S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Maintenance des sites


Bonjour à toutes et tous !


Pour nous prévenir un peu plus contre les bots, le serveur a besoin d'un petit redémarrage ! Le reboot traditionnel de 10h ce dimanche 25 septembre durera un petit peu plus longtemps, et au maximum une dizaine de minutes.



Merci de votre compréhension !


De Le CA et l'équipe technique le 23/09/2022 19:03


Ajout de nouveaux personnages !


Bonjour à tous et à toutes,


Les modératrices d'HPFanfiction ont le plaisir de vous annoncer que la liste de personnages a été complétée de A à Z ! La majorité des personnages de la saga sont maintenant à votre disposition pour les ajouter à vos résumés. Les personnages des Animaux Fantastiques et de L'enfant maudit ont également été étoffés. Si des personnages viennent à manquer, vous avez toujours la possibilité d'utiliser "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques" ou "Personnage de Crossover".

Pour rappel, il existe un "Personnage original (OC)" pour catégoriser vos fics mettant en scène un de vos OCs. Pour les recueils de textes mettant en scène de multiples personnages, nous vous conseillons de les ranger dans "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques". Enfin, certains groupes ont fait leur apparition, à savoir les Gryffondor/Poufsouffle/Serdaigle/Serpentard pour vos recueils sur les maisons ou les rivalités entre elles !

Attention ! Certains noms ont été modifiés : les personnages féminins mariés ont repris leur nom de jeune fille, pour ceux connus (ex : Bellatrix Lestrange est devenue Bellatrix Black, Molly Weasley est devenue Molly Prewett, etc...).

Nous vous encourageons à reclasser vos fanfictions en fonction des nouveaux ajouts, afin qu'elles trouvent plus facilement leur public. ;)

De L'équipe de modération le 17/09/2022 16:37


Sélections du mois


Le Jury des Aspics vous invite à lire sur les plus belles, les plus fortes, les plus merveilleuses Sorcières de la saga pour la rentrée de septembre avec la Sélection Femslash ! Vous avez jusqu'au 30 septembre pour lire les 11 textes proposés par les membres et voter par ici.

Et au mois d'octobre, jouez les Indiana Jones et partez à l’Aventure ! Il vous reste 15 jours pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

Si les thèmes ne vous plaisent pas, souvenez-vous qu’il reste la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos jours, vos nuits et votre année 2023 ! Jusqu'en décembre, venez découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De Equipe des Podiums le 14/09/2022 23:00


30ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 30e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 24 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 10/09/2022 10:05


Concours d'écriture


Ici la voix...

La voix vous propose un concours Secret Story, pensé pour les membres les plus anciens du site comme ses plus récents utilisateurs ! Idéal pour apprendre à connaître de nouvelles personnes et découvrir la communauté HPFienne, autrices comme lectrices y sont les bienvenues ! La voix vous explique son projet plus en détails ici !
Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 septembre !




De La Voix le 05/09/2022 23:30


IRL Officielle


Bonjour à toutes et tous !


A l'occasion des 25 ans de la saga Harry Potter, l'association a décidé de marquer le coup en organisant une IRL officielle ! o/
Elle se déroulera du vendredi 30 septembre au dimanche 02 octobre 2022, au sud de Tours. Cette IRL est ouverte à toustes, lecteurs, auteurs, et membres de l'association. Vous trouverez plus de renseignements ici.
Nous avons hâte de vous rencontrer !

De Le Conseil d'Administration le 01/09/2022 18:12


Le Paradis de mon Enfer par Cassy

[71 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour à tous!!

Je ne vais plus m'excuser du retard, juste vous dire qu'actuellement je suis dans une période de ma vie charnière où je n'arrive plus à écrire autant que je l'aimerais. Voilà pourquoi les chapitres sont plus espacés que d'habitude.

 

Mais me revoilà avec ce chapitre qui porte bien son nom: Retour à la réalité!

J'en profite pour vous remercier de toujours continuer à lire ma Fanfic et de rester avec moi malgré mon inconsistance, ainsi que pour vos reviews!! ça me fait vraiment vraiment chaud au coeur.

 

Je vous souhaite une bonne lecture ! :D

 

Les couloirs étaient bondés, tant d'élèves surexcités que des fantômes, qui s'amusaient à bloquer le passage aux moins hardis. Le volume sonore était tel qu'il fallait soit hausser la voix pour se faire entendre ou tendre l'oreille pour pouvoir suivre les conversations. Bien que l'hiver fût toujours piquant, l'ambiance était si confinée dans le château qu'elle rendait la respiration difficile. La buée sur les fenêtres témoignait de la lourdeur du climat environnant. Au milieu d'une foule de sorciers qui s'échangeaient des mots vigoureux, tenaient leur baguette à la main ou feuilletaient dans des livres, Severus Rogue se sentait étouffé. C'était tout ce qu'il haïssait : non seulement il n'avait aucune sympathie pour Poudlard, pour ses cours ou pour les professeurs, mais il n'y avait rien de pire pour lui que se retrouver au milieu de ses congénères, tous plus heureux les uns que les autres d'être de retour dans leur école tant chérie. Bien que s'il dût choisir, Severus préférait être à sa place actuelle plutôt qu'où il se trouvait une semaine plus tôt. En ayant du mal à avaler la bile qui était apparue dans sa gorge, le garçon - toujours aussi maigrichon et mal chaussé - se fraya un chemin parmi la foule, dévala les escaliers les plus proches et se trouva un coin à l'abri de l'excitation environnante. Il s'appuya contre le mur, le contact avec le froid lui accordant une clémence appréciée, et se laissa tomber contre le sol. Il avait une profonde envie de vomir. C'était à la fois les pires vacances et les meilleures qu'il n'ait jamais connues. Il se demandait encore comment cela était possible, de ressentir autant d'émotions contradictoires à la fois. Ses parents ne lui avaient pas accordé la moindre attention, bien qu'il n'en attendait pas moins d'eux. Il avait passé la plupart de son temps seul, dans sa chambre, dans le noir. Au moins, c'était une manière pour lui de ne pas avoir à affronter perpétuellement les regards des élèves de Poudlard, les mêmes qui, quelques instants auparavant, riaient aux éclats dans les couloirs alors qu'il passait entre eux, invisible. Puis il y avait eu le mariage. Le seul auquel il n'eut jamais assisté, mais Severus était certain qu'il resterait le pire. Du moins, avant qu'il n'arrive. Le garçon n'avait jamais ressenti ça. Il n'était même pas sûr de pouvoir parler d'émotions tant la sensation corporelle que lui avait laissée le Seigneur des Ténèbres était forte. Il aurait pu être marqué au fer rouge, et ne pas sentir une telle intensité dans tout son corps. Le simple souvenir du mage noir passant le pas de la porte du manoir Malefoy suffit à Severus pour sentir un liquide glacé s'écouler le long de son échine et son cœur battre contre ses tempes. Il n'avait à peine osé croiser son regard, encore moins lui adresser la parole. Il n'avait pas bougé, avait eu le temps de sentir la robe du sorcier effleurer le sol à quelques centimètres de lui lorsqu'il marchait à travers les invités, comme pour sonder lequel aurait l'audace de lever la tête. Bien entendu, ça n'avait été le cas de personne. Dans un moment de folie, Severus avait bien soulevé de quelques millimètres son regard, seulement pour apercevoir les larmes qui perlaient dans les yeux de Bellatrix. Elle qui n'avait montré qu'un ennui profond lors de son mariage, ce moment-ci semblait être le plus beau de sa vie entière. Rogue se demandait si c'était la première fois qu'elle le rencontrait. Alors que les souvenirs menaçaient de le faire tourner de l'œil, le jeune homme appuya sa tête un peu plus contre le mur, et se força à garder contenance. Le moment n'avait duré que quelques secondes, le temps que le Seigneur des Ténèbres ne convie les adultes - ainsi que Bellatrix et son nouveau mari- à une nouvelle réunion secrète. Bien entendu, personne n'avait essayé de les rejoindre, ni même n'avait posé de questions quand, une heure plus tard, les adultes ressortaient de la salle et que le Seigneur des Ténèbres semblait être parti. Cependant, ce qui avait fait de ce moment l'un des meilleurs pour Severus, c'était lorsqu'il avait enfin relevé la tête, et avait découvert dans le regard de ses camarades présents la même lueur qui devait briller dans le sien : l'impression de faire partie de quelque chose d'important.

 

 

 

-Je crois que je ne me sens vraiment pas assez bien pour y aller. Peut-être que c'est la grippe ? Il fait encore tellement froid dehors.

La rousse détourna le regard mais eut le temps de voir sa meilleure amie lever les yeux au ciel et taper du pied. Elle avait passé la plus grande partie de sa nuit à trouver toute sorte d'excuses possibles pour ne pas assister à son premier cours de l'année. Elle avait imaginé dire qu'elle préférait rattraper son retard dans les Forces du Mal plutôt que de passer du temps en botanique, là où elle avait eu une note maximale. Elle avait ensuite pensé sortir du dortoir en pleine nuit, afin de prendre froid et d'avoir la voix enrouée le lendemain matin. Cependant, ce plan comportait un problème : elle était toujours préfète-en-cheffe, et ne souhaitait pas perdre son poste juste pour manquer une journée de cours. Puis elle avait finalement choisi l'excuse la moins solvable : la grippe. Comme attendu, Nelly ne la crut pas même un énième de seconde.

-Lil's, tu vas sortir de ton lit et te montrer à la hauteur du courage de la maison Gryffondor.

Lily fit une moue : le dilemme lui avait trotté dans la tête la nuit durant : fallait-il y aller ? Et si elle y allait, que fallait-il faire ? N'y avait-il pas un moyen d'arriver en cours sans avoir à lui parler ?

-Je peux peut-être prétendre être en retard ? J'aurai juste à m'asseoir à côté de toi et à filer une fois le cours terminé.

-Et comment comptes-tu faire à l'heure de midi ?

-Si tu crois que j'arriverai à avaler quoi que ce soit...

Cette fois-ci, Nelly soupira carrément et se planta devant son amie, laquelle se ratatina dans son lit :

-Maintenant tu m'écoutes. Tu vas te lever, te préparer et nous allons aller manger notre petit-déjeuner, comme deux filles normales qui reprennent leur année d'étude après les vacances de Noël. Je te rappelle que si tu veux garder ton titre de meilleure élève de l'école, tu dois te pointer en cours.

Lily se mordit la lèvre : Nelly venait de toucher un point sensible. Il était certain qu'elle n'avait pas envie de faire l'impasse sur ses notes, et elle comptait profiter de sa dernière année à Poudlard pour prouver que ses heures de travail acharné avaient servi à quelque chose. Mais en même temps...

-Je n'ai qu'à prétendre que mon devoir de préfète-en-cheffe m'a appelé ! Après tout, je suis certaine que je peux trouver un ou deux premières années qui n'ont aucune idée de la salle où ils doivent se rendre. Je n'aurai cas les accompagner, et je n'arriverai que deux petites minutes en retard au cours.

-Et ton petit-déjeuner ?

-Je te l'ai dit, je n'ai pas faim, répliqua Lily, implacable.

Cette fois-ci, Nelly prit la couette de la jeune femme, la balança d'un geste ferme à travers le lit et força son amie à se redresser:

-Tu vas m'écouter, et distinctement : tu es une Gryffondor. Tu affrontes les Serpentards tous les jours, tu apprends des sorts dangereux, et tu t'es même battue contre des Mangemorts. Alors ne me dis pas que tu as peur de croiser Ja...

-Ne dis pas son nom ! s'écria Lily, ce qui fit lever les yeux de Nelly au ciel à nouveau.

-Tu ferais bien de t'y habituer. Et j'aurais imaginé que tu ne sois pas contre entendre son prénom, maintenant que vous avez...

-Stop ! Je ne veux plus rien entendre ! Je savais que c'était une erreur de te le dire.

Lily vit que Nelly ne pouvait s'empêcher de sourire.

-Qu'est-ce que je dois faire ? dit-elle d'un ton désespéré en attrapant le col de son amie.

-Aller prendre ton petit-déjeuner.

Le ton de Nelly ne laissait place à aucun refus. Avec un soupir, Lily s'approcha de la glace pour regarder son reflet : heureusement, le manque de sommeil ne s'était pas installé assez pour laisser des marques sous ses yeux. Elle avait la même mine que d'habitude, bien qu'un peu plus tendue qu'à l'ordinaire. La jeune femme avait déployé tous les efforts possibles pour y penser le moins possible. Chose qui avait été un échec lamentable. Cependant, c'était plus facile pour elle de faire comme si rien ne s'était passé lorsqu'elle était encore chez Nelly. Si elle était entièrement honnête envers elle-même, elle avouerait qu'elle avait bien entendu attendu une lettre, les jours qui avaient suivi le Nouvel An. Mais, plus la rentrée approchait, plus elle s'était faite à l'idée que la lettre ne viendrait pas. Elle avait donc mis un point d'honneur à ne plus mentionner l'événement en question, et Nelly avait respecté son choix. Les deux jeunes filles avaient donc terminé leurs vacances au calme, en révisant la plupart du temps. La rousse avait bien entendu déployé tous les stratagèmes possibles pour éviter de le voir dans le Poudlard Express, ce qui avait été tâche compliquée au vue de leurs responsabilités de Préfets-en-chefs, mais qu'elle avait menée brillamment. Seulement, voilà qu'elle se retrouvait le jour de rentrée devant le fait accompli : elle allait devoir revoir James Potter. Le ventre noué plus que jamais, elle mit une de ses longues mèches rousses devant ses yeux et sortit du dortoir, comme une condamnée qui n'aurait plus qu'un jour à vivre.

 

 

Ses vacances avaient été extraordinaires : elle s'attendait pourtant à passer la plupart de son temps à ressasser et se chamailler avec son frère, mais il n'avait été rien de tout cela. Bien entendu, la soirée du Nouvel An avait laissé des séquelles plus au moins impossibles à masquer dans la maison des Potter et ses parents leur avaient tenu un discours moralisateur qui avait duré en tout et pour tout quarante-sept minutes et vingt-six secondes. Cassidy se souvenait encore d'avoir gardé les yeux rivés sur l'horloge du salon alors que sa mère et son père se tenaient devant eux, les mains sur les hanches en essayant de comprendre à quel moment la soirée avait pu dégénérer ainsi. En effet, le tapis du salon avait été impossible à nettoyer, ainsi que les entailles sur les tableaux du hall d'entrée difficilement réparables. L'ambiance qui régnait dans le manoir au retour de ses parents laissaient présupposés que la soirée avait échappé au contrôle des instigateurs. Elle avait donc écouté son père s'égosiller sur le fait que c'était son manoir et que, jusqu'à nouvel ordre, il n'avait pas des lutins de Cornouailles pour enfants, sa mère hurler avec hystérie qu'elle leur ferait passé le restant des vacances à essayer de nettoyer le tapis (qui lui venait de tante Hélène), puis avait longuement attendu qu'ils se calment pour terminer par s'asseoir et entamer l'une de ces conversations ventileuses sur le respect de la famille et les responsabilités. Le tout avait terminé avec quelques larmes de sa mère, une moue indéterminée de son père, avant que les deux parents ne leur disent qu'ils les aimaient toujours. Cassidy avait subi le monologue de ses parents, comme James et Sirius qui, quelques mètres plus loin, semblait ne plus savoir où se mettre. Elle-même avait plutôt trouvé la scène comique et ne s'était pas sentie visée le moins du monde, puisqu'elle n'était pas à l'origine de la dispute qui avait éclaté dans le salon, et encore moins du bazard que les invités avaient laissé. Elle avait fait son possible pour ranger et, lorsqu'elle s'était trouvée dans l'incapacité de trouver James ou Sirius, avait décidé que ce serait à eux de nettoyer le manoir. Cependant, ses parents étaient arrivés avant que les deux garçons ne soient même réveillés. Elle n'avait donc pas pris la parole, et avait vaguement hoché la tête quand son père leur avait demandé s'ils avaient bien retenu la leçon. Elle était tout à fait au clair sur son attitude et son manque d'implication, puisqu'il était exclu pour elle de prendre des responsabilités qui n'avaient pas lieu d'être. Elle comprenait aussi la moue tendue et honteuse de Sirius, puisqu'il n'y était pas pour rien dans l'histoire. Ce qu'elle comprenait moins, c'était le sourire de James. Il n'était pas arrogant comme à son habitude (jamais son grand frère n'oserait prendre cet air devant leur père, surtout si ce dernier était dans une colère noire), non plus implorant. Il semblait flotter dans les airs, comme si James lui-même n'en avait pas eu conscience. Il l'avait gardé tout au long des vacances. Cet incident n'avait pas réussi à gâcher la nouvelle année à Cassidy. Elle-même avait passé un Nouvel An mémorable. Son ventre se tordit à la pensée qu'elle allait revoir Benjamin. Le garçon lui avait fait oublier les frasques de Sirius (auquel elle n'avait pas adressé plus de deux mots d'affilée depuis la fête), et avait occupé la grande partie de ses pensées. C'était ainsi qu'elle se réjouissait de reprendre les cours à Poudlard, notamment pour ce qui allait constituer leur dernier semestre d'études.

-Tu es prête pour la botanique ? demanda-t-elle d'un ton enjoué à Dorcas, qui se resservait de céréales au miel.

-Plutôt, répondit celle-ci, bien moins enjouée que la première.

Cassidy n'en fit pas cas. Benjamin venait de pousser les portes de la Grande Salle. Il était beau, peut-être même encore plus dans son uniforme aux couleurs de Serdaigle. Le cœur de la jeune femme se mit à tamponner contre sa poitrine.

-Aufaite, tu as eu contact avec Alice ? demanda Dorcas, qui semblait encore endormie.

Cassidy sentit l'excitation retomber dans sa poitrine. Elle s'était efforcée de ne pas penser à son amie les vacances durant, et l'apparition subite de Benjamin lui avait fait momentanément oublier qu'elle allait devoir revoir Alice. Elle haussa les épaules :

-Non. Mais ce ne sont pas mes affaires. Tu viens, on a botanique !

Dorcas ne put que se contraindre à la suivre. En se levant, Cassidy osa un dernier regard vers la table de Serdaigle. Benjamin la regardait. Il lui fit un subtil clin d'œil. C'était officiel : la nouvelle année débutait parfaitement pour Cassidy Potter.

 

 

Il n'avait aucune envie d'y retourner. La seule pensée de remettre les pieds à Poudlard l'avait travaillé tout le long de ses vacances. Pour éviter d'y penser, il avait redoublé les entraînements de Quidditch et s'était même pris à ouvrir ses bouquins d'école. Mais rien n'avait pu enlever le goût amer que Sirius avait dans la bouche depuis cette soirée-là. La première difficulté avait été de faire sortir Marlene en douce de la maison sur le petit matin, tout en ayant à supporter les regards accusateurs de la jeune femme. Puis il avait dû se retrouver seul dans son lit, avec pour seule compagnie la culpabilité grandissante qu'il ressentait dans son corps et ses pensées que le moment passé avec Marlene n'avait réussi qu'à dissimuler partiellement. Il s'était finalement endormi, pour se réveiller en trombe lorsqu'il avait compris que Monsieur et Madame Potter étaient de retour plus tôt que prévu. Il avait découvert l'état du manoir en même tant qu'eux, et jamais il n'avait ressenti de plus grande honte qu'en voyant Monsieur Potter taper du pied et Madame Potter lâcher quelques larmes. Après tout, ils avaient été si généreux envers lui, l'avaient toujours traité comme un membre de la famille, et la seule manière qu'il avait trouvé de leur être redevable était en organisant une fête qui dégénère. Il s'était donc tu, avait encaissé les coups, et n'avait pas manqué d'aller s'excuser encore une fois auprès de Madame Potter, qui lui avait assuré que cela ne changerait rien au fait qu'il pouvait rester habiter chez eux. Cependant, il avait remarqué son regard plus fuyant qu'à l'accoutumée, et ne s'était senti que plus minable. Il avait donc passé la plupart du temps cloîtré dans sa chambre. Monsieur Potter les avait faits nettoyé le manoir de fond en comble, ce que Sirius avait pris très au sérieux. Il faisait attention à être présentable et de bonne humeur lors des moments de repas, mais, lorsqu'il le pouvait, retrouvait la pièce au fond du jardin, où une solitude lancinante le prenait aux tripes. Cassidy ne lui avait pas adressé une phrase entière, et il n'était pas très sûr d'en avoir envie. Même James semblait lui avoir accordé moins de visites qu'à l'accoutumée. Sirius avait bien essayé de lui en vouloir, mais son meilleur ami semblait intouchable depuis cette soirée de Nouvel An, et, lorsque Sirius essayait de le questionner à ce sujet, James répondait tout simplement que c'était la plus belle soirée de sa vie, et qu'il lui expliquerait lorsqu'ils seraient de retour à Poudlard. Le garçon avait de la peine à comprendre comment un fiasco pareil pouvait être qualifié de « plus belle soirée de la vie », mais s'était promis de questionner son ami à ce sujet une fois de retour à Poudlard. C'était ainsi qu'ils avaient pris le Poudlard Express ensemble, pour retrouver Remus et Peter. Bien qu'il savait que c'était là les derniers mois qui lui étaient accordé pour profiter de son école tant aimée, Sirius ne pouvait s'empêcher de ressasser cette histoire, et, depuis que les parents de James s'étaient montrés plus distants que d'ordinaire envers lui, le jeune homme n'arrivait pas à chasser la bile et l'anxiété qui le prenaient aux tripes lorsqu'il pensait à l'après-Poudlard.

-Sir', tu en penses quoi ?

Le garçon releva la tête si prestement qu'il en ressentit le tournis. Les Maraudeurs se trouvaient dans le dortoir et s'apprêtaient à aller prendre leur petit-déjeuner en ce jour de rentrée.

-De quoi ?

Il n'avait pas écouté un traître mot de la conversation environnante. Il vit Remus lever les yeux au ciel et soupirer.

-Tu peux revenir parmi nous ? Tu as déjà tiré la tête tout du long dans le train.

-Il a été comme ça toutes les vacances, surenchérit James en haussant les épaules.

Sirius se tourna vers lui et haussa un sourcil. Ça n'avait pas semblé déranger James que son ami ne soit pas aussi jovial qu'à l'ordinaire, pourquoi amener le sujet sur le tapis à présent ? Prêt à répliquer, Sirius se dit qu'il s'était mis assez de personnes à dos dans cette école sans avoir à perdre ses amis. Il soupira donc et se força à sourire :

-C'est peut-être parce que je pense à Marlene. Je vous avais dit qu'elle était venue me rendre une petite visite à Nouvel An ?

Sirius vit Remus lever les yeux au ciel et soupirer, bien qu'un fin sourire était venu illuminer ses lèvres. James, quant à lui fronça brièvement les sourcils puis un autre sourire- plus mystérieux- étira sa bouche. Seul Peter semblait en admiration devant Sirius, comme d'ordinaire lorsque le garçon faisait ce genre de nouvelles.

-La pauvre, commenta Remus avec légèreté, elle n'a toujours pas compris à ce qu'il semble.

-Depuis le temps, je pense qu'elle doit savoir, renchérit Peter qui semblait vouloir à tout prix d'autres détails.

Sirius sentit malgré lui un poids s'évaporer de ses épaules. Il avait réellement appréhendé le retour à Poudlard et de revoir ses amis, car, s'il était entièrement honnête envers lui-même, il savait pertinemment qu'ils avaient des choses à lui reprocher. Mais le fait de retrouver les mêmes réactions qu'à l'accoutumée, avec un Remus réprobateur mais conciliant et un Peter en adoration devant lui avait conforté Sirius dans ses sentiments : ils restaient ses amis quoi qu'il arrive. Seul James ne réagissait pas comme à son habitude, et le même sourire goguenard et niais qu'il avait eu lors des vacances venaient à nouveau flotter dans les airs. Sirius leva un sourcil :

-Vieux, tu vas enfin nous dire pourquoi tu souris comme un idiot depuis cette satanée soirée ?

 

 

 

Tout lui paraissait un peu plus beau qu'à l'accoutumée. La neige environnante, qui donnait à l'atmosphère une clarté soutenue. Le Poudlard Express, bondé d'élèves surexcités qui le faisaient sourire en pensant à toutes les belles aventures qu'ils allaient vivre. Même Rusard et Miss Teigne n'avaient pas réussi à tarir son bonheur lorsqu'ils l'avaient bloqué dans les couloirs dans une misérable tentative de mise en garde avortée. Il avait passé les plus belles vacances de sa vie entière. Bien entendu, il n'avait pas fait le malin lorsque son père lui avait fait comprendre que c'était la dernière fois qu'il organisait une fête ou lorsque sa mère avait pleuré, mais il s'était assuré de réparer les dégâts. Le nuage sur lequel il flottait semblait impénétrable, imperturbable, de même que son être. James se sentait vibrer. S'il était honnête, il dirait qu'il avait un sentiment mitigé envers les actions de Sirius, mais n'avait pas trouvé la force ni l'envie de lui en parler. Sa bulle de bien-être était bien trop confortable pour que quiconque vienne à la perturber.

-Alors ?

James secoua la tête. Il était encore une fois reparti dans ses pensées, comme si le monde s'arrêtait provisoirement de tourner pour le laisser apprécier ses doux souvenirs. Ses trois amis le regardaient de la même manière, les sourcils levés, en attente d'une nouvelle croustillante. Soudain, le garçon prit conscience que sa bulle de bien-être allait provisoirement s'estomper. Le simple fait de devoir le dire à voix haute, d'avoir à accueillir les réactions des autres, était synonyme de devoir laisser s'évaporer ce souvenir, qu'il ne lui appartienne plus entièrement. Mais James savait que c'était la chose à faire : ils avaient fait un pacte, et il comptait bien l'honorer. Avec plus d'appréhension qu'il n'aurait pensé, il annonça, d'une voix moins confiante qu'il ne le voulait :

-Il s'est passé quelque chose à cette fête. Entre Lily et moi.

Le fait de prononcer le nom de la jeune femme à voix haute lui donna un sentiment étrange, comme si le souvenir était à la fois plus réel et plus lointain que jamais. La réaction de ses camarades, ou plutôt l'absence de réaction, fit tambouriner son cœur contre sa poitrine. Remus fut le premier à prendre la parole :

-Ça fait bizarre de t'entendre l'appeler par son prénom.

-Oui, je ne m'y attendais pas, renchérit Peter qui regardait au sol, comme perdu dans le vague.

Sirius s'était trémoussé sur le lit et redressé de quelques centimètres : il semblait être le seul à prendre conscience des paroles de James.

-M'enfin. Et comment ça va se passer maintenant ? demanda Remus. Est-ce qu'on aura droit à d'autres disputes, ou bien vous allez profiter de chaque instant pour vous bécoter quand on aura le dos tourné ?

James commençait à comprendre ce qui était en train de se passer. Il comprenait aussi qu'il allait devoir le dire à voix haute. Soudain, sa bulle de confort et de bien-être semblait lointaine, et le retour à la réalité un peu moins plaisant qu'il ne l'aurait imaginé. Il n'était pas sûr d'avoir envie de faire ça. Pourtant, un regard envers Sirius, dont les lèvres s'étaient étirées en un sourire sarcastique dont lui seul avait le secret, lui fit comprendre qu'il était trop tard pour reculer. En prenant soin de cacher son malaise, il racla sa gorge et s'efforça à regarder ses amis dans les yeux :

-Lunard... On a fait un peu plus que se bécoter, à vrai dire.

Les réactions ne manquèrent cette fois-ci pas. Remus sauta du lit comme si ce dernier avait été brûlant, en demandant à James de répéter ce qu'il venait de dire, incapable d'y croire. Peter ne tarda pas à le suivre, et le suppliait de donner plus amples détails. James éclata de rire face à ce soudain engouement. L'annonce que Rusard allait être nommé directeur aurait probablement causé moins de remous chez ses amis. En insistant sur le fait que c'était la seule chose qu'il leur dirait (ce dont Remus le remercia), James ne manqua pas de noter le manque d'implication de Sirius. Son meilleur ami souriait et se moquait des réactions de Remus et Peter, mais, lorsque James croisa son regard, il lui sembla voir une pointe de tristesse dans les yeux de Sirius. Comme si le fait que James ne garde ce souvenir jalousement marquait une forme de trahison envers son meilleur ami. Le jeune homme se sentit soudain contrarié, et un sentiment de gêne ne tarda pas à accompagner son irritation.

-Et donc, qu'est-ce qu'il se passe maintenant ? demanda Remus.

-On va prendre notre petit-déjeuner, lança James en haussant les épaules.

Son ami lui administra une tape derrière la tête, plus douloureuse qu'il ne voulait le laisser paraître :

-Avec Lily, andouille.

James s'arrêta dans son geste en se demandant comment il était possible qu'il soit aussi stupide. Sa bulle de bien-être avait bien entendu consisté à penser à Lily sans relâche. Sa peau douce, la façon qu'elle avait d'embrasser, ses joues qui étaient devenues rouges lorsqu'elle s'était déshabillée, la sensation qui avait accompagné le jeune homme lorsqu'il avait compris qu'elle lui faisait assez confiance pour... Tout ce qu'il s'était passé. Ces souvenirs avaient été ses alliés durant ses vacances, comme un bouclier au monde externe. Mais pas un seul instant il n'avait pensé à ce qu'il se passerait lorsqu'il la reverrait. Il n'avait d'ailleurs pas essayé de la revoir dans le Poudlard Express, trop occupé à complimenter la beauté du paysage, à la recherche du moindre indice qui pourrait lui rappeler l'événement. Maintenant qu'il s'y penchait, James se rendit compte qu'une sensation dont il n'avait pas l'habitude venait lui tirailler le ventre : la peur. Après tout, qu'est-ce qui allait se passer à présent ?

-Ne me dis pas que vous ne vous êtes pas reparlés ?

James rougit devant l'air inquisiteur de Remus. Il mentirait s'il disait qu'il n'avait pas même pensé à lui écrire, mais cette satanée bulle de bien-être l'en avait dissuadé. S'il lui écrivait, il recevrait alors une réponse : comment être sûre qu'elle ne viendrait pas le ramener brutalement à la réalité ? Et après tout, qu'est-ce qu'il lui aurait bien dit ?

-Non, choisit-il de répondre honnêtement, avec sobriété.

-Mais tu vas la voir, lui dit Peter.

Bien que ces mots révélaient d'un fait, ils prirent soudain tout leur sens dans l'esprit de James. Il allait la revoir. A l'instant même peut-être, alors que les quatre amis descendaient les escaliers qui menaient dans la Salle commune. Mais elle n'était pas là.

-Tu vas me dire qu'il s'est passé... Ce qu'il s'est passé avec Evans et que vous n'en avez pas reparlé ? lança Sirius, qui parlait pour la première fois.

-Pas si fort, murmura James avec autorité tandis qu'il regardait si quelque les avaient entendus.

Apparemment, les élèves présents étaient plus intéressés par leur emploi du temps que la conversation des Maraudeurs.

-Écoutez, ce n'est pas si simple. Il y a eu cette fête, et puis mes parents qui sont devenu fous. Patmol, tu es bien placé pour savoir à quel point ça a dégénéré.

Un silence gênant pesa sur le petit groupe. La bulle de bien-être de James venait d'exploser en mille morceaux, et c'était désormais l'appréhension, la culpabilité et l'irritation qui le gagnaient petit à petit. Sirius ne répondit pas, mais lui lança un regard lourd de reproches auquel James répondit par un silence obstiné. Remus se racla la gorge, se tardant d'être encore une fois celui qui calmait les esprits :
-J'imagine que ce n'est pas si grave. Mais tu vas devoir lui parler.

-Je le sais bien, merci, répondit James plus âprement qu'il l'aurait voulu.

-Ça tombe bien, la voilà, lança Peter d'une petite voix timide.

James sentit son cœur tambouriner contre sa poitrine. Lui qui pourtant avait fait preuve d'une confiance en lui appréciée une semaine plus tôt, il se trouvait à l'instant même complètement démuni. En tentant de garder une certaine contenance, il se passa automatique la main dans les cheveux, puis se retourna.

-Salut, Evans.

 

Note de fin de chapitre :

Et voilà!!

N'hésitez pas à dire ce que vous avez pensé de ce chapitre, et sur ce que vous pensez qu'il va se passer dans les prochains.

J'ai vraiment envie de reprendre une écriture plus spontanée, où je me laisse aller à décrire les émotions des personnages comme je les ressens. Mais ne vous inquiétez, je vous réserve encore plein de surprises, de coups de théâtres, de tragédies...!

A bientôt pour le prochain chapitre!

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.