S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

115 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 115e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 septembre à partir de 20h. Il s'agira d'une nuit où les musiques serviront aussi d'inspiration ! Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 08/09/2021 19:17


Sélections du mois


Félicitations à Calixto, Asianchoose et Lilimordefaim qui remportent la Sélection sur la plus classe des Serpentard alias Narcissa Malefoy !

Pour octobre 2021, on retourne à Poudlard, on fait les courses sur le Chemin de Traverse, ou on voyage dans des endroits étranges et inquiétants avec le Jury des Aspics consacré aux Lieux Magiques. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de septembre, savourez un bon chocolat à la cannelle avec Molly, ou participez à une "fête" tout en cotillon (ahem) chez les Black avec la sélection famille. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Que votre rentrée soit douce et pleine de beaux projets !

 


De L'équipe des Podiums le 02/09/2021 18:48


25ème édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 25e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 4 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 27/08/2021 18:50


114 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 114e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 août à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!

 


De L'équipe des Nuits le 11/08/2021 17:27


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, MadameMueller et Violety qui remportent la Sélection sur le thème Amitié !

Pour septembre 2021, vous pouvez sortir vos arbres généalogiques avec le thème Famille. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de août, vous ferez attention à vos bonnes manières avec Narcissa Malefoy. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Que votre été soit ensoleillé et rempli de lectures !

 


De L'équipe des Podiums le 08/08/2021 22:46


113ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 113e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 31 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 20/07/2021 18:47


Le Foudremage : Tales of Ice and Blood par berserkr

[7 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Et ouais, Sven est déjà de retour. J'ai pas grand chose à dire dans la note d'auteur, si ce n'est que comme je l'avais dit précédemment, le rating a changé par rapport au premier. et vous allez comprendre rapidement, je pense.

Note de chapitre:

Au programme, il va y avoir de l'action, Oui déjà : D. Et comme entame, je pense que j'arriverais plus à faire aussi bien. 

Bonne lecture

 

Journal d'un Foudremage,

par Ranmir Alstrom.

Préface.

On ne peut se rendre compte de l'immensité du monde qu'en le visitant et en rencontrant des inconnus. Les humains, sorciers comme moldus, ont chacun leurs particularités, une chose qui leur est propre. Mais aussi nombreux et différents que nous soyons, nous recherchons tous la même et unique chose, réussir notre vie jusqu'à l'instant final. Il peut s'agir de trouver l'être qui fera ton bonheur, devenir parent, réussir sa vie professionnelle ou devenir un mage noir craint de tous, par exemple. Les possibilités sont infinis.


Pour un Foudremage, c'est la même chose. Seulement celui ci se doit d'exercer son corps et son esprit toute sa vie s'il aspire vraiment à une vie paisible. Et encore, ce n'est pas gagné même avec une maîtrise totale du don.

La Magiefoudre...

Je crois que c'est la forme de magie la plus instable connue à ce jour. Elle peut détruire tout sur son passage ou au contraire, faire des choses merveilleuses.Tout dépend de celui qui s'en sert, je suppose, comme toutes formes de magie. Ce journal est destiné à mon fils Sven et à mes filles Anya et Emily. Ainsi qu'à leur descendants et tout ceux qui en auront besoin. Afin que personne ne paient le prix qu'impose ce pouvoir. Ce carnet contient à la fois une autobiographie et un guide d'apprentissage. Car même si le meilleur moyen d'apprendre est de tout découvrir par soi-même, il ne faut pas oublier qu'un Foudremage est avant tout une arme de guerre sous forme humaine et qu'un entraînement sans repères le mènera droit à la tragédie, lui mais aussi ses proches.

Ce dernier paragraphe d'introduction s'adresse plus particulièrement à mon fils. Peu importe que je sois vivant ou mort quand tu trouveras ce carnet, Sven. Tu as entre les mains, le passé, le présent et le futur de la famille Alstrom. Il te reste alors à l'utiliser comme il se doit. Tu as devant toi une vie entière de combats. Mais si tu le souhaites, vis paisiblement ta vie comme un sorcier normal, le carnet est aussi fait pour ça. D'un coté, ce serait bien la première fois qu'un Alstrom vit ainsi, mais il faut bien une première fois à tout.

PS : Au cas (peu probable, ceci dit) où je suis mort et que ta mère se remarie, tu veux bien mettre une droite, à son prochain compagnon pour moi ? Juste comme ça. Tu seras un ange. ( Fais en sorte qu'elle ne lise pas ce post-scriptum, par contre.)

 

******


Sven prit son souffle. Il était un Alstrom, il avait connu bien pire. Mais ... et s'il se ratait ? Qu'adviendrait-il de ses sœurs et de ses amis. Enfin, il avait affronté tellement de dangers, ces derniers mois.

Un saut du haut d'une falaise pour atterrir droit dans l'eau, ce n'était rien au final. En plus, il le faisait souvent avant de quitter le pays.

 

- Allez, Sven, tu flippes c'est ça ! le nargua Emily, en train de nager tranquillement dans le lac tout près de leur village natal.

- J'aimerais bien t'y voir toi, c'est haut !

Mais il était hors de question de se défiler.

- Attention, en bas ! hurla-t-il en sautant, puis en se mettant en boule.

Il atteignit l'eau à pleine vitesse, éclaboussant Emily et Gerdi, et même Anya, qui trempait ses pieds, assise sur l'herbe.

- Alors ? demanda son amie d'enfance quand il remonta à la surface.

- Marrant.

- Je suis un peu fatiguée de nager, Sven. On retourne sur la berge ?

- Pas de soucis.


Il faisait bon, en ce mois de juillet. Sven se retrouva à bronzer sur l'herbe verte, la tête de Gerdï posée sur son ventre. C'était tellement bon de pouvoir profiter de la vie, que Sven ne se souciait vraiment pas du temps qui passait. Il avait à peine entamé le carnet de son père. Non pas que son apprentissage le désintéressait mais il avait le temps pour améliorer son pouvoir. Il n'y avait qu'à lire le carnet et apprendre de lui.

- Ça passe trop vite, maugréa Gerdï. Vous êtes là depuis déjà une semaine.

Sven caressa les cheveux de la jeune fille. Il savait qu'elle n'aimait pas ça et voulait la titiller un peu . Histoire que l'après midi s'anime un peu. Mais elle se contenta de lui taper sur la main.

- Il nous en reste une autre, fit-il remarquer. Et on a pas encore fait de sortie ?

- Oui, tiens... Le groupe de Tobias joue demain soir, au nord de Göteborg. On prend le bus moldu et le tramway et c'est réglé. Mais il faudra demander aux parents. Et je me demande ce qu'ils vont répondre.

- Ne vous embêtez pas, vous deux, intervint Anya. On vous amène, Jonah et moi. Ça ne vous gêne pas ?


- Je pense pas que tu pourras nous suivre dans les pogos, frangine mais d'accord

- Ne doute pas de la force de ta grande sœur, petit frère, répliqua Anya en lui adressant une petite claque sur la tête.

- Mais tu devais pas retrouver Betty et son fiancée ? demanda Sven en se frottant le crâne.

-Non, ça c'est jeudi. Elle travaille demain soir. Millie, ça t'intéresse pour demain ?

Mais Emily faisait l'étoile de mer dans l'eau, quand elle n'était pas en train d'adresser des sourires charmeurs, à un groupe d'ados moldus de son âge. Ce qu'elle faisait à l'instant même. Sven ne put s'empêcher de la charrier. Depuis quelques temps, la petite blonde commençait à cesser d'être une gamine innocente, et s'intéressait de plus en plus aux garçons. Un sujet idéal de blagues pour son grand frère.

- Je sais que tes hormones te travaillent pas mal mais tu pourrais répondre à Anya, se moqua-t-il.

- Non, je vais pas à vos concerts de sauvages, moi, répliqua-t-elle brusquement rouge écarlate, sous les rires de Sven et Gerdï. Arrêtez de rigoler comme des ânes, vous deux.

Elle se mit à bouder. Gerdï quitta son oreiller préféré, puis vint lui faire des bisous un peu partout pour la faire rire, ce qui finit par marcher au bout de quelques secondes.

Jonah revint de son excursion, une heure plus tard. Anya soupira en voyant l'état dans lequel il s'était mis. Le lac aménagé pour la baignade était quasiment désert. Il ne restait qu'une femme et son fils, qui barbotait au bord de l'eau.

- T'as coupé à travers la forêt, ou quoi ? questionna la brune dans sa langue paternelle et en montrant l'état de son compagnon. T'as des brindilles dans les cheveux, chéri. Et regarde l'état de tes vêtements. Tu te débrouilles pour raccommoder tout ça. J'en ai déjà marre de m'occuper de tes fringues du boulot.

- J'ai fait la course avec une biche, répondit l'Auror, tout content de lui. Et Anya... Je sais qu'on est dans ton pays mais je pige absolument que dalle au suédois, tu te souviens ?

- Oups, désolé mon cœur.

Les cinq jeunes se retournèrent soudainement quand ils entendirent un cri aigu, plus loin sur la berge.

- C'était quoi, ça ?

- La femme là bas, répondit Gerdï qui s'était déjà levée.

- Johan !

La moldue appelait désespérément son enfant qui n'était toujours pas remonté à la surface. Gerdï, Sven et Jonah se précipitèrent à l'eau tandis que Millie et Anya s'occupaient de la mère, paniquée.

- Madame, avez vous vu ce qu'il s'est passé ? commença Anya, en douceur

- Bien sûr, Johan était assis tranquillement sur le bord, raconta-t-elle en sanglotant. Puis quelque chose l'a tiré soudainement. J'ai cru que c'était une main humaine, mais j'ai dû halluciner.

Anya jura dans sa tête. Puis elle se pencha sur sa sœur et lui chuchota :

- Millie, je retourne vite chez les Forküs, pour prévenir nos parents, et je ramène aussi nos baguettes. Il y a probablement des nixes dans le lac. Mais pas des gentilles comme à Winterhall

- Mais et les autres ? demanda Emily, morte d'inquiétude.

- Je pense qu'ils sauront se débrouiller mais je crains que le petit moldu soit déjà mort. On aurait dû emmener les baguettes quand même, ajouta-t-elle inquiète

Sven remonta à la surface, au même moment que Jonah.

- Tu as vu le gamin ?

- Non. Et où est Gerdï ?

- Elle est douée pour l'apnée mais elle aurait déjà dû remonter, s'inquiéta Sven. On y retourne.

Sven replongea. Il n'y voyait pas grand chose. Mais il crut voir une forme se débattre faiblement. Une silhouette de la taille d'un enfant. Il fit un signe à Jonah qui l'attrapa et le remonta. Restait maintenant à trouver son amie d'enfance.

Le Gryffondor n'avait pas lu grand chose du carnet de son père, jusqu'à présent. Mais il avait trouvé quelques petites choses utiles. Comme la possibilité d'augmenter légèrement sa vision grâce à sa Magiefoudre. Son père n'expliquait pas vraiment comment ça marchait, juste la façon de procéder. La tentative était risquée mais il avait toutefois essayé de concentrer un peu de sa magie dans ses yeux, deux jours plus tôt. Le résultat était agréable. Il n'avait pas eu la vision de rapace qu'il attendait mais elle s'améliorait suffisamment pour voir plus les choses avec plus de détails. Il se demandait maintenant ce que ça ferait, alors qu'il était immergé dans le lac.

Alors il recommença. Sa vue floue devint soudainement plus nette et il put distinguer un léger remous dans le fond du lac. Il descendit un peu plus dans les profondeurs, en bloquant sa respiration. Il ne tiendrait pas longtemps et Gerdï non plus. Deux silhouettes se débattaient. Une grande et belle femme, vêtue d'un simple tissu léger voire immatériel, tentait d'emmener Gerdï au fond du lac. Une nixe semblait-il. Mais la jolie blonde ne se laissait pas faire et se débattait férocement. Mais elle paraissait de plus en plus faible, aussi Sven se dépêcha de venir à leur hauteur, prit la tête de la nixe entre ses deux mains puis il lui envoya une décharge de faible puissance directement dans le cerveau, qui la laissa groggy. La décharge réussit cependant à lui faire mal aux mains.

Il prit Gerdï dans ses bras et pris appui sur la nymphe tueuse pour remonter à la surface avec l'adolescente. Les premiers mètres défilèrent à toute vitesse, mais le manque d'air se faisait ressentir et sa vision se troubla petit à petit. Il parvint malgré tout à remonter à la surface en puisant dans ses dernières forces. La tête de Gerdï atteignit la surface en premier et Jonah se précipita pour la récupérer.

Sven allait remonter aussi , mais une main lui retint le pied avec une force incroyable et le ramena dans l'eau. Le garçon, à la limite de l'inconscience, sentit des bras à la peau étrangement douce lui enserrer le torse puis on le mena vers le fond du lac.

La nixe, une autre cette fois ci, était contente de leur petite chasse du jour. Elle et sa sœur ne s'étaient pas installées au lac depuis bien longtemps, mais les résultats n'étaient pas très probants jusque là. Le petit garçon allait sans périr et la jolie humaine aussi. Quant à l'adolescent, peut être le maintiendrait-elle encore un peu en vie, pour qu'elle et sa chère petite sœur puissent s'assurer une descendance, aux dépends de l'humain. C'était le mieux à faire. Alors la créature l'embrassa et lui insuffla de l'oxygène. Sa sœur rétablie, bien que l'esprit encore embrumé, prit la relève et embrassa elle aussi Sven . Elle se relayèrent ainsi dans un étrange ballet aquatique.

Mais leur intention leur fut fatale.

Sven ouvrit les yeux et les nixes paniquèrent. Ses pupilles affichait une couleur verte encore plus intense que d'ordinaire. Sans oublier que son visage affichait une envie de meurtre à en faire pâlir un Magyar à Pointes. Ses bras ballants retrouvèrent leur force habituelle, et il les ramena autour des deux nymphes, les serrant contre lui avec force.


Il fit ressortir tout la Magiefoudre en lui, en une seule fois.

Emily était en larmes, son frère ne pouvait pas s'en être sorti. Helen essayait de la consoler en lui disant que Sven était trop fort pour faire avoir par de telles créatures. Mais elle même commençait à ne plus y croire. La femme moldue enlaçait son fils vivant grâce aux gestes d'Anya. Elle s'occupait à présent de Gerdï

- Anapneo

La jeune fille cracha de l'eau en quantité importante et se redressa brusquement. Anya la força à rester allongée et ramena vers elle une serviette, avec un sortilège d'Attraction puis la couvrit avec.

Jonah, Jorgen et Rosalyn draguaient les eaux du lac, dans l'espoir que le Foudremage revienne à la surface.

Ils virent soudainement une forte lumière en provenance du fond de l'étendue d'eau et en sortirent par sécurité. Une bonne initiative puisque les poissons commencèrent à remonter à la surface, morts. Puis ce fut au tour de deux corps humains calcinés. Des corps de femmes.

Sven suivit peu après. Il était conscient mais exténué, et se força à flotter sur le dos pour ne pas couler. Rosa se précipita sur lui malgré la brume qui se dégageait de l'eau, et le tira peu à peu jusque sur la rive. Son regard se planta dans les yeux verts du garçon et elle crut apercevoir, l'espace d'une seconde, deux petits éclairs qui disparurent d'un coup.

- Laisse moi l'ausculter, Rosa, s'il te plaît, pressa Anya.

L'Einherjar se poussa et la grande brune se pencha sur son frère.

- Sven, tu peux me donner la date d'aujourd'hui ?

- Le sept juillet. Pourquoi tu me demandes ça ? Je vais bien.

- Je préfère m'en assurer, petit frère. Pas de dégâts dû à ton don ? De brûlure ou autre.

- Mes mains mais je commence à être habitué. Tout le monde s’en est sorti ?

- Oui, ne t’inquiète pas. Je te demande ça pour une bonne raison. Tu peux t'asseoir ?

- Ouais, fit le blond en se redressant.

- Regarde le lac, Sven.

Il eut du mal à discerner l'eau à cause de toute la vapeur qui se dégageait du lac. Puis les yeux du garçon s'écarquillèrent. Il balbutia à plusieurs reprises avant de se reprendre.

- C'est moi qui ait fait tout ça, vraiment ?

- Tu ne te souviens de rien ? demanda Helen, soucieuse.

- Absolument rien, maman.

Je viens de faire griller du poisson pour tout un régiment, pensa-t-il.

- Jorgen, Rosa, vous avez tout vu ?

- Oui, quand on a vu l'intense lumière bleue, on n'a pas cherché à comprendre et on est sortis de l'eau. Mais, dis Sven ? T'es conscient que...

- J'aurais aussi dû mourir électrocuté dans l'eau, vu l'énergie que j'ai relâché, ouais, acheva le garçon. Je me sens complètement vide, mon flux de Magiefoudre est sans doute à sec.

Quelque chose avait agit à sa place, alors qu'il était inconscient. Mais quoi ? Une sorte d'instinct de survie sans doute. Le carnet lui apporterait sans doute une réponse, au fil de sa lecture.

------------------

Emily dormait avec Anya et Jonah, afin de les laisser se reposer. Mais pour Sven et Gerdï, c'était l'heure de la réunion de crise. Les réunions de crise se déroulaient, en général dans un seul et même lit et dans le noir, avec juste une bougie pour les éclairer. Ils en faisaient quand quelque chose n'allait pas ou que l'un des deux avait besoin de réconfort. Cela avait commencé dès leurs huit ans, quand Gerdï avait perdu sa grand mère. Les deux amis d’enfance étaient maintenant presque majeurs, mais il n'y avait pas de raisons de mettre fin à cela. Le programme était simple. Ils alternaient entre discussions et jeux débiles, à base de chatouilles ou de batailles de polochons, par exemple.

Mais Sven commençait à penser qu'ils étaient trop vieux pour ça. Pour preuve, les câlins et les bisous d'enfants et de meilleurs amis avaient disparus entre le début de leur relation amoureuse, en fin de troisième année et leur séparation quelques semaines plus tard. Et Sven se sentait bien mal à l'aise, serré contre les formes plantureuses qu'affichait désormais la jeune femme. Sans compter qu'ils avaient piqué de l'hydromel et que la blonde commençait à avoir un sérieux coup de chauffe. Sven aussi par ailleurs.

- Résumons le passage dont je ne me souviens pas tellement, dit Sven malgré ses gènes. L'autre m'a rattrapé quand je t'ai remontée à la surface et m'a traîner au fond. Je me suis senti sombré, puis ces morues m'ont embrassé afin de m'insuffler de l'air, ça je m'en souviens. Mais après plus rien.

- Les nixes ont besoin d'un humain pour se reproduire. J'imagine qu'elles voulaient faire pleins de bébés nymphes tueuses avant de te laisser mourir.

- Charmant, j'ai donc failli me faire violer par ces grognasses, maugréa Sven. Gerdï ?

La blonde mit délicatement sa main sur la joue de son ami et l'embrassa tendrement.

- Avoue que c'est quand même plus agréable avec une humaine, dit-elle avec un petit clin d’œil.

Elle eut un hoquet assez violent, qui la fit rire.

- Je crois que j'ai un peu trop bu, s'esclaffa-t-elle.

- On en a déjà parlé, ma belle, soupira Sven. On devait éviter ce genre d'effusions.

Mais sans qu'il comprenne pourquoi, quelque chose le poussa tout de même à répondre au baiser.


Le matin suivant, Sven se réveilla avec une gueule de bois titanesque. Il mit un peu de temps à comprendre ce qu'ils avaient fait. Mais leurs pyjamas traînaient au sol, près du lit. Sous les draps, la jeune fille était blottie contre lui, totalement nue. Il venait visiblement de vivre sa première fois avec son amie d'enfance et il ne s'en souvenait pas du tout .

- Gerdï, réveille-toi .

- Mmh. Qu'est ce que ...

Sven la vit prendre une teinte écarlate, à une vitesse ahurissante. Elle se leva du lit puis se dirigea vers son armoire.

- Merde, merde, merde, répéta-t-elle en boucle en s'habillant. Faut se dépêcher Sven, si Emily ou n'importe qui vient dans la chambre, on est mal. On s'est protégé, au moins ?

- J'ai l'impression, chuchota Sven en observant l'étrange ballon en caoutchouc, qui traînait au sol. À la façon des moldus, je crois bien.

- Ouf. Bon, pas un mot de tout ça à quiconque, d'accord, ordonna-t-elle en lui prenant les mains.

- Je n'ai pas envie de hurler ce qu'on a fait au monde entier, rassure toi, sourit Sven, avant d'enfiler son tee-shirt de la veille.

- C'est de ma faute, en plus, bouda la jeune fille. Je me souviens un peu de ce qui s'est passé. Je t'ai aguiché pendant un moment, alors que j'étais complètement raide.

- Gerdï, regarde moi, s'il te plaît.

Il marqua une pause, cherchant ses mots. Et il l'a pris par l'épaule, la ramenant contre elle.

- On a fait ça à deux et on était ivres, point. Maintenant, on va tout ranger et faire comme si de rien n'était jamais arrivé. Ce qu'il s'est passé cette nuit n'aura aucune incidence pour la suite de notre vie.
- Heureusement que ma chambre est bien isolée et éloignée des autres, pouffa la blonde.

La voyant perdue comme ça, Sven sentit qu'il était temps de changer de sujet. Il ramassa toutes les preuves de leur petite aventure d'hier soir et les jeta dans la poubelle de la jeune fille, qui les ingurgita et les fit disparaître, en lâchant un rot sonore juste après.

- Bon et le concert de ce soir, c'est toujours d'accord ?

- Je suppose que ça dépendra de notre forme, mais oui.

- Dîtes les mômes, il est pratiquement midi, tonna la voix forte de Jorgen au pas de la porte. Vous ne tardez pas.


- On est prêts papa, on arrive d'ici cinq minutes.

- Au fait, il me manque une bouteille d'hydromel, vous ne l'auriez pas vu ?

- J'en sais rien. Tu l'as vidée sans faire gaffe, ça se trouve.

- T'insinues que ton père est un poivrot, petite peste ? demanda l'Einherjar, amusée

- Exactement, persifla Gerdï.

Jorgen avait plus ou moins deviné qui étaient les coupables de la disparition de la bouteille, il n'était pas Einherjar depuis vingt quatre ans pour rien. Puis bon, Ranmir et lui n'étaient pas en reste, à leur âge. Les petits avaient bien le droit de vivre leur adolescence, comme ils le souhaitaient. Surtout avec tout ce qu'il s'était passé en un an.

- À tout de suite, les jeunes.

-----------------

- Vous avez votre argent ? demanda Rosa.

- Oui, c'est bon maman, je l'ai avec moi, confirma sa fille.

Sven enfila son blouson noir à bandes rouges pardessus son t-shirt préféré. Les nuits pouvaient parfois être assez fraîches à cette époque de l'année, alors autant être prévoyant. Il prit la main de sa sœur et Gerdï en fit de même avec Jonah. Et ils transplanèrent dans une impasse désertée du nord de Göteborg.

Le bar où se jouerait le concert était à peine à cinq cent mètres de marche de l'endroit d'où ils avaient débarqué. Guide très avisée, Gerdï menait fièrement le petit groupe, même si Sven et Anya connaissaient très bien le secteur. Ils repérèrent le bar où allait se jouer le concert, au nombre de moldus en noir à l'entrée. Leur ami, Tobias Hartenssen, fils du commandant des Einherjars suédois, jouait en tant que guitariste et chanteur principal dans un groupe de Death Metal moldu nommé Godfall. Du même âge que Anya, il était son mentor attitré depuis que Sven avait souhaité apprendre la guitare.

Ils faisaient la queue comme tout le monde quand vint le tour de Sven et Gerdi. Sven lui tendit les deux billets moldus mais le guichetier émit une certaine réserve au vu de leur âge.

- On peut pas faire rentrer de mineurs non accompagnés, désolé. Par rapport à la consommation d'alcool.

- Ma sœur et son copain sont majeurs, fit Sven, en montrant Anya et Jonah. Et on comptait boire que des sodas, ce soir. Jo, t'as pas une carte d'identité ou un truc du genre ? demanda-t-il en anglais.

Il ne l'espérait pas vraiment, mais Jonah montra un permis de conduire de l'état du Colorado, pour appuyer ses dires. Le rouquin sembla hésiter tout de même. Mais un homme de grande taille, lui tapa sur l'épaule.

- C'est bon, laisse les passer, dit-il d'une voix grave. Je me porte garant.

- Comme tu veux.

C'était Tobias, Sven lui serra la main. Immense, le crâne rasé et doté d'une épaisse barbe noir, Tobias Hartenssen était le genre de personne qui se faisait facilement remarquer, du coté moldu comme du coté sorcier. Mais derrière ses airs de dur, c'était un vrai nounours, le genre de personne qui préférait éviter le conflit. Non par timidité, car Toby n'était pas du genre introverti, mais plus par recherche de tranquillité. Ce qui ne correspondait pas vraiment à la musique qu'il jouait.

- Ça va, microbe ?

- Nickel, même si la journée d'hier était assez mouvementé.

- T'auras qu'à me raconter après le concert. Si vous pouvez rester bien sûr.

- On a pas de couvre feu. À vingt ans, c'est le minimum que je puisse espérer de ma mère, intervint Anya, tout sourire.

- Salut la douce, fit-il en enlaçant l'aînée des Alstrom. Au fait Sven, la guitare de ton ami est prête. Je l'ai réglé comme la tienne, pour que tu puisse lui apprendre très vite à s'en servir.

- Parfait, j'irais la chercher d'ici un jour ou deux.

-Je vous laisse, faîtes vous plaisir. On joue en deuxième partie de soirée. Le premier groupe est assez plat techniquement, mais ils sont sympas.

-----------

Anya et Jonah buvaient une bière tranquillement dans leur coin, tandis que Sven et Gerdï bataillaient férocement dans la fureur du pogo. Godfall venait de commencer son set tout en brutalité et la brune devait admettre que son petit frère avait raison, le death metal n'était pas sa came. Jonah, quant à lui, se prenait peu à peu au jeu et remuait légèrement la tête.

- Tu t'amuses, on dirait, railla la belle.

- Ça se voit tant que ça ? J'écoutais plus du metal industriel dans le genre de Nine Inch Nails, mais faut reconnaître que c'est entraînant.

- Je n'aime pas trop ça, personnellement, avoua Anya. Mais je suis content de les voir s'amuser comme des fous.

- Je vais peut-être aller les rejoindre.

Mais Sven et Gerdï retournèrent vers eux, deux minutes plus tard. Ils étaient tous les deux en sueur, mais contents de s'être défouler. L'adolescente avait un mouchoir en papier fiché dans une narine, d'où coulait encore un peu de sang. Anya l'ausculta rapidement plus par déformation professionnelle que par inquiétude.

- C'est rien, ne t'en fait pas, protesta la blonde. Ça peut arriver. Je me suis juste pris un bon coup de coude.

L'élève médicomage appuya en douceur sur le bout du nez de Gerdï, qui poussa un cri de douleur très aigu. Anya fit un petit sourire goguenard.

- Presque rien, oui. Ton nez est très légèrement cassé, je pense. Allez on retourne aux toilettes, je vais te retaper tout ça d'un coup de baguette, mais pas ici. Il y a bien trop de monde.

Le second morceau se termina, sur un solo de batterie époustouflant. Et tandis que les deux filles allaient aux toilettes, Sven resta avec Jonah.

- Tu ne t'embêtes pas trop ?

- Absolument pas. Anya, par contre...

- Ouais je sais bien. Elle n'apprécie pas ce genre de musique, d'ordinaire. Elle a voulu faire des efforts mais elle n'était pas obligé du tout.

- Tu sais, ta sœur tient beaucoup à toi. Elle a tellement eu peur de te perdre cette année. Sans oublier que la tentative d'enlèvement qu'elle a subi, l'a marquée. Alors je suppose que son souhait de passer le plus de temps possible avec vous découle de ces événements.

- Elle peut pourtant se montrer si stricte parfois, soupira Sven. Peut être même plus que maman. On a appris à faire avec, Emily et moi. Par exemple, il y a deux ans, je ne lui ai pas adressé la parole pendant au moins un mois.

- C'était à propos de quoi ?

- Le fait que je sorte avec Gerdï. Ça l'a mise en colère. Mais j'ai compris bien trop tard ce qu'elle voulait dire. Ce n'était pas le fait de sortir avec mon amie d'enfance qui l'énervait, mais plus le fait qu'on sacrifiait une relation d'amitié sans faille, au profit d'une pseudo histoire d'amour. Le pire, c'est qu'elle avait raison. On est reparti de zéro avec Gerdï, mais il y a quelque chose qui a changé entre nous.

- Mouais, c'est pas ce que j'ai cru entendre hier soir, fit Jonah avec un sourire malin.

Sven ne sut plus trop où se mettre. Ils étaient pourtant certains d'avoir fait très peu de bruit.

- T'en fait pas, les premières fois sont souvent bizarres, tu n'es pas une exception, devisa Jonah comme un sage. Moi, c'était avec une fille qui était sous les ordres de mon général de père. Elle avait bien dix ans de plus que moi. En plus, on était ivres morts.

La dernière phrase fit sourire Sven. C'était probablement une constante pour toutes les premières fois foireuses. Jonah vida sa bouteille de bière d'une traite et demanda à Sven s'il voulait boire quelque chose. Celui ci décida qu'il en avait fini avec l'alcool pour un moment. Il avait la manie de se fourrer dans de sales draps, à cause de la bouteille. La nuit précédente en était la preuve.

- Un jus de pomme, s'il te plaît.

Le brun revint deux minutes plus tard avec le jus de fruit de Sven et une nouvelle bière. Il semblait assez furieux.

- Tss, la galère pour se faire comprendre. Je croyais que les suédois avaient une certaine facilité pour comprendre l'anglais. J'ai dû m'y reprendre à trois fois pour qu'il comprenne ma commande.

- J'en sais rien, fit Sven. Nous, on a jamais eu de problèmes pour le comprendre vu les origines de maman et sa volonté de nous l'apprendre. Mais j'imagine que c'est dans tous les pays pareil : tout dépend des individus avec qui tu parles.

- Pour en revenir à Anya... Elle peut te paraître dure, mais crois moi, elle a de sacrée moments de doute. En fait, je crois qu'elle est surtout dure avec elle même. Ses études lui prennent beaucoup de temps et elle est douée pour la Medicomagie. Mais ta sœur vous aiment réellement, Sven. Je crois que le sale caractère qu'elle peut avoir parfois, c'est simplement un trait familial.

Sven sourit légèrement. Des cris de joie se répandait dans la foule qui commençait réellement à être déchaînée. Et Gerdï et Anya revenaient des toilettes. Le nez de l'adolescente semblait comme neuf. Il y avait encore quelques traces de sangs sur sa chemise.

- Bon bah, j'y retourne moi, fit Sven en voyant le public se séparer en deux, à la demande de Tobias, survitaminé.

- Qu'est ce qu'il est parti faire ? demanda Anya, curieuse.

- Je crois qu'on appelle ça un Wall Of Death, dit Jonah.

-C'est ça, confirma Gerdï

Sven était en première ligne. Anya poussa un petit cri qui fit rire son compagnon et Gerdï, quand les deux cotés du public se percutèrent dans la bonne humeur. La médicomage en herbe pressentait que son petit frère chéri allait avoir énormément de mal à se lever, le lendemain matin.

 

 

Note de fin de chapitre :

Les chapitres seront envoyé toutes les semaines pour commencer et je posterais également une autre fic, une fois par mois

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.