S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Soirée pétillante par Princesse

[13 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Dans quelques jours, le 27 mars pour être exact, nous fêterons l'anniversaire de James Potter, qui aurait dû avoir 56 ans en cette année 2016.

 

Ainsi, avec la Jamesie Team, nous avons eu l'idée de faire un projet pour son anniversaire, et Taka nous a pondu une super idée de projet où James Potter devait jouer un rôle très important dans le déroulement de l'anniversaire d'une personne de son entourage... avec pour seul contrainte: glisser le chiffre 56 de la mnière dont on a envie dans notre hsitoire (et ne pas mettre le mot champignon aussi...)

 

J'ai donc choisis sa mère, Charlotte Potter (qui en réalité se nomme Euphémia Potter, merci JKR pour cette dernière information, mais pour des raisons fanfictionnatives, j'ai gardé le prénom de Charlotte) et ce qui s'était passé le jour de son 48e anniversaire...

 

Pour ceux qui ont l'habitude de me lire, vous savez bien que j'adoooore entremêlés mes hsitoires, et ce qui se passe à cette récpétion ont déjà été abordé en une seule et unique peitte phrase dans une autre de mes fictions... Mais je ne vous dirais pas laquelle ; )

 

Bonne Lecture !

Note de chapitre:

J'espère que vous allez aimer cette histoire qui fera sans doute trois petits chapitres. Je n'en dis pas plus et je vous laisse découvrir tout cela... ; )

 

Charlotte Potter était assise à sa coiffeuse, le regard perdu sur son reflet, et ses doigts étaient occupés à s’entortiller dans ses longs cheveux châtains, presque cendrés, afin de remonter ses mèches rebelles sur le sommet de son crâne, et les glisser dans son chignon pour en dégager son visage.

 

Elle se pencha vers son miroir, attrapa un de ses rouges à lèvres, et l’appliqua consciencieusement sur ses fines lèvres, avant de réaliser, avec agacement, qu’une nouvelle petite ride venait de faire son apparition, sans doute depuis plusieurs jours, au coin de son œil droit, rejoignant ainsi ses camarades de vieillesse. Charlotte soupira légèrement et se recula de son miroir pour contempler de nouveau son visage. Elle avait toujours ses grands yeux chocolat, très sombre, quelques tâches de rousseurs sur ses pommettes, et son nez fin et légèrement pointu captait toujours aussi bien la lumière du soleil Ces trois choses n’avaient presque pas changées. Après… le reste s’était vu vieillir au fil du temps. Quelques rides au coin des yeux, les pommettes moins hautes, et ses cheveux presque cendrés lui rappelaient constamment que le temps de ses dix-huit ans était déjà bien loin; perdu quelque part dans les méandres de sa mémoire, au cœur de ses souvenirs d’il y a trente ans… et aujourd’hui, le 12 juin 1970, Charlotte allait fêter ses 48 ans. Elle n’en revenait toujours pas !

 

Elle secoua la tête, comme pour chasser ses vieux souvenirs, et attrapa son collier en diamants pour l’attacher autour de son cou, dont la peau devenait plus fine avec le temps, et demanda à Eulalide, une de ses elfes de maison, de vérifier si les boutons de sa robe, placés au dos, étaient correctement boutonnés, lorsqu’une petite tête, qu’elle connaissait que trop bien, se glissa dans l’entrebâillement de sa porte de chambre.

 

Charlotte arqua un sourcil quand ses yeux rencontrèrent ceux de son fils, identiques aux siens, une once de culpabilité dans le regard.

 

-     Qu’as-tu encore fait comme bêtise ? demanda-t-elle, en lui faisant signe d’approcher.

-     Rien ! s’étonna James, les yeux faussement étonné, en se dirigeant vers sa mère.

-     Les miettes de chocolat sont-elles donc arrivées toutes seules sur ta bouche ? redemanda-t-elle, un sourire en coin.

 

Le petit James, âgé seulement de dix ans, sentit ses joues rosir, et essuya rapidement les miettes des cookies qu’il venait d’engloutir, seuls indices de son crime, et adressa un petit sourire à sa mère, faussement innocent.

 

-     Je ne vois pas de quoi tu parles ! lui dit-il, avec un certain aplomb, alors que Charlotte attrapait son fils par les épaules pour essayer de discipliner sa tignasse noir jais.

-     Maman, arrête ! supplia-t-il alors qu’il tentait de s’extirper des bras protecteurs et autoritaires de sa mère.

-     J’abandonne avec tes cheveux…, soupira-t-elle en le relâchant, non sans avoir passer une dernière fois sa main dans ses cheveux pour essayer de les lui aplatir sur la tête.

 

James lui adressa un petit regard accablé, que sa mère ignora, et il tira nerveusement sur sa petite veste noire, sans oublier qu’il avait garni ses poches d’autres petites mignardises au chocolat et à la myrtille que Miss Marples, une autre elfe de maison, avait préparées pour ce soir. Car si sa mère mettait autant de temps à se préparer, que son père avait réorganisé toute la salle de réception, et que ses parents l’avaient forcé à s’habiller avec une chemise et une veste, c’était parce qu’aujourd’hui, tout avait été préparé pour la réception donnée en l’honneur de sa mère et de son anniversaire… et son père avait lourdement insisté pour qu’il se tienne à carreau… comme si lui, James Potter, avait l’habitude de se transformer en horrible petite créature monstrueusement machiavélique et indisciplinée ! Non… ce n’était absolument pas son cas…

 

-     Ne touche pas à ça, mon chéri, intervint-elle en tapotant la petite main de James qui se tendait vers son recourbe-cil.

-     C’est quoi ? demanda-t-il, en se retournant vers sa mère, les yeux écarquillés.

 

Charlotte esquissa un sourire, se rappelant alors un très vieux souvenir, ce qui lui valut un regard curieux de la part de son fils.

 

-     C’est un recourbe-cil, précisa-t-elle. Interdiction d’y toucher !

-     Je n’ai jamais le droit de toucher à quoi que ce soit, ici, marmonna James en roulant des yeux, tout en faisant sa petite mine de chouette malheureuse.

-     Vas-tu donc cesser ton cinéma, mon chéri, sourit-elle. On dirait ton père…

 

James alla ouvrir sa petite bouche en forme de cœur, quand Eulalide revint avec quelques enveloppes pour sa mère, détournant ainsi son attention. Rapidement, elle décacheta les lettres et s’empressa de les lire, les sourcils froncés, ne se préoccupant ainsi plus de son fils, et de sa mine coupable. En effet, celui-ci venait d’attraper le recourbe-cil de sa mère et le rapprocha de ses yeux chocolat pour l’examiner de plus près. Il le retourna dans tous les sens, essayant de savoir comment cela fonctionnait. Puis, comme si la Bêtise elle-même avait pris possession de son bras, James retira ses lunettes, entrouvrit le recourbe-cil et posa l’objet sur son œil, refermant alors la pince trop précipitamment sur sa paupière et son sourcil, ce qui le fit sursauter.

 

-     ARGH ! s’écria-t-il en fermant les yeux tant le pincement provoqué par cet instrument de torture était douloureuse.

-     Oh pour l’amour du ciel ! s’exclama Charlotte en lâchant son courrier pour venir en aide à son fils. James, je t’avais dit de ne pas y toucher ! Tu ne m’écouteras donc jamais ?! s’agaça-t-elle, en retirant doucement le recourbe-cil du visage de son fils unique.

-     Je… je crois que mon œil est crevé, maman, bafouilla-t-il, la tête penché en arrière, ses deux petites mains collés sur la moitié de son visage.

-     Montre-moi ça, lui dit-elle, plus doucement en se penchant vers son fils

 

L’oeil de James était intact. Ou tout du moins, il n’était pas crevé, ni même abimé. Il était simplement rougis et larmoyant et ses paupières semblaient se coller entre elles pour protéger la cornée.

 

-     Oh mon chéri, ça va ? s’inquiéta Charlotte en essuyant l’œil de son fils avec un petit mouchoir.

-     Ca pique !

-     Tu t’es juste mis le recourbe-cil dans l’œil, ce n’est pas grave, rassura-t-elle en lui déposant un baiser sur le front. Tu auras juste le droit d’avoir un joli œil rouge pour la soirée…

-     Super…

-     Je t’avais dis ne pas y toucher, rappela Charlotte en ouvrant une des nombreuses boîtes qui se situait sur la coiffeuse.

-     Oui, je sais, répondit James, blasé, en essayant d’ouvrir son œil correctement.

 

Charlotte esquissa un sourire, et de la boite carrée et dorée, qu’elle venait d’ouvrir, une grosse houpette toute douce et toute poudreuse se mit à sautiller sur elle-même, avant d’atterrir délicatement sur le nez, puis les pommettes de Charlotte, alors que celle-ci passa négligemment une main dans les cheveux de son fils, ce qui lui valut un regard noir de sa part. Un regard noir légèrement rougis…

 

La houpette termina de repoudrer le nez de sa propriétaire et s’apprêta à retourner sagement dans sa boîte lorsque la porte de la chambre s’ouvrit, laissant apparaître Henry Potter, habillé d’un costume gris anthracite et d’une cravate prune, assorti à sa jacquet et sa boutonnière de fines violettes. La mère de James esquissa un sourire, et se leva de son tabouret pour venir embrasser son mari, sous la mine dégoutée de son fils. La robe longue et satinée de sa mère venaient effleurer ses jambes comme une fine brise de printemps et lorsqu’elle posa sa bouche sur celle de Henry, après que celui-ci lui fit remarquer à quel point elle était sublime, le petit James poussa un petit cri d’écœurement.

 

-     Berk… c’est dégoutant, se lamenta-t-il, alors que la houpette magique de sa mère vint s’écraser sur son nez, recouvrant sa bouille d’enfant d’une fine poudre beige rosée. HicpouahMAMAN ! s’exclama James en se débattant avec la houpette qui continuait de le harceler en se posant maintenant sur ses joues, et son front.

 

Il entendit sa mère rire, puis un froissement de tissu, et la houpette diabolique se figea dans les airs, à quelques centimètres du petit nez de James, avant de retourner dans sa boîte, que Charlotte referma d’un nouveau coup de baguette magique.

 

-     Désolée, mon chéri, s’excusa-t-elle en essuyant son visage d’un autre mouchoir alors qu’Henry s’approcha de son fils.

-     C’est horrible ton truc, précisa James en continuant de toussoter, avant de se frotter le visage des ses mains. Je vais ressembler à une fille !

-     Regarde-moi, déclara Henry, de sa voix grave, en passant ses doigts sous le menton de son fils pour l’obliger à relever la tête vers lui. Qu’est-ce que tu as fait à ton œil ? demanda-t-il, perplexe.

-     Euh… je…, commença James, en bégayant. Je me suis fait attaquer par le recourbe-cil de maman, expliqua-t-il en haussant les épaules. Alors que je n’avais rien fait ! se sentit-il obligé de préciser.

-     Le recourbe-cil ? répéta Henry, un sourcil arqué avant de se retourner vers sa femme.

 

 Charlotte haussa à son tour les épaules, et se parfuma légèrement avant d’esquisser un sourire.

 

-     C’est bien votre fils, Henry…, rappela-t-elle alors que son mari leva les yeux au ciel.

-     Ah mais qu’allons-nous bien pouvoir faire de toi ? demanda-t-il à son fils, en replaçant correctement son col de chemise par-dessus sa veste.

-     Avec maman, tu dis tout le temps ça, rappela James en haussant les sourcils, après que son père ait terminé de le « rhabiller ». Mais je sais très bien que vous allez vous ennuyer sans moi quand je serais à Poudlard, termina-t-il, un sourire espiègle au coin des lèvres.

-     Et bien peut-être que je ne te laisserai pas aller à Poudlard pour te garder près de moi pour toujours, plaisanta sa mère en l’attrapant par les épaules pour coller sa bouche sur sa joue en un baiser sonore.

-     Maman ! s’exclama James. J’ai dix ans, je ne suis plus un bébé…

-     Tu seras toujours mon bébé, d’accord ! rappela sa mère. Allez file dans ta chambre pour te débarbouiller, tu ressembles à un petit goret, sourit-elle en essayant d’effacer sa marque de rouge à lèvre du visage de son fils.

 

Ce dernier leva les yeux au ciel et disparut de la chambre, laissant alors seuls ces parents qui regardèrent la porte se refermer sur leur fils unique, le regard légèrement inquiet.

 

-     Henry, commença Charlotte en se retournant vers son mari. Pensez-vous que votre fils se tiendra tranquille pour cette soirée ? demanda-t-elle en arquant un sourcil.

-     J’espère bien… mais étant donné qu’il à hérité de votre tempérament présomptueux, j’émets quelques doutes…, précisa-t-il en adressant un petit clin d’œil à sa femme qui venait de s’offusquer.

 

Charlotte n’était absolument pas présomptueuse… Elle connaissait simplement ses rares défauts et ses meilleures qualités. Mais il fallait dire que si James était le portrait craché de son père, il n’en avait pas moins le caractère de sa mère…

 

-     J’espère qu’il sera sage, murmura Charlotte alors que la porte d’entrée sonna gravement, annonçant ainsi l’arrivée des premiers invités.

 

Charlotte et Henry s’échangèrent un long regard. A présent, il verrait bien de quoi leur fils pouvait se rendre capable… ou pas !

 

 

 

Note de fin de chapitre :

Vos premières impressions ? J'ai hâte de les découvrir...

 

<3

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.