S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier c’est possible avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Un voile de mélancolie par dreamer

[6 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voici donc ma participiation au projet Deathly Hollow de la Jamesie Team. 

Un grand merci à princesse pour ses relectures et précieux conseils.

En espérant que ça vous plaise, et que vous n'hésiterez pas à me donner votre avis, je vous souhaite une bonne lecture :)

Le demi-géant se frotta les yeux avec la main droite en maugréant des paroles incompréhensibles pour tout autre que lui. Il était assis depuis déjà une heure. La boisson  qui avait réchauffé ses joues n'avait pas apaisé la douleur ayant insidieusement envahi son cœur un peu plus tôt dans la soirée. Une douleur qui surgissait à chaque fois qu'il laissait de douloureux souvenirs revenir le hanter.

 

Il était depuis longtemps en proie aux regrets, et les récents évènements ne faisaient qu'accentuer son sentiment de culpabilité. Sirius Black, évadé de la prison pour sorciers d'Azkaban venait de s'introduire dans Poudlard. Il avait agressé la Grosse Dame, gardienne de la salle commune des Gryffondor, et saccagé le dortoir des Troisième Année. 

Heureusement, ceux-ci étaient encore en train de dîner à ce moment-là. Mais Hagrid en était convaincu, c'était un coup de chance, car cet homme ignoble en avait après Harry.

Comme si avoir trahi James et Lily n'était pas suffisant,  il avait fallu que ce lâche les livre à Celui-Dont-Il-Ne-Faut-Pas-Prononcer-Le-Nom, et qu'il les condamne, eux et leur enfant, à un destin abominable... 

 

Hagrid se rappelait parfaitement de la nuit qui avait suivi Halloween en 1981.

Très tard lors de cette fameuse nuit, on avait toqué sèchement à la porte de sa cabane. Trois coups brefs, puis trois autres. Son jeune chien, qui dormait jusqu'alors paisiblement dans son panier, avait émis de petits jappements craintifs. 

Hagrid grommela un peu, car il n'aimait pas être réveillé en plein milieu de la nuit, mais, après trois nouveaux coups, il vint tout de même ouvrir la porte.

Le directeur de Poudlard lui faisait face, la mine défaite. Sa robe bleu nuit, ordinairement parsemée d'étoiles, ne scintillait pas. Non, la robe du professeur Dumbledore semblait vidée de toutes ses étoiles, ce qui avait légèrement inquiété le garde-chasse. Il avait beau ne pas être le sorcier le plus intelligent de sa génération, il sentait quand quelque chose n'allait pas. Et le visage du mage en face de lui ne laissait pas de place au doute : un malheur s'était produit. 

 « Hagrid, commença le professeur Dumbledore d'une voix à moitié étouffée, j'ai besoin de vous aujourd'hui. »

La voix d'Albus Dumbledore était méconnaissable, tant il était ému et touché, et le cœur du garde-chasse se serra douloureusement dans sa poitrine. Jamais jusqu'alors le directeur n'avait affiché un air aussi atterré, à moins de devoir annoncer une terrible nouvelle.

Ce devait être une tragédie effroyable, songea le demi-géant,  si on considérait que le fait que le directeur s'était déplacé en personne, et au beau milieu de la nuit pour venir lui en faire part. D'ordinaire, Hagrid n'apprenait les nouvelles tragiques qu'au petit déjeuner. N'étant pas lui-même abonné à La Gazette, il s'informait des nouvelles en prêtant parfois attention aux conversations des professeurs qui l'étaient. Et puis, comme chacun sait, les murs de Poudlard ont des oreilles. Les rumeurs concernant l'école ou le monde extérieur  faisaient rapidement le tour du château et finissaient toujours -quelquefois avec un ou deux jours de retard- par parvenir aux oreilles du garde-chasse. 

«  Qu'y a-t-il, professeur Dumbledore ? »  s'inquiéta Hagrid, en fronçant ses sourcils broussailleux, comme si cela pouvait l'aider à mieux appréhender la situation.

Dumbledore respira profondément, avant de reprendre, d'une voix blanche :

« Voldemort a attaqué les Potter cette nuit. Il a trouvé leur maison, à Godric's Hollow... »

La voix du directeur, saisi d'émotion, s'éteignit pendant un instant, laissant un silence insoutenable et glacial planer entre eux, avant qu'il n'annonce explicitement  l'épouvantable nouvelle :

«  James et Lily ne sont plus de ce monde, Hagrid. Mais Harry... Harry est toujours en vie, là-bas.

- Mais... Professeur, comment... Vous-Savez-Qui... ? balbutia-t-il d'une voix étouffée.

- Voldemort n'est plus, Hagrid. Je ne peux pas répondre à vos questions pour l'instant. J'ai une mission à vous confier. »

Encore terriblement choqué par la nouvelle, Hagrid acquiesça maladroitement avant de s'effacer pour laisser le professeur Dumbledore pénétrer dans sa demeure. Le directeur avait ensuite été très bref, informant Hagrid des modalités de la mission qu'il lui confiait. Hagrid ne se rappelait que vaguement de la suite de cette entrevue, bien trop perturbé par l'annonce de la mort de James et Lily.

Lorsqu'il s'était rendu sur place, les larmes qu'il avait tenté de retenir avaient finalement dévalé ses joues.

Il n'y avait pas de marque des Ténèbres flottant au-dessus de la maison, remarqua Hagrid, sans doute car Celui-Dont-Il-Ne-Faut-Pas-Prononcer-Le-Nom avait disparu avant de pouvoir apposer sa marque verdâtre sur son crime.

 

L'image n'en restait pas moins chaotique : la belle demeure des Potter était ravagée. La moitié du cottage encore debout affrontait des ruines. C'était désolant : cette maison, construite avec de si belles pierres semblait avoir subi une réaction magique foudroyante.

Bien qu'une atmosphère lourde et pesante paraissait peser sur le petit village anglais, Hagrid ne croisa personne dans le quartier où vivait la jeune famille. Pas un sorcier, pas un moldu, pas même un chat n'était dans la rue.

C'était un tableau lugubre, comme si la Mort s'était emparée de Godric's Hollow.

 

Hagrid ne se s'était pas découragé, malgré ce sentiment de malaise qui se propageait en lui, tétanisant le bout de ses doigts épais, et faisant battre douloureusement son cœur.  

Il avait pénétré le salon, et  avait alors fait face au corps inanimé de James. 

Une grande détresse l'avait saisi, avec une boule qui grossissait dans sa gorge jusqu'à  en devenir immense, l'empêchant presque de respirer. Il se sentait oppressé dans cette pièce, non pas à cause du plafond -qui, il fallait le reconnaître, n'était pas très haut- mais à cause de James. 

Son corps était tombé sur le parquet après avoir reçu le sortilège fatal, ses lunettes brisées près de lui. Le plus dur à supporter pour Hagrid fut le spectacle offert par le visage du jeune homme. La poussière en avait recouvert une grande partie, mais les traits de James restaient figés dans une expression horrifiée. Une expression si dure à voir sur un visage si jeune, à peine sorti de l'adolescence, mais qui ne prendrait jamais une ride.

 

Ce James, qu'il avait appris à connaître au fil de ses retenues avec son meilleur ami Black, était mort, là, devant ses yeux. 

 

Hagrid songea à ce duo explosif, qui avait brillé lors d'une retenue particulièrement mémorable.

Lors de leur Quatrième Année, James et Sirius avaient joué un sale tour à un autre camarade, Severus Rogue, en le plongeant dans le Lac Noir, près du Calmar Géant. Leur excuse était que les cheveux de Rogue avaient besoin d'un bon shampoing... Evidemment, la mauvaise plaisanterie n'avait pas été au goût de leur directrice de maison, qui les avait envoyés en retenue dans la Forêt Interdite, espérant que cela les calmerait et leur ferait passer l'envie de s'amuser aux dépends de leurs camarades. 

Peine perdue ! Les deux garçons avaient conservé un visage irradiant le bonheur tout au long de leur retenue, même après avoir dû se baisser une bonne cinquantaine de fois pour ramasser des racines d'aconit, sur la demande du professeur Slughorn.

Hagrid les soupçonnait d'ailleurs de s'être déjà rendus plusieurs fois dans la forêt, et ce, sans y avoir été forcés. 

Il revoyait encore leurs sourires satisfaits à la fin de la retenue, comme si McGonagall leur avait offert un des plus beaux cadeaux du monde.

 

Le visage, si rieur et joyeux de James était à présent fermé, tiré, et faisait froid dans le dos. Le sourire charmeur - parfois mutin - qu'il arborait souvent à Poudlard  n'existait plus. 

Derrière le regard morne et éteint qui lui faisait face, Hagrid décelait à peine l'éclat jovial et gai qui caractérisait les yeux noisette du jeune homme, de son vivant.

James n'était plus de ce monde, réalisa le demi-géant.

 

Des larmes commencèrent à dévaler ses joues, mais Hagrid ne prit la peine de les essuyer, car il n'y a pas de honte à pleurer quand on est triste. Il laissa alors ses larmes couler pour James, pour sa jeunesse si vite envolée, pour sa vie trop courte et tourmentée. 

Il était ensuite monté dans la chambre du bébé, en essayant de ne pas laisser ses yeux glisser sur le cadavre de la petite Lily, elle aussi, beaucoup trop jeune pour quitter ce monde. 

Il avait pris le tout petit Harry -qui, une fois dans ses bras, commença à babiller, indifférent à la tragédie dont ses parents et lui venaient d'être victimes- et était sorti de sa maison.

Sur le seuil de la porte,  il avait croisé le jeune Sirius, un des plus jeunes membres de l'Ordre, tout comme l'était James. Il était complètement dévasté, incapable d'entrer, d'aller voir son meilleur ami, et de se rendre compte par lui-même que c'était la vérité, que  frère de cœur avait disparu à jamais.

Alors Hagrid avait serré Sirius dans ses bras -en veillant à ne pas étouffer le bébé entre eux.  C'était au tour du jeune Black de laisser libre cours à sa peine. Il pleura, ce qu'Hagrid ne l'avait jamais vu faire auparavant. 

Puis il demanda à Hagrid de lui laisser le bébé qu'il tenait dans les bras, arguant qu'il en allait de son devoir de parrain de protéger Harry. Le demi-géant aurait pu se laisser convaincre par les arguments de son interlocuteur et par ce besoin intense qu'il avait lu dans ses yeux d'onyx, mais on lui avait confié une mission, et il comptait bien l'honorer, ce qu'il expliqua au jeune Black, qui finit par entendre raison. Celui-ci lui offrit alors sa moto pour emmener Harry, ce pour quoi Hagrid lui en fut très reconnaissant.

Il quitta Sirius, et surtout cette maison où une tragédie venait de se dérouler...

 

 

Revenant à lui, Hagrid poussa un nouveau soupir et commanda à Rosmerta une nouvelle pinte d'hydromel aux épices pour faire passer le goût amer qu'il avait dans la bouche. Il continua à maugréer tandis que son verre se remplissait de la boisson à la couleur miel.

Quel idiot il avait été, de croire que Black était effondré à cause de la mort de son ami ! 

C'est pourtant ce qu'il avait pensé à l'époque. La réalité, qu'il n'avait appris que plus tard, c'est que Black était responsable, coupable de cette tragédie qui avait touché les Potter.

Et s'il avait voulu emmener Harry avec lui -comme il l'en avait si fortement prié - c'était simplement pour finir d'accomplir la tâche que Celui-Dont-Il-Ne-Faut-Pas-Prononcer-Le-Nom n'avait pu achever. Celle de le tuer. De décimer la famille Potter dans sa totalité.

 

Et c'est pour cette raison que Hagrid s'en voulait. Il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il aurait pu faire quelque chose pour changer les choses. Pour que la vie du petit Harry soit différente.

Ce pauvre garçon, qui ressemblait trait pour trait à son père -sauf les yeux, il avait les yeux de Lily -rappelait parfois à Hagrid le jeune James Potter, un élève brillant qui était surtout connu pour ses farces. Ce jeune James Potter prêt à tout pour conserver son amitié en or avec trois autres garçons. Ce jeune James Potter, qui s'acharnait à conquérir le cœur de la petite préfète Lily Evans. Ce jeune James Potter, promis à un si bel avenir, et dont la vie s'était arrêtée, beaucoup trop tôt.

 

 

Il arrivait quelquefois à Hagrid de ressentir un accès de nostalgie et de grande tristesse en ressassant ce genre de souvenirs, comme si on avait rouvert une plaie à peine cicatrisée.

Il gardait toujours lors de ces moments une impression de malaise, dont il peinait à se débarrasser une fois qu'elle s'était emparée de lui.

Seul l'hydromel paraissait apaiser cette sensation désagréable, c'est pour cette raison qu'il avait franchi les barrières de Poudlard, puis avait traversé le village de Pré-au-Lard jusqu'à atteindre la taverne qui, d'ordinaire, transpirait de gaieté.

 Il avait espéré qu'en s'entourant de rires et de bonne humeur  avec un peu d'alcool - en somme, de tout ce qui constituait habituellement  l'atmosphère des Trois Balais - il parviendrait à chasser ses sombres idées.  

Peut-être avait-il été trop imprudent, et avait-il été victime de la trop forte concentration de Détraqueurs qui patrouillaient au village, ce qui expliquerait la gêne et la peine qui pesaient sur lui depuis ce début de soirée ?

Quoiqu'il en soit, il ne supportait plus ces émotions perturbantes, qui ne disparaissaient pas, pas plus que les sombres souvenirs qui le poursuivaient.

Ce soir, son esprit été hanté par la Mort, par celle qui planait sur Godric's Hollow dans la nuit du 31 octobre 1981, celle qui avait pris la vie de Lily et  James Potter.

 

Alors, en cette froide nuit d'hiver, où tout semblait effroyable et triste à ses yeux, Hagrid continua à boire des pintes d'hydromel  pour dissiper son malaise, en espérant que l'alcool finirait par atteindre son cœur et le réchauffer.

 

 

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.