S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


L'ignorante haine par lilimordefaim

[10 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Les personnages et l'univers d'Harry Potter apartiennent à J.K Rowling.

Note de chapitre:

Bonjour, 

Ceci est ma participation au concours A la croisée des Chemins organisé par l'équipe des Schroumpfettes. Il s'agissait de confronter un moldu au monde Magique et de décrire sa réaction en se basant sur un moment canon de l'unvers HP. Je ne crois pas que ma participation réponde vraiment au concours. Mais pas grave au pire je serais en HC et j'aurais pris plaisir à écrire sur ce missing moment. Je base cet OS sur cette citation d'aberforth :

"When my sister was six years old, she was attacked, by three Muggle boys. They'd seen her practising magic, spying through the back garden hedge: She was a kid, she couldn't control it, no witch or wizard can at that age. What they saw, scared them, I expect. They forced their way through the hedge, and when she couldn't show them the trick, they got a bit carried away trying to stop the little freak doing it." tous droits réservés à J.K. Rowling :)

Bonne lecture !   

Kendall ne sentait plus que la terre molle contre sa joue et son corps tremblant de douleur. Ses yeux luttaient contre l'envie de sombrer complètement dans l'oubli. Et le spectacle du regard  de son meilleur ami qui se vidait du bleu océan de ses prunelles ne l'aidait pas. Le monde était si froid et pour couvrir les supplications incessantes, il n'y avait plus que des reproches crachés avec hystérie sur son corps affaiblit. De nouveaux cris stridents s'élevèrent dans l'air saturé d'humidité. Un voile gris flouta les contours du monde et Kendall douta de revoir le sourire réconfortant de sa mère qui guettait anxieuse son retour de la bow-window de leur jolie maison.

 

***

Le soleil s'était caché derrières d'énormes nuages sombres, plongeant le petit village de Terre en Lande  dans une demi-pénombre ennuyante. Pourtant cela n'avait pas retenu Kendall Jones et ses deux amis de parcourir les alentours du village dans l'espoir de trouver un moyen de tuer le temps. Ils ne cessaient de chahuter tout en longeant les limites du village qui n'offrait aucunes réjouissances pour les jeunes hommes. Ce village n'était rien d'autre à leurs yeux qu'une tombe aux ambitions. C'est pourquoi ils n'avaient aucun scrupule à parcourir les rues silencieuses en criant des obscénités sans aucun filtre pour les retenir. Provoquant la vieille Bertille qui balayait son allée tous les jours avec la même hardeur et peu importe les caprices de la météo. Ils se moquèrent du charcutier qui avait un strabisme prononcé, ils sifflèrent au passage de la fille du vieux facteur quand elle passa à vélo. Leur univers se résumait à ses maisons diformes qui n'offraient aucune uniformité, aucuns repères. Tout comme leurs vies n'avaient aucune saveur à part celle de rire du moment présent en se croyant libre comme l'air. Il n'y avait aucune issue à cette existence répétitive qui animait le petit village. Ils étaient captifs de cette monotonie qui les poussait à s'inventer des jeux dangeureux pour éloigner le futur morose qui leur tendait les bras.

 

En passant devant la vitrine du poissonnier, ils défirent leurs ceintures usées et baissèrent leurs jeans. Ils hurlèrent en coeur au vieux McOgan :

 

- Tu veux voir notre anguille ?

- Sale petit... Attendez que je vous la coupe, et on verra si vous en êtes toujours aussi fier !

 

Il sortit une lame aiguisée et les menaça. Les trois comiques relevèrent automatiquement leur pantalon et filèrent comme un seul homme vers la sortie du village qui menait vers le bord de la rivière. Ils continuaient de s'esclaffer bruyamment quand ils ralentirent. A bout de souffle mais satisfait de leur blague grossière, ils décidèrent de longer le cours de l'eau agitée. Kendall sauta sur le dos d'un de ses compères et se prit pour un jockey. Ils avancèrent ainsi avec une bonne humeur feinte jusqu'à ce qu'ils arrivent à un croisement. Du chemin principal, ils pouvaient voir que la route de terre menait à une impasse. Ils allaient passer leur chemin, quand soudain ils entendirent une voix fluette s'élever de la pénombre. La voix inaudible répétait en boucle les mêmes paroles. Intrigués, les garçons se mirent d'accord d'un regard, il partagaient la même curiosité sans avoir à agréer unanimement.  Ils s'avancèrent discrétement sur la route de terre envahie de mauvaises herbes. La voix d'une petite fille continuait de chanter des incantations qui devenaient de plus en plus claires.

 

Derrière le feuillage abondant, ils trouvèrent bientôt une fillette blonde qui jouait dans son jardin. Il la reconnaissèrent tout de suite, elle faisait partie de cette famille étrange, les Dumbledore, qui restait cloitrée dans leur petite maison en retrait du village. Ils ne les voyaient que très rarement se balader dans les rues et jamais à la messe. Certains colportaient la rumeur qu'ils portaient mauvaise augure et d'autre carrément les accusaient d'être des adorateurs du Diable. Leur absence passive de la vie du village en faisait des parias sans qu'ils n'aient jamais montré aucune hostilité. Insidieusement, ces ouie dire avait fini par devenir une vérité dans l'esprit des jeunes garçons. Et lorsqu'ils virent les feuilles mortes virevolter autour de l'enfant sans que le vent ne se manisfeste, leurs jambes tremblèrent de terreur. Comment était-ce possible ? Par quel maléfice pouvait-elle dansait avec la nature morte ?

Les rires de l'enfant étaient comme une provocation aux oreilles des trois amis. En face d'eux se matérialisait un monde qui les effrayait plus que la menace d'un futur à trimer dans les usines de la région pour un salaire de misère ou la menace de la guerre qui leur tendait les bras. C'est la peur elle-même qui les força à enjamber la cloture et à surprendre l'enfant. Il fallait qu'il trouve une solution logique à cette magie diabolique.

 

- Hey ! L'interpella Kendall. Comment tu t'appelles ?

 

La fillette cessa de tourner et au même moment les feuilles retombèrent mollement sur la terre.

 

- Tu es la fille Dumbledore c'est ça ?

- Ariana Dumbledore, dit-elle sur ses gardes.

- Comment tu fais ça ? C'est quoi le truc ?

 

La fillette sembla paniquer. Dans sa robe bleu ciel et ses longues mèches blondes qui encadraient son visage, Kendall aurait pu la comparer à un ange s'il ne l'avait pas surpris en train de défier les lois de la physique quelques instants plus tôt. Kendall n'avait pas rêvait ce qu'il avait vu.

 

-Les feuilles, tu les faisais voler... Comment ?

 

Elle lança un regard inquiet à l'arrière de la maison. Elle était assez loin et à l'abri des regards dans ce coin reculé du jardin, la végétation semblant avoir imposé sa dictature dans ce grand espace à l'écart du monde.

 

- Je t'ai posé une question ! s'énerva le jeune homme dont les mains tremblaient.

 

Elle hésita avant de répondre au sol d'une voix étouffée par la peur :

 

- Il n'y a pas de truc.

- Alors quoi, c'était juste pas la force du saint esprit tout ce spectacle ?

- Je sais pas... c'était le vent..., mentit-elle en s'éloigant à reculons des trois garçons. J'ai pas droit de parler avec des inconnus. Papa sera pas content... Je dois y aller...

- Non explique nous d'abord comment ça marche ? Est-ce que c'est comme les tours de ce Giuseppe Pinetti ? Il y a des fils ou un truc ? Forcément !

- Non, j'ai pas droit de le dire.

- De dire quoi ?

 

Dans ses petites chaussures vernies pleine de boue elle tenta de s'enfuir mais l'un des garçons l'empoigna par la taille et éttouffa ses cris de terreur d'une main ferme sur son petit visage innocent.

 

- Alors c'est vrai ? souffla Kendall. Vous êtes des serviteurs du Diable ? Qu'est-ce que tu peux faire d'autre ? Corrompre les esprits des faibles avec ta sorcellerie ? Voler ? Tuer ?

-  Ce sont des monstres ! ajouta l'un des garçons.

- C'est de sa faute si nos pères ont perdu leur travail à l'usine..., renchérit l'autre.

- On devrait se débarasser d'elle...

 

Ariana ne voyait plus clair derrière le rideau de larmes et les mains qui la maintenaient prisonnière l'empêchaient de respirer correctement. Pendant que les trois garçons l'accusaient de tous les maux qui avait pu s'abattre sur leur village, elle priait Merlin pour qu'Alberforth observe le jardin par la fenêtre de la cuisine. Il devait la sauver. Elle avait fait une bétise, elle avait utilisé la magie sans l'autorisation de ses parents, et elle serait sûrement puni. Mais il fallait qu'on la sauve. Elle ne comprenait pas ce qu'ils lui reprochaient,  elle ne faisait aucun mal à danser avec les feuilles mortes du vieux cerisier. Elle aimait tellement sentir le picotement qui parcourait ses cellules à chaque fois qu'elle laissait la magie s'échapper de son petit corps. Il y avait une puissance muette qui trouvait sa voix lorsqu'elle la laissait s'exprimer dans le monde. Elle pouvait alors créer la force du vent et changer la forme des choses. Elle pouvait modifier la couleur du monde et controler les éléments. Elle était la reine de son petit royaume au fond du jardin. Mais en cet instant elle n'était plus que la prisonnière de la peur et de l'ignorance.

 

Ils la plaquèrent sur le sol, souillant ses beaux cheveux blonds de boue. Déchirant sa robe préférée de leur mains sauvages dans la précipitation. Leur violence était alimentée par leur croyance erronée d'un monde maudit par les Enfers. Il y avait dans leur regard une soif de vengeance qu'Ariana ne comprenait pas. Kendall ne pouvait simplement pas accepter qu'une telle abomination cohabite sur la même planète que lui. Son dieu ne pouvait pas avoir doté un être d'une telle puissance. Seul le Diable pouvait imposer une telle hérésie. Que deviendraient-ils tous si des choses si pleines de possibilité prenait le contrôle. Que pourraient-ils face à un tel pouvoir ? Ces êtres du malin n'auraient qu'à lever le doigt pour les anéantir de leurs pouvoirs maudits. Les doigts du jeune homme s'eroulèrent autour du cou frêle de l'enfant. Il serra, serra, serra. Les yeux révulsés d'Ariana qui l'implorait n'apaisèrent pas la jalousie de cette humain qui n'avait que sa force physique pour arracher le souffle du monstre au visage d'ange. Oui, il était envieux, car cet être insignifiant avait le pouvoir de l'anéantir, lui et tous les autres. Il devait se débarasser d'elle s'était son devoir.

 

- Tu mourras de mes mains saleté de monstres ! Ta sorcellerie ne pourra pas atteindre qui que ce soit ! Abominations !

 

Soudain un éclair lumineux les projeta plusieurs mètres plus loin. Une force invisible les plaqua au sol un instant avant que la fillette ne s'évanouisse. De l'autre côté de la propriété, des voix de garçons s'élevaient. Les trois amis préférèrent s'enfuir...

 

 

***

 

Aujourd'hui, un regard haineux animait les yeux bleux de Perceval Dumbledore alors qu'il repensait au regard vide de sa petite fille. Une baguette en bois à la main toujours pointait sur Kendall qui se relevait difficilement après le choc.

 

- Monstre, cracha le jeune homme.

- Non c'est vous les véritables monstres, hurla Perceval. Stupefix !

 

Il immobilisa un des garçons et projeta l'autre sur une bordure de pierre. Il les avait suivit sur le petit port alors qu'ils s'étaient réunis dans la demi pénombre la nuit suivant l'incident. Il s'avança tremblant de rage vers Kendall. Dans ses yeux il y avait la même lueur de vengeance que celle qui avait animée la veille le regard du garçon.

 

- Endoloris, dit-il la machoire serrée.

 

Les cris de douleur montèrent vers les étoiles. La nature tout entière répondit aux cris de détresse. La pureté du sentiment de puissance qu'il avait ressenti en étranglant la petite fille, s'envolant en même temps que sa sanité d'esprit. Ses membres se tordaient, puis se fut le tour de son voisin. De la boue dans la bouche et des monstres gourmands plein le ventre, il était face contre terre.

 

Seul l'intervention des Aurors prévenus par Kendra, la femme de Perceval, avait pu mettre fin à ce massacre. Puis il y avait eu les Oubliators qu'on avait chargé de s'occuper des trois garçons. Un simple sort d'oublis de ce qu'ils avaient vus, de la haine qui rester comme une mauvaise herbes au fond de leur âme trop belliqueuse. Contre une vie de souffrance muette pour la famille Dumbledore. Contre des vies gâchées par la peur de l'inconnu et la quête perpétuelle d'un bouc émissaire. Kendall ne se rappela jamais plus de son simple désir de retrouver le doux sourire de sa mère. Il oublia simplement la haine qui le hantait... 

Note de fin de chapitre :

Je n'innove pas tellement, mais ça m'a permis de mettre des mots sur cette confrontation entre les deux mondes. Ce pouvoir énorme des sorciers qui pourraient asseoir leur suprématie facilement sur le monde moldu. L'importance du secret Magique est ici mis en avant, du fait de l'incompréhension de part et d'autre. L'innocence d'Ariana rappelant qu'il est possible toutefois que les deux mondes puissent un jour s'entendre... Un texte un peu pessimiste quand même. 

Merci d'être passé par là en tout cas ! Et n'hésitez pas à aller lire les participations au concours ;D

Tchuss :D

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.