S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Défaut d'envois des mails


Les hiboux se sont perdus !

Vous avez dû remarquer que les notifications (de nouveaux chapitres, de nouvelles reviews et autres) n'arrivaient plus dans votre boite email ! Effectivement, les hiboux sont en grève pour quelques temps. Notre équipe technique est sur le coup pour corriger le problème aussi vite que possible. Merci de votre compréhension !


Jim Kay pour Bloomsbury Publishing


De Le CA et l'équipe technique le 26/09/2022 17:05


Maintenance des sites


Bonjour à toutes et tous !


Pour nous prévenir un peu plus contre les bots, le serveur a besoin d'un petit redémarrage ! Le reboot traditionnel de 10h ce dimanche 25 septembre durera un petit peu plus longtemps, et au maximum une dizaine de minutes.



Merci de votre compréhension !


De Le CA et l'équipe technique le 23/09/2022 19:03


Ajout de nouveaux personnages !


Bonjour à tous et à toutes,


Les modératrices d'HPFanfiction ont le plaisir de vous annoncer que la liste de personnages a été complétée de A à Z ! La majorité des personnages de la saga sont maintenant à votre disposition pour les ajouter à vos résumés. Les personnages des Animaux Fantastiques et de L'enfant maudit ont également été étoffés. Si des personnages viennent à manquer, vous avez toujours la possibilité d'utiliser "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques" ou "Personnage de Crossover".

Pour rappel, il existe un "Personnage original (OC)" pour catégoriser vos fics mettant en scène un de vos OCs. Pour les recueils de textes mettant en scène de multiples personnages, nous vous conseillons de les ranger dans "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques". Enfin, certains groupes ont fait leur apparition, à savoir les Gryffondor/Poufsouffle/Serdaigle/Serpentard pour vos recueils sur les maisons ou les rivalités entre elles !

Attention ! Certains noms ont été modifiés : les personnages féminins mariés ont repris leur nom de jeune fille, pour ceux connus (ex : Bellatrix Lestrange est devenue Bellatrix Black, Molly Weasley est devenue Molly Prewett, etc...).

Nous vous encourageons à reclasser vos fanfictions en fonction des nouveaux ajouts, afin qu'elles trouvent plus facilement leur public. ;)

De L'équipe de modération le 17/09/2022 16:37


Sélections du mois


Le Jury des Aspics vous invite à lire sur les plus belles, les plus fortes, les plus merveilleuses Sorcières de la saga pour la rentrée de septembre avec la Sélection Femslash ! Vous avez jusqu'au 30 septembre pour lire les 11 textes proposés par les membres et voter par ici.

Et au mois d'octobre, jouez les Indiana Jones et partez à l’Aventure ! Il vous reste 15 jours pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

Si les thèmes ne vous plaisent pas, souvenez-vous qu’il reste la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos jours, vos nuits et votre année 2023 ! Jusqu'en décembre, venez découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De Equipe des Podiums le 14/09/2022 23:00


30ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 30e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 24 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 10/09/2022 10:05


Concours d'écriture


Ici la voix...

La voix vous propose un concours Secret Story, pensé pour les membres les plus anciens du site comme ses plus récents utilisateurs ! Idéal pour apprendre à connaître de nouvelles personnes et découvrir la communauté HPFienne, autrices comme lectrices y sont les bienvenues ! La voix vous explique son projet plus en détails ici !
Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 septembre !




De La Voix le 05/09/2022 23:30


Un autre château par Westyversionfrench

[4 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cet OS est né du projet “50 nuances de Neville” organisé par La Compagnie Trevor. Il s’agissait essentiellement d’écrire sur Neville pour Noël, à différentes époques de sa vie. Deux contraintes étaient imposées en tirage au sort ainsi qu’une époque. J’ai reçu pour ma part : Poudlard (époque), Kevin Whitby (personnage à intégrer) et Botanique (mot à placer relatif à Neville).

Note de Publication : la date butoir du projet “50 Nuances de Neville” était fixée au 30 Juillet, anniversaire de Neville. J’ai envoyé le texte en publication à cette date, peu avant minuit. Mais sans doute est-il apparu sur le site après, le temps qu’il soit validé en modération.J’en profite pour faire un petit coucou accompagné d’un remerciement aux modos que j’ai toujours trouvé réactifs lorsqu’il s’agissait de valider dans l’urgence par rapport aux délais des projets et concours. 

Un autre château

 

Ses pas résonnaient sur les dalles des cachots alors que Neville se ruait en direction du bureau d’Horace Slughorn. Essoufflé, il s’arrêta quelques instants avant de toquer à la porte, pour reprendre haleine. Il devait avoir l’air curieux avec ses joues écarlates, la sueur qui collait ses cheveux blonds à ses tempes, et ses mains sur les hanches, un peu penché en avant, haletant comme un souffreteux. Slughorn le toisa, quelque peu intrigué, et demanda :

“Oui, monsieur…

-Longbottom Monsieur ! Vous ne m’avez pas en cours. Je suis ici pour venir chercher les fioles de stimulant pour Mrs Sprout.” Slughorn inclina légèrement la tête et disparut quelques instants. Neville l’entendit sifloter et se parler à lui-même, sûrement pour maudire un système d’étiquetage qui l’empêchait de trouver immédiatement ce qu’on lui demandait. Puis, enfin, il reparut, tenant contre son ventre énorme une dizaine de fioles au contenu bleu pâle. Il les fourra dans les bras du jeune homme qui fit volte-face après un bref merci.

 

A peine avait-il fait trois pas cependant que Slughorn l’arrêta d’une main sur l’épaule. Il abordait un sourire engageant que Neville lui avait déjà vu à plusieurs reprises, mais qui ne lui avait jamais été adressé. C’était le regard que le vieux potionniste accordait seulement aux élus, ceux qui s’étaient démarqués d’une manière qu’il jugeait honorable. D’une voix bien plus aimable que précédemment, il dit :

“Je me souviens de vous mon jeune ami. Vous êtes l’héroïque petit-fils d’Augusta.” Neville hocha la tête en silence, peu enclin à évoquer la Bataille d’Hogwarts, depuis laquelle on semblait le considérer en haute estime.

“Je n’ai pas eu la chance de vous voir abattre ce serpent, mais croyez-moi, j’en ai entendu maintes fois le récit. Il existe peu d’élèves dans cette école qui peuvent se vanter d’avoir brandi l’épée de Godric Gryffondor lui-même. A part Monsieur Potter, vous seul l’avez tiré du choixpeau depuis près d’un siècle.” Neville eut un sourire gêné. Vraiment, il ne se sentait toujours pas, malgré une année de résistance clandestine et une sanglante bataille, l’âme d’un guerrier.

 

Slughorn sembla saisir son malaise et changea de sujet.

“Vous êtes donc ce talentueux élève dont m’a parlé Mrs Sprout. Vos notes en Botanique sont excellentes d’après elle. Et elle m’a assuré que vous lui êtes d’une grande aide depuis que… Enfin depuis le début de l’année.” Neville sourit doucement, plus content cette fois, qu’on lui parle de son seul vrai talent : son travail dans les serres. Quant à la gêne du professeur, elle concernait l’état de Mrs Sprout. La vieille sorcière avait reçu un mauvais sort en défendant ses précieuses plantes et depuis, ne pouvait plus assurer certains travaux physiques nécessaires à l’entretien des précieuses essences. Comme Neville était revenu pour valider sa septième année, Mrs Sprout, avec l’accord de McGonagall, l’avait pris comme assistant. Il occupait chaque heure libre et une partie de sa pause déjeuner et de ses soirées à soigner les plantes de l’école. Autour de lui, un petit club de Botanique avait vu le jour, qui, volontairement, soulageait la brave directrice de Poufsouffle. Si les plus jeunes élèves se contentaient souvent de rempoter des espèces ou de les arroser, Neville était le meilleur des Septième Année dans cette matière, et sur lui reposait une grosse partie du travail et la charge d’organiser tout ce petit monde. Il lui arrivait même d’être présent dans certains cours dispensés aux première, deuxième et troisième année, et une fois, Mrs Sprout l’avait laissé prendre la parole pour présenter une de ses plantes préférées.

 

Slughorn n’insista pas quand il comprit que Neville était de nature modeste mais lui demanda tout de même :

“Comptez-vous intégrer le cursus de l’Académie Botaniste d’Edimbourg ?” Neville grimaça.

“C’était mon idée. Grand-Mère aimerait me savoir près de la maison. Mais Mrs Sprout pense que je devrais suivre les classes préparatoires de Castelobruxo.” Slughorn siffla, impressionné.

“Il s’agit de la meilleure école de Botanique au Monde. Leurs cours supérieurs sont dispensés par les plus grands spécialistes du Monde. Il y a de nombreux intervenants qui font le pont entre la Botanique et d’autres matières.” Neville grimaça un peu et avoua :

“C’est ce qui m’inquiète. Je crains que mon dossier ne soit trop pauvre en raison de ma médiocrité en Potions.” Slughorn eut un petit rire amusé et énonça :

“Je me souviens avoir reçu une note de la part de ce cher Severus vous concernant, le jour de mon retour ici. Il me déconseillait de vous prendre comme élève. Mais voyez-vous, j’ai l’impression que le Professeur Snape et moi-même n’abordons pas les Potions de la même manière. Après tout, Monsieur Potter par exemple, recevait des notes misérables dans ses cours, et excellait dans les miens. Je ne dis pas que Severus était un mauvais professeur, mais il avait certainement ses humeurs.” Neville ne savait pas comment répondre ou réagir sans offenser la mémoire d’un professeur qui l’avait détesté, et réciproquement, mais qui s’était avéré être un héros de guerre.

 

Slughorn lui accorda un clin d’oeil en proposant :

“Si l’envie vous prend de vous réconcilier avec ma matière, n’hésitez pas à venir me trouver. Il me serait tout à fait possible d’adapter des cours qui vous aideraient à candidater pour Castelobruxo. C’est un projet ambitieux Monsieur Longbottom, dans lequel je vous encourage de tout coeur !” Sur ces bonnes paroles, Slughorn lui tapota l’épaule et le congédia en lui recommandant de bien rappeler à Mrs Sprout de respecter les principes de dilution de sueur de Puffskein pour accélérer la pousse de ses plantes. Neville, un peu sonné par la surprenante proposition de Slughorn, trottina pensivement jusqu’aux serres. Il lui restait quelques tâches à effectuer sous le regard approbateur de Mrs Sprout avant de rejoindre la Grande Salle pour le repas. Il se promit de réfléchir à la suggestion de Slughorn pendant les vacances. Après tout, c’était le dernier vendredi avant les vacances de Noël, et exceptionnellement, il ne rentrerait pas chez sa grand-mère. Cette dernière rendait visite à une amie malade dans le sud de l’Irlande. Alors, il avait décidé de mettre à profit ce temps pour préparer ses examens de fin d’année en restant au château. Quelques heures plus tard pourtant, à peine sa tête avait-elle touché l’oreiller qu’il s’endormit.

 

//50NDN//

 

Neville passa la première partie des vacances à retourner la proposition de Slughorn dans sa tête. Il ne se passait pas une journée sans qu’un événement lui rappelât cette réalité que le vieux potionniste avait énoncée : La Botanique pouvait être mise en lien avec presque n’importe quelle matière. Dès le samedi matin, il s’était fait la réflexion qu’il avait bien fait de garder l’option Soins aux Créatures Magiques, lorsqu’il reconnut au premier coup d’oeil une petite créature s’infiltrer dans une des serres comme étant un Clabbert. En soi, le Clabbert, mi-crapeau mi-singe, ne portait pas atteinte aux plantes, au contraire, il habitait les arbres et la vie animale bonifiait généralement le contexte végétal. Seulement, il s’agissait également d’un redoutable prédateur pour certaines espèces d’oiseaux, qui elles, étaient essentielles à la diffusion du pollen.

 

Neville en informa immédiatement Mrs Sprout. Elle l’envoya avec une recommandation adressée à Hagrid concernant l’intégration d’une petite colonie de lézards dans la forêt Interdite. Ce mets fameux pour les Clabberts détournerait efficacement leur attention des précieuses cultures. Ce qui valait pour les Soins aux Créatures Magiques valait également pour la Défense contre les Forces du Mal. Cette pensée lui vint cette fois alors qu’après son intervention dans un cours de Botanique, plusieurs élèves de Quatrième Année de Poufsouffle lui demandèrent de leur expliquer comment, pendant la Bataille de Poudlard, les plantes les plus sauvages avaient pu servir de remparts au château. Il eut alors une pensée pour le professeur Lupin, qui avait su l’encourager, et qui mettait toujours en lien sa matière avec des notions en affinité avec les passions de ses élèves.

 

Ce maelstrom d’anecdotes et de bouillonnement intellectuel l’isola un peu du reste de ses camarades. A Gryffondor, il n’y avait qu’Hermione, elle aussi de retour au château, avec qui il discutait parfois. Tous les garçons de son dortoir n’avaient pas reparu, ayant préféré des emplois qu’on leur avait proposé en tant que héros de guerre et qui les dispensaient de passer leurs NEWTS. Comme il était d’un naturel arrangeant, Neville partageait l’espace des garçons de Première Septième année, d’un an ses cadets. Il les appréciait car ils lui avaient fait bon accueil, mais ce n’était pas la même chose que d’écouter les anecdotes farfelues de Seamus, contempler les croquis de dessin de Dean, jouer aux cartes avec Ron ou discuter avec Harry. Alors, Neville s’isolait : à la Bibliothèque, dans les serres, dans le Parc aussi, souvent. Il lui fallait de l’air pour oublier le sang qui avait imprégné les murs. Il écrivait à sa grand-mère tous les jours, pour qu’elle ne s’inquiète pas de le savoir seul en ce Noël un peu amer. Encore affecté par les mois passés, il peinait à distinguer un futur quelconque.

 

//50NDN/

 

La première chose qui réveilla Neville ce matin là fut le murmure lointain de cloches sonnant par milliers. Il s’assit en sursaut, surpris, avant de réaliser en grognant :

“Oh non ! Noël…” Il s’engouffra à nouveau sous ses couvertures, couvrant sa tête avec son oreiller pour camoufler les sons extérieurs. Son assoupissement fut bref, cependant, puisque quelqu’un vint le secouer vivement. Encore groggy, il découvrit avec surprise Hermione.

“Joyeux Noël Neville !” Elle posa sur ses genoux un petit paquet qu’il défit distraitement, encore cotonneux. C’était un grimoire très épais et très complet sur les espèces magiques végétales d’Amérique du sud. Ce présent eut le mérite de le tirer des bras de Morphée pour de bon.

“Hermione, c’est…

-Rien du tout !” fit elle en souriant. “J’espère vraiment que tu iras à Castelobruxo. Tu en as les capacités. Et je suis certaine que tu en reviendras comblé.” Il lui sourit, un peu gêné à la fois par ses compliments et par le fait qu’il n’avait pas acheté de cadeau pour elle.

“Hermione, je n’ai pas été à Hogsmeade depuis longtemps et…

-Oh ne t’inquiète pas ! Je me doute bien que tu es trop pris pour faire du shopping !Tu me revaudras ça une autre fois.”

 

C’était une des raisons qui faisaient d’Hermione une personne profondément humaine. Elle savait toujours comment sortir quelqu’un de l’embarras en n’étant ni choquée ni blessée par quoique ce soit. Elle tapota son bras et proposa :

“Tu descends avec moi ? Tu dois absolument profiter de ce petit-déjeuner de fêtes. C’est très différent des autres événements du château. Il y a de la musique tout du long et les fantômes valsent toute la journée. Et comme on est peu, les élèves de toutes les maisons mangent à la même table, avec les professeurs !” Comme il la sentait partir dans l’une de ses crises d’enthousiasme contagieuses, il fit de grands signes pour l’apaiser.

“Laisse moi le temps de m’habiller, et je te rejoins.” Elle sauta de son lit, sur le bord duquel elle s’était assise.

“Parfait ! j’avais justement un devoir à relire, l’affaire d’un quart d’heure.” Elle disparut en sautillant gaiement et Neville soupira profondément. Il n’avait pas vraiment envie de voir du monde. De savoir que sa grand-mère ne serait pas présente lui fendait le coeur. Il étouffait souvent de son omniprésence constante à ses côtés. Il aurait aimé, parfois, qu’elle lui laisse plus de liberté de mouvement. Il était moins maladroit, moins timide depuis la guerre. Malgré de chaleureuses retrouvailles après la Bataille, les habitudes avaient repris le dessus et elle avait continué de le couver. Un coassement lui fit tourner la tête. Trevor le fixait de ses yeux globuleux. Neville lui tapota le sommet du crâne. Le crapaud sauta alors sur lui pour réclamer d’autres caresses.

“ça te dit toi de voir Nick Quasi sans Tête danser ?” Un coassement lui répondit.

 

Quelques heures plus tard, alors qu’il croisait Horace Slughorn dans le Parc, Neville accepta de suivre à nouveau des cours de Potions.

 

//50NDN//

 

Plus jamais Neville ne se permettrait de critiquer les sautes d’humeur d’Hermione. Jusque là, il avait été plutôt ennuyé, voire un peu agacé par son ton sec ou son manque de patience quand on l’interrompait dans ses révisions. Mais depuis qu’il devait répartir son précieux temps libre entre ses séances de rattrapage en Potions, ses devoir à rendre, ses responsabilités auprès de Mrs Sprout, ses lectures personnelles et son active correspondance avec sa grand-mère, il accumulait une trop grande frustration. Bien qu’il ait pris en assurance en moins de deux ans, il ne se serait jamais permis, jusqu’à ce déchaînement d’émotions contradictoires qui était devenu son quotidien, de s’emporter contre quiconque. Cet écart de conduite, nouveau pour lui, le mortifiait encore, quelques heures après.

 

Tout s’était déroulé en début d’après midi, alors qu’il initiait des élèves de Deuxième Quatrième Année à la récolte des ingrédients d’origine végétale. Il avait bien commencé ce petit cours pratique sous l’oeil satisfait de son mentor, en conjurant sans sourciller un calendrier adapté au cycle annuel des Mandragores, une plante que les élèves maîtrisaient depuis leur seconde année. Il leur avait soigneusement détaillé les périodes de floraison, de maturité et de dépérissement pour qu’ils sachent quelles denrées relever sans nuire au bon développement de la plante tout en obtenant d’elle les meilleurs ressources. Un petit groupe de Poufsouffle qui était toujours un peu distrait, chuchotait dans un coin de la serre, ne semblant pas prêter attention à ses propos. Neville leur accorda un regard insistant pour tenter de les ramener à l’ordre, mais sans résultat. Un peu agacé, il demanda à l’une des jeunes filles, Eleanor Branstone, de répéter ce qu’il venait de dire. Comme elle en était incapable, il marqua un silence avant de reprendre son propos. Le calme ne dura qu’un instant avant qu’un petit brun un peu rougeaud ne se tourne vers son voisin en ricanant à voix basse.

 

Neville se vexa que ces adolescents ne prennent pas la peine de l’écouter alors qu’il avait singulièrement dû modifier son emploi du temps du jour pour intervenir auprès d’eux. Sans pouvoir s’en empêcher, il éleva la voix et intima :

“Kevin Whitby, si ce que je dis ne t’intéresse pas, tu n’as qu’à sortir d’ici.” Il y eut cette fois, une absence totale de bruit, à peine si l’on entendait le souffle retenu des présents. Contre toute attente, Mrs Sprout donna raison au jeune homme.

“Allez Whitby. Monsieur Longbottom vous a donné le choix. Être calme et rester, ou aller bavarder avec Monsieur Cauldwell dans le Parc.” Les deux garçons se tassèrent dans leur coin et firent de vifs signes de dénégation sans oser regarder ni le plus vieil étudiant, ni le professeur. Avec un sourire engageant, Sprout fit signe à Neville de continuer. Le pauvre garçon avait bien essayé, à la fin de la séance, d’évoquer l’incident avec sa tutrice, mais celle-ci, trop éprouvée par la longue journée dans les serres, le laissa presque en même temps que les élèves après seulement lui avoir tapoté l’épaule.

 

Voilà pourquoi Neville s’approcha d’Hermione ce soir là dans la salle commune. Il toucha son épaule gentiment pour ne pas la surprendre et la rassura immédiatement :

“Je n’en ai pas pour longtemps. J’ai juste besoin d’un tout petit conseil.” Il avait l’air si embarrassé qu’Hermione soupira et se détendit, l’invitant à s’asseoir. Il parla vite, pour tenir sa promesse d’être concis :

“Est-ce que tu pourrais me prêter l’un de tes plannings de révision, et une ou deux fiche de notes ? C’est pour les adapter à mes matières et à tout ce que je dois faire cette année. Je ne suis pas très bien organisé je pense.” Il était penaud en faisant cet aveu et Hermione le considéra longuement. Puis, elle fouilla dans la liasse de papiers étalés devant elle, pour tendre deux parchemins à Neville.

“Voilà. J’espère que ça t’aidera un peu. J’ai un code couleur. Qui… Ah ! Voilà ! Il apparaît sur le côté.” Il la remercia chaleureusement et elle le retint un peu pour lui dire :

“Neville ? Je pense que l’idéal serait de trouver ta propre organisation. Ce qui m’aide à retenir des informations n’est peut être pas la méthode qui te facilitera la vie.” Il haussa les épaules et lança avant de disparaître :

“Je n’ai vraiment rien à perdre tu sais !”

 

//50NDN//

 

Décidément, il commençait à connaître les couloirs du château comme sa poche. A force de courir d’un coin à l’autre de l’école pour répondre aux requêtes des différents professeurs avec lesquels il travaillait, Neville n’avait même plus besoin de réfléchir pour se repérer dans l’immense dédale. Cette fois, il avait reçu un mot de McGonagall qui le priait de bien vouloir se rendre dans le bureau directorial. Il se doutait qu’il serait question de ses voeux de fin d’année. Après tout, il ne restait plus que la moitié de l’année et ils devraient envoyer leurs dossiers de candidature, et la nouvelle directrice n’avait pas abandonné pour autant ses devoirs de Directrice de Gryffondor. Il faudrait sans doute attendre la prochaine rentrée pour qu’elle prenne pleinement possession de ses nouveaux quartiers. Quelle ne fut pas sa surprise cependant, de trouver dans le bureau sa grand-mère, qui était censée être à des centaines de lieues de là. Il sursauta, soudain inquiet :

“Mamie !Tout va bien ?”

 

Augusta se leva du fauteuil dans lequel elle se trouait pour venir l’enlacer un peu trop brusquement.

“Tout va bien mon grand.” McGonagall l’invita ensuite à s’asseoir et entra dans le vif du sujet :

“Rien de bien grave Monsieur Longbottom, seulement, j’ai cru comprendre que vous aimeriez intégrer les classes préliminaires de Castelobruxo, au Brésil.” Neville ne put s’empêcher d’aborder une mine coupable et zyeuta du côté de son aïeule qui ne sourcilla pas face à cette nouvelle. Il hésita.

“C’est à dire que leurs cours sont considérés comme les meilleurs en Botanique. Les plus pointus plutôt. Pour ce qui est de se spécialiser.” Il choisit soigneusement ses mots, pour éviter de froisser l’orgueil de la Directrice d’Hogwarts. Elle inclina la tête et confirma :

“Assurément.” Neville s’empressa d’ajouter :

“Je ne suis pas sûr que ce soit possible. J’ai des lacunes certaines en Potions et j’ai cru comprendre que cette matière compte beaucoup pour l’acceptation des dossiers candidats.” McGonagall croisa ses doigts et posa ses coudes sur le bureau, dans une attitude parfaite d’écoute.

 

Exceptionnellement, et c’était très déroutant pour Neville, Augusta ne donna pas son avis, ne le coupait pas, ne le reprenait en aucun cas. Elle n’avait pas l’air contrariée pour autant. Mais ce qu’il ne s’expliquait pas, c’était l’absence de surprise sur son visage. Après tout, il n’avait évoqué que sa première leçon avec Slughorn dans les lettres qu’il lui avait adressées, pas de nouvelles informations sur ses ambitions. McGonagall l’interrogea :

“Avez vous une idée précise du métier que vous voudriez exercer ?

-J’avais d’abord pensé enseigner mais… Je ne suis pas certain d’être fait pour cela.

-Et pourquoi donc mon jeune ami ?” Il sentit son visage chauffer sous la honte du souvenir.

“J’ai… Je me suis emporté lors d’un cours que je dispensais sous la supervision de Mrs Sprout.” McGonagal plissa les yeux :

“Un incident ? Pomona m’a parlé d’une excellente réaction face à un élève dissipé. Mr Whitby, c’est bien cela ?” Neville ouvrit de grands yeux.

“Euh. Oui. Kevin… Mais, j’ai été sec.” McGonagall eut un sourire malicieux et releva :

“Combien de fois ais-je dû vous secouer les puces Monsieur Longbottom, pour que vous suiviez correctement l’un de mes cours ?” Neville jeta un regard en direction de sa grand-mère.

 

McGonagall fit de cette entrevue une leçon d’enseignement.

“Voyez vous Neville, nous sommes, nous autres professeurs, les gardiens du savoir. C’est une réalité bien noble mais elle n’est pas unique. Parce qu’il est naturel que la jeunesse ait la tête ailleurs, l’envie d’être au grand air, de s’amuser et de ne pas se sentir bridée, il est nécessaire que nous encadrions convenablement cette jeunesse. Pour enseigner dans des conditions optimales, il faut parfois faire comprendre à ses élèves qu’un droit n’est pas si différent d’un devoir.” Neville hocha la tête en mesurant ces propos.

“Et pour dire vrai, je pense que votre emportement est le premier signe que vous n’êtes plus un enfant, mais un homme prêt à inculquer à autrui.” Tant d’espoirs en sa personne déboussolèrent quelque peu l’apprenti botaniste.

 

Augusta intervint enfin, s’adressant directement à lui.

“J’ai discuté avec Mrs Sprout avant que tu arrives. Elle est très contente de toi. Elle m’a affirmé qu’elle n’a jamais eu de meilleur étudiant que toi, et qu’il y a peu de jeunes gens intéressés à ce point par les plantes.” Augusta savait cela depuis la Première Année de Neville, mais à son ton grave, elle réalisait les implications de cette prédisposition sur l’avenir de son petit-fils à l’instant.

“C’est vrai que j’aimerais te garder à mes côtés. Je ne suis plus toute jeune. Et Mrs Sprout aimerait aussi que tu restes à Poudlard pour l’assister. Mais elle est persuadée que ce serait gâcher tes capacités. Et je comprends ce qu’elle veut dire. S’il faut que tu passes deux ans à l’autre bout du monde pour faire ce qui te passionne, je ne m’y opposerai pas.” Elle s’arrêta brusquement, les traits troublés par une émotion subite. Doucement, elle ajouta :

“Cela fait longtemps que j’attends que tu trouves ta voie mon grand.” Elle tendit la main vers la sienne et la serra fortement.

“Tu m’as rendu fière quand tu t’es révolté contre les Carrow, et encore plus fière quand tu as tué ce serpent. Mais ce n’est pas toi. Je le sais maintenant que tu es voué à une grande carrière de Botaniste. Et je ne pense pas qu’il y ait de meilleure ambition.”

 

Neville avait la gorge nouée, et ne savait pas s’il pourrait remercier sa grand-mère sans pleurer. Comme elle était pudique, et que le naturel revenait chez elle, toujours au galop, elle lui donna un petit coup de sa longue canne sculptée et le congédia :

 

“Allez ! Si j’ai bien compris, ce n’est pas gagné quand même ! Enfin, j’espère qu’Horace te fait bien travailler aussi. Et si tu n’entres pas dès Septembre à Castelobruxo, alors tu iras l’année d’après !” Il eut un rire bref, hocha la tête, et se retira. Une fois de l’autre côté de la porte, il prit une grande inspiration. Il songea aux livres et kits de semances qu’il avait trouvés sous le sapin quelques jours plus tôt, des présents traditionnels depuis quelques années. Mais cette fois, Augusta lui accordait le plus précieux des cadeaux : sa reconnaissance.

Note de fin de chapitre :

 

Note de Correction : Dans un souci de ponctualité, je n’ai pas relu plus de deux fois cet OS, et sans doute en manquant un peu de recul entre les deux corrections. J’espère qu’il n’y a pas trop de répétitions ou de maladresses.

 

Note Anecdote : Certaines scènes de cet OS ont pu être écrites lors de ces événements :

→ En temps réel lors du thème de 20h Image de la Nuit HPF du 28 Juillet 2018.

 

→ En différé du thème “Humeur” de 2h de la Nuit HPF du 28 Juillet 2018. 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.