S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Harry Potter et l'innocenté d'Azkaban par MadameMueller New!

[447 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonsoir,

Bienvenue dans ce deuxième chapitre de l'UA "Harry Potter et l'innocenté d'Azkaban" ! Je tiens à remercier du fond du coeur Sleipnir, AlexG57 et Ocedas pour leurs reviews :-) 

Au chapitre précédent, nous avions laissé le trio sortir de l'infirmerie après que Ron et Hermione euent réussi à ramener Queudver au château et que Rogue eut sauvé Harry et Sirius des Détraqueurs. 

Bonne lecture !

 

La voix familière de Dumbledore venait de les inviter à entrer, pourtant Harry n'avait pas le courage de pousser la porte. Hermione lui jeta un regard en coin avant de prendre les devants.

            Le directeur était assis derrière son bureau, mais il n'était pas seul : Sirius s’était levé de sa chaise, comme prêt à l’accueillir. À la vue de son parrain, Harry poussa un cri de joie et se précipita :

-Est-ce que Fudge vous a innocenté ?

-Qu'est devenu Croûtard ?

-Je vais pouvoir venir vivre chez toi ?

-Pas tous en même temps ! rit Sirius. 

Il marqua une pause, le regard légèrement embué et un large sourire aux lèvres ; il était manifestement touché par tant d'attention.

-Je suis en liberté surveillée et dois passer en jugement, annonça-t-il enfin.

Puis, devant les mines courroucées qu'affichaient les trois amis, il ajouta :

-Ça aurait pu être pire. Peter a été transféré à Azkaban en attendant le procès. Le ministre, suivant le conseil du professeur Dumbledore...

Il se retourna vers le directeur et lui adressa un signe de tête reconnaissant.

-... a pensé que j'avais déjà passé de trop longues années enfermé pour un meurtre que je n'ai de toute évidence pas commis. Je devrais cependant me présenter une fois par jour au Bureau des Aurors.

-Quand aura lieu le procès ? demanda timidement Hermione.

-Fin juillet, répondit Sirius. Avec un peu de chance, je serais un homme libre pour ton anniversaire, Harry !

-Et je pourrais venir habiter chez toi ? insista le jeune homme, le regard brûlant d'espoir.

Sirius échangea alors un regard gêné avec Dumbledore. Celui-ci le fixait d'un air impassible et pourtant très déterminé. On aurait presque dit qu’ils cachaient quelque chose.

-Je... commença Sirius d’une voix mal assurée. Ce n'est pas si simple.

-Mais pourquoi ? s'écria Harry.

Il avait le sentiment qu'on venait de le poignarder dans le dos. Sirius ne pouvait pas lui faire une chose pareille ! Pas après lui avoir proposé de quitter les Dursley pour toujours !

-Déjà, il n'est pas dit que je sois relaxé. Il y a une probabilité pour qu'on me renvoie quand même à Azkaban – je suis un Animagus non déclaré, ne l'oublie pas ! Et puis, même si je recouvre ma liberté, je ne suis pas sûr de l'état dans lequel je vais retrouver ma maison. Il me reste encore une partie de la fortune héritée de ma famille mais il me faudra quand même trouver un emploi, ce qui risque d'être compliqué étant donné que je suis directement entré dans la résistance après être sorti de Poudlard.

-Mes parents m'ont légué assez d'argent pour subvenir à nos besoins ! rétorqua Harry.

-Je sais, sourit Sirius, mais ils l'ont laissé pour toi, pour ton avenir, et non pas pour que tu soutiennes ton incapable de parrain.

Harry ouvrit la bouche pour répliquer, mais Sirius ne lui en laissa pas le temps :

-Je vais devoir me reconstruire en tant qu'homme et en tant qu'individu dans notre société avant de pouvoir prendre la responsabilité pour un jeune homme tel que toi. Je m'en voudrais de te servir de mauvais exemple.

Un lourd silence s'abattit sur l'assemblée. Les arguments avancés par Sirius avaient du sens, mais Harry était trop déçu pour le reconnaître.

-Mais ça ne veut pas dire qu'on ne se verra pas ! ajouta précipitamment Sirius. Je pourrais venir te rendre visite chez ton oncle et ta tante, et nous pourrions aller ensemble à un match de Quidditch ou simplement flâner sur le Chemin de Traverse !

Harry hocha la tête en regardant ses chaussures. Il ne voulait pas que Sirius voie qu'il était sur le point de pleurer de déception.

-Et si vous alliez rejoindre vos camarades à Pré-au-Lard ? suggéra Dumbledore, en prenant la première fois la parole depuis leur arrivée. Je sais que ton oncle et ta tante ne t’ont pas donné d’autorisation de sortie, Harry, mais je suis presque sûr que Sirius ici présent est prêt à remédier à ce léger problème…

-Bien entendu, acquiesça aussitôt Sirius. Où est-ce que je signe ?

Comprenant qu'il les congédiait, Harry n’insista pas ; lui, Ron et Hermione prirent alors le chemin de la sortie.

-À très bientôt, Harry ! lança Sirius avant que la porte ne se referme.

 

            N'étant pas d'humeur à s'amuser, les trois jeunes gens se contentèrent de marcher le long du lac noir. Et dire que seulement deux jours plus tôt, Harry aurait donné n’importe quoi pour avoir l’autorisation de se rendre à Pré-au-Lard ! Si Ron et Hermione faisaient leur possible pour positiver, certains de la clémence des juges à l'égard de Sirius, Harry, lui, ne pouvait s'empêcher d'être furieux contre lui-même.

Comment avait-il pu croire que Sirius avait sérieusement envisagé de le prendre avec lui ? C'était un homme dans la force de l'âge, dont les années d'incarcération à Azkaban n'avaient pas réussi à ruiner la beauté désinvolte. Même s'il était relaxé, il préfèrerait sûrement profiter de sa liberté retrouvée pour rattraper le temps perdu plutôt que de supporter les sautes d'humeur d'un adolescent ingrat !

            Harry releva soudain la tête lorsqu'ils arrivèrent la hauteur de l'endroit où les Détraqueurs les avaient attaqués la veille, sur la rive opposée du lac, et sa rage ne fit que croître encore davantage.

Il devait sa vie à Rogue. L'humiliation suprême. Harry comprenait à présent ce que Dumbledore lui avait dit en première année, que Rogue haïssait son père car celui-ci lui avait un jour sauvé la vie.

-Et si nous allions voir Hagrid ? proposa soudain Hermione.

Harry aurait mille fois préféré être seul, mais il se contenta de hausser les épaules et de suivre ses deux amis.

 

            Les rideaux de la cabane étaient tirés et un gros tas de terre avait été remué à quelques mètres de là. C'est alors que Harry se rappela qu'avant de découvrir la véritable identité de Pettigrow, Hermione, Ron et lui étaient venus soutenir Hagrid avant l'exécution de Buck. Ils étaient partis à l'arrivée du bourreau, mais ils avaient entendu très distinctement la hache fendre impitoyablement l'air.

-Hagrid ? appela Hermione d'une voix incertaine. Hagrid, est-ce que ça va ?

Crocdur aboya en guise de réponse. Hermione frappa encore une fois à la porte, en vain. Hagrid n’était peut-être pas chez lui, après tout ? Le trio s'apprêtait à faire demi-tour en promettant de revenir plus tard lorsque le cliquetis de la serrure se fit entendre et le panneau de bois s'entrebâilla.

            Hermione jeta un regard de biais à Ron et Harry, avant de pousser la porte et d'entrer dans la cabane. Hagrid était affalé dans son fauteuil, plusieurs bouteilles vides d'alcool fort étalées autour de lui, ses mains gigantesques recouvrant l'intégralité de son visage. Les trois amis virent très distinctement les larmes qui coulaient entre ses doigts.

-Hagrid, murmura Hermione d'un ton réconfortant. Je suis vraiment désolée.

Le garde-chasse renifla bruyamment et releva la tête vers elle :

-Tu... tu as déjà fait beaucoup, Hermione, sanglota-t-il. C'est ma faute, je n'aurais jamais dû vous faire cours sur les hippogriffes.

Il sortit son mouchoir à pois de sa poche et se moucha si fort, que Harry ressentit le courant d'air dans ses cheveux mal peignés.

-Et maintenant... Buck est mort, conclut Hagrid en pleurant de plus belle.

-J'aimerais tellement pouvoir faire quelque chose pour vous, Hagrid, assura Harry avec sincérité.

-C'est gentil à toi, répondit le gardien des Clés et des Lieux entre deux sanglots, mais rien ne me ramènera Buck.

Crocdur vint poser sa tête sur le genou de son maître et bava abondamment.

-Oui mon chien, reprit Hagrid, il faut que je reste fort pour toi !

Il caressa la tête du chien avec amour avant de se retourner vers ses trois visiteurs :

-Vous êtes au courant pour le professeur Lupin ? demanda-t-il pour changer de sujet.

-Au courant de quoi ? interrogea prudemment Harry.

Ils ne devaient pas prendre le risque de dévoiler le secret de Lunard, surtout à Hagrid qui, malgré son grand cœur, était absolument incapable de rester discret :

-Le professeur Lupin est un loup-garou. Et hier soir, il était en liberté dans le parc. Maintenant, bien sûr, il fait ses valises.

-Ses valises ? s'exclama Harry. Pourquoi ?

-Il s'en va, bien sûr, dit Hagrid. Il a donné sa démission à la première heure ce matin. Il a dit qu'il ne voulait pas prendre le risque que ça se reproduise.

Harry se leva d'un bond

-Je vais aller le voir, dit-il à Ron et à Hermione.

-Mais s'il a démissionné ?

-Je ne crois pas qu'on puisse faire grand-chose...

-Ça m'est égal, je veux quand même le voir. Je vous retrouve ici.*

 

            La porte du bureau de Lupin était fermée. Harry frappa trois coups, et la voix familière du professeur lui répondit un :

-Entrez, Harry !

Celui-ci poussa la porte et à son grand étonnement, Lupin n'était pas seul. Remarquant la tension qui s'installait entre Sirius et son filleul, le professeur prit la parole :

-Je vous ai vu arriver, dit-il avec un sourire.

Il montra le morceau de parchemin posé sur son bureau : la carte du Maraudeur. Ignorant le regard pénétrant de son parrain, Harry ouvrit la bouche :

-Je viens de voir Hagrid, dit Harry. Il m'a dit que vous aviez démissionné. C'est vrai ?

-J'ai bien peur que oui... répondit Lupin.*

-Mais pourquoi ? s'indigna Harry. Vous êtes le meilleur professeur de défense contre les forces du Mal que nous n’ayons jamais eu ! Tout ça, c'est de la faute de Rogue !

Lupin échangea un regard avec Sirius et poussa un profond soupir.

-J'aurais pu mordre n'importe lequel d'entre vous... il ne faut pas que cela se reproduise.* C'était de la pure folie d'accepter ce poste.

-N'empêche que c'est un énorme gâchis, grogna Sirius.

Harry détestait cela en cet instant, mais il était d'accord avec son parrain.

-J'allais oublier, reprit Lupin en changeant de sujet, j'ai rapporté ça de la Cabane hurlante.

Il tendit à Harry la cape d'invisibilité. Il hésita, puis lui donna également la carte du Maraudeur.

-Je ne suis plus votre professeur, je peux donc également vous rendre ceci sans me sentir coupable.* À moins, bien sûr, que votre parrain ait quelque chose contre ? ajouta-t-il en se tournant vers Sirius, un sourire amusé aux lèvres.

-Je ne vois vraiment pas de quoi tu parles, Lunard, répondit Sirius d’un air faussement innocent.

À ces mots, Harry ne put s’empêcher de sourire à son tour et prit la carte, qu’il fourra dans sa poche avec la cape.

À cet instant, on frappa à la porte et le panneau s’ouvrit sur le visage ridé et barbu du professeur Dumbledore ; il ne sembla pas surpris de trouver Harry dans le bureau de Lupin.

-Votre fiacre est à la porte, dit-il à l'attention de Lupin et de Sirius.

-Merci Monsieur le Directeur.*

Sirius aida Lupin à porter ses affaires et le suivit dans le couloir.

-Bon, eh bien, au revoir Harry, dit Lupin en souriant. C'était vraiment un plaisir de vous avoir comme élève. Monsieur le directeur, inutile de nous accompagner, nous trouverons le chemin …

Harry eut l'impression que Lupin voulait partir le plus vite possible.

-Alors au revoir, Remus, dit sobrement Dumbledore.*

Puis il se retourna vers Sirius :

-Je vous verrai cet été pour préparer votre défense.

-Merci professeur, répondit Sirius.

Lupin s'avança en direction de la sortie, tandis que Dumbledore prenait le chemin de son bureau. Seul Sirius resta un peu en retrait.

-Harry, je sais que tu es déçu, dit-il précipitamment. Mais je te promets que c'est pour ton bien et que ce n'est que temporaire.

Harry haussa les épaules d'un air qui se voulait égal, mais Sirius n'était pas dupe.

-Je passerai te voir pendant l'été. À bientôt, Harry. James serait fier de toi.

Il pressa sa main sur l'épaule de son filleul puis suivit Lupin qui venait de disparaître à l'angle du couloir.

 

            Dépité par la tournure que prenaient les évènements, Harry erra au hasard des couloirs. En y repensant, tout n'était pas si négatif après tout : Sirius était libre – du moins pour le moment. Mais la démission de Lupin, venant s'ajouter au chagrin inconsolable de Hagrid, laissait Harry étrangement vidé de tout espoir.

            En passant dans un couloir de l'aile Est, il aperçut le professeur Dumbledore qui observait distraitement le parc à travers une fenêtre. Ne voulant pas déranger le vieil homme dans ses réflexions, Harry décida de faire demi-tour le plus discrètement possible.

-Harry ! l'appela le directeur. Est-ce que tout va bien ? Tu m'as l'air soucieux.

-Non, professeur, mentit Harry. Tout va bien.

Dumbledore lui lança un regard pénétrant par-dessus des lunettes en demi-lunes.

-Si c'est pour tes examens que tu t'inquiètes, je peux te dire que les résultats devraient arriver dans le courant de la semaine prochaine.

Les examens. Avec les révélations de la nuit précédente, Harry avait complètement oublié qu'il avait passé son épreuve de divination seulement la veille.

-Professeur, commença-t-il, lorsque j'ai eu terminé mon examen avec le professeur Trelawney hier soir, elle est devenue très... très bizarre.

-Vraiment ? Tu veux dire plus bizarre que d'habitude ?

-Oui... Sa voix était grave, tout d'un coup, elle roulait les yeux et elle a dit... elle a dit que le serviteur de Voldemort partirait rejoindre son maître avant minuit... Elle a dit que son serviteur l'aiderait à retrouver sa puissance. Ensuite, elle est redevenue normale et ne se souvenait plus du tout de ce qu'elle avait dit. Est-ce que... Est-ce qu'elle a fait une véritable prédiction ?* Enfin, non, bien sûr, puisque nous avons réussi à empêcher Pettigrow de s'enfuir... mais je me demandais...

-Si cela voulait dire que l'on peut éviter que des prophéties ne se réalisent ? acheva Dumbledore. Je ne peux te répondre avec certitude, Harry. La dernière prédiction du professeur Trelawney s'est malheureusement – ou peut-être, heureusement – réalisée. Que celle-ci se soit révélée caduque ne garantit pas que Voldemort ne reviendra jamais.

 

 

Note de fin de chapitre :

* Dialogues issus de Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban, traduction de Jean-François Ménard

 

Et voilà, j'espère que ça vous a plu. Je posterai le chapitre 3 fin mars/début avril. À bientôt !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.