S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Maintenance des sites


Bonjour à toutes et tous !


Pour nous prévenir un peu plus contre les bots, le serveur a besoin d'un petit redémarrage ! Le reboot traditionnel de 10h ce dimanche 25 septembre durera un petit peu plus longtemps, et au maximum une dizaine de minutes.



Merci de votre compréhension !


De Le CA et l'équipe technique le 23/09/2022 19:03


Ajout de nouveaux personnages !


Bonjour à tous et à toutes,


Les modératrices d'HPFanfiction ont le plaisir de vous annoncer que la liste de personnages a été complétée de A à Z ! La majorité des personnages de la saga sont maintenant à votre disposition pour les ajouter à vos résumés. Les personnages des Animaux Fantastiques et de L'enfant maudit ont également été étoffés. Si des personnages viennent à manquer, vous avez toujours la possibilité d'utiliser "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques" ou "Personnage de Crossover".

Pour rappel, il existe un "Personnage original (OC)" pour catégoriser vos fics mettant en scène un de vos OCs. Pour les recueils de textes mettant en scène de multiples personnages, nous vous conseillons de les ranger dans "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques". Enfin, certains groupes ont fait leur apparition, à savoir les Gryffondor/Poufsouffle/Serdaigle/Serpentard pour vos recueils sur les maisons ou les rivalités entre elles !

Attention ! Certains noms ont été modifiés : les personnages féminins mariés ont repris leur nom de jeune fille, pour ceux connus (ex : Bellatrix Lestrange est devenue Bellatrix Black, Molly Weasley est devenue Molly Prewett, etc...).

Nous vous encourageons à reclasser vos fanfictions en fonction des nouveaux ajouts, afin qu'elles trouvent plus facilement leur public. ;)

De L'équipe de modération le 17/09/2022 16:37


Sélections du mois


Le Jury des Aspics vous invite à lire sur les plus belles, les plus fortes, les plus merveilleuses Sorcières de la saga pour la rentrée de septembre avec la Sélection Femslash ! Vous avez jusqu'au 30 septembre pour lire les 11 textes proposés par les membres et voter par ici.

Et au mois d'octobre, jouez les Indiana Jones et partez à l’Aventure ! Il vous reste 15 jours pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

Si les thèmes ne vous plaisent pas, souvenez-vous qu’il reste la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos jours, vos nuits et votre année 2023 ! Jusqu'en décembre, venez découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De Equipe des Podiums le 14/09/2022 23:00


30ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 30e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 24 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 10/09/2022 10:05


Concours d'écriture


Ici la voix...

La voix vous propose un concours Secret Story, pensé pour les membres les plus anciens du site comme ses plus récents utilisateurs ! Idéal pour apprendre à connaître de nouvelles personnes et découvrir la communauté HPFienne, autrices comme lectrices y sont les bienvenues ! La voix vous explique son projet plus en détails ici !
Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 septembre !




De La Voix le 05/09/2022 23:30


IRL Officielle


Bonjour à toutes et tous !


A l'occasion des 25 ans de la saga Harry Potter, l'association a décidé de marquer le coup en organisant une IRL officielle ! o/
Elle se déroulera du vendredi 30 septembre au dimanche 02 octobre 2022, au sud de Tours. Cette IRL est ouverte à toustes, lecteurs, auteurs, et membres de l'association. Vous trouverez plus de renseignements ici.
Nous avons hâte de vous rencontrer !

De Le Conseil d'Administration le 01/09/2022 18:12


Le Paradis de mon Enfer par Cassy

[71 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour à tous!

 

Me revoilà avec, j'ai envie de dire, LE chapitre. Ca ne le sera peut-être pas pour vous, mais sincèrement, ce chapitre me tenait réellement à coeur. Je pense que le titre en dit déjà long... Mais c'est un chaptire qui pour moi marque le début de quelque chose de nouveau, le plus grand tournant dans l'histoire. C'est toute une symbolique, des questionnements, que j'ai souhaité retransmettre, qui pour moi sont l'essence du passage de l'enfant à l'adulte.

Il se concentre principalement sur le POV Lily et James, car, malgré tout, ils restent ma plus grande source d'inspiration.

 

J'espère sincèrement que vous prendrez autant de plaisir à le lire que j'ai eu de l'écrire.

Je vous souhaite dès lors une très belle lecture!

 

En venant passé la soirée du Nouvel an au manoir Potter, Nelly ne pensait pas s'amuser autant. En effet, la fête était loin d'être terminée, mais elle était déjà heureuse du temps qu'elle avait passé à raconter ses vacances à ses congénères de Gryffondor, à rigoler avec Lily et Alice, et à goûter les fameux et délicieux petits fours préparés par James. Mais si Nelly ne s'attendait pas à ce que la soirée se passa ainsi, c'était aussi pour une raison tout autre. Bien qu'elle ne l'avouerait jamais de vive voix, mais il avait été plaisant pour elle que Sirius la mette autant à l'aise lors de la soirée. Elle était bien entendu mal à l'aise, et n'avait bien que trop remarqué le regard lourd de reproches que lui avait lancé Lily lorsqu'elle s'était laissée inviter danser par le garçon aux yeux hypnotiques. Cependant, il était agréable de se sentir regardée, bien qu'elle ne comprit pas exactement pourquoi Sirius se comportait ainsi en sa présence. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle n'avait pas pensé à Remus ce soir-là, bien qu'il ne se trouvât qu'à quelques mètres d'elle. Et Sirius y avait été pour beaucoup. Bien entendu, elle ne s'attendait pas à ce que cela aille plus loin. Elle comprenait bien qu'il était dans la nature du jeune homme de se montrer avenant, et parfois même carrément entreprenant auprès de la gente féminine. Mais cela lui avait bien du bien, de se sentir valorisée de cette manière. Ce fut la tête dans ses pensées et occupée à se resservir à boire que Nelly sursauta lorsqu'on vint lui mettre une main sur l'épaule.

-Désolé, je ne voulais pas te faire peur.

Le sourire nigaud qu'elle avait aux lèvres alors qu'elle pensait aux charmes de Sirius s'évapora instantanément pour laisser la place à un nœud dans la gorge quand elle découvrit Remus devant elle, les mains dans les poches, apparemment gêné.

-Je voulais juste savoir comment s'étaient passées tes vacances. Mais, si tu préfères, je peux te laisser tranquille, rajouta le jeune homme en se rendant probablement compte de la mine qu'affichait Nelly.

Cette dernière réfléchit quelques instants : elle en voulait toujours à Remus. Elle n'avait cessé d'y penser depuis les vacances. Toutefois, ce soir-là, un autre sentiment l'avait habité, et il avait été bon de laisser sa rancœur de côté. De plus, la jeune femme se dit qu'une nouvelle année allait débuter, et qu'il ne menait à rien de bon de s'accrocher au passé. En prenant une grande respiration, elle se força à se composer un air un peu plus neutre :

-C'était chouette. Lily est venue passer du temps à la maison. Mais trop court, comme d'habitude. Surtout que je ne suis vraiment pas prête à passer mon dernier semestre à Poudlard, répondit-elle en toute honnêteté.

Remus sembla touchée de la voir encline à la conversation, mais prit conscience des paroles de la jeune femme :

-Tu as raison. C'est dingue de se dire qu'il ne nous reste que si peu de temps. Sans compter qu'on va le passer à réviser.

Nelly acquiesça.

-C'est pour ça qu'il faut profiter de ce genre de fêtes, dit-il avec un air qui sembla un peu trop amer au goût de Nelly, qui hocha à nouveau la tête.

-Et toi, tes vacances ? Demanda-t-elle, soucieuse de ne pas laisser le silence s'installer.

-Eh bien...

Remus n'eut pas le temps de répondre qu'une voix tonitruante demandait le silence dans le salon :

- Nous avons décidé de pimenter quelque peu cette soirée ! C'est pourquoi Jamesi et moi, on a décidé de mettre en place un jeu de la vérité ! Vous pourrez tous y participer, mais ça risque d'être difficile de jouer tous ensemble. Les règles sont simples : nous mettrons une baguette au centre d'une table. Une personne la fait tourner : la baguette désigne quelqu'un, et la personne qui l'a faite tournée peut poser n'importe quelle question à cette personne. La vérité, rien que la vérité. Vous aurez droit à un joker. Ceux qui décident de participer se tiennent de dire la vérité. Autrement, ne jouez pas. Et ceux qui mentiront... On leur a concocté quelque chose de spécial.

C'était Sirius. Nelly se retourna vers Remus, qui regardait son ami sans sourire le moins du monde, et sentit que la soirée allait peut-être prendre une tournure moins agréable que ce qu'elle n'en donnait l'air.

 

 

L'idée lui était parvenue alors même qu'il dansait, et qu'il voyait que son plan pour rendre Franck jaloux marchait à merveille. James n'était pas du genre à aimer chambouler ses amis, mais il lui semblait impératif que cette fête entre dans tous les esprits pour des générations à venir. C'est ainsi que le jeu de la vérité avait mûri dans sa tête, et qu'il était allé retrouver Sirius pour tout mettre au point. Il pouvait toujours compter sur son ami quand il s'agissait de jouer les animateurs. Bien entendu, les équipes n'avaient pas été faites au hasard. Il n'avait même pas eu besoin de dire quoi que ce soit à son meilleur ami pour que celui-ci ne mette Lily dans la sienne. Il ne savait pas bien pourquoi, mais il trouvait le fait de pouvoir tirer les vers du nez à Evans bien plus excitant que tout ce qu'il n'avait fait jusqu'ici dans cette fête.

-Je rappelle les règles : je tourne la baguette, et je peux poser n'importe quelle question à celui qui est en face. Si celui-ci ne veut pas répondre, il a droit à un joker. Passé ce joker, un terrible sort vous attend si vous osez ne serait-ce que mentir, ou omettre de répondre. Bien, en tant qu'initiateur de cette petite merveille, je commence.

James se sentait fébrile comme avant un match de Quidditch. Il avait l'impression que le pouvoir résidait dans ses mains, et il aimait particulièrement cela, d'autant plus que Lily semblait complètement tendue, en face de lui, la mine contrite. Il prit sa baguette, et essaya de la diriger par la pensée alors qu'il la faisait tourner. Finalement, cette dernière s'arrêta en face de Cassidy, et James se dit alors qu'il n'était pas prêt à lancer de sortilège informulé. Bien que déçu de ne pas pouvoir questionner Lily, le jeune homme se dit que c'était l'occasion parfaite d'en savoir un peu plus sur les relations de sa sœur, sujet qui le taraudait depuis bien des semaines.

-Petite sœur, la vérité rien que la vérité. Est-ce qu'il y a quelqu'un à Poudlard qui te plaît ?

Il aurait bien entendu souhaiter en savoir bien plus que cela, et notamment la nature des relations qu'elle avait déjà entretenu avec un garçon qui lui plaisait, mais ne se sentait finalement pas si à l'aise qu'il ne laissait transparaître de poser ce genre de questions. Cependant, il n'eut pas le temps de se concentrer sur son malaise avant de se rendre compte que celui de sa sœur était encore plus grand. Il ne pensait pas l'avoir déjà vue rougir ainsi. Cassidy avait donc des vues sur quelqu'un. Il espérait de toutes ses forces que ce n'était pas Fenwick.

-Pour tout te dire, je te trouve très indiscret. Mais puisque c'est le jeu de la vérité, sache qu'il y a plus d'un garçon qui me plaisent à Poudlard. Et je crois en plaire à plus d'un aussi.

James se sentit rougir jusqu'aux oreilles. Il n'avait pas prévu une telle réponse. Pour lui, sa sœur n'était pas comme toutes les autres filles. Il aimait la penser si passionnée par le Quidditch et ses figures qu'elle n'avait pas le temps de penser aux garçons. Et jamais il ne lui serait venu à l'idée de penser que des garçons pouvaient être intéressés par elle. Alors que Dorcas et Alice se moquaient gentiment de lui, le jeune homme leur marmonna de se taire.

-Et on peut savoir qui ? ne put-il s'empêcher de demander à la dérobée.

Cette fois-ci, ce fut au tour de Cassidy de devenir aussi rouge qu'une écrevisse. James fronça des sourcils, impatient connaître la réponse.

-Tu n'as le droit qu'à une question ! s'écria finalement Alice, en rompant le silence qui était venu s'écraser sur la petite troupe. A ton tour Cassy.

En voyant sa petite sœur prendre au bon la perche que lui tendait Alice, James se promit d'essayer d'en savoir plus quant aux préférences de Cassidy. Cette dernière fit tourner la baguette et, comble de l'ironie, celle-ci se posa droit devant James, qui sourit pour masquer le stress qui était venu s'insinuer dans son ventre.

-Très bien mon cher frère. Puisque les hostilités ont commencé : avec quelle fille es-tu allé le plus loin ?

James fut outré de voir avec quel aplomb Cassidy avait posé la question, et une boule vint se loger dans sa gorge. Depuis quand sa petite sœur parlait-elle de ce genre de sujets ? Il se promit qu'il fallait impérativement qu'il ait une conversation avec elle. Puis il tourna imperceptiblement la tête vers Lily. Cette dernière avait une mine difficile à déchiffrer : elle semblait faire un effort surhumain pour ne rien laisser transparaître, ce qui fit penser James qu'elle n'était de loin pas indifférente à la réponse qu'il allait donner. Alors que Sirius se bidonnait à ces côtés en notant le malaise du garçon, James se dit qu'il était temps qu'il retourne la situation à son avantage. C'est ainsi qu'il se força à reprendre une contenance et, avec son éternel air arrogant et suffisant, dit tout simplement :

-C'était avec Emmeline.

Cassidy, en voyant que son frère la soutenait du regard, ne put rien ajouter d'autre et hocha la tête. Sirius lui tapa dans le dos avec un clin d'œil, lui qui savait tout sur son meilleur ami. James s'autorisa à regarder Lily, et remarqua que les efforts qu'elle faisait pour paraître indifférent étaient en vain, puisqu'elle semblait avoir plus que jamais du mal à avaler. Il sourit, et fut finalement revigoré par l'aspect du jeu qu'il avait inventé. Il put à nouveau faire tourner la baguette- qui ne tomba pas sur Lily, à son grand désarroi- mais vers Franck.

-Je ne veux pas jouer, dit immédiatement le garçon, qui semblait plus morne et maussade que jamais.

-Tu es obligé ! s'écria Sirius, apparemment outré. Ou tu devras subir le sort du Recurvite. James le maîtrise à la perfection, rajouta le garçon en envoyant un clin d'œil à James, qui se sentit soudain mal à l'aise et évita de regarder en direction de la rousse.

-Allais Franck, dit celui-ci. C'est le jeu !

Mais Franck fut plus borné que les Maraudeurs réunis, et James choisit finalement de poser une question à Alice, laquelle semblait bien plus encline à jouer. Le garçon se dit que c'était finalement l'occasion de mettre le feu aux poudres, et de faire comprendre à Franck que sa petite-amie en attendait plus de lui :

-Alice, si tu ne sortais pas avec notre cher Londubat, qui pourrait te plaire dans cette pièce ?

Il fut ravi de voir que Franck avait bougé de quelques millimètres, et tenait son verre si fort que ce dernier menaçait d'exploser. Alice ne semblait pas le moins du monde gênée de répondre à la question, et dit tout naturellement :

-Sirius.

Le garçon concerné cracha la boisson qu'il était entrain d'avaler, et James lui tapota dans le dos en éclatant de rire.

-Et bien, tu me fais un honneur ma très chère. Sache que tu m'aurais aussi beaucoup plus, lui lança-t-il avec un clin d'œil charbonneux, auquel Alice répondit par des battements de cils exagérés.

Bien qu'hilare devant la scène qui s'offrait à lui, James ne put s'empêcher de remarquer que Franck ne trouvait cela absolument pas drôle, et s'en voulut quelque peu d'avoir posé la question. D'autant plus qu'il savait pertinemment que Sirius ne se priverait pas d'aller vers Alice. Il n'y avait décidément aucune fille qui résistait aux charmes de son meilleur ami.

-A mon tour ! s'écria Alice.

James suivit avec minutie la baguette faire son tour, et sentit son ventre faire un bond lorsqu'elle se posa enfin vers la personne qu'il attendait depuis le début du jeu. Il sourit intérieurement en voyant Lily se trémousser sur le canapé, visiblement mal à l'aise. La rousse lança un regard qui en disait long à Alice, mais cette dernière ne semblait avoir perdu toute inhibition ce soir-là.

-Lily : dis-nous l'un de tes plus noirs secrets. Et étant donné que j'en connais pas mal sur ton compte, tu as plutôt intérêt à ce qu'il soit croustillant.

James se sentait fébrile comme lorsqu'il se trouvait sur le point d'attraper le Vif d'Or. Il prenait un malin plaisir à voir la rousse se trémousser, et la trouvait encore plus délectable lorsque ses joues prenaient cette teinte rosée. Il la vit avaler une dernière fois sa salive, puis lever les yeux et dire avec une voix plus assurée que l'on aurait pu le croire :

-J'ai triché aux épreuves de BUSE.

Sirius avala à nouveau de travers, mais James fut tellement abasourdi qu'il ne lui tapa pas dans le dos cette fois-ci. Lily n'avait pas rougi plus qu'outre mesure. Elle baissa le regard mais le releva bien vite, preuve qu'elle assumait ses paroles. Alice et Nelly ouvraient des yeux énormes. C'était un secret qu'elle n'avait apparemment jamais partagé.

-Comment ça ? murmura Alice, qui semblait avoir perdu sa voix.

-C'était à l'épreuve de divination. Je déteste cette branche, et je n'avais pas eu le temps de réviser. Je sortais avec Peter en ce temps-là, et il avait tenu à ce que j'aille voir son entraînement de Quidditch- James sentit une remontée et eut la soudaine envie de vomir, il avait complètement oublié que Lily aussi avait un passé- Je m'étais laissée bêtement entraîner. Alors, en rentrant dans mon dortoir ce soir-là, j'ai attendu que les autres dorment et j'ai passé la nuit à recopier mes notes de cours dans ma trousse. J'ai lancé un sort pour les dissimuler à la vue des autres. Il m'a fallu une bonne partie de la nuit pour le réussir. L'avantage, quand on est bonne élève, c'est que les professeurs ne nous soupçonnent pas. Et j'ai passé l'épreuve, finit-elle avec un haussement d'épaules.

Personne n'osait dire quoi que ce soit. La légendaire et meilleure élève de Poudlard Lily Evans avait triché, d'autant plus à une épreuve aussi importante que celle des BUSES.

-C'est pour ça que tu as eu une meilleure moyenne que moi, lâcha Alice, dont la voix avait pris une étrange teinte voilée.

Cette dernière, ainsi que Nelly, semblaient être les seules à ne pas trouver la révélation de Lily incroyablement géniale. Sirius alla lui taper dans le dos pour la féliciter, et même Remus rigola face aux dires de la Gryffondor. Quant à James, il ne regretta jamais autant qu'à l'instant même d'avoir dit à la jeune femme qu'il ne souhaitait qu'être amis. Elle ne lui avait jamais paru aussi belle, aussi sexy et aussi inaccessible qu'à l'instant même. Il la voulait. Peu importait si cela allait déboucher sur une relation ou non, tout ce qu'il savait, c'était que chaque terminaison nerveuse de son corps l'attirait un peu plus vers Lily. Et, alors qu'il la regardait sourire au petit groupe après sa révélation et que son regard croisa le sien, James sut qu'elle pensait exactement la même chose.

-Les gars ! Ça va bientôt être la nouvelle année, s'écria soudain Peter en pointant son doigt dodu vers l'horloge du salon, forçant James à revenir à la réalité.

En effet, l'aiguille indiquait qu'il était minuit moins cinq, et que la nouvelle année s'apprêtait à débuter. En ressentant encore une fois une excitation palpable, il décida de suspendre le jeu pendant quelques instants pour faire une annonce générale :

-Les amis ! Il est désormais temps pour nous de commencer cette année comme il se doit. Ce sera nos derniers mois à Poudlard, et je compte bien en profiter. Qui pense comme moi ?

Une acclamation bruyante accompagna ses paroles.

-Au diable les ASPICS et autres examens, je parle de réellement profiter : plus de soirées, plus de Quidditch, plus de flirts, ajouta-t-il avec un clin d'œil.

Encore une fois, les élèves présents l'acclamèrent. Puis Sirius vint le rejoindre :

-Vous connaissez la tradition : si l'on veut qu'une nouvelle année soit bonne, il faut embrasser quelqu'un sur la bouche à minuit.

La foule se montra à nouveau hystérique, et James éclata de rire : son meilleur ami venait probablement d'inventer cette tradition.

-Je voulais vous remercier pour cette soirée, qui pour l'instant se montre à la hauteur de mes espérances. Mais ce n'était ici que l'échauffement et, comme dans un match de Quidditch, c'est quand le sifflet démarre que tout s'accélère. Alors qui est avec moi pour terminer cette soirée et commencer cette année comme il se doit ?

Les élèves présents, ses amis, laissèrent éclater leurs accords et applaudirent. James se sentait vivant comme jamais : il était heureux. Il était entouré de ses amis, de sa sœur, de ses camarades de Poudlard. Et tout le monde semblait passer une soirée mémorable. Il laissa échapper son regard vers les yeux vert émeraude de la fille qu'il convoitait, et fut touché de voir qu'elle lui souriait, de ces sourires sincères qu'il était impossible de feindre.

-Alors partageons ensemble cette dernière danse de l'année mes amis
-Et n'oubliez pas, rajouta Sirius, embrassez quelqu'un !

La foule se mit à siffler et, alors que Franck avait remis la musique en route et que le tube de l'année du groupe des Bizarr' Sisters envahissait la pièce, James sauta au milieu de la foule et se mit à danser comme il ne l'avait fait que rarement. Il fut émerveillé de voir que même Peter et Remus l'avaient rejoint, et, qu'avec Sirius, les Maraudeurs au complet se donnait à cœur joie de laisser leur année derrière eux. La musique tonitruante avait rassemblé l'entièreté des élèves présents dans le salon, et tous se tenaient les uns contre les autres, en se tenant par les bras et en chantant à tue-tête les paroles du chanteur. James se sentait pousser des ailes. Ça n'avait rien avoir avec les Bièraubeurres qu'il avait bu- il avait souhaité ce soir-là rester le plus lucide possible et n'avait rien bu d'autre- c'était un sentiment beaucoup plus noble et authentique qui lui parcourait l'échine et venait exploser dans son ventre : c'était le fait d'être aimé, et d'aimer en retour. Il tenait dans ses bras Sirius et Remus, qui lui même tenait Peter. Il semblait à James qu'ils étaient invincibles, et que rien ne pourrait jamais leur arriver. Leur amitié était trop forte, trop belle et, en cet instant, il ne l'aurait changée pour rien au monde. Puis il y avait Cassidy, qui se tenait en face d'eux et éclatait de rire en dansant avec Dorcas. Il n'aurait pu être plus heureux de voir sa petite sœur aussi comblée qu'à cet instant, et il se dit qu'il avait une chance inouïe de l'avoir. Nelly et Alice se tenaient tout prêt, tout aussi souriantes que les autres en se déhanchant et bougeant leurs cheveux. Même Franck participait à la danse, et un fin sourire était enfin parvenu à ses lèvres. Puis il y avait Lily : elle dansait à la perfection et son sourire était éclatant, étincelant. Ses cheveux, magnifiquement bouclés, lui descendaient en cascade dans son dos, que James avait envie de presser pour l'attirer à lui. Elle était belle, et elle était heureuse d'être ici. Il ne voulait pas gâcher le moment et tenter de briser les liens qu'ils avaient réussi à créer depuis quelques mois. Le regard de la jeune femme croisa le sien, et son sourire lui indiqua qu'elle pensait exactement la même chose.

-Dans dix secondes ! S'écria soudain Sirius en montrant l'horloge.

Alors, la foule se mit à scander en coeur :

-Dix, neuf, huit, sept, ...

James sentait son coeur battre la chamade, comme les secondes qui le séparaient d'attraper le Vif d'Or. Il se souvint des paroles de son meilleur ami, et il n'y avait qu'une seule fille qu'il ait envie d'embrasser à l'instant même.

-Six, cinq, quatre,...

Il n'hésita pas plus, et s'approcha de Lily, dont il prit le creux du dos, chose qu'il avait envie de faire depuis longtemps.

-Trois, deux, un : BONNE ANNEE !

Leurs lèvres se touchèrent, l'instant d'une seconde. C'était bref, mais pendant cette seconde, James n'entendit plus le bruit alentour, il n'entendit plus les cris de joie et les « bonne année ». Pendant cette seconde, il n'y avait qu'elle.

-Bonne année, lui murmura-t-il au creux de l'oreille, auquel elle répondit par un sourire éclatant.

Ça allait être leur année. Il le savait.

Puis James la laissa s'en aller, comme un accord silencieux qu'ils avaient passé l'un envers l'autre, et se tourna lui-même vers ses amis dans une accolade chaleureuse. Puis il s'avança vers sa petite sœur et la prit dans ses bras, chose qu'il n'avait plus faite depuis des années. Il lui sourit et lui fit un clin d'œil avant de souhaiter la bonne année à Nelly, Dorcas, Franck et Alice. Il se tourna ensuite vers Sirius et lui demanda :

-Au faite, tu as embrassé qui ?

Sirius sembla plus gêné que jamais.

-Mec, je crois que cette soirée va dégénérer.

-Qu'est-ce que tu as fait ? lui demanda sérieusement James en remarquant que son ami ne rigolait pas.

-Je n'ai rien fait. C'est plutôt ce qu'on m'a fait.

-Nelly ? demanda James en baissant la voix, ayant remarqué que les deux jeunes gens étaient proches depuis le début de la soirée.

Sirius fit non de la tête et tourna son regard vers Cassidy, qui parlait avec Alice. Et James comprit.

-Alice ?! s'écria-t-il le plus silencieusement possible, en s'assurant que Franck- qui était à nouveau derrière le tourne-disque, n'entendrait pas.

-Oui ?

Malheureusement pour James, Alice avait entendu.

-Rien, je me demandais juste si je t'avais souhaité la bonne année, dit-il en tentant de noyer le poisson.

-Tu l'as fait, dit-elle en s'accrochant à son bras - et James comprit qu'elle était bien plus ébréchée que ce qu'il ne pensait et semblait à peine consciente de ses actes. Mais tu aurais pu le faire comme Sirius, et m'embrasser.

James sentait que la situation allait lui échapper, et se sentait à des millions de kilomètres du bien-être des minutes précédentes. Franck était toujours le nez dans son tourne-disque, et James appelait du regard Cassidy pour qu'elle vienne l'aider, ce que la jeune femme fit.

-Qu'est-ce qu'il se passe ?

-Ton frère aurait voulu m'embrasser, comme l'a fait Sirius.

James vit Cassidy lâchement froidement la main d'Alice et se tourna à la volée vers lui et Sirius, le regard noir.

-Je n'ai rien fait ! s'écrièrent les deux garçons en même temps.

James se tourna à son tour vers Sirius avec de gros yeux. La situation lui échappait complètement des mains, puisque Franck venait de baisser la musique et s'était approché d'eux, les sourcils froncés.

-Ne dis pas n'importe quoi Alice, c'est toi qui t'es jeté sur moi, lança Sirius qui n'avait pas remarqué la présence de Franck.

Pendant quelques instants, plus personne ne parla. Seule Alice continuait de gigoter dans tous les sens, James tentant tant bien que mal de la tenir en place. Il n'avait jamais vu Franck dans un tel état de colère. Le garçon était d'une nature très calme, posée. Il pouvait se montrer offensif pendant les matchs de Quidditch, mais ce n'était rien comparé aux montées d'énervement sanguines de Sirius ou de lui-même. Et pourtant, James ne se serait jamais confronté à Franck en cet instant précis. Sirius l'avait remarqué aussi, et s'était reculé de quelques pas en voyant la réaction du petit-ami d'Alice.

-Comment ça ? finit-il par dire dans un murmure plus qu'inquiétant, le regard rivé sur Alice.

Cette dernière eut l'audace de rigoler, et James la tint plus que jamais près de lui, désormais soucieux de la protéger.

-Vieux, vraiment, ce n'est rien c'est juste que... commença Sirius.

-Toi, tu la fermes, lui répondit Franck, le visage déformé par la haine. Ça te fait peut-être rire de draguer les copines de tes amis et de savoir que les filles sont à tes pieds, mais ne t'avise plus jamais de t'approcher de ma copine, ni de moi.

James sentait tous ses muscles se contracter. Il retint Sirius, lequel semblait sur le point de provoquer Franck en duel, et lui adressa un regard qui en disait long. Après tout, Franck n'avait pas tord sur tous les points... Son meilleur ami le regarda, comme abasourdi qu'il ne prenne pas son parti, jeta son verre par terre et s'en alla de la pièce. Désormais, tous les regards étaient posés sur eux. Le début d'année rêvé de James s'était évaporé, et laissa place à ce désastre dont il n'était désormais plus que le spectateur.

-Et toi, tu joues les saintes-nitouches à pleurer que je ne suis pas assez romantique, ou je ne sais quelle ânerie. Et tu oses me faire ça ?

Franck s'était approché dangereusement d'Alice, laquelle ne riait plus du tout. Elle semblait comme une petite fille qui se faisait gronder violemment par un professeur, et ses yeux se remplissaient de larmes. James se mit entre eux-deux et posa sa main sur le torse de Franck :

-Ne dis pas des choses que tu vas regretter. Ne fais pas des choses que tu vas regretter, lui dit-il calmement.

Franck le regard quelques instants en respirant bruyamment, puis ravala sa salive et recula de quelques pas. Il regarda Alice avec un dégoût non dissimulable et annonça, devant la moitié des élèves de Poudlard :

-C'est terminé. Toi et moi, on n'est plus rien du tout.

 

 

 

C'était en passe de devenir la pire soirée à laquelle il n'ait jamais participé. Il ne se souvenait pas s'être senti aussi mal depuis longtemps. Sirius se tenait dans sa chambre, affalé sur son lit, en ruminant encore et encore les paroles de Franck. C'était donc ainsi que ses amis le voyaient ? Comme celui qui leur piquait leur petite-amie ? Il en voulait terriblement à Franck. Il l'avait humilié devant tout le monde, qui plus est à une fête qu'il avait aidé à préparer. Et qu'avait-il pris à Alice ? Il n'avait jamais voulu l'embrasser. Il ne s'y attendait pas du tout. De cela il était sincère. Sirius  en voulait aussi à James, qui ne l'avait pas défendu. Etait-il réellement son ami ? Alors qu'il bouillonnait de l'intérieur, une petite voix- que Sirius ne connaissait que trop bien- lui rappela quel genre d'ami lui-même était. Car, s'il avait été honnête avec lui-même, il savait pertinemment qui il aurait voulu embrasser à minuit. C'était d'ailleurs vers elle qu'il se dirigeait lorsqu'Alice lui avait sauté dessus. Il se dit finalement que la situation dans laquelle il se trouvait était des moindres comparé à ce que cela aurait pu être si c'était vers Cassidy qu'il s'était dirigé. La colère laissa place à la culpabilité et au désarroi : il était bien comme Franck l'avait dit. Il avait eu une aventure avec Cassidy, puis avait attisé le feu avec Alice. Ce n'était pas lui qui l'avait embrassé, mais il ne l'avait pas repoussé non plus. Puis il y avait Nelly, qu'il avait passé la soirée à charmer : était-ce réellement pour rendre Remus jaloux ? C'était ce dont il essayait de se persuader. Mais la réalité était nuancée : bien entendu que ses amis étaient tout pour lui, mais peut-être était-il le tombeur sans cœur dont tout le monde parlait. Car il y avait bien une partie de lui qui aimait ça. Il aimait que les filles le regardent, il s'était senti complimenté quand Alice lui avait dit qu'il lui aurait plu. Est-ce que ça voudrait dire qu'il aurait pu trahir Franck de la sorte ? « Jamais ». De ça, il en était certain. Il était certes un coureur de jupons hors pair, mais l'amitié passait avant tout pour Sirius. Alors que ses joues recommençaient à retrouver leur température normal, le jeune homme se dit que c'était le moment pour lui de retourner à la fête, et de faire amende honorable. Il se leva donc de son lit, mit la main sur la poignée et poussa :

-Oh, tu m'as fait peur !

C'était Marlene. Elle avait poussé la porte en même temps que lui et avait fortement sursauté en le voyant.

-Désolé, dit-il, peu sincère.

Il n'avait pas réellement envie d'entamer une conversation avec elle, ni de savoir pourquoi elle se trouvait dans sa chambre.

-Je peux entrer ? J'ai toujours voulu voir où tu habitais.

Sirius soupira, mais se dit que ce n'était pas le moment de briser encore un autre cœur. Il s'exécuta donc et la laissa entrer. La jeune femme semblait charmée par ce qu'elle voyait :

-Wouah, c'est grand. Les Potter ont vraiment l'air super, comme famille.

Sirius acquiesça : de ça aussi, il en était certain. Il espérait que Marlene allait tout simplement sortir de la chambre, retourner à la fête, comme si de rien n'était. Il espérait sincèrement qu'il n'ait pas à la repousser. Pas parce qu'il avait peur de lui faire du mal, mais parce qu'elle portait une robe si courte qu'il était difficile pour Sirius de ne pas laisser ses yeux divaguer.

-Tu voulais quelque chose ?

Sirius choisit le conversation, qui était un bon moyen de rester l'un à distance de l'autre. C'était sans compter Marlene :

-Te voir.

La jeune femme s'était dangereusement approchée du jeune homme. Sirius se sentit déglutir alors qu'elle venait de poser sa main sur son torse. Main qu'il reprit, pour la repousser :

-Ecoute, Marlene... Ce n'est vraiment pas le moment.

-J'ai entendu ce qu'il s'est passé. Je sais très bien que tu n'aurais jamais embrassé Alice. Et tout le monde le sait, ne t'inquiète pas.

Elle était sincère, et Sirius se sentit un peu mieux. Marlene venait de reposer sa main sur son bras, et s'était encore approchée de quelques centimètres, sans lâcher son regard. Elle se mit sur la pointe des pieds, approcha son visage du sien, puis se détourna au dernier moment pour lui murmurer à l'oreille :

-C'est la nouvelle année. J'ai envie de la commencer comme il se doit.

Sirius sentit tous le ressentiment qu'il pouvait avoir auparavant éclater dans son corps, et l'adrénaline qu'il ressentit à cet instant ne le fit pas hésiter plus de deux secondes : il souleva Marlene sans cérémonie et l'allongea sur son lit, puis commença à l'embrasser. Après tout, peut-être que les rumeurs étaient vraies : peut-être était-il réellement le genre de garçons que tout le monde pensait qu'il était.

 

 

 

Cela faisait plus d'une demi-heure qu'elle la cherchait. Elle avait été regarder dans les moindres coins du manoir, était même allée jusqu'à s'aventurer dans le grenier, où elle avait déguerpi aussi vite que possible tant il était noir. Mais Alice était introuvable. Lily s'en voulait énormément. Elle s'en voulait de n'avoir pas vu que son amie était aussi mal en point, de n'avoir pas désamorcé la dispute, de n'avoir pas prévenu Alice que Franck était bouillonnant depuis le début de la soirée. Lily voulait à tout prix trouver son amie. Mais la fête avait repris, et les élèves étaient désormais plus déchaînés que jamais. Alors qu'elle commençait à sentir l'irritation la gagner dans l'entièreté de son corps, Lily tomba sur la seule personne qu'elle avait mis un point d'honneur à éviter la soirée durant.

-Lily, est-ce que tu as vu Cassidy ? Je ne la trouve plus depuis un moment.

Lily se sentit sur le point d'exploser. Elle n'avait aucune envie de répondre à Dorcas, elle n'arrivait même pas à la regarder dans les yeux.

-Non, répondit-elle, aussi froide qu'un glaçon.

Dorcas sembla le remarquer et rougit violemment. Elle tenta de lui sourire, mais Lily lui lança un regard à glacer le sang. Puis elle partit de la cuisine le plus vite possible, en étant certaine que cette soirée ne pouvait plus être sauvée.

-Lil's, enfin, je te cherche depuis des heures !

Nelly lui déboula dessus. La jeune femme semblait ravie et souriait. Lily ne réussit à lui retourner la politesse.

-Où étais-tu ? demanda-t-elle, clairement refroidie par l'entrevue avec Dorcas.

-Je cherchais Alice, répondit Nelly, qui elle-même se renferma face au ton de sa meilleure amie.

-Elle est introuvable. J'espère qu'elle n'a pas fait de bêtises, lança finalement Lily, incapable de cacher son soucis.

-Franck est parti. Il était furax, il jurait que s'il ne partait pas, il allait aller casser la figure de Sirius. Mais il n'y est pour rien. J'ai vu ce qu'il s'est passé, c'est Alice qui s'est jetée sur lui.

Lily ressentit l'énervement la gagner. Depuis quand Nelly défendait-elle Sirius au lieu de son amie ?

-Alors ça y est, tu as changé de Maraudeur, c'est Sirius maintenant ?

Nelly sembla estomaquée du ton qu'avait employé son amie.

-Je peux savoir ce que tu sous-entends ?

-Ce que je sous-entends, c'est que tu as passé les vacances maussade en pensant à Remus, mais il ne semblait pas te manquer beaucoup ce soir.

A peine les paroles étaient sorties que Lily les regretta amèrement. C'était injuste de se venger sur son amie et, bien qu'elle n'était pas en total accord avec le comportement de Nelly ce soir-là, elle n'avait en aucun cas l'intention de laisser sa colère l'emporter. La brune mit quelques instants à se remettre des paroles de Lily puis, après avoir repris contenance, dit d'un ton froid :

-J'oubliais, il n'y a que miss parfaite qui peut se laisser aller à tricher juste pour avoir une meilleure moyenne que les autres. Le fait que tu n'arrives pas à te décoincer ne regarde que toi, mais ne me reproche pas de m'intégrer. Quant à Remus, figure-toi que nous sommes à nouveau amis, et il n'avait pas l'air le moins du monde dérangé par mon rapprochement avec Sirius. Passe une bonne soirée.

Puis Nelly s'en alla, laissant une Lily complètement pantelante dans le hall de l'énorme manoir des Potter.

 

 

La fête avait repris son cours normal, et cela faisait une demi-heure que James essayait de rétablir l'ambiance de la soirée. Il avait remis la musique, avait instauré de nouvelles règles pour les parties de Bavboule, et avait encouragé les couples présents à danser ensemble. Fort heureusement, son entrain naturel l'avait emporté sur la violente dispute qui s'était produite entre Franck et Alice. Il n'avait pas essayé de retenir le premier quand celui-ci avait voulu partir, car il savait pertinemment que la situation aurait dérapé. Mais il n'avait pas non plus tenu à aller voir Sirius, car il n'était réellement pas en accord avec son comportement ce soir-là. Qu'est-ce qu'il lui avait pris de draguer Nelly, puis d'embrasser Alice ? James aussi aimait les filles, mais l'amitié serait toujours primordial à ses yeux. Il se promit qu'il aurait une conversation avec son meilleur ami le lendemain. Alors qu'il essayait de nettoyer comme il le pouvait les tâches qu'avaient faites Sirius en lançant son verre sur le tapis de sa mère, James tomba sur Cassidy- laquelle riait aux éclats après une blague de Fenwick :

-Je peux savoir ce que tu fais ?!

Cassidy sursauta, et fit signe à Benjamin de l'attendre. Puis il s'approcha de son frère :

-De quoi tu parles ?

-Je te signale que la fête a failli tourner au désastre. Et toi, qu'est-ce que tu fais ? Tu t'amuses à fricoter avec ce crétin, dit-il en lançant un coup de tête vers Benjamin qui les observait de loin.

-La fête a repris depuis bien quinze minutes. Et ce ne sont pas tes affaires. Occupe-toi de tes conquêtes !

-Ne va pas sur ce terrain avec moi. C'est aussi ta fête. Est-ce que tu t'es occupée d'Alice, au moins ?

James fut surpris de voir tous les muscles de Cassidy se tendre, et il savait pertinemment que cela n'augurait rien de bon lorsqu'elle se mettait dans ses états :

-Ecoute-moi bien. Le fait que tes amis soient des idiots qui couchent avec tout le monde ne regarde que toi. Pour ma part, je vais apprécier ce qu'il me reste de ma soirée, avec qui j'en ai envie. Si tu avais du courage, tu en ferais peut-être autant !

Puis elle le laissa seul, les bras pantelants. Les paroles de sa petite sœur furent un électrochoc : il n'avait aucune envie de commencer sa nouvelle année à nettoyer un tapis. Il n'y avait qu'une seule personne avec qui il voulait réellement terminer cette soirée. Et il allait la trouver.

 

 

 

 

Il fallait qu'elle la trouve. Elle mettait désormais toute son énergie dans cette simple tâche : trouver Alice. Elle savait pertinemment que la jeune femme était probablement partie. Elle avait déjà fait trois fois le tour du manoir. Mais cela l'empêchait de penser à la portée des paroles de sa meilleure amie. Ainsi était-elle réellement la fille coincée que les autres pensaient qu'elle était ? Lily se sentait mal : elle avait envie de rentrer chez elle. De retrouver ses parents. Même de revoir Pétunia. Au moins, elle savait à quoi s'attendre avec sa sœur. Elle n'aurait pas pensé Nelly capable de lui dire de telles choses. Mais en même temps, une culpabilité tenace lui tiraillait le ventre : elle-même n'avait pas été tendre. La tête complètement dans ses pensées, Lily ne remarqua à peine qu'elle venait de pousser une porte qu'elle n'avait jamais poussée. Ce ne fut que lorsqu'elle se retrouva entièrement dans la pièce qu'elle se rendit compte d'où elle se trouvait. C'était la chambre à James. Elle le savait au fond d'elle et pourtant, cela lui semblait difficile à croire. Ce n'était pas comme elle se l'était imaginée. Elle aurait plutôt penser trouver une chambre en fouillis avec quelques affaires qui traînaient sur le sol. Pourtant, la réalité était toute autre. La chambre était remplie d'affaires, certes, mais celles-ci étaient bien rangées et semblaient avoir une place minutieusement choisie. Lily referma la porte doucement, comme par crainte de se faire prendre sur le fait. Puis elle se mit à arpenter la pièce, grande - comme le reste du manoir- avec un plafond haut, des poutres boisées et une longue fenêtre qui lui donnait tout son charme. Sur un mur se trouvaient les couleurs de Gryffondor, avec une énorme photo de l'équipe de Quidditch. A côté se tenait une imposante commode, avec les nombreuses récompenses de Quidditch de James. Sur le rebord de la fenêtre, le jeune homme avait disposé plusieurs cadres, avec des photos de ses parents, qui semblaient heureux et aimants, de lui et de Cassidy plus jeunes (Lily rigola en ayant de la peine à distinguer lequel des deux étaient le garçon) et une photo des Maraudeurs. James avait même gardé une place pour ranger ses affaires d'école, sur une chaise, mais celles-ci ne semblaient pas avoir été ouvertes depuis longtemps. Lily se sentait bien dans cette chambre. Elle fut surprise de laisser son regard dériver vers l'imposant lit, qui semblait très accueillant et où elle se laissa aller à imaginer James entrain d'y dormir. Alors qu'elle s'apprêtait à laisser sa curiosité l'emporter et à ouvrir une porte d'un des placards, Lily sentit son cœur ne faire qu'un bond lorsqu'on ouvrit la porte de la chambre à la volée. Elle s'éloigna immédiatement du placard, prise en faute, et sentit ses joues s'embraser lorsqu'elle se rendit compte que ce n'était autre que James.

-Je cherchais Alice, et je suis tombée ici. Je suis désolée, je n'aurais pas dû, se mit-elle a bafouiller en secouant la tête, prête à partir.

Mais James lui bloqua le passage :

-Il n'y a pas de mal, ne t'inquiète pas. Alice est partie depuis un moment je crois...

Le silence s'installa dans la chambre, et Lily se rendit compte qu'une fois la porte fermée, l'on n'entendait plus le vacarme saisissant du manoir.

-J'ai demandé à Sirius de jeter un sort d'Assurdiato, au cas où je dormirais avant que la fête ne prenne fin, expliqua James en voyant l'air curieux de Lily.

La rousse hocha la tête.

-Tu as vu Franck ? Demanda-t-elle, une boule dans la gorge.

James fit non de la tête : il semblait aussi embarrassé par la situation qu'elle. Cela fit du bien à Lily, de savoir qu'elle n'était pas la seule à s'inquiéter de ses amis. Soudain, elle sentit toute la culpabilité, le ressentiment et le souci qu'elle se faisait depuis précédemment retomber lourdement dans son ventre. Il lui semblait devenir beaucoup plus légère. Et c'était James qui lui faisait cet effet-là.

-Tu comptais venir dormir ? demanda-t-elle finalement, soucieuse de ne pas laisser le silence s'installer.

James eut un petit rire :

-Pas du tout. A vrai dire, je te cherchais.

Il avait dit cela avec confiance, et ne la lâchait pas des yeux. Lily se sentit à nouveau rougir. Mais cette fois-ci, elle décida de ne pas détourner le regard.

-Et bien, tu m'as trouvée.

James sourit à nouveau :

-Dans ma chambre.

-Je dois dire que je ne la pensais pas comme ça.

James fit quelques pas vers Lily, tout en laissant son regard balayer sa propre chambre. Puis il se planta devant elle :

-Pour tout te dire, je crois que tu ne me pensais pas comme ça.

Lily lui sourit gentiment. Elle réalisait à présent qu'elle avait mal jugé James. Il n'était pas uniquement le personnage arrogant et imbu de sa personne qu'elle pensait qu'il était. Il y avait quelque chose de sincère en lui. Quelque chose qui, à l'instant même, la forçait à tendre tous les muscles de son corps pour ne pas se coller contre lui. Elle pouvait sentir chaque partie de son corps indéniablement attiré par le jeune homme. Ça n'avait pas tant avoir avec le fait qu'il était beau, ou même sexy dans sa chemise bleue. Il y avait quelque chose de physique, de chimique. Même si elle l'avait voulu- et une partie d'elle le voulait- elle n'aurait pu le nier. Elle ne pouvait plus nier l'effet que lui faisait James Potter. Lily ne pouvait plus nier qu'elle était indéniablement attirée par lui. Soudain, tout ce qu'elle avait ressenti au cours de la soirée s'évapora. Il n'y avait plus qu'une seule sensation qui transperçait son corps, et lui faisait se demander si elle n'allait pas perdre pied. C'était les papillons qu'elle sentait partir de son bas-ventre pour se dissiper dans sa poitrine, ses bras, ses jambes. Pendant quelques instants, son cerveau s'arrêta de fonctionner. Elle n'attendait plus qu'une chose : qu'il fasse le premier pas.

-Et bien je dois dire, Miss Evans, que j'ai été très surpris de votre révélation. Comme quoi, nous nous sommes tous les deux bien trompés sur l'autre.

Puis James s'approcha encore plus, réduisit l'écart qu'il restait entre leur deux corps, prit Lily par le creux du dos et posa son autre main sur sa joue, et l'embrassa. La jeune femme sentit les papillons qui grésillaient dans son ventre exploser de joie, et elle ne put s'empêcher de se trémousser contre le jeune homme, lequel contribuait à la garder sur ses deux pieds. Jamais elle n'avait ressenti ça. Tous leurs baisers échangés avaient été plus que satisfaisants, et Lily s'était toujours sentie perdre pied. Mais à l'instant même, il lui semblait qu'une réelle connexion s'était établie entre eux. Elle pouvait le ressentir à travers son corps, si puissamment qu'elle ne savait plus si cela faisait du bien ou du mal. Puis, tout en continuant de l'embrasser, James poussa gentiment Lily vers le lit. Le contact du matelas sur la peau et le fait de n'avoir plus à se tenir sur ses jambes fut une réelle délivrance pour la jeune femme, dont elle sentait que les tremblements de son corps lui échappaient. Son cerveau se remit à fonctionner, et Lily se rendit compte qu'elle avait peur. Son cœur se mit à battre la chamade alors que James se décolla de sa bouche afin de goûter à son cou. Elle essayait tant bien que mal de masquer ses tremblements. James sembla le remarquer, puisqu'il cessa de l'embrasser et la regarda dans les yeux :

-Tu vas bien ?

Lorsqu'elle planta son regard dans celui du jeune homme, Lily sut. Elle comprit ce qu'Alice voulait dire quand elle parlait d'être « là ». Elle sut que c'était le moment. Et James le savait, lui aussi. Elle pouvait le dire à la manière dont il la regardait, dont il la touchait, dont il l'embrassait. Lily hocha la tête. Puis James, qui semblait beaucoup plus sûr de lui qu'elle, alla éteindre la grande lumière pour n'allumer que celle de sa table de chevet, ce qui rassura considérablement la rousse. Puis il reprit place sur elle, et l'embrassa à nouveau. Ce fut d'abord tendre, il venait la chatouiller de ses lèvres. Puis il devint plus insistant : il glissa sa langue à travers la bouche de Lily pour venir titiller la sienne. La jeune femme pouvait sentir l'envie de James exulter à travers son souffle court. Puis le jeune homme passa une main sous sa robe, et se mit à lui caresser les cuisses. Les sensations qu'elle ressentait à présent étaient indescriptibles aux yeux de Lily tant les pensées se bousculaient dans sa tête : elle avait peur. Ce n'était pas prévu. Et elle n'avait pas l'habitude de vivre des choses qui n'étaient pas prévues. De plus, ils n'étaient même pas en couple. Mais pourtant, elle lui faisait une entière confiance. Et si son cerveau lui mettait des bâtons dans les roues, son corps dictait tout le contraire : elle ressentait les caresses de James se multiplier dans l'entièreté de ses muscles, de sa peau. Tout en elle était devenu électrique. Puis le jeune homme enleva sa chemise, et elle découvrit son torse musclé à la perfection. Ce fut à cet instant que Lily décida que, pour la première fois de sa vie, elle ne laisserait pas son mental dicter sa conduite. Elle décida de s'abandonner complètement au moment. D'être « là ». Elle posa donc une main timide mais déterminée sur son torse, et partit à la découverte du corps à James, lequel continuait ses baisers électriques sur la partie haute de son corps. Puis il décida de passer sa main franchement sous sa robe, et la lui enleva prestement. Lily aurait pu se sentir gênée de se retrouver en sous-vêtements devant celui qui, il n'y avait pas longtemps, était son ennemi, mais l'envie dans le regard de James la dissuada de ne ressentir aucune honte de son corps. Ils reprirent leur baiser, à la manière d'une danse. Le corps de James, sur elle, était chaud. Elle le sentait exulter comme elle-même se sentait à vif. Puis, alors que le jeune homme remontait toujours plus loin le long de sa cuisse, Lily stoppa les baisers et plongea son regard dans le sien :

-James- c'était si bon de dire son prénom- il faut que je te dise... C'est... C'est la première fois.

Il fallait qu'il soit au courant. Le jeune homme lui sourit gentiment, l'embrassa tendrement, et la regarda à nouveau :

-Tu es sûre ?

Lily n'hésita pas une seule seconde et hocha la tête. Ce n'était peut-être pas ce qu'elle avait imaginé, ou ce dont elle avait prévu. Mais, au fond d'elle, elle savait cependant qu'elle se trouvait exactement là où elle devait être.

 

Note de fin de chapitre :

Et voilà, pour ce chapitre: La première fois.

Je sais que je risque d'avoir certains commentaires, et que ce n'est peut-être pas la façon dont vous vous imaginiez leur première fois. Personnellement, je trouve cela encore plus beau que ce ne soit absolument pas prévu, et j'ai énormément aimé décortiquer les moindres pensées de Lily pour ce moment si spécial entre eux deux. N'hésitez pas à dire ce que vous en pensez, même si vous n'êtes pas de mon avis :)

 

La suite de la Fanfiction, je ne l'ai pas encore très bien en tête. Mais je pense qu'elle va prendre d'autres virages, peut-être plus sombre, que cette première partie.

 

Dans tous les cas, un grand MERCI d'être restée avec moi dans cette aventure, et j'espère que vous me suivrez dans la suite de mes chapitres ;-)

 

A bientôt donc, pour un nouveau chapitre!

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.