S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


Distrait par SunonHogwarts

[11 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Participation au concours En image ! proposé par Weasley16.


Contraintes :
1. Un couple image/texte à choisir (ou pour les plus téméraires, attribués aléatoirement).
2. La tonalité de l’image à respecter.
3. Un nombre minimal de 1000 mots, pas de maximum. Vous pouvez prendre le format que vous voulez, drabble, OS, fic à chapitres.
4. Le texte doit être terminé et posté avant le 20 décembre (reporté au 3 janvier).
5. Respect du règlement HPfanfiction.
6. Pas de rating-18.
7. L'image doit être afficher en début d'histoire.

1ère place.
Ginny avait toujours été proche de ses frères. Bill, l'ainé. Charlie, le chaleureux. Percy, l'érudit. Fred et George, les farceurs. Ron, le gentil. Elle les adorait, chacun à leur façon, avec leurs qualités et leurs petits défauts. Mais parfois, lorsque la maison devenait trop bruyante, qu'elle avait envie de calme, ou simplement d'être seule pour changer, Ginny quittait l'intérieur coloré du Terrier, traversait la cour en terre battue, passait devant le garage en évitant les poulets qui réclamaient des grains et remontait un petit chemin qui se perdait entre les champs. Elle le quittait au bout de quelques secondes seulement pour escalader une colline ensoleillée et s'asseyait tout au bord, près d'un arbre centenaire. De là, elle avait une vue globale sur le Terrier.

Ginny jeta un regard autour d'elle. Aujourd'hui, le ciel était d'un bleu profond qui annonçait la fin imminente de l'été. Un vent doux glissait sur l'herbe en chantant et un soleil bien rond surplombait le paysage. La jeune fille leva la tête vers le ciel et ferma les yeux un instant. Ici, seul le silence et le chant du vent se faisaient entendre. Elle pouvait percevoir le bruissement des brins d'herbe, le son de sa propre respiration et les lents battements de son coeur dans sa poitrine.

Sans ouvrir les yeux, Ginny s'allongea dans l'herbe. Elle écarta les bras et laissa ses cheveux s'étaler sur le sol en souriant. Elle n'avait jamais été aussi sereine que sur cette colline, chaque fois que ses frères commençaient à lui taper sur le système. Elle n'était jamais fâchée lorsqu'elle venait ici, juste fatiguée, ou parfois un peu triste. Non, lorsqu'elle était fâchée, toute la maison était au courant et dans ces moment-là, c'étaient sans aucun doute eux qui préféreraient qu'elle aille s'isoler.

Aujourd'hui, elle avait juste eu envie de s'allonger pour rêver, pour penser, pour divaguer. Rêver à l'été, aux couleurs, à la chaleur, penser aux fleurs, divaguer sur tout et n'importe quoi. Pour être distraite, tout simplement. Elle enroula un brin d'herbe autour de son doigt et poussa un soupir de bien être en rouvrant les yeux.

D'un mouvement du bassin, elle se retourna sur le ventre et laissa ses yeux se balader devant elle. Sur le vieux garage, qui regorgeait de trésors moldus ensorcelés. Sur les gros poulets, qui picoraient sans relâche le sol de la cour. Sur le Terrier qui s'élevait, bancal et tordu, surplombé de quelques cheminées fumantes. Le repas serait bientôt prêt.

Ginny concentra son regard sur la maison, plongée dans l'univers de silence qu'elle s'était créé. Au rez-de-chaussée, dans la cuisine vide, plusieurs plats et assiettes voletaient au-dessus de l'évier. Aux fourneaux, une grande cuillère en bois touillait délicatement le contenu d'une casserole.

Au salon, assis sur le canapé, Percy avait l'air passionné par un épais livre à la couverture attirante. Sur le fauteuil juste à côté de lui, une pelote de laine se tricotait habilement. Au fond, un long couloir étroit se perdait dans l'obscurité et au bout, un escalier biscornu s'élevait dans les étages.

Ginny leva légèrement le regard. Au premier étage, à travers la plus grande fenêtre, elle pouvait voir l'ancienne chambre de Charlie, celle qu'il occupait encore lorsqu'il venait leur rendre visite. Ses murs étaient toujours décorés comme il les avait laissés en partant : les posters de dragons et de diverses équipes de Quidditch se mélangeaient allégrement sur un vieux papier peint qu'on ne voyait plus. Son bureau était déjà à nouveau en bazar et son lit n'était pas fait. Ginny le chercha un instant du regard et finit par le trouver qui descendait les escaliers avant de s'accouder à l'entrée du salon.

De l'autre côté, la fenêtre de Bill donnait sur le jardin défraichi. Elle savait, pour s'y être déjà attardée ainsi, qu'on pouvait apercevoir ses étagères bien rangées et son bureau dégagé. Sur son lit et sur la chaise, quelques vêtements froissés trainaient, posés là négligemment.

Elle leva encore un peu les yeux, suivant dans la pensée les marches tordues de l'escalier en bois. Arrivée au deuxième étage, trois portes s’offraient à son regard. A droite, celle de Percy, dont elle ne pouvait voir la fenêtre d'ici. Du jardin cependant, on pouvait observer ses murs vierges de toute décoration, le bureau parfaitement rangé, les couvertures pliées. Seul le cadre, juste en face de son lit, où souriaient les neuf membres de la famille, venait agrémenter la pièce.

De ce côté-ci, elle pouvait plonger ses yeux dans l'univers de Fred et George. Sur le sol de leur chambre trainaient des dizaines de boites colorées, de jouets cassés et de débuts d'expériences bruyantes. Leurs murs étaient partiellement recouverts de photos de famille ou de Poudlard et de certains posters de groupes de musique ou d'équipes de Quidditch. Leurs deux lits étaient défaits et sur le bureau s'entassaient des magazines et des vieux parchemins. Eux, assis sur le parquet au milieu de tout ça, étaient penchés au-dessus d'un objet qui tournoyait n'importe comment.

Un peu plus loin, par la fenêtre grande ouverte, elle apercevait sa chambre, petite et chaleureuse. Sur son lit fait en vitesse s'entassaient les livres de cours dans lesquels elle s'était pris les pieds ce matin. Sur son bureau, le chat se prélassait, le ventre tourné vers les rayons de soleil qui l'éclairaient. Sous l'animal, ses devoirs de vacances attendaient sagement qu'elle les termine.

Juste au-dessus de sa fenêtre, sous les combles, celle de Ron était également ouverte. Debout sur une chaise branlante, son frère s'efforçait d'accrocher un poster des Canon de Chudley au milieu de ceux qui ornaient déjà les murs. Son petit monde lui faisait étrangement penser à celui de Charlie, brouillon et coloré. Ron vacilla légèrement et faillit tomber à la renverse.

Un mouvement plus bas dans son champ de vision ramena les yeux de Ginny sur le petit chemin qui menait à leur cour. Habillée d'un haut blanc et d'une petite jupe rose, un panier pendant à son bras et ses cheveux rebondissant légèrement sur ses épaules, Maman revenait du marché. Elle traversa la cour d'un pas léger, dérangeant les poulets dans leur recherche de nourriture, et poussa doucement la porte du Terrier. Bill, revenu du jardin sûrement, apparut également dans le salon et s'assit à côté de Charlie. Maman les salua et posa le panier sur la table de la cuisine avant d'aller vérifier ce qui mijotait dans la casserole. Elle porta la cuillère à sa bouche et Ginny se mit à saliver. Elle ferma un instant les yeux, respirant profondément en imaginant la bonne odeur que pourrait avoir le repas.

Avec un petit sourire, Ginny se laissa imprégner de l'ambiance que pour une fois, elle observait de loin. Dans le garage, elle pouvait entendre le cliquetis des outils de son père et ses exclamations ravies lorsqu'il réussissait une expérience. En bas, le son de la vaisselle qui se nettoyait et le chant de sa mère s'élevaient doucement, se mélangeant harmonieusement aux rires de Bill et Charlie et au froissement des pages du livre de Percy. Un peu plus haut, les blagues de Fred et George et leurs éclats de rire s'accompagnaient du sifflement inquiétant de l'objet tournoyant et des ronronnements du chat dans sa chambre. Et encore un peu plus haut, le grincement de la chaise de Ron se mêlait à son juron surprit lorsqu'il faillait tomber à la renverse puis à son soupir de soulagement lorsqu'il parvint à faire tenir le poster.

Un appel retentit au rez-de-chaussée, un « A table ! » qui arrêta tout le monde dans ses actions et sortit Ginny de sa distraction. Papa lâcha sa clé à molette pour sortir dans la cour et venir embrasser Maman. Percy posa son livre de côté et alla s'asseoir à sa place, à côté de Bill et Charlie. Fred et George poussèrent une exclamation affamée et descendirent les escaliers en courant pour débarquer dans la cuisine à toute vitesse. Ron sauta de sa chaise et rattrapa ses deux frères à mi-chemin, arrivant même à table avant eux.

Maman jeta un regard autour d'elle en fronçant les sourcils, cherchant sa fille du regard. Elle posa une question, ses frères haussèrent les épaules et Ron indiqua la colline du doigt.

Avec un grand sourire, Ginny se leva d'un bond, dévala la pente herbeuse, rejoignit le petit chemin, traversa la cour à tout vitesse et ouvrit la porte à la volée. Les sons emplirent à nouveau ses oreilles et la senteur du plat fit gronder son estomac. Sans plus attendre, Ginny se laissa tomber entre Ron et Bill, sans écouter sa mère qui lui demandait d'aller se laver les mains.

Elle aimait être seule parfois, c'était vrai. Elle aimait le silence de la nature, la chaleur du soleil, la sensation de l'herbe sous elle.

Mais ce qu'elle aimait par-dessus tout, pensa-t-elle en se levant pour passer ses mains sous l'eau, c'était la chaleur, les odeurs et les sons du Terrier. Parce qu'il était composait de couleurs, de voix, de caractères tellement différents, voir même opposés, qui pourtant, entre les murs biscornus de leur maison, s'harmonisaient pour ne former qu'une seule et même famille.
Note de fin de chapitre :

J'espère de tout coeur que ça vous a plu et que j'ai réussi à rendre l'ambiance "maison de poupée" et "observation" que je voulais.

Merci de m'avoir lu et n'oubliez pas, la review est la seule récompense de l'auteur de fanficiton ;)

N'hésitez pas à aller lire les autres textes de ce concours !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.