S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Nouvelles des Podiums du joli mois d'avril


Bonsoir à toustes !

En ce début de printemps, c'est la nouvelle pousse des sélections nouveau format qui fait sa germination !

Vous pouvez donc voter pour le thème du prochain trimestre de lectures, ici, entre le personnage Hagrid, la catégorie Romance ou le genre Aventure/action, jusqu'au 30 avril !

Egalement jusqu'au 30 avril, vous pouvez lire ici les textes de la Sélection Enfances, puis voter ! Nous vous encourageons fortement à laisser un petit mot après votre lecture, cela motive et encourage toujours, et donne corps à notre volonté de favoriser les échanges autour des textes sélectionnés.

De jolies récompenses sont prévues grâce aux créations graphiques de lilychx ! Rendez-vous au début du joli mois de mai...


De L'Equipe des Podiums le 03/04/2024 00:05


143e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 143e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 12 avril à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 31/03/2024 15:51


Journées Reviews de mars !


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 22 au lundi 25 mars. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au jeudi 21 mars.

A bientôt !


De Journées Reviews le 17/03/2024 18:35


142e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 142e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 23 mars à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 12/03/2024 11:27


Grand Ménage Orange 2024


C'est le retour du Grand Ménage Orange !



A partir du 4 mars 2024, les modératrices d'HPFanfic vont s'atteler à la tâche titanesque suivante : vérifier que les fics publiées depuis 2020 par les membres de l'association (et bénéficiant donc de la validation automatiques) respectent le règlement ! Soit 4 ans de fics à lire, depuis le dernier GMO, ce qui représente un très grand nombre de chapitres, et va donc nous prendre un bon moment.

Si vous voulez nous faire gagner un peu de temps, ou rendre notre travail moins fastidieux, n'hésitez pas à vérifier vos fanfictions (longueur des chapitres suffisante, conformité des résumés, ratings appropriés...) !

Pour en savoir plus sur la façon dont le GMO va se dérouler, rendez-vous ici, nous vous avons concocté une description détaillée de notre fonctionnement.

Souhaitez-nous bonne chance !


De Equipe de modération d'HPFanfiction le 03/03/2024 18:22


Le Savant Fou - Effraction au Ministère - Deuxième Edition du concours !


Vous aviez aimé le concours du « savant fou » ? Les aurors Scamender et Gaunt sont de retour avec une nouvelle mission pour les cadets en formation!

Votre histoire sera cette fois centrée sur la médicomagie, et plus précisément sur les maladies sorcières et les accidents magiques. En effet, la communauté sorcière est en danger à cause d’un virus qui s’attaque aux noyaux des sorciers, et les forces de l’ordre ont besoin de mains supplémentaires. Etes -vous donc prêt à relever le défi et à rejoindre le bureau des aurors ? »

Les inscriptions seront ouvertes jusqu’au 16 mars 2024 . Une fois que vous serez inscrit, vous devrez choisir votre POV : écrire du côté des médicomages ou des patients.
Venez nous rejoindre au bureau des aurors . Nous avons vraiment besoin de vous ! C'est par ici pour transplaner ! !

A très vite, les cadets !


De Le Savant Fou - Effraction au Ministère ! le 24/02/2024 21:24


Merry par Bloo

[8 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Les personnages appartiennent à J.K Rowling.
Note de chapitre:

Un petit OS dans le thème de Noël et des fêtes.

Bonne lecture !

Depuis qu'il était en âge de parler, James disait toujours à qui voulait l'entendre que Noël était sa fête préférée. Et pour cause, il s'agissait effectivement de la période de l'année qu'il savourait avec le plus de délectation.

De manière générale, James profitait à peu près de chaque seconde que la vie lui offrait. C'était un enfant qui faisait le bonheur de ses parents. Toujours de bonne humeur, il égayait la maison de par ses innombrables éclats de rire. Il lui arrivait assez souvent de commettre, sciemment ou non, des bêtises qui heureusement, n'étaient jamais bien méchantes. Dans ces moments-là, sa mère le grondait gentiment, plus pour la forme qu'autre chose. Après tout, il était son unique fils et elle le chérissait par-dessus tout. Quant à son père, il répétait sans cesse que l'essentiel était que son fils soit heureux et en bonne santé. Si ces deux conditions étaient remplies, le reste suivait sans problème. Aussi ne lui arrivait-il très rarement de hausser la voix, à moins que James ne dépasse vraiment les bornes – et encore sa mère intervenait-elle d'ordinaire avant. Heureusement, James était aussi intelligent et comprenait toujours, ou presque, quand il était temps de s'arrêter et d'obéir à ses parents.

James apportait donc la joie dans le manoir familial. Ses parents s'en félicitaient, même si cela avait aussi un aspect plus négatif : lorsque James était triste, c'était toute la maison qui ruminait cette tristesse.

Or, en cette veille de ce qui devait être son septième Noël, James était triste.

Et toutes les bonnes paroles de ses parents n'avaient pu le sortir de cet état.

Cela avait commencé discrètement. Des sourires un peu plus rares, des éclats de rire moins forts aux blagues de son père. Et puis, les jours avaient passé et le sourire de James s'était comme effacé. Ni les sorties sur le Chemin de Traverse, ni les promesses de cadeaux de la part de ses oncles et tantes, ni même la tarte à la mélasse si délicieuse dont sa mère seule avait le secret n'avait pu lui insuffler un peu de la gaieté qu'il répandait d'habitude autour de lui avec allégresse.

Et pour cause, ce septième Noël, James allait le passer seul.

En vérité, il ne serait pas seul. Jamais ses parents ne laisseraient seul leur fils âgé de seulement sept ans, encore moins en ces temps troublés durant lesquels les menaces venues de l'extérieur se faisaient de plus en plus pressantes. En tant qu'Aurors, les parents de James savaient très bien qu'ils pouvaient, du jour au lendemain, devenir des proies de choix s'ils ne l'étaient pas déjà. Leur fils plus encore, donc, pouvait être la cible de menaces qu'ils refusaient d'imaginer réelles. James serait donc chez un de ses oncles, en compagnie de tous les autres membres de sa famille parmi lesquels des enfants de son âge. Des enfants avec qui il s'entendait bien et jouait toujours sans le moindre problème à chaque Noël.

Sauf que pour ce Noël-ci, ses parents ne seraient pas là.

Être Auror nécessitait parfois de faire certains sacrifices. En l'occurrence, les criminels ne cessant pas toute activité pour le réveillon, le bureau des Aurors avait toujours besoin de main d'œuvre, même lorsque tout le monde préférait être ailleurs. Jusqu'à présent, les parents de James avaient toujours pu s'arranger pour ne pas être de garde le jour de Noël, depuis que James avait l'âge de leur dire qu'il s'agissait de sa fête favorite. Mais cette année-là, ils étaient de garde et l'étaient tous les deux. Bien sûr, ils avaient tenté de négocier, arguant du fait que les mobiliser tous les deux alors qu'ils avaient un fils était maladroit et qu'un seul des deux suffirait. Le père de James s'était proposé de rester à la place de sa femme. Mais personne dans la brigade ne s'était montré disposé à travailler à la place de son épouse, aussi James devrait-il fêter Noël sans ses parents pour la première fois de sa vie. Et il n'avait pas du tout apprécié la nouvelle, comme il s'appliquait chaque jour à le montrer à ses parents.

Aussi, lorsque la famille presque entièrement réunie passa au dessert autour de l'immense table magiquement agrandie, James demanda à sortir de table un instant. Il ne se sentait pas très bien, sûrement avait-il trop mangé. Il gagna la chambre qu'il devait occuper pour la nuit et en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, il rejoignait le pays des songes. Il n'ouvrit pas même ces cadeaux, lui qui même à l'âge de trois ans parvenait à rester éveillé jusqu'à minuit pour en profiter.

Lorsqu'il se réveilla le lendemain, il était très tôt. Il s'était couché de bonne heure et voulut donc se lever tout de suite, ne ressentant plus la moindre fatigue. La maison était totalement silencieuse, probablement que les autres membres de sa famille n'avaient pas autant dormi. D'ordinaire, James petit-déjeunait avec les autres enfants avant d'aller s'amuser avec ses nouveaux jouets. Cette année, ses cadeaux l'attendaient encore au pied du sapin mais il ne savait pas s'il avait envie d'y toucher. Ses parents lui avaient promis qu'ils seraient là dans la matinée et ce serait peut-être mieux de les attendre. Une part de lui avait tout de même bien envie de savoir ce qui pouvait se dissimuler derrière ces emballages colorés, aussi s'approcha-t-il malgré tout de l'immense sapin de Noël. Il s'apprêtait à attraper un des paquets, qui se trouvait être le plus petit, lorsque son regard fut attiré au-dehors.

A travers l'immense baie vitrée qui donnait une vue splendide sur le jardin et la forêt alentour, James pouvait apercevoir un animal qu'il n'avait jusqu'à présent jamais aperçu ailleurs que dans les livres d'animaux que lui montraient ses parents.

C'était un cerf qui se dressait dans le jardin.

Captivé par la majesté qui se dégageait de l'animal, James s'approcha de la vitre en faisant le moins de bruit possible, ne souhaitant pas effrayer le cervidé. Il se demanda un instant si on l'autoriserait à sortir pour aller à sa rencontre et se dit que la réponse était probablement non. Mais après tout, tout le monde dormait et aucun enfant ne pourrait aller rapporter ce qu'il avait fait. Et puis, le jardin était protégé par des sortilèges, il ne risquait rien, non ?

Lentement, il ouvrit la porte, en priant pour le cerf ne prenne pas peur et ne reparte dans la forêt où James ne pourrait le suivre. L'animal ne bougeait pas. Au bout d'un temps qui lui parut infini, James avait suffisamment poussé la porte pour pouvoir se glisser à l'extérieur et c'est ce qu'il s'empressa de faire, malgré ses pieds nus et la neige qui était tombée durant la nuit. D'ailleurs, il ne sentit même pas le froid. Son regard était uniquement attiré par le cerf et, lorsqu'il ne fut plus qu'à une dizaine de mètres de celui-ci, l'animal leva à son tour les yeux vers l'enfant. Celui-ci se stoppa alors, ne voulant pas brusquer le cerf, mais l'animal n'avait toujours pas esquissé le moindre geste pour se détourner. Au contraire, même, il semblait à James que le cerf s'intéressait à lui. Il tendait la tête dans sa direction, son museau humant doucement l'air. Puis, lentement, très lentement, l'animal leva les pattes et parcourut la distance qui le séparait de James.

James ne bougeait plus, préférant laisser l'animal faire. Il se contenta de tendre la main et, après une attente qui ne lui parut même pas être longue tant l'instant était magique, la tête du mammifère vint se frotter tout doucement contre sa main tendue. Le cerf était impressionnant, bien plus grand que James, mais l'enfant en était certain, il ne lui ferait pas de mal. Il se contentait de se pencher pour être à la hauteur de James et se laisser caresser. Soudain, un rayon de soleil transperça les nuages sombres au-dessus de leur tête et le regard du cerf attrapa celui de James.

Il ne sut combien de temps ils restèrent ainsi l'un en face de l'autre. Sûrement quelques secondes à peine, une minute tout au plus. Après, le cervidé finit par amorcer un pas vers la forêt et une voix appela James depuis la maison. Une voix qui lui était agréablement familière.

- Maman !

Oubliant le cerf et sa beauté, James courut jusqu'à la maison et se jeta dans les bras de sa mère qui l'attendait dans le salon, l'air fatiguée mais heureuse. Il ne remarqua pas le cerf qui tournait à l'angle de la maison plutôt que de courir vers la forêt. Tout ce qu'il nota fut, quelques instants après que le cerf eut disparu, la présence de son père aux côtés de sa mère.

- Alors mon chéri, tu as passé un bon Noël ? demanda son père avec tendresse.

- Oh oui, c'était magique ! Même que je me suis fait un ami !

- Ah bon ? Et comment s'appelle-t-il ?

L'enfant fit mine de réfléchir un instant mais l'excitation provoquée par le cerf et la joie de voir ses parents réunis autour de lui bien avant l'heure prévue l'empêchèrent de réellement se concentrer. Aussi prononça-t-il simplement le premier mot qui lui vint à l'esprit :

- Il s'appelle Merry et c'est mon ami !

Les parents de James serrèrent alors leur fils dans leurs bras avant de se pencher vers ses cadeaux qu'ils ouvrirent tous les trois, comme l'harmonieuse famille qu'ils étaient. Ils se régalèrent de leurs sourires respectifs et James s'écria que Noël, c'était décidément trop génial.

Quelques jours plus tard, il décréta également que le cerf était son animal favori.

Si cela fit sourire sa mère, rien ne valut alors le regard de son père dans lequel brillait une étrange lueur de complicité.

Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu !

Je vous retrouve bientôt avec un OS sur Lavande et Seamus et après... après, et bien ce sera ma 100ème fiction, déjà !

N'hésitez pas à me donner votre avis dans une review, ça fait toujours plaisir ;)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.