S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Hors d'atteinte par Bevy

[3 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Fic cadeau pour Lilimordefaim, avec plein de chouchous à elle et une vision de la Next et de l’olitie que nous partageons ! Il se peut que des petits détails vous échappe, vue que la fic est avant tout destinée à Lilimordefaim. J’espère cependant que la partie dialogue explicitera certaines choses ^^.
Note de chapitre:

Coucou Stéphanie, et bon anniversaire ! Bon, je cherchais une idée sympa et celle-ci m’est tombée dessus alors que je rentrais du boulot. Du coup, il y a que des personnages que tu aimes : Dominique, Jared Ackerley (même si c’est en figuration) , Olivier en coach sportif ( avoue que ça motive plus qu’une Mrs Bibine aux yeux vairons hein ^^. Dis-moi quand on se met au footing ^^ ? ) et un soupçon d’Olitie. Et une Dominique que j’ai eu un peu de mal à cerner et que, j’espère que tu vas quand même aimer, parce que je ne la rends pas si sympathique que ça.
Le souffle court, Dominique entame un nouveau tour du terrain de Quiddicth. Les timides premiers rayons de soleil ont laissés place à une lumière plus franche. A un beau dimanche de printemps un peu frais, un peu humide, mais ensoleillé.

Deux élèves plus jeunes qu’elle la regardent aux abords du stade, balai à la main. Sans doute ont-ils pensé qu’en étant matinaux, ils auraient le terrain pour eux tout seuls. L’adolescente les ignorent et le souffle court, brulant même, elle repart de plus belle. La brise matinale rafraichit ses joues brulantes sous l’effort, ses poumons en feu.

Mais Dominique continue, garde la cadence.
Elle les intrigue, les effrayent peut-être même un peu, à courir sans s’arrêter, d’un rythme effroyablement continue. Les sorciers aiment l’endurance, la vitesse. Mais pour beaucoup d’entre eux, courir sans but, sans obstacle, sans magie est absurde. Courir pour le plaisir, à en avoir des points de côté et les jambes lourdes est aberrant. Mais Dominique aime ça. La course n’a besoin de rien d’autre que d’endurance et de volonté. Point de subterfuge, de magie. La course aime la solitude et c’est parfait pour elle qui déteste dépendre des autres, de leurs regards et de leurs opinions.
La course est indépendante. Comme elle.
Elle est une excellente sprinteuse et elle voit bien que l’équipe de Quiddicth de Gryffondor déteste les footings matinaux qu’elle leur impose parfois.

Surtout Rose, dont Dominique se demande parfois comment elle peut-être cette poursuiveuse impulsive et cette fille rayonnante et féminine en journée. Dans autre monde, ça aurait été Dominique qui aurait joué au Quiddicth pour mieux emprunter vêtements et maquillage à sa sœur et à sa mère le reste du temps. Et Rose le garçon manqué, adepte des joggings et des queues de cheval. Dans un autre monde, Victoire serait cette sœur rêveuse et réservée que Dominique pensait connaître. Dans cet autre monde, elle ne s’épuiserait pas ainsi, juste pour moins penser à Victoire. Pour ne pas se laisser rattraper par des problèmes qui ne sont pas les siens mais qui le deviennent, parce qu’elle ne peut pas effacer de sa mémoire sa grande sœur vomissant en secret après les repas. Parce qu’elle ne peut pas oublier qu’elle n’a jamais rien vue ou pressentie le mal être de Victoire.

Des points noirs vont et viennent devant ses yeux, tels des insectes et essoufflée, Dominique s’arrête. Son cœur bat la chamade et elle ferme les yeux pour se concentrer sur le martellement de son sang. Quand elle coure, elle a l’impression d’être hors d’atteinte, au-deçà de tous ses problèmes. De retrouver sa liberté et son indépendance. Quand elle rouvre les yeux, les points noirs sont toujours là et elle se sent vaciller.
C’était à prévoir bien sûr. Même Louis le lui a dit, qu’elle se rendrait malade à courir ainsi, avant de s’éclipser avec ses amis. Mais Dominique ne l’a pas écouté et personne d’autre ne s’est soucié d’elle. Aussi insupportable et égocentrique que soit son frère à ses yeux, il a plus d’amis qu’elle. Et curieusement, par moment, Dominique se dit que sa farouche volonté d’indépendance est plus dissuasive que le nombrilisme de son petit frère.

Par moment, l’adolescente l’envie et aurait aimé qu’on vienne la voir pour lui demander comment elle vit la nouvelle de sa grande sœur malade. Comment elle allait, tout simplement.
Plus souvent, Dominique aurait voulu en discuter avec Louis, le seul à Poudlard à comprendre Victoire. Si lui aussi ne s’était douté de rien, peut-être se sentirait elle moins coupable. Mais Dominique n’ose pas poser la question et son frère ne fat pas plus d’efforts qu’elle pour briser la glace.

Si Louis aime une autre personne que lui, c'est indéniablement Victoire. Si Louis est attentif autre chose que son nombril, c'est bien de sa grande sœur, celle qu'il attendait avec impatience les veilles de vacances. La seule personne a qui il est accepté de parler pendant prés du deux jours, quand leurs parents avaient divorcés.
Dominique n'a pourtant pas l'impression d'être exclue. C'est juste que Louis, le petit chouchou, l'élève prodige et narcissique ébranle toutes ses certitudes quand il s'agit de Victoire.

« Hey, tu vas bien ? »


Dominique lève les yeux. L’un des garçons qu’elle a aperçus pendant qu’elle courrait s’est approché d’elle. Genoux pliés, elle cherche à retrouver une respiration moins hachée. Sa queue de cheval est défaite et des mèches blondes et dépareillées lui tombent sur le visage.

Celui qui a parlé est aussi blond qu’elle. Il porte des vêtements de footballeur moldu et Dominique est incapable de dire son nom ou sa maison.

« Tu devrais t’assoir avant de tomber dans les pommes. Ou de vomir. T’as trop forcée sur la course.
-Mêle toi de tes affaires ! Je sais ce que je fais !
-Si tu le dis, ose répondre le garçon. »
Dominique n’a pas le temps de répliquer.

L’autre garçon, un métis aux cheveux noirs et bouclés vient à leur rencontre avec le professeur de vol.

« Voici les clefs de la remise les garçons. Echauffez-vous en douceur et interdiction de lâcher les cognards, c’est compris Jared ?
-D’accord Coach Dubois, s’exclame le blond.
-Je fais te mettre une raclée, vieux. J’suis imbattable avec une batte ! fanfaronne Yacine. »

Les deux garçons acquiescent et s’éloignent d’un pas guilleret. Elle les fixe quelques, enviant leur insouciance.

« Viens te poser un peu dans mon bureau Dominique. Le temps de récupérer. »

Dominique se redresse et accepte la bouteille d’eau qu’Olivier Dubois lui tend. Quand elle a fini de boire, il calle son pas sur le sien et elle suit son professeur de vol. Ils quittent le stade en silence et parcourent le parc encore désert. Les dix minutes de marches paraissent une éternité à Dominique et après sa course effrénée, le hall du château lui parait froid. Quelques élèves franchissent la porte de la Grande Salle quand ils bifurquent vers le couloir.

Quand ils arrivent au bureau professoral et qu’il l’invite à s’assoir, Dominique prend le temps de regarder la décoration. Son regard va des vieux trophées, heure de gloire des années du club de Flaquemare, aux quelques photos et articles encadrées. Son regard se fait dédaigneux quand elle s’attarde sur les poteries posées sur le bureau. Elle n’est pas sûre que la forme arrondie qui bloque une liasse de parchemin soit un hippopotame en terre cuite ou de l’art abstrait. Le prénom du coach y est écrit en lettre enfantines et maladroites.

Dans tous les cas, elle la trouve moche et inadaptée au bureau du coach Dubois. Les autres professeurs ont au moins un chevalet de bureau à leur nom ! Seul enseignant à mi-temps, Olivier Dubois est aussi l’un des seuls qui tutoie ses élèves et arrivent cependant à se faire respecter par eux.

« Assis toi Dominique. Ne m’oblige pas à t’envoie voir l’infirmière, répète Olivier. »

Lui tournant le dos, comble de l’impolitesse pour l’adolescente qui cherche n’importe quel prétexte pour fuir le bureau, il fouille dans un placard jusque-là fermé à clef. Dominique s’exécute, décidée à mettre toute la mauvaise volonté à la scène qui va suivre.
Les paroles de réconfort ne rendront pas la santé à sa sœur ! Les sollicitations ne rendront pas le monde tel qu’il était avant que le mal-être de Victoire ne l’envahisse, rongeant son optimisme, sa fierté, son indépendance.

« Tu préfères goût citron ou framboise pour ta potion énergisante.
-Citron, finit par répondre Dominique.
-Tiens, bois ça. Tu te sentiras mieux.
-Je pourrais y aller après ? Vos deux élèves vous attendent coach.
-Ils s’échaufferont sans moi. Jared Ackerley a l’habitude, il a joué dans un club de football avant d’arriver à Poudlard. J’ai à te parler avant. Prends ta potion s’il te plait.
-J’ai horreur des potions énergisantes, elles ont un goût dégueulasse, se plaint Dominique en prenant une première gorgée »

A défaut d’avouer qu’elle se sent mieux assise au chaud que dehors au bord de l’évanouissement, Dominique se redresse sur sa chaise rembourrée.

« Je ne te demanderai pas comment tu vas. La réponse est évidente.
-Je vais très bien coach, j’ai juste pas assez déjeuner avant d’aller courir ce matin. »
Bras croisés, elle se retient de soupirer.
-Tu cours beaucoup ces temps-ci, lui rappelle Olivier.
-Je m’entraîne, c’est tout, argumente Dominique.
-Sans ton équipe ?
-Il faut bien que je montre l’exemple, non ? »

Le professeur de vol ne lui répond pas mais continue de la fixer sévèrement. Dominique se dit qu’il en aura vite assez de lui poser des questions, d’autant plus qu’il à d’autres élèves qui l’attendent.

« Je peux y aller maintenant ? s’impatiente-t-elle.
-Courir à t’en rendre malade ne résoudra pas tes problèmes Dominique.
-Moi, ça m’aide ! proteste-t-elle. Je pense à autre chose qu’à Victoire, qu’au fait qu’elle… Au moins, quand je suis dehors, quand je cours, je ne pense pas à mes parents qui s’engueulent pour mieux se rejeter la faute. A tout ceux qui trouvent leur mot à dire alors qu’ils ne connaissent que dalle de ma sœur !
- Te défouler sur tes co-équipiers aussi, ça te fait du bien ? Te battre avec les jumeaux Archibald et répondre à tes professeurs aussi, ça t’aide ? Tu sais que je suis en train de rédiger ta lettre de recommandation pour les clubs professionnels. Je dois leur dire ça, aux recruteurs ? Que tu as juste besoin de punchingball parce que tu ne gères pas tes problèmes familiaux ? »

Le ton de son professeur est monté d’un cran et elle est même surprise qu’il ne se soit pas énervé plus tôt. Après tout, ce n’était pas comme si elle se montrait particulièrement conciliante et à l’écoute. Elle est juste surprise de voir que contrairement aux autres professeurs, il ne prend pas de gants pour lui parler.

« Dites-leur ce que vous voulez, M’sieur Dubois. J’en ai rien à faire ! s’obstine Dominique.
-Moi, je ne m’en fiche pas, Dominique. J’ai envie que tous les efforts payent. Et toi aussi. Puis tes parents s’inquiètent pour toi.
-Ne me dites pas que c’est eux qui vous ont demandés de me parler, réplique l’adolescente avec défi, Je ne m’enferme pas dans les toilettes pour vomir tout ce que je viens de manger ! Je ne suis pas malade, moi ! »

S’attendant à une nouvelle explosion du fureur, Dominique sursaute quand Olivier Dubois reprend posément :

« Je sais que tu n’es pas malade. Mais tu vas mal et tu refuses que qui que ce soit t’aides. Ce n’est pas une solution de tout garder pour toi.
-Je n’ai pas besoin de parler. Juste qu’on me laisse tranquille.
-Je ne pense pas que j’arriverais à quoi que ce soit aujourd’hui avec toi, Dominique. Déguerpis d’ici et interdiction de t’approcher du terrain de Quiddicth de la journée. Ordre de ton coach de te reposer, tu entends. »

La jeune fille, qui s’est rassise entre deux, se relève. Elle a connu le professeur de vol plus tenace, plus sévère, et se demande ce qui a pu le faire abdiquer si vite.

« C’est… c’est tout ?
-Oui c’est tout, Dominique. Tu t’attendais à autre chose ? »

A présent levé de sa chaise, il range à coups de baguette son bureau.

« Bha… un peu oui. Ça a été… court comme entretien, par rapport à d’habitude.
-Chacun sa méthode Dominique. Mais je reste là si tu changes d’avis.
-Oui, bien sûr, marmonne la concernée, encore surprise. »

Une fois dehors, elle le regarde fermer la porte du bureau et franchir la Hall pour ressortir.
La matinée aurait pu être pire, au final.
Elle ira courir plus tard, quand elle sera sûre d’être seule.
Note de fin de chapitre :

La "boulimie vomitive" de Victoire que j'aborde ici fait déjà l'objet du recueil "Tout sur ma mère" et de "Insignifiante" .

Bonne lecture et joyeux noël à toi lecteur égaré !!
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.