S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Le Grand Ménage Orange 2020


Bonjour à toutes et tous, ici les Schtroumpfettes !

Nous adressons un message à nos adhérents ou anciens adhérents : le Grand Ménage Orange (plus connu sous le nom de GMO) pour la période 2012-2020 vient officiellement de prendre fin ! Ce sont plus de 9800 chapitres qui ont été passés au crible par nos yeux scrutateurs. Vous trouverez plus d'informations ici.
Pour les membres dont le compte aurait été verrouillé ou qui auraient perdu leur validation automatique suite au GMO, veuillez nous envoyer un mail à l'adresse hpf.moderation@gmail.com.

A très vite !

De L'équipe de modération d'HPFanfic le 10/10/2021 10:21


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d'épine, Juliette54, Drachvador, Polock et Uzy qui remportent la toute mignonne (ou moins) Sélection Famille !

Pour novembre 2021, c'est le thème de Deuil qui vous arrachera peut-être quelques larmes. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois d'octobre, voyagez et rêvez dans des Lieux Magiques. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Entrez dans des grottes et des contrées jusque-là inexplorées !


De L'équipe des Podiums le 08/10/2021 13:54


116 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 116e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 octobre à partir de 20h. Cette nuit sera en collaboration avec l'organisation de la SAL, la semaine d'intégration d'HPF. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 05/10/2021 19:15


115 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 115e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 septembre à partir de 20h. Il s'agira d'une nuit où les musiques serviront aussi d'inspiration ! Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 08/09/2021 19:17


Sélections du mois


Félicitations à Calixto, Asianchoose et Lilimordefaim qui remportent la Sélection sur la plus classe des Serpentard alias Narcissa Malefoy !

Pour octobre 2021, on retourne à Poudlard, on fait les courses sur le Chemin de Traverse, ou on voyage dans des endroits étranges et inquiétants avec le Jury des Aspics consacré aux Lieux Magiques. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de septembre, savourez un bon chocolat à la cannelle avec Molly, ou participez à une "fête" tout en cotillon (ahem) chez les Black avec la sélection famille. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Que votre rentrée soit douce et pleine de beaux projets !

 


De L'équipe des Podiums le 02/09/2021 18:48


25ème édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 25e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 4 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 27/08/2021 18:50


Un bon fils par Wapa

[80 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Un grand merci à AliceJeanne qui organise ce super concours :) Toutes les infos ici

 

Août 1968



Le chasseur guettait. Caché par le tronc rugueux d’un tulipier en fleurs. Sa proie semblait inconsciente du danger. Allongée dans les herbes folles. Les bras croisés derrière la nuque. Elle mâchonnait un brin de paille les paupières closes. Il s’approcha à pas de loup. Avant même qu’elle ne puisse réagir, des trombes d’eau glacée s’abattirent sur l’innocente victime. Elle se releva, crachant et toussotant.

— Regulus, sale traître ! Tu vas me le payer !

Son frère levait le poing alors que ses cheveux dégoulinaient, plaqués sur le front. Sa chemise blanche avait perdu de sa superbe. Pratiquement transparente, elle collait son torse fin. Quel dommage. Il aurait souhaité admirer ce spectacle éternellement. Mais savourer la victoire était impossible. Avec les grandes jambes de Sirius, l'unique option raisonnable restait la fuite. Le chenapan s’échappa donc en riant dans les bosquets de la propriété. Il contourna les massifs de rosiers admirablement entretenus. La fierté de sa tante Druella. L’été, ils étaient plus souvent au manoir qu'à la sombre demeure familiale de Square Grimmaurd. Leur mère se déclarait fatiguée si elle les avait toute la journée dans les murs. Ici, au moins, ils pouvaient profiter du parc... et d’un peu de liberté.

Le souffle court, Regulus loucha vers son poursuivant. La distance qui les séparait s’amenuisait. Regardant à nouveau face à lui, il faillit percuter l’honorable statue de Salazar Serpentard, les mains jointes sous son médaillon. Au dernier moment, il dévia de sa trajectoire, mais cela permit à son frère de le rattraper. Sirius le saisit avec un cri de triomphe :

— Aha ! Pas de raison pour que je sois le seul à être rafraîchi !

Le petit se débattit comme un beau diable. Peine perdue. Il était prisonnier d'un étau ferme et impitoyable. Sans merci, son ainé le traînait vers la fontaine où quatre serpents crachaient des jets d’eau cristalline.

— Non ! Pitié ! Je suis désolé ! Ne fais pas ça.

La source se rapprochait dangereusement. Son visage réceptionna d’ailleurs de fines éclaboussures.

— Je t’en prie. Non ! Arrête !

Il eut le réflexe salutaire de prendre une large inspiration avant d’être plongé dans le bassin. Son bourreau lui maintint fermement la tête sous l’eau. Il agita ses pieds. Se tortilla. Laissa échapper quelques bulles. Enfin, il fut libéré. L’air se faufila avec bonheur dans ses poumons. Insensible, son frère le contemplait avec une expression satisfaite. Il osa même lui tendre la main.

— Sans rancune ?

L’occasion était trop belle. Saisissant son poignet, Regulus essaya de le faire basculer avec lui. Echec total. Son aîné devait s’attendre à une telle manœuvre et il ne broncha quasiment pas. Par contre, son sourire s’accentua.

— Allez crapaud. Sors de là.

Une voix au loin les interpella :

— Regulus ! Sirius ! Votre mère est là.

La légèreté de cet instant s’évanouit brutalement. La plaisanterie ne serait certainement pas au goût de cette chère Walburga. Elle détestait lorsqu’ils sortaient du cadre. Elle les préférait sages comme des images. Obéissants. Des enfants parfaits. Celle-ci apparut sur la terrasse, levant le coude pour se protéger du soleil encore haut. Malgré la chaleur étouffante, elle portait une sévère robe noire au col montant. Ses longues manches étaient terminées par des boutons de nacre. Pas une mèche ne dépassait de son chignon bas. Elle les attendait. Aucune échappatoire possible. Il fallait s’avancer. Tels des condamnés, ils gravirent l’escalier de pierre lourdement. De son regard d’acier, elle fixait leur ascension, sa bouche pincée en une muette réprobation.

Dure et sèche, elle les interrogea finalement :

— J’écoute.

Ses fils restèrent silencieux. La nuque baissée. Preuve ultime de leur culpabilité, leurs habits mouillés formaient peu à peu une flaque sur les dalles brûlantes. Menaçante, Walburga leva sa baguette et répéta :

— J’écoute.

Il sentit Sirius se crisper à ses côtés. Probablement pour se dénoncer. Pour détourner le courroux sur lui seul. C’était toujours lui qui prenait les coups. Lui qui était puni. Même quand il n’était pas coupable. Mais aujourd’hui, il ne le laisserait pas faire. Il assumerait son acte. Après tout, il était responsable. Sans lui, ils ne seraient pas tous les deux trempés. Il avala avec difficulté. Pourvu que le châtiment ne soit pas trop important. S’il devait subir un Doloris ou être enfermé dans la cave... Non. Ne pas y penser. Sinon, il allait flancher. Pour affermir sa volonté, il serra les poings jusqu’à ce qu’il sente la morsure des ongles sur sa peau. Il redressa la tête tout en évitant sciemment les yeux maternels.

— C’est moi qui ai commencé mère. Je vous demande pardon.

Note de fin de chapitre :

Brr... charmante Walburga. Il en faut du courage pour se dénoncer face à elle, non ?

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.