S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Journées reviews du 3, 4, 5 décembre 2021


Lire, écrire…

PAPA-NOËL : Oh oh oh ! Viens aider les lutins lors de la Journée Reviews de décembre !
MAMAN-NOËL : Elle se déroulera du vendredi 3 au dimanche 5 décembre !
LUTINS : Alors viens nous rejoindre en t'inscrivant ici !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.




De le 24/11/2021 10:54


117ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 117e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 20 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De Équipe des Nuits le 11/11/2021 14:44


Sélections du mois


Félicitations à Taka, Catie et popobo qui remportent l'enchanteresse Sélection Lieux Magiques !

Pour janvier 2022, c'est le thème de Créatures Magiques qui vous arrachera peut-être quelques frissons d'horreur... ou quelques soupirs de Boursoufflets attendris ! Vous pourrez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de novembre, pleurez, criez, lamentez-vous ou peut-être, guérissez en faisant votre Deuil. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Et on se retrouve en décembre pour la Sélection de Noël qui sera tout à fait spéciale (comme l'année dernière en fait) !


De Equipe des Podiums le 08/11/2021 12:08


26ème édition des Nuits Insolites HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 26e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 6 novembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 30/10/2021 19:21


Inscrivez-vous aux Journées Reviews !


Lire, écrire…

La Journée Reviews d’octobre se déroulera du vendredi 22 au dimanche 24 octobre. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.



De Les JR le 19/10/2021 20:31


Semaine d'adaptation ludique


La SAL revient !

Que vous ayez envie de découvrir le forum et ses sites, de braver des défis en équipes, ou de partager votre savoir de fossile de l'asso, vos pokeballs et vous pouvez vous inscrire dès à présent dans le vestibule !


De La SAL le 18/10/2021 14:50


Laissez danser les ombres par SunonHogwarts

[9 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Participation au projet Commémoration du 2 mai, organisé à l'occasion des 18 ans de la Bataille de Poudlard par les Bleus.

Contraintes : - La fic doit se dérouler le 2 mai 2016 entre 00h00 et 23h59.
- Il faudra se concentrer sur la façon dont la bataille a influencé la vie d'un personnage en particulier.
- La journée peut se dérouler n'importe où SAUF à Poudlard.
Hugo ne savait pas grand-chose de la guerre. Quelques bribes, quelques phrases, entendues çà et là au détour d’une conversation. Quelques mots, attrapés au vol lors d’un repas de famille. Quelques histoires, racontées à la demande d’un de ses cousins ou de sa sœur.

Il savait les grandes lignes, connaissait les noms des proches tombés au combat.

Mais rien ne l’avait plus marqué que les commémorations. Il n’avait jamais vu autant de sorciers réunis, n’avait jamais pu observer chose aussi belle que leurs baguettes levées vers le ciel, allumées à l’unisson. Il était sûr que, s’il pouvait s’envoler pour les voir de haut, une véritable plage de petits points lumineux s’offrirait à lui. Les oiseaux, pensait-il, devaient croire à une mer vivante, secouée d’un millier de respirations.



Laissez danser les ombres,

Sous les couleurs du deuil,

Laissez pleurer les vivants,

Sous les lumières des morts,



Hugo avait toujours du mal à dormir, les soirs qui suivaient les commémorations. Seul dans l’ombre de sa chambre, éclairé seulement par quelques rayons de lune, il repensait aux lumières, aux noms, aux pleurs.

A la chanson. La comptine. Celle qu’on murmurait doucement, qu’on chantait en souriant faiblement.



Laissez mourir les larmes,

Sur les joues des enfants.



Il n’y avait que huit ans qu’il se rendait sur la grande place. Depuis qu’il était bébé, blotti dans les bras protecteurs de ses parents. Chaque année, serré contre sa sœur, les bras de James autour de ses épaules, la main d’une cousine dans la sienne, il écoutait, silencieux, attentif.

Hugo n’avait jamais connu les morts. Il ne s’était pas battu, n’avait pas connu la peur, n’était même pas encore né. Et pourtant, il portait le deuil, comme tous les autres enfants.

Les photos, les orphelins qu’ils côtoyaient, cette comptine enfantine, ne pouvaient laisser aucun d’eux indifférents. Hugo savait qu’il n’était pas le seul à avoir du mal à dormir. Il avait vu Teddy pleurer, Victoire porter son nom avec hésitation, Rose poser des questions, les yeux des enfants se couvrir du voile du deuil.

Ce n’était que la huitième fois qu’il s’y rendait, mais il pouvait réciter la liste des victimes par cœur.

Et la comptine.

La comptine qui tournait dans sa tête, la comptine qu’il trouvait si belle. La comptine qu’il entendait les grands murmurer, dans le souffle mélodieux du vent qui emportait, il le savait, leurs paroles jusqu’aux oreilles des tombés.



Laissez danser les ombres,

Sous les couleurs du deuil,

Laissez pleurer les berceuses,

Sous les rires des nourrissons,



Aujourd’hui, on était de nouveau le deux mai. Et comme chaque année, Hugo se tenait, serré contre sa famille, sur la grande place noire de monde. A nouveau, les respirations saccadées, les sanglots étouffés, les paroles murmurées.

Il fait beau, en ce dix-huitième anniversaire. Hugo attend les lumières. Il sait qu’elles vont arriver. Il attend la comptine, timidement chuchotée.

Il regarde les visages baissés, certains fermés, d’autres ruisselants, d’autres encore courageusement relevés.



Laissez vivre la peine,

Dans le cœur des combattants.



Comme chaque année, il voit leurs larmes couler le long de leurs joues, se perdre dans leur cou. Hugo a toujours trouvé que leurs larmes étaient trop lourdes. Elles pèsent, glissent difficilement sur leur peau. Mais Hugo sait pourquoi.



Laissez danser les ombres,

Sous les couleurs du deuil,

Laissez chanter les manèges,

Sous le chant des absents,



Tous ces adultes qui pleurent, tous ces combattants fièrement debout, ne sont autres que d’anciens enfants, aux yeux trop fermés et aux esprits trop abimés.

Quand Hugo regarde leurs ombres, il y voit des silhouettes d’adolescents, essoufflés et blessés. Il y voit le reflet du passé, et les flammes de la bataille encore récente qui consume leurs entrailles, qui fait bouillir leur sang.

Et cette comptine qui tourne dans le vent, qui étourdit les enfants, qui enivre leurs chants.



Laissez mourir les larmes,

Sur les joues des enfants.



Et leurs vielles cicatrices mal refermées, leurs larmes sèches qui scintillent sous la lueur d’un Poudlard encore en feu. Les démons du passé qui ressuscitent dans leurs yeux, qui dansent un instant derrière leurs paupières. Tel un dernier adieu.



Laissez danser les ombres,



Et parfois, avec un peu de chance, Hugo arrive à apercevoir les ombres d’une enfance heureuse, l’écho d’un rire d’autrefois, l’image tremblante d’un gamin innocent.



Sur les joues des enfants.
Note de fin de chapitre :

J'ai hâte d'avoir vos avis parce que, comme d'habitude, je ne sais absolument pas quoi en penser !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.