S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


Ce qui lui est le plus cher par flodalys

[6 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

C'est avec délice que je me suis plongée dans la vie de ce personnage qui pourtant ne fait pas parti de mes chouchous (même si je l'ai déjà mises en scène), cela ne m'empêche pas d'avoir une vision d'elle assez particulière. J'espère que ma Fleur, (même si je n'ai pas développé tous les aspects de sa personnalité) va vous plaire.

 

Merci à LilyGinny pour la béta

 

 

Cela faisait plusieurs jours maintenant que Fleur avait compris comment résoudre l’énigme de l’œuf, même si elle n’avait aucune idée sur ce qu’on lui arracherait, elle ne possédait rien qu’elle redoutait de perdre. Elle n’était pas aussi matérialiste que les gens le pensaient. Elle avait beau exercer son esprit, elle ne voyait pas ce qui allait lui être ravi.

Mais ce matin elle avait reçu une lettre.  En voyant son nom tracé avec des lettres appliquées bien que malhabiles, en voyant son nom tracé avec des lettres appliquées bien que malhabiles, elle avait immédiatement reconnu l’écriture et son cœur manqua un battement.  Pourquoi cherchait-elle un objet ? Elle se repassa les paroles en tête :

 

Descends nous visiter et  entends nos paroles

Nous devons pour chanter être au-dessous du sol.

A présent, réfléchis, exerce ton esprit,

Ce qui t’est le plus cher nous te l’avons ravi,

Pendant une heure entière tu devras chercher

Si tu veux retrouver ce qu’on t’a arraché.

Après l’heure écoulée renonce à tout espoir

Tes efforts seront vains car il sera trop tard.*

 

Jusqu’en cet instant elle avait  bêtement pensé à un objet, mais elle devait bien reconnaitre que rien dans la chanson ne laissait supposer qu’on allait lui subtiliser un bien matériel, sans doute ne maîtrisait-elle pas toutes les subtilités de l’anglais. En lisant cette missive de Gabrielle, elle avait enfin compris, et elle en frémissait.

Pas Gabrielle ! Pas sa petite sœur ! Pas son rayon de soleil…  Car ce qu’elle avait de plus cher était indéniablement sa petite sœur.

 

Gabrielle était le point faible de Fleur, elle avait si longtemps attendu un petit frère ou une petite sœur et finalement, alors qu’elle ne l’espérait plus, elle avait pointé le bout de son nez. C’était une enfant pétillante et pleine de vie. Gabrielle était la seule personne à pouvoir rendre le sourire à son ainée. Elles étaient si complices. Auprès de sa cadette Fleur retombait en enfance, et sans aucune honte, elle s’asseyait à même le sol pour jouer, malgré l’exaspération d’Apolline qui ne cessait de lui rappeler comment elle devait se comporter.

 

Fleur aimait sa mère, mais elles ne se comprenaient pas. Pour Apolline le « paraître » était si important, pas pour Fleur, même si l’éducation reçue était si prégnante qu’elle avait fini par faire attention à son apparence sans y prendre gare. Mais avec Gabrielle, Fleur retrouvait son naturel, que lui importait de froisser ses robes tant que sa sœur riait, que lui importait d’être décoiffée tant que c’était par les petites mains de Gabrielle…

 

Gabrielle était son trésor le plus cher… maintenant Fleur savait ce qu’on allait lui ravir, et cela n’était vraiment pas une bonne nouvelle, elle n’aurait pas le droit à l’erreur, Gabrielle était bien trop précieuse à ses yeux.

Une heure… elle ne disposerait que d’une petite heure pour trouver sa sœur dans ce lac tellement sombre…

 

Fleur ferma les yeux et respira un bon coup, première chose : tenir une heure sous l’eau. Ce n’était pas le plus difficile, après tout elle maîtrisait plutôt bien le sortilège Têtenbulle depuis un bon moment déjà, elle nageait suffisamment bien pour retrouver sa sœur. Mais elle ignorait ce qui l’attendait au fond. Lui faudrait-il combattre les êtres de l’eau ? Peut-être… peut-être pas, mais ne rien négliger, faire des recherches sur leur point faible au cas où… elle avait entendu parler d’un calamar géant, dont elle avait vu un tentacule ou deux de temps en temps, elle l’ajouta sur sa liste de recherche. Elle imagina les créatures aquatiques les plus dangereuses et les nota pour être au point sur la meilleure défense possible face à eux.  Pourvu qu’elle ne rencontre aucun Kelpy…

 

***

 

C’était le grand jour,   face à cette eau sombre Fleur s’efforçait de ne pas penser à sa pauvre Gabrielle qui devait grelotter de froid et de terreur. Elle devait rester concentrée sur les éventuels dangers auxquelles elle devrait faire face pour la tirer de là. Elle trépignait d’impatience tant le coup de sifflet  trainait à venir, tout ce qui lui importait était d’aller secourir sa petite sœur.

Enfin le signal du départ retentit, elle put alors pointer sa baguette contre sa tempe pour lancer le sortilège  qu’elle réalisa à la perfection et elle se rua dans l’eau, non sans avoir regardé l’heure sur sa montre. Le lac était gelé, et il semblait encore plus sombre vu de l’intérieur, oppressant, accentuant l’angoisse qui lui enserrait le cœur. Mais par où se diriger ? Ce lac était immense, que se passerait-il si elle partait dans la mauvaise direction ? Aurait-elle le temps de revenir sur ses pas ? La championne  sentit son stress gagner du terrain. Elle ferma les yeux pour tenter de calmer les palpitations de son cœur. Elle devait reprendre ses esprits, l’heure tournait et elle n’avait le pas le temps de tergiverser, il ne restait que cinquante-cinq minutes. Elle décida, un peu arbitrairement, de partir sur sa gauche et nagea plus vite qu’elle ne l’avait jamais fait. Les yeux scrutant le fond de ce maudit lac.

Soudain devant-elle, le fameux calamar géant. Face à l’immensité de la créature, Fleur eut un mouvement de recul, elle ne ferait pas le poids face à ce mastodonte. D’après ses lectures la bestiole vivant dans le lac de Poudlard serait assez inoffensive, elle avait même entendu dire qu’elle avait sauvé un môme de première année le jour de la rentrée. Mais une créature de cette taille pourrait bien la blesser d’un coup de tentacule accidentel.  Le calamar s’arrêta soudain de nager, il avait vu la championne, il la regarda un instant dans les yeux et leva un tentacule comme pour lui montrer une direction.  Stupéfaite, Fleur fit un signe de tête en guise de remerciement et parti dans la direction indiquée. C’était quitte ou double, mais elle n’avait guère le choix, c’était le premier indice qu’elle avait pu récolter, elle avait préféré croire en la réputation de gentillesse du monstre aquatique plutôt que de continuer à errer sans savoir où aller. Après tout il ne lui restait plus que quarante minutes.  Fleur continuait de scruter son environnement avec méticulosité. Aucun obstacle, aucun piège ne semblait l’attendre, quelques Boullus dans la vase, il lui suffisait de nager suffisamment haut pour ne pas être déranger par ces créature. Mais le temps tournait inéluctablement, et elle n’avait toujours aucun indice tangible sur la direction à prendre, il ne lui restait plus que vingt-cinq minutes. Elle sentit son angoisse remonter. Elle devait à tout prix reprendre ses esprits, la vie de Gabrielle était en jeu.  Elle ne devait pas succomber à son sentiment de panique, elle eut un regain d’énergie et nagea plus vigoureusement lorsqu’elle entendit  des bribes de la mélodie contenue dans l’œuf. Elle redoubla d’effort, elle savait qu’elle n’était plus très loin. Elle en oublia de prendre garde aux algues que son pied gauche frôla, mais elle sentit une prise sur sa cheville. Et malgré sa nage vigoureuse elle était entrainée en arrière.

 

Des Strangulots ! Elle connaissait ses créatures depuis tellement longtemps qu’elle avait omis de les réviser, préférant se consacrer à des créatures plus rares, plus dangereuses, plus méconnues. Elle essaya de rassembler ses souvenirs, ils avaient un point faible, oui, mais lequel ? Elle était tellement obnubilée par sa sœur l’attendant à quelques brasses de là qu’elle n’arrivait plus à avoir une pensée cohérente, il ne lui restait que vingt minutes. Vingt petites minutes, après il sera trop tard.  Elle se débâtit avec force et sentit d’autres doigts agripper sa cheville droite. Soudain elle se rappela que c’était là leur point faible, elle se pencha pour briser les doigts d’une des créatures, mais elle avait réagi trop tard, il y avait là un nid, elle était entourée d’une bonne trentaine de ces animaux, il lui était difficile de leur briser les doigts à toutes, mais elle tenta malgré tout sa chance, Gabrielle était si près.

Quinze minutes, il ne restait que quinze minutes. Elle était venu à bout de quelques Strangulots, mais d’autres arrivaient, elle n’allait pas baisser les bras, pas maintenant.  Elle brisa encore les doigts de quelques autres bestioles, elle était épuisée de se battre ainsi, elle n’avait plus de force. 

Il ne lui restait que dix minutes, elle était assaillie de toute part, alors que les Strangulots restant semblaient plus coriaces et hargneux comme pour venger leurs congénères.  Soudain, une sorte de sirène lui vint en aide et la guida vers la surface, malgré les protestations de Fleur.

 

L’infirmière de Poudlard se précipita vers elle, la fit assoir et l’enveloppa d’une épaisse couverture pour la réchauffer, et lui fit avaler de force une horrible potion qui fit fumer ses oreilles.

— Non je dois y retourner, je dois sauver ma sœur !

— Ne faites pas l’enfant. Ils remonteront votre sœur à la surface comme ils vous ont remonté.

— C’est insensé, je dois y retourner, c’est ma tâche, je ne voulais pas remonter. Laissez-moi y retourner !  Après il sera trop tard, s’exclama-t-elle en se relevant.

Mais ses jambes ne la portaient plus, elle s’écroula au sol et fondit en larmes, elle n’avait pas su sauver sa sœur, sa petite Gabrielle.

Le temps imparti venait de s’écouler lorsqu’un premier champion remonta avec  son trésor, il s’agissait de Cédric Diggory. L’infirmière confia la jeune fille à sa directrice afin de s’occuper des nouveaux arrivants. Puis le champion bulgare remonta dans la foulée. Fleur  tenta de se relever mais la poigne de madame Maxime était solide.

— Laissez-moi y retourner !! Je dois aller la chercher.

Le plus jeune champion tardait à remonter, lorsque soudain une tête rousse ainsi q’une tête blonde firent surface, suivies de quelques seconde par une tête brune.

Depuis qu’elle avait reconnu les cheveux de sa sœur, Fleur se débattait de plus belle, Gabrielle ne savait pas très bien nager. Elle devait aller lui venir en aide. Elle vit alors les deux autres soutenir la fillette qui devait être complétement bouleversée. La championne qui pataugeait dans l’eau se débattit de plus belle pour accueillir Gabrielle, elle fera ce qu’il faut pour se faire pardonner sa faiblesse face à ces stupides Strangulots.

— Gabrielle ! Gabrielle ! Elle est vivante ? Elle est blessée ? Enfin c’est insensé, lâchez-moi !*

Le jeune champion semblait essayer de lui répondre, mais aucun son audible ne sortit de sa bouche. Fleur réussi enfin à se dégager et se précipita vers sa sœur et la serra dans ses bras avec force et amour. Elle venait de vivre les pires minutes de sa vie, minutes où elle avait cru avoir perdu sa petite sœur chérie, la prunelle de ses yeux. Elle enveloppa sa sœur dans sa couverture et lui lança un sortilège chauffant.

 

 

Lorsque les jurés se réunirent pour attribuer les notes, madame Pomfresh revint vers elles pour les guider auprès des autres champions et prisonniers. La championne refusa les soins de l’infirmière.

— Occupez-vous plutôt de Gabrielle !*

C’était insensé, comment pouvait-on juger son état plus urgent que celui d’une enfant frigorifiée et choquée qui n’avait rien demandé! Elle remarqua au même instant la présence du sauveur de sa sœur à ses côté.

— Tu l’as sauvée. Et pourtant ce n’était pas elle que tu devais délivrer.*

— Ouais*, répondit Harry d’une voix morne.

Fleur sentit un élan de gratitude envers celui qu’elle avait qualifié de « petit garçon » le jour de la sélection des champions, elle lui embrassa les deux joues sans se soucier de sa gêne et fit de même avec l’autre garçon qui l’avait aidé « un peu. »  Elle leur serait redevable le reste de sa vie pour avoir pris soin de sa sœur.

Lors de l’annonce des résultats, Fleur trouva injuste d’avoir obtenu des points pour la réalisation parfaite de son sortilège alors qu’elle n’était pas parvenue au bout de sa tâche…

En revanche, elle jugeait la deuxième place de Harry largement méritée pour avoir fait preuve de tant de détermination et de don de soi, d’avoir fait passer la sécurité d’une fillette en laissant filer  sa chance de gagner... Elle applaudit avec passion son jeune concurrent qui méritait tous les honneurs.

 

***

 

Le soir venu, c’était le cœur serré qu’elle dit au revoir à Gabrielle tout en se répandant en excuses. Elle s’en voudrait toute sa vie d’avoir failli si près du but.

— Ce n’est pas ta faute, répondit la fillette en caressant la main de Fleur qui portait encore des traces de sa rencontre avec les Strangulots. Je ne savais pas que c’était moi ton plus grand trésor.

— Qui d’autre tête de linotte ?

— Arrête de m’appeler comme ça ! bouda Gabrielle.

Fleur ne put s’empêcher de rire, elle trouvait la moue de sa sœur tellement adorable.

— Te moque pas !

— Je ne me moque pas, répondit Fleur avec douceur. J’aime ta candeur c’est tout, dit-elle en s’agenouillant, afin d’être à sa hauteur.  Evidemment que tu es mon plus grand trésor.

Le Portoloin s’alluma, précipitant les aux revoir.

Gabrielle se serra contre sa sœur.

— A bientôt Fleur, mets en leur plein la vue, tu es la plus forte.

Les deux sœurs se détachèrent, Gabrielle attrapa son Portoloin. Fleur resta seule, revigorée d’avoir pu partager cet instant avec sa cadette.

Avec celle qui lui était le plus cher.

 

 

 

Note de fin de chapitre :

 

* Citation issue de Harry Potter et la coupe de feu, JKRowling, traduction de Ménard.

 

Merci d'avoir lu jusqu'au bout. J'espère que vous avez aimé cette petite incursion dans la vie de Fleur.

J'avoue, j'avoue, je trouve la fin de mon texte assez faible, j'ai pas réussi à finir mon texte d'une façon qui me satisfasse.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.