S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Les Jardins de Mithridate par DoePatronus

[105 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour et bienvenue sur ma nouvelle fanfiction ! Ayant terminé récemment ma plus grosse fanfic et étant en vacances, j'ai eu envie de me remettre à l'écriture et voici le premier chapitre de ce qui en est sorti.

Pour l'instant, l'écriture n'est pas terminée mais la fiction comporte déjà treize chapitres, et elle sera beaucoup plus courte que ma fic précédente, Frontières.

Voilà voilà, je n'en dis pas plus et je vous laisse à votre lecture...
Les cinq sens sont cinq portes pour les péchés.
Proverbe suédois



- Tu devrais t’en débarrasser, Harry.
- Oh, allez Hermione, fit Ron en levant les yeux au ciel. Avoue que ça t’en bouche un coin.

Il se pencha vers la jeune femme avec un sourire moqueur.

- Et on sait très bien que la seule chose que tu ne supportes pas dans cette histoire, c’est de ne pas être la meilleure…

Piquée au vif, Hermione fit claquer sa langue contre son palais en signe d’agacement.

- C’est peut-être dangereux, tenta-t-elle encore. Après tout, on ne sait pas qui est ce soi-disant « Prince »… Imaginez une seconde qu’il soit à la solde de Voldemort aujourd’hui…, ajouta-t-elle plus bas.

Voyant que Harry faisait comme s’il ne l’entendait pas, elle retourna à sa potion. La jalousie la piqua tandis qu’elle comparait la belle couleur jaune vif de la potion de Harry à l’ocre sale de la sienne. Elle reporta ses yeux sur son manuel neuf et parcourut rapidement les étapes déjà réalisées. Hermione n’avait fait aucune erreur, elle en aurait mis sa main à couper.

- Décidément, vous avez indéniablement hérité du talent de votre mère, Harry, fit soudain la voix de Slughorn.

Il s’était approché nonchalamment, mains dans le dos, et contemplait avec admiration le travail de Harry. Hermione le fusilla du regard, ce qui fit sourire Ron, qui prit un air entendu.

- C’est de la triche, pure et simple…, chuchota-t-elle une fois que le professeur se fut éloigné.

Harry haussa les épaules.

- Si jamais Hermione, pour l’étape des tentacules de strangulos, le Prince dit que des lamelles sont plus appropriées que des morceaux coupés transversalement…

- Je me fiche de ce que pense le Prince, répondit-elle entre ses dents.

Elle saisit son couteau et coupa les tentacules avec soin, de la manière indiquée dans son livre. Puis, elle en saisit une partie, pesa soigneusement le tout et l’ajouta à sa potion.

Elle ressentit une pointe de fierté tandis que son breuvage passait à un orange soutenu, tel qu’indiqué dans le manuel.

- Eh bien, dit-elle en se penchant vers Harry, ce Prince n’a bel et bien pas toujours rai…

Hermione n’eut pas le temps de finir sa phrase. Une fumée âcre ne tarda pas à s’échapper de son chaudron. Une déflagration violente s’ensuivit. Hermione eut juste le temps de couvrir son visage de ses mains, tandis que la potion jaillissait violemment de son contenant. Le jet atterrit sur elle, recouvrant ses cheveux et ses vêtements d’un film collant. Ron poussa un juron tandis que des éclaboussures atterrissaient dans son chaudron, provoquant un changement de texture de sa potion.

Un silence pesant s’ensuivit, tandis que chacun cherchait à comprendre ce qu’il s’était passé. Les autres élèves s’étaient retournés vers la table des trois Gryffondors et contemplaient Hermione avec des airs effarés. Jamais la jeune femme n’avait raté à ce point une potion. Slughorn s’approcha de son élève.

- Par Merlin, Miss Granger, comment vous sentez-vous ?

Hermione reprenait peu à peu ses esprits. Elle examina ses mains, ses vêtements. A part les résidus de potion, aucune brûlure ni aucun trou n’était à déplorer.

- Je… crois que ça va, dit-elle finalement.
- Eh bien eh bien, réjouissez-vous de ne pas avoir été en train de préparer un filtre de Mort vivante, jeune fille…

Il ramassa le chaudron et examina les taches de potions qui parsemaient l’intérieur.

- La prochaine fois, soyez donc plus attentive à la recette.

Hermione se sentit outrée.

- Mais j’ai été attentive, Professeur, c’est juste que…

Slughorn ne la laissa pas finir.

- Harry, je vois que votre potion semble terminée. Vous voudrez bien accompagner Miss Granger à l’infirmerie, je ne veux prendre aucun risque.
Hermione voulut protester mais Harry se précipita vers elle et lui empoigna le bras. Il l’emporta hors de la salle et de la rumeur qui s’y élevait peu à peu : Hermione Granger avait fait exploser son chaudron.


- Je te l’avais dit, pour les tentacules, dit simplement Harry tandis qu’ils s’éloignaient vers l’infirmerie.
- Notre manuel est censé être approuvé ! s’emporta Hermione. J’ai suivi la recette à la lettre et…

Elle souleva ses bras et les laissa retomber le long de son corps, profondément agacée.

- Et ne viens pas me reparler de ton stupide Prince de Sang-Mêlé, Harry. Je suis désolée mais cette histoire est loin d’être anodine. Tu ne sais même pas qui c’est, c’est peut-être dangereux !
- Plus dangereux qu’un manuel scolaire qui fait exploser les chaudrons ? plaisanta Harry.

Hermione lui adressa un rictus.

- Plus sérieusement, Hermione, je ne doute pas que tu aies suivi cette recette à la lettre. Mais tu remarqueras que ce n’est pas la première fois que le Prince a raison.

Hermione ne répondit pas, se contentant de lever les yeux au ciel. Ils arrivaient à l’infirmerie. Hermione ouvrit la porte.

- Certes, il avait encore une fois raison sur ce coup, dit-elle avant d’entrer. Mais tu verras, Harry. Si tu ne t’en débarrasses pas, tu vas finir par le regretter.

Et sur ces mots, elle pénétra dans l’infirmerie, laissant Harry seul sur le perron.


- Vous pouvez vous rhabiller, Miss Granger, dit Mrs Pomfresh. Je ne vois rien de suspect sur votre corps.

Hermione remit rapidement sa chemise puis passa sa robe de sorcier. Une fois qu’elle eut terminé, l’infirmière ouvrit les rideaux qui entouraient le lit sur lequel elle avait ausculté Hermione.

- Pas de mots de tête ? De troubles de la vision ?

Hermione répondit négativement.

- Maux de ventre ? En avez-vous avalé lorsque vous avez été aspergée ?
- Non, je ne pense pas. J’ai protégé mon visage.

Mrs Pomfresh agita sa baguette et les draps froissés par le passage d’Hermione reprirent un pli parfait sur le lit.

- Vous pouvez retourner en cours, Miss Granger. Soyez bien attentive durant les prochaines vingt-quatre heures. Au moindre doute, revenez me voir.

Hermione remercia l’infirmière et prit congé. Le cours de potions terminait cinq minutes plus tard. La jeune femme jugea que cela ne valait pas la peine de redescendre aux cachots et elle se rendit donc dans le grand hall afin d’attendre ses amis.

Quelques instants plus tard, Ron et Harry la rejoignaient.

- N’empêche Hermione, fit Ron, cet incident aura au moins eu l’avantage de donner un peu de baume au cœur de Neville… Il n’en revenait pas. Personne n’en revenait, en fait.

- Ca va, Ron, j’ai compris, merci, grinça Hermione.
- Allez, pour une fois qu’on peut te charrier là-dessus ! C’est pas tous les jours qu’Hermione Granger fait…

Harry le fit taire d’un coup de coude dans les côtes.

- C’est bon, Ron…

Les trois amis pénétrèrent dans la Grande Salle, qui se remplissait peu à peu pour le dîner. A la table des Gryffondors, ils rejoignirent Ginny, assise aux côtés de Dean. Quand Hermione s’approcha de la table, plusieurs rires fusèrent. Elle leva les yeux au ciel en s’asseyant.

- Sérieusement, dit-elle, ils feraient mieux de s’occuper de leurs propres échecs plutôt que de commenter les miens… Surtout lorsqu’ils ne dépendent pas de moi…

Ginny la regarda d’un air navré, mais ne posa pas de question.

- Oh…, fit Hermione froidement. Je suppose que tu es déjà au courant ?

Ginny haussa une épaule.

- Disons que l’histoire a déjà fait le tour de la salle commune, répondit-elle d’un air navré.

Hermione soupira, atterrée. Elle agita la main pour indiquer que cela n’avait pas d’importance.

- Alors, Miss Granger ? Rien à signaler ?

Hermione fit volteface. Derrière elle se tenait Slughorn, venu aux nouvelles.

- Oh non, rien du tout. Merci de vous en soucier, Professeur.

Il inclina légèrement la tête en guise d’acquiescement, puis se tourna vers Harry.

- Encore une fois, bravo pour votre prouesse, Harry. Les étudiants qui ont su me montrer une potion d’une telle qualité au cours de ma carrière se comptent sur les doigts d’une main.

Et sur ces mots, il retourna s’asseoir à la table des Professeurs. Hermione fusilla son ami du regard. Celui-ci se contenta de hausser un sourcil moqueur.

Elle s’apprêtait à relancer le débat sur le Prince de Sang-Mêlé, mais les plats qui apparurent soudainement sur la table la coupèrent dans son élan. Hermione se rendit compte qu’elle mourrait de faim. Elle se servit une cuisse de poulet, un peu de gratin de pommes de terre, ainsi que des haricots verts.

Mais, alors qu’elle saisissait ses couverts, elle fut soudain interloquée. Quelque chose la tracassait, et elle mit une dizaine de secondes à s’en rendre compte. Lorsqu’elle comprit, elle lâcha sa fourchette, qui tomba lourdement sur la table.
Ses amis la regardèrent, interloqués.

- Je ne sens plus rien, dit Hermione d’une voix plate.

Harry, Ron et Ginny la regardèrent sans comprendre. Hermione se pencha et approcha son visage de son assiette. Les plats préparés par les elfes de maison de Poudlard étaient toujours succulents et dégageaient d’ordinaire des fumets qui suffisaient à en avoir l’eau à la bouche. Or, ce soir, le nez d’Hermione ne décelait rien de tout ça.

- Je n’ai plus d’odorat !

Ses trois amis eurent l’air effaré.

- Mais…, fit Ron. Comment ça se fait que tu ne t’en rendes compte que maintenant ?
- Je ne sais pas, répondit Hermione qui commençait à s’inquiéter. Peut-être que ça vient d’arriver. Ou je n’y ai simplement pas fait attention… Je ne sais pas !
- Mange quelque chose pour voir, dit Ginny.

Hermione s’exécuta. Elle saisit sa fourchette et prit une bouchée de gratin. Elle saisit un morceau de poulet, quelques haricots. Elle but une gorgée de jus de citrouille. Rien. Aucune saveur.

- Ca n’a pas de goût…, souffla-t-elle. Rien de tout ça n’a de goût…

Ron poussa un juron. Il scruta la table des professeurs.

- Pomfresh n’est pas encore là, elle doit encore être à l’infirmerie. Il faut que tu retournes là-bas, Hermione…, dit-il. Perdre l’odorat et le goût, c’est une chose, mais il ne faudrait pas que ça cache d’autres problèmes…

Hermione acquiesça.

- J’y vais de ce pas.

Sans qu’elle ne demande rien, Harry, Ron et Ginny se levèrent comme un seul homme et lui emboîtèrent le pas. Hermione entendit quelques commentaires à propos d’explosion fuser lorsqu’elle longea la table de sa maison, mais elle s’en moquait éperdument. Elle avait d’autres préoccupations en tête. Ce qui l’inquiétait n’était pas son état actuel en soi, mais, comme l’avait dit Ron, ce que cela pouvait annoncer…

Ils montèrent quatre à quatre les escaliers jusqu’à l’infirmerie. Quand Mrs Pomfresh les vit arriver, Hermione en tête, elle comprit immédiatement et vint à leur rencontre.

- J’ai perdu le goût et l’odorat, annonça Hermione.

L’infirmière eut l’air surprise.

- Eh bien… Je vous avouerai que je ne m’attendais pas à ce genre de symptôme… Prenez place sur un lit.

Hermione s’assit sur le lit le plus proche tandis que Pomfresh se tournait vers les trois autres sorciers.

- L’un de vous peut-il aller chercher le Professeur Slughorn ? J’aurais besoin de m’entretenir avec lui.

Ginny acquiesça et sortit de l’infirmerie. Mrs Pomfresh se tourna alors vers Hermione.

- Je suppose que vous venez à peine de vous en rendre compte en dînant ? demanda-t-elle.

Hermione acquiesça.

- Rien n’a changé au niveau de votre ouïe, de votre vue et de votre toucher ?

Hermione secoua négativement la tête.

- Je pense qu’il serait sage que vous passiez la nuit ici, Miss Granger. Je viendrais vous réveiller toutes les heures pour voir si votre situation est stable ou non. Arriveriez-vous à me dire si vous pensez que cela vient d’apparaître, ou si vous pensez que vous en souffriez déjà tout à l’heure sans vous en rendre compte ?

Hermione réfléchit un instant. Elle refit mentalement le trajet de la salle de potions à l’infirmerie. Elle n’avait pas traversé de zone présentant d’ordinaire une odeur reconnaissable, qu’elle aurait pu manquer en passant. Mais elle avait été contrariée, et son esprit avait été occupé à autre chose à cet instant.

- Honnêtement, Mrs Pomfresh, je l’ignore totalement, dit-elle au bout d’un moment.
- Cela complique les choses…, marmonna l’infirmière.
- Vous avez déjà rencontré ce genre de cas ? demanda Ron.

Pomfresh se tourna vers lui.

- Des pertes de sens, bien sûr. Les accidents de ce genre sont assez fréquents, vous savez. Ce qui me tracasse dans le cas de votre amie, c’est que nous ignorons pour l’instant si elle en souffrait déjà juste après l’incident, ou s’il s’agit d’une dégénérescence qui risque de toucher ses autres sens.

Hermione fut parcourue d’un frisson à l’entente de ces mots. Elle imagina sa vision encombrée peu à peu d’un voile noir, son ouïe obstruée, comme gênée par un mur d’eau. Elle se força à se calmer. Ce n’était probablement pas grand-chose, Pomfresh trouverait sûrement un remède. Après tout, elle avait fait repousser l’os du bras de Harry lorsqu’ils étaient en Deuxième année…

Le bruit de la porte de l’infirmerie qui s’ouvrait la tira de ses pensées. Ginny approchait, suivie de Slughorn. Celui-ci avait l’air contrarié. Il tira une chaise et s’assit juste en face d’Hermione.

- Miss Granger, dit-il gravement. Il est impératif que vous essayiez de vous rappeler de vos gestes lors de la préparation de la potion. Nous devons trouver votre faute. Harry pourra sûrement vous aider.

Hermione sentit une boule enfler dans sa gorge. Et si elle avait été trop sûre d’elle depuis le début ? Peut-être avait-elle vraiment fait une faute idiote et impardonnable durant la préparation ? Accusait-elle un manuel pour cacher sa propre bêtise ?

Elle ferma les yeux et s’exhorta au calme. Elle se força à prendre une profonde respiration. Mais la boule dans sa gorge ne fit que grossir alors que l’air qu’elle inspirait n’agitait aucun des récepteurs sensoriels de son nez, ne créait aucune réponse de son cerveau.

Elle répéta tant bien que mal toutes les étapes de la recette dans sa tête, réfléchissant à chaque fois aux gestes qu’elle avait fait. Sa mémoire lui jouait peut-être des tours, mais rien dans ses souvenirs ne semblait lui indiquer une faute de sa part. Le seul problème résidait dans la découpe des tentacules de strangulos.

Hermione rouvrit les paupières. Slughorn la regardait intensément.

- Le seul problème que je vois…, commença prudemment Hermione.

Elle regarda Harry. Il fronça les sourcils. Allait-elle parler du Prince, révéler son secret ? Hermione ne pouvait pas faire ça à son meilleur ami. Il fallait qu’elle prenne garde aux mots qu’elle allait choisir.

- Oui ? l’encouragea Slughorn.

Hermione ne lâchait pas Harry du regard.

- Je crois que j’ai mal tranché les tentacules de strangulos. Probablement trop en biais…

Harry se détendit imperceptiblement. Hermione reporta son attention sur le professeur de potions. Son regard s’était éclairé.

- Il est vrai que c’est une étape sensible. J’aurais dû faire un point sur cette histoire lors du cours. D’autres auteurs prétendent qu’une découpe longitudinale est moins risquée. La découpe transversale documentée par notre manuel demande plus de précision.

Hermione jeta un regard rapide à Harry. Slughorn continuait ses explications.

- Il se trouve que cet ingrédient est utilisé dans la préparation d’anesthésiant plus ou moins forts, ce qui pourrait expliquer la perte de deux de vos sens. Connaissant vos compétences, Miss Granger, il est fort probable que toutes vos étapes précédentes aient été parfaitement réalisées, et qu’un détail de ce genre ait rendu votre mélange instable. Si vous aviez accumulé les erreurs lors des étapes précédentes, l’équilibre réactionnel aurait été parfaitement différent et peut-être pas aussi sensible… ce qui expliquerait que vous ayez été la seule à avoir un… problème.
- Mais, et pour ses sens alors ? s’impatientait Ron.

Slughorn haussa les épaules en signe d’impuissance.

- Le temps nous le dira, Walsey.

Ron le fusilla du regard mais ne chercha même pas à le corriger. Slughorn se leva de sa chaise.

- Tâchez de me tenir au courant de l’évolution de la situation, dit-il à l’intention de l’infirmière. Je vais mener quelques recherches de mon côté.

Il se leva et se dirigea vers la sortie. Pomfresh claqua dans ses mains une fois Slughorn sorti.

- Retournez tous dîner. Miss Granger, vous reviendrez ici pour la nuit.

Les quatre amis quittèrent l’infirmerie en silence. Hermione ruminait ses pensées sombres, une angoisse sourde dans le ventre. Elle n’avait pas faim. Elle pensa au moment où elle irait se coucher, où elle s’endormirait, si toutefois cela était possible. Elle songea au moment du réveil. Soit ses yeux s’ouvriraient sur l’infirmerie. Soit elle resterait dans le noir.
Note de fin de chapitre :

N'hésitez à me laisser vos impressions. Merci d'avoir lu et à très bientôt pour la suite !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.