S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Défaut d'envois des mails


Les hiboux se sont perdus !

Vous avez dû remarquer que les notifications (de nouveaux chapitres, de nouvelles reviews et autres) n'arrivaient plus dans votre boite email ! Effectivement, les hiboux sont en grève pour quelques temps. Notre équipe technique est sur le coup pour corriger le problème aussi vite que possible. Merci de votre compréhension !


Jim Kay pour Bloomsbury Publishing


De Le CA et l'équipe technique le 26/09/2022 17:05


Maintenance des sites


Bonjour à toutes et tous !


Pour nous prévenir un peu plus contre les bots, le serveur a besoin d'un petit redémarrage ! Le reboot traditionnel de 10h ce dimanche 25 septembre durera un petit peu plus longtemps, et au maximum une dizaine de minutes.



Merci de votre compréhension !


De Le CA et l'équipe technique le 23/09/2022 19:03


Ajout de nouveaux personnages !


Bonjour à tous et à toutes,


Les modératrices d'HPFanfiction ont le plaisir de vous annoncer que la liste de personnages a été complétée de A à Z ! La majorité des personnages de la saga sont maintenant à votre disposition pour les ajouter à vos résumés. Les personnages des Animaux Fantastiques et de L'enfant maudit ont également été étoffés. Si des personnages viennent à manquer, vous avez toujours la possibilité d'utiliser "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques" ou "Personnage de Crossover".

Pour rappel, il existe un "Personnage original (OC)" pour catégoriser vos fics mettant en scène un de vos OCs. Pour les recueils de textes mettant en scène de multiples personnages, nous vous conseillons de les ranger dans "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques". Enfin, certains groupes ont fait leur apparition, à savoir les Gryffondor/Poufsouffle/Serdaigle/Serpentard pour vos recueils sur les maisons ou les rivalités entre elles !

Attention ! Certains noms ont été modifiés : les personnages féminins mariés ont repris leur nom de jeune fille, pour ceux connus (ex : Bellatrix Lestrange est devenue Bellatrix Black, Molly Weasley est devenue Molly Prewett, etc...).

Nous vous encourageons à reclasser vos fanfictions en fonction des nouveaux ajouts, afin qu'elles trouvent plus facilement leur public. ;)

De L'équipe de modération le 17/09/2022 16:37


Sélections du mois


Le Jury des Aspics vous invite à lire sur les plus belles, les plus fortes, les plus merveilleuses Sorcières de la saga pour la rentrée de septembre avec la Sélection Femslash ! Vous avez jusqu'au 30 septembre pour lire les 11 textes proposés par les membres et voter par ici.

Et au mois d'octobre, jouez les Indiana Jones et partez à l’Aventure ! Il vous reste 15 jours pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

Si les thèmes ne vous plaisent pas, souvenez-vous qu’il reste la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos jours, vos nuits et votre année 2023 ! Jusqu'en décembre, venez découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De Equipe des Podiums le 14/09/2022 23:00


30ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 30e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 24 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 10/09/2022 10:05


Concours d'écriture


Ici la voix...

La voix vous propose un concours Secret Story, pensé pour les membres les plus anciens du site comme ses plus récents utilisateurs ! Idéal pour apprendre à connaître de nouvelles personnes et découvrir la communauté HPFienne, autrices comme lectrices y sont les bienvenues ! La voix vous explique son projet plus en détails ici !
Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 septembre !




De La Voix le 05/09/2022 23:30


Nouveau départ par michedepain

[0 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Sam n'avait jamais eu beaucoup de chance. Du moins, c'est ce qu'il se répétait souvent à temps perdu. Ou peut-être n'était-il pas chanceux parce qu'il ne tentait rien. Il se complaisait dans une vie sans but, une vie dénuée d'enjeux dans laquelle il ne s'attachait à personne. Il avait des relations froides et sans intérêts, et c'était très bien comme ça. Il n'était pas asocial, mais Sam n'était pas dupe de ce qui se passait dans le monde ces temps-ci, comprendre par là la montée de Vous-savez-qui, alors au cas-où, il préférait se détacher des autres pour ne pas souffrir. La personne la plus proche de lui était son ex, une moldue, qui vivait deux-trois maisons plus loin. Il prenait son pied avec elle : ce n'était pas parfait, mais ça avait le mérite d'être moins froid que sa main.

Il habitait du côté moldu depuis la fin de sa scolarité à Poudlard. C'était un quartier un peu crasseux et peu fréquentable la nuit, mais au moins, ça avait le mérite de ne pas être sorcier et, point positif, personne ne connaissait d'où il venait ni qui il était réellement, même pas son ex.

Pour subvenir à ses besoins, Sam avait trois travails : il était serveur, employé de plancher dans un grand magasin et vendeur de bagnoles dans une boutique très douteuse. Le trois-quarts de son argent de poche allait dans son appartement et sa nourriture, le reste servait à payer sa drogue, car oui, ses temps libres, Sam les passait sur un buzz à gratter sa guitare. C'était l'un des meilleurs avantages d'habiter là où il était : la drogue n'était pas chère, facile à trouver, et puis aucune drogue sorcière ne rivalisait avec celle moldue.

Les jours passèrent, puis les mois, puis deux années s'étaient écoulées sans que rien ne change dans la vie de Sam, jusqu'à ce qu'un nouveau voisin emménagea en bas de chez lui. C'était un jeune homme dans la vingtaine, comme lui, et Sam ne lui aurait sûrement jamais porté attention s'il n'avait pas remarqué la guitare que le garçon avait dans le dos et ses chandails de métal, lui-même grand amateur de ce genre de musique. Sans trop savoir pourquoi, il était allé à sa rencontre, puis, pour la première fois depuis sa sortie de Poudlard, il se lia d'amitié à ce personnage aussi perdu que lui dans la vie.

Cet homme s'appelait Erik et, le soir, ils se voyaient régulièrement pour jouer ensemble dans une pièce emboucanée de fumée de marijuana et de cigarettes. Il rencontra aussi les amis d'Erik dans ces soirées par le fait même. Alors qu'il devait déranger tout le monde dans l'immeuble avec le bruit immense, Sam oubliait tout et entrait en transe.

La vie de Sam était très tranquille et sans intérêt si on la comparait à celle des autres jeunes adultes de sa cohorte qui avaient des amis, occupaient des postes variés au sein du monde sorcier et qui se battaient contre ou avec Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom, mais quand Sam planait avec ses copains, sa guitare et son joint, il trouvait sa vie parfaite et ne l'aurait échanger pour rien au monde. Bien entendu, les premiers du mois étaient toujours difficiles, mais il ne lui manquait rien ici, il était bien et, surtout, il se pensait en sécurité.

Dans ses moments de délires, il rêvassait parfois d'avoir son propre groupe d'heavy comme Metallica, Iron Maiden ou Black Sabbath. Sam se taperait des pétasses tout en se défonçant la gueule chaque soir, puis il ferait des concerts dans tous l'Europe, voir même outre-mer. Il se mettait même à penser que sa mère pourrait être fière de lui en le voyant réussir dans la vie, mais bon, dès que son trip retombait, la réalité le ramenait assez vite sur Terre. Et puis c'était peut-être mieux de ne pas être à l'avant avec tous les beaux projets que le Seigneur noir avait pour le monde sorcier. Il n'était pas sang-de-bourbe, mais bon, mieux valait être prudent, on ne sait jamais.

Sa petite vie aurait pu rester ainsi indéfiniment si un évènement ne vint pas la perturber un beau soir de novembre. Il revenait du restaurant dans lequel il était serveur, une clope à la bouche, il était à deux mètres de son appartement, quand il vit, assis devant sa porte, un Remus Lupin qui semblait aussi fatigué que lui après sa journée stressante. Sam figea sur place, comme si on lui avait lancé un stupéfix : il ne pouvait pas croire la vision du passé qu'il avait devant lui.

Sam ne pouvait pas dire que Remus et lui avait réellement été amis ou non à Poudlard, ayant perdu tout contact avec son camarade de classe quand ils avaient gradué, mais ils s'entendaient bien dans ce temps-là. En fait, Sam irait même jusqu'à dire qu'ils s'appréciaient, mais de là à venir à l'improviste chez une vieille connaissance d'il y a trois ans, il y avait un grand fossé, surtout que Remus n'avait jamais cherché à prendre contact avec lui après leurs études. Quoique ce n'était pas tout à fait vrai, il lui avait déjà envoyé une lettre lui demandant des nouvelles, mais Sam n'avait pas répondu. Que pouvait-il bien lui dire ? Qu'il habitait du côté moldu dans un quartier défavorisé dans lequel il travaillait pour trois fois rien ? Remus devait avoir une vie de rêve maintenant, il était après tout l'un de élèves les plus intelligents de son année, alors si c'était pour se ridiculiser et paraître minable aux yeux de sa vieille connaissance, mieux valait ne rien répondre. De toute façon, il ne voulait plus rien avoir à faire avec les sorciers pour se protéger, alors c'était mieux comme ça.

Remus devait avoir entendu du bruit, car il leva les yeux à ce moment et le vit. Sam voulut disparaître, mais ne montra pas qu'il était déconcerté. Il lui restait une petite fierté quand même, et même si Remus et lui n'était pas à proprement dit ami, Sam voulait quand même qu'il est une bonne impression de lui après tant d'années.

Il monta les marches tranquillement sans laisser paraître son trouble jusqu'à ce ses pas le mènent face à sa porte, qu'il débarra.

― « Salut », lui souffla Remus d'une voix rocailleuse.

― « Salut. »

Remus sembla surpris de son ton froid et paraissait déçu d'être accueilli de la sorte. Sam s'en voulait de réagir comme ça, mais bon, quand les fantômes du passé resurgissent sans que vous le demandez, il y a de quoi être un peu sec.

Sam lui fit une signe de tête qui signifiait de le suivre à l'intérieur, puis referma la porte derrière lui quand l'autre sorcier fut entré. Remus déposa son sac, puis Sam l'invita à s'asseoir dans la cuisine. Il dégagea les nombreux magazines de musique qui trônaient sur les chaises et la table, rangea un peu la vaisselle sale qui s'accumulait sur les comptoirs dans le lavabo, lui-même déjà assez rempli de cochonneries. Sam allait enlever les canettes de bières vides qu'il avait devant lui quand Remus lui dit en lui mettant une main sur le bras que le ménage, ou plutôt le manque de ménage, ne le dérangeait pas. Sam soupira, mais s'assit après avoir jeter ce qu'il avait dans les mains.

Dans la cuisine, on entendait que le bruit de l'horloge. Le silence était lourd, mais Sam se dit que ce n'était pas à lui d'engager la conversation vu qu'il se trouvait dans sa cuisine et que ce n'était pas lui qui débarquait à l'improviste. Remus, quant à lui, se tortillait les mains, clairement mal à l'aise d'être là. « Probablement parce qu'il est habitué à mieux que ton minable appartement », pensa Sam avec aigreur.

― « C'est très beau chez toi », lâcha d'un coup Remus.

Sam roula les yeux, ne le croyant visiblement pas, mais ne répondit rien. Remus était encore plus mal à l'aise et ne cessait de regarder partout autour de lui jusqu'à ce que ses yeux tombent sur les trois guitares accrochés au mur.

― « Je ne savais pas que tu jouais de la musique », continua l'ancien Maraudeur avec un petit sourire.

― « Ok, et si tu arrêtais de tourner autour du pot et que tu me disais pourquoi tu trouves chez moi en ce moment », répliqua Sam, exaspéré.

Remus hausse un sourcil et répondit :

― « Je ne sais pas ».

― « Tu ne sais pas ? Tu ne sais pas ? Non, mais pour qui tu te prends de débarquer chez moi sans crier gare, alors que l'on ne s'est pas vu depuis des années, puis de me répondre ça ? »

Si Remus était bouleversé par ses paroles, il n'en laissa rien paraître. Le silence qui prit place était désormais insupportable.

― « Sérieusement, Remus, si tu me dis pas ce que tu veux, je te fiche à la porte. Je ne veux plus rien avoir à faire avec le monde sorcier, j'ai coupé définitivement les ponts après Poudlard. »

Sans crier gare, il vit Remus trembler, puis se mettre à pleurer. Sam se sentit tout de suite mal. Il ne voulait peut-être plus parler à son vieil ami ni même entendre parler de son ancienne vie, mais ça ne l'empêchait pas de se sentir dans ses petits souliers. Il n'était, après tout, pas quelqu'un de bien méchant, juste quelqu'un d'amer.

― « Remus, je... »

― « Tu as raison, je n'aurais pas dû venir », le coupa Remus. « C'est juste que... que je n'avais nulle part d'autres où aller... Je ne savais pas quoi faire ! J'ai paniqué ! »

― « Comment ça ? », lui demanda doucement Sam, honteux de s'être emporté.

Remus se mit à lui raconter comment il avait perdu son emploi, puis la prophétie du jeune Harry Potter, puis comment il avait été soupçonné de travailler pour Vous-savez-qui, alors que c'était Sirius depuis le début. Il lui raconta aussi que la Seigneur noir avait attaqué James et Lily, qu'ils étaient morts, tout comme Peter, mais que Voldemort était mort aussi par Harry, donc que la guerre était fini (une nouvelle que Sam ignorait), mais que comble de malheur, il s'était fait jeté de son appartement la veille. Il paraissait tellement petit et faible à présent que Sam ne put s'empêcher d'avoir de la pitié.

― « Je suis vraiment désolé de tes malheurs, Remus, et je ne voudrais pas paraitre indiscret et sans cœur, mais ça ne m'explique pas ce que tu fais ici précisément. Qu'attends-tu de moi ? »

― « Je ne sais pas, je crois que je voulais simplement voir un visage familier qui n'ait aucun rapport avec ces évènements. Et puis je n'avais nulle part où aller... Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai repensé à notre ancienne amitié et je me suis dit que... peut-être... »

― «... que je pourrais t'accueillir chez moi ? »

― « Ah non, jamais je ne pourrais te demander ça... » rétorqua Remus.

― « Mais tu es supposé avoir une vie parfaite avec un travail de rêve, je ne comprends pas pourquoi tu es à la rue ! » s'exclama Sam soudainement : ce questionnement lui brûlait les rêves depuis le début de leur échange.

― « Alors tu n'es pas au courant ? » lâcha Remus qui semblait réaliser quelque chose pendant que Sam s'allumait une clope.

― « Au courant de quoi ? Je ne suis plus au courant de rien, tu viens de m'apprendre que la guerre était gagné. Quand je dis que j'ai coupé tous les ponts avec le monde sorcier, je ne rigole pas. » souffla Sam dans un nuage de fumée.

― « Comment réagirais-tu si je te disais que j'avais une condition qui fait en sorte que les gens ne veulent pas m'engager par peur que... »

― « Par condition, tu veux parler d'une maladie ? Putain, tu l'as la vie facile ! Elle doit être grave pour que les gens refusent de t'engager ! »

― « On peut dire ça. C'est un peu difficile à expliquer, je ne sais pas trop par où commencer, hésita Remus en se grattant le crâne. »

― « Écoute, Remus, si c'est trop difficile, ne te force pas à me révéler ta maladie. Après tout, tu ne me dois rien du tout. Du moment que tu payes une part du loyer et tes affaires, je ne poserai pas de questions. » soupira Sam.

― « Tu m'invites à rester avec toi ? Tu es sûr ? » l'interrogea Remus avec un léger sourire aux lèvres.

― « Rolala ne me force-pas à répéter ou je change d'idée. J'ai une chambre de libre, tu peux la prendre. On discutera argent et tout plus tard, là, je suis en retard. » finalisa Sam en écrasant le mégot qu'il avait entres les doigts dans le cendrier.

― « Merci, Sam. »

Sam lui fit un signe de tête, pris l'une des guitares au mur, puis se dirigea vers la porte en laissant derrière lui un Remus un peu plus léger. Sur le pas de la porte, il hésita, puis se tourna vers son ancien ami.

― « Si tu veux, je vais jouer de la musique chez des potes, tu peux venir. Ils sont moldus par contre, je te préviens. »

Remus bondit de sa chaise et enchaina le pas aussitôt. « Rester seul doit lui peser », se dit Sam en fermant sa porte à clef.

― « Yo, les mecs, je vous amène un fantôme, il va rester chez moi désormais » cria Sam en frappant à la porte de l'appartement du dessous.

― « Hey, relaxe, on gars, on n'est pas encore sourd » lui lança Erik, moqueur. « C'est qui lui ? »

― « Ça, mon gars, c'est un fantôme, je viens de te le crier. »

― « Il a un nom ton fantôme ? »

― « Remus Lupin. »

― « Il a un nom à coucher dehors » lâcha Erik en s'alluma un joint, puis le tendit à Remus. « Enchanté, mec, moi c'est Erik. »

Remus lui sourit et le remercia en prenant le rouleau entre ses doigts, puis le porta à ses lèvres. Il s'étouffa illico, ce qui fit rire les deux autres hommes qui lancèrent à l'unisson un « aaaah, les jeunes ». Sam et Remus étaient du même âge, mais l'autre était plus âgé de quelques années.

Erik les fit entrer et les mena au salon où se trouvait trois autres garçons qui semblaient être du même âge que le locataire des lieux. Il tassa le chat qui se frottait contre la jambe de son nouvel ami, puis lui dit de s'asseoir où il voulait, du moment qu'il enlevait le balai coincé de son cul, ce qui fit rire Remus pour la première fois depuis des jours. Erik emmena de la bière, en proposa à tout le monde, puis le groupe se mit à jouer ensemble.

Ce soir-là, en revenant à l'appartement de Sam, Remus se dit qu'il avait bien fait de venir voir son vieil ami perdu de vue. Il était encore triste, abattu, certes, et puis ses problèmes n'étaient pas tous régler, loin de là : il devait encore se trouver un emploi (Sam lui avait proposer de cherche du côté moldu, « ça va bientôt être la haute saison, tout le monde engage » lui avait-il dit) et trouver comment il allait expliquer ses absences à Sam chaque mois, mais pour l'instant, peu importait. Peut-être était-ce parce qu'il était complètement défoncé avec tout ce qu'il avait consommé avec ses nouveaux amis, mais Remus se sentait bien et semblait un peu plus en paix avec la vie.

Dans l'autre pièce, Sam ne dormit pas, préférant rester assis sur ses talons à contempler sa baguette, la même qu'il avait décidé de balancer dans son placard afin de tourner le dos complètement à son ancienne vie. Pour la première fois, au lieu de se remémorer des moments douloureux, il se surprit à sourire. C'était juste un petit sourire, rien d'extraordinaire, mais en y réfléchissant comme il faut, il s'aperçut qu'il ne sentait pas si mal que ça. Sam n'avait peut-être jamais eu beaucoup de chance, mais il sentait prêt à sortir de sa léthargie dans laquelle il vivait depuis Poudlard. Après tout, le monde continuait peut-être de tourner sans lui, mais il devait bien y retourner un jour ou l'autre.
Note de fin de chapitre :

Yo je suis en feu.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.