S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Un été aux accents épicés par Caroliloonette

[48 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voici ma réponse au défi 4 d'avancer dont les contraintes étaient les suivantes : - Un livre : Maléficese de base pour sorciers pressés et contrariés
- Un tableau : Celui de Léopoldine Smethwyck et aussi celui de la Grosse Dame
- Un instrument de musique : la guitare
- Un animal : le lion
- Un maléfice : Le maléfice du Bloque-jambes
- Une date : le vendredi 30 juin 2023
- Un pays : la France
devront être mentionnés, dont l'un à une importance capitale.

- Un personnage devra briller par son absence : Albus Potter
- Le texte sera écrit à la troisième personne
- Le texte fera 1000 mots minimum
- Dans la première ou la dernière phrase le mot fin devra apparaître.

La fin de l’année scolaire était enfin arrivée. Scorpius n’imaginait pas que sa dernière soirée se déroulerait ainsi. Il arpentait le septième étage, muni de son carton d’invitation. Il reconnut le tableau de Léopoldine Smethwyck. Cette célèbre sorcière fut la première femme à arbitrer un match de Quidditch. Le jeune Serpentard n’avait jamais pris le temps d’observer de près cette peinture. Il la trouvait plutôt effrayante sur son balai, muni de son sifflet. Il n’aurait jamais tenté de contester l’une de ses décisions arbitrales.

Albus lui avait rappelé que la Salle sur Demande ne se situait pas du côté du tableau de l’arbitre de Quidditch. Il poursuivit son chemin et pris instinctivement à droite à l’intersection suivante.

− Alors joli Serpentard, on est perdu ?

Scorpius sursauta avant d’apercevoir la Grosse Dame qui tendait sa coupe dorée vers lui avant de la boire cul-sec.

− Pas du tout, se défendit un Scorpius de mauvaise foi. Je teste juste les différents chemins.
− Balivernes, je reconnais le carton d’invitation que tu tiens entre tes mains. Des semaines que j’entends parler de son départ pour la France. Enfin, je ne savais pas que cette chère Rose Weasley, allait tant regretter les couleurs de sa maison.

Scorpius retourna le carton d’invitation, celui-ci était rouge avec un lion aux reflets dorés. Les couleurs et l’emblème, nul doute, l’organisatrice appartenait bel et bien à la maison Gryffondor. Niveau discrétion on avait connu mieux tout de même pour une soirée clandestine.

− Comme je suis d’humeur plutôt serviable ce soir, reprit la Grosse Dame en se servant une nouvelle coupe. Je vais te montrer le chemin, ce serait dommage que tu loupes cette soirée à cause d’un sens de l’orientation défaillant.
− Mais je…

− Je ne pensais pas que les critères de recrutement pour les postes de Préfet avaient diminué à ce point, ou alors ça concerne juste la maison Serpentard. Ça ne doit tout de même pas être très simple de faire des rondes la nuit quand on se perd à chaque nouvelle intersection. Je comprends mieux pourquoi la directrice McGonagall insiste tant sur le fait que les rondes de nuit doivent se faire en binôme !
− ça arrive à tout le monde de se tromper, c’est pas un drame !
− Oui, ils disent tous ça ! Bon tu te dépêches, j’vais pas passer ma soirée à te surveiller !

Elle était déjà trois tableaux plus loin. Scorpius comprit que ça ne servait à rien d’insister vu qu’elle semblait plus que déterminée à le chaperonner jusqu’à sa destination. Il s’élança donc à sa poursuite dans les couloirs sombres de Poudlard.

− Bon voilà, c’est ici, annonça-t-elle après avoir bifurquer dans tous les sens dans les couloirs du septième étage.
− Merci…. Madame.
− Tu vas être suffisamment dégourdi pour entrer dedans ?
− Oui, oui, c’est bon, je vais me débrouiller pour la suite, vous pouvez retourner dans votre tableau !

− Ah certainement pas ! La soirée ne fait que commencer, je vais rejoindre mon amie Violette !
− Mais vous n’avez pas le droit de…
− Chuttt ! Et pas un mot à la directrice !

Il l’entendit s’éloigner. Elle passait de tableaux en tableaux en faisant des vocalises. Puis, le couloir redevint silencieux. Scorpius passa trois fois devant le mur vide en pensant fortement à ce qu’il voulait. Rien ne bougea, au grand désespoir du Serpentard. Dans quoi il s’était embarqué encore. Il aurait mieux fait de laisser Albus se débrouiller seul avec sa cousine. Mais non, il avait fallut qu’il se fasse avoir. Il ne savait pas comment il faisait mais Albus réussissait toujours, au final, à obtenir ce qu’il voulait. Il avait un don pour ça, ce n’était pas possible autrement. Ou alors c’était lui qui ne savait pas assez dire non. Ouais, elle se trouvait peut-être là la clef de ses tourments du soir.
Il recommença ses allers-retours en essayant d’être plus convaincant. Puis tout se mit à chavirer autour de lui et il se retrouva à l’entrée d’une salle décorée aux couleurs de la France entourée de différentes alcôves munies de confortables canapés et fauteuils sur lesquels étaient avachis les élèves.

Locomotor Mortis !
Le maléfice fusa dans sa direction avant qu’il ne puisse le contrer. Et comme il marchait, la chute fut inévitable. Scorpius n’avait pas besoin de lever les yeux pour savoir que tous les regards étaient braqués sur lui.

− Bah alors Scorpius, tu ne sais plus tenir sur tes deux jambes ?

Scorpius reconnut la voix de Louis, qui était en sixième année comme lui et le Préfet de la maison Gyffondor. Quelques rires montèrent dans la salle, suite à la déclaration du jeune Weasley et chacun sembla repartir à ses occupations. Ce qui arrangeait fortement Scorpius qui se trouvait toujours dans une magnifique contemplation du parquet irrégulier de la Salle sur Demande. Ses joues étaient devenues aussi rouge que le carton d’invitation qu’il tenait toujours fermement entre ses doigts jusqu’à ce qu’on lui arrache.

− Hé, protesta-t-il en relevant les yeux sur Rose Weasley qui le regardait de haut en inspectant l’invitation.
− Albus Potter est convié à fêter le départ en France de Rose Weasley le vendredi 30 juin 2023 à partir de 21h dans la salle sur demande, lut-elle à voix haute. C’est très étrange, la dernière fois que j’ai croisé mon cousin, il n’avait pas les cheveux blonds. Bon et puis il faudrait être complètement idiot pour se faire chier à réaliser une potion de Polynectar pour au final choisir de prendre les traits de Scorpius Malefoy. Alors Malefoy, puisqu’il s’agit bien de toi, peux-tu m’expliquer ce que tu fous ici ?
− Je t’expliquerai quand tu m’auras retiré ton maléfice du Bloque-jambes, expliqua-t-il en désignant ses jambes toujours paralysées.

Elle le délivra aussitôt et il se releva, réajusta ses habits et passa sa main maladroitement dans ses cheveux.

− Je croyais qu’il fallait venir sans sa baguette ? Ou sinon elle nous serait retirée à l’entrée. C’est ce que tu as noté sur l’invitation, non ?
− Par Merlin, je ne te pensais pas aussi naïf et si peu malin, quel déshonneur pour ta propre maison ! ça ne t’es pas venu à l’idée de cacher ta baguette ?

− Je ne pensais pas en avoir besoin. Mais si j’avais su que je serais chaleureusement accueilli par une furie qui a un peu trop lu Maléfices de bases pour sorciers pressés et contrariés, c’est sûr que je l’aurais prise et l’issue n’aurait pas été la même !
− C’est ça, fais le malin ! ça n’aurait rien changé, tu te serais retrouvé par terre les pattes collées !
− Encore une fois tu me parais un peu trop sûre de toi Weasley, tu le sais pourtant que c’est ta plus grande faiblesse !
− Venant de la part d’un mec qui a une vie sociale tellement inexistante qu’il se sent obligé d’intercepter les invitations de son meilleur ami, ça ne me blesse pas.
− J’vois pas du tout le rapport en fait ?

− Le rapport c’est que j’ai envie de revenir au sujet qui nous intéresse tous les deux, à savoir ta présence ici en ce lieu ?
− C’est bien ce que je comptais faire en entrant ici mais…
− Ne commence pas à radoter Malefoy, t’écouter va devenir un vrai supplice.
− Si tu me laissais terminer mes phrases le calvaire serait moins long.

− Je t’écoute.
− C’est Albus qui m’envoie…
− Il ne pouvait pas venir lui-même ? s’étonna-t-elle.
− Heureusement que tu devais m’écouter, ironisa Scorpius. Albus te prie de l’excuser…
− Il ne peut pas me prier de l’excuser mon cousin, il ne parle pas comme ça !
− Ne joue pas sur les mots…

− Oh, face à toi qui les manies si bien ce serait du suicide ! se moqua-t-elle. Et qu’est-qui lui arrive à Albus, il a du mal à digérer son repas ?
− Non mais il ne pouvait pas venir c’est tout !

Louis, légèrement enivré, attrapa sa cousine par la taille et l’entraîna à l’opposé. Scorpius en profita pour se saisir d’une chope de bièraubeurre et attrapa quelques dragées Bertie Crochue. Il recracha aussitôt la première qui avait un goût de vomi. Quelle idée aussi de commercialiser des trucs pareils. Il reposa les autres dragées et prit une Chocogrenouille. Tout en sirotant sa boisson, il observa les différents élèves présents. Il reconnut Lily, Hugo et leur bande d’amis habituelle. Il y avait aussi les jumeaux Scamander. En six années à Poudlard il n’avait jamais réussi à les différencier. Il savait juste que Lorcan était à Serdaigle, c’était d’ailleurs le Préfet-en-Chef et Lyssander à Poufsouffle. Mais là, ce soir, sans les couleurs de leur maison respective, il était bien incapable de dire lequel des deux jouait de la guitare. Il laissa traîner ses yeux sur le reste de la petite assemblée. Puis tout à coup, quelque chose frappa Scorpius, il n’y avait pas prêté attention avant. Il était le seul serpentard dans la pièce. Il reposa sa chope vide sur l’une des tables, et celle-ci disparue sur le champ avant de réapparaître remplie. Il n’y avait pas à dire, Weasley était vraiment très douée en sortilèges.

− Désolé pour tout ça vieux, s’excusa Hugo en lui donnant un coup amical sur l’épaule.

Le jeune Weasley avait tellement grandi au cours de l’année scolaire. Désormais, il était aussi grand que lui. Hugo avait hérité ça de son père.

− Ne te sens pas obligé de t’excuser pour le comportement de ta sœur, je sais que tu n’y es pour rien.
− Tu sais elle ne l’avouera jamais, car elle est un peu trop fière pour ça, mais son départ prochain pour la France, la tracasse un peu et elle est encore plus chiante que d’habitude.

− A vrai dire, elle excelle tellement en temps normal que je n’avais même pas remarqué qu’elle avait encore haussé le niveau.
− Ahah, trop fort, se marra-t-il. Je comprends pourquoi mon cousin t’adore autant. T’es trop drôle !
− Ce n’est pas l’avis de ta sœur.

− ça c’est parce que c’est elle qui manque cruellement d’humour. En tout cas j’espère qu’on pourra passer plus de temps ensemble l’année prochaine, vu que Rose ne sera plus là, ça devrait être plus facile.
− Malefoy, ne crois surtout pas un mot de ce que déblatère ce nain ! hurla Rose en revenant vers eux un saladier rempli de bonbons au caramel mou.
− Un nain qui te dépasse de deux bonnes têtes, ma pauvre tu es vraiment au ras des pâquerettes.

Hugo s’éclipsa en rigolant et souhaita bon courage de loin au jeune Serpentard. Scorpius prit une poignée de bonbons dans le saladier de Rose.


− Malefoy, sérieusement, toi et moi on a un problème !
− Un seul ? Nous sommes quasiment sauvés alors.
− Tu me caches des choses concernant Albus et je n’aime pas trop ça !
− Je ne te cache rien du tout !
− Ne me prends surtout pas pour un Botruc de six semaines. Qu’est-ce que mon cher cousin à de mieux à faire que de venir à ma dernière soirée à Poudlard ?
− Disons qu’il essaie de conclure !

Rose déposa le saladier de bonbons et s’empara d’un verre. Vu la couleur et les reflets ambrés, ce dernier devait très certainement contenir du Whisky-Pur-Feu. Scorpius se demandait comment la Gryffondor avait fait pour s’en procurer. Puis il décréta que ça ne le regardait pas et partit s’installer dans l’alcôve la plus proche avec une nouvelle chope. Rose le suivit et s’installa à côté de lui. Il ne comprenait pas pourquoi elle restait là, à ses côtés, alors qu’elle avait sûrement des tas de personnes plus intéressantes que lui avec qui discuter.

− Alyssa Zabini, c’est ça ? finit-elle par demander.
− Tu connais ton cousin, quand il est amoureux plus rien ne compte pour lui, et comme c’est la dernière soirée d’Alyssa à Poudlard avant son départ pour les Etats-Unis.
− C’est ma dernière soirée à moi aussi avant mon départ pour la France.

− Ne sois pas ridicule, t’es sa cousine, vous vous reverrez forcément !
− S'il était venu à ma soirée, ça lui aurait évité d’avoir le cœur brisé en mille morceaux, car c’est ce qui se passera quand elle lui avouera que c’est de toi qu’elle est amoureuse.
− Ce n’est pas parce qu’Albus a une vie amoureuse plus palpitante que la tienne qu’il faut te montrer jalouse comme ça ! s’énerva Scorpius. Alyssa et moi on se connaît bien car nos pères sont amis, alors oui on passe du temps tous les deux, on discute souvent. C’est pour ça d’ailleurs que je sais qu’Albus ne la laisse pas du tout indifférente, contrairement à ce que tu sembles croire. Et moi, elle me considère juste comme le petit frère qu’elle n’a jamais eu, c’est totalement différent !

Un silence s’installa entre eux. Scorpius ne comprenait pas pourquoi Rose ne parvenait pas à se contenter de ce qu’elle avait. Elle allait partir étudier une année en France. C’était son rêve depuis sa première année à Poudlard. Elle aurait du être la plus heureuse des élèves ce soir et être contente pour Albus. Mais non, il avait fallut qu’elle fasse une remarque pas très sympa comme elle savait si bien le faire. Comme si c'était inconcevable pour elle qu'Albus puisse être heureux. Elle avait toujours été comme ça depuis qu’il la connaissait. Elle n’avait jamais su se satisfaire de ses bonnes notes car elle était trop préoccupée par celles du Serpentard. A toujours chercher à faire mieux que lui, elle n’y était finalement jamais parvenue. Parfois, il se demandait si elle était heureuse à vivre comme ça.

− Tiens, tu peux la terminer, déclara-t-il en lui tendant sa chope aux trois-quarts remplis. J’ai assez bu pour la soirée. J’ai pas envie que ça fasse comme pour la soirée d’anniversaire d’Al’. C’est trop angoissant de ne pas se souvenir.

Le souci, c’était que Rose se souvenait parfaitement de cette soirée d’anniversaire. Elle se remémorait surtout la fin de la soirée quand ils s’étaient pris la tête pour une broutille, une fois les convives partis. Comme bien souvent lorsqu’ils s’engueulaient, elle n’avait pas su fermer sa bouche, c’était plus fort qu’elle. Se taire c’était s’avouer vaincue, c’était tout simplement inimaginable pour elle. Et le Serpentard, désinhibé par l’alcool qu’il avait ingéré, n’avait rien trouvé de mieux que de l’embrasser pour la faire taire une fois pour toutes.

Le souci, c’était que la Gryffondor n’avait pas trouvé cela si désagréable. Elle avait même plutôt apprécié la douceur de ses lèvres sur les siennes. Et elle le détestait pour ça. Elle se souvenait de tout alors que lui, il avait tout oublié une fois remis de sa cuite. Et elle le détestait encore un peu plus pour ça aussi.

Au départ elle voulait lui dire, pour ne plus être la seule à être tourmentée par ce baiser. Désormais elle voulait lui dire pour observer sa réaction.

Ne voulant pas la perturber dans ses pensées Scorpius se leva brusquement et quitta cette soirée à laquelle il n’avait jamais été le bienvenu. Alors qu’il rejoignait l’escalier principal, elle l’interpela.

− Attends, j’avais quelque chose à te demander !

Scorpius se retourna pour lui faire face. Elle avait couru depuis la Salle sur Demande et était essoufflée. Etonnant pour une joueuse de Quidditch de son niveau. Cela se sentait que la saison était terminée depuis un moment et qu'elle avait certainement abusée sur le nombre de soirée.

− Je t’écoute Weasley !

Elle se balançait d’un pied sur l’autre et ne semblait pas prête à cracher sa dragée Bertie Crochue.

− Je…je, hésita-t-elle. Je voulais savoir si tu seras-là pour l’anniversaire du père d’Albus chez mes grands-parents.
− Pardon ? s’étonna Scorpius. Après le sketch que t’as fait devant toute ta famille l’été dernier tu oses me demander si je vais venir ? C’est bien ça Weasley ? J’ai bien entendu ? Al’ m’a expliqué que tout le monde était ok pour que je vienne, tes oncles, tes tantes, tes cousins, tes cousines, mêmes tes grands-parents et ton père. Et c’est toi qui t’étais offusquée en disant que je ne faisais pas parti de la famille, que j’étais juste le meilleur ami d’Albus et que ça ne me donnait pas le droit d’assister à vos repas de famille. Il m’a même raconté que ce jour-là ton père s’est énervé contre toi comme jamais il ne l’avait fait en te disant que tu n’étais qu’une petite égoïste sans cœur.
− Des fois, j’dis des choses et… j’voulais pas te blesser !

− Ce n’est pas moi que tu as blessé ce jour-là ! C’est Albus, ton père, ta mère et le père d’Albus car eux aussi ont été un jour justes les meilleurs amis d'un fils Weasley. Tu sais le pire dans tout ça, c’est que quelque part je crois que je te comprenais. Je sais à quel point la famille c’est important. Et ce n’était pas mon but que tu te sentes mal à l’aise dans ta propre famille à cause de moi.

− C’est tellement facile pour toi de te faire apprécier des autres que ça en est presque écœurant. Albus ne jure que par toi, tu as aussi conquis James et Lily, ma mère t’adore, même mon père t’apprécie, et pourtant c’était loin d’être gagné, pareil pour mes grands-parents. Des fois j’ai l’impression qu’ils t’aiment tous plus que moi. C’est pour ça que je ne voulais pas que tu viennes. Je ne voulais pas que tu prennes ma place dans leur cœur. Déjà que tu prends beaucoup de place à Poudlard. Mais au final, ils me détestent encore plus.

− C’est pour ça que tu n’es pas plus heureuse que ça d’avoir obtenu ta place à Beauxbâtons ? Je t’en prie Rose, parle-leur avant de partir pour la France et tu te rendras rapidement compte qu’ils ne te détestent pas. Au contraire s’ils ont réagi aussi vivement c’est parce qu’ils tiennent à toi. Arrête aussi de toujours vouloir ce que tu n’as pas, regarde déjà ce que tu possèdes toi et tu verras que c’est déjà fabuleux ! Et surtout, profite de ton année en France, tu en rêves depuis tant d’années, il faut vraiment que tu le vives à fond tu auras des regrets sinon ! Voilà les quelques conseils que je peux te donner !

Il entama la descente des escaliers en direction de sa salle commune. Il avait hâte de retrouver Albus pour que ce dernier lui raconte sa soirée. Il ne jeta pas un dernier regard vers Rose. Il ne vit donc pas les larmes perler sur ses joues et n’entendit pas le « merci Scorpius » presque inaudible qu’elle lui adressa.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.