S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours poésie - Musique, Choixpeau !


Vous aviez peur de vous ennuyer cet été ? Tiiki vous propose un nouveau concours de poésie en vers : choisissez une année de rentrée et écrivez la chanson du Choixpeau magique !

Pour en savoir plus, c'est par ici.

Vous avez jusqu'au 1er septembre 2022 pour publier votre texte et l'ajouter à la série dédiée… juste à temps pour la Répartition !


De le 06/07/2022 16:56


Sélections du mois


Félicitations à Sifoell et Chrisjedusor, qui remportent la Sélection Fondateurs !

Ne partez pas trop vite en vacances ! En juillet, les Animaux Fantastiques (les films !) sont à l'honneur. Vous avez jusqu'au 31 juillet pour lire les 5 textes proposés par les membres et voter par ici.

Après cela, l'équipe prendra un mois de repos bien mérité. Mais elle revient en septembre sur le thème Femslash ! Vous avez deux mois (oui, deux mois !) pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

On nous souffle dans l'oreillette que si vous voulez vous occuper en août, la Sélection Fictions longues continue. Il vous reste 6 mois pour découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.




De Equipe des Podiums le 04/07/2022 17:49


Concours hommage à Barbara - Ma plus belle histoire


De plus loin, que nous revienne
L’ombre de nos amours anciennes,
Du plus loin, de la première écoute…


Durant l'été 2022 (juin à août), nous, Juliette54 et Amnesie, vous proposons de déclarer votre amour à Barbara.
En un concours en trois manches, nous vous proposons de (re)découvrir ses chansons et son univers. Le premier chapitre (de 500 à 5000 mots) doit être écrit et mis en ligne d'ici le dimanche 10 juillet à 23h et doit s'inspirer d'une chanson de Barbara de ton choix et du thème Ma plus belle histoire...

Pour t'inscrire, nous donner le lien vers ton chapitre et pour plus d'info, nous t'invitons à consulter ce post sur le forum HPF !

Notre plus belle histoire d'amour, c'est toi, Barbara...


De le 03/07/2022 11:03


125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


Music is our bond par lilimordefaim

[10 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

L'univers Harry Potter appartient à JK Rowling.
Note de chapitre:

Bien le bonjour,
Voici une nouvelle histoire que j'ai offerte il y a un moment maintenant à Bevy. Je ressort un peu les textes de mon disque dur et je me suis dit pourquoi pas la partager avec vous ^^ Donc voilà, je croise les doigts pour que ma vision de ce couple vous plaise !
Pendant qu’Albus tue le temps en faisant voler les bougies carbonisées de l’anniversaire de sa cousine, son père, son oncle et Louis, se querellent autour d’une partie d’échec sorcier. Rose et James finissent les derniers Chocogrenouilles de la fête en faisant des messes basses. Le reste des cousins du rouquin, jouent à une partie de Donjons et Dragons. C’est Hugo qui a ramené le jeu à la Chaumière aux coquillages. Albus l’a souvent vu y jouer avec ce grand blond à Poudlard, Jared Ackerley. Il le trouvait d’ailleurs très mignon sous ses airs de mauvais garçon, avant qu’un autre blond ne prenne sa place dans les rêves du rouquin. Toutes les nouvelles activités de Hugo l’ont changé doucement. Laissant les anciennes appréhensions s’effacer. Abolissant la distance qu’il s’imposait vis à vis des « autres », ceux qui n’étaient pas de sa fratrie. Il a l’air de s’ouvrir de plus en plus et c’est une bonne chose. Albus a toujours admiré son côté studieux, mais cela empiétait trop souvent sur sa personnalité positive. Il espère que maintenant les choses vont continuer à changer dans le bon sens.

Pour sa part, Albus n’a jamais été de ceux qui se faisaient remarquer non plus. Il est un caméléon qui se font dans la masse, passant chaque année avec la discrétion d’un fantôme trop sage. Le rouquin n’était pas le plus intelligent, ni le plus beau, ni même le plus doué sur un balai. Il n’y avait guère que la musique pour le distinguer de ses prodigieux cousins. Albus savait qu’il n’était pas un grand virtuose, mais il aimait jouer de sa guitare et inventer des mélodies qui parlaient à son cœur. La magie des notes qui volaient autour de lui le réconfortait quand il était seul dans sa chambre. James a eu la bonne idée de lui offrir une guitare à son premier Noël à Poudlard. Depuis, le jeune Potter s’est exercé chaque jour dans la salle de musique jusque tard le soir. Jusqu’à ce que les cales au bout de ses doigts soient trop douloureuses pour que la partition les adoucisse. Parfois, James lui dit qu’il est trop lent, qu’après cinq ans de pratique, il devrait être capable de beaucoup mieux. On attend toujours mieux d’Albus, sans qu’il ne comprenne vraiment ce que ses proches espèrent. Il prend plaisir à faire vibrer les cordes et cela lui suffit. Même quand ça sonne faux, il y avait quelque chose en lui qui se libère, comme un chuchotement au fond de sa gorge qui se transforme en cri au bout de ses doigts. Un son sauvage qui le réveille de l’intérieur.

Et même au delà de toutes ces considérations, la musique représentait un lien précieux. Un lien qui le rattachait à une rencontre inattendue, qui a bouleversé son existence.

- Arrête de jouer avec ses bougies, l’interpelle sa grand-mère.

Elle attrape en plein vol les bougies et les mets dans un sac avec le reste des déchets.

- Tu ne veux pas m’aider à ranger un peu, au lieu de rester dans ton coin ? Ça te changerait les idées…
- Nan, j’ai encore mal à ma cheville, ment Albus.

La chute qu’il a fait dans l’escalier avant de venir à la fête d’anniversaire de Victoire, lui a laissé une vilaine cheville enflée. Fort heureusement, son père a réussi à le soigner d’un coup de baguette magique et d’une bande Grand’ Ma rafraichissante. Cependant, depuis son arrivée à la Chaumière, il a fait croire que ça lui lançait encore pour qu’on le laisse tranquille. La visite qu’il aura sûrement dans quelques minutes, l’obsède. Il ne sait plus très bien s’il veut que les choses changent. L’anticipation d’un bonheur plus grand, n’arrive pas à éclipser la peur que son monde s’effondre. Parfois les petites joies suffisent, pourquoi chercher à rendre les choses plus compliquées ?

- Très bien, alors repose-toi mon chéri, dit Molly en l’embrassant sur le sommet de sa tête.

Albus se sent coupable de lui mentir, mais il sait qu’il ne sera pas d’une très bonne compagnie, étant donné les pensées qui débordent de sa tête. Il observe son cousin Hugo qui fixe le plateau du jeu avec concentration. Son menton reposant dans sa main, ses sourcils froncés, il invente de nouvelles stratégies pour contrer les attaques de Roxanne et Fred junior. Lily ne lui étant pas d’une grande aide, puisque ses ongles semblent plus intéressants que le jeu.

Tout à coup, le rouquin entend la clochette de l’entrée. Victoire détache enfin son regard de Teddy qui encourage Dominique à participer à une partie de Donjons et Dragons avec les autres. Elle se lève et va ouvrir la porte dans le couloir de l’entrée en faisant froisser sa jolie robe à fleur. Il se passe cinq minutes avant qu’elle ne revienne et qu’elle se dirige vers Albus. Ce dernier ce redresse instantanément, un regain de tension le forçant à resserrer un peu plus la mâchoire. Victoire se baisse à la hauteur du jeune homme assis dans le fauteuil confortable et lui chuchote :

- C’est pour toi Albus. Un certain blond platine qui voudrait te parler, dit-elle en essayant de trouver des réponses dans le regard vert de son cousin.
- D’accord, répond Albus tout en se levant.
- Où tu vas ? lui demande Lily. J’ai cru entendre la clochette, c’est quelqu’un qui est venu te voir…
- Il sort Bonnie, la coupe Victoire. James et Rose lui ont fait boire de la Bièrraubeurre tout à l’heure. J’ai peur qu’elle nous fasse des dégâts dans la maison. Viens Bonnie ! Viens me voir ma belle.

La chienne arrive aussi vite que Lily a abandonné son cousin seul sur le champ de bataille. Bonny fait la fête à sa maîtresse, pendant qu’elle lui attache la laisse autour de son cou poilu. Victoire tend la lanière à Albus.

- Je viens avec toi, s’exclame Lily en essayant d’attraper la laisse. Ce jeu commence à me gaver.
- Mais je comptais te montrer les nouveaux vêtements que je me suis achetée l’autre jour, intervient Victoire en croisant le regard paniqué d’Albus.
- Oh oui ! se réjouit Lily. Je pourrais essayer tes foulards ? Et tes chapeaux ? Et tes chaussures aussi, s’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît ?
- Tout ce que tu veux, dit-elle en souriant. Albus tu devrais te dépêcher, la nuit va pas tarder à tomber.
- Euh, oui… Je vais faire vite. A plus tard…
Lily a déjà disparu dans l’escalier, et Victoire la suit lentement en secouant la tête. La petite Lily se disperse trop vite, ils sont tous persuadés qu’un jour ça lui jouera un mauvais tour. La blonde lance un dernier regard au rouquin, qui la remercie silencieusement avant d’être entraîné par le Saint-Bernard vers la sortie. Victoire lui indique la direction de la dune avant de rejoindre sa jeune cousine dans sa chambre.

Albus se fait promener par Bonnie sur le sable frais, plus qu’il ne la promène. Ses pieds nus s’enfoncent dans les grains blonds et son cœur les suit, comme pour se cacher d’une vérité inavouable. Si la plage aux embruns salés, pouvait se transformer à l’instant en sable mouvant, le jeune Poufsouffle ne serait pas contre. Affronter ses propres confessions lui semble insurmontable. Si Bonnie n’était pas là pour le tirer en avant, il aurait déjà fait mille pas en arrière. Il aurait essoufflé ses poumons jusqu’à ce qu’il soit aussi loin de la Chaumière que possible.

Soudain, la haute dune qui surplombe la Chaumière aux Coquillage apparaît devant lui et son cœur s’emballe. Il ne tiendra pas les derniers mètres qui le séparent de la réponse à ses aveux. Il s’effondrera avant d’avoir posé un pied sur le sommet de la dune. Les lumières s’éteindront avant qu’il n’aperçoive les mèches blondes ébouriffées par le vent. Albus déglutit difficilement, tandis que sa respiration s’accélère. Son thorax se contracte douloureusement et il est obligé d’arrêter son ascension pour reprendre son souffle. La chienne en profite pour tirer un peu plus fort sur la laisse et s’échappe. Il n’a d’autre choix que de la poursuivre. Elle a déjà tenté de faire un bond de la dune, et Teddy l’a sauvé in extremis à l’aide d’un sort de lévitation. Il ne faudrait pas que ça se reproduise, car Albus n’est pas aussi doué en Enchantement. Il parcourt donc les derniers mètres et appelle la chienne.

- Bonnie, reviens !

Arrivé au sommet, il découvre Scorpius affalé sur le dos en train d’essayer de repousser le Saint Bernard qui lui fait des léchouilles. Dans ses vaines tentatives pour esquiver la langue baveuse de l’animal, il remarque Albus les observer :

- Enlève-le, tout de suite !
- Elle ne va pas te manger, dit le jeune homme en forçant la chienne à s’éloigner du blond. A moins que je lui demande…
- Très drôle !

Maintenant que les retrouvailles ont eu lieu, Albus sait que les choses vont changer définitivement. Que la réponse de Scorpius soit positive ou catastrophique, sa vie va radicalement être mise sans dessus dessous. A cela, il n’est pas encore prêt, pour lui la vie serait plus facile si elle était un long fleuve tranquille, où les vérités ne sont jamais que sous-entendues. Que toutes les options restent possibles, toujours dans un doute perpétuel qui fait survivre les illusions. Ils s’assoient face à la mer. Le rouquin se contente d’admirer la couleur ocre qu’offre le soleil couchant. La mer s’assombrit légèrement et commence à briller comme un ciel étoilé, tandis que les ombres dans le sable forment des créatures mystique qui effrayent le jeune homme.

- J’ai bien reçu ton hibou, commence Scorpius.

Albus sent ses oreilles chauffer. Son regard s’accroche toujours au soleil qui coule au fond des vagues. Sa poitrine ne cesse de se soulever à toute vitesse, sans qu’il puisse calmer sons souffle erratique. Il caresse machinalement Bonnie, tout en disant :

- Je sais.
- Ça m’a surpris, je ne vais pas de te le cacher.
- Ne dis rien. C’était stupide de ma part, intervient Albus. J’ai écrit tout ça sans vraiment penser aux conséquences. Je ne le pensais pas vraiment, je…
- C’est dommage si tu ne le penses pas vraiment, parce que ce sont les mêmes mots que j’aurais voulu te dire. Les mêmes notes de musique que j’aurai voulu te faire parvenir. Sauf que je ne suis pas aussi doué que toi.

Albus a arrêté de caresser la chienne. Cette dernière a relevé sa truffe et l’observe attentivement. Elle a dû sentir le changement d’humeur dans le cœur du jeune homme. Elle doit percevoir avec son sixième sens le feu d’artifice qui détruit les entrailles d’Albus. Il y a du vent dans ses cheveux trop longs, du sable qui lui entre dans les yeux et des doigts qui s’enroulent autour des siens avec timidité.

- Je l’ai même annoncé à mes parents. J’étais tellement heureux.
- Comment ont-ils réagit ? demande le rouquin sans croiser le regard de Scorpius.
- Plutôt mal. Mon père a failli s’étrangler avec son whisky Pur feu quand je lui ai dit que j’étais tomber amoureux d’un Potter, rit Scorpius. Quant à ma mère, elle n’acceptera jamais que je ne lui donne pas d’héritier… Mais je m’en fiche, je ressens exactement ce que ta musique m’a transmis. Albus, tu m’entends ?

Do, ré, mi, fa, sol, la, si, do et toutes leurs nuances.

Quelques accords, des mots fredonnés sur un parchemin sur un coup de tête. Les désirs se matérialisent parfois de manière si détournée. Albus a choisi de s’exprimer par la musique et Scorpius a choisi d’y être réceptif. Et voilà comment le hasard d’une rencontre dans la salle de musique de Poudlard, rend possible toutes les folies. Sur le cœur d’Abus s’est greffé milles roses qui le transpercent de bonheur. Les épines auront le temps de faire couler le sang du jeune homme. Les obstacles ne compteront que plus tard, pour le moment seul l’invitation de Scorpius existe. Seul son nez trop court et ses yeux gris font tourner les planètes dans l’univers. Ses lèvres continuent de murmurer de doux secrets, des secrets qu’il est le seul à connaître. Il voudrait soutenir ses confidences, lui expliquer ce qu’il ressent. Mais il n’y a pas assez de jours, d’heures, de minutes et de secondes pour qu’il ait le temps de tout dire. Alors il se contente de mettre un terme au monologue de Scorpius par un baiser. Ses mains encadrent le visage pâle du jeune Serpentard, alors que ses lèvres embrassent pour la première fois un garçon. Des années plus tôt, il se rappelle avoir effleuré les lèvres de Candice, une ancienne voisine. Mais, aujourd’hui tout est différent. Ses sentiments sont réciproques et son âme est trop lourde de bonheur pour pouvoir comparer ce baiser à tout autre.

Bonnie aboie une fois et les deux adolescents séparent leurs lèvres à contrecoeur. Albus est à bout de souffle, mais cette fois il ne veut plus être enseveli dans le sable pour faire taire ses doutes. En voulant plonger à nouveau son regard dans celui de Scorpius, il s’aperçoit que ce dernier observe quelque chose dans son dos. Albus se retourne et surprend avec effroi le regard horrifié de sa sœur cadette. Lily porte un foulard rose et un chapeau noir. Sur ses lèvres brille l’ombre d’un gloss et sur ses paupières s’étale un fard trop extravagant. La surprise sur son visage se mue en colère. A coup sûr, elle va en profiter pour être la star. C’est inévitable, sa langue ne restera pas lié et Albus regrette que le temps s’écoule. Il voudrait stopper le tic-tac de sa montre et geler le temps pour pouvoir revisiter éternellement les cinq dernières minutes avant l’arrivée de sa soeur.

Quelques accords auront suffit à le faire douter, à l’élever plus haut que le ciel et à l’anéantir. Parce qu’il en est persuadé, ce sont quelques accords que Lily va bientôt les lui faire regretter…
Note de fin de chapitre :

Et voilà, la next-gen encore mal en point, mais je les aime tellement Albus et Scorpius. Et je les imagine heureux...enfin presque ^^
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.