S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Deux moitiés d'un tout par flodalys

[8 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Cette année encore j'ai participé à l'échange de noël, cette année j'ai écrit un texte pour Violety. Sa fiche m'a guidée vers un thème qui ne m'est pas familier, avec des personnages qui ne me sont pas familiers non plus.

J'ai pris beaucoup de plaisir à relever le défi et j'espère que vous aurez autant de plaisir à lire cet OS.

Un grand merci à Dame Licorne pour la béta.

 

 

Le réveil venait de sonner. Padma s’étira avant d’ouvrir les yeux. Allongée sur le dos elle regarda le ciel de lit bleu et murmura le plus doucement possible :

— Salut Parvati ! J’espère que tu as bien dormi.

Depuis aussi loin qu’elle se souvenait, sa sœur et elles ne pouvaient commencer leur journée avant de se souhaiter une bonne journée, même lorsqu'elles étaient séparées, elles avaient gardé ce besoin viscéral. Pour rien au monde, aucune des deux sœurs ne pourrait sacrifier le rituel qui consistait à saluer sa « moitié » avant de faire quoique ce soit. Elles tenaient l’une comme l’autre au respect de cette promesse faite six ans plus tôt dans le Poudlard Express. Alors seulement Padma tira les rideaux de son lit, salua ses camarades de chambrée et se prépara pour sa journée de cours.

Dans la Grande Salle,  elle s’asseyait toujours face à la table de Gryffondor pour voir sa sœur. Ce matin-là elle remarqua l’intensité particulière du regard de Parvati. Ce regard qui voulait dire qu’un message l’attendait au lieu habituel. 

 

Depuis la rentrée, elles avaient adopté ce mode de communication, puisqu’officiellement elles étaient en désaccord. Lorsqu’elle avait hérité de l’insigne de préfète en chef, Padma avait pris la décision d’être les yeux de l’AD auprès de l’équipe enseignante. Elle avait expliqué son plan à Parvati et avait passé la fin des vacances à le mettre au point. Ainsi, dès le premier matin de cours les jumelles avaient eu une violente dispute dans la Grande Salle et,  depuis,  elles ne s’étaient plus adressé la parole. Grâce à cet apparent conflit familial et ses talents de comédienne, Padma avait acquis la confiance des Carrow. Ils lui avaient confié certaines missions,  dont celle de conduire des punis dans les cachots de l’école. Elle s’acquittait de cette tâche à contrecœur. Sa seule consolation était de se dire qu’elle pourrait signaler au plus vite la position du malheureux captif pour qu’il soit libéré rapidement.

Tous les participants de l’AD savaient qu’elle était de leur côté et que son rôle était délicat et précieux. Elle était leur espionne.

 

Ce matin-là, elle eut encore plus de mal que d’habitude à se concentrer lors du cours de Binns. Elle pensait au message de Parvati qui l’attendait. Il devait forcément s’agir de plus qu’un simple contre-rendu de réunion, sinon sa sœur n’aurait pas eu l’air aussi grave. Padma fit mine d’être attentive, mais elle savait qu’elle devrait travailler ce cours par elle-même, qu’elle ne retiendrait rien. Elle accueillit la sonnerie avec un immense soulagement. Arrivée dans le hall, elle prétendit devoir passer aux toilettes. La cabine qu’elle voulait était occupée, elle sortit un peigne et se coiffa devant le miroir pour se donner une contenance. Avoir des cheveux aussi longs était un avantage. Enfin la cabine se libéra. Padma ne commit pas l’erreur de s’y ruer et attendit que la précédente occupante sorte de la pièce.

 

Padma se hissa sur la lunette des toilettes pour atteindre l’arrière de la chasse d’eau. Elle y attrapa un parchemin d’apparence vierge. Elle le pointa de sa baguette en murmurant :

— Mere any aadha.

 

Elles avaient choisi ces mots, pour ce qu’ils signifiaient pour elles : « Mon autre moitié ». Elles avaient opté pour l’hindi puisqu’elles étaient les seules à le parler à Poudlard. Ainsi, nul ne pourrait trouver ce mot de passe par hasard.

À peine Padma avait-elle fini de prononcer la formule, que l’écriture se révéla. Le message était bref :

Tu avais raison, ils se doutent de quelque chose, suite aux précédentes « évasions » de punis. Seamus est parti libérer ce deuxième année de Poufsouffle hier soir, il n’est pas revenu, Hannah a envoyé un message via son Gallion, le môme n’est pas rentré lui non plus.

Parvati

 

Padma relut le mot puis le fit disparaître pour que personne ne tombe dessus. Elle ignorait tout de cette évasion ratée. Elle était inquiète pour Seamus et pour ce deuxième année. Le pauvre enfant n’avait d’autre tort de s’être fait prendre en train d’avaler un Nougat Néansang pour sécher son cours de « magie noire ». Ce môme était donc dans un cachot depuis plus de vingt-quatre heures pour un motif somme toute futile. C’était juste aberrant. Seamus étant majeur et connaissant les risques de son engagement, avait accepté les conséquences de ses actes… Mais vu la gravité de son entorse au règlement nul doute qu’il allait servir de cobaye pour un cours de magie noire…

Padma avait la nausée à cette idée. D’ailleurs, elle allait avoir un cours de magie noire en début d’après-midi. Comme tous les septième année, elle devait suivre cet enseignement trois fois par semaine, et vu son rôle, elle devait se montrer studieuse. Pour l’instant, elle avait su se faire passer pour une jeune-fille à la sensibilité exacerbée, ne supportant pas d’infliger la douleur, mais Amycus Carrow s’impatientait et lui intimait de s’endurcir. Bientôt, elle allait être contrainte de lever sa baguette contre ses amis. Elle fut prise de tremblement à l’idée de devoir torturer Seamus lors du cours de cet après-midi.

Elle sortit de la cabine et alla se passer de l’eau sur le visage, elle devait faire bonne figure avant de rejoindre son cours de Potions.

 

Padma se força à se concentrer sur la préparation du jour. Les Potions ne supportaient pas l’approximation, sinon cela pouvait s’avérer dangereux. Mais à midi, le sort de Seamus lui revint violemment en mémoire. Elle avala difficilement son repas avant de se rendre dans la salle de Magie noire, cours commun avec les Serpentard. Seamus était bien là, comme elle s’en doutait, ainsi que le môme. Ils étaient tous les deux ligotés. Le deuxième année avaient les yeux rouges et les larmes coulaient le long de ses joues. Seamus semblait complètement affaibli.

— Comme vous pouvez le constater, aujourd’hui, nous allons faire quelques travaux pratiques, expliqua le professeur avec un rictus. Finnigan, Sang-Mêlé de son état, a pensé qu’il pouvait soustraire un puni à notre autorité. Il mérite de subir le Doloris. Vous allez passer à tour de rôle, lui lancer le sortilège, vous connaissez la formule maintenant.

Les élèves marmonnèrent un oui, quelques-uns semblaient plus enthousiastes que les autres.

— Je n’admettrai aucune faiblesse à ce stade de l’année, chaque sort raté, vaudra une démonstration de ma part sur le jeune Frank Fawley, qui a cru qu’il pouvait suivre Finnigan.

Padma eut une sueur froide, regardant alternativement son ami et l’enfant. Comment pouvait-elle choisir ? Elle ferma les yeux tentant de reprendre son calme.

— Nous allons commencer avec vous, Miss Patil. Il est temps que vous cessiez d’être faible !

Padma soupira et avança difficilement face à Seamus. Il planta ses yeux dans les siens, elle comprit le message, il préférait que ce soit lui plutôt que le môme. Elle tourna la tête vers Amycus Carrow qui pointait sa baguette en direction du jeune Frank. Cela la motiva pour lever la sienne en direction de son ami. Elle ferma les yeux un instant et rassembla son courage pour se motiver.

— Endoloris !

Le rayon toucha Seamus qui tressaillit, cela fut rapide car Padma ne soutint pas le sort dans la durée.

— Un net progrès, Miss Patil, mais c’est encore trop faible. Il faut mettre plus de volonté dans l’envie de faire souffrir. Avez-vous besoin d’une démonstration ?

Padma eut le souffle coupé, il allait torturer le deuxième année.

— Non ! Je peux le refaire… j’ai juste été surprise d’avoir réussi.

Elle regarda Seamus, lui demandant mentalement pardon. Elle réprima son tremblement et relança le sort avec une apparente conviction et le maintint quelques secondes, Seamus gémit en tombant à genoux. Padma relâcha le sort rapidement.

— C’est mieux, la prochaine fois, pensez à maintenir le sort !

Le reste du cours passa comme dans un cauchemar pour Padma, elle espérait qu’elle n’avait pas fait trop mal à son ami, certains n’y allaient pas de main morte avec ce sortilège. Le pauvre Frank dut subir le sortilège à deux reprises.

À la fin du cours, Padma se rua aux toilettes et éclata en sanglot. Elle griffonna ensuite un message à l’intention de sa sœur. Elle avait besoin de vider son cœur et, puisqu’elle avait fini sa journée de cours, elle en profita pour le faire.

 

Lors du repas du soir, elle lança un bref regard à Parvati. Un regard qui en disait long. Un regard que sa jumelle comprit instantanément.

 

À la fin de son dîner, Parvati se dirigea vers leur cabine. À l’instar de sa sœur le matin-même, elle monta sur la lunette des WC et retira un papier d’apparence vierge.

— Mere any aadha.    

La lettre se révéla à elle immédiatement mais, par endroits, l’encre était comme troublée par des gouttes d’eau, des larmes. L’écriture de Padma était tremblante.

 

Je sors à l’instant du cours de magie noire, c’était une séance de « travaux pratique », il fallait infliger le Doloris à Seamus sinon c’était le môme qui s’en prenait un de la part du prof. Jusqu’à présent j’avais toujours réussi à esquiver, mais aujourd’hui, j’avais pas le choix, j’ai levé ma baguette contre Seamus. Tu te rends compte ? Deux fois ! Il fallait que je réussisse le sort, pour que le môme ne s’en prenne pas un, mais je ne voulais pas faire du mal à un ami.

La première fois je l’ai touché, mais je ne lui a pas fait mal, ça a duré à peine un quart de seconde, j’ai pas maintenu le sort, Carrow m’a proposé de faire une « démonstration » sur le môme, il était terrifié… alors j’ai relancé le sort sur Seamus, je l’ai touché et j’ai maintenu le sort quelques secondes. Je l’ai lancé visiblement assez fort pour qu’il tombe à genoux. Tu ne peux pas savoir comme je m’en veux, dis bien à Seamus que je suis désolée, mais que pouvais-je faire ?

En plus maintenant que je l’ai fait une fois, ils vont vouloir que je le refasse encore et encore et que je continue de « m’améliorer », mais je ne veux pas relancer ce sort, c’est trop horrible, je ne veux pas devenir comme eux. Je ne sais pas comment je vais pouvoir maintenir l’illusion. Je me demande si j’ai eu raison de jouer ce rôle, à part vous rapporter le sort des punis, je ne sers pas à grand-chose au final.

S’il te plaît, demande pardon à Seamus de ma part. Dis-lui combien je suis désolée. Je n’oserai plus le regarder en face… Donne-lui bien la potion contre la douleur,  je vous en repréparerai dès que possible.

Padma

 

Parvati, n’avait qu’une seule envie, courir à travers Poudlard et serrer sa sœur contre son cœur. La mission qu’elle s’était attribuée était difficile. Seamus lui avait sans doute déjà pardonné, elle n’était pas la seule de l’AD à avoir dû lever sa baguette contre un des leurs. Ils n’avaient plus trop le choix, plus l’année avançait, moins les Carrow se montraient tolérant face aux « faiblesses » des élèves.

Elle sortit des toilettes et se rendit à la tour de Gryffondor, pour attendre le retour de Seamus. Les cobayes des travaux pratiques rentraient en général le soir même sans passer par la case infirmerie qui leur était interdite. Ils y veillaient.

Peu avant minuit le jeune-homme poussa la porte de la salle commune et avança d’un pas hésitant vers la cheminée. Parvati était la dernière dans la pièce. Elle attendait avec une fiole de potion qu'elle lui tendit sans un mot.

— Merci, murmura-t-il en s’affalant dans un fauteuil au coin du feu.

Il avala la potion d’un trait.

— J’ai reçu un message de Padma…

— Je suppose qu’elle s’en veut.

— Énormément.

Seamus soupira de douleur et de dépit.

— Elle a fait ce qu’elle devait faire, je préférais que ça soit moi plutôt que le môme. Et puis, avec elle j’ai joué la comédie, rassure-la. 

— Tu as joué la comédie ?

— Je sais pas comment elle s’y est prise. Elle a lancé le sort, mais ça ne m’a pas fait mal. J’ai senti un truc pas franchement agréable, mais certainement pas douloureux. C’était fugace. Alors quand elle a relancé le sort, j’ai joué la douleur.

— Attends ! Elle me parlait d’un truc dans sa lettre.

Parvati ferma les yeux, pour se remémorer ses mots de sa sœur.

— Oui… elle disait qu’elle voulait réussir le sort pour protéger le petit, mais qu’elle ne voulait pas te blesser.

Seamus s’étira en grimaçant.

— C’est intéressant… Tu sais à quel point il insiste sur la volonté d’infliger la douleur à sa victime.

— Mais c’est génial si c’est ça… si seulement nous arrivions tous à faire comme elle.

— Demande-lui ce qu’elle pensait exactement, ce qu’elle a ressenti à ce moment-là, qu’elle soit la plus précise possible pour qu’on puisse généraliser sa technique. De son côté, faudra qu’elle explique aux punis quand elle les guidera aux cachots que certains Doloris seront des « faux » et qu’ils devront jouer la douleur.

— OK, je vais lui écrire une lettre dans ce sens, cela la rassurera de savoir que non seulement elle ne t’a pas fait mal, mais qu’en plus elle a trouvé une parade aux séances de torture.

— Tu m’en veux pas, je vais me coucher, j’ai obligation d’assister à tous mes cours demain.

Seamus se leva et monta les marches d’un pas mal assuré. Parvati prit parchemin et plume pour écrire le message à sa sœur, lança le sort le rendant vierge aux yeux extérieurs. Puis elle regagna elle aussi son dortoir.  Une fois les rideaux de son baldaquin refermé elle regarda son ciel de lit rouge et murmura dans un souffle inaudible :

— Bonne nuit Padma, que tes rêves soient beaux, tu le mérites.

Jamais Parvati ne pourrait finir sa journée sans penser à sa jumelle, et elle savait que de son côté celle-ci faisait de même.

 

Note de fin de chapitre :

Voilà, j'espère que ça vous a plu. Que ma vision des soeurs Patil vous semble crédible.N'hésitez pas à m'en faire part.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.