S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Journées reviews


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews, spéciales Noël, auront lieu du vendredi 15 au lundi 18 décembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au mercredi 13 décembre.

A bientôt !

De L'équipe de modération d'HPFanfiction le 06/12/2023 22:15


138e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 138e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 15 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !



De L'équipe des Nuits d'HPF le 30/11/2023 17:32


137e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 137e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 novembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !



De L'équipe des Nuits d'HPF le 12/11/2023 21:45


Journées reviews


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 17 au lundi 20 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au mercredi 15 novembre.

A bientôt !


De Equipe de modération d'HPFanfiction le 12/11/2023 21:43


Journées Reviews - octobre 2023


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 20 au lundi 23 octobre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au mercredi 18 octobre.

A bientôt !


De Equipe de modération d'HPFanfiction le 16/10/2023 16:00


136e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 136e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 27 Octobre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !



De L'équipe des Nuits d'HPF le 15/10/2023 11:38


Comme un ami par Bevy

[8 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Coucou Eliah ! Alors, déjà, te souhaite un joyeux Noel. J’espère que cette petite fic te plaira ! J’avais envie d’écrire sur Cédric depuis un moment, mais à part le Quiddich, Cho et le Tournois, bha, on ne sait pas grand-chose de lui. Puis pour Noel, je ne voulais pas écrire un truc triste. Ni une romance, parce si je ne maitrise pas mes personnages, ça devient un remake de Plus Belle la Vie^^.. Cédric se fait déjà voler la vedette par Harry, puis assassiner, je n’allais pas non plus lui inventer une histoire compliquée avec Cho ou une autre demoiselle ^^. Puis finalement, je suis plutôt contente du final.
Alors j’avais très envie de faire un chapitre deux sur le Tournois des Trois (Quatre) Sorciers, mais à partir de ce moment-là, Ginny commence à vraiment s’émanciper et en plus, ça se saurait à coup sûr clôturé par la mort de Cédric. Autant resté sur une note optimiste ^^.
Sur ce, bonne lecture Eliah !
L’idée avait germé dans l’esprit de Ginny après qu’elle eut croisé Cédric Diggory se rendant à l’infirmerie. Elle-même en sortait pour son flacon de Pimentine. Son rhume ne la lâchait pas, pas plus que Percy qui insistait pour qu’elle se soigne. Cédric lui avait demandé si Harry était toujours aux bons soins de Madame Pomfresh et Ginny, déçue d’avoir retrouvé sa carte chantante toujours bloquée sous la corbeille de fruit, avait répondu que non, qu’il était sorti le matin même. Le Poufsouffle l’avait remercié et était reparti. A cet instant, la Gryffondor s’était dit qu’elle aurait pu le féliciter pour le match. Après tout, ce n’est pas parce que son équipe avait perdu, qu’elle devait, comme ses frères, refuser de reconnaître la performance des Poufsouffle. Puis Cédric était toujours compréhensif quand elle oubliait l’heure et se dépêchait de rejoindre sa salle commune. Surtout, il ne la regardait ni avec un intérêt déplacé suite à son séjour dans la chambre des secrets ni comme une petite chose fragile qu’il ne fallait pas bousculer. Ses frères et Pénélope Deauclaire semblaient s’être donné le mot pour ça.

A la fin de la semaine, la Gryffondor avait abandonné son idée. Quand elle ne courait pas pour aller d’un cours à l’autre, Luna ou Colin l’accompagnait. Si elle était seule, Cédric était tout aussi pressé qu’elle ou avec des amis à lui. Dans tous les cas, le Poufsouffle lui donnait l’impression d’être trop occupé pour écouter les félicitations d’une gamine. Lui écrire était impensable : la rouquine ne pouvait s’empêcher de rougir en repensant au fiasco de son poème de Saint Valentin. A coup sûr, tout Poudlard la penserait amoureuse de Cédric Diggory ! Le Capitaine des Poufsouffle était gentil, intelligent et même beau garçon. Mais ce n’était pas Harry.

Les jumeaux et Ron se moqueraient et ne comprendraient pas que son intérêt pour Cédric soit uniquement lié au Quiddich. Leur jalousie pour sa popularité et son jeu d’attrapeur était ridicule, d’autant plus pour Fred et George !

Cela dit, si de fausses rumeurs de son inclination pour Cédric lui parvenait aux oreilles, Harry serait peut-être été soulagé de ne plus être au centre de ses maladroites attentions. La jeune Gryffondor n’était pas dupe, en dépit d’un été passé chez eux, le meilleur ami de Ron ne faisait pas plus attention à elle que par le passé. Même s’il l’avait sauvé des griffes de Jedusor. Le garçon avait bien d’autres choses en tête que son béguin, mais il s’en accommodait et avait fait preuve de politesse en la remerciant pour sa carte musicale. Cependant, elle ne pouvait se défaire de l’idée qu’il avait volontairement oublié son cadeau. Ginny ne savait ce qui était le plus vexant. Que Harry ai délibérément laissé son cadeau à l’infirmerie ? Qu’il ne l’ait pas lui-même jeté à la poubelle ? Ou qu’il ne l’ait pas pris, au même titre que les montagnes de bonbons offertes par l’équipe ou l’horrible bouquet de Hagrid ?

Finalement, elle mit fin au dilemme en jugeant que Cédric Diggory recevait assez de félicitations pour se soucier des siennes. Elle avait dans tous les cas d’autres sujets de préoccupations. Le professeur Flitwick estimait que ses notes étaient en baisse et voulait savoir ce qu’il se passait. Si elle n’obtenait pas de meilleurs résultats d’ici la fin du semestre, son enseignant écrirait à ses parents. En aucun cas Ginny ne voulait devenir un sujet d’inquiétude ou pire de décevoir ceux-ci. L’adolescente passait donc la majorité de son temps libre à travailler, inquiète que ses faiblesses en sortilèges ne se propagent à d’autres matières.

C’est ainsi que le samedi après-midi, alors que la majorité de ses camarades profitaient de leur week-end, que Ginny se rendit à la bibliothèque. Le sortilège des flammes bleues lui échappait toujours. Hermione Granger le réussissait depuis sa première année et la jeune fille avait beau l’assommer de conseils, Ginny n’arrivait même pas à allumer un feu dans l’âtre de la cheminée de sa Salle Commune. D’ailleurs, elle pensait que ce feu avait des propriétés magiques, capable de réchauffer la salle commune sur commande, tels certains des radiateurs moldus que son père trafiquait. Au final, Hermione l’avait surtout convaincue de travailler la partie théorique.

Ginny se rendit directement vers le rayon des Sortilèges et Enchantements. Son livre à la main, elle se dirigea vers la table où elle s’installait habituellement, pas très loin du bureau de Madame Pince. La jeune fille s’était vite rendue compte que la bibliothécaire sermonnait plus souvent les élèves qu’elle ne voyait pas. Mais sa table de prédilection était déjà prise et Ginny stoppa sa marche, faisant ainsi couiner ses chaussures sur le sol.


« Bonjour Ginny, ça va ?
-Oh, salut Cédric. Je venais travailler mes sortilèges.
-Installe-toi si tu veux. Je ne te dérangerais pas. Je dois bientôt y aller.
-Tu ne me déranges pas, bafouilla Ginny. »

Elle s’assit face au Poufsouffle et sortit ses affaires. Cédric recommença à écrire sur son parchemin et Ginny le regarda quelques secondes avant de reprendre sa lecture. La rouquine se sentait stupide d’être intimidée par la présence du préfet. Ils étaient quasiment les seuls élèves présents et Cédric aurait très bien pu lui demander de s’installer ailleurs. Ou elle aurait pu s’installer d’elle-même plus loin. Mais étudier à la même table que le garçon lui donnait l’impression de ne pas être seule. Elle reprit enfin sa lecture où elle l’avait laissé la veille mais très vite, les mots perdirent de leur sens et Ginny soupira bruyamment. Elle n’était pas concentrée pour une mornille, ça n’avait rien d’étonnant à ce qu’elle ne réussisse pas un sortilège aussi basique !


« Qu’est- ce qui ne va pas ? »
Cédric, sa plume à la main, s’était interrompu dans son écriture.
« Oh, rien, je n’arrive pas à travailler mon sortilège, avoua-t-elle.
-Tu bosses sur quoi ?
-Le sortilège des flammes bleues. Je risque des devoirs supplémentaires si je ne le maitrise pas pour le prochain cours.
-Celui-ci aussi m’avait posé quelques problèmes. C’est le professeur Flitwick qui t’a conseillé ce livre ? demanda Cédric en désignant la couverture.
-Non, c’est une amie de mon frère. Elle dit que ça peut m’aider.
-Je n’ai jamais vraiment aimé le style de Marcus Polymède, je le trouve trop académique. J’utilise plutôt les livres de Sylvia Antonello quand je bloque en Sortilèges. Elle a d’ailleurs écrit un petit traité sur les feux ensorcelés. Si tu es plus à l’aise avec la théorie, il devrait te plaire.
-C’est vrai que ce Marcus Polymède est pompeux. Soporifique même : je me suis endormie dessus hier ! Je saurais quoi lire la prochaine fois que ne trouverai pas le sommeil. »
Cédric Diggory rigola, d’abord discrètement, puis un peu plus fort. Ginny l’imita, une main devant sa bouche. Les talons de Madame Pince se firent immédiatement entendre, arrêtant net le rire de la Gryffondor.
« Vous êtes bien bruyant jeunes gens ! Ceci est une bibliothèque, pas une cour de récréation !
-Excusez-moi Madame Pince, je donnais des conseils à Ginny pour un de ces cours. »


Cédric acheva sa phrase par un sourire candide et la Gryffondor fut plus que surprise de voir le Bibliothécaire perdre son air renfrogné. C’était une première pour elle. Finalement, ça ne l’étonnait plus que tant de filles craquent pour lui.


« Et bien… ne faites pas plus de bruits dans ce cas. Travaillez bien. »
Le jeune homme attendit que la vieille sorcière se soit éloignée.
« Si tu veux, j’ai du temps demain après-midi. Je peux t’aider pour la pratique du sortilège des flammes bleues ?
-Oh, tu ferais ça pour moi ?
-Si ça peut t’aider, oui. Tu fais peut-être le même blocage que moi et ce n’est pas ça qui t’aidera. »
Cédric lui retira le livre des mains et poursuivit :
-Tu es partante alors ?
-Je…d’accord. C’est gentil à toi, répéta Ginny.
- On se retrouve dans la salle de sortilèges après manger dans ce cas.
-Cédric ? Je voulais te féliciter pour le match. Ton équipe a bien jouer, et puis toi aussi, dit la rouquine d’une traite. Et puis c’est cool de ta part, d’avoir voulu rejouer le match, acheva Ginny, à moitié cachée derrière son livre.
-Olivier Dubois aurait fait la même chose, tu sais. Roger Davies de même. Marcus Flint aussi, sauf si c’était Dubois qui était tombé de son balai. Mais merci du compliment, termina-t-il avec un sourire.
-C’est vrai qu’Olivier Dubois et Marcus Flint ont vraiment l’air de se détester, rigola discrètement la Gryffondor. Je pense réellement que tu es un bon capitaine. Je trouve ça bête que mes frères ne t’aiment pas beaucoup à cause de ça, conclut-elle, plus confiante. »


« Ce n’est pas grave tu sais. Je n’aime pas beaucoup tes grands frères non plus. A cause d’eux, j’ai encore dû consoler un des petits nouveaux l’autre jour. »
Il commença à ranger ses affaires, laissant Ginny dans le doute. Devait-elle défendre Fred et George ? Lui dire qu’en dépit de leurs plaisanteries, de leurs mauvaises blagues, ils étaient quand même de bons garçons ? Cédric coupa court à sa réflexion au moment de se lever.
« Je n’ai pas arrêté de te croiser ici cette semaine. Va donc profiter de tes amis toi aussi. Je m’occupe de prévenir le prof qu’on va utiliser sa salle de cours. »
Il lui tendit la main et l’adolescente la serra avec plaisir.
« D’accord. Amuse-toi bien toi aussi. »


....................

Le soleil disparaissait déjà derrière les nuages quand Ginny s’accouda à la fenêtre de la salle du professeur Flitwick. A ses côtés, Cédric mâchouillait une chocogrenouille et lui tendit la carte.


« Tu l’as veux ?
-Oh, oui. Ron et moi les collectionnons. Tu ne les gardes pas ?
- Je préfère collectionner les figurines du Vif d’or magazine.
- Mon frère Bill en faisait lui aussi la collection. Il a tout perdu lors d’un voyage en Egypte, raconta Ginny.
-ça s’est galère. Les anciens numéros sont super difficiles à obtenir. Il a essayé auprès des marchés aux puces ou dans les petites enchères ?
-Je ne sais pas. Je crois que ça le rend nostalgique des parties de Quiddich qu’il faisait avec nous ou avec ses amis. »

Ginny se retourna et observa la demi-douzaine de bocaux que Filius Flitwick avait accepté de leur prêter. Dans tous brillait une jolie flamme bleue dont la douce chaleur lui réchaufferait les mains quand elle en ramènerait un en trophée dans son dortoir.

« En tout cas, tu as bien travaillé ! Le prof devrait être content. Et toi aussi. Finalement, tu n’auras pas eu besoin de t’assommer de théories. »
La rouquine approuva. L’après-midi lui avait parue longue et fastidieuse mais le résultat était là, plus efficace que ces longues heures passées à la bibliothèque. Surtout, travailler en compagnie de quelqu’un, avec quelques friandises, était plus agréable.


« Je vais devoir te laisser pour le coup. J’aimerais me changer avant dîner, annonça Cédric en consultant sa montre.
- Je dois passer à la volière avant de manger. Où doit-on ranger les bocaux ?
-Le prof m’a dit de les laisser où on les a eus. A part les emballages des bonbecs, on n’a rien à ranger. »

Cédric referma la porte derrière eux et ils marchèrent en silence jusqu’à l’escalier. Son camarade appréciait le calme et la Gryffondor lui fut reconnaissante de ne pas relancer la conversation. Entre deux essais ou explications, Cédric lui avait demandé des nouvelles de Bill et de Charlie. Ils avaient aussi discuté de l’intrusion de Sirius Black, d’un peu de Quiddich et le Poufsouffle lui avait part de quelques anecdotes sur le village de Pré-au-Lard.


« C’était sympa de travailler un peu avec toi, Ginny. J’aime bien comme tu décortiques la nouvelle équipe de Finlande. Tu devrais te présenter aux prochaines sélections pour le Quiddich, vraiment. Je ne sais pas comment tu te débrouilles sur un balai mais tu as un bon esprit d’analyse. Dommage que tu ne sois pas à Poufsouffle. Je ne t’aurais pas lâché pour que tu fasses un essai. »

La Gryffondor sentit ses joues s’empourprer. Des compliments, des vrais, on ne lui en faisait pas souvent. Cédric lui semblait sincère en plus. Ce n’était pas juste de la gentillesse pour combler la conversation. La détermination dans la voix du garçon, qui l’aurait vu comme une recrue potentielle, lui réchauffait le cœur plus encore que le bocal qu’elle tenait dans ses mains.


« Dubois n’a fait aucunes sélections cette année. Son équipe est complète. Mais j’y penserai, pour l’année prochaine.
-J’espère vraiment pouvoir te voir jouer un jour. Passe une bonne soirée Ginny. Tu me tiens au courant pour ton cours de demain. D’accord ? »

Une fois son nouvel ami hors de son champ de vision, Ginny s’éloigna d’un pas plus guilleret qu’à son habitude. Percy serait fier de ses progrès mais, avant de pouvoir s’en vanter auprès de lui, elle avait très envie de raconter son après-midi à Luna et de partager avec elle ses dernières chocogrenouilles.
Note de fin de chapitre :

Bonnes fêtes de fin d'années a vous! N'hésitez pas à commenter...
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.