S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Inscrivez-vous aux Journées Reviews !


Lire, écrire…

La Journée Reviews d’octobre se déroulera du vendredi 22 au dimanche 24 octobre. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.



De Les JR le 19/10/2021 20:31


Semaine d'adaptation ludique


La SAL revient !

Que vous ayez envie de découvrir le forum et ses sites, de braver des défis en équipes, ou de partager votre savoir de fossile de l'asso, vos pokeballs et vous pouvez vous inscrire dès à présent dans le vestibule !


De La SAL le 18/10/2021 14:50


Le Grand Ménage Orange 2020


Bonjour à toutes et tous, ici les Schtroumpfettes !

Nous adressons un message à nos adhérents ou anciens adhérents : le Grand Ménage Orange (plus connu sous le nom de GMO) pour la période 2012-2020 vient officiellement de prendre fin ! Ce sont plus de 9800 chapitres qui ont été passés au crible par nos yeux scrutateurs. Vous trouverez plus d'informations ici.
Pour les membres dont le compte aurait été verrouillé ou qui auraient perdu leur validation automatique suite au GMO, veuillez nous envoyer un mail à l'adresse hpf.moderation@gmail.com.

A très vite !

De L'équipe de modération d'HPFanfic le 10/10/2021 10:21


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d'épine, Juliette54, Drachvador, Polock et Uzy qui remportent la toute mignonne (ou moins) Sélection Famille !

Pour novembre 2021, c'est le thème de Deuil qui vous arrachera peut-être quelques larmes. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois d'octobre, voyagez et rêvez dans des Lieux Magiques. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Entrez dans des grottes et des contrées jusque-là inexplorées !


De L'équipe des Podiums le 08/10/2021 13:54


116 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 116e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 octobre à partir de 20h. Cette nuit sera en collaboration avec l'organisation de la SAL, la semaine d'intégration d'HPF. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 05/10/2021 19:15


115 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 115e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 septembre à partir de 20h. Il s'agira d'une nuit où les musiques serviront aussi d'inspiration ! Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 08/09/2021 19:17


Unicolore par Awena

[7 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Après un retard énorme et une passe de page blanche interminable, j'ai enfin repris et terminé le texte de ma participation au projet Luna au fil des saisons de son fan-club.

J'espère que ce petit texte vous plaira.

alixz sur DA

Note de chapitre:

Les trois mots clefs pour le projet étaient Enfance, été, unicolore.

Elle avait levé les yeux au plafond. Blanc, gris plutôt. Plein de toiles d’araignées et aussi vide que sa tête. Luna avait observé longtemps le plafond de sa chambre. Elle avait écouté le silence de la maison. A cette heure pourtant loin d’être matinale aucun bruit autre que sa respiration. La maison semblait vide, et Luna aussi.
Elle s’était redressée dans son lit au bout d’un moment. Il fallait qu’elle se lève. Mue par un automatisme elle s’était décidée. Il devait être pas loin de midi. Par la fenêtre un grand soleil brillait dans le ciel. C’était censé être une belle journée d’été. Ça  l’aurait été, avant. Elle s’habille doucement, met sa robe la plus sobre, une grise, une des seules propres qui lui reste. Ce n’est pas de la faute de son père, c’est elle, elle ne veux pas le déranger. Instinctivement elle sent qu’il a besoin d’être seul. Les premiers temps il n’arrivait pas à regarder Luna sans se mettre à pleurer. Maintenant il évite juste de la voir. Le soir elle sait qu’il marche longtemps, elle entend le rythme de ses pas dans la chambre qui est au dessus de celle de Luna.


Doum, doum, doum.

 

Ça fait le même bruit que le coeur de Luna quand il bat, seul bruit dans le noir de la chambre. Elle aime bien, c’est comme s'ils se répondaient, se parlaient, enfin.  Elle laisse ses cheveux libre, plus personne ne les brossent depuis qu’Elle est partie. Ils sont sales, emmêlés, pleins de poussières. Ils en deviennent presque gris eux aussi. Elle sort par la cuisine, rallume la bouilloire. Son père, s'il a assez d’énergie pourra se servir. Elle débarrasse dans l’évier les plats qui s’accumulent dans le salon, jette les bouteilles d’hydromel vide. Elle n’a même pas la force de pleurer. Ça ne fait qu’un mois et déjà elle a l’impression que tout a disparu. Où est passée la musique ? La joie ? La couleur ? Où a disparu le petit déj et les tartines dégoulinantes de confitures préparées pour Luna par son père ? 

Elle sort de la maison sans se retourner. Dehors l’été est bien avancé, l’herbe est roussie, le ciel est d’un bleu pur et le soleil éclaire de sa lumière dorée mais Luna ne voit pas ça. Elle plisse des yeux, le soleil la brûle, et elle a trop chaud. Tant pis. Tout sauf retourner dans la maison, elle n’en peux plus de tourner en rond. A seulement 9 ans elle a l’habitude tous les été de descendre vers la rivière pour récupérer les plus jolis cailloux, faire flotter le plus loin possible des bateaux en coque de noix ou simplement tremper ses pieds dans la rivière. Elle s’apprête à descendre de ce côté lorsque quelque chose l’interpelle.


Carré sombre au milieu du vert à deux mètres de Luna.

Elle lève la tête portant une main en visière pour ne pas être gênée par le soleil. Un cerf-volant ! On dirait un cerf-volant. Quelqu’un a peint dessus le visage rond d’un bonhomme souriant et le fond est multicolore. Elle reste bouche bée devant le bonhomme. Il a l’air si heureux ! Elle peut, de là où elle est apercevoir la trace des coups de pinceaux malhabiles. La personne qui a fait ça doit être un enfant, comme elle. Pour la première fois depuis longtemps Luna sourit. Après tout, si le bonhomme mystère lui dit bonjour de cette façon il serait impoli de ne pas répondre ! ça lui met des couleurs dans la tête de faire ça. Elle aime bien. Luna regarde autour d’elle, mais pas de trace de la main qui tient le cerf-volant. le fil part du côté opposé à la rivière, là où quelques autres sorciers se sont installés. Il se prolonge d’une manière impossible, beaucoup trop long pour être un cerf-volant moldu. Doit-elle chercher le propriétaire ? Luna hésite. Elle n’est pas très à l’aise avec les gens de son âge. Habituée depuis toute jeune à rester avec ses parents et fille unique chaque contact est perturbant pour elle. Et elle sait que les autres enfants la trouvent étrange. Elle s’assoit sous le cerf-volant le temps de réfléchir. Ses yeux bleus tournés vers le cerf-volant. Les couleurs du fond tournent de façon hypnotiques. Elle se sent bien, calme. Elle ne pense à rien d’autre qu’à ce cerf-volant. Sa mère l’aurait aimé c’est sur !

 

Luna reste là un petit moment, se sentant moins seule lorsque d’un coup le cerf-volant s’éloigne à toute vitesse. Paniquée elle ne réfléchit pas et le poursuit à travers la colline de Têtafouine. Ses petites jambes peinent à suivre l’objet. Elle trébuche, se retrouve le nez dans l’herbe, un genou amoché mais se relève. Elle a comme l’impression qu’elle ne doit pas laisser partir la couleur du cerf-volant, qu’elle ne doit pas laisser tout redevenir gris, unicolore.

Sa maison s’éloigne alors que Luna dévale la pente, sentant le bruissement des hautes herbes frotter sur ses jambes, le battement de son coeur qui résonne dans sa poitrine et son souffle devenir court. Elle sent enfin quelque chose. Elle a l’impression qu’elle se réveille d’un long sommeil.

Au bout de la pente, le village apparaît, Luna est essoufflée mais le cerf-volant ne ralentit pas. Alors elle continue, prend garde en traversant les rues mais court à toute allure. Elle ne comprend pas comment le propriétaire de cet objet fait pour aller aussi vite. La traversée du village se fait à toute vitesse et finalement elle se retrouve  à en sortir. Luna s’arrête une seconde pour se retourner. Le cerf-volant a ralentit et se dirige vers une sorte de bosquet. Doit-elle poursuivre l’objet ou retourner à la maison ? Luna hésite, pense au fait que son père n’a même pas dû s’apercevoir de son absence puis prend sa décision.
Cette fois elle s’approche doucement, elle entend quelques voix. Cachée par quelques arbres une maison bien particulière se dessine. Sur un panneau en bois envahi par le lierre elle peut deviner qu’il s’agit d’un lieu nommé Le Terrier. Qui donc peut bien habiter là ? La maison est comme suspendue en équilibre, chaque pièce reposant sur les précédentes d’une façon telle qu’il est impossible qu’elle tienne seulement par les lois de la physique. Luna en est certaine, ici, vivent des sorciers.

Elle contourne la maison espérant apercevoir le propriétaire de l’objet qu’elle poursuit quand une voix la fait sursauter. 

“Ginny, viens manger ce n’est plus l’heure de jouer, tu reprendras après.

- oui maman j’étais en train de le replier, le sort ne fonctionne plus bien, il  est parti beaucoup trop loin pendant que je parlais avec Fred.

- Nous verrons ça plus tard Ginny chérie, viens donc.”

 

Luna attentive, a pu apercevoir du mouvement sur la droite. Au loin deux silhouettes se dirigent vers la maison. Toutes les deux se ressemblent rousses, féminines, l’une est surement la mère et l’autre la fille. Luna regarde ça avec un pincement au coeur, elle aussi avant était la copie conforme d’une adulte. Avant.
Elle reste là un bon moment en silence avant de voir que le portail de la maison est ouvert. Peut-être pourrait-elle aller voir de plus prêt le cerf-volant ? Elle en a terriblement envie même si ce n’est pas bien d’aller chez les gens sans leur autorisation. Sur la pointe des pieds elle se dirige dans la bonne direction, longeant la barrière et regardant autour d’elle fréquemment. Finalement elle l’aperçoit, gisant par terre. Le bonhomme sourit toujours, les couleurs tourbillonnent encore. Luna heureuse se précipite et s’assoit pour regarder de plus prêt. Elle reste là heureuse d’avoir un peu de couleur sous les yeux, de sentir le soleil réchauffer sa peau. 

“Je peux te le prêter si tu veux.”
La voix fait sursauter Luna.

“Je..pardon...je voulais juste le voir de plus prêt je n’aurai pas dû. “

La fillette sourit, elle doit avoir le même âge qu’elle, est rousse, couverte de taches de rousseur, des yeux brillants et a un beau sourire un peu timide.

“Je m’appelle Ginny, et toi ?

- Luna Lovegood.

- Oh mais tu est l’autre famille sorcière du coin ? Ma maman dit que le monsieur qui écrit le journal sorcier rigolo habite tout prêt.

- C’est mon père mais c’est très sérieux, c’est un scientifique tu sais réponds Luna, ne sachant  pas quoi répondre.”

 

Ginny sourit, elle ramasse le cerf-volant et l’envoie en l’air. Il s’envole haut dans le ciel.

 

“Regarde, si tu veux je te le prête pendant que je vais manger et ensuite on pourrait jouer ensemble ? Je m’ennuie un peu ici, mes frères ne veulent pas que je joue au Quidditch avec eux.” 

Luna acquiesce. Elle joue avec le cerf-volant. Celui-ci semble lui obéir au doigt et à l’oeil. Elle le fait tourner, monter et descendre dans le ciel et commence même à lui faire faire des figures. Le bonhomme sur le cerf-volant lui sourit, semble l’encourager. ça fait du bien à Luna de se concentrer sur quelque chose, de faire quelque chose. Luna sourit et s’amuse encore lorsque que la fillette revient. La dénommée Ginny arrive tenant par la main sa maman. Luna un instant prend peur, et si cette adulte ne l’aimait pas, si cette adulte la trouvait étrange, comme ça lui arrive souvent lorsqu’elle rencontre d’autres gens ?

 

“Bonjour Luna, je m’appelle Molly Weasley

- Bonjour madame, je suis désolée je voulais juste regarder…”, commence Luna.

 

Molly l’arrête d’un mouvement de tête. Elle lui tends un panier rempli de trésors. Du chocolat, un chapeau d’été, des tomates, une tarte aux framboises. Les yeux de Luna s'écarquillent devant tout ça.

“ Tu peux revenir quand tu veux, tiens tu donneras ça à ton papa et tu lui dira qu’il est invité dans la semaine au Terrier, ça nous fait plaisir. On sait combien c’est difficile pour vous alors si ça te fait plaisir de venir ici tu peux. Et si ton papa a besoin d’aide dit lui qu’il peut nous demander”.

Luna sourit, elle a envie de pleurer et ne sait pas quoi répondre. Elle prend le panier qu’on lui tends. Ginny la prend par la main.

Celle-ci lui dit d’une voix timide : “Dit, il paraît que votre maison est remplie de trésor, je pourrais venir voir moi aussi ?”

Luna regarde le bonhomme sur le cerf-volant qui lui sourit, elle sent la main de Ginny dans la sienne et le regard de Molly posé sur elle. Elle se met à rire et accepte. Demain elle montrera à Ginny les prunes dirigeable, elle en est sûre ça lui plaira.

Plus tard Luna verra avec joie son père se lever et se préparer pour aller chez les Weasley. Elle le verra la prendre dans ses bras et lui demander de raconter sa journée.


En une seule journée, l’été aura repris des couleurs pour Luna.

Note de fin de chapitre :

La review c'est le bien ;)
Awena

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.