S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Défaut d'envois des mails


Les hiboux se sont perdus !

Vous avez dû remarquer que les notifications (de nouveaux chapitres, de nouvelles reviews et autres) n'arrivaient plus dans votre boite email ! Effectivement, les hiboux sont en grève pour quelques temps. Notre équipe technique est sur le coup pour corriger le problème aussi vite que possible. Merci de votre compréhension !


Jim Kay pour Bloomsbury Publishing


De Le CA et l'équipe technique le 26/09/2022 17:05


Maintenance des sites


Bonjour à toutes et tous !


Pour nous prévenir un peu plus contre les bots, le serveur a besoin d'un petit redémarrage ! Le reboot traditionnel de 10h ce dimanche 25 septembre durera un petit peu plus longtemps, et au maximum une dizaine de minutes.



Merci de votre compréhension !


De Le CA et l'équipe technique le 23/09/2022 19:03


Ajout de nouveaux personnages !


Bonjour à tous et à toutes,


Les modératrices d'HPFanfiction ont le plaisir de vous annoncer que la liste de personnages a été complétée de A à Z ! La majorité des personnages de la saga sont maintenant à votre disposition pour les ajouter à vos résumés. Les personnages des Animaux Fantastiques et de L'enfant maudit ont également été étoffés. Si des personnages viennent à manquer, vous avez toujours la possibilité d'utiliser "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques" ou "Personnage de Crossover".

Pour rappel, il existe un "Personnage original (OC)" pour catégoriser vos fics mettant en scène un de vos OCs. Pour les recueils de textes mettant en scène de multiples personnages, nous vous conseillons de les ranger dans "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques". Enfin, certains groupes ont fait leur apparition, à savoir les Gryffondor/Poufsouffle/Serdaigle/Serpentard pour vos recueils sur les maisons ou les rivalités entre elles !

Attention ! Certains noms ont été modifiés : les personnages féminins mariés ont repris leur nom de jeune fille, pour ceux connus (ex : Bellatrix Lestrange est devenue Bellatrix Black, Molly Weasley est devenue Molly Prewett, etc...).

Nous vous encourageons à reclasser vos fanfictions en fonction des nouveaux ajouts, afin qu'elles trouvent plus facilement leur public. ;)

De L'équipe de modération le 17/09/2022 16:37


Sélections du mois


Le Jury des Aspics vous invite à lire sur les plus belles, les plus fortes, les plus merveilleuses Sorcières de la saga pour la rentrée de septembre avec la Sélection Femslash ! Vous avez jusqu'au 30 septembre pour lire les 11 textes proposés par les membres et voter par ici.

Et au mois d'octobre, jouez les Indiana Jones et partez à l’Aventure ! Il vous reste 15 jours pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

Si les thèmes ne vous plaisent pas, souvenez-vous qu’il reste la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos jours, vos nuits et votre année 2023 ! Jusqu'en décembre, venez découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De Equipe des Podiums le 14/09/2022 23:00


30ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 30e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 24 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 10/09/2022 10:05


Concours d'écriture


Ici la voix...

La voix vous propose un concours Secret Story, pensé pour les membres les plus anciens du site comme ses plus récents utilisateurs ! Idéal pour apprendre à connaître de nouvelles personnes et découvrir la communauté HPFienne, autrices comme lectrices y sont les bienvenues ! La voix vous explique son projet plus en détails ici !
Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 septembre !




De La Voix le 05/09/2022 23:30


Total Recall par AlbusDumbledore

[4 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Coucou ! Me revoilà déjà avec une nouvelle histoire. Le concours de TNC m'a tout de suite taper dans l'oeil, d'une part parce qu'il se proposait de se passer dans le futur, ce qui implique de la SF (ou au moins de l'anticipation), et ceux qui me suivent sur le Héron et le forum savent à quel point j'adore ce genre. Et puis, il y avait l'opportunité de trafiquoter un peu le canon. Du coup, je voulais en profiter.

Le résultat n'est pas forcément à ce à quoi j'avais pensé au départ, mais j'ai bien aimé écrire dessus, et j'ai bien aimé la tournure que ça a pris. Et étrangement, je ne me suis au final pas tant attardé sur le côté futuriste.

Le titre est bien sûr une référence au film de Paul Verhoveen que je ne saurais que vous suggérer ; mais il illustre au final plutôt bien ce que je voulais transmettre dans ce texte.

 

L'univers et les personnages sont la propriété de J.K. Rowling. J'assure ne gagner aucun argent en écrivant cette fiction.

Note de chapitre:

Bonne lecture à toutes et à tous !

Total recall (noun, psychology): the faculty or an instance of complete and clear recall of every detail of something (Collins English Dictionary).

 

 

 

 

 

Comme toujours, la foule était clairsemée dans les longs couloirs éclairés à la bougie du Musée de la Mémoire. En tant qu’un des derniers sites magiques secrets, c’était le lieu idéal pour venir se ressourcer de temps en temps. Bien sûr, les sortilèges de protection étaient depuis longtemps épuisés, mais les Moldus avaient pris pour habitude de ne pas le fréquenter et ils avaient continué ainsi. À vrai dire, ils ne se souciaient guère plus de la magie. Pour eux, c’était comme une sorte de maladie rare incurable touchant une poignée d’individus. Ils n’avaient aucune raison de les craindre ni de s’y intéresser.

            Il y avait bien sûr eu ce qu’on appelait les Cinq Triomphantes trois siècles plus tôt, mais ça n’avait pas changé grand-chose au final. Devant le déclin alarmant du nombre de naissances sorcières et l’explosion du nombre de Cracmols, les différentes Communautés magiques du monde avaient décidé de se révéler aux Moldus afin d’obtenir de l’aide. En effet, les médicomage de l’époque ne trouvaient aucune réponse à la menace ; tandis que les scientifiques Moldus avaient réussi des miracles : une vie presque éternelle, le voyage vers d’autres étoiles, la pérennisation de la planète.

            Durant les Cinq Triomphantes, les Moldus, au départ surpris, avaient accepté d’offrir leur aide, sans contrepartie. Ce fut une période faste d’échanges entre les deux communautés, durant laquelle les sorciers avaient entrevu l’espoir et les Moldus une nouvelle porte ouverte à la connaissance. Avec leur savoir, ils avaient réussi à comprendre et appréhender la magie, même si celle-ci ne semblait pas toujours respecter leur science. Cependant, la conclusion qui en suivit fut sans appel : la Magie se mourait.

            Le processus semblait irréversible. Les Moldus avaient assimilé la Magie à une des très nombreuses formes d’énergie qui parcouraient l’Univers, qu’ils n’avaient toujours pas réussi à décrire. Et pour une raison inconnue, celle-ci déclinait inexorablement au profit des autres. Cela expliquait pourquoi les sorciers se raréfiaient tandis que leur maîtrise même de la magie s’amenuisait ; ou encore que la plupart des créatures ou plantes magiques avaient disparu. Et malgré tous leurs savoirs, les Moldus ne pouvaient pas inverser la marche des choses. Les sorciers étaient condamnés à disparaître.

            Ce fut la fin de la période faste. Non pas que les relations se rompirent, au contraire, les Moldus acceptèrent d’accueillir les sorciers qui souhaitaient les rejoindre. Simplement, la Communauté sorcière dans son ensemble entra dans une grave dépression, menant à une guerre civile entre les Fatalistes et les Téméraires. Les premiers proposaient d’accepter le sort qui leur était attribué et de profiter du temps restant,  les seconds imposaient d’utiliser ce qui restait de magie pour la raviver. Cela dura plusieurs décennies, mais les Téméraires finirent par se détruire eux-mêmes. Depuis, les sorciers vivaient dans l’attente du dernier de leur lignée et de la disparition de leur pouvoir. Alors que l’anniversaire millénaire de la Bataille de Poudlard approchait, il ne restait qu’une centaine de sorciers en Grande-Bretagne pour la célébrer, et seule une demi-dizaine d’entre eux possédait une baguette magique, issue de leur héritage familial remontant jusqu’à cet épisode marquant de leur Histoire.

Andy était l’un d’entre eux. Bien sûr, personne ne pouvait vraiment s’en douter au premier coup d’œil, mais il était l’un des derniers descendants des contemporains du légendaire Harry Potter. Au cours des multiples brassements du dernier millénaire, il était même avisé de conjecturer qu’il était lié de près ou de loin à la plupart des sorciers ayant vécu à cette époque, tout comme ses propres contemporains. Le Musée de la Mémoire était un de ces lieux tentant de rassembler les éléments ayant façonné l’Histoire sorcière. Et si la Bataille de Poudlard occupait une place de choix, c’était un évènement bien plus obscur qui passionnait Andy : la Bataille du Ministère. Et c’était justement la raison de sa venue au Musée.

Suivant son guide, il arriva bientôt devant une fresque immense représentant l’épique duel qui s’était prétendument passé entre Albus Dumbledore et Tom Jedusor, au cours duquel l’éminent Directeur de Poudlard aurait été vaincu et tué. Les potions ne nécessitant pas de pouvoir magique à proprement dit, certaines familles avaient réussi à garder l’art ancestral de leur préparation, remplaçant certains ingrédients avec des produits artificiels créés par les Moldus. Le résultat n’était pas aussi impressionnant que les portraits les plus anciens encore conservés, mais les deux sorciers se livraient néanmoins à un duel timide.

« Comme vous pouvez le voir, lui expliqua le conservateur du musée qui lui servait de guide, la Bataille du Ministère fait plus partie du mythe que de la vérité historique.

— Pourtant, plusieurs écrits attestent de son existence, objecta Andy. Nous avons même des extraits de journaux de l’époque qui en font mention…

— Incomplets pour la plupart, sur lesquels certains illuminés y ont interprété leurs fantasmes, balaya le conservateur. Cette représentation est l’une des rares œuvres concrètes y faisant mention qui nous soit parvenues. Et ce n’est qu’une production récente, remontant au xxvième siècle seulement. La seule raison qui nous permette d’y donner foi, c’est son auteure, Jane Weasley, connue pour sa précision historique. On lui doit notamment…

— La dernière édition de L’Histoire de Poudlard, avant que l’école ne soit fermée. Je sais. D’ailleurs, elle y fait mention de la Bataille du Ministère.

— Selon l’interprétation que vous en donnez. Elle y dit que, je cite, « un affrontement entre les fidèles de Mangemorts peu avant la Bataille de Poudlard se solda par une fin tragique ». Pourquoi ferait-elle mention d’un événement se déroulant à Londres dans une œuvre consacrée à Poudlard ? Je me range de l’avis de la majorité de mes confrères, qui considèrent qu’elle fait référence sans doute à la prise de Poudlard par Jedusor, en tuant Dumbledore.

— Vous voyez, c’est là que ça n’a pas de sens ! s’exclama Andy d’un air triomphant. Toutes les sources connues attestent que Jedusor a tué Dumbledore. Or, comment Jedusor peut-il avoir tué Dumbledore à Poudlard alors qu’il n’y a jamais mis les pieds avant la Bataille de Poudlard ?

— La tombe de Dumbledore est pourtant à Poudlard. Nous avons des photographies originales d’époque l’attestant. Ça n’aurait pas de sens qu’il ait été tué ailleurs puis ramené à Poudlard, appuya le conservateur comme pour se persuader de son argument. La Bataille du Ministère n’est qu’un mythe ! Les transcriptions des journaux d’époque, un fantasme. Comment Jedusor aurait-il pu attaquer le Ministère alors que celui-ci était déjà bien au courant de son existence ? Qu’il prenait déjà des mesures ? Les archives historiques sont formelles : ce n’est pas par la force que Jedusor a pris le Ministère, mais par la ruse !

— Et que faites-vous du Voile de la Mort ?

— Le Voile de la Mort ? C’est un des objets qui était étudié au Ministère et qui aujourd’hui est enfoui sous des tonnes de ruines.

— Pourtant les registres de l’époque indiquent bien qu’un sorcier est mort lors de la période associée à la Bataille du Ministère. C’est d’ailleurs étrange qu’on ait une période aussi précise – fin juin 1996 – pour un mythe.

— Probablement un sorcier mort de vieillesse. Une coïncidence ! De toute façon, les dates de la Bataille du Ministère ne collent pas avec celle de la mort de Dumbledore, voilà qui démonte votre théorie !

— C’est là que vous vous trompez. La Bataille a bien eu lieu, j’en suis certain. Mais surtout, Dumbledore n’y est pas mort ! »

            Le conservateur observa Andy avec les yeux ronds. Les deux hommes restèrent ainsi devant l’immense peinture, Andy savourant sa victoire. Il savait qu’il venait de faire mordre à l’hameçon son interlocuteur. Il ne lui restait plus qu’à ferrer et il pourrait alors avoir accès à ce dont il avait besoin. La Bataille du Ministère était pour lui le plus grand mystère de la Guerre des sorciers. Comment cet évènement, censé en marquer la reprise après une interruption, pouvait être si mystérieux au point d’être considéré comme un mythe ? Comment pouvait-on avoir aussi peu d’information à son sujet ? La théorie d’Andy était que la réalité historique s’était dissoute dans les limbes du temps.

            La Guerre des sorciers avait vu s’affronter les forces de Jedusor contre celles du Ministère, portées par Dumbledore. Le conflit s’était étendu sur plusieurs décennies, avec une longue interruption inexpliquée – Jedusor disparaissait tout simplement des registres. La reprise avait été d’une courte durée, moins de deux ans, et Andy était certain que plusieurs évènements avaient été mélangés. La mort de Dumbledore était l’élément le plus épineux, mais ce n’était pas ce qui intéressait Andy. Selon lui, l’origine du mythe venait de la prétendue mort de Dumbledore au Ministère ; alors que le conservateur avait bien expliqué pourquoi cela n’avait aucun sens, les dates ne correspondaient pas.

            Cependant, Dumbledore avait bien été présent au cours de cette Bataille du Ministère et il y avait bien eu un duel contre Jedusor, les extraits de coupures de journaux confirmaient ces deux faits. La question était donc de savoir pourquoi Dumbledore serait venu au Ministère, mais surtout comment Jedusor avait-il pu s’infiltrer ? Mais aussi, qui avait bien pu mourir ce soir-là ? Pour trouver ses réponses, Andy avait besoin d’accéder aux archives du Musée. Il savait que l’institut disposait d’une des dernières Pensines encore en état de marche, et surtout une collection de souvenirs de sorciers remontant à cette époque.

« Comment expliquez-vous que la Bataille ait pu avoir lieu ? demanda le conservateur.

— J’ai mis la main sur certaines coupures de journaux authentiques de cette époque. Ce n’est que fragmentaire, malheureusement, mais un exemplaire plutôt complet fait mention d’un désaccord entre le Ministère et Dumbledore.

— Un désaccord ? À quel sujet ?

— Apparemment, Dumbledore affirmait que Jedusor « était de retour », mais personne ne lui donnait de crédit manque de preuves. Le plus intéressant, c’est que la coupure date de septembre 1995, plusieurs mois avant la Bataille.

— Vous… Vous en êtes sûr ? s’intrigua le responsable. Une telle découverte remettrait en question la plupart des ouvrages sur le sujet. Il a toujours été admis que Jedusor était revenu lors de l’été 1996. Il n’a jamais été fait mention d’autre date, ni d’un désaccord à ce sujet entre Dumbledore et le Ministère. Je peux jeter un coup d’œil à ces documents ?

— Quand j’aurais eu accès à ce que je vous ai demandé, promis Andy en tapotant sa sacoche. La coupure fait également mention de Harry Potter.

— C’est une légende ! Du moins, nous n’avons aucun document authentique d’époque attestant de son existence.

— Pourtant, certains personnages du cycle Potterien ont bel et bien existé. Dumbledore, bien sûr, mais nous savons aussi qu’Hermione Weasley a bien été Ministre de la Magie.

— Oui, si on considère qu’il s’agit bien de l’Hermione Granger du cycle.

— Les portraits que nous avons d’elle et la description qui en est faite dans les textes sont pourtant très similaires.

— Encore une fois, aucune preuve tangible.

— À l’exception de ma coupure de journal. Je vous laisserai avec plaisir l’authentifier de votre côté, mais de mon côté je n’en doute pas. Et le nom de Harry Potter y est très clairement visible.

— Je maintiens que c’est une légende ! Un sorcier qui ressuscite pour sauver le monde, ce ne sont que des fables pour enfants.

— Les légendes se basent toujours sur des faits historiques qu’elles enjolivent et déforment. Peut-être que Harry Potter a vraiment existé, sans nécessairement avoir réalisé les miracles qu’on lui attribue.

— Hum… Si ce que vous dites est vrai, cela impliquerait qu’au moment de cette prétendue Bataille, le Ministère n’était pas au courant du retour du Jedusor.

— Ou ne voulait pas y croire, si je m’appuie sur mon extrait.

— Du coup, comment Jedusor a-t-il pu être défait ? De toute évidence, il n’a pas réussi à s’emparer du Ministère à cette époque. Comment Dumbledore a-t-il été prévenu ? Vous voyez, vous soulevez plus de questions que n’apportez de réponses.

— Justement, j’ai plusieurs théories. Je ne crois pas que les Aurors soient intervenus. Je suis d’accord avec vous : ils auraient été pris par surprise et Jedusor aurait remporté la victoire. De toute évidence, Dumbledore était au courant de l’attaque et a pu intervenir juste à temps pour l’empêcher. Ce qui me ramène au Voile de la Mort : je suis certain qu’une personne est morte au court de cette Bataille et je pense qu’il doit s’agir de la personne qui aurait prévenu Dumbledore.

— De qui s’agirait-il ?

— C’est là que je bloque, admit Andy. C’est pour cela que j’ai besoin d’accéder à la Pensine et votre collection de souvenirs.

— Nous n’avons que très peu d’échantillons de cette période, reconnut le conservateur, et malheureusement aucun provenant de Dumbledore lui-même. Du moins, authentique. Certains de nos chercheurs pensent en avoir quelques-uns, sans pour autant en attester formellement.

— Je voudrais quand même y jeter un coup d’œil. Peut-être qu’un des noms me parlera. »

            Le conservateur haussa des épaules puis guida Andy vers l’arrière du musée. Il fit un rapide signe à une sorcière qui gardait l’entrée à la partie privée, puis passa derrière ce qui ressemblait à un rideau d’eau. Andy savait qu’il s’agissait d’une Cascade des Voleurs, ayant pour but de s’assurer qu’il était bien celui qu’il prétendait. N’ayant rien à cacher, il la passa d’un pas vif et découvrit derrière une petite antichambre. Apparemment satisfait, le conservateur du musée se retourna et posa sa main sur un cadre. L’instant suivant, le mur face à eux se dissipa pour laisser place à un voile d’énergie aux couleurs bleutées. Lorsqu’il le franchit, Andy sentit la température de l’air baisser subitement. Un frisson lui parcourut l’échine, et il se mit à trembler.

« Certains documents conservés ici ont des centaines, voire des milliers d’années, informa le conservateur. Nous devons donc les maintenir dans des conditions extrêmes et précises pour éviter toute dégradation qui provoquerait une perte inestimable.

— Je peux vous poser une question ?

— Je vous en prie.

— Pourquoi aucun travail récent ne mentionne ou ne fait appel à l’utilisation des souvenirs passés pour reconstituer les évènements passés ? Je veux dire, ces souvenirs sont des témoignages exclusifs et exceptionnels, d’une grande valeur. C’est une bibliothèque entière fidèle à l’Histoire ; alors que les historiens interprètent toujours l’Histoire à leur convenance, d’après les travaux précédents, selon les mœurs de leurs époque… Les souvenirs, ce sont de véritables Mémoires Totales.

— C’est là que vous vous fourvoyez, objecta le conservateur. Vous donnez trop d’importance à ces reliques du passé. Les souvenirs ne sont pas aussi fiables que vous ne le pensez. Tout d’abord, il est extrêmement difficile de les conserver sur le long-terme, la plupart se dégradent naturellement, provoquant des erreurs dans leur agencement. Ensuite, il y a la technique d’extraction à prendre en compte : quand elle est faite par la force, ça a tendance à altérer le souvenir lui-même…

— Je n’ai jamais rien lu à ce sujet, nota Andy.

— C’est une étude en cours. Les résultats préliminaires vont tous dans ce sens, ce qui remettrait en cause plusieurs des souvenirs que nous avons ici et qui ont été récoltés par les forces de l’Ordre des Ministères successifs. Mais ce n’est pas tout. Par exemple, il est bien connu qu’un sorcier peut de lui-même modifier le souvenir qu’il extrait.

— Ça, j’en suis au courant. C’est pour cela qu’on utilise rarement un seul souvenir, mais généralement plusieurs provenant de différents individus.

— Vous avez raison, admit le responsable des collections du musée. Cependant, pour ce qui est des périodes très anciennes, il est très difficile de trouver un échantillon assez grand, et surtout de confirmer qu’ils proviennent bien du même événement.

— D’où l’importance de l’étiquetage, souleva Andy.

— Certes, mais pour des époques remontant à celle qui vous intéresse, il en était tout autre. On associe la chute de Jedusor au début d’une des périodes les plus prospères de la sorcellerie. La Communauté Magique de Grande-Bretagne aurait même connu son apogée lors du siècle suivant. À l’époque, ils n’avaient pas forcément mesure de la menace qui attendait, ni n’avaient conscience de l’importance du référencement de leurs informations. Pour le coup, il s’avère que les Moldus étaient déjà bien meilleurs que nous à cette époque. Mais ce n’est pas là le biais le plus important, révéla le conservateur en arrivant devant un nouveau voile d’énergie bleuté.

— Comment ça ?

— Vous oubliez le facteur humain. Il a toujours été, et sera toujours, le biais le plus important. Dans le cas qui nous intéresse, les souvenirs, il ne faut pas croire que les historiens sont les seuls à interpréter les événements passés. Même s’il est extrait immédiatement après, un souvenir sera toujours influencé par la personnalité du sujet, sa faculté à enregistrer tel ou tel détail, à interpréter tel autre, à assimiler l’ensemble. Un enfant de cinq ans ne gardera pas le même souvenir d’un Noël que ses parents ou que ses grands-parents.

— Vous ne faites pas confiance aux souvenirs, comprit Andy alors qu’ils entraient dans une vaste pièce sombre semblable à une cathédrale.

— Disons que je ne les prends pas pour argent comptant. Ils peuvent s’avérer très utiles pour avoir une vision de l’époque, avoir accès à certains détails qui nous sont inaccessibles autrement. C’est ainsi qu’on a appris que la Bataille de Poudlard avait eu lieu de nuit et non de jour, comme le laissaient suggérer plusieurs travaux.

— Pourtant, la représentation de Jedusor…

— Est une mauvaise interprétation artistique. On a souvent pris ça comme le zénith, mais tous les souvenirs que nous avons de cet évènement sont formels à ce sujet : Jedusor a été tué à l’aube.

— Par Harry Potter ?

— Disons que notre position officielle est qu’il a bien été tué par une personne ressemblant aux descriptions qui sont faites de Potter dans les légendes, mais aucun souvenir ne le mentionne clairement. Dans certains souvenirs, nous avons un long duel épique, dans d’autres il se contente simplement de parler et Jedusor dépose les armes… Difficile de démêler le vrai du faux. Enfin bref, nous y voilà ! »

            D’un geste de la main, il désigna une étagère suspendue dans le vide, sur laquelle trônaient une cinquantaine de fioles dorées. À l’intérieur, les filaments de souvenirs étaient principalement teintés de bronze – témoignant de leur altération – mais quelques-uns avaient encore des reflets argentés. Aux côtés de l’armoire, se tenait une ancienne Pensine craquelée.

« C’est tout ? s’étonna Andy. J’avais cru comprendre que vous en disposiez de plus.

— Vous avez de la chance, personne ne les étudie actuellement, elles sont toutes là. Mais oui, comme je vous l’ai déjà dit, certains illuminés fantasment un peu trop sur la réalité historique. Nous avons très peu de souvenirs de cette époque. Tout ce qui est associé à la Guerre des sorciers est présent sur cette étagère, que ce soit la montée de Jedusor ou bien la Bataille de Poudlard. Peut-être que votre Bataille se trouve ici, mais nous n’avons jamais rien noté de tel.

— Je suis certain qu’il y a quelque chose.

— Je vous souhaite bonne chance. Je vous avouerai que nous n’avons pas regardé chacun de ces souvenirs jusqu’au bout. Tenez, celui-là par exemple : il y en a pour près de dix heures de la Bataille de Poudlard. C’est sans doute le plus complet que nous avons…

— Lon… Londubat… Ce nom ne me dit rien, confia Andy.

— Il est fait mention d’un Londubat dans les archives des professeurs ayant enseigné à Poudlard. Nous ignorons s’il s’agit du même, s’ils sont contemporains ou même liés.

— Vous avez des souvenirs de Dumbledore ?

— Oui, mais ceux-ci ne remontent qu’aux premières années de la Guerre. Nous n’avons plus rien postérieur à la première disparition de Jedusor.

— Et la Ministre Hermione Weasley ?

— Certains de ses souvenirs sont dans une autre section, mais le plus ancien que nous ayons est celui-ci, révéla le conservateur, et ne fait que confirmer l’existence de la Chambre des Secrets.

— Je ne vois pas le rapport ? Je veux dire, je connais la légende, mais quel rapport avec la Guerre des sorciers ?

— Il semblerait que ce soit là-bas qu’elle ait embrassé pour la première fois son futur époux.

— Vous avez quand même conscience que vous avez ici des éléments prouvant l’existence de plusieurs personnages des cycles Potteriens, dont Harry Potter lui-même, mais vous doutez encore de son existence.

— Je ne doute pas de son existence. Je doute du fait qu’il ait pu revenir à la vie. Même lors des Cinq Triomphantes, les Moldus ont été incapable d’inverser le processus du Sortilège de la Mort, alors même que notre pouvoir déclinait déjà et qu’ils sont capables de l’inverser dans certains de leurs cas. Alors, vous imaginez bien que personne n’aurait pu survivre à un Jedusor au sommet de son pouvoir.

— Si vous le dites. Merci en tout cas.

— Si vous avez besoin d’aide, je serai juste un peu plus loin. »

            Andy observa longuement les fioles face à lui, tentant de déchiffrer les inscriptions qui s’étaient parfois effacées. Plusieurs noms faisaient écho en lui, mais la description qui y était accolée ne correspondait pas à ce qu’il cherchait. Il finit par en trouver quelques-unes dont la description pouvait correspondre, notamment une provenant d’un Malefoy. Encore un nom souvent rattaché au cycle Potterien. Lorsqu’il plongea son regard dans la Pensine, le souvenir se matérialisa peu à peu autour de lui. Très rapidement, il réalisa qu’il était au milieu d’un couloir qu’il ne connaissait pas. Les affres du temps avaient complètement parasité les sons associés au souvenir, si bien qu’il ne comprenait pas bien ce qui se passait.

            La pièce, principalement composée de vastes étagères recouvertes de boules de cristal, fit une apparition éclair, avant que le décor ne revienne au couloir sombre. Des sortilèges volèrent dans tous les sens, des silhouettes noires tentaient d’encercler un groupe d’adolescents. Soupirant, Andy quitta la scène… Sans doute la Bataille de Poudlard. Il était admis que tous les élèves avaient participé à l’assaut, conduisant à de nombreuses victimes. Certaines voix s’opposaient à cette vision, prétextant qu’il était absurde de penser que même désespérés, les professeurs aient envoyé des enfants de onze ans se faire massacrer.

            Deux des souvenirs suivants se révélèrent identiques, même si le dernier proposa une nouvelle scène étrange faisant intervenir une statue inconnue à Andy. Un quatrième s’avéra être une erreur de rangement, puisqu’il montrait un épisode bien connu de la guerre civile entre Fatalistes et Téméraires, lorsqu’un des leaders avaient tout simplement décidé de faire exploser la corne d’un Éruptif au milieu d’une assemblée générale. Les autres souvenirs se révélèrent trop fragmentaires pour être exploités, même si l’un d’eux titilla sa curiosité. Il n’y avait aucune image, mais une phrase très distincte avait été conservée à travers le temps :

« Il... Il y a ton nom là-dessus », disait la voix d’un jeune garçon (la fiole était marquée d’origine inconnue).

            Sans contexte et sans propriétaire, ce souvenir était inexploitable. Il y avait des techniques permettant d’améliorer un peu la vision dans la Pensine, mais Andy n’osait pas interférer sur des exemplaires aussi anciens sans l’approbation du conservateur. Et puis, s’il devait faire une demande, autant que ce soit pour le souvenir qui lui serait le plus utile. Il continua ainsi à chercher de longues heures, sans résultats. Soit le souvenir provenait d’un nom familier, mais à propos d’un évènement sans rapport avec son thème de recherche ; soit la description pouvait s’y rattacher, mais venait d’un complet inconnu. Le conservateur avait raison : aucune de ces fioles n’était clairement rattachée à la Bataille du Ministère. C’est comme si elle n’avait jamais existé. Comment était-ce possible ?

Les coupures de journaux étaient authentiques, et on ne pouvait pas se méprendre sur leur signification, à moins d’être aussi sceptique que le conservateur. Il s’était bien passé quelque chose au Ministère. Andy était certain que Jedusor avait réussi une attaque surprise : cela expliquait pourquoi, à en croire les journaux, l’instance gouvernementale avait changé aussi brusquement d’opinion. De plus, cela expliquait un fait historique que personne n’arrivait à expliquer vraiment. En effet, les registres étaient formels à ce sujet : il y avait eu un changement de Ministre juste après la date supposée de la Bataille de Ministère. En juin 1996, Cornelius Fudge est Ministre, et en juillet il est remplacé par Rufus Scrimgeour.

Si le Ministère était déjà au courant du retour de Jedusor, pourquoi ce changement ? Fudge était souvent considéré comme un Ministre plutôt banal, mais il n’avait fait aucune action suscitant de devoir le remplacer à une période aussi critique. Si la Bataille avait vraiment eu lieu et que le Ministère était au courant, et avait repoussé Jedusor ; le remplacement de Fudge n’avait absolument aucun sens. Au contraire, il aurait été félicité et récompensé. En revanche, si le Ministère s’était voilé la face, s’était fait attaquer par surprise et sauvé in extremis par Dumbledore ; alors là, l’élection de Scrimgeour devenait parfaitement logique. Andy en était persuadé : il y avait eu une Bataille, le Ministre avait été pris par surprise, et Dumbledore y avait affronté et défait Jedusor. Mais alors, pourquoi il ne subsistait aucune trace, mis à part un tableau et des textes interprétatifs bien postérieurs ?

Légèrement déçu, Andy rangea la dernière fiole qu’il avait étudiée. Encore une impasse. Mais il ne perdait pas espoir. Il avait lu dans les journaux qu’une équipe Moldue s’apprêtait à effectuer des fouilles sur le site supposé du Ministère de la Magie, qui avait été abandonné après les Cinq Triomphantes. Les deux précédentes expéditions s’étaient montrées prometteuses, et on avait désormais de grands espoirs de pouvoir y entrer. Andy comptait en profiter pour accéder aux archives du Ministère, si celles-ci étaient toujours conservées. Si une bataille y avait eu lieu, elle y serait forcément consignée.

Le jeune homme ramassa ses affaires, et sortit des collections du musée sans même prévenir le conservateur de son départ. Il ne voulait pas affronter son sourire sardonique devant son échec. Andy ne jeta même pas un dernier coup d’œil, et ne remarqua pas la petite fiole contenant un filament de souvenir presque entièrement argentée. L’étiquette indiquait :

Luna Lovegood-Dragonneau

Voyage sur Saturne

 

Note de fin de chapitre :

Tadaa !

J'espère que ce OS vous a plu. En tout cas j'ai pris beaucoup de plaisir à l'écrire. N'hésitez pas à laisser une review ou à poser une question.

Et surtout, retenez cette leçon : si vous avec une collection, quel que soit le type, celle-ci doit être très soigneusement étiquettée (identification, année et lieu de collecte) et surtout préservez la dans de bonnes conditions. Il est également important d'avoir des photos et une version numérique de cette collection.

Et idem, ne vous limitez pas à envoyer de simple photos par mail pour identifier ce que vous trouver. Il est important de connaître le maximum d'info sur le lieu de collecte. Et surtout des photos des 6 principales faces. En paléontologie, il est indispensable qu'on sache la position exacte (coordonée GPS) d'où provient l'éventuel fossile, afin qu'on puisse retrouver la formation géologique et donc l'âge auquel il appartient.

N'hésitez pas à aller dans des musées spécialisées pour vous conseiller et orienter. Ca peut paraître stupide, redondant, mais c'est indispensable si on veut garder une trace et éviter de se retrouver dans la situation d'Andy.

 

J'espère que vous aurez appris quelque chose sur la gestion des collections. Et surtout, allez lire les autres participations ;)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.