S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours - HPFanfic


D’ici 7 jours, MaPlumeAPapote et ChrisJedusor lanceront un concours où vous devrez parler d’une invention magique ! Les aurors ont d’ailleurs besoin de vous pour retrouver des brevets qui se trouvaient au ministère de la Magie mais qui ont été volés par un inventeur fou !

Le concours se déroulera sur plusieurs mois et en trois rounds. La créativité , dans votre fanfiction, sera de mise ! Votre premier écrit s’appuiera sur la réflexion. Ensuite, le deuxième texte se basera sur la création d’un sortilège, d’un objet, d’une potion ou du développement d’une étude magique. Le troisième se basera sur les résultats.»

Le début de cette aventure, en tant qu’auror stagiaire, est ouvert à tous. Vous pourrez dès lors encore vous inscrire après le début du premier round si une idée vous vient, en retard, à l’esprit ! En effet, la rédaction de votre écrit, lors de la première tâche, sera étalée sur trois semaines ! Le concours débutera officiellement le 30 janvier 2022 à 00h00. Lors de votre inscription, vous devrez choisir un niveau de difficulté qui corsera un peu plus votre aventure via des contraintes.
Intéressés à partir en mission en tant que jeune auror ? Venez rejoindre le ministère de la Magie ! Le portoloin, c’est par là ! !
Bonne chance, futurs cadets !


De le 23/01/2022 00:11


119ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 119e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 28 janvier à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De Équipe des Nuits le 22/01/2022 10:04


Bonne année HPF !


Bonne année !

Image

L'Équipe de Modération d'HPFanfiction vous souhaite une belle année 2022 !
Qu'elle soit meilleure que les précédentes et qu'elle vous apporte ce que vous souhaitez : en particulier, de belles lectures et plein d'inspiration pour l'écriture.

Si vous souhaitez vous fixer de bonnes résolutions, plein de projets fourmillent sur le forum : le Janvier Review dont on vous a déjà parlé, le Jeu des Neuf Familles pour vos lectures de romans, BD et autres formats, Mon Défi Écriture et Mon Défi Lecture... Il y en a pour tous les goûts !

Bonne continuation sur HPF !


De Equipe de modération HPFanfiction le 06/01/2022 17:24


27éme édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 27e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 7 janvier à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 02/01/2022 21:01


Sélections du mois


L'équipe de Podiums vous souhaite une très bonne année ! ♥


Félicitations à Amnesie, Lyssa7 & Fleur d'épine, et Calixto, vos coups de cœur de l'année 2021 !

En février, c'est le moment ou jamais d'encourager Neville Londubat pour lui montrer à quel point il peut être valeureux, talentueux, et digne d'intérêt ! Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Et pour cette nouvelle année 2022, préparez votre sac à dos et partez en janvier à la découverte de toutes les petites (et grandes) Créatures magiques qui peuplent ce monde ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour lire les onze textes proposés et voter ici.



De Equipe des Podiums le 01/01/2022 18:27


Janvier Reviews


reviewter [v.] intr : état résultant de l’indigestion ou de la surproduction de reviews.

Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?
Découvrez le Janvier Reviews ! Un mois entier de reviews, à consommer sans modération. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Un marathon de lecture et de reviews avec un Optimal à la clé !
À bientôt !




De le 27/12/2021 21:01


All is violent, all is dark par berserkr

[6 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Hey !

Petite participation au concours de Seonne donc.

Je me suis rendu compte que je n'avais jamais parlé (ou très peu) de ce que Sven avait pu ressentir à la mort de son père. C'est chose faite.

Bon ce n'est pas très joyeux, forcément. Mais il n'est pas nécessaire d'avoir lu mes autres fic pour comprendre, v que la fic se passe quelques semaines avant le début du tôme 1.

Bonne lecture

 

Sven passa la porte de ce qui était sa nouvelle chambre.

En d'autres circonstances, râler sur la décoration et l'état de la pièce lui serait directement venu à l'esprit. Mais dans l'immédiat, il s'en fichait. À vrai dire plus grand chose ne l’intéressait. Il repéra ses deux guitares parmi les cartons. Et l'idée de jouer dans quelques minutes lui parut excellente. Le voyage jusqu'à Londres n'avait pas été long, un voyage n'était jamais long quand on était un sorcier. Mais Sven était extrêmement fatigué.

- Alors ton antre te plaît ? dit alors une voix douce dont la propriétaire posa une main sur l'épaule du jeune sorcier.

Il se retourna et vit le visage pâle de sa mère, entouré de quelques mèches brunes. Elle ne se ménageait pas assez au goût du jeune homme. Pour autant il n'allait pas la plaindre. C'était son idée de déménager en Angleterre, après tout. Sven n'avait fait que suivre, sans qu'on lui laisse le choix. Il avait laissé sa meilleure amie, et tout ce qu'il connaissait en Suède et ça le rendait malade. Sans oublier que son école allait lui manquer. Winterhall était un endroit très dur au premier abord, mais avec le temps on s'y faisait. C’était même le paradis, au final.

- C'est pas trop mal, pour une maison inhabitée depuis cinq ans.

- Oui, je vois où tu veux en venir, s'esclaffa Helen en posant des draps sur le lit. Il faudra sans doute repeindre. Tu me diras la couleur que tu veux et on le fera ensemble à la moldue.

- À la moldue ? Avec des pinceaux ?

- Bah oui, ça pourrait être marrant.

- Alors ça me va.

- Bon je vais voir ce que font tes sœurs, puis je vais faire quelques courses.

Helen plaqua un doux baiser sur la joue de son fils, puis quitta sa chambre. Elle remarqua son manque de réaction. Elle savait qu'il lui en voulait encore et que c'était peut-être trop tôt pour les brusquer ainsi, les filles et lui. Mais elle ne pouvait pas leur dire la véritable raison de leur départ de Suède. Pas maintenant.

Même si bien sûr, ils commençaient à se douter de quelque chose.

Sven fit son lit, soupirant à l'idée que sa majorité était encore bien loin. Utiliser la magie aurait tellement faciliter les choses. Et sa mère tenait réellement à ce qu'ils apprennent à se servir de leurs mains. Étant née-moldue, Helen était souvent consternée par ce manque de débrouillardise dont les sorciers pouvaient parfois faire preuve. Même si bien sûr, son roublard de père aurait lancer un discret petit coup de baguette pour l’aider.

Son père...

Dès qu’il y pensait, la rage montait en lui. Comment celui qu’il admirait plus que tout avait pu mourir en mission ? Ranmir Alstrom était pour son fils, un guerrier inébranlable. Un vrai Einherjar comme on n’en faisait plus. Mais plus que tout cela, c’était surtout l’idée qu’ils ne partagerait plus le moindre moment ensemble qui le mettait dans une colère noire.

Une colère qui fut à son point culminant quand il écrasa son poing à plusieurs reprises contre le mur le plus proche de lui. Les coups firent énormément de bruit, ce qui attira sa grande sœur. Anya le ceintura et le força à s’asseoir sur son lit. Elle était peut-être fine mais elle avait de la poigne. Sven mit un long moment à se calmer, presque bercé par son aînée.

- Pourquoi tu réagis comme ça, Sven ? Qu’il agisse de la façon dont tu traites maman ou tes accès de colère, on a de plus en plus de mal à te comprendre, Emily et moi.

- Je ne sais pas.

Vu la peine qu’affichait le visage d’Anya, il comprenait facilement qu’il allait trop loin. Mais il ne pouvait pas se contrôler. Sa réponse et le ton froid qu’il avait employé coupa court à la conversation. Et Anya le laissa tranquille après une dernière étreinte sincère.


-----------

Cela faisait une semaine et demi que les Alstrom étaient installés dans leur domicile de Londres, et pour la seconde fois depuis leur arrivée, Harry avait finalement la possibilité de passer leur rendre une petite visite. C’est accompagné de Lily, qu’il se rendit au 45, Carver Road. Lily et la jeune Emily étaient du même âge, et cela faisait quelques années qu’elles correspondaient par courrier.

La petite suédoise attendait Lily devant la porte d’entrée. Son visage rond entouré de longs cheveux couleur paille et ses grands yeux verts et brillants lui donnait un air de personnage de dessin animé. Les filles se sautèrent dans les bras, puis les adolescentes disparurent en direction d’un parc proche de la maison.

Helen l’accueillit à l’intérieur avec un grand sourire, une théière à la main. Les cris de joie des filles étaient sans doute parvenu à ses oreilles.

- C’était à prévoir, fit remarquer la sorcière, amusée. Un thé ?

- Avec plaisir, Helen.

- Bon comment c’est passé ta semaine ?

- C’était tranquille pour une fois. Hermione t’a reconfirmé les horaires pour l’entretien d’embauche au département de justice ?

- Oui, rendez-vous mardi à huit heures trente.

- Tu sais que même si elle t’apprécie beaucoup, elle ne te fera aucun cadeau, j’espère ? Elle est intraitable quand il s’agit du travail.

- Oh tu sais, même si j’ai deux ans de plus que vous deux, il était difficile de ne pas entendre parler d’Hermione Granger, à Poudlard. Elle impressionnait pas mal des gens de Serdaigle, même malgré leurs chevilles gonflées et leurs grosses têtes.

Harry entendit soudain du bruit à l’étage. Helen remarque ses yeux se lever.

- Je devais trouver un défouloir pour Sven. Alors j’ai installé un sac de frappe et des haltères, dans le grenier . Au moins, il ne s’énerve plus sur le mobilier. Mais …

- Qu’est-ce il y a Helen ? demanda Harry, inquiet.

- Il ne sort plus de sa chambre ou du grenier, à part pour manger et se lever. Je ne compte même plus le nombre de jours, où il n’est pas sorti faire un tour à l’extérieur. Au moins, il a repris la musique. Même s’il nous casse les oreilles, je préfère ça, à l’idée qu’il soit complètement amorphe dans son lit.

- Toujours pas décidée à leur révéler ce qu’il s’est passé ?

- C’est beaucoup trop tôt. Et tu sais comment mon garçon réagira si c’est le cas.

- Ce sont tes enfants et ton choix, alors j’irais dans ton sens, répondit Harry légèrement exaspéré malgré tout. Jusqu’à ce que tu n’ai plus le choix et que tu sois obligée de leur parler d’Elrik et du pouvoir qui sommeille en Sven.

- Merci.

- Je peux aller lui parler, si tu veux.

- Comme tu le sens, mais …

- Je ne lui révèle rien, compris.

Harry monta tranquillement à l’étage. Et alla directement au grenier. S’étant démener pour trouver rapidement une maison aux Alstrom après l’appel à l’aide d’Helen, il connaissait relativement bien la propriété. Même s’il suffisait d’entendre le bruit que faisaient les poings du garçon sur son sac de frappe pour se repérer. Anya, l’aînée de la famille était en train de travailler dans sa chambre, la porte mi-close. C’était une jeune femme de dix-neuf ans très sérieuse, en plus d’être resplendissante. Elle allait intégrer St-Mangouste dans quelques semaines, et Harry ne doutait pas de son avenir brillant. La sorcière brune se montra à la porte.

- Bonjour Harry. Vous venez parler à Sven ?

- Oui.

- Franchement si même nous, on n’y arrive pas…

- Je pense que je vais pouvoir me débrouiller, ne t’inquiète pas, Anya.

- D’accord, je vous fais confiance alors, conclut-elle en lui souriant.

Il se contenta de l’observer quelques instants. Sven ressemblait vraiment à son père en tous points. Plutôt musclé, le visage dur, les mêmes longs cheveux blonds, c’était le portrait craché de Ranmir Alstrom. La seule différence avec son père semblait être la colère qui habitait constamment l’adolescent. En comparaison, Ranmir était quelqu’un qui était d’un calme olympien. Même au combat.

- Tu comptes te détruire les poings toute ta vie, Sven ?

- Mr Potter ?

- Surprise.

- Qu’est-ce que vous faîtes là ?

- Je suis sensé discuter avec toi. Te faire un peu sortir de ta grotte. Et t’aider à aller de l’avant. Mais en fait, on s’en fout de la partie discussion pour le moment, je ne suis pas psychologue. T’es partant pour un footing ?

- Hein ?

- Je prend ça pour un oui. T’as cinq minutes pour te préparer. Sinon, je remonte et je te bombarde de sorts jusqu’à ce que tu viennes.

Satisfait, Harry redescendit et termina son café en compagnie d’Helen. La brune était par ailleurs surprise, par la rapidité de son intervention.

- Helen, tu as un endroit où je pourrais me changer ?

- Les toilettes. Derrière la cuisine. Pourquoi ?

- Tu voulais que ton fils sorte un peu de la maison ? Il se pourrait que j’ai réussi à le motiver pour. Et le faire courir, pourrait lui faire un peu de bien.

Quand Harry ressortit des sanitaires, sa robe de sorcier métamorphosée en survêtement de sport, Sven était descendu. Lui aussi était en tenue. Il ne semblait pas satisfait pour autant.

- C’est un jour à marquer d’une pierre blanche, dit Helen d’un ton espiègle en embrassant Sven sur la joue. Mon fils qui descend avant quatorze heures.

- Gnagnagna, grommela Sven, ce qui fit ricaner sa mère.

- T’as mangé un peu, au moins ?

- J’ai pris des pommes et du thé, tout à l’heure avant de commencer la muscu.

- D’accord. Bonne ballade, alors.

- Ton bras, Sven. Tu visiteras Londres par toi-même. On va aller dans un endroit plus calme.

- Bien.

Sven obéit et Harry transplana. Ils se retrouvèrent en pleine campagne anglaise. L’endroit paraissait en effet très calme.

- On s’étire ?

- C’est préférable pour vous, non ? lança Sven en souriant. Vu votre âge avancé.

- Je note, gamin, je note, dit Harry en lui rendant son sourire. Et tu peux me tutoyer, au fait.

Sven avait rencontré Harry plusieurs fois, et il l’appréciait assez. Sans oublier que son histoire et ses exploits étaient connus de tous, et c’était le genre d’histoire que Sven adorait depuis qu’il était gamin. Une part de lui rêvait toujours de devenir un grand héros. Il était encore loin d’atteindre la légende de son paternel ou du Survivant, mais il avait quand même eu le droit à son lot de petites aventures. Notamment à Winterhall.

Puis c’était un ami de son père. Les Aurors et les Einherjars avaient souvent travaillé ensemble, ces dernières années. Et puis son père avait toujours choisi ses amis avec soin. Donc il pouvait se permettre ce genre de petites piques.

Les étirements fait, Harry commença doucement à trottiner et Sven le suivit. Ils coururent cinq bons kilomètres à petites foulées. Ce qui leur laissait le temps d’admirer le paysage et de profiter du climat ni trop froid ni trop chaud. Le coin de campagne où Harry l’avait emmené était tellement moins froid, gris et austère que le patelin de Suède où Sven avait grandi. Même si la ville-dortoir proche de Göteborg fourmillaient d’endroits merveilleux, qu’il fallait toutefois bien connaître pour les trouver.

Au bout d’un moment, il commença alors à accélérer peu à peu. Puis il piqua soudain un sprint, histoire de le provoquer un peu.

Mais au bout d’un moment alors, qu’il pensait l’avoir semé, Harry revint à sa distance, sans trop se forcer visiblement. Et le dépassa sans aucune difficulté. Sven ralentit, dépité. Sven vit alors l’Auror qui l’attendait quelques mètres plus loin.

- Tu disais quoi déjà ? persifla Harry, malgré tout légèrement essoufflé. Ça a son utilité, de passer sa vie à courir après des mages noirs, tu ne crois pas ?

- Clairement. Mais je croyais que vous étiez commandant. Or c’est pas le poste le plus dur physiquement quand on est un chasseur de mage noir, non ? Il suffit de voir le commandant des Einherjars.

- Je mène parfois des enquêtes pour me changer les idées et quand il n’y pas trop de paperasse à faire. Ou alors si la situation l’exige vraiment.

Sven remarqua alors qu’ils étaient près d’un petit village.

- Mais assez discuté du travail. On va avaler quelque chose, dans le village ?

- Pas de soucis.

Ils s’arrêtèrent devant une épicerie moldue où Harry alla acheter quelques bricoles puis ils marchèrent un moment jusqu’à un étang. Quelques enfants y jouaient, surveillés de près par leurs parents mais l’endroit étaient d’un calme olympien. Les deux sorciers s’assirent sur un banc, et commencèrent à reprendre des forces. Au bout d’un moment, Sven posa une question qui lui était venue à l’esprit depuis un moment déjà.

- Vous m’avez emmené où, exactement ? Et c’est moi où les moldus ne semblaient pas voir la maison délabrées devant laquelle on est passé, à l’instant ?

- Il est assez facile de cacher quelques chose aux moldus, tu le sais bien. En vérité, ils voient très bien cette maison, c’est juste qu’elle fait partie du paysage depuis des années maintenant. J’ai songé à la reconstruire pour en faire une résidence secondaire, il y a quelques années. Mais ce n’était pas une bonne façon de rendre hommage à mes parents. Nous sommes à Godric’s Hollow. Je t’épargne le lien qui me rattache à cet endroit, je pense que tu le connais déjà.

- Ah je vois, fit le garçon froidement.

- Il y a un problème, Sven ?

- Ouais. M’emmener à un endroit très important pour vous, dans le but de me faire comprendre que je suis loin d’être le seul à avoir une vie de merde, c’était pas un peu facile et prévisible ? J’étais déjà au courant avant, pour info.

Harry ne put s’empêcher d’éclater de rire.

- Tu te trompes complètement, répondit-il calmement. Je voulais juste te faire sortir un peu de ta maison. Et c’est l’occasion de discuter un peu aussi.

- Je suis pas convaincu. Pas un instant, vous n’avez semblé avoir un quelconque plan, pour me sortir de ma « torpeur ».

- Pourquoi il faudrait planifier absolument tout de qu’on fait dans la vie ? Je vais être franc. Arrête de te fermer aux autres, si tu continues comme ça alors ce qu'a accompli ton père durant toutes ses années pour ta famille, n'aura servi à rien. Maintenant, tu dois recommencer à vivre, Sven. Pas seulement pour toi, mais aussi pour ta mère et tes sœurs Tu dois démarrer cette nouvelle vie comme elles essayent de le faire, en ce moment. Parce que là, elles sont toutes les trois prêtes, à te botter l'arrière-train pour que tu te réveilles. Je leur mâche un peu le travail en ce moment, ceci dit.

Sven ne dit rien. Forcément il avait raison. Mais c’était plus facile à dire qu’à faire. Il préféra s’allumer une cigarette.

- Mais puisque tu crois vraiment que je voulais simplement raconter mon passé tragique, alors parlons un peu de mon passé tragique, dit Harry, en souriant. J’ai aussi perdu un proche à ton âge. Oh bien sûr ce n’était pas mes parents, mais j’ai perdu un second père, ce jour-là, à vrai dire. Des morts, il y en a eu tellement suite au retour de Voldemort, et un peu plus tard durant sa prise du pouvoir. Mais celle-là m’a marqué à vie. Principalement parce j’ai longtemps cru qu’il est mort à cause de moi.

- Qui était-ce ?

- Mon parrain, Sirius Black. C’était le meilleur ami de mon père. Voldemort m’a attiré dans un piège. Ils sont très forts pour ça, les mages noirs. Et j’ai foncé dedans comme un âne. Je m’en suis voulu pendant des années. J’ai aussi eu le droit à une petite période de dépression et autres joyeusetés, à vrai dire, même si j’ai dû me relever rapidement parce que je le devais. Il fallait vaincre Voldemort une bonne fois pour toute et c’était à moi, de le faire. Mais quand tout s’est terminé, que Voldemort est tombé, j’ai mis des années à accepter que les seuls fautifs pour la mort de Sirius et de tous les autres étaient ceux qui voulait plonger le monde des sorciers dans le chaos.

- Ta logique me semble un peu plus claire maintenant. Mais quel est le rapport avec moi ?

- Et bien, tu as quelque chose à expier, Sven. Quelque chose que tu gardes pour toi. Je ne sais pas exactement ce qu’il s’est passé entre ton père et toi. Mais le jour de sa mort, il semblait soucieux.

- Okay, stop ! J’en ai marre ! Ramène-moi chez moi. Ça mène à rien tout ça.

- Pas avant que tu relâches ce que tu as sur le cœur. Je peux rester là, toute la nuit, s’il le faut, tu sais.

Sven se leva et se prépara à partir.

- Londres est à des centaines de kilomètres, pour information. Et tu n’as pas ta baguette pour appeler le Magicobus, je le sais.

- M’en fous, je rentrerais en stop !

Sven était encore en colère, tandis qu’il avançait dans les rues tranquilles de Godric’s Hollow. Oui il y avait quelque chose qui pesait sur son âme, mais il n’avait pas envie d’en parler. Il passa en grommelant, devant un pub et percuta l’un des clients du pub qui en sortait. L’homme commença l’insulter et Sven répliqua avec autant d’ardeur. Jusqu’à ce qu’il se prenne une droite en pleine face. Il trébucha mais se releva aussitôt avant de manquer d’assommer le moldu d’une volée de crochets.

Son dernier geste fut arrêter par une main qui attrapa fermement son poignet.

- Ça y est, tu t’es bien défoulé ? demanda sévèrement Harry

- Ouais.

- Suis-moi, jusque-là je suis resté patient mais tu commences sérieusement à me gaver, Sven Alstrom.

- Il a attaqué le premier.

- Et il ne t’est pas venu à l’idée de simplement t’excuser de l’avoir percuté ?

- Et ça aurait servi à quelque chose peut-être ? Il était ivre mort.

- Tu n’aurais pas probablement pas le nez cassé, si c’est ce que tu veux savoir. Episkey.

Le nez de Sven craqua, sans que ce ne soit douloureux.

- Merci.

Ils retournèrent ensuite à l’étang.

- Tu comptes en parler? De ce qu’il s’est passé ?

Sven soupira.

- Il est venu à Winterhall nous voir, Emily et moi, avant de partir en opération. Dès que Millie est partie, j’ai essayé d’avoir une discussion plus mature avec lui. Mais j’avais l’impression de parler à une tombe. Pas moyen de savoir ce qu’il allait faire. Et ça m’a énervé, vraiment énervé. Ce qui est stupide parce que je sais très bien, que les Einherjars doivent garder leur travail secret. On a commencé à s’engueuler, et j’ai débordé sur les trucs qu’on nous cache depuis des années. Il est parti sans que je ne lui dise au revoir.

- Je vois. Ça ne changeait rien pour lui, je crois. J’en connais un rayon sur toi, contrairement à ce que tu imagines. Mauvais caractère, prompt à la bagarre... la notion de respect, tu l’envoie se faire voir, dès qu’une personne ne te plaît pas. Amateur de blagues foireuses aussi. Bon à la limite, on pourrait considérer ça comme une qualité. Mais tu es aussi quelqu’un d’altruiste. Et très attaché à ta famille. Ton père m’a aussi raconté ce que tu as fait pour défendre Anya, une fois.

- De toutes façons, le type l’avait mérité.

- Sans doute. J’aurais réagi aussi si on avait frappé ma sœur ainsi. Peut-être un peu différemment et moins bruyamment.

Sven ne put s’empêcher de paraître étonné.

- Je n’ai pas toujours été sage et avisé.

Harry marqua une courte pause, et en profita pour boire un coup.

- Pour en revenir à ton cas, tu rendais ton père extrêmement fier. On a toujours une tonne de défauts. Qu’on les laisse s’exposer au grand jour ou qu’on parvienne à les cacher, pour ton père ça ne faisait aucune différence. Ranmir était un sorcier qui voulait vivre libre et c’est qu’il a transmis à tes sœurs et toi, toute votre vie. Pour que tu le sois aussi. Et tu l’es.

- Ouais enfin libre, reste que mes parents m’ont caché des tas de trucs pendant toutes ces années. Je suis déjà au courant que papa avait un frère et qu’ils ont coupés contact, tout comme je suis au courant que papa disposait d’un don particulier. Je suis au courant pour la guerre, comment ils se sont rencontrés et j’en passe. Mais c’est encore trop flou dans la plupart des histoires. Mais ce que je ne comprend pas c’est pourquoi on nous cache encore tant de choses.

- Pour te protéger, toi et tes sœurs.

- Drôle de manières de le faire.

- C’est ce que veut ta mère en tout cas, te protéger. Je ne suis pas forcément pour. Mais c’est à ta mère de choisir ce qu’elle croit être le mieux pour vous trois. Alors je ne te dirais rien. Quant à ton père, je pense qu’il avait un autre but. Qu’est qu’il te disait comme tu étais gamin ?

- Que la vie est un immense jeu de société plein d’énigmes.

- Et les énigmes c’est bien plus amusant quand on les résout soi-même. T’es bon en énigmes ?

- Je dirais que oui.

- Alors ça devrait aller très vite. Beaucoup plus vite, que tu ne le crois en fait. Je te ramène ?

---------


Sven et Harry réapparurent devant la maison des Alstrom.

- N’hésite pas à venir à la maison. Ta sœur et Lily s’entendent déjà à merveille et je suis sûr qu’Albus et toi, ce sera pareil. Vous vous ressemblez pas mal, je trouve. Tiens, voilà les filles, justement. On va y aller. Il est déjà tard. Tu passeras le bonsoir à ta mère.

Sven salua Lily, et le père et sa fille transplanèrent.

Emily sauta sur le dos de son frère. Elle était petite, mais très agile.

- Yo, frangin. Alors tu es enfin sorti de ta grotte ?

- Ouais mais vois le résultat. Je me retrouve avec un parasite accroché au dos. Me demande bien à quoi ça servait.

- Je viens vampiriser tes toutes dernières forces. Que t’as pas mal épuisé apparemment. En plus tes muscles sont tous noués. Je savais bien que soulever des poids et taper dans un sac, c’était pas bon à long terme. Tu vas me faire le plaisir de prendre une bonne douche, d’ailleurs. Tu sens pas bon. Au fait, il t’a dit quoi, Harry, pendant que vous étiez partis ?

- Que j’allais avoir quelques énigmes à résoudre, répondit Sven en lui souriant.

- Hein ? Des énigmes ? Je peux participer ?

- Ouais, évidemment. T’es concerné aussi.

- Trop bien !!!

- Allez, on ferait mieux de rentrer.

Note de fin de chapitre :

Voilà, j'espère que vous avez apprécié ! :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.