S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Seul dans la foule par Lucette

[2 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Un dernier cadeau pour Noël en prévision de ce qu'on verra en mai toutes les deux ♥
Merci à Catie pour la correction et joyeux noël à tous, j'espère que cette histoire, un peu triste j'avoue, vous plaira !
Dans l'air glacé de décembre, je m'assieds sur un banc. Et je regarde aller les passants. Le froid me mord les joues et transperce mes vêtements, pourtant je m'en moque. J'aimerais pouvoir porter mon regard cynique sur ce qui m'entoure, rire de l'hypocrisie des gens à cette période, mais je n'y arrive pas.
Le froid m'enserre et le vide dans mon cœur se creuse. Les flocons qui virevoltent me ramènent en arrière. L'année dernière, pendant notre année à Poudlard. Et à ce fameux jour où tu as décidé que tout était terminé.


It came to the end it seems you had heard.
Cause we walked the city streets,
You never said a word.



Tu étais assise dans un endroit reculé de Pré-Au-Lard. Un de ceux qu'on avait l'habitude de fréquenter pour ne pas être vus. Je t'avais trouvé renfermée mais je n'avais rien dit. Je savais comme toi, que ça n'allait plus. Que c'était voué à l'échec.
Tu n'avais pas décroché un mot et contrairement à d'habitude, notre silence n'était pas confortable. Au contraire, je voulais nous en extirper, donner un second souffle à ce que tu allais détruire.


When we finally sat down
Your eyes were full of spite.
I was desperate, I was sweet
I could not put up a fight.



Je me souviens. Tu m'as fixé avec tes yeux noisette, noirs de détermination. Je ne sais toujours pas s'ils étaient remplis de méchanceté ou de résolution. Mais ton regard m'a glacé le sang. Pourtant, tu m'avais presque domestiqué. Si, avant, je n'aurais jamais accepté que tu me regardes comme ça, cette fois-ci j'avais peur.
Alors je me souviens. Je me souviens très bien t'avoir souri et avoir caressé ta peau. Je me rappelle de la douceur de ta joue sous ma paume.

Je n'avais pas eu la force de te résister. Je ne l'avais toujours pas. Encore moins en sachant ce qui m'attendait. J'aurais peut-être du plaquer ma main contre ta banche, te dire de te taire. T'embrasser pour sceller tes lèvres. J'aurais dû...
Cette litanie du ''et si'', encore et encore.
Si j'avais repris le contrôle, je ne t'aurais pas perdue.


Where are you now ?
Where are you now ?
Do you ever think of me
In the quiet, in the crowd ?



Je regarde les gens passer sans les voir. Depuis presque un an, le monde tourne sans moi. J'aimerais pouvoir dire que je peux vivre sans toi, que la vie continue. Mais ce serait mentir. Je pense à toi constamment et j'aimerais savoir si, toi aussi, tu penses à moi.
Je n'ai pas la moindre idée d'où tu es. Si ce n'est à son bras. Lui, que tu as choisi à ma place. Je le savais avant qu'on commence, mais je ne m'y fais pas. Tu penses à moi dans la foule, dis Ginny ? Est-ce que tu te demandes si je vais bien ? Est-ce que tu veux savoir où je suis, moi aussi ?


You were strangely less than pain
Than you were cold.
Triumphant in your mind
Of the logic that you hold.



Dans ta logique implacable, tu m'as dressé une liste de pour et de contre. Je n'ai pas réagi. Tu étais froide pour une raison : tu souffrais autant que moi et c'était plus simple pour tous les deux que tu joues l'indifférence. Je crois et j'espère.
Ca me tuerait encore plus de penser que tu t'en fichais.

Tu avais repoussé ma main sans douceur. Et tu m'avais dit :


« Draco, on va nulle part. Ca sert à rien, j'aime Harry et l'année est bientôt terminée. Notre petit jeu était bien, on s'est beaucoup amusé. Mais Poudlard se termine. Passons à autre chose. »


Et tu m'avais tendu ta main, comme pour sceller un pacte. Je l'avais regardé, incrédule. Vraiment, tu voulais mettre un terme à tout ça, de cette façon, Ginny ?
Dans un signe de rébellion j'avais refusé. Il était hors de question de me soumettre à ce point. Pourtant, je n'avais pas eu le courage de te dire le fond de ma pensée. Comment aurais-tu réagi Ginny, si je t'avais dit d'aller te faire foutre ? Aurais-tu voulu arrêter quand même ?

Alors, tu étais allée plus loin. Froide, glaciale, tu m'avais dit que cette histoire n'avait jamais été rien d’autre qu'une histoire de jambes en l'air. Que tu ne ressentais rien et que tu t'ennuyais à Poudlard. J'avais été une distraction pour toi.


You said no one would ever know
The love that we had shared.
As I took my leave to go
It was clear that you didn't care.



De rage, j'étais parti. Je t'avais quittée au lieu de te gifler. C'était bien ce que tu aimais, non ? Qu'on te tienne tête ? J'avais espéré au fond de moi que tu me rattrapes, que tu te jettes à mon cou et que tu me dises que tu n'avais pas pu tenir cette comédie plus longtemps.
J'aurais voulu entendre de ta bouche ces mots qui me faisaient peur. Parce que je m'étais attaché à toi Ginny. Pire. Je t'aimais.

Ginny Weasley, au fur et à mesure de nos nuits chaudes et passionnées, je t'aimais toujours un peu plus. Et cet amour je l'ignorais. Et je voulais de te l’entendre dire. Putain, j'en crevais d'envie !
Mais tu en aimais un autre. Et tu m'as rejeté.

Pourtant, je crois que tu ne t'en fichais pas. Je crois que tu m'aimais un petit peu et que tu as eu peur. J'y réfléchis et je crois que dans tes soupirs je discernais autre chose que du plaisir. Quand tu murmurais mon nom, Ginny, n'était-ce que de la luxure ?
Je ne sais pas si dans mes souvenirs que je ressasse, je finis par voir la vérité ou simplement un espoir. Est-ce que mon cerveau essaye de ne plus souffrir ? Je n'en sais rien.

Je continue de penser à toi. Tes cheveux et tes tâches de rousseurs surtout. Ce piquant qui faisait que je t'aimais tant.


Where are you now ?
Where are you now ?
Do you ever think of me
In the quiet, in the crowd ?



Quelques fois encore, je te cherche dans la rue. Peut-être que je te trouverais à son bras, mais je ne peux pas m'empêcher de regarder. Ca me détruirait. Mais j'aimerais recroiser tes yeux et cette étincelle.
Assis sur ce banc, je le fais. A chaque tête rousse, je me tends. Et si c'était toi ? Mais non, tu es toujours invisible. Comme si tu savais exactement où je suis et à quel moment. Est-ce que tu m'évites, Ginny ? J'aimerais que ce soit le cas, parce que ça voudrait dire que tu penses encore un peu à moi.

Est-ce que quand tu fais l'amour, tu penses à moi ? Est-ce que tu te souviens de nos caresses ou as-tu tout oublié ? J'aimerais sentir de nouveau ta peau sous mes mains et ton odeur sur mon oreiller. Tu me manques, Ginny Weasley.


And I hear of your coming and your going in the town.
I hear stories of your smile,
I hear stories of your frown.



J'entends parler de toi un peu partout. Tout le monde semble te voir sauf moi. Je te vois sur les journaux, avec ton sourire sans pareil.
On parle de tes va-et-vient, de tes devoirs de femme et d'héroïne de guerre. Moi, je me souviens de tes confessions sur l'oreiller ; que tu haïssais être réduite à des actions et encore plus à ta relation. Tu n'en voulais pas à Potter non. Tu en voulais au reste du monde.

Tu t'écriais, tu pensais faire bouger les choses, bousculer l'univers, lui qui était trop paresseux pour avancer ! Tu t'agitais dans tous les sens et tu criais. La société était archaïque et ça t'énervait.

Et bon dieu, qu'est-ce que j'aimais ta colère !


And the darkness can descend,
We can relish all the pain.
But I know that's what you love,
Cause you know I love the same.



Le froid me saisit et je reviens à la réalité. J'ai beau attendre, tu ne viendras pas. C'est stupide de t'attendre au hasard. Mais j'espère encore t'apercevoir. Vain espoir.
Je me relève et reprends ma route. Je devrais être dévasté mais un petit sourire se dessine sur mes lèvres. Je me souviens de ta confession Ginny. Tu me disais que la douleur te rendait plus vivante que jamais.
Et je me rappelle que j'acquiesçais. J'étais d'accord. Au début, on s'aimait pour se sentir vivants. Petit à petit, l'obscurité m'entoure mais celle de mon cœur s'évapore. Tu ne me parais plus si indifférente. Tu m'as détruit pour que j'avance plus loin.

Peu importe où tu es, est-ce que ça fonctionne pour toi, Ginny ? Est-ce que tu as mal au point d'avoir envie d'en crever ? Est-ce que tu penses encore à moi dans le noir ou dans la foule ? Est-ce que nos souvenirs te transpercent comme ils le font pour moi ?


Where are you now ?
Where are you now ?
Do you ever think of me
In the quiet, in the crowd ?



Est-ce que tu m'aimes encore Ginny ?
Note de fin de chapitre :

La chanson s'appelle Where are you know ? de Mumford and Sons et va l'écouter, j'te jure c'est de la bombe !

Tu en as pensé quoi petit lecteur ?
Joyeux Noël ♥
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.