S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Les mots par Bevy

[6 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Petit cadeau pour ma copine Lili !
Bon, ce n’est pas l’idée du siécle, mais le NaNo m’aura au moins permis de débloquer une idée que j’avais en tête depuis un bail. Un texte sur Albus et Lily, leurs caractères aux antipodes avec Albus en gars renfrogné et Lily en princesse de service. Tu étais déjà emballée par l’idée d’une Lily ado enceinte parce que… parce que ce sont des choses qui arrivent et que dans la société sorcière bien puritaine, ça doit choquer. Surtout pour l’héritière des Potter ^^.
Même si nos deux Lily sont très différentes, j’espère que tu aimeras Lilimordefaim ^^. Puis t’as vu, il y a du Scorpius-Albus en prime !
Note de chapitre:

Bon, cette fic traine depuis plus de trois semaines sur mon disque dur et je n’ai pas envie qu’elle prenne la poussière. Puis j’ai vraiment eu un coup de cœur pour cette image et je n’aime pas la gachis.
Je ne pense pas faire mieux de toute façon, même si j’ai l’impression que pour les non- initiés à mes idées farfelues, un James Cracmol ( Cf Les Silences de James et A s’en fendre les paupières ) et une Lily mère enfant, ça peut surprendre et détonner .
Lire Parka Rouge n’est pas indispensable, même si ça a été le déclic sur la Next Génération…
Le caractère d’Albus est déjà plus classique, surtout depuis L’enfant Maudit !

Et Lily. Lily pourrie gâtée, irresponsable et frivole. Ce n’est pas le portrait le plus flatteur d’elle, mais c’est comme ça que je l’imagine, avec malheureusement un gosse a même pas dix-sept ans. Puis j’en avais un peu assez des héroïnes à fleur de peau ou super badass. La banalité, c’est bien aussi xd !

Voilà, j’espère que vous aimerez et laisserez une petite review, même si cette fic est avant tout une concrétisation de mes discussions IRL avec ma copine Lilimordefaim !

Le paring – 12 est vraiment là pour la forme, parce qu’il y a beaucoup de familiarité dans ce texte ^^.
Albus somnole, un bras pendant vers le sol. Le soleil filtre entre les rideaux, laissant entrevoir le désordre dans la chambre du jeune homme. Un amoncellement de vêtements trainent au pied du lit, assemblage de jean, de pulls moldus et d’une ou deux robes de sorciers. Une écharpe aux couleurs de Poufsouffle détonne au milieu des couleurs sombres. Près de la table basse, une pile de bande dessinées et un album photo reposent au sol. Quant au bureau, plongé partiellement dans la pénombre, il est facile d’y deviner une boite de jeu à l’effigie d’un guerrier blond armé d’une hache et d’un sorcier à la longue barbe chenue, à côté de figurines aux couleurs usées et de parchemins roulés en boule. L’encrier est dangereusement près du rebord mais la loi de Newton ne semble pas vouloir l’attirer sur la moquette couleur automne.

Le calme et le désordre sont les mots d’ordres dans la chambre d’Albus Severus Potter. Du moins, jusqu’à l’entrée discrète de pieds nus et d’une chevelure rousse. Deux mains ouvrent brutalement les rideaux, faisant lumière sur l’antre du cadet des Potter, qui ne peut plus faire semblant de dormir. La réaction d’Albus est immédiate et il plonge la tête sous sa couette, laissant échapper un juron.

« Il est onze heures et ton petit déjeuner t’attend dans la cuisine ! »

Albus sort la tête de sous sa couette et regarde sa sœur d’un air effaré. Lily n’est pas du genre prévenante. Le jeune homme se frotte les yeux puis croise les bras, dardant la benjamine des Potter avec suspicion.

« C’est quoi ce bordel Lily ? Qu’est ce qui se passe ?
-Bonjour à toi aussi Albus. Gaby a quasiment fait sa nuit en entière alors oui, j’ai mieux dormi. Et puis tu as vu le temps dehors ? Un vrai ciel de carte postale !»

Albus baille et se bat quelques instants avec sa couette. Il finit par s’en libérer sous l’œil moqueur et enthousiasme de sa sœur. Celle-ci finit par sortir de sa chambre de son pas guilleret, semblant presque léviter dans le désordre ambiant de son antre. Affrontant d’un regard le bureau encombré, puis les différentes piles ici et là, Albus songe qu’il a atteint un nouveau degré de négligence et que Scorpius s’arracherait les cheveux s’il voyait l’état de sa chambre. Et que son petit ami préférerait sans doute dormir dans le canapé plutôt qu’avec lui, par crainte de trouver un nid d’araignées ou de cafards caché dans un recoin.

Le jeune homme jette son pyjama sur la pile de vêtements sales et prend un tee-shirt et un jean propre dans son armoire. Il met de moins en moins de robes de sorciers depuis qu’il a passé ses ASPIC’s et que ses parents ont renoncé à lui proposer des stages au Ministère.

Quand son père lui avait demandé s’il voulait faire un nouveau stage, Albus avait refusé, prétextant avoir d’autres projets en tête. Ou plutôt une absence d’ambition pour l’avenir, que deux mois au service des archives n’avait pas motivés. Son père avait accepté sans broncher, ne soulevant pas les reproches de sa mère quand celle-ci se plaignait de l’inactivité de son fils. Mais d’une façon générale, sa mère avait bien assez à faire avec Lily et son bébé.

Quand il arrive dans la cuisine, Albus constate en effet que son petit déjeuner l’attend. Gabriel, assis dans sa chaise pour bébé mâchouille un boudoir sans réellement le manger et Lily lui tourne le dos. Elle se retourne quand elle l’entend, un biberon à la main. Le brun s’installe et boit son café, noir et sans sucre comme il l’aime, en regardant sa sœur s’afférer ici et là, véritable feu follet ambulant.

« Quoi ? J’ai encore mon bouton sur le nez ? finit-elle par lui demander
-C’est quoi le service que t 'as à me demander ?
-Pourquoi je ne pourrais pas être gentille avec toi sans raison ? dément elle.
-Je ne sais pas. Peut-être parce que tu ne demandes jamais rien sans raison !
-Oh et puis oui, j’aurais besoin que tu gardes Gabriel aujourd’hui, j’aimerais revoir mes copines !
-Les vacances, ce n’est pas dans un mois ? s’étonne Albus, lisant la date du jour sur le Daily Morning Mage abandonné par son père.
-Tu oublies la sortie semestrielle à Pré-au-Lard. Allez, dis oui ! ça fait tellement longtemps que je ne me suis pas un peu amusée !
-Tu aurais pu me le dire plus tôt ! J’avais prévu de voir James aujourd’hui ! Puis de ranger ma chambre, bougonne Albus de mauvaise foi. »

Encore une fois, sa sœur le met au pied du mur. Sa gentillesse est motivée parce qu’elle a besoin de lui. Albus ne compte pas le nombre de fois où il a dû couvrir ses frasques à Poudlard. Lily ne répond pas. Elle plisse un moment la bouche dans une moue boudeuse et contrariée. Elle reste silencieuse au final et de tout son dédain, réplique.

« Tant pis, je demanderai à Rosie ! Je ne vais pas gâcher ta vie sociale à faire du baby-sitting.
-La dernière fois que Rose à garder Gabriel, il lui a vomi dessus et elle nous a saoulé avec son pull toute la soirée. De toute façon, t’y passes pas la journée, à Pré-au-Lard ? Tes copines vont devoir rentrer pour le banquet ?
-Oh, tu me sauves vraiment la vie, Al’ ! J’ai tellement besoin de m’aérer avec maman qui est toujours sur mon dos et papa qui veut absolument arrondir les angles !
-J’ai pas dit oui Lily, rectifie Albus. Mais vraiment, apprends à prévenir quoi ! Puis il fait quoi Nicolas ?
-Il travaille pour son concours, je ne peux pas le déranger à tout va.
-Mais c’est lui le père Lily, même s’il ne l’assume pas, martèle Albus. Mais bon, tu m’as mis au pied du mur, je ne peux plus te dire non. »

Sa sœur lui colle une bise sonore sur la joue, et de son air le plus blasé, il achève son petit déjeuner. Lily en profite pour lui expliquer que son neveu a pris son bain et a déjà déjeuner, et qu’au final, il ne lui reste pas grand-chose à faire. Albus opine sans conviction, avec le sentiment que certaines choses sont immuables.

Lily semble penser que tout lui est acquis et le restera. Qu’il y aura toujours quelqu’un pour rattraper ses bêtises et la couvrir. Qu’elle retrouvera la même vie qu’avant. D’avant Nicolas Almayer, d’avant Gabriel et de son exil de Poudlard, où les professeurs ne veulent pas s’encombrer d’une adolescente enceinte. Que son beau québécois va lui revenir et qu’ils formeront ensemble une jolie petite famille. Qu’elle pourra rattraper son année des ASPIC’s entre biberons et couches culottes, choyée par ses parents.
Albus ne sait pas si c’est de la naïveté ou de l’optimisme, mais dans tous les cas, il pressent que ça petite sœur n’a pas fini de se prendre des claques et de déchanter quand la réalité va la rattraper. Mais même lui n’arrive pas à lui dire non et cherche malgré tout à la protéger malgré leurs nombreux désaccords. Lily n’est pas armée pour affronter le monde extérieur. Elle est depuis toujours sur son petit nuage, hors de la réalité et Albus reproche à ses parents de l’avoir surprotégée. Comme pour effacer l’anomalie de James, son absence de gênes magiques. James ne fera jamais de magie et connait les joies de l’anonymat. Lui a passé sa scolarité dans l’ombre de Louis, de Rose puis de Lily. Ses amis se comptaient sur les doigts de la main à Poudlard et on lui reproche encore aujourd’hui son manque d’empathie pour les autres.

Albus termine sa tasse et ses toasts et d’un coup de baguette, les expédie dans le lavabo. Un amoncellement de mug, bols et couverts y est déjà. Le jeune homme se dit que si Gabriel ne fait pas de difficultés à s’endormir, il s’attaquera à la vaisselle, puis au désordre de sa chambre. Lassé de voir son neveu mâcher sans y parvenir son boudoir, il le lui enlève. Un peu dégoûté, il nettoie le carnage de miettes de biscuits mélangés à la bave de bébé. Son neveu s’agite et commence à pleurnicher. Après lui avoir lavé le visage, Albus le porte dans le salon. En l’installant dans son parc, le jeune homme constate que Gabriel a les yeux de Lily, les mêmes yeux marrons et pétillants. Cela le fait sourire et il ébouriffe les cheveux blonds de son neveu. Sa sœur n’est pas là pour surprendre son geste d’affection. Il peut l’entendre chanter le refrain d’une musique à la mode de la salle de bain. Quand elle en ressort, une demi-heure plus tard. Elle s’est bouclé les cheveux et porte un gloss à lèvre trop voyant. Gabriel s’agite en voyant sa mère, agitant une peluche de nifleur dans ses mains.

« Je ne serais pas longue, promis ! Sois gentil avec Tonton Albus ! »

Une fois Lily éclipsée par la poudre de cheminette, le silence retombe dans le salon. Gabriel pleurniche un peu après le départ de sa mère et Albus le pose sur ses genoux.

L’après-midi avance en lenteur et après avoir joué un peu avec son neveu et lui avoir donné sa bouillie du midi à grands renforts de ruses. Le petit requiert encore son attention avant de montrer des signes de fatigue. Albus profite de cette pause pour emporter avec lui le babyphone dans sa chambre et s’affaler dans son lit. Comme à chaque fois qu’il garde Gabriel, ses bonnes résolutions s’envolent dès que son neveu dort et il se retrouve à zapper devant la télé du salon ou à somnoler lui aussi.

Cette fois ci, son répit est de courte durée et il sursaute quand une porte claque au rez-de-chaussée. Par chance, le raffut ne réveille pad Gabriel et Albus sort en trombe dans sa chambre, s’attendant presque à voir son père revenir d’une mission salement amoché.

Mais son inquiétude est de courte durée et il attrape au passage sa sœur alors qu’elle s’apprête à s’enfermer dans sa chambre.

« C’est quoi ce bordel Lily ? Gaby fait sa sieste, t’es au courant !?
-Lâche moi Albus ! Et je ne veux pas entendre parler de ce gosse ! Tout est de sa faute ! »

L’ancien Poufsouffle n’en démord pas et entraine sa sœur dans sa chambre, priant Merlin, Morgane et Mélusine que Gabriel continue sa sieste sans broncher. Il a déjà assez de Lily et de sa crise.

« Qu’est-ce qui se passe encore ? Tu vas me le dire ! »

Lily se libère de lui et s’affale sur son lit en pleurant, manquant de trébucher sur la pile de bande dessinées qu’Albus s’était promis de ranger plus tôt. Un instant, il se demande s’il ne lui a pas fait mal en la trainant de force et il s’assoie à côté d’elle, ne sachant pas quoi faire pour la calmer. James aurait su lui. James a toujours les mots pour Lily et les autres. Des mots drôles, tendres et parfois cruels mais des mots quand même.

« Qu’est ce qui t’arrive frangine ? tente-t-il. »

Lily renifle et relève la tête vers lui, son eyeliner dégoulinant.

« C’est Phoebe, elle… elle a été si… et les filles n’ont même pas cherché à me défendre. Et moi, je… ».

Les reniflements de Lily reprennent et Albus lui laisse quelques minutes pour reprendre ses esprits. Il revoie encore sa sœur revenir à la maison, il y a plus d’un an, les cheveux ravagés par Phoebe Dustin, escortée par son père, plus en colère que jamais. Phoebe Dustin n’avait jamais été coincée par les professeurs, la Serpentard ayant pris soin de s’en prendre à Lily loin de tout regard indiscret et étant couverte par ses copines.

« Elle … elle dit que j’étais une… une grosse vache et une pute et… »

Péniblement, Lily arrive à lui retranscrire la scène. Son entrée dans aux Trois Balais et sa joie de retrouver ses amies. Albus imagine sans peine sa sœur trôner au milieu de ses amies, au cœur des discussions. Puis Phoebe Dustin était arrivé et avait mis fin à son quart d’heure de gloire en lui tombant dessus, littéralement, à la sortie du pub. Les vaines protestations d’Hillary et de Tiphaine n’avaient en rien arrêtés la méchanceté gratuite de Phoebe.

Il n’y avait pas eu de ciseaux et de cheveux ravagés cette fois ci, mais un déferlement de haine quand même. Si elle avait perdu sa popularité, cela ne justifiait pas des moqueries sur ses supposés kilos en trop, ni sur sa grossesse indésirée. Et encore moins sur le manque d’applications de Nicolas Almayer.

Sa petite sœur renifle moins à présent. Albus a profité de son récit pour s’allonger à son tour, pour ne pas se sentir inutile en écoutant les pleurs de sa sœur, pour avoir quelque chose à faire alors que les mots lui manquent pour lui dire que cela n’a pas d’importance. Que cela appartient à son passé et à ses heures de gloire à Poudlard, où elle ne remettra sans doute pas les pieds. Mais Lily n’est pas prêtre à entendre tout ça et Albus sait que ce n’est pas le jour pour lui dire. Il n’en reste pas moins que rien ne donne ne droit à Phoebe Dustin, ni à aucuns élèves de Poudlard de juger Lily et de la calomnier. Albus le sait, Phoebe est la partie visible de l’iceberg et les messes basses sur James le Cracmol ou Lily la fille facile ne cesseront pas tout de suite. Si sa petite sœur est aveugle de la vraie nature de leurs anciens condisciples, Albus a deviné très tôt leur ignorance et leurs jugements.

Enfin, Lily se tait et se blottit contre lui.

« Al’, je veux voir Gaby. Je veux le tenir dans mes bras !
-Il dort Lily, j’ai eu assez de mal à le calmer comme ça…
-Mais c’est mon…
-Essaye de dormir un peu Lily. Ça te fera du bien.
-Al’ ?
-Quoi Lily ?
-Dimanche, tu crois que James sera d’accord pour qu’on aille au carrousel ? J’ai envie d’y aller. Puis Gaby va aimer, j’en suis sûre.
-Pourquoi il dirait non ? Puis faut bien lui sortir le nez de sa littérature moderne !
-Al’
-Quoi encore ?
-Evite de ronfler, c’est dégeu. »
Note de fin de chapitre :

Allez, s'il y a des reveiw, Albus va se bouger les fesses pour faire le ménage dans sa chambre ^^.

Bonne lecture !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.