S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Maintenance des sites


Bonjour à toutes et tous !


Pour nous prévenir un peu plus contre les bots, le serveur a besoin d'un petit redémarrage ! Le reboot traditionnel de 10h ce dimanche 25 septembre durera un petit peu plus longtemps, et au maximum une dizaine de minutes.



Merci de votre compréhension !


De Le CA et l'équipe technique le 23/09/2022 19:03


Ajout de nouveaux personnages !


Bonjour à tous et à toutes,


Les modératrices d'HPFanfiction ont le plaisir de vous annoncer que la liste de personnages a été complétée de A à Z ! La majorité des personnages de la saga sont maintenant à votre disposition pour les ajouter à vos résumés. Les personnages des Animaux Fantastiques et de L'enfant maudit ont également été étoffés. Si des personnages viennent à manquer, vous avez toujours la possibilité d'utiliser "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques" ou "Personnage de Crossover".

Pour rappel, il existe un "Personnage original (OC)" pour catégoriser vos fics mettant en scène un de vos OCs. Pour les recueils de textes mettant en scène de multiples personnages, nous vous conseillons de les ranger dans "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques". Enfin, certains groupes ont fait leur apparition, à savoir les Gryffondor/Poufsouffle/Serdaigle/Serpentard pour vos recueils sur les maisons ou les rivalités entre elles !

Attention ! Certains noms ont été modifiés : les personnages féminins mariés ont repris leur nom de jeune fille, pour ceux connus (ex : Bellatrix Lestrange est devenue Bellatrix Black, Molly Weasley est devenue Molly Prewett, etc...).

Nous vous encourageons à reclasser vos fanfictions en fonction des nouveaux ajouts, afin qu'elles trouvent plus facilement leur public. ;)

De L'équipe de modération le 17/09/2022 16:37


Sélections du mois


Le Jury des Aspics vous invite à lire sur les plus belles, les plus fortes, les plus merveilleuses Sorcières de la saga pour la rentrée de septembre avec la Sélection Femslash ! Vous avez jusqu'au 30 septembre pour lire les 11 textes proposés par les membres et voter par ici.

Et au mois d'octobre, jouez les Indiana Jones et partez à l’Aventure ! Il vous reste 15 jours pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

Si les thèmes ne vous plaisent pas, souvenez-vous qu’il reste la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos jours, vos nuits et votre année 2023 ! Jusqu'en décembre, venez découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De Equipe des Podiums le 14/09/2022 23:00


30ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 30e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 24 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 10/09/2022 10:05


Concours d'écriture


Ici la voix...

La voix vous propose un concours Secret Story, pensé pour les membres les plus anciens du site comme ses plus récents utilisateurs ! Idéal pour apprendre à connaître de nouvelles personnes et découvrir la communauté HPFienne, autrices comme lectrices y sont les bienvenues ! La voix vous explique son projet plus en détails ici !
Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 septembre !




De La Voix le 05/09/2022 23:30


IRL Officielle


Bonjour à toutes et tous !


A l'occasion des 25 ans de la saga Harry Potter, l'association a décidé de marquer le coup en organisant une IRL officielle ! o/
Elle se déroulera du vendredi 30 septembre au dimanche 02 octobre 2022, au sud de Tours. Cette IRL est ouverte à toustes, lecteurs, auteurs, et membres de l'association. Vous trouverez plus de renseignements ici.
Nous avons hâte de vous rencontrer !

De Le Conseil d'Administration le 01/09/2022 18:12


Le Paradis de mon Enfer par Cassy

[71 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour à tous!!

 

Me revoilà avec la suite de la Fanfiction avec ce chapitre: des pièces détachées qui, je crois, porte bien son nom!

Comme je l'ai dit, je poste moins régulièrement car, étant en plein dans mon travail de Bachelor, ça devient difficile pour moi d'écrire aussi régulièrement que je le voudrais. Cependant, cette fanfiction est toujours une bouffée d'air pour moi, et je reprends petit à petit l'inspiration. Il y a parfois des incohérences que j'essaye d'éviter au maximum, car je commence à beaucoup plus développer d'autres personnages, comme celui d'Alice. J'aime beaucoup voir plusieurs manières de penser, et ces personnages m'aident à faire avancer l'histoire. J'espère que ce chapitre vous plaira!

 

Sans plus attendre, je souhaite une agréable lecture et tiens à remercier les personnes qui lisent et aussi celles qui me laissent des reviews! ça fait vraiment chaud au coeur, et ça me donne la force et la motivation pour continuer cette Fanfiction!

 

Belle lecture :D :D !

 

Ce n'était pas dans ses habitudes de fuir. Ou de ne pas vouloir parler. Ou d'éviter le monde. Au contraire, c'était une personne d'un entrain naturel, d'une joie communicative et qui aimait les autres. Profondément. Pas juste parce qu'elle aimait être le boute-en-train, mais aussi parce qu'elle savait qu'elle pouvait apporter quelque chose. Pourtant, cela faisait une semaine qu'Alice faisait semblant d'être malade. Bien entendu, elle l'avait été au début. Les ruptures n'étaient définitivement pas faites pour elle. Mais la grippe avait passé, pour ne laisser place qu'à un simple rhume. Si ses amies insistaient pour qu'elle aille voir Madame Pomfresh, elle avait jusqu'à présent réussit à éviter une ultime humiliation lorsque l'infirmière l'aurait renvoyé en classe à grands coups de pieds dans les fesses. Mais Alice ne pouvait s'y résoudre. Elle savait pertinemment que l'histoire avait fait le tour de Poudlard, et qu'elle ne serait plus le boute-en-train de l'école, mais tout simplement son bouc-émissaire.

-Tu vas mieux ?

Machinalement, Alice toussota et se racla la gorge, comme à chaque fois que Lily lui avait posé la question lors de la semaine écoulée.

-Ça peut aller.

-Alice, il faudra que tu retournes en classe.

La jeune femme leva les yeux vers son amie. Cette dernière savait. Mais Alice n'était pas surprise : il n'y avait rien qui échappait au regard aiguisé de Lily Evans. Elle sentit ses épaules s'affaisser, ainsi que le peu de dignité qu'il lui restait.

-C'est aussi évident ?

-Pour moi, oui. Mais si tu agis comme ça en classe, les professeurs ne sauront pas que tu as fait semblant pendant une semaine.

-Pourquoi tu ne m'as pas dit que tu l'avais remarqué ?
-Parce que j'ai pensé que tu avais besoin de ce temps pour toi. Alors j'ai pris tes notes, fait tes devoirs et je t'ai excusée devant les professeurs. Mais au-delà de cette semaine, je ne peux plus rien pour toi.

-Merci, murmura Alice, consciente qu'elle mettait son amie dans l'embarras.

-Ce n'est rien. Ce n'est pas pour moi que je m'inquiète. Tu vas venir en cours, aujourd'hui ?

Alice soupira. C'était le lundi, et le lundi voulait dire potions avec les Serpentards. Elle n'était pas sûre de pouvoir le supporter. C'était sans compter l'ambiance glaciale qu'il y allait avoir après l'incartade entre les Gryffondors et les Serpentards, dont elle avait été mise au courant par Lily et Nelly.

-Au faite, où est... ?

-Je ne sais pas, répondit Lily un peu trop rapidement.

-Vous ne vous êtes pas reparlées depuis ?

-Un peu. C'est toujours assez embarrassant.

Alice avait été témoin de l'éloignement des deux jeunes femmes lors de la semaine écoulée : en effet, Lily et Nelly venaient la trouver séparément et, lorsque par mégarde elles se croisaient, un silence gêné et équivoque s'installait dans la pièce. Alice s'en voulait de ne pas pouvoir les soutenir plus.

-Mais elle sait que tu n'es qu'amie avec Remus ?

-C'est ce que je lui ai dit ! C'était juste une promenade... Et nous avons principalement parlé cours si tu veux savoir. Remus est mon ami depuis longtemps mais... Je ne voudrais pas perdre Nelly pour si peu. Ce serait bête.

Alice se dit qu'il était temps qu'elle reprenne son rôle de pacificateur qui lui était connu :

-Et pourquoi tu ne vas pas lui dire à elle ?

Elle vit la rousse hausser des épaules, et Alice se surprit à sourire pour la première fois depuis longtemps.

-Je sais. Ce n'est pas évident d'accepter que l'on ait pu faire une erreur. Nelly est encore amoureuse de Remus, ça crève les yeux. Je comprends donc qu'elle ait pu ne pas apprécier ta balade avec.

Elle vit Lily se renfrogner.

-Mais je te comprends aussi ! Vous êtes amis, et je sais très bien qu'il n'y a pas plus.

La rousse sembla se détendre.

-Tu as sans doute raison. J'irai lui parler.

Alice se félicita intérieurement d'avoir pu encore servir à quelque chose auprès de ses amies.

-Et toi ?

-Comment ça ? demanda-t-elle, l'infime joie qu'elle avait ressenti immédiatement évaporée.

-Et bien... Peut-être que tu devrais aussi parler à certaines personnes ? Mais pour ce faire, tu es obligée de te lever et de te préparer. Allais c'est parti, on va en cours !

En sachant pertinemment que cette journée allait être la plus longue de sa vie, Alice se leva péniblement des couettes qui avaient été son seul pilier lors de sa semaine de rentrée à Poudlard.

 

 

-Et là, il a osé me dire qu'il voyait quelqu'un. Tu imagines ?! Voir quelqu'un, alors qu'il était avec moi !

Narcissa n'écoutait que d'une oreille les périples d'Erin. Pensive, elle retournait ses céréales avec la même envie de vomir qui ne l'avait pas quitté de la semaine et du week-end. Elle avait essayé de prendre l'air, mais la température était tellement descendue qu'il était impossible de sortir du château sans que ses pointes de cheveux ne gèlent. Elle avait aussi envisagé l'option devoirs, mais n'avait réussi qu'à mélanger le cours de sortilèges avec le cours de métamorphose et s'était faite rabrouer par le professeur Mcgonagall, ce qui avait parfait à sa honte. Sa seule option était désormais d'écouter Erin qui, elle ne savait pour quelle raison, s'était mise en tête de devenir son amie.

-Tu m'écoutes ?

Narcissa secoua la tête et rougit, comme ça lui était arrivé trop souvent à son goût la semaine écoulée.

-Oui, désolée j'étais dans mes pensées.

-C'est encore avec ton petit Lucius ?

Narcissa soupira. Elle détestait qu'Erin lui ait donné ce prénom. Cependant, elle n'avait plus de contact avec le « petit Lucius » depuis qu'elle avait été claire sur le fait qu'elle n'acceptait pas un tel comportement de sa part. Bien entendu, Lucius avait été adulé de Serpentard lorsque l'histoire avait fait le tour de la maison. Narcissa savait pertinemment que ce qu'il s'était réellement passé était moins glorieux : Lucius aurait été dans de sales draps si Slughorn ne l'avait pas séparé de Potter. Pourtant, à entendre le reste des Serpentards, Lucius avait été l'homme de la situation. En remarquant que la seule personne qui ne trouvait pas le récit convaincant était sa petite-amie, le blond n'avait que moyennement apprécié ne pas être adulé par elle. Mais Narcissa ne pouvait s'y résoudre : elle avait été morte de peur face à la colère d'Evans, et de voir son petit-ami s'en prendre aussi fermement à une fille... Elle avait les frissons rien qu'à y penser. La seule personne que Lucius méprisait à l'instant présent plus qu'elle était Severus. Narcissa n'avait trouvé le courage de lui reparler depuis l'incident. Il était devenu le paria des Serpentards.

-Ne l'appelle pas comme ça, maugréa la jeune femme entre ses dents.

Erin parut surprise.

-Eh bien, ça va vraiment plus mal que je ne pensais. Qu'est-ce qu'il a encore fait ? Draguer la mauvaise personne ?

Narcissa se sentait bouillonné.

-Car oui, il faut savoir que ton petit-copain était moins farouche avant que tu ne jettes ton dévolu sur lui.

La blonde se sentit devenir tomate. Elle leva la tête et regarda Erin, dont elle avait désormais pris la couleur de ses cheveux rouge vif.

-Qu'est-ce que je dois comprendre par-là ?

Sa congénère semblait se délecter de la situation. Pas gênée le moindre du monde, la Serpentarde annonça :

-Disons que je lui ai appris plusieurs choses. Mais bon, tu dois le savoir mieux que moi, il est assez doué de base.

Narcissa se sentit perdre pied. Elle lança sa cuiller violemment dans son bol et se leva :

-Tu te crois peut-être intelligente et séduisante parce que tu largues des types comme Avery et Wilkes, mais si je peux me permettre, tu es le genre de fille avec qui l'on passe sa première nuit, pas avec qui l'on veut passer ses dernières.

Narcissa sentait son pouls contre son cou et ses mains trembler. Mais elle n'était pas prête à lâcher son regard. Erin parut réellement surprise, puis amusée. Elle regarda autour d'elle et Narcissa fit de même, pour se rendre compte que des Serpentards de troisième année les avaient entendus, choqués. Elle leur lança un regard à glacer le sang et ils décampèrent de la Grande Salle. Narcissa ne se rassit pas et soutint le regard d'Erin, qui, après quelques secondes, soupira et dit calmement :

-Et bien, il était temps. Je pensais réellement que tu étais le genre de fille à tout accepter sans broncher. Mais non, on dirait que j'ai réveillé la Black qu'il y a en toi.

En sentant ses jambes flageoler, Narcissa se vit contrainte à se rassoir.

-Ecoute. Oui, il s'est passé quelque chose entre Lucius et moi. Mais c'était il y a longtemps. Et il était moins expérimenté que maintenant j'imagine. Tu dois savoir comme moi que tu n'étais pas sa première ?

La blonde sentit son pouls dans sa gorge se transformer en une boule impossible à faire partir. Elle acquiesça à contrecœur.

-Narcissa, est-ce que je peux être honnête ?

La Serpentarde trouvait toujours incroyable la manière dont Erin s'adressait à elle, comme si elles étaient de vieilles amies.

-Il me semble que tu n'as pas besoin de mon autorisation.

Erin sourit :

-Non. Je pense que tu devrais assumer qui tu es. Tu es une Black, ta famille est la plus puissante famille dans le monde des sorciers. Les Malefoy n'ont absolument rien à vous envier. Pourquoi tu es autant en retrait ? Ton petit Lucius, il n'est rien sans toi.

Narcissa sentit son pouls se calmer quelque peu. Elle n'avait pas quitté Erin des yeux. La jeune femme semblait sincère, mais elle avait parlé de manière nonchalante, comme si c'était la chose la plus banale qu'elle pouvait dire.

-Enfin c'est vrai ! Tu es le meilleur parti qu'il pourrait avoir.

Narcissa se sentit se tendre. Elle en avait plus qu'assez d'être réduite à un « bon parti » lorsqu'il s'agissait de Lucius. Elle maugréa et fit mine d'acquiescer, pour ne pas montrer que cette situation la touchait plus qu'elle ne voulait l'admettre.

-Et donc ?

-Donc quoi ?

-C'est quand que tu montres qui tu es ?

A l'instant même, Narcissa entendit des bruits fracassants dans la Grande Salle : la bande de Lucius faisait son entrée. Depuis l'incident, ils s'étaient mis en tête de devenir les rois de Poudlard. La blonde savait pertinemment que c'était plus pour sauver l'honneur de la maison devenue ennemie des trois autres que parce qu'ils l'étaient réellement, mais il s'avérait que Lucius et ses acolytes ne s'étaient jamais autant acharnés à faire de Poudlard leur terrain de jeu. Elle ne savait pas comment cette histoire allait se terminer, mais elle pressentait que ça n'augurait rien de bon pour personne. Elle vit des Serdaigle de quatrièmes années s'écarter du chemin, le regard bas, lorsque Mulciber, Wilkes et Avery passèrent les portes.

-Et c'est parti, murmura Erin, comme si la situation n'était qu'une vague plaisanterie.

Narcissa, pour sa part, se sentait beaucoup moins confiante. Encore moins lorsqu'elle vit qu'ils se dirigeaient droit vers les deux jeunes femmes. Wilkes prit place à côté d'Erin, qui l'ignorât avec tant de superbe que Narcissa ne put s'empêcher d'être admirative. En face d'elle prit place Mulciber. La jeune femme était de moins en moins à l'aise en sa présence, car elle sentait pertinemment que le garçon n'avait aucune considération ou respect pour sa personne. Comme la plupart des amis de Lucius, ce qu'il laissait faire sans broncher. Puis le blond prit place à côté d'elle, comme si elle lui appartenait, comme à son habitude. Il ne lui dit pas bonjour, mais se mit à parler avec Mulciber du prochain match de Quidditch :

-Ils ont tous plus peur les uns que les autres maintenant qu'ils savent de quoi tu es capable, dit Mulciber avec un air supérieur.

Lucius acquiesça d'un sourire entendu.

-Peur ou pas, ce sont les Poufsouffles. Qu'est-ce que tu veux qu'ils aient comme chance contre qui que ce soit ?

La remarque fit exploser de rire la tablée. Lucius était sans conteste le roi des Serpentards. Mais Narcissa ne voulait pas y participer. Elle se pencha pour ramasser son sac et, après un regard entendu avec Erin, se leva pour partir. Elle pensait le faire en se faisant le moins remarquer mais, à peine se fût-elle extirpée du banc que la bande cessa toute conversation. Mulciber avait les yeux plantés vers Lucius, et semblait le défier du regard. Avery et Wilkes s'échangeaient des regards entendus, sur le point d'exploser de rire. Rosier, quant à lui, continuait de manger comme si rien ne s'était produit.

-Je peux savoir ce que tu fais ? demanda Lucius d'un ton qui glaça le sang à Narcissa.

Elle n'avait jamais été habituée à des gestes d'affection, ou à de la considération lorsqu'ils n'étaient pas tous les deux. Ça ne l'avait jamais réellement fait souffrir, puisqu'elle aurait détesté devoir exposer sa relation aux autres élèves de Poudlard. Le rôle de l'invisibilité lui avait toujours convenu. Pourtant, elle n'était tout de même pas habituée à ce que Lucius lui-même semblât la traiter comme une moins que rien, d'un ton qui n'annonçait que dédain et moquerie.

-Tu vois bien, je pars, répondit-elle, se tannant mentalement de ne pas pouvoir contrôler le tremblement de sa voix.

Lucius eut un petit rire moqueur :
-C'est ce que tu crois. Assieds-toi.

Erin s'était momentanément figée, et semblait pour une fois interpellée par la situation. Plus personne dans la bande ne parlait. Mulciber fixait toujours Lucius. Rosier s'était arrêté de manger. Narcissa se sentit trembler dans l'entièreté de son corps.

-Sûrement pas, je m'en vais.

Elle fit un geste, mais fut arrêtée par le bras de Lucius, qui lui attrapa brutalement le poignet.

-J'ai dit : assieds-toi.

Narcissa tenta de se défaire de l'emprise du Serpentard, mais il resserra sa prise.

-Laisse-moi partir.

Il la regarda avec tellement d'intensité que, pendant une fraction de seconde, elle aurait voulu qu'ils ne soient que les deux. Cependant, le regard lancinant de Mulciber sur sa personne l'empêchait de s'y résoudre. Ils restèrent ainsi plusieurs secondes, à se défier du regard. Alors que la tension était à son maximum, et qu'elle se demandait si Lucius n'allait pas la plaquer au sol ou lui arracher ses vêtements devant tout le monde, Erin vint briser l'atmosphère qui était devenue insoutenable d'intensité à la blonde :

-Ça suffit cette comédie. Narcissa, on y va. Lucius, quand tu auras envie de traiter ta copine avec le respect qu'elle mérite sans avoir besoin de ta bande de toutous, tu nous feras signe.

Wilkes se mit à rire bêtement.

-Quant à toi, continua Erin, tu ferais mieux d'apprendre à te gérer, avant de te moquer de qui que ce soit.

Ce fut au tour d'Avery et d'Evan de pouffer de rire.

-Comment ça ? Je ne comprends pas, lança Wilkes d'un air béat.

-C'est bien ce que je disais : soit tu es trop lent, soit tu es trop rapide.

Pour la première fois depuis la rentrée, Narcissa lança un sourire sincère à l'intention d'Erin. La tête de Wilkes en valait largement la peine. Ses amis se bidonnèrent, et l'atmosphère se détendit. Narcissa réussit à se défaire de l'emprise de Lucius et, sans lui lancer un autre regard, s'éloigna de la Grande Salle à grands pas. Elle ne savait pas très bien ce qu'il s'était passé à l'instant même, mais elle savait que ça allait changer beaucoup de choses. Pourtant, lorsqu'elle repensait à son regard, elle se rendit compte que la peur n'était pas la seule émotion qu'elle avait ressentie. Narcissa rejoignit son cours d'histoire de la magie, incapable de maîtriser le fin sourire qui était venu se nicher sur ses lèvres.

 

 

 

Comme elle l'avait prévu, la journée était longue, incroyablement longue. Elle avait réussi à éviter la plupart des personnes au petit-déjeuner, et avait avalé ses toasts en quatrième vitesse afin de pouvoir regagner rapidement la salle de classe et s'installer dans un coin au fond de la salle. Elle fut reconnaissante à Lily de prendre place à côté d'elle, ce qui lui évitait le sentiment de honte de se retrouver seule, avec les regards aiguisés des élèves postés sur elle. Son ventre s'était tordu d'une telle façon lorsqu'elle l'avait aperçu qu'elle avait immédiatement su qu'elle avait fait une énorme erreur de revenir en cours aussi rapidement.

-J'aurais dû attendre.

-Qu'est-ce que ça aurait changé ? Que tu viennes aujourd'hui ou demain, c'est la même chose, dit Lily d'une voix douce alors que les élèves prenaient place en salle de métamorphoses. 

-Je pensais plutôt à attendre quelques mois, que la situation se tasse et que je puisse partir de Poudlard sans plus le revoir.

Elle vit la rousse lever les yeux au ciel. Mais Alice ne plaisantait qu'à moitié. Elle ne se sentait pas assez forte pour affronter les élèves avides de ragots qu'elle devinait sous les regards soit de pitié, soit méprisants.

-Ils t'ont sûrement déjà oubliée. La nouvelle histoire, c'est le fait que j'ai failli me faire frapper par Malefoy. Ne t'en fais pas.

Alice ne se sentit pas mieux face aux paroles de son amie, mais plutôt honteuse du fait qu'elle accaparait l'attention.

-Tu vas bien ?

Lily haussa des épaules :

-Je ne retournerai plus jamais à une réunion du club de Slug, et il faudra définitivement que j'aille m'excuser auprès du professeur Slughorn. Mais je n'ai pas peur, si c'est ce que tu veux savoir.

-Irina Patil m'a fait savoir que les Serpentards sont devenus complètement fous. A l'en croire, ils n'arrêteraient pas de faire peur aux plus jeunes, et ils n'ont prévu aucune pitié pour le prochain match de Quidditch. Tu n'as pas peur de faire tes rondes ?

Alice vit son amie se renfrogner, et elle comprit que ce n'était pas un sujet à aborder. Elle comprit aussi que ça avait avoir avec James Potter, lorsque le garçon entra dans la classe, lui aussi moins heureux qu'à l'ordinaire. Alice prit quelques instants du recul : comment la situation avait-elle pu à ce point dégénérer ? Elle se sentait coupable de tout cela. Nelly entra finalement dans la salle de classe, et le courant d'air glacial qui lui frôla l'épaule lorsqu'elle passa à côté d'elle et de Lily fit dire à Alice que les Serpentards n'étaient pas le seul souci qu'elles auraient à affronter. En s'empêchant de toutes ses forces de ne pas regarder sur sa droite, pour ne pas le voir, la jeune femme ouvrit son livre et se rendit compte qu'elle avait pris un tel retard sur la matière qu'elle ne savait même pas comment faire apparaître un oiseau, alors que le professeur Mcgonagall leur donnait déjà la consigne que les ailes devaient être rouges et non pas magenta. Elle lança un regard désespéré à Lily, et la rousse comprit rapidement qu'elle était complètement perdue. Elles se mirent donc toutes deux à essayer de faire apparaître un oiseau. Ceux de Lily étaient majestueux, avec des ailes rouge vif bordés de doré. Alice n'avait réussi qu'à métamorphoser un faible moineau, d'un gris terne.

-C'est le début, lui murmura Lily, ça m'a aussi pris du temps.

Alice savait pertinemment qu'elle mentait, mais elle était reconnaissante à son amie d'essayer de lui remonter le moral. Le cours passa rapidement, mais la matière que le professeur Mcgonagall tentait de faire ingérer à Alice semblait complètement indigeste. De plus, son esprit était ailleurs : elle ne pouvait s'empêcher de remarquer qu'aucun des Maraudeurs ne riait aux éclats - ce qui rendait la classe ennuyeuse- que le professeur Mcgonagall avait félicité Lily avec plus de froideur qu'à l'accoutumée, que Nelly n'avait pipé mot depuis le début du cours et qu'elle était assise seule à l'avant de la classe. Ils étaient comme des pièces détachées d'un puzzle qui s'était misérablement étalé au sol, et Alice savait qu'elle en était en grande partie coupable.  Seules Cassidy et Dorcas, deux rangées devant, semblaient rigoler entre elles et se raconter des ragots. Mais Alice eut une boule en ventre en pensant à la première, et sut qu'elle ne pourrait plus jamais rigoler avec elle, de par ses actions. N'y tenant plus, Alice se tourna : il avait le visage fermé, comme à son habitude, mais un air beaucoup plus dur qu'à l'ordinaire traversait son visage. Elle le trouvait beau. Peut-être même encore plus désormais qu'elle savait qu'il ne serait plus jamais à elle. Il était assis à côté de Peter, mais les deux ne se parlaient pas. Au-devant se trouvaient James et Remus, qui semblaient l'un comme l'autre accaparé dans leur tâche, ou plutôt leurs pensées. Sirius était aussi assis seul, et un seul regard fit comprendre à Alice que personne n'avait intérêt à se trouver à côté de lui. Elle eut une soudaine envie de pleurer en voyant le jeune homme. Si seulement elle n'avait pas fait ce qu'elle avait fait... Elle n'était pas prête à y penser, ni à être totalement honnête sur le pourquoi de son geste. Elle retenta un regard vers Franck, mais celui-ci n'avait pas bougé. C'était officiel : elle n'existait plus à ses yeux. La fin du cours sonna, et Alice se précipita sur son sac. Elle fut cependant interrompue par le professeur Mcgonagall :

-Pas si vite ! J'ai une annonce à vous faire : je veux que vous soyez dans la Grande Salle dans dix minutes, pas une de plus ! Le professeur Dumbledore et moi-même avons plusieurs annonces à vous faire concernant la suite de vos études. Toutes les septièmes années seront réunies : je ne veux donc aucun débordement.

Le ton du professeur Mcgonagall était équivoque et, avec l'impression que ses épaules pesaient des tonnes et que plus rien ne serait jamais pareil, Alice se leva et avança lourdement vers les portes de la Grande Salle.

 

 

 

-Bien. Nous vous avons tous réunis aujourd'hui pour vous faire plusieurs annonces, commença le professeur Mcgonagall une fois les élèves en rang et le silence complet obtenu. Premièrement : vous l'aurez remarqué, mais ce début d'année a été éprouvant à bien des égards. Sachant que le prochain cours de potions aura lieu dans quelques minutes, je vous suggère d'apprendre de vos erreurs, car le professeur Slughorn ne sera pas capable de supporter d'autres débordements dans son cours.

Lily se sentit immédiatement rougir, et elle sut que les regards de certains de ses camarades étaient accusateurs : Nelly avait tort, les Gryffondors avaient bel et bien tenu compte du fait qu'ils aient perdus tous leurs points. Elle s'interdit de regarder en direction de James, et espérait que lui aussi était la cible des regards.

-Cependant, la situation s'est vite améliorée et je tiens à remercier personnellement nos deux préfets-en-chef, Miss Evans et Monsieur Potter, pour le travail quotidien dont ils me font part. J'espère que ce bon travail pourra continuer ainsi jusqu'à la fin de l'année.

Jamais Lily ne fut plus reconnaissante envers son professeur. Elle avait bien remarqué la façon plus froide que Mcgonagall avait de l'aborder, mais l'enseignante avait dû comprendre que Lily était assez punie par ses camarades et par les regards brûlants de haine du côté des Serpentards. C'était un sujet auquel elle s'interdisait de penser.

-Je laisserai notre cher directeur prendre la parole à ce sujet.

Le professeur Mcgonagall fit quelques pas en arrière, et le professeur Dumbledore prit la parole, calme, serein, un sourire bienveillant aux lèvres :
-Je comprends que la rivalité entre maisons, que nous encourageons sous ses formes les plus saines, puisse parfois prendre des virages que personne n'arrive à maîtriser. Cependant, si je puis me permettre, vous serez dans quelques mois livrés à vous-mêmes, dans le monde parfois effrayant que l'on appelle le monde des adultes. Et dans ce monde-là, il ne s'agit plus de simples rivalités entre maisons. Il s'agit de beaucoup plus que cela. Il s'agit de croire que le monde peut être porté par des êtres qui s'aiment, qui se soutiennent. Il s'agit de combattre ce en quoi l'on ne croit pas : la peur, l'ignorance, la faiblesse. Votre seul moyen d'y parvenir, est si vous restez soudés. Tous ensemble. Ne laissez pas ces rivalités de maisons s'étendre au-delà de ce que ça devrait être. Ne laissez pas l'en-dehors, changer ce que vous êtes au-dedans.

Lily sentit des frissons se propager dans l'entièreté de son corps. Il n'y avait rien d'anodin dans les mots de son directeur, non plus que le ton grave qu'il avait abordé dans ses paroles. Pendant quelques secondes, personne ne pipa mot. Lily sentit ses yeux se remplir dangereusement. « Rester soudés » : c'était tout ce qu'ils n'étaient pas à l'instant même.

-Bien, reprit le professeur Mcgonagall d'une voix plus haute qu'à l'ordinaire après s'être éclairci la gorge. Avant de vous laisser partir, laissez-moi vous annoncer que les heures de rencontre avec vos directrices et directeurs de maison pour parler de votre avenir seront annoncés dans le courant de la semaine prochaine dans vos salles communes respectives.

Cette fois-ci, les élèves commencèrent à s'agiter : la fin de Poudlard était une perspective que peu attendaient avec impatience, et elle devenait de plus en plus réelle. Une autre pensée qui donnait à Lily l'envie d'éclater en sanglots.

-S'il vous plait, continua le professeur en redemandant le silence. Etant donné que la plupart de vous auront dix-sept ans dans l'année, ou l'ont déjà, les permis de transplanage auront aussi lieu dans le courant du mois de mars. Les horaires des cours de répétition seront également affichés dans vos salles communes.

Cette fois-ci, ce fut une ovation claire et franche qui accueillit les propos du professeur Mcgonagall, ce qui fit rire le directeur et Lily. La jeune femme, complètement prise par les événements récents, avaient complètement oublié que la vie à Poudlard ne s'arrêtait pas, et que ses meilleurs apprentissages n'avaient pas encore eu lieu : le permis de transplaner - et donc de disparaître d'un endroit pour réapparaître à un autre à l'aide de la magie - était une perspective qui comblait de joie Lily. Elle devenait enfin une adulte, et ça avait du bon. Avec un grand sourire, elle se tourna vers Alice qui elle la regardait avec de grands yeux abasourdis, une main sur la bouche.

-Qu'est-ce qu'il se passe ?

-J'ai failli oublier ! Tu as dix-sept ans dans moins d'un mois ! Lily Evans : prépare-toi à vivre ta fête de l'année, car je m'en charge et crois-moi, on s'en souviendra pour longtemps !

Lily n'avait pas prévu de se retrouver si rapidement le centre de l'attention. Elle n'avait pas non plus prévu que James Potter n'entende ce fait et la regarde avec autant d'intensité, ni que Nelly ne s'éclipse aussi rapidement de la salle. Une chose était certaine : les dix-sept ans de Lily Evans n'allaient pas passer inaperçu.

 

Note de fin de chapitre :

Merci de votre lecture! J'ai hâte de connaître vos impressions.

Pour le prochain chapitre, je pense reprendre le POV Rogue, qui doit être bien déboussolé de la situation, et aussi celui de Cassidy et de Dorcas qui, bien qu'elles soient parfois moins présentes, sont deux personnages que j'adore tout bonnement et auxquelles je m'identifie beaucoup.

 

A bientôt donc pour un nouveau chapitre!

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.