S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Ce qui m’a poussé à devenir un mangemort par Ordos

[1 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

 

Cette histoire est très sombre et relate les événements qui ont amené Jonathan Bell a devenir un mangemort. Bien entendu, tout l’univers appartient à J.K Rowling.

 

Note de chapitre:

J’espère que cette histoire vous plaira. Bonne lecture.

 

Première raison

                Je suis assis dans une pièce carrée. Les murs sont complètement blancs, excepté celui en face de moi, c’est un miroir. Je ne suis pas dupe. Je sais que c’est une vitre à sens unique. Les Aurors m’observent et attendent que je faiblisse pour venir m’interroger. Je commence à éprouver une douleur aux bras. Les deux sont ligotés sur la table et mes jambes sont attachées aux pattes de la chaise.

                Je suis dans cette salle depuis bien trop longtemps. En fait, dans cette pièce, la notion de temps n’existe pas vraiment. Il n’y a aucun signe de vie à part moi. Je ferme les yeux et essaie de me détendre.

                La porte de la pièce s’ouvre. Les Aurors n’attendaient que ça. Je décide de me prêter au jeu et je soupire bruyamment. Une femme à la chevelure blonde vient s’asseoir en face de moi. Je la reconnais immédiatement. C’est elle qui m’a arrêté.

                — Bonjour, Jonathan. Je suis l’Auror Diggory.

                — Enchanté, ricané-je. Je vous serrerai bien la main, mais les miennes ne peuvent pas vraiment bouger.

                Elle reste de marbre au sujet à ma blague et s’assoit vis-à-vis de moi. Elle dépose le dossier sur la table et l’ouvre. J’aperçois de nombreux parchemins. Je suis convaincu que je n’ai pas fait tous ces crimes. C’est sûrement pour me faire peur.  

                — Tout ce que vous direz en ce lieu, pourra être utilisé lors de votre interrogatoire devant le magenmagot et je pourrais fournir mes souvenirs pour prouver la véracité de mes dires.

                — Je comprends tout à fait. Laissez-moi vous poser une simple question.

                Elle me regarde et hoche la tête. Elle n’a pas l’air impressionnée par ma manœuvre. J’attends sans parler, j’espère l’intimider un peu. Elle me fixe sans broncher.

                — Quel est votre prénom ?

                — Amy, déclare-t-elle.

                Elle a semblé surprise. Elle ne devait pas s’attendre à ça. Je n’ai pas envie de moisir dans ce lieu sans savoir comment se nomme la seule personne à qui je vais parler.

                — Nous pouvons maintenant commencer. Tu as été arrêté après avoir usé le sortilège Doloris sur un couple de moldus. Dans ce dossier, nous avons plusieurs autres infractions que tu es soupçonné d’avoir commises, nous allons regarder chacune d’entre elles, déclare-t-elle.

                — Ça me semble bien ennuyeux. J’ai une meilleure idée.

                — Non, me coupe-t-elle. Nous allons faire comme je le dis et c’est tout. Reconnais-tu avoir torturé et tué Amanda Fudge ?

                Un sourire vient illuminer mon visage. Bien sûr que je m’en souviens. C’était ma première mission aux services du Seigneur des Ténèbres.

                — J’en garde de bons souvenirs.

                Elle ne s’indigne pas de ma réponse. En tout cas, en apparence. Je suis certain qu’elle bouillonne intérieurement. Ce n’est pas véritablement un bon souvenir, mais je suis allé trop loin dans la magie noire pour retourner en arrière.

                — Peux-tu me parler de la mort d’Anthony Weller ?

                — C’est vraiment ennuyeux. Je te propose mon idée…

                — Non, m’interrompt-elle.

                — Tous ces crimes, je les ai probablement commis. Cet Anthony Weller, je n’ai aucune idée c’est qui, mais ça ne veut pas dire que je ne l’ai pas tué. J’ai fait beaucoup de victimes et je ne connais pas tous leurs noms. Avec toutes ces infractions, vous n’apprendrez rien de nouveau. Laissez-moi plutôt vous raconter pourquoi je suis devenu un mangemort.

                Elle me regarde. Ses yeux me fixent. Je ferme aussi tôt mon esprit. Je ne la laisserai pas venir chercher toutes les réponses. Si elle les veut, elle va devoir m’écouter.

                — Tu es un bon occlumen, cède-t-elle. Très bien, tu peux m’expliquer comment un garçon comme toi est arrivé à devenir un mangemort, mais pour chaque raison que tu donneras, tu devras me confirmer ou m’infirmer une de ses infractions.

                J’admets qu’elle a raison sur un point. La question se pose. Comment me suis-je rendu à ce stade ? J’étais un jeune garçon qui était gentil avec tout le monde. J’étais un Gryffondor. J’étais dans une famille de sang-mêlé. Mon père était un sorcier et ma mère une moldue.

                — D’accord, approuvé-je. La première raison est simple : Edward Bell, mon père.

                L’histoire que j’allais conter était entièrement vraie et j’espérais qu’elle allait croire chaque mot que je dirais.

                — En théorie, Edward Bell était un bon père, mais à la maison c’était tout le contraire. Il n’avait aucun respect pour ma mère et encore moins pour moi. Bien sûr, ce n’était pas un mangemort. Il n’était pas du genre à apprécier les changements. Il n’aurait jamais pu se battre pour les idéaux du Seigneur. De tous mes souvenirs, il m’a toujours battu. Chaque soir en rentrant à la maison, il enlevait sa ceinture et me fouettait. Encore aujourd’hui, je reste persuadé que c’était sa seule motivation pour endurer son travail.

                Je fais une petite pause le temps de reprendre mon souffle. Raconter ses souvenirs ne me pose aucun problème. Ils sont gravés en moi et je considère qu’ils font de moi ce que je suis. Je vais être jugé pour tous les crimes que j’ai commis. Je veux que tout le monde sache qui je suis véritablement.

                — Lorsque j’ai reçu ma lettre de Poudlard, j’ai cru que cette épreuve était terminée. Je pensais que j’allais partir à l’école et lorsque je reviendrai pour l’été, je ne recevrai plus aucun coup, mais ça n’a pas été le cas. Je devais retourner à la maison à chaque fois que l’occasion se présentait. Mon père était plus violent qu’avant. Il semblait en colère que je m’échappe de lui. Les coups étaient plus puissants que jamais lorsque je suis rentré pour fêter Noël. Pour la première fois de ma vie, j’ai vu ma mère dire à mon père d’arrêter. Pas la peine de vous le dire, mais ce fut également la dernière.

                Ce souvenir-là est plus douloureux. Ma mère n’était pas une sainte. Elle laissait mon père me battre, mais elle n’a jamais levé sa main contre moi. Elle pansait chacune de mes plaies. C’était la seule personne qui savait ce que mon père m’infligeait.

                — Ces traitements ont eu cours jusqu’à ce que j’aille 15 ans, continué-je. Cette journée-là, je m’en souviendrais toujours. Il était rentré de mauvaise humeur. Il avait enlevé sa ceinture et c’était avancé vers moi. J’en avais assez. Je ne voulais pas subir un seul coup de plus. J’ai pris ma baguette. J’avais l’intention de me défendre, mais il m’a désarmé rapidement, je n’ai même pas eu le temps de lancer un sortilège. À ce moment, ce n’était plus mon père devant moi. Il était fou de rage. J’ai subi pour la première fois le sortilège Doloris. Je n’ai jamais éprouvé autant de douleur dans toute ma vie. Je l’ai supplié d’arrêter, mais il ne l’a pas fait. J’étais couché en petite boule au sol à pleurer et je n’avais qu’une seule envie : mourir. Malheureusement, j’ai survécu. Mon père m’a confisqué ma baguette. Le même soir, il est venu me voir dans ma chambre. Il m’a demandé d’enlever mon chandail et m’a lancé de nombreux Diffindo sur le dos. Encore aujourd’hui, je porte ces cicatrices.

                L’Auror semble sceptique. Je lèverais bien mon chandail, mais mes bras sont ligotés. Je m’étends sur la table et lui demande de venir voir par elle-même. Elle agite sa baguette et je sens mon chandail se lever. Elle quitte sa chaise et vient regarder mon dos. Mon père m’a tracé un X. Je n’ai jamais su pourquoi.

                — Mon père a commis des atrocités sur moi, résumé-je, et c’est l’une des raisons qui m’ont poussé à rejoindre les mangemorts du Seigneur des ténèbres. Vous avez rempli votre part du marché. Je suis prêt à remplir la mienne.

                Un lourd silence pèse dans la petite pièce. Je sais déjà quel crime elle va me demander. Je sais qu’elle le cherche dans tous ses parchemins. Je sais que c’est celui qu’elle veut savoir maintenant.

                — Reconnais-tu avoir soumis Edward Bell au sortilège Doloris, de l’avoir mutilé et de l’avoir laissé pour mort dans son domicile ?

                J’éclate de rire. Bien entendu qu’elle allait me parler de la mort de mon père, je viens d’expliquer tout ce qu’il m’avait fait subir.

                — Oui, je le reconnais et je tiens à dire que je suis satisfait qu’il soit mort. Je ne voulais pas user d’Avada Kedavra pour le tuer. Je voulais qu’il souffre et que sa mort soit lente. Je voulais qu’il comprenne tout ce qu’il m’a fait subir pendant toutes ses années.

                Elle se lève calmement comme si je lui avais demandé ce qu’elle allait manger pour dîner. Cette femme en a connu des atrocités. Elle est préparée pour accueillir mes confidences.

                — Bien, nous reprendrons sous peu, déclare-t-elle, avant de quitter la pièce.

                Je suis de nouveau seul. Je ferme les yeux et projette ma tête vers l’arrière. Je pense déjà à son retour et à la deuxième raison qui m’a poussé vers la magie noire. Un sourire éclaire mon visage.

 

Note de fin de chapitre :

 

On se voit bientôt pour la suite.

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.