S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Maintenance des sites


Bonjour à toutes et tous !


Pour nous prévenir un peu plus contre les bots, le serveur a besoin d'un petit redémarrage ! Le reboot traditionnel de 10h ce dimanche 25 septembre durera un petit peu plus longtemps, et au maximum une dizaine de minutes.



Merci de votre compréhension !


De Le CA et l'équipe technique le 23/09/2022 19:03


Ajout de nouveaux personnages !


Bonjour à tous et à toutes,


Les modératrices d'HPFanfiction ont le plaisir de vous annoncer que la liste de personnages a été complétée de A à Z ! La majorité des personnages de la saga sont maintenant à votre disposition pour les ajouter à vos résumés. Les personnages des Animaux Fantastiques et de L'enfant maudit ont également été étoffés. Si des personnages viennent à manquer, vous avez toujours la possibilité d'utiliser "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques" ou "Personnage de Crossover".

Pour rappel, il existe un "Personnage original (OC)" pour catégoriser vos fics mettant en scène un de vos OCs. Pour les recueils de textes mettant en scène de multiples personnages, nous vous conseillons de les ranger dans "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques". Enfin, certains groupes ont fait leur apparition, à savoir les Gryffondor/Poufsouffle/Serdaigle/Serpentard pour vos recueils sur les maisons ou les rivalités entre elles !

Attention ! Certains noms ont été modifiés : les personnages féminins mariés ont repris leur nom de jeune fille, pour ceux connus (ex : Bellatrix Lestrange est devenue Bellatrix Black, Molly Weasley est devenue Molly Prewett, etc...).

Nous vous encourageons à reclasser vos fanfictions en fonction des nouveaux ajouts, afin qu'elles trouvent plus facilement leur public. ;)

De L'équipe de modération le 17/09/2022 16:37


Sélections du mois


Le Jury des Aspics vous invite à lire sur les plus belles, les plus fortes, les plus merveilleuses Sorcières de la saga pour la rentrée de septembre avec la Sélection Femslash ! Vous avez jusqu'au 30 septembre pour lire les 11 textes proposés par les membres et voter par ici.

Et au mois d'octobre, jouez les Indiana Jones et partez à l’Aventure ! Il vous reste 15 jours pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

Si les thèmes ne vous plaisent pas, souvenez-vous qu’il reste la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos jours, vos nuits et votre année 2023 ! Jusqu'en décembre, venez découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De Equipe des Podiums le 14/09/2022 23:00


30ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 30e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 24 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 10/09/2022 10:05


Concours d'écriture


Ici la voix...

La voix vous propose un concours Secret Story, pensé pour les membres les plus anciens du site comme ses plus récents utilisateurs ! Idéal pour apprendre à connaître de nouvelles personnes et découvrir la communauté HPFienne, autrices comme lectrices y sont les bienvenues ! La voix vous explique son projet plus en détails ici !
Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 septembre !




De La Voix le 05/09/2022 23:30


IRL Officielle


Bonjour à toutes et tous !


A l'occasion des 25 ans de la saga Harry Potter, l'association a décidé de marquer le coup en organisant une IRL officielle ! o/
Elle se déroulera du vendredi 30 septembre au dimanche 02 octobre 2022, au sud de Tours. Cette IRL est ouverte à toustes, lecteurs, auteurs, et membres de l'association. Vous trouverez plus de renseignements ici.
Nous avons hâte de vous rencontrer !

De Le Conseil d'Administration le 01/09/2022 18:12


Le Paradis de mon Enfer par Cassy

[71 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour à tous!!

Premièrement, je tenais à vous dire un grand MERCI: j'ai passé la barre des 10000 views, et c'est un très beau cadeau pour les fêtes de fin d'année :D 

Ce qui m'amène à mon deuxième point: je vous souhaite un tous de très belles fêtes de fin d'année, et si comme moi c'est synonyme de regarder un film de Harry Potter, profitez bien ;-)

 

Comme je vous l'avais dit, je souhaite pouvoir poster plusieurs chapitres en cette fin d'année. Je sais bien que celui-ci ne ruissèle pas de l'esprit de Noël, mais les prochains seront un peu plus féériques ;-) Bien que... Mais enfin, vous verrez tout ça :D 

 

Je vous souhaite donc une très belle lecture et j'espère que ce chapitre pourra être posté à temps :) 

 

 

 

Les sorts fusaient de toute part. Des jets de lumières rouges et verts sifflaient aux oreilles de Remus, qui tentait tant bien que mal de garder le cap. Sa baguette semblait greffée à son bras tant il serrait fort ses doigts pour être sûr de la maîtriser. Il était incapable de dire ce qu'il ressentait à l'instant même. La peur l'empêchait de penser rationnellement alors même que ses sens agissaient pour lui. Il ne savait comment cela était possible, mais il lui semblait entendre sa voix lancer des sorts dont il se rappelait à peine depuis l'extérieur de son corps. A mesure que son instinct le poussait à plonger de côté pour éviter des sorts et à en lancer à son tour, la petite voix dans son cerveau se mit à fuser. « C'est lui, il s'attaque à Nelly ». En effet, cela faisait quelques minutes que Nelly était aux prises avec Greyback, lequel hurlait de rire à mesure que les tentatives de la jeune femme l'effleuraient.

-Alors ma petite, on veut jouer à la grande ?

Le sang de Remus se glaça imperceptiblement.

-J'ai hâte de goûter à ta peau, elle m'a l'air délicieuse.

Remus vit sa petite-amie devenir blême. Lily était venue à sa rescousse. Lui-même aurait voulu en faire de même, si le Mangemort avec lequel il se battait depuis ce qui lui semblait des heures avait bien voulu lui laisser une seconde de battement.

-Quand j'en aurai fini avec toi, je m'occuperai de ton petit-copain. C'est lui, là-bas ?

Lorsque le regard de Greyback se posa sur lui, ce fut comme revivre la scène une seconde fois.

Il se voyait enfant, à quatre ans, près de la forêt qui longeait sa petite maison. Son père s'était encore endormi en lisant le journal, et sa mère était probablement entrain de cuisiner ces fameux cookies dont elle seule avait le secret. Il savait pertinemment qu'il n'avait pas le droit de sortir sans demander la permission, mais c'était tellement tentant. C'était la fin de l'après-midi, et le coucher de soleil derrière la cime de la forêt semblait l'avoir appelé. Il s'était donc aventuré un peu plus loin qu'il n'en avait l'habitude. Après tout, pourquoi ne pas transgresser les règles, puisqu'il était de toute manière entrain de désobéir à ses parents ? Et puis, il reviendrait, et sa mère lui donnerait des cookies. Son père bougonnerait comme il en avait l'habitude ces temps-ci, mais ils ne lui en voudraient pas longtemps, il en était sûr. Alors Remus avait pris un bâton par terre, et avait prétendu savoir lancer des sorts comme il voyait son père le faire. Il l'avait surpris à s'entraîner une fois. Lorsque Remus lui avait demandé ce qu'il faisait, son père avait répondu : « c'est pour être prêt quand les loups-garous viendront, mon fils ». A vrai dire, Remus n'avait pas la moindre idée de ce qu'était un loup-garou. Pour lui, ce n'était rien d'autre que les histoires effrayantes que lui racontaient sa grand-mère quand il ne voulait pas manger ses carottes ou ranger ses jouets. Insouciant, Remus s'était mis à courir dans tous les sens, prétendant se battre contre des trolls, des gnomes et mêmes des tigres. Alors qu'il tapait un arbre du bout de son bâton, il entendit un bruit qui venait du milieu de la forêt.

-Papa ? lança-t-il de sa voix d'enfant, affolé à l'idée que son père le découvre aussi loin de la maison.

Mais son père ne répondit pas. Remus se mit à sourire : il n'était pas furieux, il voulait lui faire une blague.

-Je sais que tu es derrière l'arbre, papa.

Remus rigola mais sentit tout de même une pointe d'excitation : il n'aimait pas lorsque son père lui faisait des frayeurs, mais préféra cela à le voir furieux.

-Allais, papa, montre-toi.

Quelqu'un se montra. Mais ce n'était pas son père. C'était un... Remus regarda l'inconnu de plus près, et se rendit compte que ce n'était pas un homme, pas vraiment.

-Rien de tel que la chair fraiche d'un enfant innocent.

Ce soir-là, Remus comprit pour la première fois ce qu'était un loup-garou.

 

Ce fut lorsqu'un sort passa si près de lui qu'il lui entailla profondément la joue que Remus revint à lui. Il ne savait combien de temps il était resté pantelant, mais il se rendit compte que la situation avait évolué : Sirius gisait désormais à côté de lui, et Remus espéra de toutes ces forces qu'il était uniquement inconscient. Il comprit alors que son ami s'était interposé entre lui et le Mangemort qu'il combattait. Remus sentit soudain une rage comme il n'en avait jamais connu s'emparer de son corps en entier : il était hors de question que l'un de ses meilleurs amis meurt pour lui, encore moins par la faute de Fenrir Greyback. Ce dernier était encore aux prises avec Nelly et Lily. Plus loin, James et Cassidy combattaient un Mangemort qui semblait plus déchaîné que jamais. Remus se retourna vers son propre adversaire, celui qui avait dû désarmer Sirius. Soudain, sans qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, le Mangemort fut frappé par un sort et s'immobilisa avant de tomber dans un bruit sourd. Remus se retourna : c'était Lily. Elle avait réussi à détourner un sort de Greyback à temps pour pouvoir se retourner contre le Mangemort que Remus combattait. Empli d'une gratitude infinie envers sa meilleure amie, le jeune homme rejoignit les deux filles et se décida à l'affronter. Il tremblait de toutes ses forces, mais lorsqu'il planta son regard dans les yeux jaunes du loup-garou, il se sentit soudain plus déterminé que jamais.

-STUPEFIX ! hurla-t-il.

Pendant une seconde, Greyback perdu son sourire carnassier. Le sort de Remus avait failli le toucher.

-On dirait que tu aimes souffrir, petit.

Le loup-garou fit tourner sa baguette dans ses mains plusieurs fois, et la ramena vers son torse. A ce moment-là, Remus comprit qu'il cherchait à rassembler le maximum de force qu'il le pouvait. Dans un cri strident, horrifiant, diabolique, Greyback laissa exploser sa haine et Remus se sentit projeter de plusieurs mètres en arrière. Sa tête heurta une pierre et, pendant des secondes qui lui parurent des heures, le jeune homme vit noir. Il dut se battre contre lui-même pour ouvrir les yeux, et s'assurer que sa baguette était toujours dans sa main. Plus loin, Cassidy et James avaient hurlé, mais ne pouvaient se dépêtrer de leur adversaire, qui semblait plus coriace et vicieux que les autres. Alors qu'il amortit un geste pour se relever, Remus se sentit projeter une deuxième fois vers le sol, cette fois-ci par un pied à découvert, dont les ongles jaunis et acérés s'enfonçaient dans son épaule.

-Cette fois-ci, ton père ne sera pas là pour te couvrir. Tu es à moi seul. Regarde bien la tête de ta petite-amie pendant que je m'occupe de toi, et sache que c'est elle la prochaine.

Remus sentit les larmes lui couler le long des joues. Tout était fini. Il lui semblait revivre l'événement en entier. La peur, la douleur, les pleurs, l'effroi de ses parents lorsqu'ils avaient compris ce qu'il était devenu : un monstre. Remus lança un dernier regard à Nelly, elle aussi inconsciente sur le sol. Lily rampait un peu derrière, pleurant à chaudes larmes, à la recherche de sa baguette. James et Cassidy avaient plongé chacun d'un côté, essayant de se protéger de la cascade de sorts que leur lançait le Mangemort à la volée. Remus crut même entendre un rire de femme hystérique. Puis il regarda une dernière fois Greyback, et ferma les yeux : il ne voulait pas que sa dernière image soit ses pupilles jaunes qui avaient habité ses cauchemars tant de fois. A la place, il s'efforça de penser à tous ceux qu'il aimait. Puis il sentit le souffle putride de la bête contre son cou, et...

-IMPEDIMENTA !

Puis Remus s'évanouit à son tour.

 

 

 

 

La neige tombait dru, et le paysage ne pouvait être plus féérique. Les arbres de la Forêt interdite étaient recouverts d'une épaisse couche d'un blanc pur, qui donnait à l'atmosphère ambiante un calme dont Nelly avait grandement besoin. Cela faisait une semaine et quelques jours que la bataille avait eu lieu. Elle ne se souvenait pas encore très bien de l'enchaînement des événements. C'était probablement le pouvoir de l'adrénaline. Elle se rappelait de la peur qui l'avait habitée lorsque la troupe avait décidé d'aller à la rescousse du père de James et Cassidy. Elle se rappelait aussi de la détermination qui l'avait envahie lorsque Remus avait tenu à ce qu'elle reste au château. Puis il y avait eu le trajet, et Nelly savait que c'était la première et dernière fois qu'elle montait sur un balai. Et les hostilités. Lorsqu'ils étaient arrivés, la jeune femme se souvint de l'espoir futile et enfantin qu'elle avait eu quand personne ne venait à leur rencontre : peut-être s'étaient-ils trompés, peut-être n'allaient-ils pas devoir combattre. Elle savait que c'était incroyablement égoïste, mais elle avait peur. Seulement, un homme était sorti de la forêt environnante, bien que Nelly ne sache pas réellement si on pouvait le qualifier « d'homme ». Elle n'avait jamais vu créature aussi répugnante que lui. Ses dents jaunes, son sourire qui promettait d'intenses souffrances à quiconque croisait son chemin. Mais Nelly n'avait pas eu le temps d'avoir peur, car la chose l'avait choisie elle : dès lors, son seul instinct avait été de combattre, de se protéger et de protéger ses amis : c'était pour cela qu'elle faisait partie de la maison Gryffondor. Peu importe la crainte, peu importe les pensées importunes, Nelly savait que si elle avait dû mourir pour ceux qu'elle aimait, elle l'aurait fait. Elle sentit une larme couler le long de ses joues lorsqu'elle pensa au regard terrifié que lui avait lancé Remus. Elle ne saurait dire pourquoi, mais il semblait beaucoup plus affecté que les autres par la présence de ce Greyback. Nelly aurait voulu penser que c'était parce qu'il s'attaquait à elle, sa petite-amie, mais un sentiment tout autre habitait son corps : il y avait quelque chose de plus qui lui échappait. Perdue dans ses pensées, elle entendit à peine la porte du dortoir s'ouvrir à la volée :

-Dernier examen passé. Je crois que je ne m'en suis pas trop mal sorti.

Il semblait dérisoire à Nelly que l'on puisse s'inquiéter pour des examens de fin d'année, mais c'était pourtant ce qui s'était passé. L'histoire de la bande partie sauver le père des plus populaires de l'école n'avait mis que quelques heures à faire le tour de l'école. Bien entendu, la plupart des élèves idolâtraient les six Gryffondors et l'histoire avait vite pris des proportions énormes qui n'avaient rien avoir avec la réalité. Nelly avait même entendu une jeune fille de Serdaigle parler du fait que Sirius Black avait terrassé trois Mangemorts à la fois par une pirouette sur son balai. La jeune femme savait que la réalité était toute autre : ils n'avaient été que six élèves de Poudlard contre trois Mangemorts, et auraient tous terminés de la même manière s'ils n'avaient pas été sauvés au dernier moment. Nelly eut un frisson en repensant à ce qui aurait pu se passer si...

-Au faite, Dumbledore m'a demandé comment tu allais. J'ai dit que Madame Pomfresh t'avait remise d'aplomb. J'ai eu raison, pas vrai ?

Nelly regarda Lily froncer des sourcils en essayant de décrypter son visage. Le directeur de leur école était en effet arrivé à temps, accompagnés de plusieurs autres sorciers dont Nelly ne se rappelait pas leur visage, pour les sauver d'un triste sort. Seulement, les Mangemorts, en voyant Albus Dumbledore se tenir devant eux, avaient rapidement pris les jambes à leur cou. Heureusement, le père de James et Cassidy avait lui aussi pu être sauvé, car ses ravisseurs n'avaient pas eu le temps de l'emporter avec eux. Il était désormais à Ste-Mangouste, l'hôpital des sorciers, d'où il allait pouvoir sortir avec des blessures minimes comparées à celles qui auraient pu se produire si les Mangemorts avaient gagné la bataille.

-Oui, je vais mieux. Seulement, je ne dois pas être très résistante, vu que je suis toujours celle qui finit à l'infirmerie.

Lily prit place à côté de Nelly, sur le rebord de la fenêtre sur lequel la jeune femme était assise et d'où elle contemplait le paysage depuis plusieurs instants.

-Arrête ça. Sirius aussi était mal en point.

-Oui, mais il n'a dû rester à l'infirmerie qu'un seul jour. Je suis restée tout le weekend.

En effet, Nelly était restée inconsciente pendant une bonne partie de la nuit, et s'était réveillée en angoisse dans un lit de l'infirmerie de Poudlard. Heureusement, Sirius était lui aussi présent et avait pu lui raconter tout ce qu'il s'était passé et la rassurer. Lui s'était réveillé au moment où ils étaient arrivés à l'école, escorté par les acolytes du directeur. Sirius lui avait dit qu'il n'avait pas reconnu beaucoup d'Aurors, et soupçonnait leur directeur de préparer quelque chose dans le dos du ministère.

-Arrête avec ça. Tu t'es battu avec le pire...

Nelly ne répondit pas. Elle voulait oublier le plus rapidement possible ce qui s'était produit cette nuit-là.

-Alors comme ça tu as réussi les runes anciennes ? Comme je suis surprise, lança Nelly avait un sourire pour changer de sujet.

Elle vit sa meilleure amie détendre ses traits et lui sourire à son tour.

-Disons que je n'ai pas vraiment eu le temps de réviser. Mais je crois que le fait que j'écoute en cours m'a sauvée.

Une fois les multiples explications données, tout d'abord au directeur ainsi qu'aux directeurs de maisons, puis à l'entièreté de l'école qui voulait savoir avec avidité les moindres détails de la bataille, il avait fallu reprendre la vie courante à Poudlard. Nelly s'estimait heureuse de n'avoir écopé que de cent points en moins pour Gryffondor pour non-respect du règlement - ce qui était une moindre compensation quand elle pensait qu'ils étaient partis contre toute recommandation risquer leur vie. De plus, aucun des élèves de leur maison ne leur en avait tenu compte, puisqu'ils passaient leur temps à les vénérer. James et Lily avaient pu conserver leur poste de préfets-en-chef, mais Mcgonagall avait insisté qu'à la moindre autre incartade, il leur serait retiré. Ils avaient donc dû passer les examens de fin d'année sur les chapeaux de roue, et Dumbledore avait tenu à préciser qu'il ne leur serait accordé aucun traitement de faveur. Nelly pensait cependant ne s'en être pas trop mal sortie. Il y avait des côtés positifs à être meilleure amie avec Lily Evans, qui avait passé plus de temps à la bibliothèque que partout ailleurs dans le château la semaine écoulée.

-Aufaite, j'ai une super nouvelle à t'annoncer ! lança Lily, dont le visage s'illumina.

-Dis-moi ?!

-Le bal de Noël aura bel et bien lieu, c'est ce weekend que ça se passera, avant que tous les élèves rentrent chez eux pour les fêtes.

-Super !

Nelly se sentit soudain toute excitée. Elle pourrait y aller avec Remus.

-Mcgonagall nous a dit que l'on devrait superviser les décorations, et s'assurer que les élèves jusqu'en quatrième année ne restent pas plus tard que onze heures et demi. Quant aux autres, on pourra faire jusqu'à une heure du matin ! Mais elle a bien insisté sur le fait que nous pourrons aussi profiter de notre soirée.

-Nous ? demanda Nelly avec un sourire qui en disait long.

Elle vit Lily rougir et regarder par terre.

-Tu sais bien. Moi et Potter, les préfets-en-chef.

Nelly secoua la tête avec un rire. Elle ne comprenait pas pourquoi Lily mettait un point d'honneur à appeler James par son nom de famille même après tout ce qu'il s'était passé. Cependant, cet événement avait du bon, puisque les six élèves entretenaient désormais des rapports amicaux, et que James et Lily semblaient s'accommoder au fait de faire partie de la bande d'amis. Même si Nelly sentait de la gêne chez sa meilleure amie à chaque fois qu'il était présent, ce qui était pour elle un signe qu'il ne la rendait pas indifférente.

-Descends dans la salle commune. Il y a presque tous les élèves de Gryffondor, on fête la fin des examens.

Nelly soupira. Elle ne s'était pas sentie proche des gens depuis une semaine, mais elle se dit que cela lui ferait du bien d'être entourée de ses amis, et surtout de Remus.

-C'est décidé, lança-t-elle avec un sourire.

Les deux filles descendirent les escaliers qui menaient à la salle commune de Gryffondor. Lily n'avait pas menti, il devait y avoir presque la totalité des élèves présents. La salle était bruyante mais chaleureuse, avec ses nombreuses guirlandes et boules de Noël, ses bougies qui flottaient dans les airs et les mini-sapins postichés sur l'encadrement des fenêtres. Certains élèves faisaient des batailles de bavboules, d'autres des parties d'échec, ou encore s'échangeaient leurs cadeaux de Noël. Les rires fusaient de toute part et Nelly se rendit compte qu'une grande marmite de chocolat chaud trônait sur le feu. Elle alla de ce pas s'en servir un verre, et rejoignit Lily qui était avec Alice et Franck. Les deux jeunes gens se tenaient sur les fauteuils, mais ne semblaient pas participer à l'ambiance festive de la salle commune. Nelly savait qu'ils regrettaient beaucoup de ne pas avoir été présents pour James et Cassidy, et elle soupçonnait Alice de se sentir fortement mise de côté. Elle alla donc se placer à ses côtés et l'enlaça dans ses bras.

-Prêts pour les fêtes ? demanda-t-elle avec un sourire. Chez qui allez-vous cette année ?

-La veillée se fera chez moi, commença Franck, et Noël chez Alice. Je dois encore trouver un cadeau pour ton père.

La jeune femme, qui semblait bouder, retrouva un sourire. Franck, au contraire, se renfrogna.

-Sujet sensible, on dirait, rigola Lily.

-En effet, répondit Alice. L'année passée, Franck avait mis un mois à trouver un cadeau pour mon père : il lui avait dégotté un assortiment de bièraubeurres artisanales. Et c'est à cet instant que mon père a décidé qu'il ne boirait plus de bièraubeurres, mais préférait le whiskey pur feu.

Le souvenir semblait renfrogner Franck d'avantage, mais Alice le poussa gentiment du bras :

-Tu sais qu'il plaisantait, pas vrai ? Il a bu tes bièraubeurres à la minute où tu as quitté la maison. C'est mon père tout craché. Il a sans arrêt besoin de le mettre mal à l'aise, expliqua-t-elle aux autres.

Nelly se retenait de rire devant la mine du jeune homme.

-Oui, et bien ça marche.

-Justement, tu devrais entrer dans son jeu ! Il adore pouvoir plaisanter avec les gens. Achète-lui des chaussettes épaisses, ou un ensemble de père Noël. Il adorera, je te l'assure.

Franck ne put s'empêcher de pouffer.

-Vendu, dit-il en embrassant tendrement sa petite-amie.

Nelly les regarda avec envie. Elle n'avait pas partagé ce genre de moment avec Remus depuis la bataille. Le jeune homme restait distant, et mettait un point d'honneur à la voir uniquement en compagnie des autres. Perdue dans ses pensées, elle sursauta lorsque quelqu'un lui pressa la main sur l'épaule : c'était Remus. Son ventre fit quelques bonds, et elle sourit gentiment au jeune homme. Il avait l'air grave, et fit signe à Nelly de le suivre. Sans un mot, ils passèrent le portrait de la Grosse Dame, et Remus dégota une salle de classe. Elles étaient toutes libres à présent.

-Qu'est-ce qu'il se passe ? demanda-t-elle, la porte à peine fermée.

Le jeune homme regardait par terre. Puis il prit une grande inspiration, et plongea ses yeux de miel dans les siens.

-On ne peut pas continuer Nelly.

La boule qui auparavant sautillait dans le ventre de la jeune femme retomba lourdement, et elle sentit une autre se nouer dans sa gorge. En voyant qu'elle ne répondait pas, il s'approcha d'elle et lui prit la main :

-Je t'assure que ça n'a rien avoir avec toi. Tu es belle, tu es intelligente, tu me fais rire. Tout en toi m'attire. Mais c'est tout simplement impossible entre nous deux. Je ne vais rien t'apporter de bon. Au contraire, je te mettrais en danger. Regarde ce qui s'est passé la semaine dernière. Tu es venue sauver le père de mon ami. Tu es venue pour moi, je le sais bien. Et puis, il y a eu...

Remus replongea son regard dans le sol.

-Je suis sincèrement désolé. Mais tu seras mieux sans moi, c'est sûr et certain. Je ne suis pas fait pour toi. A vrai dire, je ne suis fait pour personne.

Puis, aussi soudainement que son annonce, aussi froidement que son regard, aussi insupportables que ses mots, Remus lui lâcha la main et sortit de la pièce.

 

 

Elle sentait qu'il allait lui falloir beaucoup de courage. Elle savait que ça allait faire mal. Pas pour lui, bien entendu. Il lui paraissait complètement impossible qu'il ne ressente quoi que ce soit pour elle, elle en était consciente. Mais elle... Elle avait mis tellement d'énergie à mentir à ses amis, à se mentir à elle-même, à se dire que ce n'était qu'une erreur de jeunesse, qu'une manière de tester ses limites, qu'elle en avait oublié la réalité. A l'heure actuelle, elle était prête à être honnête, non seulement envers elle-même, mais envers aussi envers lui. Il l'avait complètement chamboulée, manipulée, détruite. Il avait joué avec elle comme un marionnettiste avec ses poupées. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle était restée. Elle était devenue dépendante de lui. Mais c'en était terminé. Elle avait pu se mentir un certain temps, se dire qu'il n'était pas si terrible, que sa maison ne représentait pas ce qu'il était à l'intérieur, que tout le monde avait droit à une seconde chance. Mais elle n'avait plus la force de se mentir. Elle savait pertinemment qu'il était pour quelque chose dans ce qui s'était passé pour le père de Cassidy. Bien que les larmes coulaient drastiquement, Dorcas sentit une force nouvelle se propager dans ses veines en pensant à sa meilleure amie. Puis elle le vit. Il l'attendait, comme elle le lui avait demandé. En prenant une grande respiration, elle s'approcha, prête à rompre.

-Tu m'as demandé de venir ?

Il était probablement encore plus beau à présent qu'elle savait qu'elle n'allait plus pouvoir le toucher. Il avait posé la question avec nonchalance, et la regardait comme s'il voulait lui arracher ses habits à l'instant même. Cependant, il ne bougea pas lorsqu'elle s'arrêta quelques centimètres plus loin qu'à son habitude.

-Oui. Et je vais être brève. Je sais ce que tu as fait, et je sais que tu y es pour quelque chose dans la prise d'otage du père de Cassidy. Je ne veux plus jamais te voir.

Pendant quelques secondes, qui lui parurent des heures, il ne réagit pas. Puis il leva un sourcil moqueur tout en conservant sa posture nonchalante - appuyé contre le mur- qu'il avait depuis qu'elle l'avait vu.

-Je ne vois pas de quoi tu parles, dit-il posément, sûr de lui.

Dorcas sentit son cœur battre contre ses tempes. Bien entendu qu'il n'allait pas lui avouer. Mais peu importait, elle était sûre de son choix et devait s'y tenir.

-Ecoute, je n'attends pas de toi que tu me dises la vérité. Mais je sais ce qui s'est passé. La seule chose que je ne comprends pas, c'est pourquoi nous envoyer ce message : tu voulais que je me fasse tuer, c'est ça ?

Cette fois-ci, Dorcas vit le garçon se redresser de toute sa hauteur et froncer les sourcils.

-De quel message tu veux parler ?

-De celui que tu as lâchement lancé sur Cassidy, pour nous prévenir que « ils » avaient son père, peu importe de quels « ils » tu voulais parler. Je comprends maintenant : tu voulais qu'on aille le sauver, tu voulais que les Mangemorts nous attrapent et nous tuent.

Dorcas pleurait à chaudes larmes, mais peu lui importait, c'était la colère qui l'emportait sur le reste. Le Serpentard approcha de quelques centimètres et la força à le regarder :

-Tu vas m'expliquer très clairement ce qui était écrit sur ce message.

Il paraissait plus furieux que jamais, et Dorcas sentit la peur prendre possession de son ventre. Elle se dépêcha de se dégager et recula de quelques pas.

-Non. Je ne veux plus te parler. C'est fini.

Elle vit ses yeux se remplirent d'une colère comme jamais elle ne l'avait vu. Instinctivement, sa main essaya de trouver sa baguette, mais il fut plus rapide. Il lui attrapa violemment le poignet et le plaqua contre le mur.

-Personne ne me dit que c'est fini, tu m'entends ? Personne ne décide pour moi.

Il était si près qu'elle dût tourner la tête, les joues pleines de larmes, pour ne pas le regarder dans les yeux. Elle allait mourir de peur si elle le faisait. Elle sentit soudain l'étreinte du garçon se desserrer, et en profita pour partir en courant, en espérant qu'il ne l'avait pas suivi. Elle l'avait fait. Elle avait rompu avec Mulciber.

Note de fin de chapitre :

Et voilà!!  Sur ce, à bientôt (demain, normalement), pour un nouveau chapitre :D 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.