S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Défaut d'envois des mails


Les hiboux se sont perdus !

Vous avez dû remarquer que les notifications (de nouveaux chapitres, de nouvelles reviews et autres) n'arrivaient plus dans votre boite email ! Effectivement, les hiboux sont en grève pour quelques temps. Notre équipe technique est sur le coup pour corriger le problème aussi vite que possible. Merci de votre compréhension !


Jim Kay pour Bloomsbury Publishing


De Le CA et l'équipe technique le 26/09/2022 17:05


Maintenance des sites


Bonjour à toutes et tous !


Pour nous prévenir un peu plus contre les bots, le serveur a besoin d'un petit redémarrage ! Le reboot traditionnel de 10h ce dimanche 25 septembre durera un petit peu plus longtemps, et au maximum une dizaine de minutes.



Merci de votre compréhension !


De Le CA et l'équipe technique le 23/09/2022 19:03


Ajout de nouveaux personnages !


Bonjour à tous et à toutes,


Les modératrices d'HPFanfiction ont le plaisir de vous annoncer que la liste de personnages a été complétée de A à Z ! La majorité des personnages de la saga sont maintenant à votre disposition pour les ajouter à vos résumés. Les personnages des Animaux Fantastiques et de L'enfant maudit ont également été étoffés. Si des personnages viennent à manquer, vous avez toujours la possibilité d'utiliser "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques" ou "Personnage de Crossover".

Pour rappel, il existe un "Personnage original (OC)" pour catégoriser vos fics mettant en scène un de vos OCs. Pour les recueils de textes mettant en scène de multiples personnages, nous vous conseillons de les ranger dans "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques". Enfin, certains groupes ont fait leur apparition, à savoir les Gryffondor/Poufsouffle/Serdaigle/Serpentard pour vos recueils sur les maisons ou les rivalités entre elles !

Attention ! Certains noms ont été modifiés : les personnages féminins mariés ont repris leur nom de jeune fille, pour ceux connus (ex : Bellatrix Lestrange est devenue Bellatrix Black, Molly Weasley est devenue Molly Prewett, etc...).

Nous vous encourageons à reclasser vos fanfictions en fonction des nouveaux ajouts, afin qu'elles trouvent plus facilement leur public. ;)

De L'équipe de modération le 17/09/2022 16:37


Sélections du mois


Le Jury des Aspics vous invite à lire sur les plus belles, les plus fortes, les plus merveilleuses Sorcières de la saga pour la rentrée de septembre avec la Sélection Femslash ! Vous avez jusqu'au 30 septembre pour lire les 11 textes proposés par les membres et voter par ici.

Et au mois d'octobre, jouez les Indiana Jones et partez à l’Aventure ! Il vous reste 15 jours pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

Si les thèmes ne vous plaisent pas, souvenez-vous qu’il reste la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos jours, vos nuits et votre année 2023 ! Jusqu'en décembre, venez découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De Equipe des Podiums le 14/09/2022 23:00


30ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 30e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 24 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 10/09/2022 10:05


Concours d'écriture


Ici la voix...

La voix vous propose un concours Secret Story, pensé pour les membres les plus anciens du site comme ses plus récents utilisateurs ! Idéal pour apprendre à connaître de nouvelles personnes et découvrir la communauté HPFienne, autrices comme lectrices y sont les bienvenues ! La voix vous explique son projet plus en détails ici !
Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 septembre !




De La Voix le 05/09/2022 23:30


Se préparer au pire par clairdo

[1 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Fic écrite dans le cadre du merveilleux projet "Et si c'était eux?" qui met à l'honneur les personnages secondaires. 

Mondingus n’arrivait pas à croire que de telles choses pouvaient se produire. Il ne réussissait pas à envisager que tant de bizarreries puissent arriver dans son pays. Même dans le monde magique, il n’y avait qu’ici que tant d’étrangetés arrivaient. En ce premier jour de l’année 1994, il faisait le bilan de ces quinze dernières années. On le connaissait partout à Londres, notamment dans les endroits les plus mal famés. L’allée des Embrumes n’avait plus de secret pour lui et il n’avait plus de secret pour elle. Il se voyait comme un escroc, on le considérait comme tel. Et pourtant… Il n’était pas que cela même si c’est la seule image qu’il renvoyait autour de lui. En soupirant, il lança du bout de sa chaussure un caillou qui atterrit dans un gros tas de neige reposant négligemment sur un angle de ruelle. On était le premier jour de l’année et comme de coutume il était seul. Oh, il aurait pu passer la soirée avec des gens de son espèce comme on disait mais il n’en avait pas eu envie. Il suffisait bien de les fréquenter tout le reste de l’année, autant éviter de la commencer avec eux. Ce matin, il était d’humeur morose et nostalgique. Il se souvenait d’années où il avait rit le soir du Nouvel An, où on l’invitait pour le soir de Noël mais ce temps était révolu. Bien sûr, il avait eu une famille, une mère qui l’aimait et qu’il aimait, un père parfois un peu abrupt mais au bon fond et une jeune sœur qui était mariée depuis plusieurs années. Peut-être avait elle des enfants depuis ? Il avait peut-être des neveux et des nièces ? Il n’en savait rien. La seule chose dont il était sûr c’est que sa sœur et son beau-frère ne voulaient pas d’un vaurien comme lui dans leur vie. Lorsque ses parents étaient encore en vie, il les voyait de temps à autre. Depuis leur décès à tous les deux, elle s’était éloignée, sans un mot, sans une explication franche même s’il en connaissait la raison. C’était peut-être mieux ainsi, il n’aurait jamais réussi à la regarder en face et à lire le dégoût qu’elle avait de lui dans ses ni à entendre ses reproches et cette phrase qu’il haïssait et que son père ne lui avait que trop dit « Tu valais tellement mieux que ça ».

 

Frappant de nouveaux dans des cailloux, mais manquant le tas de neige, il ralluma son cigare presque terminé, les yeux dans le vague. Il n’arrivait pas à se débarrasser de ces cigares, ils le rendait plus vivant, ils l’occupaient lorsque le temps lui semblait trop long, ils accompagnaient sa nature d’escroc. Au début, il ne les fumait que lorsqu’ils faisaient des affaires. Petit à petit, il en était venu à fumer toute la journée. Sa mère aurait détesté cela, songea t-il. Mais sa mère n’était plus là pour lui faire de reproches, comme toutes les personnes à qui il se croyait attaché. La nostalgie du Nouvel An l’avait ramené plusieurs années en arrière. Ses parents n’étaient déjà plus là, sa sœur s’était déjà éloignée mais d’autres les avaient remplacé. Il avait sincèrement cru appartenir à un groupe, être proche d’amis. Un rictus furtif apparu sur son visage, une vague de culpabilité l’envahit. Certes, il y avait eu des moments heureux mais la raison qui les avait réunis était bien triste : la guerre. Immédiatement, la culpabilité se transforma en honte. Comment pouvait-il regretter ces années de guerre ? Comment pouvait-il oublier les combats sanglants, les morts, les mutilés ? Il n’oubliait pas. Il n’oubliait pas mais il savait que cette période lui avait montré qu’il « valait mieux que ça » comme disait son vieux père, qu’il pouvait avoir un but dans la vie. Oh bien sûr, il ne s’était pas engagé sans raison dans ce combat. Il ne s’était pas montré courageux comme un Gryffondor, il y avait vu un intérêt et puis… il devait un service et Mondingus Fletcher paye toujours ses dettes. C’était même la raison qui expliquait qu’il était toujours en vie, qu’il pouvait rester seul dans l’allée des Embrumes sans gros risque et y mener ses combines. On connaissait sa loyauté, on savait qu’il était un « escroc de confiance » comme il aimait lui-même s’appeler. Ce jour là, c’est à Dumbledore qu’il devait payer sa dette. Le bougre l’avait sorti d’un bien mauvais pas à sa sortie de Poudlard, il s’était retrouvé malgré lui dans une affaire de Magie Noire, avait failli y laisser la vie et la liberté mais le directeur de Poudlard en personne était intervenu. Pourquoi ? Il ne le savait pas réellement. En revanche, quelques années après, Dumbledore était venu lui demander de l’aide. Il avait besoin de renseignements et les renseignements, cela avait toujours était dans ses cordes. Alors, sans qu’il le réalise vraiment, il s’était retrouvé mêlé à la Résistance, l’Ordre du Phénix de son nom. Plusieurs années durant, il avait servi cette cause, faisant de son mieux pour dénicher des trafics de Magie Noire ou d’objets de culte qui permettraient de remonter la piste de Mangemorts avérés. Chaque petite information était un moyen pour cette organisation de combattre le Seigneur des Ténèbres. Il avait dû approcher de près de dangereux personnages, abandonner certaines de ses combines, il s’était lui-même surpris par ses actions mais il savait qu’il avait aidé ces gens et pour la première fois de sa vie, il aurait aimé que sa mère le voit. Il avait rencontré des gens qui, passé les premiers moments de jugements et de doute, l’avaient accueilli. Il n’était pas seul pour les fêtes de fin d’année. C’était la dernière fois qu’il s’était senti entouré. Ce n’était pas tout à fait un foyer mais c’était de la solidarité, de l’amitié même avec certains. Et pourtant, une fois la guerre finie, une fois les morts ensevelis, il s’était de nouveau retrouvé seul. Il n’avait pas parlé à Dumbledore depuis plus de 13 ans et lorsqu’il croisait par hasard certains de ses anciens acolytes, ils ne se saluaient que d’un bref mouvement de tête sans même prendre le temps de discuter.

 

C’est la raison pour laquelle il avait été autant surpris lorsque le directeur de Poudlard avait de nouveau débarqué dans sa vie quelques semaines auparavant. Bien sûr, il avait lu les journaux. Bien sûr, il savait qui tout le pays cherchait depuis l’été dernier. Mais il ne s’était pas attendu à ce que Dumbledore vienne en personne lui parlait de ce sujet qui terrifiait tout le monde : Sirius Black. Mondingus se souvenait du jeune homme du temps de son appartenance à l’Ordre du Phénix, il se souvenait de lui et de ses trois amis, tous Gryffondors, tous jeunes avec la même volonté de faire leurs preuves. Oui, ces quatre garçons s’étaient rapidement fait remarquer. Eux et la jeune femme qui avait épouse James Potter, Lily Evans. Comme tout le monde, Mondingus n’avait jamais envisagé que le jeune Black puisse trahir ses amis et pourtant… Il avait trahi les Potter et mis à mort Pettigrow. Seul Lupin avait survécu, qu’était-il devenu ? Il n’en avait aucune idée, il l’avait croisé les premiers mois après la fin de la guerre, cherchant de quoi se nourrir, un endroit où travailler. Dumbledore ne lui avait jamais dit mais il avait deviné le lourd secret du jeune homme. Il n’en avait pas peur, il ne prenait pas non plus Lupin en pitié. En réalité, il comprenait le sentiment d’exclusion qui devait l’habiter, il ressentait le même depuis plusieurs années. Toutes ces images lui étaient revenues en mémoire lorsque Dumbledore avait prononcé le nom de Black. Il avait fallu plusieurs minutes à l’escroc pour comprendre ce qu’il attendait de lui : des informations sur la probable cachette de Black. De surprise, il en avait laissé tomber son cigare nauséabond et, les yeux écarquillés, il lui avait répondu qu’il ne saurait même pas où poser des questions. Personne de sain d’esprit ne voudrait traiter avec ce meurtrier qui maîtrisait suffisamment bien la magie noire pour réussir à s’évader d’Azkaban. Dumbledore l’avait écouté sans l’interrompre, un air malicieux sur le visage. Une fois que Mondingus eut terminé son laïus, il se leva et prononça simplement ses mots « contente toi d’écouter et avertis-moi si quoique ce soit arrive à tes oreilles » puis il était parti. Dans un premier temps, Mondingus était bien décidé à ne pas tenir compte de cette demande. Il avait largement payé sa dette envers Dumbledore, il ne lui devait rien. Et pourtant, sans même le vouloir, il avait prêté attention aux discussions de la plèbe sorcière de Londres. Bien sûr, il faisait toujours attention à ce qui se disait, c’était sa seule manière de survie mais, habituellement, il s’intéressait davantage à des ventes de crapauds, des échanges de potions ou des arrivages de crin de licorne. Inconsciemment, il faisait maintenant attention à ce qu’on disait de « l’évadé d’Azkaban », aux rumeurs et murmures qui tournaient autour de lui. Rien de probant ne lui était encore parvenu, jusqu’à aujourd’hui. Le froid avait eu raison de son humeur maussade et il venait de se décider à entrer dans un pub miteux, commander une bière et démarrer tant bien que mal cette année 1994. Son visage morose et fermé semblaient avoir fait passer le message qu’il espérait : fichez-moi la paix. En continuant de mâchouiller son cigare, il noyait ses pensées sombres dans sa choppe, n’écoutant que d’une oreille les discussions des rares clients du bar. La plupart était des habitués qui le connaissait et savait à quel moment ne pas venir lui parler, d’autres étaient des désespérés, seuls aussi en ce premier jour de l’année et qui venaient noyer leur chagrin dans l’alcool. Mondingus savait que ces derniers savaient parfois des choses qu’ils considéraient comme anodines mais qui pouvait se révéler être une vraie mine d’or pour quelqu’un comme lui. C’est ainsi qu’il capta la discussion d’un jeune homme d’une vingtaine d’années. Au début, il n’entendit que les mots « Poste » et « hibou », il en déduisit que ce dernier travaillait à Pré-Au-Lard et se chargeait du courrier. C’est une réplique plus forte de son acolyte qui le fit écouter plus attentivement leur conversation.

 

- Un chat ? Tu me fais marcher n’est-ce pas ?

 

- Je te jure que non, un chat m’a apporté un courrier urgent à destination du magasin de balais du Chemin de Traverse.

 

- Hé.. tu délires mon gars. Tu as sûrement vu un chat et ensuite vu le courrier posé sur le comptoir. De là à dire que c’est l’animal qui l’a amené, il y a une marge !

 

- Attends, c’est pas tout. Sans faire attention, l’enveloppe s’est décachetée et j’ai vu le bon de commande, enfin une partie parce que mon patron est passé pas loin et que je me serais encore pris une engueulade s’il m’avait vu lire le courrier perso. Tu devineras jamais le nom que j’ai aperçu.

 

- Je sais pas… Merlin ? Avec tes histoires de chat ce serait même pas étonnant !

 

- Sirius Black !

 

De surprise, Mondingus sursauta en même temps que l’interlocuteur du postier.

 

- Nan mais t’es pas dingue. Pourquoi Black irait acheter un balai hein ? Allez tu as trop bu et tu imagines des trucs c’est tout !

 

- Il a raison, songea l’espion du jour, pourquoi Black aurait-il besoin d’un balai ? Il est en cavale depuis des mois, personne ne sait où il se cache alors pourquoi diable se mettrait-il ainsi en danger ? Mais après tout, chacun savait que Black était fou. Après autant d’années passées à Azkaban rien de plus étonnant d’ailleurs même si Ding avait lu l’article du ministre le déclarant anormalement « normal » pour quelqu’un d’enfermé depuis aussi longtemps auprès des Détraqueurs. Pourtant, Dumbledore lui avait demandé d’ouvrir l’œil et les oreilles et de lui rapporter toutes informations qu’il entendrait sur Black. Étrange ou non, vraie ou non, c’était une information. D’un pas mal assuré, Mondingus se leva, jeta négligemment quelques pièces sur la table et s’engouffra dans le froid mordant de ce premier jour de l’année, un nouveau cigare sur les lèvres. Dumbledore déciderait ce qu’il ferait de son message, après tout ça ne le regardait pas.

 

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.