S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Le Pacte de l'Ombre par jalea

[216 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour !

Voici le chapitre 2, j’espère qu'il vous plaira :)

Merci à Lyssa7, Floriie, Roxane-James et Bdvkiki pour leur reviews au premier chapitre :D

A bientôt !
Chapitre 2 : Les liens du sang (Deuxième Partie)



- Vous semblez ailleurs, Luciana. dit Vladescu sur un ton de reproche.

Je continue à sourire en contrôlant tous les traits de mon visage pour ne rien laisser transparaître, alors que tout s'agite dans ma tête. J'ai passé des années à élaborer un plan d'action pour ma vengeance, mis au point les moindres détails... et Dragomir Vladescu n'en fait pas partie. Je sais que mon père est sur le point de conclure nos fiançailles. Je dois trouver une échappatoire ou cette union risque de compromettre tout ce pour quoi j'ai travaillé.

- Je pensais à mon père. Il ferait un bon ministre, vous ne croyez-pas ?
- Certainement, acquiesce Vladescu d'un hochement de tête. Votre père a de bonnes chances d’être élu. Surtout s'il bénéficie du soutien de Monsieur Potter.

Son regard se pose sur les deux hommes, qui discutent toujours près du buffet. Monsieur Potter tente désespérément de clore la discussion mais de toute évidence, mon père n'a pas l'intention de laisser filer sa proie aussi facilement. En voyant la crispation sur le visage de Dragomir, je ne peux m’empêcher de demander :

- Vous en doutez ?
- Harry Potter n'est pas un homme facile à... convaincre. répond-t-il après un petit moment d'hésitation.

« Berner » était sans doute le mot auquel il pensait.

- Ne parlons pas politique, chère Luciana, ou je crains que la conversation risque vite de vous ennuyer, ajoute-t-il en riant.

Voilà une habile façon de sous-entendre qu'il préfère parler politique avec les messieurs. Je plaque mon plus beau sourire de circonstance sur mon visage, celui qui dit : « Pensez-vous, je n'y connais rien à ces choses-là ! », et bien entendu, Dragomir tombe dans le panneau. Ils tombent tous dans le panneau. Le jeune homme profite de ce moment de silence pour me détailler de la tête aux pieds avec avidité, sans que je puisse m'y opposer. Je sens monter dans ma poitrine une bouffée de colère familière : cette émotion m'étreint bien trop souvent depuis le décès de ma mère.

La chaleur de la pièce devient vite étouffante et je dois m'éventer avec ma main pour retrouver une température supportable. Fort heureusement, je sens ma tension se relâcher d'un cran lorsque Dragomir s'éloigne pour aller me chercher à boire.

Avant que j'aie le temps de prendre mes jambes à mon cou, mon ami Dorian apparaît à coté de moi.

- C'était qui ça, le Comte Dracula ? ironise-t-il, en guise de salutation.
- Il s'appelle Dragomir Vladescu, dis-je en soupirant.
- Woah, fait-il en grimaçant. On dirait le nom d'un Prince Roumain qui vient kidnapper sa belle.

Je roule des yeux, l'heure n'est pas à la plaisanterie ! Le regard noir que je lui jette ne semble avoir aucun effet sur lui, puisqu'il me renvoie un charmant sourire.

- Je crois que mon père va conclure nos fiançailles ce soir.
- Tu plaisantes ? s'exclame Dorian, les yeux ronds comme des gallions. Il est beaucoup trop vieux ! Il a au moins trente ans, non ?
- Vingt-six, je le corrige.

Dans ce genre d’arrangement, l'âge n'a aucune importance, pas plus que le physique ou les qualités du prétendant. Je rencontre le regard inquiet et triste de Dorian, qui m'examine attentivement. Le regard auquel j'ai droit depuis la mort de ma mère.

- C'est quoi le plan ? m'interroge-t-il, jetant un bref coup d’œil vers Dragomir.
- Je ne sais pas encore.
- Tu ferais bien de vite trouver ! Le devoir m'appelle, soupire ce dernier avant d'aller rejoindre ses parents, qui sont entourés d'un groupe de personnes qui discutent bruyamment.

Comme toujours, les parents de Dorian sont occupés à vanter les mérites de leur fils, qu'ils exhibent comme un trophée vivant. Il est vrai que Dorian est incroyablement beau. Grand, blond, d'allure athlétique... un joueur de Quidditch dans toute sa splendeur. Mais Dorian est aussi- dans le plus grand secret- incroyablement gay. Et issue d'une noble famille de sang-pur, tout comme moi. Inutile de dire que si ses parents venaient à apprendre la vérité sur leur fils... ils le renierait dans la seconde !

J'essaye d'évacuer les pensées qui encombrent mon esprit pour me concentrer sur mon problème : Dragomir Vladescu. Il me faut trouver le moyen de l'écarter de mon chemin, de l'évincer pour de bon. Malheureusement, aucune idée ne me vient pour le moment. Agacée, je parcours la salle des yeux et m'arrête sur un jeune homme qui rie à gorge déployée : James Sirius Potter. Mon agacement monte d'un cran et se retourne aussitôt contre le Gryffondor. Comment a-t-il pu se moquer de moi devant mon père, Dragomir et Mr. Potter ? Il va très vite regretter d'avoir osé me défier ! Le plus discrètement possible, je sors ma baguette magique, cachée dans la manche de ma robe, et fais mine de jouer avec. Puis, d'un mouvement rapide, j'agite ma baguette dans sa direction.

En un éclair, le verre dans sa main se brise en mille morceaux, arrachant un cri de stupeur à la jeune fille brune qui se tient à ses côtés. Potter se débarrasse des éclats en grimaçant, avant de tourner la tête à droite et à gauche, comme pour chercher quelqu'un. Quand ses yeux égarés croisent enfin les miens, nos regards s'électrisent. Je lui adresse mon habituel sourire malfaisant- celui dont j'use et abuse à Poudlard- pour lui faire comprendre que je suis bien la responsable de ce malheureux incident.

Je peux presque sentir sa rage, telle une force invisible émanant de lui, lorsqu'il s'élance vers moi à grands pas furieux.

- On s'amuse, Preslov ? crache-t-il, en me montrant son main qui ne présente pas la moindre égratignure.
- Beaucoup, oui. dis-je en ricanant.
- Attends qu'on soit à Poudlard, je te le ferai payer !

Oh, vraiment ? Je laisse échapper un autre ricanement moqueur. D'abord, parce que James Potter n'a jamais mis ses menaces à exécution. Ensuite, parce qu'il passe son temps à me fuir, et ce n'est pas qu'une façon de parler ! A chaque fois qu'il me croise dans les couloirs, il fait aussitôt demi-tour en courant, comme s'il était poursuivi par les feux de l'enfer ! Maintenant que j'y pense, les autres élèves ont tous la même réaction, en me voyant.

C'est fou, ça. Vous avez la mauvaise idée d'enfermer un première année dans un placard à balai avec le Baron Sanglant pendant tout une nuit, dans l'espoir qu'il crève de trouille, et votre réputation est faite pour le reste de votre scolarité !

- Dragomir est sous le charme, déclare mon père sur un ton satisfait, faisant irruption derrière mon interlocuteur.

James Potter, qui semblait alors sur le point de me lancer une insulte bien sentie, se ravise et me gratifie d'un dernier regard haineux avant de brusquement tourner les talons, comme à son habitude.

- J'en suis heureuse, père. Qu'en est-il de Mr. Potter ? je demande, une fois que nous sommes seuls.
- Je le sens réticent, mais notre arrangement avec Mr. Vladescu jouera en ma faveur.

En promenant mon regard parmi les convives, mes yeux sont involontairement attirés vers Harry Potter. C'est là qu'une idée insidieuse s'infiltre soudain dans mon esprit. Les rouages de mon cerveau s'activent et, à mesure que mon plan se précise, mon excitation augmente.

- Il serait plus judicieux d'obtenir les faveurs de Mr. Potter, les sorciers ont tant d'admiration pour lui. je commence prudemment, en fronçant les sourcils, l'air faussement concerné.
- J'en suis parfaitement conscient, Luciana.

Son ton est sec, tranchant. En pareil cas, je dois faire preuve d'une plus grande subtilité. Si je remets en question sa stratégie pour accéder au pouvoir maintenant, je risque d’éveiller ses soupçons. Ou le mettre en colère, ce que j'aimerai autant éviter ! J'arbore mon habituel sourire de façade, avant de poursuivre :

- Je pourrais, éventuellement, expliquer au fils de Monsieur Potter pourquoi son père devrait soutenir notre campagne.

J'insiste bien sur « notre campagne » pour le convaincre que je suis de son côté, que je partage entièrement ses préoccupations. En réalité, la seule raison qui me pousse à agir de cette manière, c'est ma soif de vengeance. Père m'invite à parler d'un imperceptible haussement de sourcils. Ça y est, j'ai enfin capté son attention.

- James est un bon camarade de classe. j'ajoute, l'air de rien.
- Un bon camarade... répète-t-il en écarquillant des yeux intéressés. Cela ne sera pas nécessaire, Luciana. Je me suis déjà engagé auprès de Mr. Vladescu, m'apprend-t-il d'un ton léger, adressant machinalement des sourires aux invités.

Ce n'est pas une surprise. Père a décidé de mon avenir à mon insu longtemps avant que j'aie mon mot à dire. Pourtant, une nouvelle bouffée de rage m'envahit. Je m'efforce de maîtriser le tremblement de mes mains, de garder mon sang-froid. Je suis trop proche du but pour commettre une erreur.

- Peut-être devrions-nous remettre cet arrangement à plus tard. je rétorque d'une voix que la frustration rend cassante.

La lueur dans son regard me prévient que je suis allée trop loin. Mon père m'entraîne un peu à l'écart, loin des oreilles indiscrètes. Sa main se referme sur mon bras, remonte vers mon épaule, avant que ses doigts ne s'enfoncent dans ma chair, me faisant grimacer de douleur. Ses yeux gris me fixent durement, comme un rappel à l'ordre : Basile Preslov ne tolère pas l'insolence.

- Que veux-tu dire, Luciana ? vocifère-t-il entre ses dents.
- James Potter est un bien meilleur parti, père, j'explique patiemment. Une alliance entre nos deux familles affirmerait notre position, à la fois financièrement et socialement.

Il desserre lentement sa poigne et m'observe d'un air intrigué.

Mon plan est le suivant : séduire James Sirius Potter et devenir sa petite-amie officielle. Ainsi, je serai débarrassé de Dragomir Vladescu et pourrais tranquillement comploter contre mon père. Ce dernier sera trop occupé à se faire bien voir auprès de Mr. Potter pour se soucier de mes agissements.

- Une... alliance ? Le fils de Monsieur Potter est bien trop jeune, objecte-t-il, malgré son enthousiasme à cette perspective.
- Nous avons le même âge, lui fais-je remarquer d'un ton légèrement agacé.
- Et un garçon immature, poursuit-il en m'ignorant superbement. Tu perdrais ton temps, et le mien.

Il se détourne, mais je pose une main sur son bras pour le retenir.

- Laissez-moi essayer, père. Qu'avons-nous à perdre ?

À son air conspirateur, je devine que la partie est presque gagné. Il pense avoir sous le coude une fille obéissante et dévouée. Pourquoi ne pas s'en servir ?

- Soit, dit-il enfin. Je te laisse une chance de me prouver que j'ai tort. Cependant, si tu échoues...

Sa main attrape ma mâchoire et maintient mon visage immobile, sous son contrôle.

- Je donnerai ta main à Mr. Vladescu, est-ce clair ?
- Oui, père.

Dès qu'il me tourne le dos, mon aimable sourire se mue lentement en quelque chose de terrible, en un rictus malfaisant, presque démoniaque. James Sirius Potter ne faisait certes pas partie de mon plan machiavélique, mais pour parvenir à mes fins, je ne reculerai devant aucune bassesse.

Je vengerai la mort de ma mère d'une manière ou d'une autre, même si je dois tuer pour cela. Même si je dois mourir.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.