S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Oh les beaux jours par Bloo

[11 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Les personnages appartiennent à J.K Rowling.

Cet OS a été écrit dans le cadre de l'échange de Noël 2014 et est destiné à flodalys.
Note de chapitre:

Flodalys voulait lire sur Theodore, peut-être sur un rapprochement entre Harry et Theodore. Theodore est un personnage sur lequel je ne m'étais jamais penchée, qui ne m'avait même jamais vraiment intéressé. Je suis ravie d'être tombée sur cette fiche parce que finalement, j'ai adoré écrire sur Theodore et je recommencerais volontiers à l'occasion !

Le titre vient de la pièce de Samuel Beckett "Oh les beaux jours !", je ne l'ai même pas encore lu et en connais seulement le titre et le résumé, mais ils me trottent dans la tête depuis un moment.

Bonne lecture !

Tu devrais prendre exemple sur tes camarades, Theodore. J�ai eu des �chos comme quoi Crabbe et Goyle s�investissent particuli�rement dans les travaux que vous donnent les Carrow. Je pense que ce n�est qu�une affaire de quelques mois, avant qu�il ne faille d�finitivement rejoindre un clan. Et c�est le clan des vainqueurs que je souhaite te voir rejoindre, fils.

Si Theodore avait encore quelques doutes sur ce qu�il convenait de dire ou non � son p�re � propos de ce qu�il ressentait depuis plusieurs mois d�j�, lorsqu�il le reverrait pour No�l, ces doutes avaient �t� violemment gomm� � la lecture de cette lettre. D�ailleurs, il ne l�avait pas m�me termin�e. Il n�imaginait que trop bien ce qu�elle pouvait encore contenir.

L�essentiel �tait l��: son p�re ne tol�rerait pas de le voir s�engager dans un camp qu�il consid�rait �tre celui des perdants. S�il venait jamais � apprendre ce que Theodore avait fait quelques jours auparavant� Le jeune homme ne pr�f�rait m�me pas y penser.

Il froissa doucement la lettre dans sa main et h�sita un instant � laisser la brise l�emporter. Du haut de la tour d�astronomie, elle rejoindrait probablement l�herbe tremp�e de ros�e matinale ou le lac que le gel faisait scintiller. Probablement serait-elle illisible. Mais il ne voulait pas prendre le risque que quiconque puisse la ramasser et la lire. Elle ne contenait, certes, rien de particuli�rement compromettant, en tout cas pas dans un ch�teau o� r�gnaient en ma�tre des Mangemorts. Seulement, le caract�re taciturne que lui pr�taient volontiers un tr�s grand nombre d��l�ves de sa propre maison ne lui �tait pas tout � fait �tranger. Les personnes avec lesquelles il avait d�j� abord� le sujet de sa famille se comptaient sur les doigts d�une main dans ce ch�teau, et encore n��tait-il jamais all� bien loin. La simple id�e qu�un inconnu puisse lire une lettre r�dig�e par son p�re lui semblait �tre horrifiante.

Aussi la glissa-t-il dans sa poche, � peine quelques secondes avant qu�un bruit de pas ne r�sonne derri�re lui. Le son �tait furtif, mais un silence presque gla�ant r�gnait dans la tour et les pas �taient suffisamment proches pour que Theodore n�ait qu�� tendre l�oreille pour les distinguer nettement.

Il s�appr�tait � ramasser son sac �chou� � ses pieds et � le jeter rapidement sur son �paule avant de s�en aller lorsqu�une porte s�ouvrit � la vol�e et qu�une silhouette presque dissimul�e par une �paisse masse de cheveux longs surgit devant lui. Elle se dirigea en sautillant vers la fen�tre ouverte, ne paraissant pas lui pr�ter la moindre attention. Ses mains se tendirent au-dehors comme si elles essayaient de capturer le vent, de se nourrir de la fra�che brise matinale. Theodore songea un instant qu�il �tait stupide, de penser une telle chose, qu�aucune personne sens�e ne chercherait � capturer le vent.

Mais il �tait face � Luna Lovegood et cela lui semblait �tre au contraire une activit� digne de la jeune fille. �

Son sac �tait toujours � ses pieds. Il aurait pu s�en aller, il �tait certain que Luna n�en serait pas pour autant sortie de sa contemplation. Son regard �tait cependant ostensiblement attir� vers la personne qui se trouvait � ses c�t�s et qui paraissait �tre une enfant. Une part de lui admirait cette capacit� qu�avait Luna � regarder le monde comme si elle le d�couvrait, et ainsi � s�en �merveiller chaque jour davantage. Lui, au contraire, le voyait chaque jour un peu plus sombre et la vue que lui offrait la tour d�astronomie ne lui avait jamais paru �tre aussi d�plaisante que quelques minutes auparavant, lorsqu�il lisait la lettre de son p�re. Il se demanda comment aurait r�agi Luna. Il avait assist� suffisamment de fois � des sc�nes durant lesquelles des �l�ves, aussi bien de Serpentard que des autres maisons, s��taient moqu�s d�elle et avaient cherch� � la ridiculiser. Jamais elle n�avait paru �tre touch�e par ces remarques, quand la vue d�un banal paysage semblait la remuer profond�ment.

Lui, au contraire, se fichait �perdument du paysage quand la lecture d�une lettre le chamboulait suffisamment pour l�isoler de quiconque des jours durant.

Mais c��tait Luna.

Et il ne serait jamais comme elle, alors � quoi bon essayer ne serait-ce que de la comprendre�?

Il avait � peine esquiss� un geste pour quitter cette pi�ce que Luna, comme si elle ne r�alisait que maintenant la pr�sence d�une autre personne � ses c�t�s, pronon�a une phrase qui le figea presque instantan�ment�:

- C�est tr�s gentil ce que tu as fait pour Terry.

A quelques jours � peine de No�l, son pire cauchemar �tait-il en train de se r�aliser�? Le bruit de son geste insens� allait-il parvenir jusqu�aux oreilles de son p�re�? Et, ce qui �tait peut-�tre ce qui lui faisait le plus peur, quelle conclusion celui-ci allait-il en tirer�?

- Il ne voulait pas croire au d�but que ce soit toi qui aies pu faire �a, mais je pense qu�il te remercierait de vive voix s�il le pouvait maintenant.

S�il le pouvait. Voil� bien o� commen�ait et o� se terminait le probl�me. S�il le pouvait, Theodore enverrait une lettre � son p�re dans laquelle il lui confierait tout ce qu�il avait sur le c�ur. Il lui dirait qu�il ne comptait pas rejoindre le moindre clan, tant celui des Mangemorts que celui de l�Ordre, et ce m�me si une bataille devait �clater -surtout si une bataille devait �clater. Il ajouterait aussi qu�il �tait inutile de s��vertuer � organiser des r�ceptions au manoir � chaque fois que Theodore s�y trouvait, au moins tout aussi inutile que d�y inviter notamment les jeunes filles de son cercle de connaissances. Parce que toutes ces jeunes femmes �taient certes charmantes, bien �duqu�es et parfois m�me capables de soutenir des conversations tr�s int�ressantes, mais�

Elles �taient des filles.

S�il le pouvait.

- Il a peur de t�attirer des ennuis, s�il s�approche de toi, continua Luna de sa voix douce comme si elle lisait dans ses pens�es. Sinon, tu imagines bien qu�il t�aurait d�j� remerci�.

Elle se tut un instant, puis Theodore aurait jur� voir ses l�vres se mouvoir sans que le moindre son de conversation ne parvienne � ses oreilles. Elle ferma les yeux, un instant, et alors elle lui faisait penser � lui, lorsqu�il �tait plus petit.

Il �tait un enfant solitaire, il avait toujours �t� ainsi, et �a n�avait pas �t� en s�am�liorant lorsqu�il avait grandi. Les ann�es passaient sans que son cercle de connaissances ne s��largisse, et ce malgr� les efforts parfois d�sesp�r�s de son p�re qui souhaitait ardemment voir son fils se hisser au plus haut de la soci�t�, � d�faut de rejoindre les Mangemorts aussi rapidement que le fils Malefoy -celui-ci, de toute fa�on, n�avait pas la trempe d�un v�ritable combattant, pas comme son cher Theodore l�aurait un jour. En fait, Theodore se demandait parfois si les efforts acharn�s de son p�re n�avaient pas eu exactement l�effet inverse, s�ils n�avaient pas profond�ment d�go�t� son seul et unique fils de la vie en soci�t�, et plus particuli�rement de cette soci�t� que devait fr�quenter sa famille. Alors il avait pris une habitude, une habitude qui n�avait encore jamais �t� trahie et pour cause, il ne l�avait pas confi�e � qui que ce soit.

Plus les jours passaient, et plus ils se faisaient tristes, plus Theodore s�imaginait qu�ils �taient de beaux jours.

�a n�avait l�air de rien au d�but. Une conversation avec son p�re durant laquelle celui-ci lui arrachait la promesse de venir � une �ni�me r�ception se transformait en une confrontation au cours de laquelle Theodore r�ussissait � convaincre son p�re de l�inutilit� de ces soir�es. Et puis les jours s��taient fait de plus en plus durs et alors Theodore les avait r�v�s de plus en plus beaux, pour compenser. Il n�arrivait pas � vaincre sa timidit�. La solitude seule le comblait � Poudlard. Il ne souhaitait pas suivre les traces de Malefoy. Il ne deviendrait jamais un Mangemort. Il n��pouserait pas une femme. Et�

Et Terry.

- Parfois, je me dis que tout va vraiment tr�s mal. Et surtout, de plus en plus mal, reprit alors Luna en parfait accord avec le fil des pens�es de Theodore. Nos amis qui ne sont plus l�, nos amis qui n�ont plus le droit d��tre l�, les Carrow, et leurs punitions, et ceux qui restent et en payent le prix� Mais ce qui est magnifique, c�est qu�en d�pit de toute cette peine et de toute cette douleur, le monde me para�t �tre chaque jour un peu plus beau. Je remarque certains de ses aspects que je n�avais encore jamais saisis, comme cet oiseau dans le ciel qui se fond avec gr�ce dans l�horizon. Je ne l�avais jamais vu avant, et je ne le reverrai jamais ainsi apr�s. Mais il viendra toujours quelque chose pour le remplacer. Quelque chose qui fera que les jours me para�tront beaux, plus beaux m�me. Ce sera peut-�tre le sourire d�un ami me tendant mon pot de confiture favori au petit-d�jeuner, le regard complice d�un professeur me surprenant discuter de l�AD sans aller le rapporter aux Carrow comme il le devrait�

C��tait dr�le, Theodore n�aurait jamais pens� pouvoir un jour se sentir proche de Luna Lovegood. Il comprenait pourtant aujourd�hui avec une parfaite clart� ce qu�elle lui disait, et ce m�me s�ils restaient bien diff�rents. Lui ne transformait ses mauvais jours que par la pens�e, les r�ves de jours meilleurs. Elle les transformait v�ritablement, en captant des moments ou des images a priori insignifiants et en en faisant de beaux moments et de belles images.

On lui avait si souvent pr�sent� cette fille comme �tant folle, perdue dans quelque r�ve trop grand pour elle. Mais des deux personnes qui se tenaient dans cette pi�ce, elle n��tait pas celle qui vivait dans les r�ves.

Parce que ses r�ves, elle avait cet incroyable pouvoir de les rendre vivants.

Et c��tait probablement cela, le secret de Luna Lovegood, cette capacit� qu�elle avait � rester impassible face aux remarques et critiques des gens qui l�entouraient.

- Ce sera aussi un Theodore Nott stup�fixiant la Carrow pour l�emp�cher d�attraper Terry Boot au risque d��tre r�pudi� par son propre p�re.

Elle ne regardait plus le paysage. Cette fois, ses yeux presque trop grands pour elle �taient plant�s dans les siens et il se demanda si ce n��tait pas une invitation � la parole. Il n�avait toujours pas prononc� le moindre mot depuis qu�il �tait ici.

- Comment peux-tu savoir ce que pense mon p�re�?

Il avait bien conscience d��ter ainsi � la conversation l�aspect quelque peu f��rique que lui avait donn� Luna, mais c��tait apr�s tout pour cette raison qu�il se tenait l� et qu�il avait pu croiser la jeune fille. Parce qu�il ne voulait pas que qui que ce soit puisse en apprendre plus qu�il ne le devait sur sa famille.

- Je l�ai combattu il y a deux ans, dit Luna en haussant les �paules comme si �a n�avait pas d�importance.

Theodore se sentit soudain tout petit. Il avait oubli� cette bataille au Minist�re � laquelle avait pris part son p�re, ou en tout cas l�avait r�v�e inexistante. Il se souvenait encore moins qu�une gamine comme l��tait Luna � l��poque y avait particip�. Lui n�avait jamais rien fait de plus extraordinaire que de stup�fixer la Carrow, et la sensation de peur qui s��tait alors empar�e de lui ne l�avait toujours pas quitt� depuis.

- J�ai beaucoup d�admiration pour les gens qui arrivent � passer outre les id�es de leurs parents. �a doit demander beaucoup de courage.

- Se battre � pas m�me quinze ans aussi, j�imagine, dit Theodore.

Et ce fut un sourire complice qu�ils �chang�rent, au grand bonheur de Luna qui en ferait la beaut� de sa journ�e, et � l��tonnement de Theodore qui pour la premi�re fois depuis des jours ressentait de la fiert� quant � ce qu�il avait fait.

Lorsqu�ils se quitt�rent quelques instants plus tard, ce fut en sautillant que Luna disparut au d�tour d�un couloir et cela lui arracha un sourire. Faible, certes, mais un sourire quand m�me.

La lettre de son p�re n��tait plus dans sa poche. Le papier froiss� s��tait envol� au gr� de la brise matinale et avec un peu de chance il tomberait dans le lac o� personne n�irait jamais le chercher. Sinon, il y aurait toujours la ros�e pour le rendre illisible et ce serait tr�s bien ainsi. Personne ne le lirait et pas m�me Theodore, qui ne connaissait que trop bien ces lignes qui l�avaient hant� si souvent. Elles continueraient certainement, d�ailleurs. Le temps pour Theodore de parvenir � les effacer ou du moins, � les ignorer.

Mais pour l�heure, Terry Boot lui adressait un signe de la main depuis la table des Serdaigle et m�me si ce signe �tait des plus discrets, Theodore se dit que c��tait bien suffisant pour faire de ce jour un beau jour.

Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu !

Ca fait... un looong moment que je n'avais rien posté sur HPF ! Mais je suis contente d'avoir participé aux Vœux, ça m'a finalement obligé à réécrire sur HP et je suis à nouveau motivée !

N'hésitez pas à me laisser vos impressions et joyeux Noël à tous ! :)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.