S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Ce silence par Bevy

[2 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

En ce moment, je suis en mode romance. Enfin, ma perception de la romance xd ! Mon Golden Girl, rattaché au couple de Lee et Juliet et en voie d’être achevé et je vais enfin pouvoir avancer sur leur couple. Ecrire dans le désordre me perturbe un peu au niveau de ma chronologie.

Un grand merci à Sakura pour sa double correction, pour ses conseils et ses suggestions. Et aussi pour m’avoir recommandé d’écouter ce titre de Natacha St Pierre, « Ce Silence » , de son album « Longueurs d’ondes ». Le titre et le résumé viennent de là.
Note de chapitre:

Ce n’est pas le premier texte que j’écris sur Lee Jordan et Juliet Edgecombe. Le recueil « Golden Girl »est quasiment achevé, sur le POV de Lee et sur leur rencontre. « Promenons-nous dans les bois » est la réponse tardive à un concours sur les vacances d’été et se passe peu après l’entrée de Lee dans l’ordre du phénix. « Suppléments de mensonges » se déroule à l’automne 1997. « Ce silence » se passe plus d’un an plus tard. Bref, tout ça c’est pour le contexte, n’hésitait pas à venir lire les autres ^^.
Il y a elle. Il y a lui. Leur relation que les préjugés les plus tenaces feraient jaser. Et il y a eu cette guerre et les instants qu’elle leurs avait volés. Cette guerre sans qui tout aurait été plus simple. Puis il y a eu la victoire, douce-amère, avec ses morts et ses pertes. Et parmi ces deuils, celui d’un de ses meilleurs amis, un frère de cœur.


Fred Weasley, Juliet ne l’avait jamais beaucoup aimé parce qu’elle avait été à Serpentard et lui à Gryffondor. Mais pour autant, elle n’avait jamais souhaité sa mort. Juliet éprouvait de la compassion pour George, pour le reste de sa famille, car elle ne sait pas comment elle aurait réagi si sa petite sœur avait été retrouvée morte là-bas, dans les ruines de Poudlard.



Fred Weasley était parti au combat dans un dernier éclat de rire, et même si Juliet le connaissait assez mal, elle pense qu’il aurait probablement voulu disparaître ainsi. L’ancienne Serpentard aurait aimé le dire à Lee mais, dans ces moment-là, le silence de son petit-ami était si lourd que les mots restaient bloqués dans sa gorge.



Ainsi, le silence est devenu sa hantise.


Les non-dits de Lee sont pires que le regard des autres. Bien pire que les commentaires qu’ils reçoivent de ceux qui parlent sans savoir au prétexte qu’elle a été à Serpentard et lui à Gryffondor. Bien plus terrible que les réflexions masquées sur la prise de position de Lee et sa passivité à elle pendant le conflit. Rien ne l’atteint autant que le manque de confiance qu’affiche son petit-ami à son égard.



Juliet ne s’est véritablement battue qu’une fois pour Poudlard. Mais l’Histoire ne retiendra rien de tout cela. L’Histoire se souviendra d’Harry Potter, d’Hermione Granger, de Ronald Weasley et de l’Armée de Dumbledore. De cette AD, qu‘elle avait alors trouvé prétentieuse et ridicule lors de sa dernière année à Poudlard. L’Histoire se souviendra que les Mangemorts les plus célèbres venaient Serpentard.



Au final, elle s’en fiche. Elle n’en veut pas de cette gloire-là. La guerre, elle veut l’oublier. Tourner la page. Ne plus penser à la boule qui lui serrait le ventre en lisant le journal à la recherche de noms connus. Oublier ces nuits d’angoisse à attendre que l’émission Potterville démarre enfin à la radio et entendre sa voix. Et enfin, guetter ses mots dans sa boîte aux lettres et ses visites. C’est d’ailleurs toujours lui qui la rejoignait. Dans ces moment-là, ensemble pour quelques heures, ils oubliaient la guerre.



Aujourd’hui, ils vivent enfin en paix sans se cacher et pourtant son couple bat de l’aile sans qu’elle puisse intervenir. A cause du déni de Lee, Juliet se demande si sa place est encore auprès de lui. Pourtant, elle l’aime et c’est parce qu’elle sait qu’elle est amoureuse qu’elle craint ses silences. Une part d’elle reste convaincue que le mutisme de Lee n’est pas simplement du dénie mais également du rejet. De la lassitude envers elle. N’avait-elle été qu’une source de distraction pendant la guerre pour lui ?



Bien que le retour à la normale n’ait rien changé à ses sentiments, Juliet se demande si elle a raison de douter que ceux-ci soient réciproques et c’est pour cette raison qu’elle souhaiterait en discuter avec lui. Cependant, Lee reste silencieux et elle ne sait pas comment amener le sujet à la conversation.



La truffe de Cassie vient heurter son coude, la sortant de ses pensées. Sa chienne réclame son attention et Juliet la caresse. Son thé est froid à présent et Lee, à moitié avachi sur elle, somnole sur son clic-clac de fortune. Ce début d’après-midi ressemble à tous ceux qui l’ont précédé. Les insomnies de Lee la préoccupent mais le voir couché et apathique l’énerve. Surtout quand il est chez elle.


« Tu veux faire quoi aujourd’hui ? demande-t-elle sans conviction.
-Il flotte, j’veux pas sortir. Fais froid en plus, marmonne Lee.
-Génial, et je fais quoi moi ? Je passe mon après-midi à te regarder pioncer !
-Sors Cassie si tu t’ennuis ! J’dormais presque.
-T’es chiant, Lee. On ne fait jamais rien avec toi ! Ma voisine de palier de 80 ans a des après-midi plus palpitantes que les tiennes !



Énervée, elle se défait de son étreinte et se lève sans un regard pour lui. Avec un peu de chance, il va répliquer et, même s’ils se disputent, au moins, elle n’aura plus à supporter son silence. Mais Juliet commence à le connaître suffisamment pour savoir qu’il va daigner se lever, lui présenter de piteuses excuses avant de retomber dans son mutisme. C’est devenu son moyen d’éviter le conflit et Juliet regrette presque leurs franches engueulades.



D’un coup de baguette, elle ramène à la cuisine le reste de leur repas et commence la vaisselle.
« Il te reste du café ? »

Il s’était glissé dans son dos sans un bruit. Avant, c’était pour la surprendre et lui faire une fausse frayeur. Plus maintenant.
-Même place que d’habitude, derrière la boîte de thé. Le placard de droite.
-T’en veux un ?
-Avec du lait alors, répond-t-elle un peu sèchement.
-Je ne crois pas t’avoir déjà vu prendre un vrai café. Deux sucres avec le lait ? demande-t-il.
-Oui, c’est ça. »



Il est tout près d’elle mais Juliet essaye de faire fi de sa présence. Elle veut qu’il comprenne et qu’il fasse l’effort de lui parler réellement, même de banalités. Mais Lee prépare le café sans rien dire, comme il en a pris l’habitude. Le bruit du café qui tombe goutte-à-goutte dans la cafetière lui est insupportable.


Juliet se sent alors craquer. Alors elle lâche cette phrase dont elle connaît déjà la réponse. Avant, Lee était imprévisible. Elle aimait ça chez lui. Maintenant, elle peut prévoir ses réactions et ce n’est pas parce qu’elle le connaît mieux.


« Tu ne me dis jamais rien, alors que moi, je parle tout le temps.
-Tu ne parles pas, tu jacasses, répond-il d’un ton neutre.
-Parce que pour toi, raconter sa journée à son mec, c’est jacasser ? »



Elle se retourne pour lui faire face et essayer de lui faire croire qu’elle est contrariée. Avant, elle était forte à ce jeu-là : il tombait toujours immanquablement dans le panneau. Aujourd’hui, il fuit. Il y a encore quelques mois de cela, il réagissait au quart de tour mais maintenant, depuis la disparition de Fred Weasley, il encaisse tout.



Ses mains dégoulinent d’eau et de mousse qu’elle essuie sur son jean.
« -J’ai pas envie de parler, Juliet, c’est tout. Je n’ai rien à raconter.
-Avant, tu n’avais pas rien à raconter. »



Si elle arrive à se convaincre elle-même qu’elle est en colère, elle arrivera peut-être à lui arracher autre chose que ces phrases platoniques. Mais elle se sent lasse, fatiguée et elle a envie de se laisser aller.


« Je n’ai pas envie de parler, c’est tout. Ça n’a rien à voir avec toi. C’est moi.
-Je ne veux pas passer pour une de ces filles qui prennent au sérieux les pseudos conseils amoureux d’un magazine mais le dialogue c’est la base de tout ! Du partage et de la confiance.
-Tu flippes pour pas grand-chose, Juliet. C’est pas parce qu’on n’a pas nos vingt minutes de conversation quotidienne que je ne tiens pas à toi. »


Pour ponctuer son geste, il l’embrasse furtivement et lui ébouriffe les cheveux. Il est sincère, Juliet le sait. Enfin, elle l’espère.


Il ne lui a jamais dit qu’il l’aimait. Elle non plus d’ailleurs. C’est sa dernière carte, celle qu’elle se refuse de mettre sur la table pour le sortir de son mutisme. Ce serait reconnaître combien elle est dépendante de lui. Et c’est d’un tel cliché.


« Tu vas finir par péter un câble à tout garder pour toi.
-Je gère Juliet. Tu n’as pas à t’en faire. Ton crème, conclut-il en lui tendant sa tasse. »


Puis il retourne dans le salon pour boire son café, Cassie sur ses talons.
Sans un bruit.


Lee esquive toujours cette discussion. Sans broncher, sans éclat. Il ne parle jamais de ce qui lui fait mal même si ça le ronge. Il devrait être triste et en colère, pour Fred et les autres, mais il ne le montre pas. Il affirme bien se porter. Toujours. Alors qu’en fait, rien ne va. Il sourit toujours en lui assurant que ça va. D’un sourire triste qui lui ressemble si peu.


Juliet sait qu’en le mettant au pied du mur, Lee lui parlerait mais elle a peur de le pousser dans ses retranchements. Pourtant elle est persuadée que Lee se voile juste la face en se pensant fort et capable de surmonter cette douleur tout seul. Si seulement elle pouvait trouver un moyen de lui faire comprendre ce que ce silence déclenche en elle. Du doute. De la peur. Mais surtout de l’impuissance.


Il l’appelle du salon et Juliet soupire, refusant de laisser la déception l’envahir une fois de plus. Puis elle retourne dans la salle pour faire comme si tout allait bien, elle aussi. Peut-être faut-il seulement laisser le temps faire son œuvre ? Peut-être faut-t-il qu’elle aborde le sujet sans tabou, sans trop penser aux conséquences ?


Les silences entre eux sont devenus sa hantise.
Note de fin de chapitre :

Voilà, voilà, n'hésiter pas à commenter et à aller lire le reste. Le dernier opus du recueil de Golden Girl. Et sans doute d'autres textes au gré de mon inspiration^^.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.