savait où il devait aller, ses parents étaient enterrés au fond du cimetière, pas très loin de ses grands-parents paternels. Il traversa les allées surmontées de pierres tombales et arriva alors à celles qu’il attendait d’apercevoir.

Teddy sourit en regardant les deux pierres, et sortit un long mouchoir de sa poche pour passer un coup dessus. En un an, il y’a toujours des choses qui s’accumulent, des feuilles, de la pluie, de la neige, de la poussière et surtout du temps. Teddy frotta pendant quelques minutes jusqu’à ce que les lettres formant les noms de ses parents soient étincelantes de propreté, puis il s’assit entre les deux pierres et posa un des deux bouquets devant lui sur la tombe de sa défunte mère.

- Salut les parents !

Généralement, les gens rendant visite à leurs défunts leurs parlaient en silence, préférant ne pas entendre à haute voix tout ce qu’ils avaient à leurs dire. Ce n’était pas le cas de Teddy. Il préférait se dire que ses parents aimeraient sans doute entendre sa voix qu’ils n’avaient malheureusement jamais vraiment écouté.

- Je vais super bien. Il s’est passé vraiment beaucoup de trucs cette année, alors je sais pas vraiment par où commencer.

Teddy marqua une pause, et s’allongea dans l’herbe en croisant les mains derrière sa tête pour avoir un appui. Le ciel était clair, pourtant quelques nuages se baladaient par ci, pas là. Le jeune homme sourit en repensant à la jolie blonde dont il était amoureux, et à sa lubie des cumulus.

- Ma thèse sur les loups-garous a été approuvée par Slughorn. Il a dit qu’il allait en parler à des connaissances qui travaillaient au département des créatures magiques. Des anciens élèves de son club apparemment, je suis tellement content de plus avoir à subir ça perso. C’était sympa hein, mais bon, enfin… C’était relou la plupart du temps.

Le jeune homme raconta après ça, l’année qu’il avait passé depuis la dernière fois qu’il était venu les voir, et en profita pour donner des nouvelles de tout le monde. L’entrée d’Albus et Rose à Poudlard, qu’Albus avait été réparti à Gryffondor, tandis que Rose avait été désignée comme appartenant à la maison Serdaigle, comment l’équipe de la tante Ginny avait raté de peu la sélection en demi-finale de la coupe du monde de Quidditch ou bien encore comment son parrain s’était pris un avertissement par la Ministre parce qu’il avait pris un peu trop de vacances.
Lorsque tous les sujets furent épuisés, Teddy éclata de rire. Il avait commencé par sa thèse, avait parlé en long et en large des événements de cette année, alors qu’en réalité il n’avait envie que de parler d’une seule et unique chose : Victoire.
Il ne savait pas pourquoi mais il se sentait légèrement stressé à cette idée. Le jeune homme n’avait jamais parlé de fille à ses parents avant aujourd’hui. Il faut dire qu’aucune n’avait vraiment eu d’importance… alors que Victoire, c’était différent.

- Je sors avec Victoire.

Teddy se tût comme si il s’attendait à entendre une réaction de la part de ses parents disparus.

- Oui, c’est bien la Victoire, fille des Weasley dont je parle.

Aucune réaction bien évidemment, pourtant il aurait tout donné pour en avoir une. Malgré ses dix-neuf ans, et le fait de ne jamais avoir connu ses parents, il avait toujours espéré une réponse lors de ses visites. Il savait que c’était idiot, et pourtant il n’avait jamais pu s’empêcher d’avoir cette attente qui n’aboutirait malheureusement jamais. Teddy se releva, s’assit en prenant appui sur la tombe de son père et commença à arracher des petites touffes d’herbes qui traînaient sous ses yeux.

- Elle est merveilleuse. Enfin… J’ai toujours sû qu’elle l’était vous me direz, parce que bon, c’est pas la première fois que je vous en parle ! Mais en fait, je sais pas vraiment pourquoi je me suis contenté d’être son meilleur ami pendant des années, sans oser concrètement quelque chose avec elle.

Teddy se tût encore une fois. Il sentait une certaine tristesse l’envahir bien qu’il savait qu’il ne devait pas la laisser paraître. Déjà qu’il ne venait qu’une fois par an, il n’allait certainement pas pleurer devant ses parents. Il n’en avait pas le droit.

- Elle est douce, gentille, attendrissante. Elle… Elle me rend heureux.

Seules les feuilles secouées par le courant d’air chaud qui se faufilait entre les arbres entourant le parc, se faisait entendre.

- Je l’aime vraiment. C’est la première fois que je ressens ça.

Teddy sourit tristement. Il aurait tellement aimé voir la tête qu’auraient faite ses parents en apprenant la nouvelle. Un fils amoureux, c’est pas rien tout de même.

- D’ailleurs c’est son anniversaire aujourd’hui. Enfin, je vous le dis tous les ans, mais bon… Enfin, dès que je peux parler d’elle de toutes manières, soupira-t-il en se levant.

Le jeune homme passa une main dans ses cheveux avant de la mettre dans sa poche. Il sourit en regardant les deux tombes qui lui faisaient face et sous lesquelles ses deux parents dormaient paisiblement d’un sommeil éternel. Teddy se mit à rire, et tandis que ses éclats de rires repoussaient le lourd silence de Cathay Cemetary, il sentit des larmes couler le long de ses joues. C’était la première fois qu’il se laissait aller.

Rapidement, ses rires se transformèrent en sanglots douloureux qui furent accompagnés de spasmes qui secouèrent les épaules du jeune homme. La vie est tellement injuste. Il parlait tous les ans à ses parents qu’il avait à peine connu, et pourtant ses paroles restaient des monologues sans aucune réponse. Il ne leurs parlait pas, il parlait juste à deux pierres froides, et demeurait frustré de n’avoir jamais eu de retour à ses mots. Jusqu’à aujourd’hui, il s’était efforcé de garder pour lui ce désespoir, mais aujourd’hui c’était différent. Il aimait Victoire et il aurait voulu leur crier son bonheur.

Il ne pouvait pas. Et il ne le pourrait jamais.

C’était sa malédiction. La seule et unique tâche qui empiétait sur sa vie parfaite. Il ne pouvait rien y faire, et ça, Teddy le savait.
Il commença à essayer de reprendre calmement sa respiration.
Il n’avait pas le droit. Pas le droit de pleurer. Ses parents étaient morts en héros, et il avait la vie que beaucoup d’autres auraient aimé avoir. Il n’avait pas le droit de pleurer devant eux. Pas le droit de les laisser voir qu’ils lui manquaient terriblement. Ça aurait été comme si il avait craché sur la chance qu’il avait d’avoir tout ce qu’il avait.
Teddy essuya ses larmes d’un revers de manche, et s’excusa auprès de ses parents pour son attitude.

- Je suis désolé. La prochaine fois, je serais moins sensible ! affirma-t-il en reniflant bruyamment.

Le jeune homme regarda les tombes de R. J Lupin et de Nymphadora Lupin, et se força à sourire.

- Il faut que j’y aille, sinon Victoire va encore m’engueuler. Elle hésite pas à me frapper en plus. Elle a beau être petite, elle me fait mal, mine de rien !

Teddy se tût encore une fois et s’approcha des deux pierres pour les caresser d’une main fébrile et tremblante.

- Je vous dis à l’année prochaine alors…, murmura-t-il. Vous passerez le bonjour à tout le monde.

Il jeta un dernier coup d’œil aux tombes de ses parents et tourna alors les talons afin de se diriger vers le centre-ville. Il s’arrêta sur une autre tombe, pas très loin de celle de ses parents et y posa le deuxième bouquet de violettes en souriant.

- A l’année prochaine, grand-mère! dit-il d’un ton qui se voulait joyeux.

Et tandis que Teddy repartait pour le centre de Cardiff, quelques une des petites fleurs violettes suivirent le vent et se détachèrent de leur bouquet pour se poser sur la pierre portant le nom de « Esperance Lupin », la mère de son père, Rémus.

Alfred rangeait son bar depuis qu’il avait quitté le jeune homme, jetant de temps à autre des petits coups d’œil à sa baie vitrée pour voir si le garçon repasserait et entrerait dans son bar pour boire un verre. Mais comme tous les ans, lorsque il passa devant le Memory’s, Ted n’entra pas. Et comme tous les ans, Alfred se demanda comment diable ce gamin pouvait sortir de ce cimetière avec des cheveux, non plus bleus, mais aussi noirs que le désespoir qui semblait ronger son joli visage.
Note de fin de chapitre :

Bon, c'est pas joyeux, joyeux tout ça hein! J'espère néanmoins que ça vous a plu! N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé! Merci :)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.