S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Closer par Lyssa7

[97 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour, j'espère que ce nouveau chapitre vous plaira. Vous en apprendrez un peu plus sur les personnages principaux (pas trop non plus !), de nouveaux personnages secondaires feront leur apparition ( Oui, encore !), et quelques altercations et franches mises au point.

Voilà ! Donnez-moi votre avis si le coeur vous en dit ! ;)

Edit : Chapitre deux relu et corrigé, notamment quelques phrases formulées de façon maladroite.

" Nous nous moquons des apparences comme nous nous moquons des sentiments des autres. La vie est une pièce de théâtre et chacun de nous voudrait le premier rôle." Roxane Weasley.

Les diligences
1er septembre 2023 : 19h



Fred Weasley attendit que la plupart des étudiants soient montés dans les diligences avant d'y grimper à son tour.

Ainsi il était certain de ne rencontrer personne qu'il puisse connaître, de près comme de loin. Il savait qu'une fois qu'il serait arrivé à Poudlard, il devrait remettre son masque et sourire à tous ceux qu'il croiserait, faire semblant encore cette année-là. C'était ce qu'on attendait de lui et il ne faisait qu'être ce personnage qu'on lui demandait d'être, et sa vie se résumait à cette pièce de théâtre.

La diligence dans laquelle il s'installa n'avait recueillie que deux filles de son année qui appartenaient à Serdaigle. Sans même leur accorder un regard, il tourna la tête vers la fenêtre, laissant ses yeux bleus dériver sur le paysage. Mais l'une des deux sembla le reconnaître, à son grand regret, et toussota pour se faire remarquer. Lorsque de mauvaise grâce, il se retourna vers elle, la jeune fille haussa un sourcil :

- Tu es Fred Weasley ? demanda-t-elle d'une voix au timbre si aiguë qu'il n'avait qu'une envie : la faire taire par n'importe quel moyen.
- Lui-même, répondit-il sans en dire plus, espérant qu'elle ne poursuivrait pas.
- Je suis Melissa Sanders, et elle c'est Elena Sweet, continua la petite brune sans remarquer que Fred lui lançait un regard peu amène.

Petite brune au carré et aux yeux bruns entourés de lunettes rondes, Melissa Sanders n'avait aucun charme. Si l'on ajoutait à cela sa voix de fausset et son air hagard, on pouvait définitivement dire qu'en plus de ne pas intéresser la gent masculine, elle ne devait pas non plus avoir beaucoup d'amis. Ce qui expliquait qu'elle voulait se présenter à lui, jugea méchamment Fred, retenant une forte envie de soupirer.

A cet instant, il aurait tout donner pour ne pas être ce garçon admiré et populaire qui organisait les fêtes clandestines les plus prisées de l'école.

- Laisse tomber, Mel. Tu vois bien que tu l'ennuies ! intervint la dénommée Elena en lui jetant un regard froid. Tu sais bien que ce genre de type se croit au-dessus de tout le monde... dit-elle en oubliant presque qu'il était devant elle. Qu'est-ce que tu pensais, franchement ?
- Je... Je voulais...
- Oublie. Je n'ai aucune intention de changer mes habitudes, d'accord ?

Si Melissa Sanders lui avait fait une mauvaise impression, ce n'était rien comparé à son amie.

Irritée par son ton supérieur de reine des glaces, Fred Weasley décida qu'il était temps de la faire redescendre de son piédestal. Peu importait qu'elle soit plutôt jolie avec ses cheveux noirs mi-longs et ses grands yeux d'un gris quasiment transparent. Si on regardait de plus près, elle ne l'était pas tant que ça avec son teint pâle et ses joues creuses.

- Je te signale que je suis en face de toi, déclara-t-il d'un ton étrangement calme où couvait une colère sourde.
- Je ne t'ai pas adressé la parole, répliqua la jeune fille sur le même ton.
- Tu peux m'expliquer ce qui ne va pas chez toi ? Tu parles souvent aux gens de cette façon ?
- Aux petits cons dans ton genre, oui.

Fred, surpris par l'insulte gratuite dont il venait d'être gratifié en perdit ses mots. Qui était cette fille pour se permettre de le juger aussi simplement sans même le connaître ? Son regard bleu se durcit, annonçant l'orage qui s'y préparait.

- Donc tu es de ces filles sans aucune intelligence qui porte un jugement selon les rumeurs... fit-il d'un ton doucereux. Tu es de quelle maison, je ne me souviens plus très bien ? insinua-t-il, un sourire narquois étirant ses lèvres brunes.

Elle parut réaliser qu'elle avait été trop loin puisqu'elle ne répliqua pas, ses joues pâles rougissant un peu. A côté d'elle, Melissa posa une main sur le bras de son amie en poussant un profond soupir, apparemment soulagée que la discussion ne s’envenime pas plus.

- Un point partout, balle au centre, conclut Elena Sweet d'un ton badin que Fred trouva forcé. Disons que tu ne m'intéresses pas, que c'est réciproque, et reprenons nos vies là où nous les avons laissées, conclut-elle en haussant les épaules.

Et la jeune fille se détourna, lui faisant comprendre que la conversation était close. Parfait, pensa Fred en faisant de même. Elle était finalement plus intelligente qu'il ne l'avait cru. Il fallait croire que tous les Serdaigle n'étaient peut-être pas aussi imbu de leur personne que sa sœur...


Plus de dix minutes que Roxane Weasley écoutait le débat qu'avait commencé Peter Nott avec l'un de leurs amis en commun, Maxence Stuart. Plus de dix minutes qu'elle avait envie de lui hurler de la fermer une bonne fois pour toutes.

La jeune fille se félicitait de sa patience hors normes depuis qu'elle était montée dans l'une des premières diligences plus d'un quart d'heure plus tôt. Parfois elle se demandait pourquoi personne ne lui avait remis de médaille pour avoir supporté cet énergumène au regard vicieux et au pli des lèvres méprisant toutes ces années. Il n'y avait vraiment qu'elle pour se rendre compte que Nott n'était pas quelqu'un de fréquentable ?

- Et toi, Roxane ? Qu'est-ce que tu penses des gobelins en charge des coffres à Gringotts ? l'interrogea Maxence en tournant la tête vers elle. Tu crois qu'ils devraient être remplacés par des sorciers ?
- J'aimerais te répondre que votre discussion m'intéresse mais comme ce n'est pas le cas... répondit franchement la jeune fille en haussant les épaules, montrant clairement son indifférence.
- Tu sais bien que rien ne l'intéresse hormis sa petite personne, Maxence... intervint Peter avec flegme.
- Évite de parler à ma place, Nott... répliqua Roxane d'un ton où perçait la colère.
- Bien ! les stoppa Maxence d'un mouvement de la main. Commençons cette dernière année sur une notion de maturité, si vous le voulez bien. Ce qui veut dire éviter de se chercher des mornilles pour deux noises, compris ?

Roxane souffla, tentant de reprendre son calme. De son côté, Peter acquiesça lentement face au regard insistant de Maxence Stuart. Il pouvait aisément comprendre que leurs amis en avaient plus qu'assez de les entendre se quereller depuis sept ans mais c'était devenu viscérale. Heureusement, Maxence remettaient souvent les pendules à l'heure entre eux, sa sagesse exemplaire réussissant l'exploit de les faire taire pendant quelques heures. Ce qui n'était pas pour déplaire à Mary Peters qui jeta au jeune homme un regard éperdu de reconnaissance.

- Alors ces vacances en Australie ? demanda Maxence à Roxane, souhaitant faire redescendre la tension accumulée dans la diligence.
- Prodigieuses... Les plages de sable fin sont exceptionnelles et le climat...

Roxane avait repris la parole avec enthousiasme, satisfaite qu'on lui accorde enfin un peu d'attention. Ses vacances en Australie étaient bien plus intéressantes qu'un vulgaire débat inutile sur Gringotts, n'est-ce pas ? Et puis qui serait intéressé par ce genre de conversation à part sa cousine, l'insipide Molly ?


Du calme, Molly ! s'évertuait à penser Molly Weasley en se contrôlant pour ne pas étrangler Samuel Dubois. Presque vingt minutes que celui-ci ne cessait de lui parler, visiblement aveugle et sourd puisqu'il n'avait toujours pas compris qu'elle ne voulait pas discuter. D'ailleurs, ce pauvre garçon devait avoir un problème psychologique puisqu'il la suivait partout depuis leur quatrième année malgré les refus assez significatifs de la jeune fille. Par Merlin, elle l'avait même assommé avec un livre en cinquième année pour qu'il arrête une bonne fois pour toutes de la harceler... Heureusement pour elle, il appartenait à Poufsouffle et ne pouvait pas la suivre jusque dans la salle commune.

- Non, mais tu vois... Mes parents sont de vrais timbrés ! Ils passent leur temps à parcourir le monde ! Tu imagines le nombre de maladies qu'ils pourraient attraper en une seule journée ? J'ai lu une étude sur ce cas et...
- Dubois ?
- Oui, Molly ?
- Je vais te le redire encore une fois et j'espère que cette fois sera la dernière. Je me contrefiche de ta petite vie minable, nous ne sommes pas et nous ne serons jamais amis tous les deux, dit-elle sèchement. C'est pas assez clair ? Pourquoi tu n'irais pas te greffer à quelqu'un d'autre pour changer ?

Samuel la considéra un instant avec sérieux avant qu'un air doux ne passe sur son visage. Sa bouche fine se releva doucement en un sourire un peu triste.

- Tout le monde a besoin de quelqu'un de temps en temps, Molly. Je sais parfaitement que nous ne sommes pas amis, mais je reste persuadé que ma présence a un côté bénéfique et...
- Garde ta philosophie à deux noises, d'accord ? Tu me pompes l'air, Dubois, c'est aussi simple que ça. Et contrairement à ce que tu penses, je n'ai besoin de personne pour exister. Je me complais à moi-même et tout ce qui m"intéresse en ce moment c'est le poste de préfête-en-chef. Rien d'autre n'a d'importance à mes yeux ce soir, d'accord ?
- Très bien, je ferai en sorte de te laisser un peu plus d'espace mais...
- Merlin soit loué ! Commence dès maintenant dans ce cas.

Molly tourna la tête, ses yeux bleus se perdant dans l'immensité de la forêt interdite qui bordait la route. Elle savait parfaitement qu'elle aurait pu lui dire tout cela avec plus de complaisance, un peu de patience, mais elle n'en avait plus la force. De toute façon, si elle avait été trop gentille, Dubois se serait accroché comme une sangsue... Mieux valait y aller franchement et détruire toutes les illusions de son camarade une bonne fois pour toutes. Il pouvait s'estimer heureux, s'il avait eu le malheur de suivre Lucy, elle en aurait fait un esclave jusqu'à la fin de ses jours.


Lucy Weasley se rapprocha de Scorpius, glissant sa main dans la sienne. Celui-ci, surpris, coula son regard gris vers elle. Penchant la tête vers lui, elle fit en sorte que le souffle de sa bouche lui caresse doucement l'oreille. Scorpius tressaillit avant de l'interroger à voix basse :

- Qu'est-ce que tu fais ?
- Je m'amuse un peu... répondit-elle en posant un baiser sur sa lèvre inférieure. Après tout, tu vas devenir préfet-en-chef grâce à moi, tu me dois bien ça...
- D'accord... soupira-t-il doucement. Mais tu devrais attendre ce soir, je veux être sûre que tu ne me mentes pas, déclara-t-il avec un rictus narquois alors que sa main effleurait la cuisse de Lucy.
- Tu me connais bien, Scorpius, répondit-elle de la même façon en se décalant.

En face d'eux, Elisabeth McKenzie n'avait pas fait un seul geste qui pouvait laisser penser qu'elle s'intéressait à leur petit jeu. Lucy était prête à parier un sac de Gallions qu'elle s'en fichait royalement. La Reine des Glaces semblait avoir autre chose en tête que leur petite relation, si on pouvait appeler comme cela ce qu'il y avait entre Scorpius et elle. Tant mieux ! Se dit Lucy avec satisfaction. Au moins avait-elle le champ libre pour faire ce qu'elle voulait du blond...

- La jolie Rosie va tomber raide dingue de toi...
- Tu es certaine que McGonagall ne choisira pas Potter ? Ou Stuart ? interrogea Scorpius comme s'il ne l'avait pas entendu. Tu es certaine qu'elle va me choisir ? Et si elle choisissait Molly Weasley et pas Rose ?
- Allons Malefoy, je te prierai de ne pas sous-estimer mon influence... Un marché est un marché, tu le sais très bien. Tu auras ce poste, sois-en sûr. Tout ce que je te demande en retour, c'est d'écraser le petit cœur de Rose Weasley, fit-elle, ses lèvres s'étirant dangereusement.
- Ce ne devrait pas être difficile... répondit Scorpius en haussant les épaules. Un simple effleurement de la main a eu l'air de la mettre en transe.
- Pauvre petite fleur... susurra Lucy, ses yeux d'un vert pâle brillant tout à coup de perversité.

Elisabeth parut soudainement se réveiller d'un long sommeil, semblant prendre conscience de la présence des deux autres dans la diligence. Elle prit quelques secondes avant de poser la question qui lui restait au bord des lèvres :

- Qu'est-ce que je suis censée faire de Potter ?
- Trouve son point faible, sers-toi en. Eloigne-le de Rose, de Lily... Fais-en sorte qu'il se retrouve seul.
- Qu'est-ce que j'y gagne ? interrogea Elisabeth en levant un sourcil ennuyé.
- Ce que tu souhaites, McKenzie. Ne t'en fais pas, nous aurons tout le temps d'en reparler...

Une lueur d'intérêt brilla une seconde dans les yeux de la jeune fille avant qu'elle ne reprenne l'attitude hautaine qui la caractérisait si bien. Lucy s'adossa un peu plus contre le dossier de la diligence.

- Qu'est-ce que tu comptes faire pour les autres ? demanda Scorpius.
- Chaque chose en son temps. Tu le sauras bien assez tôt, Malefoy.

Lucy redescendit légèrement sa jupe sur ses jambes, s'attarda sur les traits fins de Scorpius. Ce soir, il serait à elle pour la dernière fois. Demain, elle s'attaquerait à Lorcan Scamander. Et Lily Potter n'aurait plus qu'à pleurer sur son triste sort, tout comme les autres.

Oh oui, ils allaient payer ce qu'ils lui avaient fait au centuple... Elle leur prendrait ce qu'ils avaient de plus cher au monde jusqu'à ce qu'il ne leur reste plus rien. Elle découvrirait chacune de leurs faiblesses, chacun de leurs petits secrets... Et ils regretteraient de l'avoir traité comme une paria toutes ces années. Un sourire s'étala sur les lèvres de Lucy Weasley. Un sourire malsain teinté d'amertume.


Lily Luna Potter avait retrouvé le sourire. Un sourire radieux, étincelant. La cause étant que Lorcan Scamander lui avait fait un compliment sur ses cheveux qu'elle avait coupés au carré pendant l'été. Et elle ne cessait plus de sourire depuis le début de leur voyage en diligence. Comme Hugo venait d'entraîner Lorcan dans une énième conversation sur le Quidditch, Leane Jones se pencha discrètement vers elle :

- Arrête de sourire maintenant, ça commence à devenir flippant !
- Tu as entendu ? murmura la petite rousse, visiblement aux anges. Il m'a fait... un compliment.
- Il a simplement dit que cette coupe t'allait bien, pas de quoi fouetter un chat ! chuchota Leane en haussant les sourcils. Écoute, Lily... Tu t'emballes pour un rien...
- Un compliment, Leane, ce n'est pas rien ! répondit Lily en la fusillant du regard.
- Très bien, considère que je n'ai rien dit... soupira son amie en croisant les bras, vexée.

Lily ne voulait pas faire de mal à sa meilleure amie. Elle savait parfaitement que la jeune fille avait passé un été plutôt triste et solitaire comme toutes les années et qu'il lui faudrait quelques jours avant de retrouver sa bonne humeur. Mais Lily ne voulait pas entendre que Lorcan ne la regardait pas comme une femme, une potentielle petite amie, et qu'il la taquinait comme on le fait avec une amie, presque une sœur, la cousine de son meilleur ami Hugo. Rien de plus. Pourtant, elle continuait à espérer. C'était ridicule n'est-ce pas ? Son sourire s'effaça et elle se tourna vers Hugo qui l'observait :

- Tu es de plus en plus jolie, Lily... lui dit-il, et la jeune fille comprit que son cousin tentait de l'aider et de faire réagir Lorcan.
- C'est vrai, confirma ce dernier en hochant vivement la tête, et le cœur de Lily se mit à battre la chamade. Tu devrais te trouver quelqu'un, je suis sûr que pas mal de mecs feraient la queue pour sortir avec toi, petite rouquine ! déclara-t-il d'un ton détaché lui brisant le cœur du même coup.
- J'y penserai, répondit-elle d'un air vague en haussant les épaules.

Lily avait deux options : soit elle passait à autre chose, ce qui s'avérait compliqué vu son échec total pendant l'été, soit elle mettait au point un plan tactique pour qu'il la remarque enfin. En attendant, elle avait tout intérêt de changer de sujet.

- Tu peux m'en dire plus sur les sélections de l'équipe de Quidditch, Hugo ?

Lily adorait voler, il n'y avait que sur un balai qu'elle oubliait à peu près tout, y compris Lorcan Scamander. Albus avait tenté de la dissuader de ce nouveau projet en mettant en avant le fait qu'elle n'accordait déjà pas assez d'attention à ses études, mais elle s'en fichait. Elle en avait besoin, et Albus ferait bien de s'occuper de ses affaires pour une fois dans sa vie. Merlin, il n'était pas son père !


Albus Potter soupira, tentant de retenir le hurlement qui menaçait de franchir ses lèvres. Depuis le début du voyage en diligence, Rose et lui ne cessaient de subir les disputes continuelles de Franck et Jane. Il était proche de la migraine...

- Vous allez la fermer maintenant ? intervint Rose d'un ton acide qui interrompit les deux autres.
- Rose, il...
- Quoi ? Il a dragué une serveuse sur la plage ? fit-elle, moqueuse tandis que Jane rougissait sensiblement. Et toi, Franck ? Elle a un peu trop regardé un type dans la gare ? Je vous préviens, si vous ne réglez pas vos problèmes "d'amitié" très rapidement, je le ferai à votre place !

Le silence s'installa dans la diligence et Albus se tourna vers Rose, formulant un "merci" sur ses lèvres. Albus avait parfaitement compris, tout comme Rose, ce qui engendrait les disputes de Jane et Franck, récurrentes depuis leur quatrième année. C'était aussi clair qu'un hypogriffe dans un magasin de chaudrons. Étrangement, ça ne l'était pas pour les deux protagonistes qui passaient leur temps à se chercher des noises et à rendre jaloux l'autre. Si c'était plutôt marrant au début, c'était devenu lassant puis carrément chiant. Si bien qu'ils ne parlaient presque plus ensemble comme auparavant.

- Cette année, vous allez faire un effort ! reprit Rose après quelques minutes. On va discuter de tout et de rien, on va rire aux blagues débiles de Franck et des gaffes de Jane, on va rédiger nos devoirs dans un calme qui convient à une atmosphère de travail, on va vivre normalement bordel ! Si l'un ou l'autre commence une dispute, il passera la journée tout seul dans son coin, c'est clair ?

Albus considéra les mines défaites de ses amis avec une satisfaction presque coupable. Il avait presque envie d'embrasser Rose à cet instant, et Merlin savait à quel point il n'était pas tactile. Sa cousine était exceptionnelle, il s'en rendait compte chaque jour un peu plus. Rose était la personne la plus proche de lui, celle qui lui ressemblait le plus, sa moitié, sa meilleure amie. S'il la perdait, il perdrait tout il en était conscient. Se penchant vers elle, il lui chuchota :

- Tu sais que je t'adore, Rosie ?
- Tout le monde m'adore, répondit la jeune fille avec un clin d’œil amusé.

Albus acquiesça doucement, se cala un peu plus dans son siège et ferma les yeux pour profiter d'un moment de calme. Avant de s'endormir, il eut une dernière pensée reconnaissante pour Rose.


Le voyage se terminait. Rose attendit que leur diligence s'arrête complètement avant d'ouvrir la porte en bois pour sortir et rejoindre la file d'élèves qui se dirigeait vers le château en compagnie d'Albus et des deux imbéciles qui leur servaient d'amis. Elle avait fini par atteindre le point de non retour les concernant. Elle se considérait d'une patience d'ange après deux ans à supporter leurs querelles d'adolescents chargés d'hormones.

Depuis sa diatribe, Jane et Franck se taisaient, respectant du mieux qu'ils le pouvaient leur pacte tout en continuant à se jeter des coups d’œil meurtriers. Grand bien leur en fasse, les oreilles de Rose ainsi que celles d'Albus s'en portaient mieux.

- Weasley... Je te manquais tant que ça ?

Perdue dans ses pensées, la jeune fille n'avait pas remarqué qu'elle avançait un peu trop dans la file jusqu'à bousculer la personne devant elle, qui se trouvait par une malchance étonnante être Malefoy.

- Je ne t'avais pas vu, répliqua-t-elle avec une morgue féroce, peu disposée à se laisser faire.
- Je suis pourtant très remarqué d'habitude... fit-il doucement en lui frôlant le bras.
- Arrête ton petit jeu, Malefoy ! lui intima-t-elle à voix basse, furieuse.
- Sinon quoi ?
- Rose ? Tu viens ? l'appela Albus qui l'attendait deux mètres plus loin.

Rose se dépêcha de rejoindre ses amis, encore secouée du ton qu'avait employé Malefoy et de son regard gris chargé d'une promesse qu'elle avait du mal à définir. Le pire étant sans doute qu'elle attendait de savoir ce que ça pouvait être...

Secouant la tête pour chasser le blond de ses pensées, elle se concentra sur la cérémonie de répartition qui allait avoir lieu et sur les deux postes de préfets en chef qui allaient être attribués par la directrice. A quelques dizaines de mètres devant elle, Hugo entrait dans le hall du château.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.