S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


La Belle et la Bête par Lulu13

[4 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +

Il était une fois une famille, qui vivait fort heureuse dans la campagne anglaise. La femme, Andromeda, avait été reniée des siens pour avoir choisi pour époux un sorcier dont ils jugeaient le sang impur. Pourtant, le couple s’aimait tendrement. De l’amour qui unissait ces deux jeunes gens naquit une fille, qu’ils nommèrent Nymphadora, en référence aux belles divinités des mythes anciens peuplant montagnes, forêts et ruisseaux. En grandissant, la petite fille développa une personnalité sauvage et peu commune, en accord avec son nom. Mais sa plus grande particularité était son don de changer d’apparence à volonté.
A Poudlard, son caractère s’affirma davantage encore et la jeune fille –qui préférait être appelée Tonks que Nymphadora- afficha des cheveux aux couleurs chatoyantes, reflets de son âme rebelle et à l’encontre du sens commun. Un matin, sa chevelure ressemblait à un ciel d’été, un autre, elle reprenait les teintes des arbres qu’elle affectionnait tant. Cependant, quelle que soit la forme de son visage et la couleur de ses cheveux, elle conservait de petits yeux malicieux, qui scrutaient le monde comme si elle s’apprêtait à lui faire une farce. A la sortie de l’école de sorcellerie, Tonks fit encore une fois preuve d’originalité car, contrairement à la majorité de ses amies de Poufsouffle, elle refusa de se marier avec quelque riche parti pour fonder un foyer et commença la formation de chasseuse de mages noirs.
Notre histoire commence quelques mois après que notre demoiselle ait obtenu son diplôme d’Auror. Alors qu’un soir, elle rentrait fort tard du Ministère, elle aperçut un homme à l’allure étrange, se déplaçant furtivement entre les poubelles renversées et les bouteilles brisées. Son œil aguerri par l’expérience de son métier, elle le suivit discrètement jusqu’à une impasse sombre, tâchant de ne point être entendue. La filature et la discrétion n’avaient pas été ses points forts, en formation, mais son badge brillant sur sa poitrine était bien la preuve de sa réussite dans ces épreuves. Aussi, elle parvint sans encombre à se dissimuler derrière une poubelle. L’homme s’entretenait vraisemblablement avec un inconnu à longue cape, légèrement vouté, et Tonks en déduisit qu’il était le plus âgé des deux. Ils avaient vraisemblablement lancé un sortilège afin de garder leur conversation secrète, ce qui la convainquit davantage encore qu’elle avait eu raison de suivre son instinct : quelque mauvais coup était en train d’être élaboré. Après avoir rejoint, d’un sortilège informulé, la bulle sonore des deux hommes –encore une capacité acquise lors de sa formation d’Auror, elle tendit l’oreille.

- La surveillance doit continuer, tant que nous n’avons pas établi précisément leurs emplois du temps, commença le plus âgé.
- Je m’en acquitterai, répondit son compagnon. Mais je devrai laisser mon poste à un autre membre de l’Ordre à la prochaine pleine Lune.
- Bien ent…

L’inconnu cessa soudain de parler. La jeune Auror tendit davantage l’oreille. De ce qu’elle avait saisi jusque là, ces deux personnes étaient membres d’un gang et comptaient commettre quelque mauvaise action. Vol ou meurtre, elle ne le savait pas encore mais vraisemblablement, la chose était planifiée, puisqu’ils discutaient d’une mission de surveillance. Soudain, la poubelle derrière laquelle la jeune femme se tenait bascula, révélant sa présence aux deux individus. Vive comme l’éclair, elle se jeta au sol, lançant un sortilège informulé par-dessus la barrière protectrice. Une explosion retentit et elle roula sur le côté afin de jeter un coup d’œil à ses adversaires. L’un des deux individus était à terre, vraisemblablement touché par l’explosion. S’il s’agissait de voleurs, elle ne doutait pas de sa capacité à les neutraliser facilement, car ils étaient habituellement bien peu talentueux. Seulement, au moment où elle se redressait légèrement afin de lancer un autre sortilège, elle sentit son corps se rigidifier : elle était stupéfixée. Il ne s’agissait pas de voleurs, conclut-elle aussitôt et s’ils n’étaient pas des voleurs, alors elle ne donnait pas bien cher de sa vie.
L’inconnu à la longue cape déplaça la poubelle à l’aide de sa baguette magique et s’approcha d’elle. Il avisa son badge et se tourna légèrement vers son comparse.

- Il s’agit d’une Auror du Ministère de la Magie… Eh bien, mon cher ami, vous n’êtes toujours pas levé ? ajouta-t-il d’une voix amusée. C’est qu’elle vous aurait sacrément amoché !

Le second inconnu se leva en maugréant, tandis que Tonks les foudroyait du regard, contrariée de s’être faite prendre et inquiète quant au sort qui lui était réservé. L’homme qu’elle avait blessé semblait se poser la même question, puisqu’il s’approcha d’elle et dit :

- Que faisons-nous d’elle, à présent ?
- Je crains que nous n’ayons guère le choix, mon bon ami… soupira le premier homme, le plus âgé des deux. Il est évident qu’elle nous a entendus, nous ne pouvons donc la laisser repartir librement.

Tonks sentit son sang se glacer.

- Si elle appartient au camp adverse et que nous modifions ses souvenirs, nous prenons un risque. Ils n’auront aucun mal à le détecter puis à briser notre sortilège…

Le deuxième individu hocha la tête.

- Pour la même raison, les menaces sont totalement inutiles.
- L’emmener avec nous et décider avec les autres membres ?
- Trop dangereux.

Les deux hommes cessèrent toute discussion et se tournèrent vers la jeune femme, l’air pensif.

- A moins que… Mais oui, bien sûr ! J’ai la solution, fit soudainement le plus âgé.
- Et quelle est-elle ?
- Vous allez l’emmener avec vous.

Le plus jeune hoqueta.

- Il s’agit d’un kidnapping !
- Cela me semble la seule option envisageable.
- Et pourquoi suis-je celui qui doit l’emmener ?
- Tu vis seul, éloigné de la ville. Songe un instant au lieu où j’habite. Me vois-tu y garder une captive ?

Il y eut un instant de silence, puis le second homme baissa la tête, vaincu par les arguments de son coéquipier.

- En attendant, je vais l’endormir. Il ne faudrait pas qu’elle sache où nous l’emmenons ! ajouta le vieil homme.

Lorsque Tonks se réveilla, elle eut quelques difficultés à se souvenir des événements de la veille. Elle avait été kidnappée par deux probables meurtriers et se trouvait, à présent, dans une petite chambre dont le seul meuble était le lit sur lequel elle se trouvait allongée. Bien qu’ayant peu d’espoir, elle porta la main à sa poche et soupira : on lui avait pris sa baguette. Elle se leva donc et se dirigea vers la fenêtre, qui résista à toutes ses tentatives d’ouverture. Alors qu’elle s’acharnait contre le verre, une voix grave retentit derrière elle.

- Ce que vous faîtes est inutile : la fenêtre ne peut être ouverte et le carreau est incassable.

Elle se retourna, furieuse, vers son geôlier. Celui-ci semblait avoir un peu moins de quarante ans, les cheveux châtains parsemés de gris, des cernes soulignaient des yeux qu’il gardait rivés au sol. Il n’avait pas l’air à son aise.

- Je suis donc bien votre captive. Savez-vous que vous risquez une incarcération, en agissant de la sorte ? l’avertit-elle, agressive.

L’homme hocha la tête, gêné.

- Vous m’en voyez sincèrement navré… Nous n’avons pas eu le choix…

Tonks éclata d’un rire dénué de toute joie.

- Vous voulez me faire croire que je suis responsable de mon kidnapping ? fit-elle d’un air hautain. Ceci dit, j’admire votre sens de l’humour : un voleur qui met une Auror sous les verrous : quelle ironie !

L’homme eut le bon sens de paraître plus gêné encore. Il hésita un instant, puis reprit :

- De toute manière, nous devrons cohabiter. Je ne souhaite pas votre malheur, alors essayons d’être aimables l’un envers l’autre.
- Vous voilà bien mal parti, coupa-t-elle sèchement. Enfermer quelqu’un de force n’est pas ce que j’appelle être aimable.

Son vis-à-vis soupira.

- Vous êtes Nymphadora Tonks, n’est-ce pas ? demanda-t-il finalement.

La jeune fille se mura dans un silence glacial. Son nom lui paraissait plus détestable encore.

- J’ai trouvé votre identité grâce au registre des Aurors, continua son interlocuteur, faisant un pas vers elle. Personnellement, je m’appelle…
- Je n’ai que faire de votre nom ! cracha-t-elle. Vous n’êtes qu’un voleur, un criminel qui m’avez enlevée. J’ai autant de respect pour vous que vous semblez en avoir pour moi. Alors cessons ici toute familiarité, retournez à vos basses besognes et laissez-moi seule dans ma cellule, je vous prie.

Le peu de couleurs encore présent sur le visage du geôlier disparut instantanément. Ce fut d’un teint cadavérique qu’il quitta la petite pièce.
La nuit passa et Tonks commença à avoir faim. Ignorant ses crampes d’estomac, elle préféra rester allongée sur son lit, tentant vainement de trouver le sommeil. Au petit matin, n’y tenant plus, elle s’approcha de la porte de sa chambre. A sa grande surprise, celle-ci n’était pas fermée à clef et elle se trouva bientôt dans un petit salon. La pièce était dotée d’un simple fauteuil et d’une table basse, sur laquelle se trouvait un bol de porridge. Elle se jeta sur ce petit-déjeuner avec avidité, sans même se demander s’il lui était destiné.
Après s’être sustentée, elle continua son inspection. Elle trouva une salle à manger fort simple, une salle de bain assez sommaire, ainsi que d’autres portes qu’elle ne put ouvrir : il devait s’agir de la chambre de son geôlier, de la cuisine et de la porte d’entrée. Elle déduisit de sa visite que vraisemblablement, son geôlier, absent pour le moment, vivait seul et avait des goûts très sobres en matière de décoration.
Il ne revint que lorsque le soleil fut haut dans le ciel. Elle était retournée à sa chambre et, allongée sur le lit, tentait vainement de trouver un moyen de se sauver. Sans surprise, elle n’avait trouvé sa baguette nulle part : son geôlier la gardait sûrement dans l’une des pièces qui lui étaient interdites. Il frappa doucement à la porte de sa chambre, la faisant sursauter.

- Partez ! fit-elle vivement. Je ne veux pas avoir affaire à vous !

Il ouvrit tout de même la porte, mais resta dans l’encadrement. Il tenait un plateau bien garni. Malgré la faim, Tonks jeta un regard hautain à l’assiette.

- Vous devriez revoir votre sens de l’hospitalité, fit-elle sèchement. Je suis un être humain et j’ai d’autres besoins que celui de me nourrir.

L’homme sursauta vivement. Il ne s’attendait vraisemblablement pas à ce qu’elle lui dise cela.

- Bien… Bien sûr. Je vais m’en occuper.

Il hésita un instant, puis ajouta :

- Le soir, je dîne à 19h. Joignez-vous donc à moi.

Elle le regarda, interdite.

- Je n’en ferai rien, lui répondit-elle. Je ne souhaite pas vous voir. Et je ne recherche pas plus votre compagnie.

Elle quitta fort tard sa chambre ce soir-là, afin de rejoindre la salle à manger. La table était magnifiquement mise et un couvert l’attendait, ainsi qu’un plat succulent et une choppe de biéraubeurre. Après s’être restaurée, elle rejoignit sa chambre et, alors qu’elle s’attendait à éprouver quelque difficulté à trouver le sommeil, ses yeux se fermèrent aussitôt.
Il était dix heures du matin quand elle se leva le lendemain. Elle rejoignit le salon et quelle ne fut sa surprise ? Elle y trouva un habit propre ainsi qu’un petit panier de savons, brosses et parfums exotiques. Vraisemblablement, son commentaire de la veille avait fait réagir cet abominable individu. Par fierté, Tonks songea un instant à refuser ces présents. Mais elle se dit finalement qu’après tout, mieux valait ne pas gaspiller son énergie en d’inutiles combats. Propre, elle réfléchirait plus aisément à sa fuite.
Treize heures sonnaient lorsque son geôlier rentra. La trouvant au salon, il s’approcha et lui demanda :

- Avez-vous aimé ces présents ? Les crèmes et flacons vous ont-ils plu ?

Elle le foudroya du regard et répondit d’un air hautain.

- Tous les présents du monde ne valent pas le droit d’être libre. Ma sympathie ne s’achète pas.

Ceci eut l’avantage de refroidir l’élan de son geôlier. Mais son attention fut détournée par l’arrivée inopinée d’un Phoenix fantomatique qui déclara :

- Remus, nos amis ont besoin d’aide sur le lieu de surveillance. Une réunion semble s’y organiser.

Le Patronus s’évapora en une fumée laiteuse, alors que le fameux Remus se tournait vers sa prisonnière, interdite.

- Vous l’aurez compris, je dois partir… Vous pourrez vous lamenter en paix de finalement connaître mon nom, ajouta-t-il avec une légère ironie.

Il se détourna d’elle, attrapa son manteau et se dirigea vers la porte d‘entrée. Au moment de refermer le battant, il ajouta :

- A titre d’information, mon nom complet est Remus Lupin.
Note de fin de chapitre :


J'espère que ce premier chapitre vous a plu ! N'hésitez pas à me donner vos retours, je en cherche qu'à m'améliorer :D Pour l'écriture et le déroulé de l'histoire, je me suis beaucoup inspirée des contes originels : je sais que ça peut être un peu lourd alors j'ai vraiment, vraiment besoin de vos avis !

On se retrouve très bientôt pour le deuxième chapitre (sur trois au total), qui s'intitulera :

La Rose et le Miroir enchanté


Bises et à bientôt !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.