S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Nouvelles des Podiums du joli mois d'avril


Bonsoir à toustes !

En ce début de printemps, c'est la nouvelle pousse des sélections nouveau format qui fait sa germination !

Vous pouvez donc voter pour le thème du prochain trimestre de lectures, ici, entre le personnage Hagrid, la catégorie Romance ou le genre Aventure/action, jusqu'au 30 avril !

Egalement jusqu'au 30 avril, vous pouvez lire ici les textes de la Sélection Enfances, puis voter ! Nous vous encourageons fortement à laisser un petit mot après votre lecture, cela motive et encourage toujours, et donne corps à notre volonté de favoriser les échanges autour des textes sélectionnés.

De jolies récompenses sont prévues grâce aux créations graphiques de lilychx ! Rendez-vous au début du joli mois de mai...


De L'Equipe des Podiums le 03/04/2024 00:05


The Dying of the Light par Lyssa7

[40 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Participation au concours de R_Even La cabane au fond des bois

Note de chapitre:

Bonjour !

Je vous poste le prologue de ma participation seulement vingt-quatre heures après l'énoncé du concours mais j'étais assez inspirée pour ce petit début (par contre, je ne sais pas si la suite arrivera aussi rapidement vu que je dois aussi m'occuper de mes fictions en attente).

Les règles du concours de R_Even étaient :

L’intrigue est simple, accessible en original et fanfiction et vous la connaissez tous : cinq amis partent en vacances au fond des bois dans une cabane toute déglinguée (parce que sinon c’est pas drôle :mrgreen: ) mais seul un(e) en ressortira vivant(e) après moult torture, lutte finale et révélations de secret enfouis.

- Votre petit groupe de futures victimes comportera 5 personnages. Pas 3, Pas 8, Pas 4,2... 5.
Vos cinq personnages se répartissent comme suit :
a - Un(e) érudit(e)
b - Un(e) athlète
c - Un(e) vierge
d - Un(e) fou/folle
e - Un(e) dévergondé(s)
Vos personnage peuvent être stéréotypés ou non. Ex : le fou peut être juste un gars qui aime bien s’amuser et fait des vannes pour détendre l’atmosphère ou un vrai détraqué.

Vos personnages sont à l’origine de leurs problèmes / ont déclenché ce qui va les tuer (ils ont assassinés quelqu’un, lu une formule interdite, vu un meurtrier commettre un méfait et se sont fait repérés...).
Vos personnages recevront un avertissement et auront une chance de partir avant qu’il ne soit trop tard (option qu’ils ne prendront pas, évidement). L’avertissement peut ne pas être clair au début (ambigu/juste une phrase qui pourrait mettre la puce à l’oreille) mais le lecteur doit pouvoir comprendre ce qu’était l’avertissement à la fin de l’histoire.

Quand le mal arrive/est déclenché, au moins trois de vos personnages sont dans la cabane.
Vous n’évoluez pas dans un monde de RPG, donc le fond des bois est situé dans un endroit crédible : les bois peuvent être en montage, ou au bord de la mer, ou près d’une voie rapide, etc, mais il n’y pas l’océan, des falaises, le grand canyon, des marécages, le Serengenti, un Macdo et un centre de thalasso thérapie dans un rayon d’un kilomètre autour de la cabane – sauf si parodie.

Sur vos 5 personnages, seuls 1 pourra (ou pas) quitter la cabane vivant à la fin de l’histoire. Donc, soit les autres sont tous morts (ils peuvent mourir hors de la cabane mais dans les bois, ou à leur lisière), soit ils sont « vivants » mais coincé pour l’éternité dans la cabane – éventuellement, ils peuvent être coincé dans les bois, mais dans ce cas, c’est quelque chose dans la cabane qui les empêche de s’échapper.

Le mal peut être d’origine naturel ou surnaturel (l’un de vos personnages peut même tuer les autres)

Tous les genres sont autorisés, de l’horreur au parodique, en passant par la romance (mais bon, votre romance risque de tourner court :mrgreen: )

Vous pouvez être en POV interne du mal (et être celui qui traque)

-18 ans = hors-concours

L'histoire doit être finie au moment des votes


- Mr Price ? Vous êtes ici dans le cadre de l’enquête concernant vos amis, vous vous souvenez ?
- Regarde-le Porter, ce gars est complètement à l’ouest. Il nous dira rien.
- Ferme-là Devon, tu serais dans le même état si t’avais vécu la même chose que ce gamin !

Le dénommé Devon haussa les épaules et se leva de sa chaise pour aller s’adosser au mur grisâtre et écaillé dans le fond de la pièce. Mick Porter se pencha un peu plus vers le garçon qui se trouvait en face de lui, son principal suspect dans une affaire de meurtre sanglante au sein de la communauté sorcière américaine. Il espérait que le peu de compassion qu’il ressentait pour ce pauvre gars d’à peine vingt piges l’aiderait à faire le jour sur cette sombre affaire.

- Eh bien mon garçon, qu’est-ce qui s’est passé ? Vous aviez trop picolé et ça t’a rendu cinglé ? Un autre gars voulait te piquer ta copine ?

Price ne releva pas les yeux, les gardant fixés sur la table en bois à laquelle il était attaché depuis des heures par des filaments magiques. Le garçon semblait ailleurs, comme si tout cela ne l’atteignait pas et qu’il se fichait totalement du sort qui l’attendait. Mike poussa un soupir de dépit.

- Écoute petit, si tu ne parles pas de toi-même, on utilisera du véritasérum. C’est ce que tu veux ? Tu souhaites que tes plus noirs secrets, les plus intimes, les plus sordides, soient étalés ici ?

Toujours rien. Aucun mouvement, aucun signe de sa part. Mike porta une main à son front, légèrement humide. Trente ans qu’il faisait ce métier et il n’avait jamais vu ça. Ce qu’il avait découvert dans cette cabane en Géorgie était pire que tout ce qu’il avait vu au cours de sa longue carrière chez les aurors. Et pourtant, Mike Porter n’était pas un petit calibre, il avait fait son temps, il avait été au cœur de dossiers de mages noirs ambitieux, de monstres sanguinaires, mais cette affaire… Cette affaire lui laissait un goût acre dans la bouche comme s’il n’arrivait pas à mettre la baguette sur un élément essentiel, comme si ce gamin de vingt ans à peine était la clé et que lui seul détenait la vérité sur ce qui s’était réellement passé là-bas.

- Tu sais ce qui t’attend, mon gars ? fit Devon en s’approchant pour s’appuyer des deux mains sur la table. Azkaban. Les Détraqueurs. Ils vont se faire un plaisir de dévorer ton âme et de ne laisser de toi qu’une dépouille vide, tu peux me croire. C’est ce que tu mérites après ce que tu as fait ! Déclara-t-il en plaçant son visage le plus près possible de Matt Price. Tu les as torturés pendant des heures, on n’a retrouvé d’eux que des morceaux de cadavres ensanglantés !

Colin Devon avait prononcé la dernière phrase d’un ton empli de rage, sans doute pour tirer quelque chose du jeune homme. Une réaction qui les mettrait sur la voie, une preuve de sa culpabilité, mais Matt Price ne paraissait rien entendre. Pire, il s’en foutait carrément. Les menaces ou les tendances paternalistes ne donnaient rien, il allait falloir employer d’autres méthodes pour venir à bout de ce gosse. Mike posa les deux mains sur la table, s’apprêtant à jouer cartes sur table.

- Tu t’appelles Matt, c’est ça ? T’as que vingt ans, mon gars ! Vingt piges ! T’as pas vécu le quart de ta vie alors si ce n’est pas toi la cause de cette boucherie, il faut que tu parles ! Pour eux ! Pour tes copains qui ne vivront jamais la leur, continua-t-il en reprenant une inspiration, le souffle court. Tu as encore le bénéfice du doute, utilise-le…

Un tic nerveux joua sur la lèvre inférieure de Price et Mike se retint de sourire. Après six heures sans la moindre émotion, leur suspect semblait enfin s’animer. Il garda la tête baissée mais un murmure s’échappa de ses lèvres gercées.

- Le bénéfice du doute, hein ? Vous n’y croyez pas vous-même…
- Tu veux nous faire croire que t’es innocent ? intervint Devon en se laissant tomber sur la chaise à la droite de Mike. Sérieusement ? T’étais le dernier sur les lieux du crime, t’avais les mains couvertes de sang, mon gars ! continua-t-il en haussant le ton. Ta baguette était la dernière à avoir utiliser des sortilèges de magie noire. Sectusempra, Doloris, Imperium... Alors soit t’es un putain de menteur, soit t’as intérêt à avoir une sacrée bonne explication !

Le poing de Devon s’abattit sur la table, faisant sursauter Price.

Colin Devon était une jeune recrue, auror depuis seulement deux ans, et Mike Porter l’avait pris sous son aile. Parfois, il devait se charger des accès de colère de son coéquipier en l’éloignant mais cette fois-ci, il pouvait comprendre la fureur de son camarade. Devon venait d’avoir vingt-cinq ans et sa sœur, qui étudiait à l’université magique de Salem, en avait vingt. Elle était dans la même classe que Matt Price et ses amis, elle les connaissait. Cette sordide affaire touchait Colin de près et ce sorcier impulsif qui ne contrôlait pas encore totalement ses émotions lors des enquêtes avait du mal à se maîtriser face à ce garçon qui n’était pas beaucoup plus jeune que lui.

- Tu vas l’ouvrir ta grande gueule ?! s’exclama Devon en se hissant brusquement de sa chaise.

Mike le rattrapa par sa ceinture et d’une poigne ferme le fit se rasseoir sur sa chaise. Colin ne broncha pas, attendant que Porter reprenne la parole. Celui-ci ne paraissait pas pressé et but une gorgée de café dans son gobelet avant de toussoter. Lentement, il allongea ses jambes sous la table, croisa ses bras sur son ventre qui commençait à devenir quelque peu bedonnant, et fixa Matt Price sans rien dire. Si le gamin voulait jouer à cela, il ne savait pas encore à qui il se frottait.

- Qu’est-ce que tu fous, Mike ? Chuchota Devon en penchant un peu vers lui.

Porter ne répondit pas, s’attelant à touiller le reste de son café avant de le boire et de reposer son gobelet sur la table. Puis, il se leva sans un regard pour Matt Price tout en faisant signe à Colin d’en faire de même.

- On en tirera rien, Devon, fit-il en commençant à se diriger vers la porte de la salle d’interrogatoire. On perd notre temps avec ce gamin. Viens, on enverra une lettre à Azkaban en sortant.

Si ce tour de passe-passe ne fonctionnait pas, il ne s’appelait pas Mike Porter. Price était un type comme les autres, il ne supporterait pas qu’on le livre aux Détraqueurs, qu’on l’abandonne à son sort, même s’il faisait tout pour faire croire le contraire. Le gosse était conscient que chaque minute passée avec eux était une minute de gagnée, une minute de vie en plus. S’ils s’en allaient… Porter prit le temps de tourner la poignée. Il laissait le temps à Price de changer d’avis.

- Attendez ! Je vais vous raconter… Je vous en prie.

Mike laissa sa main sur la poignée pendant un dixième de secondes avant de tourner la tête. Il laissait le temps à Price de s’imaginer qu’il n’allait pas lui laisser sa chance. Devon observait les techniques de vieux gobelin habile de son coéquipier sans rien dire. Il attendait que Porter décide ce qu’ils allaient faire.

- Ne me le fais pas regretter, gamin, dit-il en se rasseyant sur sa chaise. Si tu me fais tourner en bourrique encore une fois, je ne serais pas aussi conciliant.
- Grogne, grogne contre l’évanescence du soleil… déclara Price en secouant la tête, ses ongles raclant le bord de la table. Ferme soigneusement la porte et laisse le tout macérer dans une douce évanescence… Lorsque leurs âmes évanescentes…
- Ce type se fout de notre gueule ! s’emporta Devon. Tu crois qu’on est là pour jouer aux devinettes ou qu’on est dans un feuilleton de flics à la con ?
- Devon ! le coupa Porter alors que Colin ouvrait de nouveau la bouche, prêt à déverser encore un peu de bile sur Matt Price.
- Quoi ? Tu vas pas me dire que tu as envie d’écouter ces élucubrations de fou furieux ? rétorqua Devon en désignant le suspect d’un signe de tête agacé.

Mike n’eut pas le temps de répondre à son coéquipier. Un rire lugubre résonna dans la pièce. Un rire qui vous collait la chair de poule même si vous étiez un grand gaillard qui en avait vu d’autres après toutes ces années de carrière au Ministère de la Magie américain. Un rire qui secoua Matt Price alors qu’une lueur de folie pure brillait dans ses yeux clairs et qu’il les posait sur Devon. Ce dernier, loin de se laisser impressionner, se redressa sur sa chaise. Mike Porter resta d’un calme placide. Il sentait, il savait que Price allait parler et, en effet, le gosse commença son récit.

Porter se concentra sur chaque mot qui sortait de la bouche du gamin. Un rictus se dessina sur les lèvres de Matt Price.

« Peut-être que je suis fou, peut-être pas ! Peut-être que je suis innocent mais peut-être que je ne le suis pas…. C’est vous les aurors, à vous de savoir si ce que je vais vous raconter est une invention de mon esprit malade ou si je dis la vérité. La vérité c’est que personne n’était innocent dans cette histoire. Moi pas plus que les autres. Eux pas plus que moi. Si nous l’étions, nos chemins ne se seraient jamais croisés. Nous n’étions amis que par obligation, par la force des choses. Est-ce qu’on peut vraiment parler d’amitié quand chacun d’entre nous tentait de se couvrir, de préserver ses intérêts ? Si l’un d’entre nous venait à dénoncer ce que nous avions fait… Si l’on venait à découvrir que la mort de Lara Carter n’était pas un suicide… Enfin, tout cela n’a plus aucune importance à présent. Ils ont emportés leurs secrets dans la tombe et moi… moi, je me demande encore pourquoi je me suis laissé entraîner là-dedans. Pourquoi je suis encore en vie alors que je méritais la mort autant que chacun d’eux. Je vous l’ai dit, les victimes ne sont pas innocentes et le bourreau n’est pas totalement coupable.

La vérité… La vérité c’est que le bien et le mal se confondent, s’entremêlent dans cette histoire sordide. Jeu d’ombres et de lumières. Grogne, grogne contre l’évanescence du soleil. C’est ainsi que ça commence. Par cette phrase qui m’était apparu dans le miroir de la salle de bains de ma chambre d’université. Inscrite dans la buée alors que je contemplais mon reflet, me jugeant un peu trop pâle ces temps-ci. Grogne, grogne contre l’évanescence du soleil. J’ai cru à une blague de mon coloc de chambrée, rien de plus, même si cette phrase n’était définitivement pas le genre de phrase qu’utilisait ce crétin.

Enfin bref, je n’y ai prêté aucune attention. J’aurais dû. Bordel, j’aurais dû mais comment j’aurais pu imaginer ce qui allait se passer ? J’étais trop occupé à essayer de savoir ce qu’on disait à propos de la mort de Lara, si les aurors avaient classé cette affaire dans la catégorie des suicides ou si nous avions du souci à nous faire. Si ce que nous avions fait était révélé au grand jour… Vous savez, je voulais devenir auror, ironique n’est-ce pas ? »

Note de fin de chapitre :

Je tiens à prévenir que cette histoire est déconseillée aux âmes sensibles ! ;)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.